StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Forever Crimson
 
     (75 %)

    Ahhh la série Marvel Classic Star Wars, toute une époque ! Le charme désuet de ses dessins, ses personnages propres hauts en couleurs, ses scénarii tirés par les cheveux mais fun et décomplexés… Quelle ne fût pas la surprise des fans de Star Wars quand Marvel annonça en ce début d’année 2019 la sortie d’un 108ème numéro qui se rajouterait à cette série historique ! La notion de continuité au sein de l’Univers étant encore toute relative à l’époque, les spéculations sont allées bon train. Ajouté à cela que ce numéro publié dans le cadre des 80 ans de Marvel allait être le premier ouvrage depuis la naissance du nouveau canon à être publié sous la bannière Legends (mais dans la « continuité » Infinities), il n’en fallait pas beaucoup plus pour attiser ma curiosité, ayant moi-même beaucoup de tendresse pour la série originale. Alors, qu’en est-il de la qualité de ce récit ?


    I) Continuité

    La sortie de ce numéro ayant été précédée par la ressortie du #50 « The Crimson Forever », duquel cette issue est censée être la suite, le lecteur de comics Star Wars se trouvait un peu perdu. Pourquoi alors faire porter le numéro 108 à ce récit et non pas, par exemple, le numéro 50.5 ? Pour deux raisons : l’une, évidente, étant l’aspect marketing, et l’autre, plus terre à terre, étant que le récit se passe après le numéro 107, tout simplement. Ceci étant posé, rentrons un peu plus dans le détail.

    II) Scénario

    « Forever Crimson », puisque c’est le titre de ce récit, se passe à une époque à laquelle tous les périls sont censés avoir été vaincus : Empire, Nagaïs, Lumiya. C’était sans compter sur le retour pour l’occasion d’un vieil ennemi qui tente de réactiver la même menace que dans le numéro 50. C’est donc à nos trois héros de régler la situation. Le scénario est très classique, et ça tombe bien, le but étant de retrouver l’ambiance des comics de l’époque. Les deus ex machina et retournements de vestes sont donc présents mais ça fait partie du jeu ! L’essentiel est que le récit reste crédible et que les personnages soient respectés, et de ce côté c’est très réussi !

    III) Dessins

    L’issue comprend huit chapitres, pour neuf dessinateurs, certains collaborant sur certains chapitres, d’autres officiant seuls. On aurait pu croire que ça jurerait vraiment à chaque changement mais j’ai trouvé que les transitions se faisaient plutôt en douceur. Il est vrai que le coloriste restant le même, ça aide énormément à conserver une unité. Certains dessinateurs comme Jan Duursema ou dans une moindre mesure Luke Ross ont dû un peu « pervertir » leur manière de dessiner pour approcher un design « Vintage » mais le résultat est très plaisant à regarder dans l’ensemble, hormis deux ou trois visages ratés.


    En conclusion, je dirais que cette issue évite le principal écueil du simple fan-service, ce qui aurait pu être le cas en convoquant des personnages aussi emblématiques de la série que Valance, Domina Tagge ou Jaxxon. Mais le récit réussit à respecter parfaitement les caractérisations d’alors et va même plus loin tant elle réussit à raccrocher plusieurs intrigues de la série originelle entre elles et à en faire quelque chose de satisfaisant. Un numéro réussi donc, qui est une digne suite à la série !



    + Les plus

    - La continuité
    - L'ambiance Retro mais pas trop

    - Les moins

    - Certains dessins un peu bâclés

  • 29/05/2019
     (90 %)

    À l’occasion du 80e anniversaire de l’éditeur Marvel, le Legends repointe le bout de son nez, près de cinq années après sa mise au placard ! Retour aux sources avec un ultime numéro accordé à la série historique Star Wars Classic, qui relatait pour rappel les péripéties des héros de la Rébellion en marge de la trilogie originale (et même un peu après !). Mais que vaut donc ce #108 ? Réel apport ou simple fan service ? Mon verdict !

    Un numéro résolument moderne…

    Ne faisons pas durer le suspense plus longtemps : j’ai réellement apprécié ce numéro, et les choix éditoriaux qui ont dicté son élaboration y sont pour beaucoup. Avant d’ouvrir le récit, je craignais de voir débarquer une sorte d’imitation de vieux comics au contenu plat, simplement destinée à faire battre le cœur des nostalgiques des années 70. Mais il n’en est rien ! Le style adopté est des plus modernes, avec une colorisation très actuelle et un scénario épuré des invraisemblances trop manifestes (pour ne pas dire totalement WTF) qui ont souvent entaché les Classic Star Wars. Par ailleurs, l’introduction de ce comic tisse un petit lien entre la série et la prélogie, ce qui apporte une certaine cohérence : l’univers Star Wars s’est considérablement développé ces trente dernières années, et c’est tout naturellement que ce Star Wars #108 en tient compte. Pas question de s’enfermer dans le passé !

    La construction de l’intrigue est en outre particulièrement dynamique, avec une alternance de plusieurs sous-histoires qui semblent initialement n’avoir aucun point commun, mais finissent par converger dans la même direction pour aboutir à un épilogue virevoltant, chargé en actions et en émotions. Bien que ce numéro 108 dépasse les 40 pages (rarissime de nos jours), on ne s’ennuie pas une seule seconde, et le contraste avec certains interminables opus de la série est indéniable.

    Un autre excellent point de ce récit est à mon sens son accessibilité. Grâce aux nombreux rappels effectués au détour de dialogues, le lecteur peut aisément entrer dans l’histoire sans nécessité de quelconques prérequis. Certes, la lecture ne sera que plus satisfaisante si vous disposez d’un certain background en matière de vieux comics Star Wars, avec certaines références assez jouissives, mais l’inverse ne vous empêchera pas de l’apprécier. Et c’est un point primordial selon moi : à l’heure où le nouveau canon est solidement implanté dans le fandom, ressortir une œuvre estampillée Legends doit permettre d’inviter d’éventuels nouveaux lecteurs à s’essayer à cet ancien univers étendu. Force est de constater que ce pari est réussi.

    … qui conserve les codes de la série originelle

    Mais malgré toutes ces spécificités, ce numéro s’inscrit parfaitement dans la série Classic qu’il vient compléter. C’est d’ailleurs son principal tour de force ! La colorisation des fonds de page est en ce sens très intéressante, dans la mesure où l’on retrouve les fameux « petits points distinguables » si caractéristiques des comics d’un autre temps. Un procédé très discret mais terriblement efficace !

    Les personnages rencontrés au travers du récit sont de plus bien connus ! Le trio de tête de la Rébellion bien évidemment (ou quatuor avec Chewbacca), mais pas seulement : la maison Tagge, Vador, Jaxxon, Amaiza ou encore Valance sont de la partie ! Autant de protagonistes qui font partie intégrante de l’ADN des Classic Star Wars. Le scénario qui les mêle est particulièrement cohérent avec le reste de la série, tant sur le fond que sur la forme, ce qui contribue à donner une impression d’homogénéité globale appréciable. Certains soutiendront probablement que le fait de voir Luke, Leia, Han et Chewie se lancer une nouvelle fois seuls à l’aventure sans trop réfléchir pour se débarrasser d’une menace importante sent le recyclé… ce à quoi je rétorquerai que les comics Star Wars des années 70 et 80 se construisent tous de la sorte ;) Cela fait partie intégrante de leur essence.

    J’aimerais terminer cette critique en soulignant ce que je pense être un message dissimulé par les éditeurs de Marvel au sein de ce comic-book. En effet, je vois un parallèle assez notable entre l’histoire du chasseur de primes Valance et celle de la série Classic Star Wars. Valance, cet individu charismatique tout droit sorti d’une autre époque galactique, que l’on croyait mort et qui revient subitement sur le devant de la scène, n’est-il pas la parfaite métaphore de cette emblématique série de comics oubliée de tous mais qui surprend tout le monde en revenant s’offrir un final magistral ? De très nombreux indices glissés dans le récit appuient cette théorie sur laquelle je vous laisse gentiment méditer ;)

     

    Vous l’aurez compris, nous tenons là l’un des meilleurs numéros des comics Classic Star Wars. J’aurais pu pointer du doigt l’inégalité de certains dessins, mais j’avoue être moins pointilleux là-dessus que certains de mes collègues et ne pas avoir été gêné par cet aspect, qui ne suffit pas à noircir le tableau. En bref, un comic à lire et à relire !

  • 29/05/2019
     (90 %)

    C’est historique ! On tient entre nos mains un petit morceau d’histoire, la première extension Legends littéraire depuis 2014. Enfin Legends... on est presque dans du Infinities Legends ^^

    Petit rappel : avant même la sortie de Star Wars en 1977, on pouvait déjà trouver le début du film en comic-book chez Marvel. Et cette série ne s’arrêta pas là car elle eut droit entre 1977 et 1986 à 107 numéros, et il faudra attendre 2015 et le nouveau canon pour que la saga revienne chez Marvel (toujours avec une série du nom de Star Wars). Autant vous dire que ce numéro 108 représente à lui seul l’histoire des comics Star Wars.

    Ainsi en digne représentant, tout est là comme à l’époque. Le scénario se passe à la suite du 107, mais avec une histoire surgissant d’outre-tombe (oui d’outre-tombe) et d’anciens personnages refont leurs apparitions et même, ou plutôt surtout, d’anciens méchants !

    Tout est d’une justesse incroyable. Il y a des références à tout ce qui a fait la magie de cette ancienne série (même à Plif le Hoojib <3) ainsi qu'à d’autres œuvres Legendes. Si en plus les dessinateurs adaptent leur style (et leur colorisations) aux dessins de cette autre ère des comics, c’est l’olive dans le martini.

    Ce que je veux dire, c’est que peu importe qu’on aime ou pas ces dessins vraiment très old school. On ne peut que saluer un artiste capable de transfigurer son style pour rendre hommage à cette série historique. Notons d’ailleurs que pour l’occasion, Marvel invite une dessinatrice le temps d’un chapitre, une dessinatrice sans qui le Legends n’aurait jamais été ce qu’il est : Jan Duursema.

    Enfin l’histoire, comme dans tous ces comics, est exagérée mais elle correspond tellement à ce qu’on pouvait lire dans cette série qu’on est immédiatement téléporté dans les années 80 pour lire une histoire de cette époque. C’est introduit violemment, les héros sont seuls, c’est exagéré, la menace fait sourire, la conclusion est belle… Que voulez-vous ? Ca me séduit tout de suite par son rattachement à ces vieux comics. Mais j'avoue que si on me proposait la même chose en univers canon, je râlerai sans doute un peu ;)

    Pour résumer, un comics candide et trop facile qui témoigne à la fois par son histoire et par ses dessins d’une époque où les comics coûtaient 30 cents. Ce qui explique qu’il s’agit en 2019 d’une totale réussite !

La série
 
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

5 membres le possèdent (qui ?)
5 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité