StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
La Guerre Secrète de Yoda
  • Titre original Yoda's Secret War - Star Wars #26 à 30
  • Genre Comic-Book
  • Série Star Wars (Marvel) (Vol. 6)
  • Univers Officiel
  • Année et période -33 (République Galactique)
  • Scénariste(s) Jason Aaron
  • Dessins Salvador Larroca
  • Couleurs Edgar Delgado
  • Couverture Stuart Immonen
  • Synopsis :

    - Alors qu'un membre de l'équipe rebelle est emprisonné... 
    -... nous nous tournons une fois de plus vers le journal du vieux Ben Kenobi... 
    -... et une aventure légendaire du Maître Jedi... Yoda !

  • Note du staff SWU
     (24 % - 2 commentaires)
  • Note des internautes
     (35 % - 8 commentaires)
     (18 %)

    Une fois la lecture de cet arc « Yoda » achevée, une rétrospective  de la série Star Wars me semble nécessaire. Mais surtout une question m’habite : de mauvais dessins nous font ils percevoir l’histoire différemment ? On a démarré tranquillement cette série avec un Cassaday moyen et une histoire tout aussi moyenne, s’en suit Immonen, on a aimé Immonen et ce second arc tout autant, on passe le crossover dont nous ne parlerons pas (car Larroca, on y reviendra), Prison Rebelle avec un Yu bancal tout comme l’histoire et enfin la catastrophe Molina pour l’histoire désastreuse de l’Harbinger. Tout semble coller, je me demande donc si les dessins sont un prisme de la qualité de l’œuvre ou s’ils en déforment le contenu.
     

    Dessins : l’avocat du diable ne saurait les défendre

    Larroca, je t’ai laissé le bénéfice du doute plus d’une fois, j’ai été le premier à saluer ton travail quand il s’améliorait, à te chercher des excuses quand tu retombais dans tes anciens travers, mais il arrive un moment, un moment où plus rien n’est défendable, où je dois admettre que ce que tu nous as fourni est une catastrophe.

    Je n’ai même pas besoin de faire une liste des défauts que tu montres dans cette BD : tu as réussi à faire une compilation de tous ceux dont tu fais preuve d’habitude. Les proportions et les lignes de fuites sont ignobles, Yoda qui est sur un perchoir surélevé semble en contrebas, tous tes personnages filmiques sont recopiés à partir de ton téléviseur que tu as mis en pause, tes contours sont aberrants et ta profondeur de champ, mon dieu, ta profondeur… Et on ne parlera pas de Delgado ton coloriste, si ce garçon a du talent, il lui faudra un autre dessinateur pour le montrer car à part un jaune et un bleu uni il n’y a rien là-dedans, pas de dégradés, pas de jeu de lumière, rien. Plus d’une fois j’avais l’impression en tournant les pages qu’on me livrait un infâme porridge sans âme, sans consistance et sans saveur.

    Je finirai avec un nouveau défaut : d’une case à une autre des objets se déplacent ou disparaissent ! Oui oui, quand quelqu’un se fait poignarder l’épaule gauche, ne soyez pas surpris de retrouver la case d’après le poignard au milieu du dos… Il arrive un moment où, à vouloir sortir ces ignominies trop rapidement, on laisse passer des erreurs grossières au milieu de dessins tout aussi grossiers.

    Je sais que Larroca est un gage de rapidité mais moi la prochaines fois qu’il nous fait un arc complet je vous ferai ma critique rapidement pour le jour même sans me relire car si lui ne se donne pas la peine de le faire, je ne vois pas pourquoi je le ferai !

    (Je ne vous ferrais pas l’affront de joindre une horreur signée Salvador Larroca, y a assez de preuve de son absence de talent sur cet arc dans les previews.)

    8/50
     

    Scénario : je peux sous-traiter ma critique à un stagiaire ? 

    Vous vous souvenez cette petite question que je me posais en début de critique ? Objectivement je me souviens avoir déjà mal noté un dessin et bien noter un scénario, l’inverse est plus difficile, des beaux dessins tendent en effet à faire passer la pilule de l’histoire (cf Obi-Wan et Anakin par exemple)… Mais ici on s’en fout, les dessins sont imbuvables ! Jugeons donc le scénario !

    Ah Yoda, des comics, ou des histoires sur ce maître Jedi sont rares ! D’autant plus qu’il s’agit ici de la première histoire sur ce personnage en Univers Officiel ! Réjouissez-vous les fans ! C’est incroyablement stupéfiant à quel point c’est mauvais !

    En fait je pense qu’Aaron, pour préparer son histoire, est parti de l’Episode V (ce qui donne au passage à la toute fin de cet arc la seule bonne scène du comics) et dans ce film il n’a retenu qu’une phrase « size matters not » (en VF « la taille importe peu »). De cette phrase il s’est dit « Yoda soulève un X-Wing, facile ! Des rochers, encore plus facile ! Un énorme pilier, de la rigolade ! La moitié du sénat ? Pas assez spectaculaire ! Moi je vais lui faire soulever une montagne !!!! ». Et voilà on a le synopsis de cet arc « Yoda soulève une montagne », littéralement (dans le tome 2 il bougera des planètes je vous dis).

    Et s’il n’y avait que ça… Aaron est parti dans un mélange des genres avec une pseudo histoire fantastico-tribale, sur des pouvoirs mystiques (pas la Force c’est trop facile), des cailloux qui brillent, des rochers qui parlent et des enfants tribaux à poil qui se font la guerre. On comprend rien on tourne les pages sans se rendre compte qu’on passe de Luke à Obi-Wan puis à Yoda et quand à la fin, on espère une ouverture vers le futur crossover avec la série Aphra, on trouve juste Luke qui va faire un massage cardiaque à une montagne  (no joke).

    Un point est respecté ceci dit, Yoda est toujours appelé « le maiître Jedi » donc Luke ne connais pas son nom … Ouf !

    10/50

    Yoda l’a dit « fais ou ne le fais pas, il n’y a pas d’essai », clairement Aaron et Larroca n’ont pas essayé de faire quelque chose de bien, ils ne l’ont juste pas fait.



    + Les plus

    Dernière planche avec Yoda 
    Cohérence respectée

    - Les moins

    Oublions très vite cette histoire, elle n’a jamais existé 
    Ce n’est pas ce comics que vous recherchez 
    Les auteurs, rentrez chez vous et réfléchissez à votre avenir

  • 12/12/2017
     (30 %)  •  Langue : VF
    C-3PO a été fait prisonnier par l'escadron SCAR, et R2-D2 ne compte pas laisser son camarade droïde entre les mains de l'ennemi. Et s'il doit aller le libérer seul, il le fera ! Lancé à sa poursuite, le X-Wing de Luke est piraté par l'astromécano. Dans l'attente de réparations à venir, l'aspirant Jedi se plonge dans le journal de Ben Kenobi, où il va découvrir une aventure du Maître Jedi Yoda, une aventure qui s'est déroulée plus de trente ans plus tôt, une aventure dans laquelle Luke va devoir à son tour s'impliquer…

    Commençons par le plus visible : l'arrivée de Salvador Larroca aux dessins de la série Star Wars vu que le titre Darth Vader est achevé. J'ai eu, régulièrement, l'occasion de défendre Larroca sur cette précédente série, lui qui est capable du pire et… peut-être pas du meilleur, non, mais en tout cas d'une rapidité et d'une constance que beaucoup dans le milieu des comics doivent lui envier. Larroca est aussi connu pour « décalquer » des photos de référence pour ses illustrations. Qu'on aime ou pas cela, c'est un fait et si Marvel l'a choisi pour ce titre, c'est bien pour qu'il le fasse là aussi. Il va donc s'y employer, avec la plupart des personnages de la prélogie apparaissant, et notamment Yoda. Le vénérable Maître est bien représenté, ses diverses émotions aussi, je n'ai pas grand-chose à reprocher à ce niveau-là. :neutre:

    C'est finalement tout le reste qui pêche. Le design de la planète où se déroule l'essentiel du récit est pauvre, vide, une planète désertique paumée comme l'univers Officiel nous en dévoile régulièrement, il n'y a pas un nuage, pas une variation du climat. Du coup, les décors sont vides au possible, et comme les autres personnages apparaissant ont le visage maquillé ou ne sont vêtus que de pagnes, ben forcément, visuellement, ça n'impressionne pas. Larroca est capable de bien mieux, le premier numéro ou la dernière page de l'arc le prouve, à tel point que, sur cette dernière planche, on se demande si c'est bien lui !

    Si Larroca reste donc finalement assez égal à lui-même, c'est bien le scénario de Jason Aaron qui se distingue ici, mais pas de la façon dont on le souhaiterait, hélas. L'arc débute par une situation totalement WTF, où les héros de l'Alliance Rebelle décident purement et simplement... d'abandonner C-3PO à son triste sort, lui qui a été fait par l'escadron SCAR à l'issue de l'arc précédent, Le Dernier vol du Harbinger. :perplexe: Autant dire que cela démarre très mal... et que tout cela va aller en s'empirant. Si le début du flash-back avec Yoda est plutôt agréable, avec un caméo des plus sympathiques de deux Jedi de l'époque, l'intrigue s'enlise dans un grand n'importe quoi où rien n'est véritablement clair, où Yoda est passif au possible, donne l'impression d'être faible (sauf lorsque le scénariste décide que non, bonjour la cohérence), les personnages gesticulent dans tous les sens sans queue ni tête, le tout sur fond de morale ultra-simpliste qui se veut être une référence au « la taille importe peu », mais sans le côté réussi de l'Empire contre-attaque. :pfff:

    L'idée que Luke vienne compléter l'intrigue dans le temps présent était également bonne... mais on se demande bien, d'une part, comment l'aspirant Jedi a identifié la planète où se déroulait l'action, d'autre part, en quoi cela va l'aider à retrouver R2, ce qu'il affirme pourtant tel quel dans l'arc. Le retournement final de Garro est aussi abrupt qu'incompréhensible et achève l'arc de la même façon qu'il a commencé : n'importe comment. :non:

    Au final, la guerre secrète de Yoda aurait mieux fait de la rester, secrète. Si j'ai pu, par le passé, défendre certains des arcs du scénariste, là, c'est mission impossible pour moi, tant l'ensemble est simpliste, peu développé, reposant sur un seul concept « une histoire sur Yoda ». Attirant certes, mais cela ne suffit pas, encore faut-il que cette histoire raconte quelque chose. Ce n'est pas le cas ici.

    Note : 30%
Univers
 
Ce livre fait partie de l'Univers Officiel Star Wars.
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

114 membres le possèdent (qui ?)
97 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité