StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Episode V : L'Empire contre-attaque
Episode V : L'Empire contre-attaque
 
  • Titre original Star Wars : Episode V – The Empire Strikes Back
  • Année et période +3 (Empire)
  • Groupe Trilogie
  • Date de sortie (USA) 17/05/1980
  • Date de sortie (France) 20/10/1980
  • Réalisateur Irvin Kershner
  • Producteur(s) Gary Kurtz, Rick McCallum (Edition Spéciale)
  • Acteurs principaux Mark Hamill, Harrison Ford, Carrie Fisher, Billy Dee Williams, Anthony Daniels, David Prowse, Kenny Baker, Peter Mayhew, Frank Oz
  • Synopsis :

    Après la destruction de l'Étoile de la Mort, les forces Impériales continuent à poursuivre les Rebelles. Après la défaite de la Rébellion sur la planète de glace Hoth, Luke se rend sur la planète Dagobah pour s'entraîner avec le Maître Jedi Yoda, qui a vécu caché depuis la chute de la République. Dans une tentative de convertir Luke au côté obscur, Dark Vador attire le jeune Skywalker dans un piège dans la Cité des Nuages de Bespin. Au milieu d'un féroce duel au sabre laser avec le Seigneur Sith, Luke fait face à la révélation surprenante que le maléfique Vador est en fait son père, Anakin Skywalker.

     

  • Note du staff SWU
     (80 % - 1 commentaire)
  • Note des internautes
     (91 % - 15 commentaires)
  • 29/12/2014
     (80 %)  •  Langue : VF
    Un épisode particulier pour moi.
    Quand je l'ai vu la première fois, j'ai trouvé qu'il ne se passait pas grand chose en fait.
    Et aujourd’hui quand je le revois, je comprends pourquoi j'ai eu cette impression. Tout le film est basée sur une révélation qu'on n'aura qu'à la fin du film.
    Bien sûr, entre-temps, on a le droit à plusieurs accroches :
    - la défaite (très rapide) sur la planète Hoth,
    - Yoda et l'apprentissage de Luke sur Dagobah,
    - la visite de la cité des nuages et la trahison-mais-en-fait-non de Lando.
    Sans Yoda, j'aurais trouvé le film encore plus vide.
    Bien sûr, le travail fait sur les personnages est considérable. On en sait beaucoup plus sur eux... peut-être trop d'un coup, comme s'il fallait rattraper à tout prix le retard de l'épisode 4. Sur ce point-là, l'épisode 5 me rappelle vraiment l'épisode 1.
    Ce qu'explique Yoda à un Luke entêté, c'est pour moi le point central et le plus important du film. La révélation qui vient à la fin est surprenante, mais elle ne m'a jamais marqué plus que le petit bonhomme vert et ses conseils donnés avec cette étrange façon de parler.
    Yoda est la réussite de ce film : en prenant de l'importance dans ses propos, il permet de casser l'aspect inutilement "bavard" de l'ensemble du film où l'on cause beaucoup mais où il ne se passe pas grand chose.

    Bien sûr la fin du film annonce clairement une suite, mais je ne me souviens pas avoir été tenu en haleine par rapport à cela. Je me souviens juste que je trouvais que c'était "pas de chance" pour Luke, mais avec mes yeux de gamins, je ne voyais pas trop ce que ça changeait.
    Aujourd'hui, j'ai toujours cette sensation que le film ne dit rien tout en n'arrêtant pas de parler, pour nous amener à une seule phrase : "Je suis qui tu sais"...
    La romance Han-Leia est très intéressante, mais le "je t'aime/je sais" ne m'a pas bouleversé quand j'étais gamin. A aucun moment je ne me suis inquiété pour Han puisque, une fois le suspense passé, Lando précise qu'il n'est pas en danger (on s'attache à ces détails quand on est petiot). Une romance réussie donc, mais je le dis plus avec mes yeux d'adulte qu'avec mes yeux d'enfant. Et heureusement que tout le film ne repose pas là-dessus non plus.

    Pour moi, c'est donc un épisode sympathique pour la profondeur des personnages, mais c'est loin d'être le chef d’œuvre indétrônable dont j'ai seulement découvert la réputation disproportionnée lorsque j'ai eu accès à internet...
Publicité