StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Etoiles Perdues
  • Titre original Lost Stars
  • Genre Roman Jeune Adulte
  • Univers Officiel
  • Année et période -11 à +5 (Empire)
  • Auteur(s) Claudia Gray
  • Traducteur(s) Axelle Demoulin & Nicolas Ancion
  • Synopsis :

    Le règne de l'Empire Galactique s'est étendu jusqu'à la Bordure Extérieure, et la planète de Jelucan, où l'aristocrate Thane Kyrell et la villageoise rurale Ciena Ree lient leur amour au pilotage. S'enrôler ensemble à l'Academie Impériale afin de devenir des pilotes pour le glorieux Empire n'est rien d'autre qu'un rêve pour tous les deux. Mais les rêves de Thane s'évanouissent lorsqu'il s'aperçoit des horribles méthodes utilisées par l'Empire pour maintenir sa poigne de fer. 

    Amer et déçu, Thane rejoint la bourgeonnante Rébellion, mettant Ciena dans une position impossible : choisir entre sa loyauté pour l'Empire et son amour pour l'homme qu'elle connait depuis l'enfance. 

    Désormais dans des camps opposés lors de la guerre, ces amis devenus ennemis trouveront-ils un moyen de se réunir, ou bien leur devoir va-t-il les déchirer, eux et la galaxie ?

  • Note du staff SWU
     (82 % - 8 commentaires)
  • Note des internautes
     (88 % - 21 commentaires)
     (90 %)

    On va commencer avec un petit constat :

    Suivant les centres d’intérêt et les envies de chacun, on perçoit les livres différemment, ici je pense qu’on est au moins tous fans de Star Wars, après, nos goûts divergent. Par exemple, je suis un grand fan du genre horreur donc j’avais adoré les romans de Schreiber et été très critique sur Maul: Lockdown, qui justement ne répondait pas à mes attentes. Mais j’ai d’autres côtés : je suis aussi un romantique dans l’âme qui pense que pour qu’une histoire soit bonne, voire même très bonne, il faut une bonne dose de romance. Or il en est évidement question dans ce livre. Vous me demanderez où je veux en venir ? C’est simple, je suis déjà en train de me justifier pour le fait que j’ai ADORÉ ce roman, mais que de par mon côté un peu fleur bleue, je n’ai sans doute pas été le plus objectif, mais que voulez-vous… je suis un sentimental. Je rajouterai même d’ailleurs que ce roman sera le premier depuis le NOJ que je relirai avec plaisir !


    I) Une love story...

    Hormis entre Han et Leia, jamais une histoire d’amour n’a été aboutie, approfondie et exploitée entièrement dans l’UE, et même Han et Leia c’est du Legends maintenant...
     
    En effet, Star Wars a rarement rimé avec amour, alors que c’est le fondement même de prélogie. Pourtant, les guerres amènent leur lot de tragédies, il était donc facile d’imaginer une histoire à la Roméo et Juliette dans des camps opposés, enfin pas Roméo et Juliette mais Thane et Ciena ! Qu’est-ce qu’une bonne histoire d’amour ? Il n’y a pas de recette miracle (car encore une fois les goûts et les couleurs...) mais à mon sens il ne faut pas que ce soit trop « facile » (exit le coup de foudre mutuel), qu’elle ait son lot de péripéties, et que ça dure !

    Je vous plante le décor : 550 pages et une histoire à raconter sur une période de 16 ans. Deux enfants, amis, issus de deux familles qui se détestent, amis puis concurrents à l’académie, collègues puis amants avant de finir ennemis au sein de deux armées différentes. Mais leur force est que leur devoir passe avant tout, pas celui pour leur cause, mais celui qu’ils ont l’un envers l’autre. C’est beau, c’est bien, mais un peu facile...
     
    Si votre amant vous quitte, vous et l’armée impériale, pour des terroristes qui tuent vos collègues et amis, ne voudriez-vous pas vous venger et le tuer ? L’attraper ou au moins le blesser physiquement ou psychologiquement ? Il y a quand même le potentiel pour un beau combat à mort en chasseur ! Mais non... Cependant, Claudia Gray semble avoir trouvé la parade : l’impériale, celle qui reste, c’est la fille qui se montre finalement comme moi : trop sensible.

    Je finis cette partie en disant que pour un roman jeunesse, ce livre est le livre Star Wars le plus osé que j’ai lu, le mot interdit qui commence par un « S » et finit par un « X » est même écrit plusieurs fois !


    II)... sur fond de trilogie ...

    Comment revisiter l’ensemble de la trilogie et ses batailles épiques des yeux de jeunes recrues, que ce soit dans un camp ou dans l’autre ? C’est simple, Lost Stars !

    Tous ces combats que vous avez aimé sont dans ce livre, que ce soit Yavin, Hoth ou Endor, mais ne vous attendez pas à voir l’ensemble du combat. Ce n’est pas ce qui importe, on sait déjà ce qui s’y passe. Non, vous verrez une partie de celui-ci. Par exemple, vous ne verrez que le combat de chasseurs et pas celui des vaisseaux amiraux, ou l’inverse, ou que le combat d’un point de vue impérial (ce qui change !), bref, uniquement le combat vu par nos héros. Là où ça va plus loin, c’est que nos héros ne sont pas très haut gradés, enfin au début, donc ils n’ont pas à connaitre tous les tenants et les aboutissants de chaque bataille que nous, nous connaissons, les faisant se questionner et montrant un regard neuf sur les deux camps. Il est par exemple très intéressant de voir ce que pense un pilote lambda de Luke Skywalker, du Moff Tarkin, ou de l’Etoile Noire !

    Autre chose très intéressante sur la bataille d’Endor, c’est qu’avec ce roman on en est à trois points de vue de cette bataille différents grâce aus livres Journey to the Force Awakens, et tous se recoupent. J’ai vérifié dans Shattered Empire, il y a bien une allusion à l’escadron de notre héros, de même dans ce roman il a des allusions à Shattered Empire et à Aftermath au sujet de cette bataille. Tout est connecté et c’est très bien comme ça ! On retrouve aussi des allusions à pleins d’autres œuvres, que ce soit des livres JttFA, Rebels, TCW et même de petits détails des films.


    III)... mais pas que !

    On va plus loin que les films en montrant ce qui se passe, avant, pendant, entre et après ! Vous découvrirez encore une fois comment fonctionne la grande machinerie impériale, en en apprenant encore plus qu’avec Tarkin (le roman) notamment sur l’académie et son fonctionnement. Cependant, comme ficelle scénaristique, on notera le fait qu’un officier impérial puisse facilement changer de poste, allant de pilote à stoormtrooper jusqu’à officier de pont avant de revenir à pilote... Alors oui il est important de positionner Ciena au bon endroit au bon moment pour que ses rencontres guidées par le destin, enfin la Force, avec Thane, aient lieu dans les conditions souhaitées ; mais toutes ces rencontres lors des batailles qui se passent ou pas en coulisses des films sont les bienvenues, et comme le dit Thane sur un ton de désespoir « This galaxy isn’t big enough... ».

    Un inconvénient par contre, pour toutes ces batailles « coulisses », nos héros, encore une fois, ne connaissent pas les raisons de ces escarmouches, ce qui fait que nous aussi, nous laissant donc dans l’ombre. C’est ainsi que la bataille tant attendue de Jakku, un an après Le Retour du Jedi, est pour ainsi dire passée sous silence et on saura uniquement qui a gagné sans savoir comment et pourquoi. Je vous rassure quand même,  au vu de la couverture on voit bien comment le destroyer s’est crashé !

    Justement dans cette fin du livre, a lieu la conclusion de l’histoire de nos amants, pour lesquels on s’est demandé comment ça finira, vivront-ils heureux ? Mourront-ils comme les deux amants de Shakespeare dans un acte désespéré ? Et bien je suis déçu car il faudra un autre livre pour qu’on en sache plus (même si la plupart ne nos questions trouvent réponse dans cette fin, qui reste malgré tout trop ouverte). Mais ensuite vient ce qui me semble être l’indice le plus important au sujet de The Force Awakens, ça en dit beaucoup tout en laissant le doute planer... Savons-nous enfin le fin mot de l’histoire ? Peut-être, peut-être pas...

    Je termine juste en disant que ce livre n’est absolument pas Lost Stars... mais Love Stars !



    + Les plus

    - La liste serait trop longue donc on va dire l’ensemble du livre sauf les moins ci-dessous

    - Les moins

    - La fin des amants pas assez conclusive
    - Bataille(s) dont on ne sait pas grand-chose, surtout Jakku

  • 14/09/2015
     (80 %)
    Ecrit par Claudia Gray, une petite nouvelle sur du Star Wars, ce roman pour jeunes adultes du programme Journey to The Force Awakens met en scène deux nouveaux personnages sur une longue période : l’histoire commence en l’an -11 (huit ans après l’instauration de l’Empire par Palpatine) et se termine en +5 (un an après la Bataille d’Endor).

    Vous l’aurez compris, les deux protagonistes principaux vont donc vous faire revivre toute la trilogie originale. Mais pas seulement ! Non, vous n’aurez aucun mal à reconnaître de très nombreux passages des films. Cependant, il serait injuste de cataloguer ce roman dans la catégorie « réécriture de la trilogie ». Car non seulement il apporte quelques détails sur certaines choses se déroulant « en off » (comme par exemple l’hyperpropulsion du Faucon Millenium sabotée avant son départ de Bespin) ainsi que des détails savoureux sur des scènes durant lesquelles les héros des films sont présents, mais il narre également de très nombreuses scènes inédites expliquant tel ou tel point du film. Tout ceci évite une certaine monotonie à la lecture, car on apprend toujours des choses.

    Le seul reproche que je ferai concerne la première partie du livre, avant les événements d’Un Nouvel Espoir : nos deux héros sont à l’Académie Impériale de Coruscant, et on a un peu l’impression de lire la même chose que dans les romans jeunesse Servants of the Empire (mais heureusement d’un autre côté, cela veut dire que toutes les Académies Impériales fonctionnent de la même façon).


    II) Histoire d’amour et une remise en cause

    Sur ce point-là, il n’y a pas tromperie sur la marchandise, et le synopsis est clair : les 550 pages du roman tournent autour d’une histoire d’amour entre les deux personnages principaux. Mais rassurez-vous, point de romance à l’eau de rose destinée aux ados pré-pubères, mais plutôt une histoire assez mature (sans verser dans le syndrome 50 Nuances de Grey non plus, ça reste un roman pour les jeunes), avec quelques passages où l’on va prendre en pitié nos héros. Claudia Gray égale presque ici Christie Golden et sa romance Vos/Ventress dans Dark Disciple, même si on regrettera une fin pas forcément idéale (peut-être due à la classification "jeunesse"), mais qui a le mérite d’être ouverte et d’appeler une suite.

    L'autre point positif du roman est la description du système Impérial, et un côté pas forcément manichéen. Les lecteurs de l'UE Legends ne manqueront pas de remarquer des parallèles avec le roman L'Etoile Noire de Michael Reaves et Steve Perry. Non, il n'y a pas que des idiots qui servent l'Empire, mais certains personnages vont se rendre compte que derrière un idéalisme se cachent de nombreux défauts. Cette remise en question du système, présente continuellement, permet d'avoir quelques personnages secondaires très intéressants.


    III) Et l’après Retour du Jedi alors ?

    Vous l’aurez noté dans le premier paragraphe, le roman se termine en l’an +5, soit un peu plus d’un an après la Bataille d’Endor. Je reprochais à Aftermath le manque de concret sur la situation galactique après cet événement, Lost Stars réussit à faire beaucoup mieux en un nombre de pages beaucoup plus restreint (une cinquantaire) : on sait ENFIN ce qui se passe après que les Ewoks aient à eux seuls (ou presque) mis en déroute l’Empire. C’est très bien.

    De plus, quelques indices potentiels sur l’épisode VII (qui se déroulera environ 30 ans plus tard, il ne faut pas l’oublier) sont présents, et c’est bien aussi. La fin est assez ouverte pour permettre l’écriture d’autres histoires pour combler ce vide jusqu’au Réveil de la Force, ce que j’espère.

    Conclusion :

    Lost Stars est selon moi le meilleur des cinq romans JtTFA parus début Septembre. L’aspect « histoire d’amour » pourra en rebuter certains, mais elle est de très bonne qualité, et les compléments apportés aux films valent le détour ! On attend maintenant la suite (car oui, la fin appelle une suite) !
  • 03/10/2015
     (75 %)  •  Langue : VO
    Une fresque qui englobe la presque totalité de l'ère impériale et qui suit le cheminement de deux jeunes habitants du monde reculé Jelucan : Thane et Ciena. Leur périple les amènes dans la machine impériale, échappatoire rêvé pour les mener vers les étoiles.

    Le livre se découpe en deux (voir trois) parties. La première concerne la formation de nos deux héros pour devenir officier de l'Empire. De leur rencontre lors de la célébration de l'annexion de Jelucan par l'Empire (oui, c'est une fête, voir une délivrance pour les habitants), soutenue par Tarkin lui-même, en passant par leur "éducation" à l'Académie Impériale, puis enfin leurs différentes affectations durant leur carrière, c'est une vrai plaisir que de suivre les rouages de la grande machine de guerre.

    On comprends mieux comment l'Empire arrive à imposer sa présence auprès des populations. A quel point l'Empereur est vu comme un bienfaiteur, etc. La formation à l'académie est quelque chose d'assez nouveau pour moi et c'était très plaisant à lire. On commence ensuite à revenir les chronologie des films de la trilogie originale, Yavin, Hoth et Endor pour résumer. Cette idée est bonne et donne un autre point de vue sur ces événements connus, même si on retrouve un peu le syndrome Plagueis à lire des choses qui chamboulent un peu la version cinématographique (présence de femmes dans l'Empire, d'espèces non humaine au début de la Rébellion...). Ce n'est pas un mal en soit et c'est très cohérent in-universe, mais ça change un peu des films.

    Autre point cruciale du livre, la relation entre Ciena et Thane. Nous ne sommes pas loin de la tragédie Shakespearienne avec ces deux là :transpire:
    J'exagère évidemment, mais leur histoire a le mérite d'être prenante et bien utilisée au sein du récit. Leurs sentiments sont au coeur de leur périple, et remettent constamment en perspective leurs choix moraux. Comment réagir lorsque l'Empire utilise son "arme de dissuasion", l'Étoile de la Mort, pour détruire le monde pacifique d'Alderaan ? (La présence de Nash Windrider, originaire d'Alderaan, est d'ailleurs une bonne idée. Sa présence dans les troupes impériales lors de ce massacre est très bien géré)
    Malheureusement c'est à la fois la force et la faiblesse du livre. Tant que nos deux amoureux suivent le même chemin, la récit défile et amène beaucoup d'idées. Par contre, à partir du moment où Thane décide de déserter l'Empire pour suivre sa propre voie, on subit (c'est le mot) constamment la confrontation entre les deux point de vue.
    Les incompréhensions (au départ totalement abracadabrantes) entre Ciena et Thane tombent comme un cheveu sur la soupe pour tenter de justifier la différence de point de vue entre les deux. Pourtant je trouvais au départ que la culture de Jelucan qui pousse Ciena a rester fidèle à son engagement au sein de l'Empire suffisait largement, sans avoir besoin d'ajouter des dialogues téléphonés entre eux pour éviter une confrontation directe.
    A partir de ce point, on va revivre les grandes batailles galactiques dans les deux camps. Cette redondance des événements a rendu la lecture du milieu du livre un peu laborieuse. Heureusement, la bataille d'Endor est retranscrite de manière totalement épique ce qui a re-dynamisé la dernière partie.

    Voilà un peu pour le tour d'horizon. Je vais quand même rapidement citer d'autres points positifs, notamment le nombre très important de références. Aussi bien Rebels, que les autres livres jeunesse (Lokmarcha est cité par exemple), mais aussi la Prélogie avec de nombreuses références à l'Ancienne République et aux Jedi (la citation avec Windu est superbe), la guerre des clones, et évidemment les personnages de la trilogie. Avec Rieekan, Piett, Wedge, Tarkin, Vador, Leia, Lando... Vous revivez les moments clés des films, donc forcément ! C'est très appréciable, et le côté "coulisse" est très bien traité. J'ai d'ailleurs adoré avant la bataille d'Endor, la remise en question de Thane contre Lando et Han. Les deux "Généraux" qui sortent de nul part avant la bataille la plus cruciale de la galaxie. C'est tellement vrai :lol:
    Si l'Empire est à l'honneur dans la première moitié, la Rébellion est aussi au programme ensuite, avec de bonnes descriptions de sa philosophie (également remise en question) et de son fonctionnement.

    Les autres personnages sont aussi intéressant. J'ai déjà cité Nash, mais globalement tous les personnages récurent ont leur importance et sont utile au récit, un bon point !
    Pour finir, je parlerais rapidement des liens avec l'Episode VII. Ils sont peu nombreux, mais le faible nombre de pages post-Episode VI est très prenant et résume parfaitement la situation géopolitique de la galaxie dans l'année qui suit la mort de l'Empereur.

    Un dernier bémol sur la toute fin du livre qui n'apporte pas la satisfaction de résolution à laquelle on pouvait s'attendre vu l'aventure gigantesque que nous venions de vivre. A suivre ? Visiblement non, mais ce serait une bonne chose. J'ai cité beaucoup de défauts, mais ce qu'il faut retenir, c'est que l'histoire de Ciena et Thane vaut le coup d'être vécue avec eux. Ils nous emmènent dans une immense fresque galactique qui justifierait presque à elle seule de voir le prochain film. Comment ce conflit galactique va-t-il se poursuivre ? Réponse le 16 Décembre ;)
  • 10/01/2016
     (90 %)  •  Langue : VF
    On va commencer en faisant simple : Etoiles Perdues est l'un des meilleurs romans Star Wars sortis ces dernières années (UE Legends compris).
    Voici pourquoi.

    On démarre quelques années avant Un Nouvel Espoir, sur une planète lointaine où deux enfants, un garçon et une fille que tout oppose, partagent le rêve de devenir pilote dans les rangs de l'Empire (propagande efficace !).
    Tout au long du roman, on peut donc suivre l'évolution des deux protagonistes et leur éducation militaire, où se mêlent compétition, désillusions et histoires de cœur. Une histoire d'amour d'ailleurs sympathique qui ne tombe jamais dans le romantisme à l'eau-de-rose, et bien ancrée dans l'univers SW.

    Mais là où le roman frappe fort, c'est dans la trame de fond. Nous avons droit à de nombreuses petites surprises avec des personnages bien connus faisant des cameos, mais surtout : on revit tous les grands moments des films d'un autre point de vue. La capture du Tantive IV depuis la passerelle du Destroyer stellaire, les batailles de Hoth, Yavin, Endor et même, un an après la mort de l'Empereur, la bataille de Jakku (la planète du Réveil de la Force, également disponible dans le jeu Battlefront).
    En plus de cela, le roman apporte des petits détails qui viennent compléter les films (dans la nouvelle continuité) avec la préparation des batailles dans les deux camps, la vie à bord de l'Etoile Noire et la mission de récupération de Vador après son explosion, et même l'impact psychologique de la destruction d'Alderaan sur les troupes impériales et ses conséquences.

    On regrettera seulement la fin de l'histoire des deux amants, qui n'en est pas vraiment une. On reste dans l'attente d'un happy ending qui ne vient jamais, sans pour autant avoir une fin triste. Ca reste en suspend, et c'est bien dommage.

    Si vous aimez la trilogie originale, ce livre est donc un complément indispensable qui ravira même les plus rebutés par les histoires d'amour.
    Claudia Gray place la barre très haut, avec un Etoiles Perdues qui est tout simplement un must read du nouveau canon.
  • 12/03/2016
     (90 %)  •  Langue : VF
    Pas grand chose à dire qui n'ait pas déjà été dit sur cette page ;)

    Donc on va faire court : Etoiles Perdues est dans mon top 5 des romans SW à ce jour, tout Univers confondu !
    Une histoire d'amour comme thème de fond passée par le le prisme d’événements familiers des films, il fallait oser et c'est un pari plus que réussi !

    Note 95%
  • 28/06/2016
     (90 %)  •  Langue : VF
    Beaucoup de chose à déjà été dit,
    Ce livre est également sur le podium de mes meilleurs Livres UE (tous univers), si ce n'est LE plus intéressant.

    Je me suis surpris à imaginer ses deux personnes comme étant mes enfants, car on les suit avec un regard attendrissant tout au long de leur aventure, sans jamais les blâmer entièrement de leur choix différents.

    En Mode "Papa-Poule", j'ai (étrangement) Adoré !
  • 28/11/2016
     (70 %)  •  Langue : VF
    Thane Kyrell et Ciena Ree ont grandi sur Jelucan, planète perdue de la Bordure Extérieure qui a vu avec l'arrivée de l'Empire l'occasion d'enfin exister dans la galaxie. Ensembles, les deux jeunes gens se sont entraidés pour intégrer la flotte Impériale, et lorsqu'ils sortent avec les honneurs de l'Académie Royale de Coruscant, ils se retrouvent dans des affectations différentes. Ciena se retrouve sur le Devastator, tandis que Thane est affecté sur l’Étoile Noire. Et s'il va réchapper de la destruction de la station, il va voir le véritable visage du régime qu'il sert et se rallier à la Rébellion... quitte à devoir faire face à la femme qu'il aime qui, elle, restera fidèle à l'Empire...

    Dernier roman du cycle Voyage vers le Réveil de la Force, Étoiles perdues est signé Claudia Gray. En guise de lien avec le long-métrage à venir, la planète Jakku, présente dans la dernière partie du livre, avec un gros indice sur la couverture du roman... :sournois:

    Étoiles perdues a bonne presse. Pour certains, c'est, à l'heure actuelle, le meilleur roman publié de l'Univers Officiel. Le roman mérite effectivement des louanges : en premier lieu, la création de deux personnages extrêmement réussis, Thane Kyrell et Ciena Ree. Tous deux mûrissent au cours du roman, changent, se développent, s'aiment et se déchirent et c'est là la plus belle réussite de Claudia Gray. Les personnages sont vrais, sincères. Leurs états d'âmes sont passionnants... mais vient un moment où la logique du roman pose problème.

    Et le souci, c'est Ciena. Qu'elle soit fidèle à l'Empire, aucun problème, d'autant plus que, très vite, elle éprouve de gros doutes vis-à-vis du régime. Sauf que cela ne va jamais au bout de l'idée. Le personnage préfère s'enfoncer dans le mensonge, renier ses idéaux au nom de sa « loyauté », quitte à vouloir s'autodétruire vers la fin du roman. Et là, ça me pose un problème ! Nuancer un personnage, c'est bien, mais là, on sent clairement que Claudia Gray veut nous rendre sympathique Ciena alors même qu'elle accepte des postes de commandement, qu'elle avance dans les échelons... alors oui, c'est bien écrit, mais tout de même, on tique plusieurs fois à la lecture ! :perplexe:

    N'y avait-il pas moyen de montrer Ciena participant à une mission humanitaire de l'Empire (il y a bien du en avoir, tout de même), histoire de nuancer le propos et de lui donner un argument autre que « J'ai promis» ? Thane puis sa meilleure amie à l'Académie rejoignent l'Alliance Rebelle, Thane qui a toujours eu du mal avec l'autorité accepte celle de la Rébellion alors que, dans le même temps, Nash vire jusqu'au-boutiste (ce qui est très bien narré, d'ailleurs, on sent vraiment l'évolution du personnage)... et dans le même temps, Ciena n'analyse rien, refuse de raisonner. Sa parole est plus importante, dit-elle. Elle a "promis". Comment se contenter de cela ? :perplexe:

    Voilà l'un des points négatifs du roman... le second, c'est le nombre de fois où Thane et Ciena se retrouvent face-à-face. Passe encore qu'elle le reconnaisse sur Hoth, qu'elle participe activement à la bataille d'Endor, mais qu'elle soit volontaire pour participer à une mission pour déloger une demi-douzaine de X-Wings parmi lesquels on trouve – ô surprise – Thane, là, c'est trop !

    Dernier point négatif : Jakku. La dernière partie du roman est introduite sans aucun développement, sans aucune justification du pourquoi où du comment. Jakku ? Ce n'est qu'un nom, mentionné deux-trois fois, c'est tout, mais il n'a pas d'existence, il ne sert à rien. Que fait l'Empire là-bas, pourquoi la dernière bataille s'y déroule-t-elle, autant de questions sans réponses qui donnent l'impression d'un rajout artificiel, histoire de surfer sur l'aspect Voyage vers le Réveil de la Force... Décevant, j'attendais beaucoup de cette partie sur Jakku, connaître davantage le contexte de la bataille et là... là, il n'y a rien. Quel intérêt, dans ce cas ? :pfff:

    J'ai beau détailler les problèmes du roman, cela ne veut pas dire que je ne l'ai pas apprécié, bien au contraire. Le rythme est là, les rebondissements interviennent régulièrement, les personnages des films sont présents mais en arrière-plan, tout juste mentionnés ou apparaissant le temps d'une scène, rien de plus, ce qui permet à Ciena, Thane, Nash et les autres d'exister, de se développer, de laisser une réelle incertitude planer sur eux. Les spin-offs cinématographiques devraient en prendre de la graine...

    En résumé, Étoiles perdues est un bon roman, qui développe ses personnages et le fait bien... mais il souffre aussi de quelques problèmes qui, sans être rédhibitoires, n'en sont pas moins regrettables. C'est un bon roman, oui, mais qui avait le potentiel pour être encore meilleur. Du coup, en dépit de ses immenses qualités, ce sont les défauts que j'ai retenu, tant ils prennent de l'importance à mesure que l'on approche de la conclusion du roman.

    Et s'il est vrai qu'au moment de sa sortie en VF, c'était sans doute le meilleur roman de l'Univers Officiel... et bien, d'une certaine façon, ça fait de la peine de voir que c'est ça, le meilleur roman. :neutre:

    Note : 70%
  • 08/12/2016
     (70 %)  •  Langue : VF
    Effectivement, revivre les grandes batailles de l'OT par le vécu de Ciena et/ou de Thane c'est vraiment pas mal. Il y a quelques détails croustillants et assez intéressants. Les deux personnages principaux sont attachants et je pense que les jeunes adolescents qui liront ce livre seront très accrochés à un des deux héros. L'académie impériale de Coruscant était aussi un bon passage, avec pas mal de précisions concernant l'apprentissage et la manière dont l'Empire formate ses officiers.

    Cependant, le roman souffre vraiment de trop nombreuses longueurs et je l'ai trouvé répétitif par moment. J'ai aussi trouvé Ciena lourde à la longue, à faire passer sa loyauté et son honneur avant tout, quitte à faire les mauvais choix et à perdre toute lucidité. Alors certes on pourrait se dire qu'on a à faire à la propagande et au bourrage de crâne impérial, mais pour une jeune fille aussi intelligente, on a presque pitié d'elle. Et plus on avance dans le roman, plus elle s'entête, et finalement, elle a une révélation au moment le plus inattendu. Par contre, sa manière de réagir est plutôt bien écrite, avec une fatalité qui donne de l'empathie au lecteur. La bataille de Jakku, narrée en à peine un chapitre, est une grosse déception. On ne sait même pas pourquoi cette bataille est décisive et on ne nous dit rien. Les événements qui s'y déroule sont décisifs pour nos deux héros, mais on aurait quand même aimé savoir pourquoi Jakku ?

    Enfin, j'espère qu'il y aura une suite à ce livre, on ne peut pas s'arrêter là !
Univers
 
Ce livre fait partie de l'Univers Officiel Star Wars.
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

215 membres le possèdent (qui ?)
164 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité