StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
La Maison Tagge partie 3 – Le Bon Fermier, la Brute Sith et la Reine Truande
  • Titre original Dark Lord's Gambit - Marvel Star Wars #35 à 37
  • Genre Comic-Book
  • Série Classic Star Wars - Marvel US (Vol. 13)
  • Univers Legends
  • Scénariste(s) Archie Goodwin
  • Dessins Carmine Infantino
  • Encrage Gene Day
  • Couleurs Nelson Yomtov
  • Couverture Carmine Infantino
  • Synopsis : Darth Vader apprend finalement le nom du pilote qui a détruit l’Etoile Noire : Luke Skywalker. Il met alors en place un plan machiavélique pour piéger son jeune adversaire. Malgré ses récentes déconvenues, la famille Tagge ne se résigne pas et aide une fois de plus à orchestrer ce mauvais coup. Au menu : diplomatie et tromperies, un milieu que découvre Luke et auquel il va vite lui falloir s’adapter s’il entend survivre pour affronter Vader.
  • Note du staff SWU
     (65 % - 2 commentaires)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
     (60 %)
    #35 : Dark Lord's Gambit
    Scénario : Archie Goodwin
    Dessins : Carmine Infantino
    Encrage : Gene Day
    Couleurs : Nelson Yomtov
    Couverture : Carmine Infantino

    VadorDarth Vader revient sur le devant de la scène et tape tout de suite très fort en apprenant l’identité du pilote qui a détruit l’Etoile Noire. Ce premier choc est immédiatement suivi d’un second qui est son… absence de réaction. Clairement, lorsque le scénariste a écrit cet épisode il n’était pas dans la confidence de la révélation finale de l’Empire Contre-Attaque qui sortirait quelques mois plus tard. Cela suffit malheureusement pour qu’un lecteur contemporain de la prélogie sorte complètement de l’histoire. Cependant, on sent quand même un changement d’époque se profiler lorsque Luke quitte ses sapes de fermier et se retrouve dans le cockpit d’un X-Wing pour la première fois de la série. Ce numéro voit aussi l’introduction d’une superbe rousse qui va vite s’avérer moins naïve qu’il n’y paraît. Cependant, l’évènement important reste la première confrontation entre Vader et Luke. Passé le choc initial, Luke s’apprête à lui sauter au cou mais Goodwin a été prudent. Luke et Vader sont les représentants diplomatiques de leurs camps respectifs et le moindre affrontement ouvert ferait échouer leur mission. L’auteur ne prend pas de risques et le terrain est fertile pour les sales coups du Sith.

    Leaders rebelles


    Graphiquement, Infantino assure une bonne prestation. Certains panels comme l’arrivée sur la planète de Domina ou les plans spatiaux sont même très plaisants. Les visages des personnages sont relativement expressifs, ce qui n’est pas toujours le cas avec le vétéran. Mais de ce numéro, on retiendra surtout les premières pages mettant en scène Vader. Je me demande encore si il vaut mieux en rire ou en pleurer. Les yeux rouges sur le casque passent encore, mais le pauvre Seigneur Sith a l’air d’avoir une brosse à dents coincée en travers de son « aspirateur » ! Infantino ajoute à ça une absence de cou et de menton qui lui fait une tête toute aplatie et on atteint le comble du ridicule. Ce problème de casque est récurrent mais il n’était pas aussi ridicule auparavant. Heureusement, le bras droit de l’Empereur a une imagerie suffisamment terrible pour faire peur, quand bien même son armure serait peinte en blanc (et c’est déjà arrivé, croyez moi - voir Return of the Jedi Infinities).

    Luke


    Utiliser le prétexte d’une mission diplomatique pour se faire rencontrer deux ennemis jurés sans que ça tourne à la tuerie est une astuce scénaristique bien connue. Dans l’univers Star Wars, elle a été reprise de manière moins téléphonée dans une excellente aventure de l’Escadron Rogue (The Phantom Affair) qui sera certainement publiée par Delcourt en 2007. Elle est un moyen de faire monter la tension du lecteur et on s’en plaint rarement, surtout quand elle est assortie d’un rebondissement en dernière page comme c’est le cas ici. Elle permet aussi de voir Luke dans un autre environnement que les bas-fonds de la galaxie où il traîne depuis le début de la série.

    #36 : Red Queen Rising
    Trahison
    Scénario : Archie Goodwin
    Dessins : Carmine Infantino
    Encrage : Gene Day
    Couleurs : Petra Goldberg
    Couverture : Carmine Infantino

    Luke


    La rencontre diplomatique se poursuit et prend une très mauvaise tournure pour Luke et l’Alliance tandis que les trahisons s’enchaînent et que la famille Tagge abat ses dernières cartes. Dans le même temps, le Faucon Millenium, avec à son bord Leia et Han, a suivi Luke en toute discrétion. Pas tant que ça puisque les impériaux ont réussi à les détecter et les capturer. Ce problème ne sera tout au plus qu’un contretemps puisque la Princesse Leia s’occupe de faire évader tout le monde. Avec ce tour de passe-passe, le Faucon a cependant embarqué un passager clandestin qui montre une capacité incroyable à survivre et à revenir dans le jeu. Nul doute que cet homme (pour savoir qui, il faudra lire le numéro^^) ne ratera pas l’occasion d’égaliser le score avec Vader… ou Luke… ou les deux.

    Luke


    Un bon numéro pour Infantino. Il alterne agréablement les passages très rythmés dans l’espace avec les pages consacrées à Luke. Ce dernier a même le droit à quelques panels de baston avec un monstre. On regrettera qu’il n’y ait pas eu plus d’effort de fait sur l’architecture et le look d’ensemble de la planète monastère.

    Un trio surprenant


    Un numéro intermédiaire dans la veine du jeu d’échec qui illustre la couverture de l’épisode précédent. Les pions avancent entre les mains de Vader, enfin la plupart car tout Seigneur Sith qu’il soit, il y en a toujours qui lui passent sous le nez. On pense bien sûr au Faucon qui va finir par lui tomber dessus. D’ailleurs, la partie de l’histoire concernant Han et les autres, même si elle reste ultra classique dans son déroulement, bouge énormément. Elle offre donc une alternative rafraîchissante à l’histoire de Luke nécessairement plus posée. Rien de bouleversant donc, mais cet épisode, qui doit à la fois présenter une histoire intéressante tout en gardant des ressources pour la dernière partie, rempli bien son rôle.

    #37 : In Mortal Combat
    La vallée de la mort
    Scénario : Archie Goodwin
    Dessins : Carmine Infantino
    Encrage : Gene Day
    Couleurs : Nelson Yomtov
    Couverture : Carmine Infantino

    Luke


    Encore un titre bien aguicheur qui vient conclure la dernière aventure importante avant l’Empire Contre-Attaque, mais aussi les démêlés de l’Alliance Rebelle avec la famille Tagge. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Vader s’impose. Archie Goodwin montre de manière relativement simple à quel point le Seigneur Sith joue plusieurs divisions au-dessus des autres. Les différents membres de la famille Tagge ont beaucoup transpiré pour le mettre en difficulté depuis une dizaine de numéros, tout ça pour la conclusion pathétique que vous découvrirez ici. Au niveau du déroulement, l’épisode est captivant. Comme on l’a dit plus haut, Vader fait relativement peu d’efforts, les autres personnages le faisant pour lui, et lorsqu’il intervient, c’est toujours au moment opportun.

    DuelPour Infantino, la fin approche. N’étant pas le dessinateur de l’adaptation du film, il reviendra encore sur la série pour quelques épisodes qui concluront sa participation. Sur celui-ci, ses dessins restent satisfaisants et certains panels du duel au sabre ont même beaucoup d’envergure. L’idée d’ensemble de la vallée de cristal ne m’a pas séduit. C’est certes un environnement qui fonctionne bien lorsque l’on veut créer une atmosphère tendue et un peu fantastique. Cependant, c’est d’une part une solution de facilité (et là, le blâme n’en revient pas forcément au dessinateur), et d’autre part c’est un échec visuel à mon goût, le décor « cristallin » manquant de détails qui le rendraient un peu plus réaliste. Cependant, et pour finir sur une note positive, la mise en scène des affrontements spatiaux est très réussie.








    Face à face


    Cette dernière aventure symbolise l’évolution de Luke, au niveau de sa personnalité, de son usage de la Force, de la place qu’il prend peu à peu dans la Rébellion. Dans les premiers numéros, les signes de son évolution sont encore erratiques (comme son usage de la Force) mais la série avançant, ils s’affirment de plus en plus. On constate d’ailleurs que les deux autres personnages majeurs, Han et Leia, n’ont pas connu d’évolution identique. Si Han est un personnage déjà bien aboutit dès le premier film, ce n’est pas le cas de Leia qui devient de plus en plus gonflante tandis que Luke mûrit. Malgré les problèmes de continuité évoqué à plusieurs reprises, Goodwin s’en sort plutôt bien considérant qu’il conduisait la série avec très peu d’informations quant au point de jonction avec le prochain film. Ce qui explique la dernière page « épilogue » ou les auteurs tentent d’assurer en catastrophe la liaison avec le background divulgué au début de l’Empire Contre-Attaque (trois ans ont passé).
  • 09/06/2017
     (70 %)  •  Langue : VF
    Et ce qui devait arriver arriva ! Les équipes en charge des comics Marvel sur Star Wars firent se rencontrer longuement Luke et Vador. Et c'est vraiment intéressant de voir à quel point le contexte de ESB n''est pas amené et que ce qui est censé être un climax du prochain film se passe déjà ici. Le moins qu'on puisse dire c'est que c'est pas en 2017 que ça arriverait ! ;) Rassurez-vous, sans surprise le film gagne haut la main niveau intensité ! Mais tout ceci reste sympathique. Vador particulièrement, tout en machiavélisme. On a donc droit à la petite dernière des Tagge, Domina, en tant qu'alliée de Vador mais elle-même est manipulée par le Sith. Le scénario est assez intéressant, qui fait encore prendre un peu plus de consistance à Luke en tant qu'utilisateur de la Force, et laisse bien la porte ouverte pour revoir miss Tagge par la suite.
La série
 
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

33 membres le possèdent (qui ?)
27 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité