StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Into the Dark
  • Genre Roman Jeune Adulte
  • Univers Officiel
  • Année et période -232 (Haute République)
  • Auteur(s) Claudia Gray
  • Synopsis :

    Le Padawan Reath Silas quitte la capitale galactique cosmopolite de Coruscant et est envoyé vers les frontières non développées - et rien n'aurait pu le rendre plus malheureux. Il préférerait rester au Temple Jedi, à étudier les archives. Mais lorsque le vaisseau à bord duquel il voyage se retrouve éjecté de l'hyperespace lors d'un désastre galactique, Reath se retrouve au cœur de l'action. Le Jedi et ses compagnons de voyage trouvent refuge sur ce qui semble être une station spatiale abandonnée. Mais d'étranges choses ont alors lieu, amenant le Jedi à enquêter sur la vérité qui se cache à bord de cette station mystérieuse, une vérité qui pourrait mettre fin à la tragédie...

  • Note du staff SWU
     (75 % - 2 commentaires)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
 
     (70 %)

    Dernier roman de la phase un de la Haute République, Into the Dark, livre jeune adulte de Claudia Gray, nous montre les conséquences du fameux désastre aperçu dans Light of The Jedi. Il est question ici d’un petit nombre de vaisseaux bloqués sur une mystérieuse station spatiale qui semble abriter une ancienne (ou nouvelle, suivant où on se place) menace.

     

    Un roman profondément ancré dans son époque et dans les suivantes

    Le point le plus positif de ce livre reste les références dont il nous gratifie du début à la fin. Comme on s’y attend, les principales références qu’on a proviennent de Light of the Jedi, il faut dire aussi que le héros du livre n’est nul autre que le padawan d’une Jedi majeure de roman de Charles Soule. Mais ça ne s’arrête pas là, car ce roman jeune adulte s’étale pendant toute la durée de Light of the Jedi, on y découvrira donc tous les événements majeurs mais vu par les yeux d’autres acteurs. L’interconnexion est ainsi omniprésente et montre la force de ce projet.

    Le deuxième point est l’intégration de ce livre dans des histoires déjà connues, des histoires qui se passeront plus de deux siècles dans le futur. Premièrement, il est plus qu’intéressant de redécouvrir cette station spatiale mais aussi de découvrir les causes de son aspect si singulier. On est dans une critique non spoiler donc je garderai pour moi l'endroit où vous avez déjà vu cette station mais croyez-moi, ça vaut le coup d’oeil ! Ensuite, Claudia Gray, en bonne autrice de roman Star Wars, ira jusqu’à réutiliser certains éléments de ses anciens romans. Elle est en passe de devenir une reine de la référence, en plus d’être une reine des développements de personnages.

     

    Un casting de haut vol

    La Force de Claudia Gray est de proposer des personnages originaux, souvent tourmentés, qui auront droit à une évolution majeure dans le livre.

    Ici on suit tout d’abord quatre Jedi qui sortiront au mieux grandis, au pire chamboulés par cette aventure (enfin s’ils survivent tous, pour le savoir vous devrez lire le roman !). Je dois bien avouer qu’à la fin de ma lecture, je peine à croire qu’il s’agisse des mêmes personnes et pourtant quand on lit ce roman, ça fait sens ! Vraiment je suis pleinement heureux de cette nouvelle ère car chaque Jedi possède son petit quelque chose, son originalité et surtout une histoire. Ici, on retournera même dans le passé de certains pour explorer leurs jeunes années. Que demander de plus ?

    Et bien puisqu’il suffit de demander : Claudia Gray accompagne nos moines sorciers d’un équipage de vaisseau tout aussi, voire même plus, haut en couleur. Les dynamiques ainsi créées étoffent encore davantage le livre. Un livre qui se retrouvera étoffé par ces autres personnages, les méchants et leur sous-intrigues… moins passionnantes.

     

    Un roman laborieux

    Rentrons maintenant dans le vif du sujet et je dois dire que l’histoire et son intrigue sont un peu brouillonnes. Claudia Gray a la lourde tâche de nous présenter des nouveaux méchants particuliers, les Drengir, tout en gardant la menace des Nihil présente, avec en plus des Jedi en proie à leurs propres démons, une station spatiale à explorer et une sous intrigue sur les pilotes et leur guilde.

    On comprend très bien le problème du livre, tout s’entremêle constamment, brisant trop souvent le rythme de lecture. Claudia Gray me semble plus à même de nous fournir une intrigue linéaire (ou bi-linéaire comme dans Étoiles Perdues) que cet imbroglio d’histoires. C’est vraiment dommage car là où la station va être bien décrite, on laisse totalement de côté les méchants que ce soit les Nihil ou les nouveaux qui, à la fin de cette lecture, sont toujours aussi mystérieux qu’au début. D’ailleurs le plus gros défaut du livre est ici, là où les héros sont plus que développés, les méchants sont littéralement laissés sur le carreau. Finalement, seul Light of the Jedi aura réussi à donner une belle part aux Nihil et les développer longuement.

    Ainsi, la seule histoire qui aura été totalement expliquée dans ce roman est celle de la guilde des pilotes du vaisseau au détriment de l’intrigue majeure. Surprenant de faire aboutir la sous-intrigue vis-à-vis des autres.

    Enfin, certains choix eux-mêmes dans le scénario et la narration me laissent dubitatif. J’ai été plus que surpris que nos héros quittent la station dès la moitié du livre. Tellement surpris que j’ai cru que les scènes qui suivent sur Coruscant n’étaient en faite qu'une illusion et que nos Jedi étaient toujours piégés dans l’espace.

    C’est vraiment dommage car le livre regorge de bonnes idées qui sont soit sous exploitées, soit tellement pas mises en valeur qu’elles nous paraissent mauvaises. Le pire reste définitivement le traitement des mystérieux méchants, je dois dire qu’ils m’ont l’air sur le papier incroyablement intéressants, mais le livre les traite tellement à la légère qu’ils m’ont juste ennuyé.

     

    En conclusion, Claudia Gray nous livre un roman qui possède toutes ses plus grandes qualités mais qui met aussi en pleine lumière un de ses défauts. Je ne sais pas si c’est elle ou les éditeurs, mais ce livre cherche à trop en faire au détriment de ce qu’il devrait réellement nous présenter. Heureusement tout n’est pas à jeter, la période et les Jedi restent passionnants et on espère en apprendre beaucoup plus à l’avenir.



    + Les plus

    - les Jedi
    - les références
    - la station spatiale

    - Les moins

    - imbroglio
    - les méchants sous-développés

  • 21/12/2020
     (80 %)

    Place au troisième roman de la nouvelle période qu’est la Haute République, se déroulant 200 ans avant La Menace Fantôme. Cette fois-ci, c’est un roman Young Adult, Into the Dark, écrit par Claudia Gray, à qui l’on doit les excellents Étoiles Perdues et Liens du Sang ou encore le non moins bon Maître & Apprenti. Alors la Haute République continue-t-elle sur sa très bonne lancée ? Voyons ça…

     

    I) Un rythme inégal

    Suite au désastre hyperspatial lançant les événements des œuvres de la Haute République, on retrouve un groupe de quatre Jedi piégés près d’une station spatiale mystérieuse, en compagnie de nombreuses autres personnes. Entre cohabitation et exploration des lieux, les choses ne vont pas être simples.

    Et elles ne le sont pas dans le style de Claudia Gray sur quasiment toute la première moitié du roman (qui fait un peu plus de 400 pages), que j’ai eu du mal à reconnaître. Les (longs) chapitres sont découpés en petites parties qui ne font pas vraiment avancer les choses, avec une présentation des personnages et des descriptions souvent longues. J’ai vraiment eu du mal à voir où l’auteure voulait en venir, où est-ce qu’elle souhaitait aller avec les personnages, ce qu’elle souhaitait raconter… On a cependant quelques éléments intéressants sur les différents personnages (avec même quelques flashbacks pour deux d’entre eux), leurs personnalités sont travaillées, et donc tout n’est pas à jeter. Mais on a cette impression de « fouillis » qui persiste.

    Et là, arrive le chapitre 15 et son énorme twist de fin, et tout s’emballe. La deuxième partie du roman est passionnante, se lit toute seule, les surprises s’enchaînent, les nouveautés aussi… C’est à croire que Gray savait ce qu’elle voulait raconter mais qu’elle avait un quota de pages à respecter trop important pour ça. Un petit mot concernant les intrigues amoureuses, propres aux romans Young Adult dans une large majorité de cas : on devine ici un pseudo-triangle « de flirt », mais qui est très vite mis en retrait et qui n’aboutit pas, même si l’un des personnages va se remettre en question suite à certains actes d’un autre personnage.

    On a donc un sentiment mitigé sur ce rythme, mais qui est largement atténué par les nombreuses pistes intéressantes de l’œuvre.

     

    II) Un pan jusque-là inexploré et de nouvelles pistes prometteuses

    Si vous avez lu les critiques des deux premiers romans de la Haute République, vous savez que les héros Jedi sont opposés aux Nihil, des maraudeurs de l’espace semant chaos et désolation dans leur sillage.

    Là où Into the Dark innove dans cette période (même si les Nihil vont faire parler d’eux également), c’est dans le « retour » de l’ennemi de toujours des Jedi : le Côté Obscur de la Force. Car au sein de la station spatiale, les Jedi vont vite sentir cette émanation maléfique et vont essayer d’en percer le mystère, quitte à commettre des erreurs qu’il leur faudra réparer par la suite. On appréciera les mentions de certains événements, liés aux Sith, encore plus reculés dans le passé, laissant des ouvertures pour d’autres histoires plus tard.

    Une autre piste extrêmement intéressante est la fameuse station spatiale, qui n’a de « mystérieuse » que le nom, puisque tous les lecteurs des comics du nouveau canon (enfin, d’un comics en particulier) la reconnaîtront dès sa description. Et c’est une excellente chose car, lorsque l’on a lu le comics en question, on s’est tous demandé : « mais bon sang, c’est quoi cet endroit, ça sort d’où ? ». Certaines réponses sont ainsi données, pour notre plus grand plaisir, même si elles entraînent… d’autres questions !

    Le dernier point très intéressant concerne un nouvel ennemi auquel les Jedi doivent faire face, dont l’histoire est liée à la station : les Drengir, des créatures à l’aspect végétal et dotées de conscience qui, comme les Nihil, souhaitent conquérir la galaxie. Le peu qui nous en est montré est très prometteur, et j’ai hâte d’en apprendre plus. Il y en effet de quoi raconter des choses sur les Drengir avant les événements de ce roman, et ils me paraissent des ennemis peut-être plus dangereux que les Nihil pour les Jedi.

     

    Conclusion :

    Malgré une première moitié poussive au niveau de l’intrigue et du rythme, Into the Dark est un très bon roman, avec de belles surprises dans sa seconde moitié, de nouveaux personnages intéressants et des nouveautés extrêmement prometteuses pour la suite !

Univers
 
Ce livre fait partie de l'Univers Officiel Star Wars.
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

4 membres le possèdent (qui ?)
2 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité