StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Saul Karath
Les débuts
 
Saul Karath était un contre-amiral dans la Marine de la République Galactique à l’époque des Guerres Mandaloriennes. Né d’une famille d’artisans, Saul eut une enfance rigide. Forcé très jeune à superviser les tâches de ses frères et sœurs, Saul démontra très vite une prédisposition naturelle pour le commandement. Conscient de son potentiel, il ne tarda pas à s’engager dans la Marine de la République Galactique. À l’époque, la galaxie était plongée dans la Grande Guerre Sith, et son cadre social, ainsi que son trop jeune âge, ne constituait pas un avantage pour sa carrière. Mais ses talents furent très vite remarqués par un célèbre capitaine du nom d’Orley Vanicus, celui-là même qui remporta la victoire sur l’Empire Krath d’Ulic Qel-Droma. Faisant preuve de compétences exceptionnelles, il obtint une affectation à bord du Reliance I, le vaisseau mère du capitaine Vanicus. Après plusieurs succès, Karath fut promu au rang de capitaine et reçut une affectation à bord du Reciprocity. Après quelques temps, il fut à nouveau muté sur un autre navire : le fameux vaisseau de commande tactique Courageux, à bord duquel il travailla aux côtés du célèbre pilote Carth Onasi.
Les Guerres Mandaloriennes
 
En 3 976 av B.Y. éclatèrent les Guerres Mandaloriennes. Sous l’égide de Mandalore l’Ultime, les Néo-croisés Mandoriens avaient entrepris la conquête de la galaxie. Face à cette menace, la République rassembla sa flotte et la détacha en plusieurs endroits de la galaxie. Saul Karath, alors à la tête d’une flotte entière, fut choisi pour organiser la défense de Taris. Bien que Saul fut insatisfait quant aux effectifs détachés pour repousser les Mandaloriens, il avait reçu un ordre clair. Il devait tenir la ligne Jeeble-Vanquo-Tarnith le plus longtemps possible. À l’issue de quatre grandes batailles, Saul parvint à enrayer la progression des Mandaloriens à proximité de Suurja. Cependant, forcé de diviser sa flotte pour aller défendre le monde Vanquo, Saul échoua à retenir la flotte Mandalorienne, et l’ennemi conquit Taris. Durant la bataille de Vanquo, Saul repéra un vaisseau inhabituel. Une identification révéla qu’il s’agissait d’un vaisseau recherché appelé Last Resort, un vaisseau lié au fugitif Zayne Carrick, le soi-disant « tueur de Padawans ». Saul était évidemment intéressé par ce fugitif interplanétaire, et demanda immédiatement un relevé de ses coordonnées hyperspatiales. Il s’avéra que le Last Resort se dirigeait vers l’espace Mandalorien, ce qui conduisit Saul à croire que Zayne était de mèche avec les Mandaloriens. En d’autres termes : un ennemi. Au vu de sa trouvaille, Saul se jura de retrouver Carrick une fois la bataille pour Vanquo terminée. À l’issue d’une bataille aussi désastreuse pour les deux camps, Karath fut promu au rang de contre-amiral.

Fort de son nouveau grade, Saul Karath reçut l’ordre d’établir un camp sur Serroco afin de ressourcer sa flotte. Là-bas, le jeune fugitif Zayne Carrick parvint à travailler sous couverture dans un vaisseau-cantine. Après quelques temps, Saul, à bord du Courageux situé en orbite autour de Serroco, reçut la visite de son poulain Carth Onasi. Ce dernier lui amena le jeune Carrick qui voulait prévenir le contre-amiral Karath que son camp à la surface était sur le point d’être rasé par les Mandaloriens. Une fois sur le pont, Carrick fut arrêté sur les ordres de Karath. Ne croyant pas un seul mot des histoires de Zayne Carrick, Saul jura au fugitif qu’il le ferait parler. Au même moment, les officiers du Courageux captèrent la présence d’une flotte Mandalorienne qui s’était positionné hors de portée de leurs canons. L’ennemi ouvrit le feu, et Saul délivra ses mesures de défenses. Cependant, les missiles Mandaloriens n’étaient pas destinés à la flotte. Impuissant, Saul Karath assista à la destruction de Serroco, et de son avant-poste. Lorsque les tirs cessèrent, vingt-sept cités de Serroco avaient été rasées, et le camp de la République avait disparu. Seuls huit vaisseaux avaient échappé au désastre. Abattu, le contre-amiral Karath décida de rassembler les restes de sa flotte pour un dernier baroud d’honneur, et de livrer Carrick aux Jedi. Après avoir rassemblé la flotte, le Courageux fut abordé par les Mandaloriens, et Saul Karath prit la décision de saborder le vaisseau. Après avoir saboté les commandes, Saul se dirigea vers les nacelles de sauvetage, accompagné du commandant Dallan Morvis. Sur le chemin, il fut attaqué par un Mandalorien Néo-Croisé, et n’eut la vie sauve que grâce à l’intervention de Carth Onasi. Prêt à accepter l’aide de n’importe qui, Saul décida de libérer Carrick. Mais ce n’est qu’après lui avoir donné sa parole que Saul obtint l’aide de Zayne Carrick. En fait, Zayne avait passé plusieurs jours à extraire une plaque blindée de sa cellule grâce à la Force, et lorsque Saul et ses compagnons arrivèrent, la plaque tomba au sol, libérant un passage direct vers le hangar qui abritait le Deadweight, le vaisseau de Carth Onasi. Les restes des forces républicaines s’enfuirent vers Télérath, tandis que Saul faisait un rapport des événements à l’amiral de la flotte.

Après avoir quitté le Courageux en compagnie de Carth Onasi, Dallan Morvis, Zayne Carrick et deux soldats de la République, Saul fut contacté par un officier d’Arkoh Adasca qui lui demandait d’assister à une rencontre à bord du vaisseau mère d’Adasca, l’Héritage Arkanien, stationné au cœur du système Omonoth. Une fois arrivé à destination, l’équipage de Saul tomba sur une créature mystérieuse. Saul apprit à ses compagnons qu’il s’agissait d’Exogorths, des créatures très anciennes et presque légendaires dont les explorateurs les plus expérimentés parlaient. Le Deadweight s’amarra dans les hangars de l’Héritage Arkanien, et Saul fut accueilli par le Seigneur Adasca en personne, qui l’informa de son statut de représentant officiel de la République – un statut que Saul ne reconnaissait pas, étant encore sous le choc de sa défaite cuisante. Saul demanda plus d’informations à Arkoh, et ce dernier lui révéla qu’il comptait marchander son élevage d’Exogorths. Peu après leur arrivée, Adasca reçut un autre visiteur : un Chevalier Jedi du nom de Alek Squinquargesimus, qui était venu représenter son maître, le « Revanchard ». Mais Squinquargesimus ne fut pas le dernier Jedi à venir. Il fut très suivi par Lucien Draay, le leader du Premier Cercle du Pacte Jedi, alors à la poursuite de Zayne Carrick. Les invités étaient presque tous là, et Arkoh Adasca en profita pour faire part de ses plans concernant les Exogorths. Il révéla à ses invités que quiconque possédait ses Exogorths modifiés avait le pouvoir de conquérir n’importe quel système. Après quoi, Adasca annonça son tout dernier invité : Mandalore l’Ultime – une nouvelle qui terrifia Saul et ses équipiers.

Lorsque Mandalore débarqua de son vaisseau et arriva dans la salle de réunion de l’Héritage Arkanien, il fut aussitôt attaqué par le Jedi Alek Squinquargesimus, mais un seul coup de sa hache de guerre suffit à faire tomber le Jedi. Sans attendre, Saul dégaina son blaster, et fut suivi par Morvis et Onasi. Alors que Mandalore s’entretenait avec Rohlan Dyre, le Mandalorien renégat et compagnon de la captive Jarael, Alek tenta de convaincre le contre-amiral Karath d’arrêter Adasca et de le livrer à la République. Mais Saul rappela au jeune Jedi renégat leurs multiples désavantages. Après quoi, il demanda à Mandalore pourquoi il ne se contentait simplement pas de prendre ces Exogorths à la manière Mandalorienne, c’est-à-dire par la force brute. Mandalore répondit qu’il y avait d’autres alternatives à la force brute, et offrit à Adasca le rang de seul et unique fournisseur des clans Mandaloriens dans leur guerre contre la République. Démuni, Saul offrit à Adasca la possession de tout un territoire, ce qui provoqua la colère d’Alek. Après de plus amples délibérations, Dallan Morvis confia à Saul que les Exogorths seraient bien mieux entre les mains de la République, mais le contre-amiral avoua à son commandant en second que cette affaire dépassait de loin ses compétences. Soudain, Zayne Carrick, déguisé en Néo-croisé Mandalorien, provoqua les hostilités en frappant Carth Onasi. Une bataille éclata dans la salle de réunion de l’Héritage Arkanien, durant laquelle Lucien Draay tenta d’arrêter Mandalore. Les combats s’intensifièrent, jusqu’à ce que Gorman Vadrayk, alias Campeur, sabote les commandes des Exogorths et les pousse à dévorer le vaisseau d’Adasca. Profitant du chaos environnant, Saul Karath s’enfuit avec Carth Onasi et Dallan Morvis. Quant à Adasca, il disparut avec son vaisseau, dévoré par les Exogorths.

Une fois rentré sur Coruscant, Karath fit son rapport et soumit un formulaire de démission, hanté par le désastre de Serroco. Cependant, l’amiral de la flotte refusa sa démission, et finit par l’assigner au Swiftsure, un vaisseau de commande du même modèle que son ancien vaisseau mère l’Imprenable. Aux commandes de son vaisseau, Saul établit la défense planétaire de Coruscant. Pour ce faire, il mit au point la Chaîne Vanjervalis, une tactique militaire inédite fondée sur un système innovant capable de relier tous les croiseurs d’une flotte sous un même système de commandement, et de prévoir les mouvements de l’ennemi. Une fois le cordon établi autour de Coruscant, Saul reçut la visite du Maître Jedi Xamar, à qui il fit une tournée des nouveaux systèmes. A la fin de l’inspection, Xamar demanda à Karath comment avait paru Zayne lors de leur rencontre. Le contre-amiral lui répondit que le Jedi fugitif lui avait paru perturbé, mais aussi confiant qu’un Jedi. Ne croyant jamais le voir à nouveau, Saul fut ébahi lorsque Zayne et ses compagnons revinrent à bord d’un autre vaisseau et tentèrent de passer le cordon de sécurité. Amusé par la tentative du « tueur de Padawans », Saul ne pensait pas qu’il causerait le moindre problème. Cependant, alors qu’il approchait du cordon, le vaisseau non identifié s’écrasa dans un hangar du Swiftsure. Lorsque l’équipe d’intervention se glissa dans le hangar, Saul arrêta Jarael, mais Zayne n’était pas là. En réalité, Zayne s’était glissé dans le transporteur de Carth Onasi, ce qui lui permit d’atteindre la surface de Coruscant, juste avant d’être appréhendé par le Maître Jedi Xamar.
Le sabotage de la Chaîne Vanjervalis
 
Après son arrestation, Zayne Carrick fut emmené au Domaine Draay afin d’y être jugé par le Pacte Jedi. Pendant ce temps, Haazen, l’acolyte Sith qui tirait les ficelles du Pacte Jedi, s’appropria le commandement de la flotte de Karath, afin de l’utiliser dans son soulèvement. Lorsque l’insurrection débuta, une armée de Jedi envoyée par le Haut Conseil Jedi investit le Domaine Draay afin d’arrêter les Jedi du Pacte. En réponse, Haazen donna l’ordre à la Chaîne Vanjervalis d’ouvrir le feu sur les Jedi depuis le ciel – ce qu’elle fit, détruisant ainsi une centaine de Jedi, y compris Xamar. Lorsque le Maître Lucien Draay réalisa que les tirs venaient des vaisseaux de Karath, Haazen révéla sa nature d’acolyte Sith. Sur le pont du Swiftsure, Karath, désorienté et furieux, demanda des explications à son commandant en second, Dallan Morvis, assigné au Veltraa. Morvis répondit que la Chaîne Vanjervalis était hors de contrôle, et que quelqu’un d’autre la contrôlait à distance. Un officier ajouta que le seul moyen d’arrêter ce massacre était soit de détruire le signal pirate à la source, soit de détruire le Swiftsure. Saul Karath, qui avait l’impression de revivre son échec de Serroco, donna l’ordre d’évacuer le Swiftsure. Il lui fallait trouver un autre moyen de désactiver la Chaîne Vanjervalis, où sinon Coruscant serait perdue. Cependant, avant que ses spécialistes n’aient eut le temps de trouver un moyen, le Maître Jedi Lucien Draay parvint à démunir Haazen de son Gant de Kressh le Jeune, celui-là même qui lui avait permis de pirater les systèmes de la flotte républicaine en orbite, et de posséder un pouvoir extrêmement puissant. Alors que Draay s’était fait passé pour un Sith, il s’était saisi du Gant de Kressh le Jeune accroché au bras de Haazen et après avoir mis Zayne Carrick et son compagnon Marn Hierogryph à l’abri, il ordonna aux vaisseaux stationnés dans le ciel d’ouvrir le feu sur le signal même du gant. Haazen périt dans le bombardement résultant, et Draay s’en sortit in extremis grâce au gant. Le contrôle de la Chaîne Vanjervalis fut immédiatement rendu à Saul Karath. Quelques jours plus tard, Saul Karath fit une déclaration publique lors de laquelle il imputa la responsabilité du bombardement de Coruscant aux ennemis de la République : les Mandaloriens. Durant son discours, Karath cita l’aide apportée par l’Ordre Jedi, et le sacrifice de la famille Draay. Il conclut son speech par la promesse de détruire les Mandaloriens.
La fin des Guerres Mandaloriennes
 
Alors que la République était débarrassée du Pacte Jedi de Haazen, le contre-amiral Saul Karath rejoignit l’effort de guerre de Revan et Malak, deux Chevaliers Jedi qui étaient entrés en guerre contre l’avis du Haut Conseil Jedi. Sous les ordres de Revan, Saul dirigea la flotte de la République Galactique lors de la Seconde Bataille de Taris, et libéra la planète. Après Taris, ce fut Althir, et finalement le champ de bataille se déplaça sur Malachor V, une planète isolée de la Bordure Extérieure, imprégnée par le Côté Obscur de la Force. À la tête d’une flotte entière de vaisseaux, d’une armée de soldats, et d’une armada de Jedi, Revan et Malak menèrent l’assaut à la surface de Malachor V. N’étant pas de taille à affronter des Jedi, Mandalore l’Ultime fut vaincu. Le contre-amiral Karath était enfin soulagé et fier d’avoir éliminé un grand ennemi de la République, et lorsque Revan lui proposa de les suivre dans les Régions Inconnues à la recherche de la légendaire Forge Stellaire, Saul refusa.
La déchéance
 
Presque deux ans avaient passé depuis le départ de Revan et de son armée de fidèles, et Saul était devenu arrogant, se croyant trop bon pour la République Galactique. Sa loyauté avait terni, et le retour de Revan et Malak en sonna le glas. En 3 958 av B.Y., le contre-amiral Saul Karath rejoignit officiellement la flotte de l’Empire Sith de Dark Revan, et se mit en guerre contre la République Galactique qu’il avait tant défendu. Devenu contre-amiral de la flotte Sith, Saul Karath transmit ses connaissances des tactiques et systèmes de défense de la République, permettant aux Sith de détruire de nombreux chantiers navals loyaux envers la République. Lors d’un de leurs raids sur un chantier naval, Karath offrit à Revan un croiseur classe-Interdictor nommé Léviathan, ainsi que de nombreux autres vaisseaux pour agrandir sa flotte. Les bons et loyaux services de Karath finirent par porter leurs fruits : Karath fut promu au rang de commandant de la flotte Sith. Fort de son nouveau poste, Karath passa à l’assaut d’une autre planète : Télos IV. Cette dernière refusa de se rendre, et Karath reçut l’ordre de raser sa surface. Télos IV fut détruite et des millions de gens périrent.
La Guerre Civile des Jedi
 
Ayant déjà fait plié des centaines de planètes, Karath ne tarda pas à changer de patron. En 3 957 av B.Y., alors que la flotte de Dark Revan se trouvait dans la Bordure Extérieure, une force d’intervention Jedi s’infiltra à bord de son vaisseau mère avec pour ordre de capturer les deux Seigneur Sith. Et ce fut chose faite. Mais la capture de Dark Revan avait surtout été permise par la trahison de Dark Malak, qui s’empressa d’endosser la cape de Seigneur Noir des Sith. Saul Karath jura alors allégeance au nouveau Seigneur Noir. Sous ses ordres, Saul tendit une embuscade à l’Endar Spire, un croiseur républicain à bord duquel se trouvait le Chevalier Jedi Bastila Shan. En orbite autour de Taris, l’embuscade fut un succès, mais la Jedi Shan parvint à s’enfuir à la surface de la planète. L’enjeu étant bien trop important, Dark Malak ordonna à Karath de mener l’invasion de la planète afin de retrouver le Jedi en fuite. Les recherches furent vaines, et Karath fit son rapport au Seigneur Noir. Au vu de l’échec de Karath, Malak ordonna que l’on bombarde Taris, afin d’empêcher Bastila Shan de quitter la surface. Cette fois-ci, Saul hésita un moment, considérant des millions de gens et les troupes Sith présentes à la surface. Mais Malak étaya son ordre d’une menace, et Saul s’exécuta aussitôt. Taris fut rasée elle aussi. Cependant, juste après le bombardement, Saul reçut un chasseur de primes à bord du Léviathan. Le chasseur de primes, nommé Calo Nord, disait détenir une information importante pour le Seigneur Malak, et Karath le présenta au Seigneur Noir. Nord informa Malak qu’il avait vu Shan et ses compagnons fuir la planète à bord d’un vaisseau cargo, et en réponse, Malak engagea le chasseur de primes pour retrouver la trace de sa proie. Néanmoins, Nord échoua lorsqu’il périt sur Tatooine. Le rapport de sa mort parvint au commandant Karath, et ce dernier dut en informer Dark Malak. Malak n’était pas en colère contre son commandant, et il décida d’envoyer son propre apprenti : Dark Bandon. L’objectif était de capturer Bastila Shan, et de tuer Revan. Là encore, ce fut un échec. Aussi Saul Karath reçut-il un nouvel ordre : détruire l’Enclave Jedi de Dantooine. Le bombardement détruisit l’enclave, et tua tous les Jedi à l’intérieur, à l’exception des membres du Conseil.
La chute
 
Alors que l’équipage de l’Ebon Hawk était en route pour récupérer la Carte Stellaire de Korriban, le commandant Karath fit irruption dans l’espace Sith et donna l’ordre d’utiliser le générateur de champ tracteur pour immobiliser le cargo et le ramener à bord du Léviathan. Une fois le vaisseau acheminé dans les hangars, Karath envoya une équipe d’intervention arrêter les membres d’équipage. Revan et ses compagnons furent enfermés dans des cellules de Force pour y être interrogés par Karath, en attendant l’arrivée du Seigneur Malak. En dépit des tortures infligées, Revan, Bastila Shan, et Carth Onasi résistèrent. Pour tenter de les briser, le commandant Sith infligea des tortures à chaque réponse décevante, mais là encore la résistance des trois prisonniers fut plus forte. La force brute ne suffisant pas, Karath passa à la torture mentale, et informa Shan et Revan que Dark Malak avait détruit l’Enclave Jedi de Dantooine. Finalement, Karath baissa les bras, préférant laisser à son maître le soin de les interroger plus intensément. Il quitta les cellules et retourna sur le pont du Léviathan. Mais quelques minutes plus tard, des intrus s’introduisirent sur le pont. Il s’agissait de l’équipage de l’Ebon Hawk, équipé et armé, qui s’était libéré de ses geôles. Karath leur offrit la vie sauve si jamais ils se rendaient eux-mêmes à Malak, mais ils refusèrent la proposition. Lorsque tous les Jedi Noirs alentours furent vaincus, ce fut au tour de Saul. Il fut blessé mortellement et s’effondra au sol. Toujours conscient, Karath demanda à Onasi de s’approcher de lui afin de lui dire un secret. Dans un murmure, Saul Karath révéla l’identité de Revan, lâcha une moquerie à l’encontre d’Onasi, et succomba à ses blessures.
Dossiers associés
 
L'Encyclopédie de l'Ancienne République   
Wiki SWU
 

Rédaction

Dernière mise à jour : 26/08/2010
Rédacteur(s) : Jedimax01
Mise en page : Jedimax01

Sources

Star Wars: Knights of the Old Republic
Star Wars: Knights of the Old Republic II – The Sith Lords
- Star Wars : Knights of the Old Republic (bande-dessinée)
http://starwars.wikia.com/wiki/Saul_Karath
http://www.starwars.com/databank/character/admiralkarath/index.html

Licence

Licence Creative Commons

Participer au Wiki SWU

Ce formulaire vous permet de proposer du nouveau contenu (historique du personnage par exemple) ou de nous faire part d'une erreur pour la fiche Saul Karath. Celles-ci seront vérifiées et prises en compte dès que possible par un membre du staff.

ATTENTION : Les sources et médias doivent être indiqués en commentaire et si possible multiples. Tout copier/coller d'un autre site Star Wars est strictement interdit. Si vous souhaitez proposer du contenu de manière récurrente, rendez-vous sur le forum suggestions ! ;)
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir proposer du contenu.
Merci de votre compréhension.

Orthographe / grammaire

Cette fiche a été validée au niveau orthographe / grammaire par notre équipe de correction.
Si vous remarquez une faute dans la fiche, n'hésitez pas à nous la signaler via le Wiki SWU ci-dessus.
Recherche
 
Rechercher une fiche :
Mises à jour
 
Publicité