StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
La Maison Tagge partie 2 – Du sable aux étoiles
  • Titre original Return to Tatooine - Marvel Star Wars #31 à 34
  • Genre Comic-Book
  • Série Classic Star Wars - Marvel US (Vol. 12)
  • Univers Legends
  • Scénariste(s) Archie Goodwin
  • Dessins Carmine Infantino
  • Encrage Bob Wiacek
  • Couleurs Petra Goldberg
  • Couverture Carmine Infantino
  • Synopsis : Luke Skywalker retourne sur Tatooine pour la première fois depuis son départ avec Obi-Wan Kenobi afin de recruter des pilotes pour l’Alliance Rebelle qui a désespérément besoin de passer le blocus impérial. Au lieu de ça, il va tomber sur un ennemi de choix, la famille Tagge, et des alliés à la hauteur du défi : Han et Chewie. Le trio va devoir affronter les troupes de l’Empire, découvrir la nouvelle machination des Tagge, et s’associer avec les Jawas pour survivre à la rigueur du désert. Mais leurs démêlés avec les Tagge ne s’arrêtent pas sur la planète d’origine de Luke. Les héros rebelles s’échappent pour prévenir l’Alliance, et tandis que Luke affronte seul la famille Tagge, Han réunit la flotte rebelle pour déjouer les plans impériaux.
  • Note du staff SWU
     (60 % - 2 commentaires)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
     (60 %)
    #31 : Return to Tatooine
    Retour sur Dintouine
    Scénario : Archie Goodwin
    Dessins : Carmine Infantino
    Encrage : Bob Wiacek
    Couleurs : Carl Gafford
    Couverture : Carmine Infantino

    Landspeeder


    Premier acte d’une nouvelle aventure, ce numéro ramène Luke Skywalker sur Tatooine avec pour mission de recruter des pilotes capables de percer le blocus impérial pour le compte de la Rébellion. Un jeu de cache-cache avec les forces impériales s’en suit tandis que l’on découvre que les Tagge, encore eux, on investit Tatooine avec une opération scientifique de leur cru. Cet épisode est le moment pour Luke de faire le point, se retourner sur son passé et voir le chemin parcouru en quelques semaines. Il rencontre inévitablement de vieux amis et d’autres moins vieux puisqu’à Mos Eisley il tombe sur Han et Chewie en pleine bagarre. Ce tour de chauffe se termine avec nos trois héros et les droïdes fuyant avec les forces impériales aux trousses pour ne pas changer.

    Luke


    Des dessins plutôt réussis de la part d’Infantino. On attaque par une couverture bien pensée pour poursuivre avec des dessins plus réguliers que précédemment. L’introduction spatiale est bien vue, et supporte même le look raté du Star Destroyer de la première page. Les décors de Tatooine sont hyper classiques et simples mais globalement bien rendus niveau ambiance, et c’est aussi vrai pour Mos Eisley et la cantina. La colorisation permet même par moment de jouer avec les effets du soleil de Tatooine. Enfin, une note négative : les sabrelasers dont le design est vraiment ridicule sur cette épisode. De plus, à chaque scène où il apparaît, le Baron Tagge fait mumuse avec le sien comme un boulet.

    LukeNuméro intéressant puisqu’il marque le retour de l’enfant prodigue sur les lieux où il a grandi et laisse entrevoir, déjà à l’époque, à quel point un destin plus grand attend Luke. Les déconvenues de Luke avec ses amis d’enfance interpellent par rapport à la fin récente de la série Empire publiée par Dark Horse et qui met en scène le même type de problématique pour Luke (voir The Wrong Side of War). J’ai aussi apprécié la comparaison implicite entre Luke (et Leia) et Han. Les deux premiers sont dans une complainte permanente sur fond de « je ne suis pas en mission », « pourquoi ne suis-je pas avec lui/elle », « ai-je mes chances avec lui/elle ». Le contrebandier corellien au contraire vis au jour le jour. Quand il est absent il ne pense qu’à lui, quand il est présent avec Leia il joue sa carte avec la monstrueuse confiance qui le caractérise. Bref, il est cool, mais il est aussi plus vieux, ceci expliquant peut-être cela. Dernière anecdote qui voit Goodwin définitivement toucher le fond des idées débiles : le Baron Tagge trouve des traces de l’identité de Luke dans les registres impériaux et se rend donc sur Tatooine en espérant qu’il se montrera. Bon, le coup du mec en planque au petit bonheur la chance est vraiment craignos, mais celui des registres impériaux bat tous les records.

    Gunfight


    #32 : The Jawa Express
    Jawa Express
    Scénario : Archie Goodwin
    Dessins : Carmine Infantino
    Encrage : Bob Wiacek
    Couleurs : Petra Goldberg
    Couverture : Carmine Infantino

    StormtroopersL’épisode bouche-trou par excellence. On a quitté nos héros en difficulté avec un landspeeder qui rend l’âme. On les retrouve donc en plein désert, esseulés, au moment où ils tombent sur les Jawas. Ces derniers, moyennant R2 et 3PO en gage, acceptent des les ramener à Mos Eisley. Puis, après quelques escarmouches avec les impériaux au cours desquelles Rebelles et Jawas ont combattu côté à côté, les gitans ferrailleurs de Tatooine acceptent de réparer le speeder de nos héros pour qu’ils regagnent Mos Eisley par eux-mêmes. Circulez, rien à voir de plus. Les affrontements dans le désert permettent à nos héros d’accomplir tout de même deux choses : découvrir la nouvelle arme des Tagge, et ridiculiser une nouvelle fois la famille.

















    Luke et Han


    Comme toutes les aventures qui se passent sur Tatooine, c’est un numéro assez pauvre en décors. Rien du côté des personnages, si ce n’est un panel complètement absurde où l’on voit le Baron Tagge se balader en parka au milieu du désert. Visuellement, les multiples scènes d’action du numéro ne sont pas très attrayantes. Je ne m’étale pas sur l’arme des Tagge dont le rendu visuel est à la hauteur d’un concept bien pathétique. Deux remarques : Infantino devrait apprendre à dessiner le sable différemment de la boue, et la couverture est bien plus fun que tout ce qui arrive dans le numéro.

    Arme mystérieuse


    Finalement, avec un titre aussi dérisoire que le Jawa Express, je me demande s’il fallait attendre autre chose de cet épisode. C’est bien dommage car les éléments intéressants avancés dans le numéro précédent tombent un peu l’eau. A part la sensation de remplissage, on retiendra une des inventions les plus absurdes de la série (l’arme des Tagge, dont il est bien difficile d’entrevoir une quelconque application militaire) et un dialogue assez hilarant entre Han et Luke après que ce dernier ait pressenti une attaque impériale : « Han - C’était une intuition de la Force ? Luke - Nan, j’ai senti le froid arriver et ça m’a rappelé le bantha congelé que j’ai trouvé dans le désert hier. »

    #33 : Saber Clash
    D’estoc et de taille
    Scénario : Archie Goodwin
    Dessins : Carmine Infantino
    Encrage : Gene Day
    Couleurs : Petra Goldberg
    Couverture : Carmine Infantino

    Duel


    En voila un titre (et une couverture) qui font saliver ! Voyons si le contenu est à la hauteur. En quittant Tatooine, le Faucon tombe sur le vaisseau minier de la famille Tagge et arrive à le prendre en chasse dans l’hyperespace. Oui, c’est vrai qu’on n’en a pas encore parlé, mais on est à l’époque où ce genre de fantaisies étaient encore possibles sans donner de réelles explication aux lecteurs (remarquez, il vaut mieux pas d’explication que l’histoire d’effet Doppler hyperspatial tiré par les cheveux qu’on a pu voir dans les premiers numéros…). Donc, après une manœuvre très réussie de la part de nos héros, il fallait bien une action ridicule pour équilibrer. C’est Luke qui s’y colle et il ne pourra plus dire qu’il attire les ennuis vu comment il met le nez dedans. Tout cette manœuvre n’ayant que pour seul objectif de faire prisonnier Luke et de nous offrir le combat tant attendu avec le Baron !

    Duel


    Avec six pages et demi consacrées au duel, on peut dire que l’équipe a mis le paquet. Il faut dire que, bien que l’on s’approche de la sortie de l’Empire Contre-Attaque, les auteurs ignorent quand l’occasion de mettre en scène un duel se représentera. Les dessins sont à la hauteur. Les mouvements et les positions sont toujours un peu crispés, la représentation des sabrelasers m’agace (d’un panel à l’autre on passe de la torche au néon…), mais il faut reconnaître qu’on se laisse facilement prendre au duel. On relèvera aussi une superbe planche avec un Star Destroyer parmi les plus réussis du dessinateur.

    Un nouveau Tagge


    Après avoir joué la carte de l’opposition entre les deux frères durant cette histoire, Archie Goodwin semble organiser ici le passage de témoin et laisse bien entendre que les Rebelles n’ont peut-être pas gagné au change. Le devenir de Luke fait lui aussi parti du cliffhanger. Goodwin n’oublie pas de faire progresser la situation du blocus qui dirige les intrigues de la série depuis une dizaine de numéros. Enfin, alors que je trouvais absurde qu’on laisse entendre qu’un humain puisse vouloir se mesurer à un Jedi au sabrelaser, le scénaristes remet ici les pendules à l’heure en montrant le fossé qui sépare les combattants, y compris face à un apprenti inexpérimenté comme Luke.

    #34 : Thunder in the Stars
    Quand tonnent les étoiles
    Scénario : Archie Goodwin
    Dessins : Carmine Infantino
    Encrage : Bob Wiacek
    Couleurs : Petra Goldberg
    Couverture : Carmine Infantino

    Luke


    L’action reprend sur le cliffhanger du dernier numéro. Luke est en difficulté parmi des astéroïdes mais parvient à s’en sortir. Pendant ce temps, Han s’évertue à guider une flotte rebelle à travers le même champ d’astéroïdes pour défendre Junction, principale source d’approvisionnement de l’Alliance depuis le blocus, prétendument menacée par les Tagge. Goodwin nous offre un très bon numéro, bien équilibré avec des scènes d’actions spectaculaires sur fond de machinations qui ne sont pas au bout de leurs rebondissements. C’est aussi l’occasion de voir la fameuse arme des Tagge en action et là malheureusement, le scénariste est beaucoup moins inspiré. Le côté burlesque, qui colle globalement à la série Marvel et qu’on avait pressenti sur cette histoire de super arme, se confirme bel et bien (une arme qui gèle l’humidité dans l’espace, faut se lever tôt pour avaler ça quand même !). Dommage.

    Luke


    Un très bon numéro de la part de Carmine Infantino. Il ouvre directement sur une pleine page présentant Han, Chewie et Leia dans le cockpit du Faucon, pose qui sera maintes fois reprise. Puis un super plan du Faucon à la tête de la flotte rebelle qui a anticipé sans le savoir les plans d’ouverture de la bataille de Endor où Lando aux commandes du Faucon mène toute la flotte rebelle à l’attaque de la seconde Etoile Noire. Pour le reste, Luke crapahute entre les astéroïdes et on y reviendra en conclusion car le problème n’est pas graphique. Finalement, on regrettera qu’Infantino n’arrive pas à faire passer davantage un sentiment de vitesse lorsque les vaisseaux rebelles pénètrent le champ d’astéroïdes, et surtout que les dits astéroïdes ressemblent plus à des gros cailloux qu’à autre chose (surtout lorsqu’il sont couverts de glace). Côté couvertures, et à l’exception de la première, elles sont très réussies, alternant des scènes sérieuses ou funs mais toujours très expressives.

    Frères TaggeAvec ce numéro, la série boucle un second acte entre la famille Tagge et l’Alliance. Globalement, il faut reconnaître que l’intrigue est plutôt bien construite. La narration est irrégulière, mais l’ensemble se tient et la progression de l’histoire se fait au moyen d’enjeux et d’une intensité toujours plus élevés. On a de nouveau dans ce numéro un bel exemple « d’irrégularité » (pour ne pas être plus méchant) concernant la séquence où Luke vole tout d’abord d’un astéroïde à l’autre avec un petit jet-pack, puis détruit une tour gigantesque avec ses petits muscles et son sabrelaser, le tout sans qu’elle lui explose à la figure… C’est sympa visuellement, et bien pratique pour la narration, mais franchement ça brille surtout par l’absurdité des concepts.
  • 09/06/2017
     (60 %)  •  Langue : VF
    A nouveau une intrigue sur plusieurs numéros consécutifs ce coup-ci impliquant les Tagge. Et il y a à boire et à manger... l'intrigue globale est sympathique même si on peut regretter que le Baron ne soit pas à la hauteur de son introduction dans la série qui était pourtant prometteuse. On découvre le troisième membre de la fratrie, qui est à l'origine d'une invention menaçant toute la flotte de l'Alliance, piège dont il va falloir se sortir et c'est Luke qui gagne un peu en épaisseur en y parvenant. Reste que 4 numéros pour raconter tout ça, c'est long, trop long...avec comme d'habitude son lot de facilités ("Tiens Han mais qu-est-ce que tu fais là ?") et d'idées moyennes. Le plus décevant ce sont les Tagge comme antagonistes finalement... reste la petite dernière qu'on retrouvera par la suite, on verra ce qu'elle apporte. Pas mon arc préféré donc même si le run avec les Jawas est rigolo.
La série
 
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

32 membres le possèdent (qui ?)
27 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité