StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Présentation rapide
 
L'intrigue principale du roman est centrée sur Leia qui, dans ses fonctions de Chef d'Etat de la Nouvelle République, doit affronter la terrible Ligue Duskhan des Yevethas. Cela met la princesse rebelle en difficulté, de même que son gouvernement et ses armées. On peut également y trouver Han Solo, affrontant une terrible épreuve, ainsi que Chewbacca, qui a droit à son moment de gloire.
Au final, cette intrigue repose sur un contexte très militarisé et l'introduction d'un grand nombre de nouveautés.
2. De l'originalité !
 
Cette histoire a le mérite de proposer du neuf dans l'Univers Star Wars.

On découvre presque exclusivement de nouvelles planètes, et toute une région galactique ! L'Amas de Koornacht représente une mine de possibilités, en raison des très nombreux nouveaux mondes que l'on y trouve. Il est vrai qu'ils ne sont pas tous très développés, mais il y a tout de même une certaine diversité des lieux qui permet de ne pas voir toujours la même chose. C'est d'autant plus intéressant qu'ils sont tous situés dans la même zone de la galaxie, car cela montre la diversité existante dans une simple région. Il est vrai que l'intrigue est totalement concentrée dans cet Amas et les systèmes alentours au coeur des Mondes du Noyau, mais contrairement à de nombreuses histoires, il ne s'agit pas d'une simple planète ou d'un seul système stellaire. Cela permet, même dans une zone restreinte, de déployer de multiples possibilités. Ainsi, il est possible de créer un conflit de grande ampleur sans impliquer toute la galaxie. 

L'un des autres points notables de cette partie est la présentation d'un vaste panel de nouvelles espèces, qui sont presque toutes au centre de l'intrigue. Il n'y a que peu d'espèces déjà existantes utilisées au premier plan, si l'on retire les humains de la liste. La plus notable d'entre elles est bien sûr l'espèce Yevetha, une toute nouvelle menace qui est à l'origine du conflit. Introduire des éléments totalement inédits a toujours permis de créer des situations inatendues, et c'est ce qui fait la richesse de l'univers SW : sa capacité à se renouveler sans se répéter.

En effet, malgré une certaine récurrence des menaces dans l'UE Legends, car l'on retrouve toujours les Impériaux, les Sith ou les civilisations aliens hostiles, c'est le traitement différent de chacune des menaces qui permet de créer la nouveauté. Il est vrai que certaines parties de la doctrine ou la culture Yevetha se retrouvent plus tard chez les Yuuzhan Vong ; mais là où les Vong se distinguent des Yevethas, c'est par exemple dans leur haine de la technologie et leur utilisation de vaisseaux vivants. L'introduction des Yevethas a ainsi permis de confronter des valeurs plus violentes et inédites aux doctrines républicaines, permettant à ce régime de se forger d'avantage. L'adaptation aux cultures, coutumes, traditions des autres espèces renvoie à la notion de tolérance, qui est soit-dit en passant une notion totalement inconnue des Yevethas, et considérant le caractère cosmopolite de la Nouvelle République, c'est un point des plus importants.


Ce qu'il est intéressant de voir ici, c'est également la forte utilisation de la technologie de communication et des médias, qui ne sera que peu reprise avant Le Destin des Jedi ! Il se trouve que la première partie du combat entre Nil Spaar et Leia repose sur l'utilisation habile de la politique et des médias. Le vice-roi Yevetha a subtilement utilisé l'opinion publique pour tenter de retourner le gouvernement de Leia contre elle et forcer la Nouvelle République à entamer une guerre dangereuse. La première partie de l'intrigue Leia, qui repose sur la confrontation idéologique entre Leia et Nil Spaar, est ainsi très intéressante et permet de faire monter la tension à mesure que le conflit devient inéluctable.
3. L'art de la guerre
 

Il est intéressant de savoir qu'avant l'arrivée du Nouvel Ordre Jedi, il s'agit des premiers livres à développer réellement l'aspect militaire de SW. Rares sont les autres séries à utiliser cet aspect militaire. On peut bien évidemment noter l'excellente série des X-Wing, mais sa parution à la même période que La Crise de la Flotte Noire et les mois d'après ne lui donnent pas cette exclusivité. 

Il y a une attention toute particulière portée aux détails des mouvements de flotte et aux manoeuvres de bataille. On assiste presque à un thriller militaire classique, mais transposé à l'espace, et les éléments qui reflètent la présence de la guerre sont très nombreux et très courants : l'enfer chaotique, la destruction gratuite des flottes ou des vaisseaux civils, l'annihilation des espèces de l'Amas. Cette dernière idée reprend le concept de dépeupler pour coloniser derrière.

Sur certains aspects, les évènements cette série peuvent également présenter un reflet du monde réel, comme les Yevethas qui représentent presque l'archétype de l'Empire du Japon lors de la Seconde Guerre Mondiale, aux yeux des américains. De la même manière que le Japon trouvait l'Amérique faible, les Yevethas considèrent la Nouvelle République faible, en dépit de son processus d'armement. Ce sont de fiers guerriers qui n'ont pas peur de la mort, seulement du déshonneur. 

Ce dernier point se retrouve dans l'histoire terrible de Plat Mallar, le dernier de son espèce, qui se sacrifie lors de l'ultime combat pour sauver un croiseur républicain - sans toutefois que son sacrifice ne soit reconnu. Il offre également un retour sur les raisons de chacun de prendre part au combat. L'intervention d'Ackbar à ce sujet est très claire : après tout, même les transfuges étaient acceptés à l'époque de la Rebellion. On peut voir par ce biais l'évolution politique que connaît le camp des héros, et ce refus progressif des citoyens impériaux par la Nouvelle République montre une certaine régression. Ils commencent à fermer leurs portes à certaines populations, de la même manière que le faisait l'Empire. La présence des réfugiés de guerre, les victimes des Yevethas, rejoint cette idée.

L'un des autres intérêts de cet apport militaire, c'est qu'il montre le passage subtil de la guérilla à la guerre. On voit cette évolution à travers le personnage du général A'baht, qui nous montre bien la différence entre le processus de rébellion et celui de la guerre dans sa manière de coordonner les forces armées. Pendant longtemps, nos héros étaient du côté hors-la-loi de la barrière, et représentaient ainsi les résistants au régime galactique, désirant renverser le gouvernement en place. Dès lors que la Nouvelle République est proclamée, ces héros prennent la place du régime galactique, et de fait les représentants d'un nouveau gouvernement que l'on peut renverser. Les rôles sont inversés et bien que la justice soit toujours dans le camp de nos héros, ils doivent s'habituer à cette nouvelle situation et adapter leurs méthodes. Ils ne veulent plus libérer la galaxie d'une tyrannie, ils doivent éviter d'en devenir une.

Cette série permet donc de préparer la Nouvelle République à ce qui l'attend. C'est une très bonne phase de transition entre la trilogie originale, qui présentait une rébellion, et la guerre des Yuuzhan Vong qui présentera une guerre totale.

4. Jouer avec les personnages
 
Un point des plus évidents dans ces romans est la profusion de nouveaux personnages, autant ceux qui sont secondaires que ceux de premier plan, des plus fascinants, et qui portent le poids de cette série par leur charisme et leur personnalité. Ils arrivent notamment à se placer à hauteur des personnages phares de la trilogie originale, qui sont pourtant dans leur meilleure forme. On peut ainsi noter la présence forte du général Etahn A'baht qui campe un rôle digne de l'Amiral Ackbar lui-même, offrant un personnage possédant une vision unique de la guerre et un caractère en acier trempé. Notre bon ami Calamari n'est cependant pas en reste et s'illustre dans les coulisses de la guerre en mettant en lumière le parcours difficile de Plat Mallar, survivant du génocide de Koornacht qui peine à rentrer dans l'armée de la Nouvelle République en raison de son statut de citoyen impérial. Et ce n'est même pas un piège ! 

Au niveau politique, les personnages forts du Conseil restreint permettent de mettre Leia en valeur et ne lui font pas d'ombre, ce qui rend leurs débats d'autant plus passionnés. Cet ensemble de petits personnages secondaires qui ne servent qu'à confronter Leia permettent au personnage de se dépasser, et à prendre une ampleur inégalée. L'éloignement de Han Solo, tout d'abord politiquement puis militairement par sa capture, se révèle également très novateur dans l'écriture du personnage de Leia, qui a très souvent vu ses actions intimement liées à celles de son époux. Leia peut ainsi déployer tout son potentiel, et c'est un des aspects les mieux réussis par Mike. La princesse d'Alderaan est la véritable héroïne de cette trilogie. En contrepartie, Han perd beaucoup de son ampleur, ce qui est renforcé dans l'idée qu'il n'a aucune partie à son nom, mais il parvient tout de même à s'affirmer, notamment lors de son opposition à Nil Spaar.

L'une des intrigues annexes importantes est celle concernant Chewbacca. Au début du tome 1, Chewbacca est mis à l'écart pour permettre à Han de revenir au sein de l'armée, et au passage se faire capturer. Ce temps offert à Chewbacca pour sa famille est très important car cela permet également de le développer individuellement, et de ne plus se contenter d'être un garde du corps qui suit les Solo comme une ombre. Mais cela présente également l'un des défauts du début de l'UE Legends : le manque de développement de nombreux personnages secondaires. Si l'effort de Mike est louable pour lui donner une histoire sans vraiment y toucher, il a admis l'avoir fait principalement parce qu'il ne voyait pas quoi en faire dans le début de l'intrigue. L'écriture du personnage de Chewbacca fut ainsi habilement évitée pendant tout le tome 2. Mike reste ainsi dans la lignée de nombreux auteurs de l'UE Legends qui privilégient le Big 3 car ils ne savent pas quoi faire des autres. Et pour cause, Chewbacca intervient ici uniquement dans le tome 3, où il fait forte impression en menant un commando de Wookiees libérer Han Solo au coeur du destroyer personnel de Nil Spaar. Rien que ça !
Cette histoire possède un autre intérêt plutôt controversé : la reprise du personnage de Lumpawarrump, fils de Chewbacca introduit dans le tristement célèbre Holiday Special. Cela permet de redorer le blason du jeune Wookiee, bien que son utilisation ultérieure ne soit que minime. Les retcons ou semi-retcons sont monnaies courantes à mesure que l'on approche des romans plus récents, mais les tentatives d'homogénéisation de l'UE à l'époque est déjà appréciable, en particulier pour utiliser des éléments au fort potentiel introduits dans des histoires plutôt désastreuses.

Le point fort de cette trilogie est également de mettre en valeur un adversaire de taille, ce qui n'est pas évident car en raison des fortes ressemblances entre les différentes menaces, il est difficile de construire un leader imposant. Si pour l'Empire, Thrawn, Daala ou Pellaeon font office de figures fortes par rapport aux classiques seigneurs de guerre, les menaces aliens n'ont pas beaucoup de représentativité. Pour exemple, si Tsavong Lah donnait le ton chez les Yuuzhan Vong, Firrwirrung ne payait pas de mine chez les Ssi-Ruuk. Nil Spaar fait ainsi partie des rares chefs de guerre à s'être illustrés face à la Nouvelle République, car son talent politique et militaire est parvenu à mettre le gouvernement de Leia à rude épreuve.

5. D'où la trilogie tire son nom
 

La guerre entre la Nouvelle République et la Ligue Duskhan met ainsi en scène la terrible Flotte Noire, une force d'intervention impériale secrète qui n'est pas sans rappeler la providentielle Flotte Katana, utilisée par Thrawn pour prendre l'avantage sur la Nouvelle République au cours de sa campagne. Si l'existence de cette flotte est une des sources de conflits, sa possession est tout au long de la guerre l'un des enjeux de victoire. 

La présence de la Flotte Noire dans le camp Yevetha lui donne l'avantage au cours de nombreuses batailles, mais c'est le retrait de cette force de frappe par les impériaux qui a permis à la Nouvelle République d'infliger l'ultime défaite aux Yevethas. Cette flotte est au coeur de l'intrigue et c'est pourquoi la série porte ce nom. Toutefois, considérant que la trilogie est divisée en trois histoires, on peut alors se demander l'intérêt ou l'impact des autres parties qui ne sont pas mentionnées dans ce titre.

Cela nous conduit donc à parler des quêtes de Lando et de Luke. 

<< Page précédente
Page suivante >>
Publicité