StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Critique du roman Une épreuve de courage
 
[Critique] La Bibliothèque Verte est aussi la Haute République !
15/04/2021

Après le vaisseau-amiral La Lumière des Jedi il y a trois semaines, l'armada Haute République poursuit son offensive en France avec le roman jeunesse Une épreuve de courage de Justina Ireland, que l'on retrouve cette fois-ci chez la Bibliothèque Verte. Le roman est disponible depuis le 31 Mars dernier !

Je vous propose donc ma critique basée sur l'exemplaire VF du roman, un exemplaire offert par la Bibliothèque Verte que j'en profite pour remercier chaleureusement au passage.

Mais d'abord, un rappel de la couverture et du synopsis !

Plusieurs siècles avant l'Empire et le Premier Ordre, les Jedi sont à leur aopgée et vivent un âge d'or connu sous le nom de Haute République.

Pour sa première mission en tant que Chevalier Jedi, Vernestra s'attendait à autre chose que du baby-sitting à bord du luxueux Steady Wing. Mais quand la paisible croisière diplomatique tourne à la catastrophe après une série d'explosions, la Jedi sait ce qu'il lui reste à faire. Habitée par la Force, elle doit protéger la fille de la Sénatrice Starros et les autres survivants, quel qu'en soit le prix.

La Bibliothèque Verte, 224 pages, 5,95 €

 

La critique de L2-D2

 

Il paraît inutile de le préciser, mais sait-on jamais : je ne suis pas le public-cible de ce roman. J'ai 34 ans, et il est vrai que la Bibliothèque Verte, ça m'évoque surtout la série Indiana Jones Jr (Ah, sur le Titanic ! Ah, la rencontre avec Mata-Hari ! Et pan, 25 ans dans les dents!) de ma jeunesse plutôt que la littérature Star Wars. Et pourtant ! Comme moi, ne vous laissez pas tromper par la couverture faussement enfantine, vous passeriez... peut-être pas à côté du roman de l'année, mais d'une bonne surprise assurément, d'autant plus pour un jeune public.

 

Quelques écueils

Parce qu'il y en a, tout de même. Évacuons-les d'entrée de jeu, du coup.

Le premier, le plus visible peut-être, c'est la narration au présent. C'est un choix non pas de l'auteure, Justina Ireland, mais bien de traduction de la Bibliothèque Verte. Ce choix se comprend vis-à-vis du public cible : après tout, le but est de pousser à la lecture votre petit frère, votre nièce, qui vous voulez, d'une dizaine d'années. Le lecteur plus âgé pourra, lui, avoir un peu de mal à s'y habituer... Mais rassurez-vous, on s'y fait très vite.

L'autre problème, le principal sans doute, c'est peut-être le manque d'informations sur le contexte. Les aventures de Vernestra et de ses acolytes se déroulent dans la période de la Haute République, mais cela se passerait en même temps que la prélogie que cela ne changerait finalement rien. Vous n'apprendrez pas grand chose sur la galaxie à cette époque, ni même sur les Nihil qui sont peu présents et chiches en informations. Les quelques mentions d'Orage, de Foudre ou même de Kassav risquent de surprendre le lecteur qui ne serait pas au fait de la hiérarchie du gang...

On a pu également parler du fait qu'il valait mieux ce roman avant le Chapitre 44 de La Lumière des Jedi car son dénouement était divulgâché. C'est le cas, deux personnages étant explicitement mentionnés dans le Chapitre en question... même si pour ma part, avec une semaine d’écart entre mes deux lectures, cette information était déjà sortie de ma tête !

 

Des personnages principaux bien caractérisés

Encore une fois, nous sommes dans un roman jeunesse : les personnages ont donc des âges proches de ceux des lecteurs. Et si Vernestra, la doyenne du groupe, n'a que 16 ans, elle est déjà Chevalier Jedi : voilà qui nous montre son niveau, d'autant plus qu'elle maîtrise un accessoire bien particulier...

Mais ce sont les autres personnages qui se révèlent les plus intéressants... à commencer bien sûr par Avon Starros, dont le patronyme fait plaisir tant le personnage est à la fois fidèle à ce que nous connaîtrons de son arrière-arrière-etc petite fille (tout en étant beaucoup plus supportable) ! La présence de sa droïde J-6 apporte beaucoup de fraîcheur au groupe. En comparaison, Imri est un profil plus « classique » mais qui va progresser tout au long du roman. Reste enfin Honesty, fils de l'ambassadeur d'un monde amené à intégrer la République, un fait qui va justifier l'événement traumatisant du premier acte du roman.

 

Un roman jeunesse, vraiment ?

On pourrait se le demander, en fait, tant la situation est dramatique une fois arrivé au tiers du roman. Jamais je n'aurai imaginé cela de la part d'un roman jeunesse, qui nous confirme là toute l'ambition de la période Haute République : oui, des personnages meurent, et non, on ne s'y attend pas toujours. La plupart des personnages vont ainsi se débattre avec leurs deuils qu'ils vont devoir apprivoiser ou bien faire face à des souvenirs particulièrement choquants pour des adolescents, si doués soient-ils, de douze ou quatorze ans. Il n'y a finalement que Vernestra, le roc du groupe, dont le passé semble ordinaire... mais qui sait ce que l'avenir lui réserve ?

 

Bilan

Une Épreuve de courage réussit donc la lourde tâche de satisfaire le jeune lecteur curieux de découvrir une nouvelle époque et de nouveaux personnages dans la galaxie Star Wars tout en permettant aux plus anciens d'entre nous de suivre une aventure avec certes des facilités, certes des défauts, mais aussi une indéniable fraîcheur grâce à ses jeunes protagonistes. N'hésitez donc pas à donner sa chance au roman !

 

NOTE : 80 %

 

A noter qu'un deuxième roman sortira chez la Bibliothèque Verte le 07 Juillet mais qu'il ne s'agira pas d'une suite de cette Épreuve du courage : pour cela, il faudra attendre la traduction du roman (young adult cette fois) Out of the Shadows, toujours par Justine Ireland et prévu pour le 22 Juillet outre-Atlantique.

 

N'hésitez pas à nous dire ce que vous avez pensé du roman en vous rendant sur sa fiche ou bien sur le topic du forum !

Encore merci à la Bibliothèque Verte pour l'exemplaire offert pour la critique, et on se retrouve dans une semaine pour discuter du roman pour jeunes adultes En pleines ténèbres de Claudia Gray, troisième sortie liée à la Haute République en moins d'un mois en France !

Parution : 15/04/2021
Source : Le staff et la Bibliothèque Verte
Validé par : L2-D2
Section : Littérature > Romans
Type : Critique
On en parle sur nos forums
 
Les 10 derniers messages (voir toutes les réponses) :
  • 12/04/2021 - 12:43
    'tain ya que des profs par ici... :chut: Quant au passé simple, que les adultes commencent par l'utiliser régulièrement avant de regretter que, oh surprise, les enfants ne le comprennent pas... :neutre:

    GTZL1 a écrit:Vernestra (...) le seul personnage qu'on est assuré de revoir.

    Je pense qu'on est déjà assuré de revoir les quatre gentils et je suis sûr que l'on reverra également les deux méchants (ce sont quand même les seuls Nihil capturés par les Jedi/République).
  • 13/04/2021 - 20:20
    C'est vraiment dommage, j'aurai bien tenté de lire ce livre mais la politique de non respect total de l'oeuvre de l'origine de la part de Hachette me repousse à l'idée de leur donner de l'argent. Tout mettre au présent sous prétexte de rendre ça accessible c'est d'une bassesse et niveau respect pour l'auteur ça se pose là... Non vraiment la seule façon de le lire correctement c'est en VO :roll:

    -- Edit (Mar 13 Avr 2021 - 20:23) :

    Benthom a écrit:
    GTZL1 a écrit:Lu aussi.

    Je n'ai pas grand chose à reprocher au bouquin. L'intrigue ne casse pas sept pattes à un touchatou, mais marche bien, avec en prime quelques trouvailles originales sur la planète. A part Vernestra, les trois autres personnages ont tous un arc de développement bien traité.
    La narration au présent tant décriée ne me gêne absolument pas. Ecrire au présent n'est pas une solution de facilité, bien au contraire. C'est même tout l'inverse selon le type de texte. Un texte au présent paraît plus accessible, plus familier... ben oui, c'est une des qualités de cette narration. Mais ça ne rend pas le texte plus facile à écrire et surtout pas moins "noble", moins "recherché".

    Par contre, et c'est là où les critiques m'avaient fait surestimé le livre, c'est à peu près le néant en termes d'apport au lore de la période. Je reste d'ailleurs dubitatif sur la capacité d'un enfant à se plonger dans cet univers sans avoir lu Light of the Jedi. Vernestra est la seule sans arc spécifique : cohérent du fait de sa maturité et sa position de leader du groupe, mais du coup... on apprend pas grand-chose sur le seul personnage qu'on est assuré de revoir. D'ailleurs, cette Jedi prodige gère sans problème un Forceux en colère mais n'arrive pas à gérer deux Nihils bas de gamme. Mouais. Toutefois son fouet laser pourra être assez cool, surtout en comics.

    Vous voulez lire une histoire de plus dans cet univers ? Allez-y, mais ne vous attendez pas à plus que ça : une histoire de plus. Perso, je ne regrette pas, mais je ne suis pas sûr de continuer les romans jeunesse de cette période.


    Je ne vais pas rebondir sur le présent, Link a résumé ce que je pense et j'en ai déjà beaucoup parlé. Juste ça me chagrine de vouloir tout rendre simple...

    Pour Vernestra je te trouve sévère. Pour les deux Nihils elle gère facilement. D'où le fait d'ailleurs que dans ma critique je suis un peu déçu du manque de côté épique. Sans l'intervention du "forceux en colère" et d'Honesty le combat aurait duré à peine plus d'une page. Puis clairement elle sera beaucoup plus développée plus tard, dans Out of the shadows comme elle est sur la couverture avec Reath Silas et Avon Starros. Et elle promet !


    Il me semble ça a été confirmé que ce n'est pas
    Spoiler: Afficher
    Avan Starros
    qu'on voit sur la cover
  • 15/04/2021 - 10:18
    Après la critique de La Lumière des Jedi hier, voici celle d'Une épreuve de courage basée sur la VF chez la Bibliothèque Verte! :)
  • 15/04/2021 - 21:41
    Encore une très bonne critique L2, qui montre bien les forces et faiblesses de l'ouvrage. :jap:

    On a pu également parler du fait qu'il valait mieux ce roman avant le Chapitre 44 de La Lumière des Jedi car son dénouement était divulgâché. C'est le cas, deux personnages étant explicitement mentionnés dans le Chapitre en question... même si pour ma part, avec une semaine d’écart entre mes deux lectures, cette information était déjà sortie de ma tête !


    J'étais de fait dans le même cas car bien qu'ayant lu Light of the Jedi avant, ça m'était totalement sorti de l'esprit aussi. :transpire: :paf:
  • 22/04/2021 - 13:02
    Je ne savais pas trop si je comptais le lire (jeunesse toussa toussa), devant les nombreuses critiques positives du staff et des membres, et au vu de mon kiff énorme de la lumière vers Jedi je l'ai finalement acheté pour patienter jusqu'à la sortie de celui de Claudia :)

    Verdict, je ne suis clairement pas aussi enjoué que vous, je trouve que le style jeunesse se ressent énormément (et le présent ne m'a pas dérangé) même si il y a des morts. La façon dont c'est traité reste très léger. Je n'ai pas ressenti leur peine, je n'ai pas trouvé ça dure. Mais ce qui m'a le plus gène c'est que je voulais retrouver le plaisir haute République mais en fait quasiment rien, les enfants n'ayant pas lu la lumière des jedi simagineront comme à la période de la prelogie.

    J'ai pas trouvé ça mauvais non plus hein, et je ne sais pas dire du point de vue d'un enfant mais pour les adultes je ne le conseille pas. L'apport est vraiment très / trop maigre. Même pour l'introduction des jedi que l'on retrouvera, et qui étaient le point fort de l'ouvrage, je n'ai aucun doute qu'ils reserront caractérisés des le début du prochain roman pour que vous y soyez autant attaché que ceux qui ont lu cette aventure.
  • 08/05/2021 - 13:34
    J'ai trouvé aussi le style bien moins fluide que les 2 autres (non jeunesse) ; ça m'a paru plus saccadé par moments, bon c'est aussi moins subtil sur les sentiments/ressentis mais ça c'est normal vu la tranche d'âge. Le présent... bon, on s'y fait. C'est pas un critère gênant pour moi, et c'est pas absolument pas une raison qui me fera acheter tel ou tel bouquin pour mes enfants.

    Je comprends la démarche de la maison d'édition, mais, je doute qu'un enfant vienne dire à ses parents "je veux ce livre parce qu'il est écrit au présent" ^^ Je suis encore côté 6-8 ans, et selon les éditeurs on trouve du présent et du passé, et pour le moment, l'un ou l'autre n'a jamais gêné mes enfants. Même les albums jeunesse à lire (pour les - de 6 ans) sont parfois écrits au passé :) Enfin bref, y'a suffisamment de diversité dans les bouquins pour qu'on y trouve son bonheur ;)

    La mort des "adultes" au départ n'est à mon sens pas si violente que ça, c'est surtout le prétexte à ce qu'ils se retrouvent seuls et se débrouillent pour survivre dans un monde hostile. Même si au départ j'ai surtout cru qu'ils allaient devoir mener l'enquête et/ou trouver les 2 zigotos pour justement éviter ça ^^

    Après oui, ils ont chacun leur cheminement pour faire face, et y'a presque trop de personnages pour le peu d'enjeux. Pour Honesty, par ex, j'ai trouvé qu'il manquait un peu de conclusion. La gamine Avonest intéressante, avec sa curiosité débridée, et je me demande ce qu'elle fera avec le matos qu'elle récupère à la fin.
    Imri... je l'ai trouvé un peu isolé à lutter seul contre ses sentiments. Vernestra ne tombe pas dans le cliché de "la jeune fille hyper douée à qui tout réussit", on voit qu'elle hésite à aider ou pas Imri par ex, et des conséquences que ça a.

    Et puis ils sont jeunots, on a donc du temps pour les voir grandir et évoluer, c'est mignon aussi ^^
  • 04/06/2021 - 9:31
    C'est lu !
    On se rapproche de ce que j'aime le plus : de bons personnages :love:
    Alors oui, ça manque un peu de substance parce que l'intrigue se résume à "des jeunes doivent survivre sur une planète inhospitalière" mais très bonne équipe !
    Je l'ai lu en VO pour éviter le présent, et je l'ai dévoré. On n'est pas sur une grand originalité mais j'ai beaucoup aimé voir comment l'événement déclencheur impact chaque personnage.

    En prime on a le droit à un nouveau droïde qui n'en fait qu'à sa tête, et ça, c'est validé !
  • 09/09/2021 - 14:19
    Je l'ai fini ce matin.

    Comme beaucoup je trouve la traduction au présent horrible. Le pompon revenant aux phrases conjuguées au passé composé qui me sortaient complètement de la lecture à chaque passage. Et l'argument foireux du " c'est plus facile pour les enfants " est déjà... foireux en soi ; par contre ne pas traduire dans un roman 10-12 ans les noms du " Steady Wing " ou de " J-6 " ça ne choque personne chez eux ? En anglais J se prononçant plus ou moins G cela donne approximativement "Jessy-x", donc l'adapter en G-6 aurait été 100 fois plus logique pour faire comprendre le jeu de mot à un enfant. Et pas seulement pour eux d'ailleurs en plus. Sauf erreur, le personnage n'apparait dans aucun autre ouvrage pour le moment, donc le côté unification des traductions ne tient pas.
    J'ai aussi été perplexe sur l'utilisation du pronom " elle " pour un droïde. Mais ça on va dire que je peux comprendre pourquoi ils ont fait ça.

    En sus, j'ai des doutes sur l'intérêt qu'un gamin peut avoir pour ce livre sans connaitre aucun contexte sur l'époque ni sur ces fameuses " Émergences " citées 4 ou 5 fois et qui sont la raison principale pour laquelle ils ne sautent pas directement en Hyperespace. Officiellement je ne suis pas le public cible donc je peux me tromper mais bon.

    Sinon ouais, ça se laisse lire. Une petite histoire classique mais sympa pour apprendre à connaitre des personnages qui prendront sûrement de l'importance dans l'histoire générale en passant par les cases comics/romans adultes. Après bon, comme disait l'autre, ça casse pas 7 pattes à un touchatou. (Vous voyez ? Quand ils veulent ils arrivent bien adapter les noms en français. :D )
    Sinon mon avis suit le consensus général concernant les personnages même si le côté psychologique est un peu léger à mon goût. Surtout par rapport à la force de ce qui leur arrive, et encore plus avec Honesty qui est juste survolé alors qu'il est techniquement le plus intéressant côté survie avec son " entrainement militaire ". C'est clairement le principal point faible du roman. De plus il est redondant avec Imri dont les sentiments de perte, de désarroi, puis de peur et de colère auraient pu être mieux/plus développés sans Honesty.
    Je rajouterai que le côté " Miss-Je-Sais-Tout " d'Avon est un peu exaspérant.

    Enfin, en terme de scénario pur il y a quand même deux choses qui me chiffonnent :

    Spoiler: Afficher
    1) Le plan des Nihils pour que Dalna de rentre pas dans la République :
    Pourquoi ils n'ont pas attendu que le Steady Wing rentre en Hyperespace ??? Il doit y avoir un plan de vol en subluminique, non ? Du coup ça ne doit pas être trop dur de retrouver l'épave pour constater qu'il s'agit d'un "simple" sabotage. Même s'ils n'ont pas des meilleurs experts sur place, ça doit pouvoir se faire facilement. De plus, en le faisant sauter en Hyperespace ça devient déjà plus intéressant pour camoufler ce qui s'est vraiment passé et aurait pu créer davantage d’Émergences !
    Bon imaginons qu'ils n'aient pas voulu le faire sauter pendant son passage en Hyperespace afin de pouvoir s'enfuir en navette avant l'explosion (Même si je croyais que les 2 Nihils avaient quitté le vaisseau dès le départ et que je ne comprends pas trop comment ils savent qu'il y a des survivants.), ça pourrait expliquer ce point. Mais en quoi ça empêcherait les Dalnans de vouloir rejoindre la République ? Perte de confiance envers elle en plus de leur côté " l'espace c'est pas ouf " ?
    C'est tordu mais admettons.

    2) Pas de survivant :
    Pourquoi Klinith Da et Gwishi qui, quelques heures plus tôt, soulignent avec emphase ne vouloir aucun survivant laissent-ils en vie leurs 2 captifs ? Pour attirer les autres vous me direz. Ok. Mais tuer Imri - le Jedi - et garder Honesty n'aurait-il pas été la plus logique des manières de procéder ? Ok, ils sont bêtes mais en général les gens bêtes et méchants sont plus enclin à la violence qu'à la clémence.
    Bon la réponse facile et évidente à ces questions est : parce que sinon les héros sont morts et on ne peut plus capitaliser avec eux dans de futures histoires / on va pas tuer le héros c'est pour les enfants gnagnagna. :D
    Mais voilà, j'aime bien analyser ce qui ne va pas et râler c'est tout. :sournois:


    Ah oui, et pas convaincu par la fin avec Vernestra qui prend Imri comme padawan. Elle a peut-être les capacités d'être Chevalier mais c'est autre chose que de former quelqu'un. Surtout à son âge avec le " peu " d'expérience qu'elle a... Bon, on a compris, elle va finir Maître à 20 ans la petite. :x

    Allez, plus qu'à finir la Lumière des Jedi (chapitre 44) et la 2ème partie de Starlight : Go Together avant de me lancer dans En pleines Ténèbres ! :x
  • 09/09/2021 - 14:27
    Rikuiame a écrit:J'ai aussi été perplexe sur l'utilisation du pronom " elle " pour un droïde.


    Juste là-dessus : les droides dans SW ont des programmations, des personnalités, féminines ou masculines. Ils ne sont pas "neutres". En VO, il est indiqué que J-6 a une personnalité féminine, elle est indiquée par "she" donc c'est normal qu'en français, ce soit le pronom "elle" qui soit utilisé :)

    Rikuiame a écrit:Comme beaucoup je trouve la traduction au présent horrible. Le pompon revenant aux phrases conjuguées au passé composé qui me sortaient complètement de la lecture à chaque passage. Et l'argument foireux du " c'est plus facile pour les enfants " est déjà... foireux en soi


    J'aimerais vraiment que l'info ait pu remonter aux responsables à la BBV. C'est le point qui fait l'unanimité (et que je partage aussi) dans les avis que l'on peut lire un peu partout sur ce roman :neutre:

    Rikuiame a écrit:par contre ne pas traduire dans un roman 10-12 ans les noms du " Steady Wing " ou de " J-6 " ça ne choque personne chez eux ?


    Hé ben, et c'est là toute l'absurdité de la chose j'en conviens, le fait de ne pas traduire les noms que tu cites est un ordre émanant de... Disney France ! Donc impossible de le contourner :paf:
  • 09/09/2021 - 14:59
    link224 a écrit:[L]es droides dans SW ont des programmations [...] Ils ne sont pas "neutres". En VO, il est indiqué que J-6 a une personnalité féminine, elle est indiquée par "she" [...]


    Oui, je me doutais bien que la VO utilisait le féminin aussi et que ce n'était pas une invention de la VF. Son côté féminin est clairement marqué dès le début et je comprends très bien ce choix.
    C'est juste que je n'avais pas souvenir d'avoir jamais vu écrit une droïde dans mes lectures. En soi, ça n'a pas d'importance.

    link224 a écrit:
    Rikuiame a écrit:par contre ne pas traduire dans un roman 10-12 ans les noms du " Steady Wing " ou de " J-6 " ça ne choque personne chez eux ?


    Hé ben, et c'est là toute l'absurdité de la chose j'en conviens, le fait de ne pas traduire les noms que tu cites est un ordre émanant de... Disney France ! Donc impossible de le contourner :paf:


    Là aussi je me doutais que ça venait d'en haut cette histoire. On est d'accord que c'est complètement débile et qu'on n'y peut rien. :neutre: Ça n'empêche pas que je préfère le souligner. Qui sait, comme cette traduction au présent par la BBV, peut-être qu'un jour ça remontera assez haut pour faire changer les choses ? (On peut rêver !)
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.