StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Rétrospective sur les réimpressions Légendes de la semaine !
 
[Rétrospective] Retour sur une Ascension, attendu de longue date !
29/01/2020

Hello !

On se retrouve de nouveau après l’actu d’hier, toujours sur le même sujet. Pour rappel, demain sortiront officiellement les réimpressions de Choix Décisifs et Ascension, soit deux romans demandés par un grand nombre de fans n’ayant pas eu la chance de se les procurer en magasin lors de leur sortie. Souvent hors de prix sur les sites marchands du net, les œuvres de Timothy Zahn et Christie Golden font quelque peu figure de retour du Légendes en librairie française, après une absence remarquée de près de deux ans.

Nous avons vu hier à travers quelques lignes le contexte historique de Choix Décisifs, et c’est maintenant au tour du second d’être présenté. La formule sera ici quelque peu différente, avec uniquement les grandes dates qui ont précédé les évènements contenus dans Ascension., huitième tome de la série Le Destin des Jedi. Je glisserai également la review rédigée par l’ancien staffeur Gilad Pellaeon lors de la sortie du roman.

 

Ascension :

De nombreux évènements se sont déroulés depuis la Bataille d’Endor. Les héros ayant autrefois combattu sous l’étendard de l’Alliance Rebelle, ont, depuis la chute de l’Empereur, bâti la Nouvelle République. Plusieurs crises planétaires essentiellement liées à la scission des derniers impériaux, éclatèrent aux quatre coins de la galaxie. Certains ennemis comme le Jedi Noir Jerec, la Directrice du BSI Ysanne Isard, le Grand Amiral Thrawn, le tyran Yevetha Nil Spaar et même Palpatine lui-même, ont tous tenté de venir à bout de l’ordre galactique impulsé par Mon Mothma, sans toutefois parvenir à y ébranler ses fondations. Voici quelques dates se rapprochant un peu plus des évènements intervenus dans la série Le Destin des Jedi

19 ans après la Bataille de Yavin : 15 ans se sont écoulés depuis la fragmentation de l’Empire Galactique à la Bataille d’Endor et cela fait également 9 ans que le dernier clone de l’Empereur a été vaincu. A cette date sont signés les Accords de Bastion, traité de paix conclu entre la Nouvelle République représentée par Ponc Gavrison et les Vestiges de l’Empire représentés par Gilad Pellaeon. La galaxie peut enfin se remettre des nombreux conflits qui sont secoués la population galactique. 6 ans s’écoulent et la paix s’envole…

25 ans après la Bataille de Yavin : Les Yuuzhan Vong attaquent ! Munis d’une biotechnologie et d’une force d’invasion impressionnante, ils donnent du fil à retordre à la Nouvelle République, premier ordre visé. De nombreuses planètes majeures de la galaxie tombent, ainsi que leurs populations dont les chiffres se rapprochent de centaines de milliards de morts. Jamais la galaxie ne connut pareille situation dans son histoire. Après moults sacrifices, une alliance pourtant peu évidente finit par repousser l’envahisseur en marquant à jamais les esprits des survivants, dont aucun n’en ressortir véritablement indemne. Ce conflit dévastateur dura quatre longues années.

35 ans après la Bataille de Yavin : Six ans après la fin des guerres contre les Yuuzhan Vong, une nouvelle menace se profila dans les Régions Inconnues : les Killik, une espèce insectoïde millénaire originaire de la planète Alderaan. Raynar Thul, Lomi Plo et Alema Rar prirent le contrôle du Nid Obscur (autrement appelé Nid Gorog) et tentent de convertir le plus d’adeptes possible afin d’en faire des affiliés, des pantins liés à la conscience unique des Killik dont le but n’est plus que de servir le Nid. Au fil des nombreuses intrigues, les Jedi finissent par découvrir les desseins des Killik et à les localiser. C’est finalement à la Bataille de Tenupe où l’Alliance Galactique et l’Ascendance Chiss furent opposés au Nid Obscur. Les Killik et leurs leaders furent vaincus.

40 ans après la Bataille de Yavin : 4 ans plus tard, Lumiya organisa dans l’ombre le basculement de Jacen Solo dont elle désira faire son apprenti. Au terme de multiples complots et manipulations, elle parvint à le rallier à sa cause. Avec Jacen, elle souhaita rétablir cette Règle des Deux et remettre les Sith au pouvoir, chose qu’elle avait déjà tenté de faire ses deux précédents apprentis, Flint et Carnor Jax, quelques décennies auparavant. Jacen prit alors le nom de Dark Caedus. Il prit le pouvoir en modifiant la loi grâce à un droïde juriste et arrêta Cal Omas, le dirigeant actuel.

 

43 ans après la Bataille de Yavin : Vient ensuite la « Porteuse de Chaos ». Abeloth, entité obscure vieille d’environ 100 000 ans, refait surface, avec pour but de tout détruire. Il semblerait qu’à travers cette unique entité, la galaxie n’ait jamais fait face à quelque chose d’aussi dangereux. Les Jedi durent découvrir quelles sont ses origines et comment la contrer elle et ses alliés. Le Grand Maître Jedi Luke Skywalker sera-t-il à la hauteur ?

Je vous laisse donc découvrir vous-même la suite de ces aventures en vous procurant dès demain, le tome 8 de cette série (les huit autres tomes sont disponibles à l'état neuf, donc vous pouvez acheter toute la série d'un coup !). Voici comme promis la review de Gilad Pellaeon sur l’un des must have du Légendes.

A bientôt !  

 

 

Depuis la fin du Nouvel Ordre Jedi au milieu des années 2000, l’Univers Étendu a continué son inexorable expansion vers des ères plus lointaines : LegacyNid Obscur ou L’Héritage de la Force ont livré leur lot d’œuvres qui, selon moi, n’ont jamais atteint le niveau d’intensité épique, d’émotion et de rêve que le NOJ a pu m’apporter. Malgré un Nid Obscur adulé à contre courant de l’avis du fandom ou après avoir chanté (à juste titre) les louanges de romans tels que SacrificeEnfer ou Descendances, j’ai pu attaquer avec prudence ce nouveau cycle Fate of the Jedi, finalement pas si nouveau, puisque la parution du huitième roman, Ascension est imminente. Le sentiment d’une série au fort potentiel qui n’a été exploité que dans de rares moments de grâce prévaut, et les critiques sur les sept romans précédents s’en ressentent. Quand Denning a délivré de bon romans (au niveau d’Enfer) avec Abyss et Vortex, Allston se traînait comme un boulet les faibles Outcast et Backlash que le « bon sans plus » Conviction n’a pas fait oublier. La prime à la nouveauté avait sauvé Golden sur Omen avant un Allies qui est loin d’avoir fait l’unanimité aux Etats-Unis.

Pourquoi une si longue introduction ? Pourquoi un tableau si pessimiste des romans post-NJO ? La réponse est simple : il s’agit de prendre son temps pour mieux apprécier une note que le staff litté de StarWars-Universe ne donne pas si souvent que ça… car vous l’aurez deviné, Ascension est ce qu’on appelle dans le jargon « une tuerie ». Enfin un roman d’envergure ! Enfin, un rythme haletant où chaque chapitre apporte son lot de révélation(s), comme on en avait plus vu depuis une vingtaine de romans ! Penser que –de surcroît– ce roman sonne comme une introduction au dernier roman Apocalypse de Troy Denning me fait envisager le meilleur. Qu’il ait fallu attendre huit romans pour en arriver là me semble toutefois être le pire.


Puisque cette critique est sans spoiler, il me sera difficile de vous expliquer pourquoi ce roman est génial. Mais commençons par Christie Golden : dans mes précédentes critiques j’avais souligné que sa qualité d’écriture dépassait celle d’Aaron Allston en terme de fluidité, de vocabulaire, de caractérisation, de restitution des sentiments et pensées des personnages, d’équilibre entre description, action et dialogue, et même… d’humour. Et surtout, Golden nous restitue un aspect de Star Wars trop oublié ces dernières années : une bonne dose de romance. Un couple d’ado prémédité depuis six bouquins aurait le don d’énerver n’importe quel lecteur un peu pointilleux (ou rageux) qui aurait décidé de détester l’héritier Skywalker. Golden, c’est simplement son œuvre. Il était temps qu’un ado crédible apparaisse dans Star Wars, shooté aux hormones et blagues vaseuses, qui se libère de la figure paternelle à mesure qu’il prend du recul sur lui-même, et qu’il regarde d’un peu plus près le sexe opposé. Sous la plume de Golden, ce personnage respire, prend forme sous vos yeux. Et que dire de Vestara ? Que seule une femme pouvait écrire une telle femme ? Les deux nouvelles complémentaires à la série, Imprint (traduite par SWU ici) et First Blood (traduite par SWU ici), et mettant en scène Vestara, montrent l’attachement de l’écrivain au personnage. L’immersion dans les pensées de la jeune femme et son voyage entamé dans Conviction prennent des tournants tantôt prévisibles, tantôt imprévisibles, pour un final grandiose. A en juger par les performances d’Allston et Denning sur le sujet, on aurait presque eu envie de donner les clés à Golden.

Car au-delà de Vestara Khai, c’est également toute la Tribu Perdue des Sith qui est née des écrits d’Omen et se poursuit dans Ascension, à l’image de ce qu’un Greg Keyes avait apporté à la culture Yuuzhan Vong dans le NOJ. Les cinquante premières pages sont pour ce peuple et Abeloth dont les motivations nous apparaissent plus claires, avant leur brutale disparition de l’intrigue au profit de la conspiration Treen/Lecersen, ressurgie dans Conviction et qui s’imposent comme les marionnettistes des événements de la série, avec un succès discutable. L’intrigue « Jedi » sur Coruscant poursuit sur sa lancée du roman précédent, puissance dix. En quelques 400 pages, les triumvirats, chefs d’états et sénateurs se succèdent à un rythme étourdissant sans que le lecteur ne voit arriver le plus gros : Golden vous a eus, à agiter un chiffon rouge devant vos yeux sans vision latérale, pour mieux vous assommer en vous collant la baffe que vous méritez tant : à la lecture de ce roman, chaque fois que votre esprit soupirera « pffff, c’est téléphoné, je m’en doutais », la sanction ne mettra pas longtemps à venir, et, comme vous êtes un peu taré sur les bords, vous en redemanderez, croyez moi.

Je vous ai parlé de Sith ? Hmm, mieux vaut laisser ce sujet à part, pour ne pas trop en révéler. Il y aura du Côté Obscur et du Côté Lumineux, assez pour ramener des personnes à la lumière ou les pousser vers les ténèbres, peut être les deux en même temps. Vous profiterez aussi de quelques combats au sabre laser qui valent le détour (même si on est loin des violents affrontements Denningiens), qu’ils soient fratricides ou entre ennemis mortels. Luke est de retour aux affaires mais pas tout seul : voir un Ordre Jedi en action, propulsé par les mêmes objectifs, ça vous dit ?

Je vous ai parlé de Daala et des Vestiges de l’Empire ? Le dernier tiers du livre y est consacré pour sa majeure partie et que demander de plus ? Des allégeances douteuses ? Des conspirations dévoilées ? Des Squibs ? Ah, et Tahiri Veila… Je m’emballe. Allez, quelques petits derniers teasers pour la route : Han Solo. Barabels. Ce roman, c’est tout simplement ce qu’on a fait de mieux depuis le NOJ. Et c’est Golden.



+ Les plus

  • Golden
  • Golden
  • Golden

- Les moins

Aucun

Parution : 29/01/2020
Source : Le Staff, Ismir Tinùviel
Validé par : Yocana
Section : Littérature > Romans
On en parle sur nos forums
 
Les 10 derniers messages (voir toutes les réponses) :
  • 08/08/2014 - 1:13
    Je ne partage pas complètement l'avis de Funi mais il a raison sur ces sith.

    Sérieux, on était habitués à les voir se faire trucider par paquets de douze depuis 6 romans. Echouer a voler un petit morceau de cristal sous-protégé. Perdre une escadrille contre un chasseur sans canons lasers.
    Et là ils ont réussit à atteindre le niveau d'emprise que la Dynastie de Bane avait sur le Sénat dans la prélogie. Sauf que Les prédécesseurs de Sidious ont mis 1000 ans. Eux quelques mois et on sait pas trop comment. :x

    Le fait est que ce sont des descendants d’esclaves. Faibles face au vrai pouvoir du coté obscur, comme leur avait rappelé Dreypa. Qu'ils n'ont vaincu que par ruse et non par leur compétence.
  • 08/08/2014 - 13:39
    Et encore : le succès de leur plan repose sur un concours de circonstances !
    Daala qui tire dans les pattes des jedi un bon moment, Abeloth qui en rend quelques uns fous, la crise esclavagiste, ses conséquences politiques et la récupération du complot.
    Pourtant Luke les voit venir et reste convaincu qu'il pourra s'en débarrasser aisément après Abeloth. :roll:
  • 25/08/2017 - 10:34
    C'est moi ou ce roman est devenu introuvable mis à part en occasion et dans les 80€ Oo ? Je suis dégouté je comptais commencer la série ...
  • 25/08/2017 - 10:38
    Sheikath a écrit:C'est moi où ce roman est devenu introuvable mis à part en occasion et dans les 80€ Oo ? Je suis dégouté je comptais commencer la série ...

    Effectivement, il est épuisé. Ça va être problématique de le trouver à un prix raisonnable...
  • 25/08/2017 - 11:03
    Puis pas de réédition prévue...
  • 10/11/2018 - 19:18
    Polala, 80€ et jusqu'à 200€ aujourd'hui... Zut quelle idée d'attendre si longtemps avant de s'y mettre.. faut espérer le trouver en vide grenier....
  • 11/11/2018 - 13:51
    Je l'ai choppé pour 1€50 il y a quelques jours.
    Oui il faut attendre et être patient, ne pas céder à un prix abusif. :wink:
  • 29/01/2020 - 17:32
    Yocana a écrit:Puis pas de réédition prévue...

    Je pense que je devrais m'avancer plus souvent :transpire:
  • 29/01/2020 - 17:35
    Tu devrais faire équipe avec Link :paf: :lol:
  • 29/01/2020 - 17:49
    Dark Stratis 23 a écrit:Tu devrais faire équipe avec Link :paf: :lol:

    La team providence :paf:
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité