StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Liens du Sang
  • Titre original Bloodline
  • Genre Roman
  • Univers Officiel
  • Année et période +28 (Nouvelle République)
  • Auteur(s) Claudia Gray
  • Traducteur(s) Lucile Galliot
  • Synopsis :

    Une génération entière a prospéré durant une ère de paix. La Nouvelle République, gouvernée par le Sénat Galactique depuis Hosnian Prime, a détenu le pouvoir pendant plus de deux décennies. Les guerres qui ont divisé la galaxie sont en passe de devenir des légendes.
    Mais un conflit prend forme au sein du Sénat. Deux factions, puissantes bien que non-officielles, se sont formées : les Populistes, qui croient que les planètes autonomes devraient détenir presque tous les pouvoirs, et les Centralistes, davantage en faveur d'un gouvernement galactique fort et d'une puissance militaire plus importante. 
    Alors que cet embouteillage politique menace d'ébranler la démocratie bourgeonnante, les dirigeants centralistes ont appelé à l'élection d'un "Premier Sénateur". Ils espèrent qu'une telle position ramènera l'ordre au sein du Sénat divisé. Mais les Populistes, comme la Sénatrice Leia Organa Solo, ne connaissent que trop bien le prix d'un tel ordre. Alors que l'élection approche, les divisions entre les mondes de la galaxie s'accroissent...

  • Note du staff SWU
     (86 % - 7 commentaires)
  • Note des internautes
     (90 % - 9 commentaires)
     (92 %)

    Savez-vous pourquoi il est toujours plus attrayant et plus facile de rédiger une critique négative ? Parce que c'est dans la nature humaine de trouver plus facile de critiquer, de lister tout ce qui ne va pas ou de juger une oeuvre ; on le voit dans le mot même de cet exercice littéraire : « critique ».
    Ce que vous vous apprêtez à lire n’est pas une critique, et c’est pour ça que ce fut difficile à écrire, il faut que je vous dise pourquoi ce livre est excellent, pourquoi on le dévore en 2 – 3 jours, pourquoi on a des frissons à la lecture et pourquoi on entend les voix des personnages dans nos têtes en lisant les dialogues. Mais comme toujours, les goûts et les préférences sont des choses personnelles qui découlent de nos histoires de vie respectives, mon travail va donc être de vous montrer que ça transcende les goûts de tout un chacun et que je vous prouve qu'il y a de grandes chances que vous adorerez ce livre autant que je l’ai aimé !


    I) Le style Claudia Gray

    Il y a des auteurs qui nous marquent. Pour rester dans Star Wars, on pourrait parler de Denning avec ses premiers livres, ou plus récemment Christie Golden. Un des rares paris osés de Disney/Lucasfilm a été de proposer à l’automne de l’année dernier un roman jeune adulte portant sur une histoire d’amour. Résultat ? Ce fut le meilleur livre Star Wars de cette année 2015. Et cela, on le devait beaucoup à Claudia Gray !

    Aujourd’hui, on la retrouve sur un roman 100% adulte et cette femme arrive à nous faire vivre, percevoir et ressentir toute l’histoire du livre. C’est encore plus flagrant qu’avec Lost Stars (Etoiles Perdues) puisqu’elle n’est plus « limitée » par les mots et qu’elle traite d’un sujet au combien sérieux !

    La première chose est l’immersion, on vit le livre à la lecture. Comme vous vous en doutez, il y a beaucoup de discours dans ce livre, dont un grand nombre de la part de Leia. Et bien en lisant les scènes, j’avais la voix, la vraie voix, de Carrie Fisher dans ma tête qui récitait le discours avec pile la bonne intonation. Claudia Gray plante le décor, décris brièvement ses personnages et ensuite elle laisse la scène se jouer. Pour faire court, elle écrit des scènes filmiques, ce qui aide la projection. Et une fois que la scène se joue dans la tête, arrivent toutes les émotions qui vont avec, les boules au ventre, les frissons, et trop rarement, le bonheur.
    Par contre, je critiquerai peut-être une immersion moins importante, disons moins flagrante, dans les scènes d’action (cependant celles-ci se comptent sur les doigts d’une main) ou alors ça a à voir avec le fait que ce soit Leia le personnage principal et qu'elle ne court aucun risque.

    La seconde chose à dire sur le style Gray, c’est la caractérisation des personnages ! Déjà qu’elle a l’audace d’en introduire un joli nombre alors en plus si elle nous les caractérise tous parfaitement c’est génial ! Et on a de tout : la vielle peau décrépie, la pilote casse-cou, le bleu qui veut faire ses preuves, le sénateur un peu fofolle etc. Mais surtout il y a Casterfo. Elle nous retourne la cervelle avec ce personnage. Quand on le découvre on ressent une haine viscérale pour lui, puis il agit, l’histoire suit son cours et tout comme les sentiments de Leia changent, les nôtres aussi. En fait pour faire simple, tout ce que Leia enchaîne comme sentiments envers lui, on les enchaîne aussi, et pourtant les raisons de base qui font qu’on ne l’aimait pas n’ont pas disparus, il n’a pas changé, on le découvre juste d'avantage.
    C’est ça la force Claudia Gray !


    II) Le vrai Voyage Vers le Réveil de la Force

    On nous avait promis en automne dernier une vingtaine de livres en tout genre (comics, romans, guides) qui devaient introduire et faire la lumière sur Le Réveil de la Force.

    Déception !

    Les livres comme Aftermath (Riposte) se sont révélés purement marketing en nous promettant monts et merveilles et les seuls ouvrages vraiment intéressants comme le guide du film ou Before the Awakening sont sortis plus tard, voire beaucoup plus tard pour le comics C-3PO.

    Mais voilà que Bloodline se retrouve entre nos mains, voilà qu'on ouvre le livre, qu'on lit l'introduction, on commence le premier chapitre et … Whaou !

    Hosnian Prime, Nouvelle République, Leia, Han, Ben, tout y passe.
    Là où la partie sur Poe Dameron de Before the Awakening faisait la lumière sur les forces en présence et leur place sur l'échiquier galactique, dévoilant même des complots sénatoriaux, on a ici, à peine 6 ans avant, une galaxie bien différente. Pas de Premier Ordre, pas de Résistance mais un sénat en crise. Cette intrigue, j'y reviendrai, sert de décor pour nous peindre la futur toile de fond de l’Épisode VII.

    Les questions que vous vous posez sur la famille Solo/Skywalker, la Résistance, le Premier Ordre ; ou même sur des personnages comme Lando, Mon Mothma ; ou encore des planètes type Coruscant ou Arkanis, TROUVERONT en partie ou totalement leur réponse.

    Alors même si vous n'aimez pas les livres sans scènes d'action, si vous n'aimez pas les intrigues politiques, lisez-le quand même pour en apprendre plus sur notre univers préféré.


    III) Intrigue Politique

    Souvenez vous de Vent de Trahison, de James Luceno. Un roman politique tellement apprécié par le public qu'il est impossible de le trouver à bon prix aujourd'hui. Le roman prequel des films de la prélogie le plus adulé ! Nous tenons ici le roman prequel du Réveil de la Force avec lui aussi une intrigue politique.

    Nous avons vu que Claudia Gray excelle dans l'immersion et la caractérisation, ainsi que pour poser les bases du film. En est-il de même avec l'intrigue au sens large ?

    Et bien oui ! On assiste à une crise complexe aux retournements multiples pour aboutir à une conclusion simple, bien que surprenante, mais ô combien jouissive ! Ça devient dur de ne pas spoiler car encore une fois l'intrigue elle-même pose les fondations de deux ou trois éléments très importants de l’Épisode VII. Mais sachez que vous adorerez suivre les enquêtes plus vraiment sénatoriales de Leia et de son cabinet au sens large, que vous aussi vous apprendrez à détester ce sénat de bureaucrates et que vous aurez de la peine, beaucoup de peine lorsque LA révélation arrivera.

    C'est simple, l’enchaînement des péripéties est presque parfait. Quand on pense qu'une intrigue va nous ennuyer, le chapitre d'après elle est terminée et ce en répondant à nos attentes. J'ai eu l'impression que Claudia Gray lisait en temps réel mes pensées en répondant à mes envies quand je commençais à les formuler. Mais la preuve qu'elle excelle, c'est qu'à la fois elle exauce des souhaits que l'on n'avait pas tout en continuant à nous surprendre !

    Si on voulait être tatillon, on dirait que certaines ficelles scénaristes sont un peu grosses pour amener le livre où elle le souhaite, mais bon … on lui pardonne !

     

    Vous l'aurez compris, Claudia Gray a transformé son essaie de Etoiles Perdues avec Liens du Sang et nous prouve que les grands romans Star Wars ne sont pas morts et continuent de paraître.



    + Les plus

    - Claudia Gray
    - Leia au sommet de sa forme
    - Prequel au Réveil de la Force

    - Les moins

    - C'est trop court !!!
    - Dans Star Wars il y a Star, et dans ce livre il n'y avait pas vraiment de Star(s)

  • 03/05/2016
     (87 %)
    Après l’excellent Etoiles Perdues, Claudia Gray revient aux affaires avec cette fois-ci un roman adulte, Bloodline, centré sur la Princesse Leia et se déroulant 6 ans avant Le Réveil de la Force. De quoi espérer en apprendre davantage sur la situation de la galaxie avant l’épisode VII…

    I) Un roman politique

    Je commence par ce point, qui va sûrement être celui qui va le plus diviser les fans de Littérature Star Wars. Bloodline, c’est de la politique avant tout. Le pitch est simple : c’est le bazar au Sénat, situé sur Hosnian Prime, deux factions de députés, les Populistes (dont Leia fait partie) et les Centristes se tirent la bourre, jusqu’à émettre l’idée de l’élection d’un Premier Sénateur, qui dirigerait un peu tout ça (façon Chancelier mais en moins pire, d’après eux).

    Donc si vous attendez des Jedi, des sabres laser, des batailles (spatiales ou terrestres) d’envergure, passez votre chemin. Vous ne trouverez rien de tout ça dans Bloodline. D’ailleurs, les quelques scènes mouvementées du roman sont très rapidement traitées, Claudia Gray (dont le style, très bon et très fluide, est ici bien plus adulte que dans Etoiles Perdues) ne s’attardant vraiment pas sur l’action.

    Mais ça n’en fait pas un mauvais roman pour autant, loin de là même. Comme dans tout roman axé sur la politique, machinations, trahisons et autres coups bas seront au rendez-vous. Derrière cet aspect politique omniprésent se trouve également l’autre intrigue principale liée à un cartel de bandits, intrigue qui semble au départ un peu molle et inutile, mais qui prend toute son importance dans le dernier tiers du livre, mais j’y reviendrai plus tard.


    II) Une Leia exceptionnelle…

    Au milieu de tout ça se trouve Leia, personnage principal que Claudia Gray a parfaitement su cerner. Sa caractérisation est tout bonnement exceptionnelle : le poids des ans l’a changée, tout comme certains événements dans sa vie, elle a envie de voir autre chose… mais garde néanmoins cet attitude royale et nous gratifie de coups d’éclats verbaux bienvenus.

    Et Claudia Gray pousse encore le personnage un peu plus loin. Car il ne faut pas oublier que Leia, c’est avant tout la fille de Dark Vador… et le titre du roman (Descendance en VF) prend tout son sens à l’entame du dernier tiers du livre lorsque cette vérité lui retombe dessus et éclabousse la galaxie. Mais Leia, en Princesse qu’elle est, va nous montrer l’étendue de ses talents.


    III)… Mais d’autres personnages pas en reste non plus

    A côté de Leia, d’autres personnages sont également introduits. Tout d’abord des sénateurs, dont l’un, Ransolm Casterfo, issu du camp Centriste, avec qui le lecteur passe par tous les états d’âme (bien entendu, je vous laisserai le découvrir plus en détail). Claudia Gray lance également une intrigue parallèle avec une autre sénatrice, intrigue liée aux familles royales d’Alderaan et d’Arkanis. C’est le seul point noir du livre selon moi, car durant les deux premiers tiers du livre, on ne voit vraiment pas où l’auteur veut nous amener. Mais d’une pirouette un peu facile (seul point noir, je vous dis), on retombe sur l’intrigue principale.

    On apprécie également la présence de personnages connus de l’épisode VII, dont Korr Sella qui a une place importante, mais aussi d’autres qui apparaissent brièvement. Enfin, parmi les nouveaux, la chef de cabinet de Leia est particulièrement intéressante. Un peu moins bien, la présence en filigrane de Han Solo… présence qui aurait dû rester en filigrane, car la seule scène où il apparait aux cotés de Leia est là aussi très facile…

    Grâce à deux personnages mineurs, l’auteur fait également de bons liens avec les romans Etoiles Perdues et Before the Awakening, et c’est une bonne chose.


    IV) Et la galaxie dans tout ça ?

    J’en arrive au dernier paragraphe, et la question que vous vous posez tous : ce roman donne-t-il des informations sur la galaxie dans son ensemble ? La réponse est un grand OUI !

    Ce n’est pas le roman avec le plus d’action, le plus de combats, l’intrigue la plus passionnante (comme je le disais au début, on a du mal à voir où va mener l’intrigue du cartel, et certains passages sont ennuyeux), mais c’est le SEUL roman du nouvel Univers Etendu qui nous donne de vraies informations et fait réellement avancer les choses ! Oubliez le pitoyable Aftermath/Riposte et sa pseudo-intrigue toute moisie avec des Impériaux stupides ! Oubliez le comics Les Ruines de l’Empire !

    Car dans Bloodline, on assiste réellement au tournant de l’histoire politique de la galaxie. Leia va au fil des pages se rendre compte que le Sénat est corrompu jusqu’à la moelle, et qu’une autre faction puissante existe sûrement (vous aurez compris de qui je parle, leur présence en fond dans le dernier tiers du livre est là aussi traitée de main de maître par Claudia Gray). La suite, vous vous en doutez et vous la connaissez si vous avez vu le film.

    Allez, un seul petit regret pour finir : Bloodline s’occupe du côté politique de fort belle manière. Il manque donc un roman qui se déroulerait en parallèle, pour nous narrer les aventures de Luke et d’un certain Ben… et surtout connaître la réaction de ce dernier lors du dernier tiers du livre !


    Conclusion :
    Bloodline est vraiment le premier roman de ce nouvel univers que j’apprécie réellement (j’avais encensé Dark Disciple, mais 90% du positif venait de Filoni et de l’équipe de The Clone Wars, donc ça ne compte pas).
    La raison est simple : c’est le premier roman à raconter réellement quelque chose d’utile, à faire réellement avancer l’histoire de la galaxie. C’est typiquement le genre de roman que je recherchais dans l’UE Legends, et que l’on n’avait pas eu jusqu’à présent.

    Alors il faut reconnaître que le roman ne possède pas de scènes d’action, que la politique est omniprésente, et qu’il souffre de certaines longueurs au début. Mais par la suite l’histoire est passionnante, et nous apprend énormément de choses vis-à-vis de la situation au début de l’Episode VII.

    En bref, s’il y a un roman à posséder, c’est celui-là !
  • 07/06/2016
     (90 %)  •  Langue : VO
    Excellent roman, vraiment !
    Une vraie prequelle au "Réveil de la Force" bien que ne donnant pas toutes les réponses aux questions soulevées par le film. Mais le livre apporte un éclairage salutaire sur la situation politique de la galaxie et l'explication sur la position de Leia en tant que Générale de la résistance dans l'épisode VII.

    Une lecture indispensable à quiconque veut approfondir sa connaissance de la continuité officielle... en plus d'être un splendide roman politique ! (Et un très bon roman tout court :) )

    Claudia has done it again ! :D
  • 10/07/2017
     (90 %)  •  Langue : VO
    Critique très synthétique parce que mes collègues ont tout détaillé.

    Si vous aimez le personnage de Leia Organa, foncez ! C'est le livre qu'il vous faut. Si vous voulez tout savoir sur l'entre épisodes VI et VII, attention !
    Oui, le livre dévoile beaucoup de choses sur le fonctionnement de la Nouvelle République, mais le roman se déroule tout de même 6 ans avant Le Réveil de la Force, donc le contexte garde une marge de progression. Ne vous focalisez pas sur cet aspect du livre pour considérer son achat.

    Ce livre, c'est avant tout un livre sur la politique, sur les relations entre les sénateurs, sur le parcours de Leia entre sa vie de mère, d'héroïne de l'Alliance Rebelle, de fille de Dark Vador, sénatrice reconnue de la Nouvelle République, etc. Tout tourne autour d'elle, et les différents fils narratif du livre œuvrent pour une intrigue ou notre chère Princesse devra affronter bien des sujets.

    Claudia Gray nous offre un roman à l'histoire bien ficelée, servi par des personnages très bien caractérisés où Leia crève les pages. Lisez ce roman pour les bonnes raisons, mais lisez-le !
  • 21/07/2017
     (90 %)  •  Langue : VF
    Après avoir découvert Claudia Gray via son Étoiles perdues qui m’avait à l’époque surpris par son histoire ainsi que l’écriture de ses personnages. J’attendais donc ce Bloodline de pied ferme.

    En parlant de pied, quel pied ce livre ! (Dsl pour le jeu de mot).

    Étant comme beaucoup d’autre, déçu par l’aspect quasi inexistant de contexte politique sur l’EP7, j’attendais ce roman comme le Messi de ce nouvel Univers Officiel.

    Comme d’habitude avec Gray, elle a ce don d’écriture qui arrive à mettre en avant la psychologie complexe de ses personnages. Mon Dieu, Casterfo! Quelle écriture! J’ai adoré ce personnage qu’on nous présente comme un être froid et calculateur, collectionneur d’artefact de l’Empire. Pour nous en faire ressortir une personnage touchant, avec ses propres convictions, ses propres peurs et une motivation politique cohérente.

    Sa relation entretenue avec Leia est d’un naturel hors-pair et d’une sincérité véritable. (Leur amitié grandissante, leurs secrets partagés, la trahison cohérente de Casterfo). Bref, de mon point de vue, on a à faire à de la grande littérature, et on a la chance d’avoir une écrivaine aussi talentueuse dans l’univers Star Wars.

    Sans parler de Leia bien sûr. Qui est parfaitement retranscrite sur papier. Son passé, ses souvenirs, son amour avec Han, sa passion dévorante pour la politique etc… Tout est magnifiquement bien maitrisé. Gray à su vraiment se saisir de ce personnage, ce qui n’est pas une mince chose à faire vu qu’on connait tous cette princesse qui nous a bercée pendant toute notre enfance, pour un faire un personnage cohérent, qui ne trahit jamais le personnage des films. Mission réussie. Bravo!

    L’apparition de nouveaux personnages comme Josh et Greer rajoute également de la solidité, de l’épaisseur à cette histoire. Surtout quand tout ces personnages sont aussi bien écrits et toujours cohérents.

    L’intrigue tient assez bien la route, on y croit. L’enquête, les assassinats politiques, les attentats. Tout est fait pour nous tenir en haleine, de nous surprendre, de nous toucher ( le message de Bail Organa m’a fait couler une petite larme), oui je suis en être sensible :) Le secret de Leia par rapport à son vrai père. Le pitch de roman, m'avait fait peur à l'époque, peur que ce ne soit pas crédible. Mais tout est construit de façon astucieuse, et l'intrigue reste cohérente du début jusqu'à la fin.

    Enfin tout se met en place petit à petit, la naissance du premier ordre, la naissance de la resistance. Bref, enfin des informations sur ce post ROFJ qui pointent le bout de leur nez!

    Bien sûr, j’aurais aimé en savoir plus sur Ben, Luke etc… Mais clairement, ce n’est pas le but de ce livre. J’espère que ces histoires encore manquantes arriveront bientôt, et je suis enthousiaste à les lire. Surtout si la qualité dans le futur reste de ce niveau.

    En ayant déjà lu Riposte, ce livre est du pain béni!

    Certes, il y a encore d’innombrable point positif de ce roman à citer. Mais le seul vrai conseil que je peux vous donner, c’est de tout simplement le lire, car une oeuvre de cette importance dans votre SW bibliothèque, est tout simplement indispensable.
  • 01/08/2017
     (65 %)  •  Langue : VF

    Liens du sang, de Claudia Gray

    Voilà plus de vingt ans que l'Empire a été vaincu, et la Nouvelle République connaît enfin la paix. Le Sénat a été reconstruit, installé sur Hosnien Prime, mais les Sénateurs gardent de lourdes séquelles de la guerre civile et sont désormais divisés en deux camps bien distincts. D'un côté, les Populistes, avec parmi ses leaders la Princesse Leia, qui ne veulent pas qu'un trop grand pouvoir soit aux mains d'une seule personne. De l'autre, les Centristes, qui estiment au contraire que la galaxie a besoin d'un leader charismatique pour enfin avancer. Cette opposition philosophique va se cristalliser autour d'un secret que la Princesse dissimule depuis des décennies, un secret qui va éclater au grand jour et qui risque d'emporter la Nouvelle République avec lui...

    Dire que Liens du sang a très bonne réputation dans le fandom et sur SWU serait un euphémisme. Après Étoiles perdues, roman jeunesse réussi mais perfectible sur bien des points, Claudia Gray allait-elle réussir le break, s'imposer comme le nouvel auteur fort de cet Univers Officiel qui a été relancé voilà près de trois ans ? La réponse est OUI... et NON à la fois, du moins pour moi.

    OUI, car j'ai lu le roman en une dizaine de jours à peine, ce qui est pour moi exceptionnellement rapide. :transpire: Claudia Gray écrit bien, le style est fluide, les dialogues sont dynamiques et percutants, les quelques scènes d'action valent le détour et surtout, surtout la caractérisation des personnages. En premier lieu Leia, bien sûr (mais j'y reviendrai) mais aussi et surtout tous les personnages inédits : Ransolm Casterfo, Carise Sindian, Tina Greer, Korr Sella ou encore Joph Seastriker. Tous ont droit à une solide description psychologique, réaliste, faisant d'eux des personnages crédibles.

    Casterfo, notamment, sort grand gagnant du roman, et au fur et à mesure de l'avancée de la lecture, on se plaît à imaginer revoir le personnage dans un autre roman, un épisode, un comic, voire apparaître dans un film. Ses dernières scènes, riches en émotions, font partie des meilleurs moments de lecture d'un roman Star Wars :oui: . Mais il n'est pas le seul : Joph Seastriker (dont le nom rappelle celui de Luke dans sa construction), jeune pilote fougueux et enthousiaste, a tout intérêt à réapparaître (et pourquoi pas dans le comics Poe Dameron ? :sournois: ). La présence, en arrière-plan, de Korr Sella permettra également, lors d'un prochain visionnage du Réveil de la Force, de ressentir un semblant d'émotion lors de la destruction de Hosnien Prime, ce qui n'est pas un mal. :oui:

    De façon générale, on a là le Vent de Trahison ou le Labyrinthe du Mal du Réveil de la Force, comprenez qu'on a le roman qui fait office de préquelle au film. C'est ce roman qu'il aurait fallu avoir un mois, deux mois avant la sortie du long-métrage au cinéma, c'est là que l'appellation Voyage vers le Réveil de la Force se justifiait. Car oui, tout au long du roman, de plus en plus d'informations, de rumeurs, de dialogues, tendent à justifier la situation de la galaxie, six ans plus tard, sans pour autant dévoiler quoi que ce soit, Claudia Gray se gardant des munitions sous le coude.

    Tout cela dresse un portrait extrêmement flatteur du roman... MAIS.

    Tout n'est pas parfait, ou du moins je n'ai pas adhéré à tous les choix faits par Claudia Gray, loin s'en faut.

    A commencer par Leia. Déprimée, cynique, moqueuse, presque hautaine par moments, ne croyant plus à la République qu'elle a elle-même contribué à fonder. Vraiment ? Est-ce ainsi que nous, lecteurs, retrouvons pour la première fois Leia Organa après Le Retour du Jedi ? Usée par le pouvoir, un pouvoir qu'elle n'a finalement jamais exercée, elle qui finalement n'a jamais été élue Chancelière ? Changeant d'avis régulièrement ? Et de façon générale, tout ce roman respire la tristesse, la désillusion, la trahison, presque le désespoir, un sentiment de « tout ça pour ça » qui m'a mis mal à l'aise par moments. :perplexe:
    Ce n'est pas ce que j'attendais d'un roman Star Wars. C'est peut-être pour cela que j'ai tant apprécié Seastriker et Casterfo, finalement les seuls personnages pouvant se montrer réellement enthousiastes. :neutre:

    Voilà un autre problème : toute la sous-intrigue sur le Premier Sénateur m'a parue incroyablement peu crédible. Quelle est la différence entre un Premier Sénateur et un Chancelier, déjà prévu dans la Constitution de la Nouvelle République ? Et d'ailleurs, où est-il, ce Chancelier ? Y-en a-t-il un, au moins ? Et comme si cela ne suffisait pas, cette intrigue est diluée avec l'enquête sur le cartel du Nikto, Rinnrivin Di et les guerriers amaxines, ce qui instaure au roman un rythme pour le moins haché. Discussions au Sénat, petite enquête, retour au Sénat pour poursuivre la précédente discussion mais en fait on passe à autre chose... Si le style est fluide, l'intrigue, elle, l'est moins. Si on nous dit que du temps passe, on le ressent difficilement ! :neutre:

    Les liens avec le Réveil de la Force, maintenant. Ils sont appréciables, et à un moment donné j'ai même cru que l'un des personnages était en réalité le capitaine Phasma, ce qui est bien cool. Et je n'ai même pas été déçu de découvrir que ce n'était pas le cas. Mais j'ai du mal à associer ce que l'on apprend dans le roman à ce que l'on sait lors du film. Je ne vais pas en parler maintenant pour ne pas spoiler, mais ça vaudra le coup d'y revenir. Je retiendrai juste ceci : il n'avait pas été décidé, à un moment, que la capitale était « tournante » ? Parce que là, c'est clairement Hosnien Prime... une planète qui n'a droit qu'à de très minces descriptions d'ailleurs, ce qui est assez dommage. Personnellement, j'ai retenu qu'il y avait des fleuves et... c'est à peu près tout. :neutre:

    Je terminerai sur le net regret du livre : l'omniprésence de Leia, et l'absence totale de mention des autres personnages. Et non, ce ne sont pas les rares discussions avec Han (d'ailleurs à l'origine d'un beau doublet de deus ex machina qui tachent bien comme il faut :non: ) qui vont me faire changer d'avis. Je ne sais pas à qui le reprocher (Claudia Gray ? Lucasfilm ? Rian Johnson ?) mais le roman fait l'impasse sur des discussions, des références de façon impardonnable. Non, le roman ne peut pas ne pas aborder la discussion qui a nécessairement eu lieu entre Leia et Ben. Non, le roman ne peut à ce point éliminer Chewbacca de l'équation, pas alors que Han n'est clairement plus en possession du Faucon Millenium. Non, Leia ne peut pas passer pour une victime concernant le fait qu'elle n'ait pas informé Ben de sa lignée.

    D'ailleurs, le roman ne cesse de justifier l'absence de connexions et le fait que les personnages ne peuvent pas se parler, comme si l'auteur voulait se dédouaner de ces scènes. Dommage, ça s'est vu. :paf:

    Au final, Liens du sang est un roman d'importance, un roman qui a enfin des choses à raconter avec des personnages originaux et bien caractérisés, et de ce point de vue, c'est une réussite. Mais cette réussite s'accompagne d'une formidable maladresse dans le rythme, de choix douteux pour la description de son personnage principal et d'un manque manifeste de liens avec les autres personnages de la vie de Leia. Et ça, c'est pour moi impardonnable.

    Allez Claudia, jamais deux sans trois : la prochaine, ça sera la bonne.

    Note : 65%

  • 27/08/2017
     (90 %)  •  Langue : VF
    Que s'est-il passé entre les épisodes VI et VII ?
    Peu de supports développent cette période à l'heure actuelle. Heureusement, Liens du Sang est là pour nous dévoiler les aventures de Leia à cette période tout en révélant quelques éléments du côté de Han, Chewie, Luke et bien sûr Ben (qui n'est pas encore Kylo Ren).

    Le gros point fort du roman est qu'il retranscrit PARFAITEMENT le caractère de la princesse que nous avons connue dans la Trilogie originale, auquel s'ajoute la sagesse liée à son âge maintenant avancé. La sénatrice est habile, charismatique, respectée et a toujours autant soif d'aventures dans lesquelles elle va plonger corps et âmes malgré les épreuves.

    Deuxième point fort et qui manquait grandement au Réveil de la Force : l'état de la Galaxie.
    L'épisode VI signait la fin de l'Empire, tandis que le VII marque l’avènement du Premier Ordre. Mais qu'a bien pu faire la Nouvelle République pendant tout ce temps ? Réponses dans le roman.
    On découvre notamment (en partie) comment s'est formé le Premier Ordre et a commencé à sortir de l'ombre.
    De nouveaux personnages hauts en couleur sont également introduits dans ce nouvel UE, parmi lesquels on découvre la "team" de Leia, ainsi que son ennemi/allié Casterfo (dont le développement est simplement parfait à mon goût).

    On a donc une formule simple mais efficace : des nouveaux personnages charismatiques, des anciens toujours aussi passionnants, des révélations, des complots et des aventures sur fond de retentissement galactique. Autant dire que nous avons là tous les ingrédients d'un parfait roman Star Wars.
    Claudia Gray met encore une fois la barre très haut, et on a hâte de lire ses prochaines oeuvres dans cet univers !
Univers
 
Ce livre fait partie de l'Univers Officiel Star Wars.
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

110 membres le possèdent (qui ?)
82 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité