StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Indomptable
  • Titre original Indomitable - Legacy #20 & 21
  • Genre Comic-Book
  • Série Legacy (Vol. 8)
  • Univers Legends
  • Année et période +137 (Héritage)
  • Scénariste(s) John Ostrander
  • Dessins Omar Francia
  • Couleurs Brad Anderson
  • Couverture Doug Wheatley
  • Traducteur(s) Anne Capuron
  • Synopsis :

    Pendant sept ans, l'Amiral hors-la-loi Gar Stazi a mené les vestiges de l'Alliance Galactique dans des opérations éclair contre l'Empire régi par les Sith. Quand alors il apprend l'existence d'un projet Impérial top-secret et quasiment achevé, il joue cette fois la flotte entière pour s'en emparer et inverser la vapeur dans la guerre contre les Sith.

  • Note du staff SWU
     (77 % - 3 commentaires)
  • Note des internautes
     (60 % - 1 commentaire)
     (70 %)

    Scénario

    Gar Satzi



    C’est un peu l’épilogue de Claws of the Dragon. Alors qu’on vient de quitter une longue aventure où la pression se faisait sentir à chaque page, Ostrander nous propose une aventure en deux parties qui démarre plutôt tranquillement. La flotte impériale (celle au service des Sith) a décidé d’en finir avec les restes de l’Alliance dirigés par Gar Stazi. Sans être une véritable menace ce dernier n’en reste pas moins un ennui, une préoccupation dont les impériaux pourraient bien se passer. Pendant ce temps, comme tout bon rebelle aux moyens limités, Stazi a toujours un plan tordu sur le feu.

    Si le fait d’entretenir et étoffer un background est toujours une intention louable, le résultat est selon moi mitigé. Le scénariste ne parvient pas à réunir le mélange habituel d’éléments classiques et d’éléments innovants, voire un peu controversés. Dans Indomitable, on a le droit au cliché des rebelles qui se reposent sur des actions commandos désespérées, l’impérial bête, méchant et surtout très rancunier. Sans oublier le commandant qui joue au héros martyr. On ne retrouve pas les prises de décisions froides, un peu discutables qu’on avait jusqu’ici. De même, tous les passages « tactiques » relatifs à la bataille ne sont pas extraordinaires.


    Dessins

    Baston



    Graphiquement, ce n’est pas non plus très glorieux. Les plans en intérieur, le suivi des personnages, ne posent pas de problème. De toute façon, ils ne sont pas la clé de l’histoire qui repose visuellement sur ses nombreux plans spatiaux. Et là, force est de constater qu’on a l’impression que Dark Horse s’est fixé un handicap (les batailles spatiales, jamais gagnées d’avance en bande-dessinée) sans réellement se donner les moyens de relever le défi. Je suis 100% derrière l’éditeur Randy Stradley lorsqu’il explique qu’il est impossible de représenter des chantiers spatiaux (ou plus généralement des batailles spatiales) de manière totalement réaliste et que l’on a forcément recours à l’exagération. Hormis que, même en tenant compte de cette règle, on est ici plus dans le ridicule que le style imposé. Les choix de représentation ont peu d’intérêt, ne sont pas esthétiques, ne présentent pas d’efforts sur les designs, et la narration de la bataille spatiale n’est pas très dynamique (avec un script d’Ostrander un peu faible à la base peut-être).

    Conclusion

    Gar Stazi



    En somme, après un story arc assez impressionnant, on revient à une réalité un peu plus dure avec une aventure qui s’avère moins prenante pour le lecteur. C’est vraiment dommage car la survie de l’Alliance est un enjeu majeur au sein de la série. Simplement, au lieu de développer les connexions comme il l’avait amorcé, Ostrander a choisit ici de traiter un sujet un peu plus en vase clos, pour lequel les connexions entre Stazi et Fel ne sont pas mises à profit. On a également du mal à s’attacher à ces nouveaux (encore) personnages. Le casting de Legacy est virtuellement prolifique et Ostrander l’agrandit de nouveau au risque d’amener à saturation un lecteur qui aimerait revoir des personnages secondaires qu’il a apprécié. De plus, cet exercice de style nécessite d’insister suffisamment sur un personnage pour qu’à la fin des 22 pages (ou 44 ici) on se soit attaché à lui et que le (ou les) rebondissement final touche le lecteur. Ostrander y parvient sur Noob (Legacy #4) mais beaucoup moins ici en raison de personnages trop obscurs ou d’autres déjà connus comme Stazi, mais au comportement manquant d’énergie (voir plus haut).

  • 08/06/2008
     (80 %)
    Quelle belle surprise cet arc !

    Un nouveau dessinateur, des couvertures bien sans plus, des synops loin de Cade & compagnie, ... autant d'éléments pas franchement emballant !

    Sauf qu'Omar Francia fait des merveilles, on découvre Gar Stazi, une intrigue globale qui avance à grands pas, ... ! Le mélange est efficace !
  • 08/02/2019
     (80 %)  •  Langue : VF
    L'Empire en a plus qu'assez des Vestiges de l'Alliance Galactique, menés par l’infatigable Amiral Gar Stazi. A bord de son vaisseau, L'Indomptable, celui-ci multiplie les petites escarmouches et les nuisances. L'Amiral Varlan, vétéran de la bataille de Caamas qui a vu la reddition « officielle » de l'Alliance, est donc chargé par Dark Azard d'éliminer pour de bon le renégat et son insurrection. L'Impérial tend donc un piège à son rival... et quoi de mieux que L'Impérieux, le tout dernier super-destroyer de la flotte dont la construction est sur le point de s'achever, pour cela ?

    Après le méga-arc Les griffes du dragon, Cade Skywalker et ses comparses ont droit à un peu de repos, et Ostrander se concentre donc sur une intrigue nettement plus galactique, avec des factions diverses, une véritable mise en avant de Gar Stazi, du fonctionnement de la flotte de l'Alliance et de l'escadron Rogue. Plusieurs nouveaux personnages font donc leur apparition, et c'est avec plaisir que l'on retrouve notamment Hondo Karr, l'ex-stormtrooper apparu dans le one-shot Le Bleu (Legacy #04). Ce court arc se révèle de plus être une mine d'or d'informations sur le fonctionnement de l'Alliance Galactique au moment de la guerre Sitho-Impériale, sept ans plus tôt, et nous permet de savoir comment ce système a pu s'effondrer au cours de la bataille de Caamas. :love:

    C'est véritablement Gar Stazi qui marque les esprits. Après sa première apparition dans Question de confiance (Legacy #08-09), il était difficile de se faire une opinion sur le personnage. C'est désormais chose faite et il s'avère très intéressant : pétri par l'honneur et le sens du devoir, déterminé à ne jamais renoncer, s'appuyant sur les conseils avisés de ses hommes, c'est un Amiral comme on les aime. En le voyant, on pense à Ackbar, à Thrawn, mais à aucun d'eux finalement. Stazi a une existence propre, une existence renforcée face à son alter-ego Impérial de l'arc, l'Amiral Varlan, qui pour le coup aligne les clichés : profondément spéciste, sous-estimant sans arrêt Stazi (alors même que ce dernier lui a échappé à Caamas), il est voué à l'échec. :neutre: Mais Ostrander nuance le propos lors de la dernière apparition du personnage, lui donnant un certain honneur que n'auront pas eu nombre de ses prédécesseurs. Alors...

    Aux dessins, deux dessinateurs se partagent cet arc : Omar Francia et Alan Robinson. Pour être honnête, je n'ai à aucun moment vu une quelconque coupure, une rupture de la continuité graphique, au point que je me demande avec le recul s'ils ont vraiment été deux pour illustrer ces épisodes ! En tout cas, les dessinateurs s'en sortent bien au vu du nombre de nouveaux personnages, qu'ils soient humains ou non, et de la variété des séquences (flash-backs de discussion, gros plans, batailles spatiales...), notamment lors de la double-page où Varlan expose son plan pour contrer Stazi : elle est extrêmement dynamique ! Après, il faut tout de même relativiser : le trait est parfois grossier, les finitions manquent nettement de détail, et certains environnements, les chantiers orbitaux notamment, ne ressemblent finalement pas à grand chose... à part à des carrés gris de différentes tailles ! :lol:

    Belle surprise pour moi que ce court-arc Indomptable qui permet d'en apprendre nettement plus sur le contexte général de la série, introduit de nouveaux personnages et fait avancer le statu-quo de l'une des factions galactiques. A suivre avec le prochain numéro, qui fait office de conclusion !

    Note : 80 %
La série
 
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

153 membres le possèdent (qui ?)
122 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité