StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. La vraie fausse fin de l'UE post-ROTJ
 
Ta bibliothèque Star Wars de gros geekL’Univers Etendu post-Retour du Jedi c’est pour tout fan de l’UE Star Wars de bons romans et de moins bons romans, de bons comics et de moins bons comics. De l’an +4 à +19 après la bataille de Yavin, la période de la Nouvelle République nous conte la fin de la Guerre Civile Galactique commencée entre l’Alliance Rebelle et l’Empire en -2 ABY. Cette période réprésente les fondations de l’Univers Etendu postérieur – c'est-à-dire au-delà de +19 – par des événements forts : la prise de Coruscant, les campagnes de Thrawn, la création de l’Académie Jedi de Yavin IV ou bien la crise du document de Caamas. Emmenée par les éditeurs Bantam pour les romans adultes, Scholastic pour les romans jeunesse et Dark Horse pour les comics, de nombreux personnages essentiels à la suite de la Saga sont nés dans les années 1990 : Mara Jade, Gilad Pellaeon, Corran Horn, Booster Terrik, Talon Karrde, les enfants Solo, et la liste serait longue !

Découvrir cette période aujourd’hui est forcément moins palpitant que lorsque mes yeux la découvrirent chez Fleuve Noir à la fin des années 90. En effet, la ligne éditoriale de Bantam n’étant pas clairement établie, chaque auteur publiait un roman ou une série de romans où bon lui semblait dans la chronologie: un manque de cohérence certain se ressentait, accentué par l’inégalité dans la qualité des productions – gardons en mémoire la piètre qualité de ce qu’il convient d’appeler la « Trilogie Callista ». De même pour les comics, du très critiqué Dark Empire aux très appréciés Empire Ecarlate I et II, en passant par le très dispensable Les Ombres de l'Empire - Evolution, les publications de Dark Horse restaient très inégales.

Chewbacca meurt sur SernpidalPuis le rachat des droits des romans adultes par Del Rey changea la donne. Un début de collaboration s’engagea même avec Dark Horse qui déboucha sur un projet : « Le Nouvel Ordre Jedi ». Finalement évincé dans sa réalisation, Dark Horse se désintéressa totalement de la période et connut son succès avec ses comics Prélogie au début des années 2000.

Pendant ce temps, Del Rey lançait une série de dix-neuf romans à la réussite commerciale incontestable, à la qualité d’écriture jusqu’alors inégalée dans l’UE post-RotJ, bien que certains romans furent plus réussis que d’autres. Le Nouvel Ordre Jedi fut une mini révolution : finis les romans isolés et les incohérences, la série promettait d’être cohérente, épique, neuve et surtout... plus sombre et plus adulte. La vraie grande révolution de cette série est d’avoir su orienter – au grand dam de certains fans – Star Wars vers une ambiance plus adulte, peut-être plus adaptée au monde dans lequel évoluent les lecteurs aujourd’hui.

Par une intégration quasiment parfaite des événements écoulés de l’an +4 à +19, Del Rey s’est payé le luxe – il était temps – de faire évoluer et de promouvoir de nouveaux héros. Les lecteurs blasés du « Big Three » représenté par Luke Skywalker, Han Solo et Leia Organa, purent s’abreuver des exploits de Jaina, Jacen et Anakin Solo, de Mara Jade et Corran Horn, de Tahiri Veila et Lowbacca, de Ganner Rhysode, de Borsk Fey’lya, de Traest Kre’fey, de Gilad Pellaeon.

Ainsi, lorsqu’est sorti en 2003 aux Etats-Unis le dernier roman du Nouvel Ordre Jedi, beaucoup crurent à la fin des aventures des héros de la première Trilogie de Lucas. Fort d’une nouvelle ambiance et de nouveaux héros installés confortablement dans la Saga grâce au succès de la série, Del Rey décida de ne pas en rester là.
2. Nid Obscur: le vrai faux nouveau départ
 
A l’été 2003, la trilogie Nid Obscur écrite par Troy Denning et devant faire suite au Nouvel Ordre Jedi fut annoncée. Prétendumment épilogues à la période et attendus de pied ferme par des fans rassasiés après La Force Unifiée, les romans de Troy Denning connurent un revers critique outremanche, et même s'il fut moins virulant aux Amériques que dans l'Hexagone, Del Rey terminait son contrat avec Lucasbooks de la plus mauvaise des manières tant la déception des fans fut palpable.

Le Roi des Affiliés Le Secret des Killiks La Guerre de l'Essaim


En mai 2004, Sue Rostoni, la directrice éditoriale de LucasBooks, annonçait le prolongement du contrat unissant le pôle littéraire de Lucasfilms LTD à Del Rey, la maison d’édition détentrice de la licence Star Wars depuis 1999. L’accord initial qui liait les deux sociétés jusqu’à l’année 2005 (incluse) se voyait donc prolongé de trois ans, afin de publier un nombre défini de dix-huit romans : neuf hardcovers (grand format), neuf paperbacks (format poche).

Avec le succès global du NJO, il était évident que les deux firmes allaient ordonner la mise en œuvre d’une série du même type, dans son fonctionnement : l’association de quelques auteurs talentueux qui tisseraient ensemble l’histoire de cette saga et se partageraient hardcovers et paperbacks, le tout cadré par les éditeurs.

Il fallait cependant éviter de reproduire les erreurs du passé. Aussi, contrairement au NJO qui comptait dix-neuf romans (tout eBook mis à part) et une douzaine d’auteurs, il fallait à tout prix relativiser : une dizaine de romans conduits par un nombre restreint d’auteurs suffiraient amplement. A ce stade du processus de création, restait à définir le background de la série. Et à la base, il était question de changer radicalement d’ambiance et d’explorer l’Ancienne République. Finalement, l’équipe éditoriale de Del Rey acoucha de L’Héritage de la Force, une série de base si vous voulez comprendre ce dossier.

Ainsi, pour en savoir plus sur cette série, rendez-vous ici :

3. Une question de goût...
 
Couverture de InvincibleInvincible a laissé des traces dans le coeur de fans. Doit-on juger une série à l'aune de son dernier tome et des déceptions qu'il aurait pu engendrer ? Doit-on oublier que d'autres séries passées et présentes ont eu des effets similaires sur une partie du fandom ? Combien de fans de Star Wars a-t-on perdu avec la prélogie ? Avec le Nouvel Ordre Jedi ? Avec The Clone Wars ?

L'acharnement des fans "hardcore" envers L'Héritage de la Force se justifie pourtant sur de nombreux points, en voici quelques uns :
  • Personne ne semble réagir à la mort de Jacen, exceptée Jaina, Luke et Han semble complètement hors caractérisation, Leia est transparente ;
  • La guerre se finit aussi soudainement qu'elle a commencé et la situation politique galactique est incompréhensible à ce stade du récit : Natasi Daala se voit propulsée Chef d'Etat sans que la Galaxie ou les vieux héros de la Rébellion ne s'en émeuvent. De même, Jagged Fel est désigné Grand Moff (et bientôt Empereur), sur a priori, une "forte recommandation" de Luke Skywalker, qui n'a aucune légitimité dans les Vestiges de l'Empire ;
  • Sans compter évidemment, ce duel final fratricide, avec une Jaina qui ne tente même pas de ramener son jumeau à la lumière et une rédemption de Jacen Solo qui ne semble pas très claire...

    Evidemment, ce sont les trois points les plus controversés, on ne parlera pas ici des nombreuses ficelles laissées pour la suite... le nano-virus sur Mandalore, le cas Tahiri, Zekk ou Cha Niathal. Oh et puis, sachez que je ne fait qu'énoncer les faits. Car beaucoup de fans sont restés satisfaits de la fin de LOTF, des potentialités qu'elle offrait, la critique de SWU n'est d'ailleurs pas si mauvaise.

    Mais peu importe. Oui, peu importe.

    Pourquoi?
4. ...et d'argent
 
New York Times et Star Wars Bestselling


Et bien c'est en fait très simple. Il suffit de regarder les ventes du New-York Times pour se rendre compte que Del Rey n'a pas perdu de lecteurs depuis L'Héritage de la Force et en a même gagné. En effet, tous les romans Fate of the Jedi ont débuté dans le top 10. Ainsi Outcast n°3, Omen n°4, Abyss n°7, Backlash n°4 et Allies n°8 confirment la bonne santé de l'UE post-NJO chez Del Rey. A titre de comparaison, les hardcovers de L'Héritage de la Force avaient atteint la 10ème place pour Trahison, 8ème pour Sacrifice et 5ème pour Invincible. Pendant ce temps là, les one-shot de la période Crosscurrent (n°11) et Millenium Falcon (n°14) ont réalisé de bonnes performances.

Actuellement, seul le marché "jeux-vidéo" chez Del Rey fait plus recette que le post-NJO. Le Pouvoir de la Force a atteint le sommet des charts à sa sortie et les ventes de The Old Republic sont également excellentes.

Soyons concis : il y a encore un marché, donc de l'argent à se faire.

Des sousous dans la popoche
5. Alors finalement
 
Alors finalement, l'équipe éditoriale de Lucasbooks et Del Rey ne s'est pas arrêtée en si bon chemin. Devant le flot dévastateur de critiques négatives et la polémique engendrée par Invincible, Sue Rostoni se rebiffe et un eBook est annoncé, intitulé Millenium Falcon. Lucenopedia (comprenez James Luceno, le mec capable de cinq références à l'UE par page) est appelé à la rescousse ! L'eBook est censé être un épilogue... à L'Héritage de la Force. Qui de mieux placé que Luceno pour rendre notre univers préféré cohérent ? C'est sûrement ce que pense Rostoni avant de retourner sa veste.

Couverture de Millenium Falcon


Car cet eBook devient soudainement un roman, hardcover (pour pas faire les choses à moitié), à paraître le 30 décembre 2008 (soit sept petits mois après Invincible) puis bientôt le 21 octobre 2008, date de sa sorte finale. Le fan que je suis ne peut que se montrer critique ! Six mois pour faire une épilogue de ce chantier qu'est L'Héritage de la Force, même avec ce diable de Luceno, est-ce vraiment raisonnable ? Sue Rostoni refroidira vite nos ardeurs. Millenium Falcon devient une "aventure rafraîchissante, très 'époque Nouvelle République' et posera les bases pour l'avenir" (août 2008). L'épilogue ? Disparu !

Evidemment, si le fan avait eu la présence d'esprit de lire le synopsis de Millenium Falcon à la fin d'Invincible, il était facile de se rendre compte que ça tournerait au jus de boudin:

Avec la fin du règne bref mais brutal de Darth Caedus, vient une nouvelle ère de paix inattendue. Sous la forte poigne de l'ex-Amirale Daala, les différents systèmes mettent de coté leurs divergences dans l'espoir de faire perdurer cette paix.

Mais pour les Jedi, dont beaucoup d'entre eux trouvaient l'inspiration auprès de Jacen, la transition a été tout sauf facile, alors que Luke Skywalker s'efforce de trouver une nouvelle voie pour l'Ordre, et essaye de comprendre ce qui a poussé son neveu à embrasser les sombres enseignements des Seigneurs Sith.

La voix de la réconciliation a été plus dure encore pour Han et Leia Solo qui ont maintenant perdu leurs deux fils. Une certaine forme de consolation apparaît avec Allana, la fille de Jacen sensible à la Force, que les Solo ont adoptée, suite à la demande de sa mère, la Reine-Mère d'Hapes, Tenel Ka. Mais Han trouvant, lui, du réconfort dans l'action, embarque Leia et Allana dans une nouvelle aventure à la découverte des origines du Faucon Millenium, ce charmant vaisseau qui a accompagné Han durant de nombreuses années.

En apparence, cette quête devrait être sûre et innocente : un moyen de capter leur intérêt et de les occuper. Mais alors qu'ils rassemblent les indices du passé, un mystère plus profond commence à se dessiner, et une menace sans visage rode... une menace ayant déjà tenté un assaut non seulement sur l'Ordre Jedi, mais sur la Force elle-même.


A peu près au même moment, Del Rey est en pleine négociation avec Lucasbooks pour la reconduction de ses droits d'édition. En septembre 2008, le marché est conclu pour quarante-cinq nouveaux livres (dont une trentaine de romans), et ceci jusqu'en 2013. Ni une, ni deux, cette annonce s'ensuit de la présentation de la nouvelle série post-NJO de Del Rey : Fate of the Jedi, série construite de la même façon que L'Héritage de la Force, avec trois auteurs écrivant à tour de rôle neuf romans ; dont les trois premiers sont annoncés. Un autre roman Héritage est annoncé, Blood Oath, prévu pour avril 2009, bien mysérieux à ce stade.

Fate of the Jedi; nouvelle série


La lecture de Millenium Falcon n'a évidemment rien révélé. Si vous en voulez un aperçu, rendez vous sur la critique SWU. Car Millenium Falcon est tout à fait ce que l'on nous avait prédit : un petit bout de Bantam, très divertissant, une aventure sans lien réel avec le reste de la période, mettant en scène un couple Solo plutôt bien dépeint par Luceno. Mais les fans en attendaient plus, ils en sortiront déçus.

C'était alors sûrement le meilleur moment pour Del Rey d'annoncer Blood Oath. Ce roman paperback était plein de promesses, que l'on aurait un petit mois après Outcast, le roman d'ouverture de Fate of the Jedi. On ne savait pas encore à l'époque que cela finirait mal. D'abord, profitons encore une fois de ce moment de joie que j'ai pu ressentir lorsque ce livre fut annoncé :

Couverture de Blood Oath


Ecrit par Elaine Cunningham (auteur de Sombre Voyage), le roman avait le synopsis suivant:

Passant du statut d’orphelin errant dans les rues de Coruscant à celui de Chevalier Jedi servant la Nouvelle République, Zekk a affronté Darth Caedus – le puissant seigneur Sith- aux côtés de Jaina Solo, dans un combat qui a manqué de le détruire. Mais l’histoire n’est pas encore finie pour Zekk...

Darth Caedus est mort et la guerre est terminée. Pourtant les Vestiges de l’Empire sont encore une menace réelle pour l’Alliance Galactique. Même si la tentative d’assassinat de Tenel Ka, Reine-Mère du Consortium de Hapes par les Moffs a échoué; leurs machinations ont dévoilé un ancien secret capable de détruire la Reine et son peuple aussi efficacement que la plus mortelle des attaques.

Pendant que Jag Fel, leader des Vestiges de l’empire et rival de longue date de Zekk concernant Jaina Solo, prend le contrôle du Conseil des Moffs – se retrouvant ainsi au milieu d’un nid d’intrigues explosif – Zekk, qui essaye de contacter désespérément ses camarades Jedi, se trouve à la merci d’un capitaine pirate qui possède ses propres plans et n’est fidèle qu’à elle-même. Avec ou sans elle, le Chevalier jure de faire ce qu’il peut pour stopper le conflit se formant autour de lui avant qu’il ne devienne fatal.


Alléchant non ? Même si l'on aime pas Zekk, reconnaissez que ce nid d'intrigue politique explosif du quatuor Alliance Galactique / Ordre Jedi / Consortium de Hapes / Vestiges de l'Empire fait envie ! Avec des starrings roles pour Jag, Tenel Ka, Jaina et Zekk, en plus des soeurs Zel d'Invincible (les rousses sur la couverture) on se dit qu'on va avoir notre lot de réponses à L'Héritage de la Force. On se dit que Del Rey a entendu les supplications des fans. Sans doute le livre le plus attendu des fans de l'époque Héritage. Ceux-ci se voient même confirmer que Karen Traviss écrira sur Boba Fett dans l'après LOTF ! Des réponses sur Boba Fett et Mirta Gev ? Le nano virus Mandalorien ? Décidément, les choses s'annoncent plutôt bien ! 

Ahsoka TanoOui mais voilà, Blood Oath une première fois avancé en mars 2009, un peu avant Outcast, est finalement repoussé... au mois de décembre 2009. Première bizarrerie. Dans les mois qui suivent, le livre disparait peu à peu des catalogues des sites internet de vente en ligne (Amazon, Barnes & Nobles puis Random House) et les interrogations inquiètes des fans se multiplient, jusqu'au jour où Sue Rostoni déclarera sur les forums :

"Nous faisons tous de notre mieux pour rester sur les bons rails et, si le manuscrit ne tarde pas à arriver, le livre sera une nouvelle fois reporté, probablement vers avril 2010. S'il n'y a pas de manuscrit alors il faudra l'annuler. Des événements échappant au contrôle et aux souhaits de l'auteur ont causé ces reports. Je sais, ça ne vous en dit pas plus, mais ce n'est pas à moi de raconter cette histoire non ?"

Ce sera la seule déclaration officielle sur l'état du roman. Lorsque Traviss claque la porte de chez Del Rey fin 2009 / début 2010 après avoir écrit Imperial Commando: 501st, Sue Rostoni se voit dans l'obligation d'annuler le roman sur Boba Fett. Au passage, Blood Oath est annulé aussi, pour notre plus grand desarroi... sans qu'aucune raison claire n'ait jamais été donnée.

Et toutes les intrigues de Legacy of the Force restent irrésolues.
6. Jaden Korr, ce héros!
 
Le grand rescapé du naufrage des standalones post-LOTF est Crosscurrent. Annoncé à la même époque que ses collègues, ce roman, écrit par Paul S. Kemp met en scène Jaden Korr dans une mission à la frontière des Régions Inconnues. Les liens avec L'Héritage de la Force y sont forts, mais le but de roman n'est pas de répondre à toutes nos questions. De toutes façons, le fan a depuis longtemps abandonné l'idée qu'un paperback post-LOTF puisse le faire.

Couverture de Crosscurrent


Attention, ce roman est une petite bombe. Mais comme on est dans le dossier Fate of the Jedi, nous ne développerons pas le sujet plus avant ici. Je vous invite à aller voir la fiche du roman, dans laquelle vous trouverez résumé et critique afin de satisfaire votre curiosité. N'oubliez pas également, de regarder le paragraphe "La Tribu Perdue" de ce dossier.

Crosscurrent est sorti en janvier 2010 et se déroule juste après Invincible. Fort de son succès, Paul S. Kemp a été reconduit pour écrire la suite de son roman, intitulée Riptide, paru en octobre 2011.


Couverture de Riptide


Là aussi, je vous invite à aller consulter la fiche du roman, où la critique vous aidera à vous faire une idée.

Malheureusement, ces deux romans n'auront pas d'impact sur la méta-série Fate of the Jedi. Hormis le fait que Jaden Korr fait deux brèves apparitions dans Abyss et Backlash, le lecteur n'en sait pas plus, Paul S. Kemp préférant partir dans ses propres intrigues, et oubliant d'en résoudre certaines essentielles. Néanmoins, les portes ouvertes à la fin de Riptide sont légion, et on ne désespère de voir un jour une suite paraître !
<< Page précédente
Page suivante >>
Publicité