StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Présentation rapide
 
Cette intrigue nous permet de suivre les pas d'un Luke solitaire fuyant ses responsabilités, qui se lance dans une quête chimérique pour retrouver sa mère après avoir rencontré la jeune Akanah, habile manipulatrice.
2. Le scandale parental
 

Voici certainement le point le plus important et le plus problématique de cette intrigue.
Le scandale en question provient de la quête que Luke entreprend le long de ces trois livres : la recherche de sa mère biologique.

Si vous avez lu la série avant la Prélogie, vous avez connu ledit scandale et ces livres vous ont alors paru soit inutiles soit incohérents, et peu dignes d'une relecture ultérieure.
Si vous avez lu la série après la Prélogie, vous vous êtes dits que cette intrigue ne menerait à rien et que cela était sûrement aussi peu digne d'intérêt que celle de Lando semblait l'être, comparativement à la place prépondérante de l'intrigue de Leia. Vous n'avez alors pas forcément pu l'apprécier à sa juste valeur.
Vous pouvez aussi avoir trouvé cette partie très captivante même si vous en connaissiez la fin, simplement par soif de découverte, par l'envie de savoir où cela allait mener.

Il faut savoir qu'à l'époque de la sortie de ces livres, la Prélogie n'était pas sortie, ainsi beaucoup de détails du passé des Skywalker étaient encore inconnus. Padmé Amidala n'était pas encore la mère des jumeaux Skywalker.
Lucas avait par ailleurs posé un véto sur cette période, bien qu'il n'ait pas été respecté par plusieurs auteurs. On se rappellera aisément du problème posé par les cylindres de clonage Spaarti, initiés par Timothy Zahn dans sa trilogie, la Croisade Noire du Jedi Fou
Ainsi, lancer une intrigue sur la mère de Luke était excessivement dangereux. Apprendre quelque chose sur la véritable mère de Luke dans ces romans semblait impossible, et toute la partie concernant cette quête semblait aller droit dans le mur. 

Heureusement, la résolution de l'intrigue permet de rattraper cette incohérence, en dépit du fait que Luke passe pour très naïf, et que nombre de situations perdent en crédibilité. Tout au long de sa quête, Luke se fait habilement manipuler et voit ses questions trouver les mauvaises réponses, en raison de l'erreur d'Akanah, qui a simplement assemblé les mauvais morceaux en pensant que son ancien mentor et la mère de Luke étaient une seule et même personne.

On retrouve cependant une information déjà apparue dans la trilogie originale, et plus précisément dans Le Retour du Jedi : Luke ne se souvient pas de sa véritable mère. En effet, lorsqu'il fouille dans les souvenirs de Leia à la recherche d'indices, c'est parce qu'il se souvient de ce qu'elle lui avait avoué sur Endor. Ce qui entre légèrement en contradiction avec ce que l'on sait d'après La Revanche des Sith, car on a vu Luke naître en premier. Pour autant, on peut toujours interpréter les souvenirs de Leia comme étant ceux qu'elle possède de Breha Organa, ou par le biais d'une explication plus tournée vers la Force.

3. Le Courant Blanc
 

Voici l'un des points qui a fait l'objet de beaucoup de controverses chez les fans. Pour l'époque, j'imagine que l'existence d'une nouvelle manière d'appréhender la Force devait sembler plutôt hérétique, ou au contraire très intéressante. C'est un des développements les plus intriguants de la quête de Luke. L'existence d'autres conceptions de la Force permet d'élargir grandement la richesse de l'univers Star Wars et de multiplier les possibilités !

Histoire de vous familiariser d'avantage avec ce sujet, je vous invite à aller jeter un oeil à la fiche encyclopédie des Fallanassi.

Il est admis que les facultés des adeptes du Courant Blanc sont extrêmement cheatées. Ce qu'elles sont capables d'accomplir dépasse les notions connues de la Force à cette époque. Même au niveau de Luke, elles représentent une force de la nature. À ce stade de son apprentissage, les facultés des Fallanassi sont à la fois différentes et supérieures aux siennes, et c'est bien pour cela qu'il accepte de commencer l'apprentissage du Courant Blanc auprès d'Akanah. 
La compréhension de la Force de Luke est ici étendue, et ce n'est qu'un des nombreux pas réalisés par son nouvel Ordre Jedi. En effet, au cours des divers conflits qu'il connaîtra avec ses disciples, sa vision de la Force ne cessera d'évoluer grâce au contact de divers groupes tels les Fallanassi. Cette quête joue donc un grand rôle dans la conception de la Force de notre Maître Jedi en puissance, et c'est pourquoi il ne faut pas négliger son importance.

Cette intrigue participe de beaucoup à la construction du personnage, mais seulement sur le long terme, car force est de constater que les romans sortis à la même époque n'y font pas référence. Ces enseignements demeurent donc soigneusement conservés dans l'esprit de Luke jusqu'à leur réutilisation par d'autres auteurs plus récemment.
4. Raccord efficace ou maladroit ?
 

Ce qui laisse un étrange souvenir dans la fin de la trilogie de la Flotte Noire, c'est le raccordement des intrigues entre-elles, qui joue légèrement dans le registre Deus Ex Machina.

Dans un premier temps, Luke achève sa quête au sein de l'Amas de Koornacht, et permet miraculeusement à Leia de remporter sa guerre à l'aide des Fallanassi.
Le raccordement de l'intrigue Luke/Leia est plutôt bien amené, mais cela reste tout de même un peu too much de voir qu'un Jedi est toujours nécessaire pour résoudre les problèmes. Surtout après la mise en place d'intrigues parallèles comme celle de Chewbacca qui permettait de montrer l'autonomie et la capacité à l'intrigue Leia de se résoudre d'elle-même. Pourquoi mettre en valeur tant de personnages si c'est pour réduire leur importance lors du climax final ?
A'baht, Leia, Chewbacca, Plat Mallar... Chacun des protagonistes a joué son rôle à la perfection, mais le tout a été diminué par la présence de Luke. Il ne faut pas toujours compter sur les Jedi pour régler les problèmes. Les Fallanassi introduites en parallèle chez Luke permettaient d'expliquer sans problèmes la libération de Han, de manière très naturelle, permettant ainsi à la Nouvelle République de détruire les Yevethas sans risque. Pourtant, il a fallu en rajouter avec l'immense illusion de Wialu.
La trop grande importance du Jedi est ici peut-être à remettre en question, surtout considérant la position chronologique de la trilogie. De plus, si Luke a été écarté pendant toute la série pour permettre à Leia de briller et ne pas résoudre le conflit dès ses premiers jours, son intervention finale est d'autant plus sujette à controverse.

Dans un second temps, vient la résolution de l'intrigue Lando lorsque Luke fait un petit détour par le monde des Qella. Jamais raccord n'aura été si artificiel, corrigez-moi si je me trompe. Le Vagabond et les Qella ont toujours été à l'écart du reste de l'intrigue, excepté avec le départ de la force d'intervention de Pakkpekatt ou le fait que les droides soient ceux de Luke. Lando est parti de son côté de manière totalement indépendante, tandis que Luke faisait de même. Rien ne les obligeait à se croiser à la fin de l'histoire, et cela fait perdre une partie du sens de l'intrigue du Vagabond. La raison et l'utilité de l'intervention de Luke demeurent ici un total mystère.

Ainsi, dans l'achèvement de sa trilogie, Mike a tenté de réunir ses intrigues pour terminer de manière correcte, mais le raccordement des intrigues entre elles n'est pas toujours totalement efficace ou utile pour l'identité des autres intrigues, et dans l'un des deux cas, c'est maladroit.
La séparation fonctionnait très bien, le besoin de tout raccorder ne se faisait pas réellement sentir.

5. Une intrigue bénéfique ?
 

Cette intrigue a pour principale fonction d'écarter Luke de la crise galactique car en raison de sa puissance, sa présence aurait pu grandement changer le cours du conflit, malgré son apparition providentielle en fin de trilogie qui peut briser ce principe très rapidement. Toutefois, Luke possède bien plus de présence que Lando en règle générale, et il fallait que son intrigue soit bien plus qu'une simple mission de routine. En effet, prendre du temps pour soi lors d'une crise galactique est quelque peu contestable. Pourtant, c'est exactement ce dont le personnage avait besoin. Luke passe tout son temps à rechercher le moyen de sauver la galaxie, à s'en faire pour les autres: sa sœur, ses apprentis ou de parfaits inconnus. Le grand Jedi est censé alors prendre un aspect un peu plus humain, montrer qu'il possède une vie hors de la guerre, des doutes et des sentiments. Il est admis que son implication finale dans la guerre renverse un peu la tendance de l'intrigue, mais hormis cette ultime étape de son voyage, toute son aventure ne devrait pas être inutile pour le personnage.

Cependant, cette intrigue qui aurait pu se révéler plus que bénéfique marche en terrain miné. En dehors des aspects clés déjà évoqués précédemment, Luke nous apparaît ici presque inutile, se faisant traîner de planète en planète pour accomplir la quête d'une parfaite inconnue qui lui met des étoiles plein les yeux avec ses belles histoires. Il perd également un peu de son ambition et se transforme, passant du statut de héros à celui de fuyard, préférant s'éloigner de ses responsabilités et des sollicitations extérieures. Il est bon pour Luke de prendre du temps pour lui, en effet, mais la menée de sa retraite le diminue grandement. De plus, toute cette histoire confère à notre Jedi un panel nouveau et varié de capacités dans la Force, des facultés très incongrues et à la limite du possible. On a déjà vu de nombreuses méthodes d'utiliser la Force, mais les techniques utilisées par Luke dans cette trilogie sortent de l'ordinaire. Elles sont d'autant plus repérables qu'elles ne sont pas réutilisées plus tard, tandis que les capacités dites "classiques" de Luke ne sont pas mises en avant. Il possède de grandes facultés de construction et déconstruction, pouvant rebâtir le Palais de Vador sur Coruscant sans aucune aide, ce qui est pour le moins impressionnant et hautement improbable. Heureusement, les autres ajouts sont plus cohérents et plus imaginables pour le Jedi, comme par exemple sa remarquable habilité à dissimuler son apparence en brouillant la perception visuelle des autres individus. Ces nouveautés ont de quoi dérouter car notre héros sort lui-même de son propre personnage, sa substance change et il est difficile de s'y attacher autant qu'il le faudrait. Ce Luke est différent de celui du reste de l'UE Legends, et c'est pourquoi cette mise en retrait volontaire ne fonctionne pas de la bonne manière.

On constate également une remise en cause de l'utilisation du sabre laser, permettant d'ailleurs de favoriser l'utilisation de la Force par Luke. Mais on ne perçoit que très peu de changement sur le Luke du futur.

Au final, on peut dire que le but de cette intrigue est atteint malgré un parcours plutôt difficile, car Luke s'est effectivement tenu à l'écart de la crise. Toutefois, l'évolution du personnage peut rester insuffisante pour beaucoup, car cette histoire n'apportera que peu au background du personnage.
La reprise du personnage d'Akanah par la suite, notamment dans la série Le Destin des Jedi, permet cependant de mettre ces éléments en relief de manière nouvelle.

Publicité