StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Résultats du Very Great Best of The EU
 
Première partie : places 20 à 11
08/03/2010
ATTENTION, Cette actualité contient des spoilers !

Un spoiler est une information sur l'histoire d'un film, livre, etc. qui, si le lecteur l'apprenait avant de découvrir le film/livre, gâcherait le plaisir de la surprise. Par exemple, nous considérons ici comme spoiler toute information sur les futurs films Star Wars qui ne soit pas directement prévisible à partir des autres films. Pour plus d'informations sur notre système Anti-Spoiler, notamment comment régler vos paramètres, veuillez lire ce dossier.
This is it. This is the moment.



Bonjour à tous et à toutes !

Vous les attendiez avec impatience, les voici, les résultats des votes de notre grand best-of de l'Univers Étendu. Le jury de cette année (enfin de l’année dernière !) comptait 40 votants, triés sur le volet et reconnus par la profession entière comme experts starwarsiens de premier plan.

Je tiens donc à remercier, dans le désordre le plus complet : gus, Han Solo 35, Dago, Kharn 9, Ayoros, Aerwind, Titi 77, Lewis_Orne, As I Lay Dying, Xximus, bof50634, Valentinxxx, Gricha, Aegus one, liselotte, Dark Sider, B2oster, Shughart, Ikrit, Sirius, Loïc Solaris, DarkHubb, Tamose, Wedge 25, Alpha 63, Talon d'Agile, Melvins, Naruto 93, Seedeur, Rico, Poton, Darth Piejsounet, Mitth'raw Nuruodo, Darkchap, Para Emperor, Darkwillou, Gilad, Drenskin et Sky Karrde.

Ces 39 votants et moi-même avons distribué 8600 points à 94 évènements cultes de l'Univers Étendu. 94 seulement ?! Et oui, parmi les 99 moments soumis au vote, 5 n'ont obtenu aucune voix.

Mais revenons au meilleur du meilleur pour une série de news célébrant les vingt moments que nous avons le plus sollicité. Aujourd'hui, commençons avec les places 20 à 11 avant de monter progressivement vers les hauteurs du classement dans les prochain(e)s jours/semaines/mois/années.

C'est parti, alors accrochez-vous, ça décoiffe !



----------------------------------------------------------------------------------




  • 20ème : la création de l'Escadron Spectre avec 124 points.

    « Ils sont simplement … différents. Donnez-leur une liste d'instructions classiques et ils les réaliseront de la manière la plus classique. Donnez-leur un objectif sans aucune instruction et ils l'atteindront d'une façon tout à fait inhabituelle. » Wedge Antilles à Wes Janson

    Ces quelques mots du fondateur de l'Escadron Spectre résume bien la singularité de ces hommes et femmes d'exceptions. Cousins des célèbres Rogues, les Spectres n'en sont pas pour autant une pâle copie, comme nous l'explique leur père, l'écrivain Aaron Allston :

    « Les pilotes de l'Escadron Spectre diffèrent quelque peu de ceux de l'Escadron Rogue. Ils sont essentiellement marginaux et se voient donner une toute dernière chance d'exercer comme pilote de chasseurs stellaires. Ils ne sont pas aussi bons pilotes que ceux de l'Escadron Rogue : s'ils devaient s'affronter, les Rogues les vaporiseraient (non sans souffrir de pertes considérables). Cependant, les Spectres ont de nombreuses compétences supplémentaires en plus du pilotage qui font de l'escadron une arme redoutable dans de nombreuses autres situations ».

    Mi-commando, mi-pilote d'élite, les Spectres ont ainsi mené à bien des dizaines de missions allant de la lutte contre le Seigneur de Guerre Zsinj à la Guerre contre les Yuuzahn Vong. Si certains de ces pilotes connurent une mort précipitée, comme Jesmin Ackbar, la nièce de l'Amiral, d'autres firent preuve d'une longévité record comme Garik Loran, Kell Tainer ou encore Voort saBinrin. Mais une chose reste certaine, tous ont trouvé une place bien à part au panthéon des militaires de la Nouvelle République.




    Debout, de gauche à droite : Tyria Sarkin, Ton Phanan, Myn Donos, Voort "Piggy" saBinring, Falynn Sandskimmer, Kell Tainer, Garik "Face" Loran, Hohass "Runt" Ekwesh

    Un genoux à terre, de gauche à droite, Jesmin Ackbar, Wedge Antilles, Wes Janson, Eurrsk "Grinde" Thri'ag



    Tawak



  • 19ème : Chevaliers Impériaux, Sith, Jedi, Rakghouls et mort d'un Seigneur Sith sur Had Abbadon avec 126 points.

    Spoiler: Afficher

    « C'est une vision splendide Monseigneur. Mais parfois, pour que le rêve vive … le rêveur doit mourir. »
    Dark Wyylork III, à Dark Krayt

    Pour la conclusion du crossover Vector, Jan Duursema et John Ostrander nous ont offert un final somptueux ! Qui dit final somptueux, dit casting de luxe, et il n'y a pas à dire, il y avait du beau monde sur Had Abbadon :

  • Trois pirates de l'espace bien décidés à en finir avec l'Empereur Sith : Deliah Blue, Jariah Syn et Cade Skywalker.
  • Un Jedi du Nouvel Ordre Jedi pour aider … et surveiller Cade : Shado Vao.
  • Une Jedi de l'Ancienne République possédée par un Seigneur Sith d'autrefois : Celeste Morne et Karness Muur.
  • Trois Chevaliers Impériaux pas seulement intéressés par Krayt : Draco Antares, Ganner Krieg et Azlyn Rae.
  • Cinq Seigneurs Sith remontés comme jamais et prêts à capturer le petit dernier de la lignée Skywalker : Dark Krayt, Dark Wyyrlok, Dark Talon, Dark Maladi et Dark Stryfe.
  • Et plusieurs dizaines de Rakghouls pour s'amuser un peu ^^ !

    Ready ? FIGHHHHHHHHT !



    De nombreux personnages sont mis K.O. quand l'improbable se produit : un petit bout de femme, Azlyn Rae, embroche littéralement l'Empereur Dark Krayt :



    Notre mâchoire se décroche. Une première fois. La suite est simple, Celeste Morne se sacrifie pour que Cade Skywalker en finisse avec Karness Murr … pas sans nous faire une petite frayeur, bien entendu. Sacré Cade !



    Bien entendu, nos deux auteurs n'en restent pas là puisque sur les trois dernières planches, ils continuent à jouer avec nos cœurs : Dark Wyyrlok découvre que son Maître est encore en vie … avant de l'achever !



    Trahison de Wyylork ? Coup de génie ? Mal nécessaire ? Début de la fin chez les Sith ?

    Les fans n'ont pas encore la réponse, mais ce moment que vous avez classé 19ème a fait date, … et pas que chez les Sith.


  • Tawak



  • 18ème : L'Escadron Rogue arrache Coruscant aux griffes de l'Empire avec 130 points.

    « De son point de vue, le lieutenant Virar Needa vit les lumières de la planète clignoter et s'éteindre. »

    Reprendre la capitale galactique à l'Empire n'est pas ce qu'on pourrait appeler une mission de routine pour l'escadron Rogue. Plutôt qu'attaquer de front, les hommes de l'Alliance montent une opération d'infiltration et jouent toutes leurs cartes pour faire tomber la planète de l'intérieur : tentant de rallier la population à leur cause, libérant d'anciens détenus du Soleil Noir pour travailler à saboter l'Empire, les Rebelles, sur une Coruscant qui les considère encore comme les meurtriers de Palpatine, vont au final parvenir à désactiver les boucliers orbitaux et permettre à la flotte de l'Alliance de prendre le monde-capitale :

    « Le Conseil provisoire voyait en Coruscant un symbole. Quiconque s'en emparerait deviendrait le maître incontesté de la galaxie. La plupart des mondes neutres rejoindraient à leur tour la République. Un ralliement qui hâterait la fin de l'Empire. »

    Mais face à cet idéal stratégique, le constat est accablant : si les Rogues ont mené à bien leur mission et donné Coruscant à l'Alliance, celle-ci paye déjà un lourd tribut. Le gouvernement se retrouve désormais avec sur les bras un monde en proie à un virus meurtrier, Krytos, laissé volontairement par les impériaux, tel un cheval de Troie inversé. Avec deux Rogues infectés par le virus et Corran Horn à la merci d'Ysanne Isard à bord du Lusankya, la victoire laisse à nos héros, et au lecteur, un goût amer...

    « Coruscant était devenu un trou noir auquel l'Alliance n'avait pu échapper : un objet de convoitise pour tous les prétendants au trône de Palpatine. En atteignant son but, la Rébellion venait de se lier les mains. L'univers entier saurait désormais où se trouvait ses quartiers généraux. »




    Mickael Stackpole nous fait vivre ici un tournant majeur de l'Histoire galactique, et nous surprend avec cette victoire qui sonne déjà comme une défaite, méritant ainsi largement sa place dans ce best-of de l'UE.


    Xximus



  • 17ème : La tragique Bataille de Jabiim avec 130 points.

    La souffrance n'existe pas, il n'y a que la Force...
    – La souffrance...n'existe pas ? Le Jedi est assis au milieu des morts et il soutient que la souffrance n'existe pas... La semaine dernière, j'ai vu ma cousine ramper dans la boue – le ventre brûlé par un blaster, les jambes écrasées par une machine de guerre Jedi... C'était de la souffrance ça, Jedi ? Et quand elle est morte dans mes bras, qu'ai-je ressenti, si ce n'était pas de la souffrance ?

    Commandant Stratus, s'adressant à un Jedi défait et à genoux avant de le décapiter, vingt-huitième jour de la Bataille de Jabiim



    Toutes les guerres sont par définition sales, tragiques, destructrices et sources de maux terribles pour ceux qui ont connu cet enfer. Dans notre Histoire, la Guerre du Vietnam est par exemple restée tristement célèbre pour avoir poussé à son paroxysme toutes ces funestes caractéristiques. L’univers de Star Wars a également son Vietnam. Il s’appelle Jabiim.



    Souvenez-vous. La Guerre des Clones a débuté en grandes pompes au cinéma et dans la foulée, la machine commerciale de George Lucas se met en branle pour nous narrer sur différents supports les évènements épiques de ce conflit sans précédent qui mènera la République à sa perte. Si la Bataille de Kamino est un premier évènement majeur, ce n’est rien à côté de l’impact que vont avoir sur nous la Bataille de Jabiim et son cortège d’horreurs.



    Pour la première fois, le lecteur est plongé avec réalisme dans le chaos absolu de la guerre et il est presque surpris de voir que, oui, l’univers de Star Wars peut raconter de tels massacres et de tels drames. Et toutes les émotions y sont magnifiquement sublimées : la peur, la trahison, l’amitié, le courage, le sacrifice de soi. Les héros doivent combattre alors qu’autour d’eux, les éléments sont déchaînés. Obligés de patauger dans la boue sous une pluie diluvienne, les protagonistes de ce conflit ont le moral aussi sombre que les cieux tourmentés de Jabiim. Le choix même des personnages n’est pas un hasard et résonne en nous. Le lecteur est bousculé, au même titre que ces jeunes Jedi, par les évènements destructeurs qui secouent ce monde isolé. Plus génial encore, la trame scénaristique nous amène même à douter du bien fondé d’une telle intervention de la République.



    Et bien vite, on comprend qu’un dénouement apocalyptique se profile. Malgré leur jeune âge, les Padawans n’ont pas le choix, ils doivent combattre jusqu’au bout car aucun salut ne semble se présenter à l’horizon. Le lecteur assiste alors à la mort violente de tous ces Jedi, les uns après les autres, fauchés inéluctablement et sans pitié par un conflit dont ils ne comprennent même pas tous les tenants et les aboutissants. Seul Anakin Skywalker, miraculeusement sauvé par Palpatine, réchappe au carnage, mais son âme restera à jamais tourmentée par ce qu’il a vécu sur cette planète maudite.



    « Je n'ai plus de chez moi. Votre guerre l'a détruit. [...] Retournez dans les jupes de la République. Mais nous n'oublierons pas cette trahison. Nous n'oublierons pas. »
    Capitaine Gillmunn, maudissant le départ d'Anakin Skywalker et le retrait des troupes de la République, quarante-troisième jour de la Bataille de Jabiim



    En lisant cette histoire, le lecteur comprend que la saga Star Wars vient de prendre un tournant majeur. Finies les aventures où les héros triomphent du mal et s’en sortent sans une égratignure. A présent, la galaxie est devenue un immense champ de bataille et personne n’est épargné. La Bataille de Jabiim vient de balayer en quelques pages tous les codes scénaristiques que nous pensions confortablement installés. Et c’est tant mieux. Dès lors, la présence dans notre classement de ce grand moment de l’Univers Etendu sonne comme une évidence.




    Darkwilliam



  • 16ème : Quinlan Vos passe du Côté Obscur et ne semble plus rien maîtriser avec 153 points.

    « Je ne fais pas partie de l’obscurité. Je me suis juste un peu plus enfoncé dans l’ombre. »
    Quinlan Vos, à lui-même

    Nous ne sommes encore qu’au bas du classement et déjà, des moments majeurs de l’UE se bousculent au portillon. A la 16e place donc, Quinlan Vos et son "flirt" avec le Côté Obscur. Le terme est toutefois bien trop faible pour rendre compte du calvaire que lui font traverser les auteurs Ostrander et Duursema.



    C’est pendant la Guerre des Clones que le Conseil Jedi accepte de faire du Kiffar un agent double. Son objectif : s’infiltrer chez les Séparatistes et convaincre le Comte Dooku qu’il est de son côté, pour mieux lui soutirer des informations. Le Jedi semble avoir toutes les qualités et les défauts requis pour cette mission. Des dons psychométriques pour accéder à la « mémoire » des objets, une conviction profonde dans la nécessité d’arrêter le conflit, et un penchant pour des méthodes que le Conseil n’approuverait pas toujours…

    « Si je peux faire quoi que ce soit pour abréger cette guerre, je dois le faire. A n’importe quel prix. »
    Quinlan Vos, s’adressant aux Maîtres Windu et Tholme

    Mais très vite, le premier double jeu auquel se livre Vos se duplique : comme dans tout bon plan d’infiltration qui se respecte, seuls quelques Jedi sont au courant du stratagème, et le Jedi va devoir tromper ses pairs de plus en en plus soupçonneux.



    Sur fond de conflit galactique, Quinlan Vos est sans cesse sur le fil, entre obligation de mener sa mission à bien et difficulté de prouver sa bonne foi au camp de la République. Les membres du Conseil viennent à douter de sa loyauté, le Comte Dooku de même, poussant le personnage dans ses derniers retranchements, au mensonge, au meurtre. Pour protéger sa couverture, Quinlan Vos sème le doute, et finit lui-même par ignorer si le Côté Obscur l’a déjà englouti…



    « Tuer sans nécessitée un Jedi ne doit pas. Ce que Quinlan Vos fait semblant d’être, il est devenu. »
    Maître Yoda, faisant part de ses doutes aux Maîtres Windu et Tholme

    Les Jedi Agen Kolar, K’Kruhk, Saesee Tiin et bien d’autres n’ont de cesse de vouloir le stopper, sa Padawan Aayla Secura et son propre maître Tholme iront jusqu’à l’affronter... sa compagne de fortune Khaleen et son amour inconditionnel restant ses seules bouées de sauvetage pour ne pas sombrer. Une infiltration délicate, qui devient la clé de voûte de la guerre, dont dépend son allégeance à l’un ou l’autre des deux camps.

    La plongée dans les ténèbres de Vos est un bijou de suspense et de complexité narrative, où les conflits entre les protagonistes emmènent au passage le lecteur dans un tourbillon de doutes. Nous nous retrouvons propulsés au cœur du dilemme moral de Vos, et à chaque fois que l’on pense connaître la vérité, le sol se dérobe sous nos pieds et nous plonge dans l’incertitude. Une place dans ce best-of était forcément réservée pour ce pan de l’UE magistralement traité. Si vous n’avez pas encore découvert ces moments cultes et ignorez si Quinlan Vos rejoint ou non finalement la lumière, foncez sur ces ouvrages incontournables.




    Xximus



  • 15ème : Dark Vador se lance dans la Purge avec 168 points.

    « Un jeune Jedi nommé Dark Vador, qui a été mon meilleur disciple, a soudain rejoint l'ennemi. Il a traqué et assassiné les Chevaliers Jedi pour le compte de l'Empire. »
    Obi-Wan à Luke, épisode IV, Un nouvel espoir

    Dans ces simples phrases figuraient déjà ce que l'UE nous a désormais fait connaître sous le nom de « Purge ». Environ un mois après le tragique Ordre 66, les quelques Jedi survivants sont traqués sans relâche par l'Empire et son serviteur noir, Dark Vador. Alors que beaucoup parmi les Jedi préfèrent se cacher et attendre des temps plus propices pour faire renaître l'ordre, d'autres décident de passer à l'action sans attendre : abandonnant leur statut de proies, ils attirent volontairement leur chasseur jusqu'à eux dans les mines de Kessel, pour un affrontement sans merci. Seul contre huit Jedi, Vador se lance dans la Grande Purge :

    « Étendez votre perception, Maître Tsui Choi. Ne le sentez-vous pas venir ? La mort en marche, le poing de fer de Palpatine, le successeur de Dooku, l'héritier de Maul, le Nouveau Sith... Dark Vador. »



    Purge dévoile sans détours les débuts « des jours sombres, et de l'avènement de l'Empire », nous montre un Vador traquant et tuant des Jedi, qui luttent jusqu'au bout quittes à s'entretuer et se sacrifier pour tenter de vaincre. En une vingtaine de pages, John Ostrander et Doug Weathley offrent aux fans un condensé d'action, de bravoure et de tragique qui n'a pas son pareil. Comment aurait-il pu ne pas figurer dans notre classement ?

    Xximus



  • 14ème : Zayne Carrick échappe de justesse au massacre des Padawans par leurs Maîtres avec 170 points.

    « Si la main met en danger le membre, coupez là. »
    Lucien Draay

    Il paraît qu’il est plus difficile de donner de la profondeur à un personnage dans un comics que dans un roman. Moins de lignes ? Moins de pages ? Moins d’intérêt ? John Jackson Miller, scénariste de Knights of the Old Republic ne s’est pas encombré de tout ça lorsqu’il a décidé de nous présenter Zayne Carrick.

    Maladroit comme un adolescent qu’il est, appliqué à ses études jediesque sans toujours bénéficier de la réussite escomptée, Zayne est un personnage attachant, visiblement à fleur de peau et qui semble avoir quelque chose à prouver aux autres… sans doute pour se prouver lui-même qu’il n’est pas ce cancre Jedi.

    Evidemment, Zayne est le sujet de plaisanteries, de moqueries parfois méprisantes, de la part de ses camarades et de ses maîtres. On aurait pu déboucher sur un personnage stéréotypé qui attire plus la pitié que notre sympathie, mais Zayne est plus fort qu’il n’y paraît. Oh, et puis il y a cette fille, vous savez, la sœur de son meilleur ami, dont la beauté n’a d’égal que la timidité de Zayne…



    Impassible, Zayne redouble d’effort jusqu’au jour des épreuves. Un concours de circonstance, un con-artiste exaspérant, un groupuscule obscur de Jedi qui veut sauver la galaxie à tout prix et Zayne découvre ses amis Padawan assassinés, passés au fil du sabre-laser par leurs anciens maîtres. Accusé de leur meurtre, haï de ses anciens amis, Zayne s’enfuit, plus brisé que jamais.

    Une tragédie ? Non. Zayne prévient ses maîtres : si l’un d’entre eux avoue ses crimes, sa vie est sauve. Et Zayne Carrick vous emmènera dans un tourbillon d’aventures aux personnages hauts en couleur ! La belle et mystérieuse Jarael, l’entrepreneur escroc Gryph, le rénégat Mandalorien Rohlan ; de l’action, du rire, des larmes… ou comment faire revivre la saga.

    Gilad



  • 13ème : La Garde Prétorienne Vong pénètre dans la galaxie avec 171 points.

    « Il ne s'agit pas de votre insignifiante planète. Nous allons conquérir toute la Galaxie. Nous détruirons vos machines, ce sont des abominations. Nous partagerons nos coutumes, nos croyances. Et surtout, nous partagerons la douleur. Comme nous, vous apprendrez à l'embrasser. »
    Commandant Shak'el à Kaye Galfridian.

    La demi-mesure, les Yuuzhan Vong ne connaissent pas. Cette race de guerriers extragalactiques est belliqueuse, sanguinaire et implacable, aux noms de dieux qui ont sacrifié des parties d'eux-mêmes pour créer l'Univers. Lorsque les Yuuzhan Vong pénètrent dans la Galaxie, en 1999, les Solo / Skywalker sont en vacances, la Nouvelle République ronronne sous un règne nouveau de bureaucrates et de politiciens ambitieux, surtout en ce qui concerne leur propre carrière.

    Le synopsis est tombé, et rien ne vous fait plus peur : Luke, Han et Leia ont vaincu l'Empire, les Yevetha, Thrawn, la Triade Saccorienne, les Ssi-Ruuks... sans vraiment une égratignure. Alors les Yuu-machin là, ils vous font bien rigoler.



    Et bien, vous vous trompez. Les premières apparitions de Yomin Carr et Nom Anor vous font douter, tant leur charisme n'a d'égal que leur invisibilité dans la Force. Puis les premières flottes arrivent, on parle de milliers de guerriers, de milliers de chasseurs, de vaisseau-mondes plus grand que les Etoiles Noires. Coup sur coup tombent les Apôtres de la Vengeance, un escadron d'élite comprenant deux pilotes Jedi dont le célèbre Kyp Durron, une flottille de la Nouvelle République et le puissant Chewbacca. Les Yuuzhan Vong tuent des héros, bottent la flotte de la Nouvelle République, détruisent des planètes entières. Qu'importe! Il reste les Jedi non? Même eux sont impuissants devant cet ennemi invisible dans la Force, capable de briser l'un des leurs grace à leur yammosk. A tel point que c'est la définition même de la Force que certains Jedi remettent en doute.

    « Malgré tout le mal que l'ennemi répand, il n'est pas exactement obscur : il est entièrement étranger à la Force. »
    Jacen Solo

    La Garde Prétorienne est vaincue, mais ça y est, vos convictions aussi.
    Nos héros ne sont plus à l'abri. Ils ont peur. Et vous n'êtes plus sûrs de rien ...


    Gilad



  • 12ème : la mort du grand Mitth'raw'nuruodo avec 172 points.

    « Mais... c'était si artistement fait. »
    Grand Amiral Thrawn

    De tous les grands méchants qui peuplent l'Univers Étendu, le Grand Amiral Thrawn est sans conteste celui qui restera « gravé dans les annales de l'Empire ». Ce fin stratège fait trembler la Nouvelle République encore chancelante avec une simple flotte de Croiseurs Impériaux, des officiers compétents, et un sens aigu, presque surnaturel, de l'art de la guerre.

    Car il y a du génie dans ce personnage : celui que lui a insufflé son créateur, Timothy Zahn, faisant de lui un connaisseur d'art à la culture vertigineuse, mise au service d'une intelligence tactique aussi admirable que terrifiante.

    « Il faut apprendre l'art, capitaine[...]. Lorsque vous comprenez l'art d'une race, c'est la race que vous comprenez. »
    Le Grand Amiral Thrawn au capitaine Gilad Pellaeon

    À personnage grandiose, fin grandiose. L'auteur fait prendre à l'Amiral une dimension supérieure, Zahn fait de Thrawn son Napoléon, le hisse au rang des grands hommes qui ont marqué l'Histoire, dont les citations résonnent encore jusqu'à nous. Fin non dénuée d'ironie tragique, assassiné par ceux qu'il croyait fidèles.



    « Mais... c'était si artistement fait. »

    Ou celui qui sait se détacher de sa propre mort pour mieux l'admirer.


    Xximus



  • 11ème : Wedge Antilles reforme et prend la tête de l'Escadron Rogue avec 186 points.

    « A l'Escadron Rogue, aux amis disparus, aux batailles que nous avons livrées, et à la terreur que notre retour inspirera à l'ennemi.»
    Wedge Antilles, portant un toast après la première mission réussie de l'escadron.





    L'escadron Rogue est une légende, un symbole, dont la renommée a traversé la galaxie grâce au talent des pilotes qui ont compté parmi ses rangs. Wedge Antilles, ayant la lourde tâche de reformer le légendaire groupe après la victoire de l'Alliance sur Palpatine, le présente ainsi à ses nouvelles recrues :

    « Avant même qu'il existe officiellement, on nous a donné pour mission de détruire la première Étoile Noire. Nous l'avons fait, perdant un grand nombre de bons pilotes dans l'aventure. Ce sont tous des héros de la Rébellion. [...] Si je vous parle de tout ça, c'est que je veux souligner un fait qui ne vous est peut-être pas apparu clairement lors de votre sélection. Vous êtes des pilotes d'élites, et plus encore. Mais quelles que soient vos qualités et vos victoires, vous ne serez jamais à la hauteur de pilotes comme Biggs Darklighter, Jek Porkins et tous ceux qui ont donné leur vie au service de l'Escadron Rogue. Ils sont entrés dans la légende, comme cette unité. Aucun de nous ne pourra jamais dépasser leur notoriété. »

    Difficile de prendre la relève... Et pourtant, avec les « anciens » comme Wedge Antilles et Tycho Celchu, et les « bleus » comme Gavin Darklighter ou Corran Horn, la formation va décrocher à nouveau ses lettres de noblesses, et renouer avec sa gloire passée : Wedge redonne vie à un mythe, et Michael Stackpole embarque chacun de ses lecteurs à bord d'un x-wing, nous plongeant au cœur de batailles spatiales comme peu d'autres ouvrages de l'UE ont su le faire. Les Rogues sont désormais de retour, vous en avez fait votre numéro 11, une place dans ce best-of largement méritée. Car comme le souligne son leader :

    « L'Escadron Rogue recevra des missions difficiles. On attendra que nous réussissions, car nous sommes les meilleurs. »




    Xximus



    ----------------------------------------------------------------------------------




    Ça vous a plu ? Ce n’est que le début : le meilleur reste à venir.

    Un grand merci à tous mes collègues staffeurs qui ont sorti leurs plumes pour ces résultats.

    A très bientôt et merci à tous d’avoir été si patient.
  • Parution : 08/03/2010
    Source : Les votants et mon fichier excel
    Validé par : TAWAK
    Section : Littérature > Littérature
    << Actualité précédente
    Star Wars Resurrection
    Actualité suivante >>
    [MAJ] La saison 2 de The Clone Wars en France à partir du 21 février
    On en parle sur nos forums
     
    Les 10 premières réactions (voir toutes les réponses) :
    Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
    Merci de votre compréhension.
    Voir tout le sujet
    Dernières actus
     
    En voir plus
    Proposer une actu
     
     Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

    Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
    Publicité