StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Avertissement spoiler (ter)
 
Oui, encore...

Les paragraphes qui suivent contiennent de gros spoilers concernant le dernier tome de la série Fate of the Jedi, Apocalypse, ainsi que sur la saison 3 de la série TV The Clone Wars. Vous voilà donc prévenus !
2. Abeloth, le personnage
 
Derrière ce nom étrange se cache le principal ennemi de nos héros dans FotJ. A côté de ce personnage, les autres intrigues passent toutes au second plan. On se demande même si la créature polymorphe ne phagocyte pas toutes ces intrigues progressivement. Elle éclipse Jacen Solo par son étrangeté, s'approprie les velléités de domination du complot Treen/Lecersen, donne une véritable signification à l'esclavage et rabaisse la Lost Tribe au rang de faire-valoir.

L'astuce concernant la réussite de ce personnage tient à son introduction tardive dans la série. De simple murmure dans Outcast, elle s'incarne dans Abyss et son ampleur ne cesse de s'agrandir jusqu'au final d'Apocalypse. La créature prend par ailleurs des allures Lovecraftiennes que le fandom aurait probablement rejetées en bloc dans le cas d'une introduction en début de série.



Ce personnage fascinant voit ses différents aspects travaillés pour en faire un ennemi détestable et repoussant, comme le soulignera très à propos le Grand Seigneur Vol. Entité métamorphe de pure Force, elle n'hésite pas à absorber chaque individu digne d'intérêt, et de préférence sensible à la Force, pour assouvir son but : devenir une déesse adorée.

Certes, ce type de personnage surpuissant peut rebuter les plus intégristes des fans, n'y voyant là qu'une conséquence de plus de la Starkillerisation de l'UE. Cependant, cette idée a permis aux auteurs de s'exercer à plusieurs tâches, la plupart inattendues.
3. Abeloth, l'exercice de style
 
En effet, elle a permis aux auteurs de revenir sur le passé de Luke Skywalker, à l'époque où son ordre n'était que balbutiant et où lui et ses amis étaient les seuls à sauver l'univers. Et notamment, on a pu développer certaines intrigues laissées de côté voire même en développer de nouvelles.

Du côté des retrouvailles, on a ainsi pu voir le retour d'Akanah la Fallanassi, ainsi que d'une certaine Callista Ming. Créée par Barbara Hambly et devenue l'élue du cœur de Luke pour le meilleur et souvent le pire, le personnage était parti redécouvrir la Force par ses propres moyens. On retrouve ces personnages phagocytés (à défaut d'un meilleur mot décrivant ce phénomène via la Force) par Abeloth et lui transmettant ainsi leur savoir sur le plus grand ennemi que trouvera la créature sur son chemin, Luke Skywalker.




Si l'on sait qu'Akanah fut absorbée lors de l'évasion d'Abeloth de la Gueule, on a très peu de précisions sur Callista. Cette dernière aurait, lors de son voyage pour retrouver ses pouvoirs, découvert le monde d'Abeloth, rencontré la créature et aurait connu là son triste sort. On peut alors se demander comment Jacen Solo, qui a lui aussi mis les pieds dans le coin, n'ait pas eu connaissance de la créature ni succombé à ses appétits. De là à spéculer que Callista, désespérée de retrouver la Force pour revenir auprès de son grand amour, ait succombé aux tentations qui ont été proposées à Jacen et Luke, il n'y a qu'un pas...

Opportunité également de donner de l'ampleur à la troisième génération de Jedi. Prenant la suite des jeunes Jaina, Zekk, Raynar et Lowbacca, la relève fait preuve d'une personnalité bien à elle. Et leur camaraderie mise à rude épreuve par la domination mentale d'Abeloth et le retour des Sith ne peut que confirmer que la nouvelle génération saura se montrer à la hauteur de ses ancêtres pour maintenir la paix dans la galaxie...

Abeloth est aussi l'occasion d'étoffer le mythe des Célestes, divinités bâtisseuses des Killiks, via des informations distillées entre les lignes sur la fameuse Station Centerpoint. Véritable objet de questionnement dans le plus pur style SF lors de son apparition dans la trilogie Corellienne, la station revenue au simple rang d'arme de destruction massive retrouve ici toute son étrangeté. En compilant les informations que nous donnent les auteurs de la chose, on arrive à la conclusion que cette station était reliée à sa jumelle plus petite, Sinkhole, et qu'ensemble et malgré la distance, elles maintenaient la cohésion des trous noirs de la Gueule pour y enfermer Abeloth. Il semble donc bien que les célestes avaient connaissance de l'existence d'Abeloth, de sa puissance, et qu'ils ont tenté de toutes leurs forces de la contenir. Ce qui implique qu'Abeloth, l'entité de Force, est au moins aussi vieille qu'eux...
4. Abeloth, jonction des UE et nouvelle approche pour l'avenir
 
Tout ceci nous amène aux origines de ladite créature, tant In que Out Universe. Et c'est là que l'équipe d'auteurs de FotJ se lance dans une tentative de réconciliation des fans, que certains approuveront et d'autres maudiront, mais qui ne laissera pas indifférent... Vous connaissez la série The Clone Wars ? Ce dessin animé tant décrié par les fans... Dans la saison 3 se déroule une histoire en trois épisodes (Les Grands Seigneurs, L’Autel de Mortis, Les Fantômes de Mortis) formant un arc consacré à un mystérieux lieu : Mortis. C'est dans cette histoire qu'Abeloth trouve son origine...



D'après cette histoire, la Force est personnifiée par trois êtres, résidant dans un lieu caché dénommé Monolithe de Mortis. Ces trois êtres sont le Père, le Fils et la Fille. Cette dernière personnifie le côté lumineux de la Force, son frère le côté obscur, tandis que leur Père maintient l'équilibre entre les deux. Obi-Wan Kenobi, Ahsoka Tano et Anakin Skywalker s'y trouvent invités par la Trinité, le but du Père vieillissant étant d'être remplacé par Anakin pour maintenir l'équilibre entre ses deux enfants dont les affrontements sont de plus en plus fréquents. Ces affrontements sont le reflet, ou causent (selon l'interprétation) les conflits entre côté obscur et lumineux prenant place dans la galaxie. Mais tout ne se déroule pas comme prévu et les trois êtres meurent sans qu'Anakin ne prennent la place de l'un d'entre eux.

Et Abeloth dans tout ça ? Abeloth serait apparue en un temps indéterminé en tant que Servante mortelle, puis sur invitation du Père, se serait installée dans la famille en tant que pseudo-Mère. Mais n'apportant que le Chaos, elle aurait été bannie (dans la station Sinkhole donc). La mort de la Trinité l'aurait plongée dans des abîmes de solitude, dont seule une adoration sans limite et une reconstruction de la Trinité saurait la sauver.



Ce raccord avec TCW est planifié depuis le début de la série, aux dires de Troy Denning, auteur d'Apocalypse. Dès les premières recherches, l'équipe éditoriale avait en tête Abeloth, et après discussion avec l'équipe de la série animée, qui planchait justement sur ces épisodes, il fut proposé de lier les deux histoires. La jointure se fait sans effort, avec une fluidité exemplaire, et même déroutante pour nous, lecteurs de l'UE habitués aux retcons suturés à gros points.

Il est certain que ce choix éditorial ne plaira pas à tous. TCW est souvent critiquée pour son caractère infantile manifeste qui sied mal à une période de guerre, en plus de son mépris pour les événements décrits dans les romans ou comics. Ce lien manifeste entre les deux médias fait craindre à beaucoup une légitimisation du dessin animé, bien moins abouti que nos lectures « adultes ».

Autre reproche que l'on a pu lire, cette trame scénaristique est tellement importante et se répercute sur une telle partie de la chronologie (probablement bien avant les premiers Je'daii et se poursuivant certainement après Legacy dans l'état actuel de l'UE) qu'elle déprécie les films tels qu'on les connait. Que sont l'avènement de Dark Vador et l'élimination de Palpatine par Luke Skywalker par rapport à une entité régissant les guerres de Force dans la galaxie, sinon de simples enfantillages ?

A chacun de se faire son opinion. Pour ma part, en éternel optimiste, je préfère y voir le début d'une coopération réussie entre deux médias opposés, et qui se poursuivra je l'espère pour que chacun s'en trouve valorisé. Et pourquoi pas également le retour de réflexions alternatives sur l’œuvre de Georges Lucas, qui sortiraient des sentiers battus, à la manière de ce qu'avaient tenté Stover et Luceno durant le NOJ avec la philosophie du Potentium ?

D'autant qu'à la manière de la Lost Tribe, Abeloth ne disparaît pas complètement à la fin d'Apocalypse. Ce riche personnage reste dans l'ombre, menace écartée mais pas définitivement, donnant ainsi une nouvelle mission au Nouvel Ordre Jedi : s'assurer que la créature puisse être combattue en cas de retour. Ainsi commence la quête des Dix Chevaliers pour la dague de Mortis, arme utilisée par Anakin Skywalker pour triompher du Frère dans TCW, et seule capable de détruire Abeloth. A la manière des légendaires chevaliers du Graal. Une nouvelle page de l'UE se tourne, une quête de légende débute, et de nouvelles aventures débutent pour une nouvelle génération de héros. Bref, de quoi bien remplir les cent ans qui séparent Luke de Cade !
Page suivante >>
Publicité