StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Avis de tempête
  • Titre original The Gathering Storm - Prologue (Poe Dameron #7)
  • Genre Comic-Book
  • Série Poe Dameron (Vol. 2.5)
  • Univers Officiel
  • Année et période +34 (Nouvelle Grande Guerre)
  • Scénariste(s) Charles Soule
  • Dessins Angel Unzueta
  • Couleurs Frank D'Armata
  • Couverture Phil Noto
  • Synopsis : - Même le soldat de la Résistance Poe Dameron a droit à un jour de repos pour rencontrer une vieille amie. 
    - Mais que se passe-t-il lorsque cette vieille amie est la célèbre journaliste Suralinda Javos, qui détient une histoire secrète sur le maléfique Premier Ordre ? 
    - Le chaos s'ensuit lorsque Poe et Suralinda se retrouvent piégés avec une immense cible pour le Premier Ordre dans leur dos !
  • Note du staff SWU
     (70 % - 5 commentaires)
  • Note des internautes
     (82 % - 3 commentaires)
     (79 %)
    Phil Noto a donc pris des vacances le temps de ce one-shot augmenté où l’on suit Poe Dameron qui répond à l’appelle d’une ancienne amie. Mais le Premier Ordre guette…
    L’absence de Noto serait-elle donc gage d’une réussite ? C’est ce qu’on va voir.

    Scénario : Une bonne surprise

    Gardons les dessins pour après.
    Au scénario on retrouve Charles Soule, encore et toujours, et il nous propose une histoire qui va comme un gant à notre héros. Il y a du pilotage, de la course poursuite, une demoiselle en détresse, l’occasion de faire des blagues, bref c’est le cadre parfait pour un Poe Dameron épanoui !
    Au détour de cette courte histoire, Soule introduit un nouveau personnage qui prend déjà bien son envol, bien qu’on ne la voie jamais piloter. Et on espère la revoir… souvent !

    Parlons donc un peu de l’intrigue : de base, on pense à une histoire tragique au possible. Avec les éléments qui nous sont présentés on présume immédiatement que ça va mal finir ; mais après plusieurs rebondissements, flashbacks et révélations, en seulement trente pages c’est pas mal, et on assiste à une fin surprenante très loin de ce qu’on avait imaginé !
    On regrettera seulement un certain manque de culpabilité de l’héroïne qui tournera toute sa haine vers le Premier Ordre plutôt qu’envers elle-même… C’est un peu facile mais il fallait boucler l’histoire en trente pages donc pas d’états d’âme.

    Charles Soule signe donc ici son scénario, à mon sens, le plus intéressant.

    41/50

    Dessins : la fraicheur par Unzueta

    Angel Unzueta n’est pas un novice des comics Star Wars puisqu’on a déjà pu le voir en tant que doublure bon marché de Checchetto sur Les Ruines de L’Empire, et en tant que challenger sur l’Annual #1 de Star Wars. Il avait fait son travail, sans plus, peinant à reproduire les personnages des films de manière convaincante et non pas artificielle.

    Ici il s’éclate ! Alors même si les couleurs restent ultra flashies et lisses (comprenez sans dégradés), ça change tellement des pastelles de Noto qu’on ne peut qu’apprécier ! Surtout qu’ici il a presque carte blanche, car à part pour Poe et la base de la Résistance le temps de deux-trois cases, il peut créer ce qu’il veut. Il a donc créé une planète en adéquation avec son style, une planète aux couleurs criardes. De même, le nouveau personnage étant, si je ne me trompe pas, d’une race encore inconnue, il a laissé libre court à son imagination pour son design et ses couleurs.


    On pourra critiquer un peu son Poe Dameron qui souffre des mêmes problèmes que sa Leia sur ses travaux précédents, ou encore le côté très artificiel de son style mais après un Noto plus que faiblard on lui pardonne aisément !



    + Les plus

    Plein de nouvelles choses
    Une fin surprenante

    - Les moins

    Personnages des films souvent mal retranscrits
    Histoire pas assez développée
  • 28/10/2016
     (50 %)
    I) Scénario

    Charles Soule n'est pas un petit nouveau dans l'univers Star Wars by Marvel. Après le comics sur Obi-Wan et Anakin, Lando et le début de la série sur Poe Dameron, le voici aux commandes pour ce one-shot s'inscrivant dans la série sur le meilleur pilote de la Résistance. Après lecture, on peut dire que ce numéro est loin d'être exceptionnel et qu'on ne retiendra pas grand chose. On a quand même le droit à une espèce inédite qui, soit dit en passant, nous fait étrangement penser aux Na'vis de Pandora. James Cameron appréciera. Ensuite, ce comics aurait très bien pu faire partie des comics sortis avant le film et estampillés Journey to The Force Awakens. Et c'est là le problème, car le point central du scénario, point autour duquel l'histoire se passe finalement, est quelque chose que l'on connaît déjà. Pire encore, la fin est complètement décevante et aurait pu être d'une part une plus-value pour l'épisode VII, et d'autre part une jolie surprise relevant le niveau. Finalement on peut comparer cette fin à une crêpe qu'on essaye de retourner et qui tombe par terre mollement.

    Bon, il ne faut pas être sévère non plus, peut-être que ce nouveau personnage sera important dans la suite des aventures de Poe (vu les sollicitations Marvel j'ai pas l'impression mais j'y crois !). Son introduction aurait pu être meilleure et plus originale. La morale a retenir ? Comme pour la plupart des one-shot malheureusement : le Premier Ordre/Empire est méchant et tyrannique, la République/La Résistance est gentille et solidaire.

    II) Dessins

    Après avoir dessiné l'Annual de la série Star Wars, Angel Unzueta est au crayon pour son deuxième comics Star Wars chez Marvel. J'avais détesté les dessins pour cet Annual, là ça va déjà mieux. On a toujours cet effet très lissé sur les visages que je n'aime pas, mais par contre les gros plans sont franchement réussis. Les quelques passages aériens sont aussi très beaux et assez dynamiques. La colorisation est très en accord avec les dessins et donne de très jolies planches. En résumé, ce n'est pas parfait mais c'est plutôt réussi, les dessins étant très homogènes.

    Conclusion

    Faire de bons one-shots est chose possible (je pense à Star Wars #15 ou Kanan #12). Malheureusement, on a trop l'habitude de voir des histoires vues et revues présentant des scénarios basiques sans aucune surprise. Malgré de jolis dessins, celle-ci en fait partie et ne restera pas gravée dans nos mémoires.
  • 30/10/2016
     (70 %)  •  Langue : VO
    Ce one-shot est plaisant tout d'abord grâce aux dessins. Angle Unzueta (dont j'avais moyennement apprécié le travail sur l'Annual SW #1, remonte ici bien le niveau de Noto sur les issues précédentes. Sans être du niveau d'un Larraz ou d'un Chechetto, les dessins sont assez agréables à regarder, et on a droit à une nouvel espèce au design sympathique.

    Du côté du scénario, difficile de ne pas avoir une histoire trop rapide en 32 pages. Cependant, celle-ci reste très agréable, et s'éloigne un peu des standards en nous proposant un rebondissement original. On demande à revoir Suralinda, qui a du potentiel !
  • 17/03/2017
     (80 %)  •  Langue : VF
    Petit one-shot bien réussi, ce numéro 7 est surtout plaisant grâce à ses dessins (sauf étrangement ceux de Poe qui m'ont semblé parfois un peu forcés...et une Leia un peu décalque) et sa belle colorisation, mais aussi son scénario faisant des liens avec d'autres médias (j'ai relevé un roman et un film). Alors, un petit défaut quand même : le dénouement se passe un peu trop vite même si j'avais pas vu venir le truc. :D
    La fin fait un peu rushée et facile. Mais bonne surprise que ce comics dans l'ensemble !
  • 08/05/2017
     (70 %)  •  Langue : VF
    Après ses récents déboires face à l'Agent Terex du Premier Ordre, le pilote de la Résistance Poe Dameron s'accorde un repos bien mérité, l'occasion pour lui de renouer le contact avec une vieille connaissance, Suralinda Javos, une ancienne marine reconvertie dans le journalisme d'investigation. Cette dernière lui apprend que le Premier Ordre est justement après elle, car elle aurait découvert des informations de première importance les concernant, information qu'elle ne souhaite transmettre qu'à la Sénatrice Leia Organa en personne. Et lorsque les agents de la sinistre organisation s'en prennent à eux, Poe et Suralinda n'ont d'autre choix que fuir... à moins que les choses ne soient plus compliquées qu'elles n'en aient l'air !

    Ce septième numéro voit Phil Noto prendre un peu l'air sur la série, et c'est donc Angel Unzueta qui assure l'intérim aux dessins. Le dessinateur avait déjà réalisé le premier Annual de la série Star Wars et si, à l'époque, il ne m'avait pas laissé une impression fantastique, ici, le niveau est sensiblement différent, au point que j'ai presque eu du mal à croire qu'il s'agissait bien du même dessinateur ! Poe ressemble énormément à Oscar Isaac, son interprète, les couleurs sont sublimes, sa Leia donne vraiment l'impression de jaillir du film Le Réveil de la Force, la mise en scène est dynamique... Visuellement, c'est donc une véritable réussite, un bol d'air frais dont la série avait cruellement besoin, à tel point qu'on signerait volontiers pour une série régulière avec ce dessinateur si c'est pour avoir des dessins de cette qualité ! :oui:

    En revanche, Charles Soule répond toujours présent au scénario, un scénario qui laisse une impression mitigée. Difficile de se dire que ce numéro est le prologue d'un futur arc – c'est pourtant ainsi qu'il est clairement nommé – tant on a l'impression de lire un Annual, en fait, un numéro déconnecté du reste de la série réalisé par un dessinateur différent. Ne vous laissez pas tromper par une vague référence à l'Agent Terex ; ce septième épisode est véritablement un one-shot, un vrai, qui donnerait presque l'impression d'être là pour présenter le personnage de Poe. Plusieurs références sont faites à de mystérieux préparatifs du Premier Ordre, Suralinda allant même jusqu'à affirmer qu'ils sont en train de construire quelque chose d'énorme... et là, le lecteur se réveille : Starkiller, vraiment ? La série s'aventurerait-elle enfin sur ce terrain ?

    Et là, comme on dit, c'est le drame. Soule s'est-il dit qu'il allait trop loin ? Le story group est-il intervenu ? Était-ce prévu dès le début ? Toujours est-il que ces mystères sont au final un gros pétard mouillé. Si le twist concernant Suralinda est plutôt bien vu, l'attitude de Leia détonne par rapport à ce qu'on sait d'elle, elle qui se bat depuis plus de 30 ans pour la paix dans la Galaxie, elle qui a perdu tant d'amis, de connaissances, devrait accueillir à bras ouverts toutes les bonnes volontés, peu importe les raisons. N'est-ce pas ainsi qu'est Leia ? :perplexe:

    Dommage donc que le scénario ne soit pas à la hauteur des espérances que laissaient susciter la présence d'Angel Unzueta aux dessins. Qui sait ? Peut-être que l'arc à venir, Avis de tempête, me fera mentir sur la pertinence de ce numéro clairement auto-suffisant...
    En fait, ce numéro aurait été parfaitement logique s'il avait été publié quelques temps avant la sortie de l’Épisode VII, histoire que le lecteur/spectateur se familiarise avec Poe, la Résistance, la situation de Leia... aujourd'hui, plus d'un an après la sortie du film, l'intérêt de ce type d'exercice est un peu vide de sens, tant l'exploitation du personnage ne varie pas de ce que l'on sait de lui du film. C'est efficace, mais un peu de prise de risques serait la bienvenue ! :grrr:

    Note : 70%
Univers
 
Ce livre fait partie de l'Univers Officiel Star Wars.
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

78 membres le possèdent (qui ?)
67 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité