StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Ombres et Mensonges
  • Titre original Darth Vader #7 à 12 - Shadows and Secrets
  • Genre Comic-Book
  • Série Dark Vador (Vol. 2)
  • Univers Officiel
  • Année et période 0 (Empire)
  • Scénariste(s) Kieron Gillen
  • Dessins Salvador Larroca
  • Couverture Adi Granov
  • Synopsis :

    Dark Vador a découvert que l'Empereur lui avait caché bien des choses… Sa fidélité à présent ébranlée, le Seigneur Noir des Sith ourdit de sombres machinations pour recouvrer son pouvoir. Il compte pour cela sur l'aide du docteur Aphra et de ses droïdes.

  • Note du staff SWU
     (60 % - 5 commentaires)
  • Note des internautes
     (69 % - 7 commentaires)
     (62 %)

    I) Dessins : ça décalque

    Il existe différents dessinateurs, ceux proposant un style recherché, marquant une rupture avec la réalité ou le travail de leurs confrères, et ceux comme Larroca et Cassaday nous proposant ce que j’appellerai dorénavant le style papier calque. On peut faire du dessin réaliste à la Mark Brooks complètement stylisé et sorti de l’esprit de l’auteur, ou on peut le faire à la Salvador Larroca en proposant des images qu’on ne dirait même plus recopiées de photos mais décalquées de photos.

    Heureusement, ça se voit peu pour les personnes en armure, même si le côté Photoshopé fait tache pour aligner en rang cinquante stromtroopers avec les lignes de fuite abstraites et une perspective qui défie les lois de la physique.

    D’ailleurs, ceci amène un autre problème : il n’y a aucun relief de réussi dans le travail de Larroca. Le 3D, il ne connait pas… Et j’ai envie de dire qu’il y a une bonne raison, l’ensemble de son travail est lisse, sans volume… fade.

    Mais ceci n’est pas entièrement de sa faute, ses dessins ont beau être plats, ils auraient pu être mis en valeur par la colorisation… ce qui n’est pas le cas. Ce côté lisse est accentué par des couleurs sans nuance, on ne notera aucun dégradé ni aucune variation d’intensité. A croire que le coloriste s’est calqué lui aussi sur Larroca, proposant un travail manquant d’ambition.

    Les humains ne sont définitivement pas le point fort de Larroca, sauf Aphra qui bénéficie toujours d’une attention particulière, surtout dans la dernière issue. J’ai dit toujours ? Je voulais dire presque toujours, il y a un gros relâchement au milieu d’arc mais qui s’améliore en fin d’arc.

    Mais le plus écœurant, c’est cette impression de colorisation via Paint. Pas Photoshop mais bien Paint. Je vois très bien le coloriste chez lui prendre le petit pot de peinture et remplir entre les lignes encrées de Larroca. Et si vous avez encore un doute regardez cet effet qui est censé représenter la Force qui ressemble à s’y méprendre à la bombe de peinture de Paint :

    Un bon point tout de même, outre les personnes en armure, les droides et autres aliens nous plongeant dans l’ambiance de Star Wars, Larroca ET son coloriste s’en sortent très bien pour réaliser de grands paysages ou fresques lointaines dans l’espace (même s'il y a tellement d’étoiles dans le vide spatial par moment qu’on croirait qu’il neige…)

    24/50

    II) Scénario : intrigue complexe

    Alors, chose importante à prendre en compte : si vous souhaitez lire du Star Wars sans réfléchir en débranchant votre cerveau, la série Darth Vader, et plus particulièrement cet arc, ne sont pas faits pour vous. Lisez la série Star Wars, là vous en aurez pour votre argent.

    Vador se défie de plus en plus de l’Empereur, et non content d’avoir obtenu sa propre armée de droides dans le tome précédent, il lui en faut plus. Et c’est là qu’interviennent les manigances, les vols, les enquêtes, les coups fourrés… Ce n’est pas du tout ce qu’on s’attend à lire dans une BD avec écrit "Vador" sur la couverture, mais je trouve cela très plaisant, on a droit à une version intellectuelle du seigneur Sith qui, quand on y réfléchit un peu, n’est pas cohérente avec l’image qu’on a d’Anakin Skywalker dans la prélogie. Bah oui pardonnez-moi l’expression, mais Anakin est un personnage foncièrement stupide. On n'a qu’à dire qu’en vingt années passées à côtoyer l’Empereur, il a mûri…

    Ensuite, on le retrouve encore dans une position de subalterne, certains ont crié au scandale à ce sujet dans le tome précédent, moi pas. Suite à la destruction de l’Etoile Noire, c’est normal qu’il doive refaire ses preuves, et ça a le mérite d’être original.

    Vador doit donc au cours de cette BD faire sa propre enquête dans le dos de l’Empire sur son fils, ce qui veut dire posséder ses propres forces. Mais l’Empire enquête aussi sur Luke et sur les mystérieuses personnes qui semblent toujours avoir un coup d’avance sur eux. Toutes ces intrigues se croisent et s’emmêlent à notre plus grand plaisir. C’est un véritable jeu de faux semblants, surtout avec tous les agents crées spécialement pour être à la solde de l’Empereur dans le tome précédent.

    Point négatif ? La pression monte, encore et encore, on se demande si Vador va être démasqué, s'il va trouver Luke, si Aphra va se faire tuer (par l’Empire ou Vador)… A la fin on réunit tout ce beau monde... pour tourner les talons et aller faire la vaisselle... heu le ménage. Déception, le soufflé retombe et on n’a pas droit à notre bouquet final.

    Heureusement la BD pose le début de l’intrigue de sa suite : VADER DOWN ! (en nous spoilant au passage la fin du deuxième arc de Star Wars pas encore terminé. Donc un conseil : lisez d’abord Star Wars T2 et après Dark Vador T2)

    38/50



    + Les plus

    Les grands paysages  
    Intrigue complexe  
    Un Vador comme on en n'a pas l’habitude

    - Les moins

    Dessins trop lisses et décalqués  
    Colorisation à la Paint  
    Pas de bouquet final

  • 11/11/2015
     (50 %)  •  Langue : VO
    Après un premier arc décevant, que donne Ombres et Mensonges, le second arc de la série Dark Vador ?

    Ce que l’on peut dire, c’est que cet arc ne brille pas par son scénario. L’intrigue met énormément de temps à se mettre en place, on a du mal à voir où Kieron Gillen veut en venir, et nous offre finalement un final sans saveur, alors qu’il aurait été bien vu de relever le niveau. Un bon point est quand même l’introduction d’un détective Impérial très futé, et on notera également qu’Aphra semble prendre un peu de relief (ce qui n’était pas difficile vu la catastrophe des premiers numéros la concernant).

    Les autres personnages présentés à la fin du premier arc n’ont ici qu’un rôle figuratif. Alors que l’on pensait que trois d’entre eux auraient un rôle sympathique, ils se font voler la vedette et ne servent à rien. C’est d’ailleurs un peu le problème de l’arc : les 120 pages n’auront servi qu’à répondre à une seule question : où se trouve le pilote qui a détruit l’Etoile Noire ?

    Du côté des dessins, aucune évolution par rapport au premier arc, c’est toujours Salvador Larroca qui s’y colle. Ce n’est ni moche ni beau, ça se laisse regarder sans que l’on ait forcément envie de s’y attarder. Mention spéciale au stormtroopers-playmobil quand même !
  • 25/02/2016
     (40 %)  •  Langue : VO
    Malheureusement pas grand chose à sauver dans ce second arc, qui sent à plein nez la mise en place de l'événement Vador Down (que je n'ai pas encore lu).
    C'est lent, pas très intéressant, et dessiné à la truelle. C'est simple, que Larroca arrête tout de suite les plongées ! Les perspectives des personnages sont incroyablement mauvaises avec des proportions aberrantes dès que le cadrage n'est plus en face des personnages...

    Au scénario, toujours difficile à cerner pour le moment. On insiste bien fort sur la position difficile de Vador au sein de l'Empire, tout en sachant très bien qu'il va garder sa place de bras droit de l'Empereur. C'est bien d'explorer cette piste, mais difficile d'être convaincu quand ça traîne tellement en longueur.
    Au moins le nouveau personnage qui surveille Vador a un certain charisme et on comprends bien qu'il en garde sous le coude. Cela donne envie de voir comment cette intrigue se terminera, mais c'est bien là le seul point à suivre.
  • 14/03/2016
     (80 %)  •  Langue : VF
    Dark Vador connaît désormais l'identité du pilote qui a détruit l’Étoile Noire. Mais Padmé est morte alors même qu'elle était encore enceinte, n'est-ce pas ? Si elle avait accouché, il aurait forcément été au courant, non ? Dans le même temps, le Sith organise le vol d'une importante quantité de crédits Impériaux confisqués à une bande de voleurs... seul problème : l'inspecteur Thanoth, chargé par le Grand Général Tagge de surveiller Vador, entend bien mener l'enquête. Et il est compétent ; trop, peut-être, pour son propre bien !

    Après un premier arc poussif, Ombres et mensonges permet réellement à la série Darth Vader de décoller ! :shock:

    Première chose, il est difficile de parler réellement d'arc ici : chaque numéro est auto-suffisant, même s'il s'inscrit parfaitement dans la lignée des précédents, et il n'est pas rare que des éléments mentionnés plus tôt ressurgissent plusieurs numéros plus tard. C'est par exemple le cas du « surveillant » de Vador, choisi par Tagge, qui avait fait une apparition aussi brève que mortelle dans l'un des premiers numéros. Subitement, en revoilà un nouveau, bien plus compétent celui-ci. Thanoth est un personnage très intéressant d'ailleurs, qui va se lier de façon très particulière avec Vador. Le double-jeu entre l'enquêteur et le Sith est très savoureux, Vador se méfiant et étant près à abattre son surveillant à la moindre erreur... sauf qu'il n'en fait pas. Pire : il assume ses erreurs et s'avère à la fois compétent, loyal, et malin. De la même manière qu'Aphra, voilà un personnage qui, on l'espère, va s'imposer dans la série ! :oui:

    Kieron Gillen continue donc de tisser une intrigue de longue haleine, intrigue qui débute suite aux révélations de l'arc précédent avec d'introduire de façon bien plus directe que la série Star Wars le crossover à venir, Vador : Abattu. Le scénario est plus dense, les personnages de plus en plus nombreux et bien caractérisés, notamment Aphra ainsi que le duo 0-0-0 et B-T. Les réflexions du droïde de protocole égayent (enfin, façon de parler) chacune des scènes où il apparaît. :lol:

    Mais c'est surtout une scène en particulier qui risque le plus intéresser le lecteur : l'interrogatoire par Aphra de Commodex Tahn, le légiste qui a préparé Padmé pour son dernier voyage. Car en voilà une bonne question : si Vador a appris que Padmé avait eu un fils, comment aurait-il pu ignorer qu'elle avait également eu une fille ? Kieron Gillen aborde très intelligemment le sujet, même si c'est au lecteur de comprendre la subtilité de la chose. Sans doute la meilleur scène de l'arc, du moins plus « importante » du point de vue de la grande intrigue de Star Wars. :sournois:

    En revanche, aux dessins, il n'y a pas grand chose de nouveau à signaler. Salvador Larroca reste fidèle à lui-même. Il ne se débrouille pas si mal avec les personnages en armure, mais il a nettement plus de mal avec les visages humains. En revanche, là où cela devient une catastrophe, c'est dans les perspectives et les rapports de tailles : là, c'est souvent affreux (comme la page où Vador observe, en contre-plongée les stormtroopers ou bien la dernière planche où apparaît Karbin), au point de faire sortir le lecteur du récit. La meilleure chose qu'il pourrait arriver à la série serait de changer de dessinateur, on rêverait de voir Aphra, Thanoth et les autres entre les mains d'un dessinateur plus efficace! :pfff:

    Ce deuxième arc de la série Darth Vader tient donc toutes ses promesses. L'auteur développe intelligemment l'univers de sa série, rajoute des visages, développe les intrigues, le tout de façon subtile et réfléchie. Reste que la partie graphique peine une nouvelle fois à convaincre et qu'on espère voir, un de ces quatre, un dessinateur qui saura donner la pleine mesure du scénario de Kieron Gillen !

    Note : 75%
  • 19/11/2016
     (70 %)  •  Langue : VF
    Un bon arc qui progresse effectivement assez lentement. J'aime assez Vador qui jour double-jeu. Les dessins sont plutôt bons dans l'ensemble à quelques exceptions près : casques de strormtroopers mal proportionnés par exemple, et toujours ces visages ratés car faits à la va-vite. Le scénario, assez simple, n'en est pas pour autant assez bien construit. Pas complètement abouti mais intéressant. Ce qui pêche pour moi ce sont les dialogues pas toujours bien écrits. Mais dans l'ensemble c'est un arc assez plaisant.
La série
 
Univers
 
Ce livre fait partie de l'Univers Officiel Star Wars.
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

191 membres le possèdent (qui ?)
173 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité