StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes
  • Titre original The LEGO Star Wars Holiday Special
  • Série Les autres séries Lego
  • Les héros de la saga Star Wars célèbrent le Jour de la Vie... version LEGO !

  • Dates de diffusion Etats-Unis 17/11/2020
    France 17/11/2020
  • Note du staff SWU
     (43 % - 3 commentaires)
  • Note des internautes
     (80 % - 1 commentaire)
 
  • 18/11/2020
     (50 %)  •  Langue : VO
    Sympathique, mais pas ouf non plus. Bien moins drôle que les autres productions Lego. Et scénario bien moins abouti que les Freemaker, par exemple :neutre:
    Un peu déçu du coup...
  • 18/11/2020
     (60 %)  •  Langue : VF
    J'ai bien aimé mais sans plus. Ça partait bien, la première partie est drôle, loufoque et nostalgique comme on aime, mais à partir du moment où on introduit Kylo et Palpy, qu'on essaye d'installer une histoire, ça devient nettement moins inspiré et assez barbant. En plus, le Palpy retords, ses plans diaboliques et Vador rabaissé, c'est du vu et revu, y compris en lego.
    Du coup, la 2e partie me semblait loooongue et pas du tout dans le même rythme et le même style que le reste. Moi je voulais encore du BB-8 qui regarde sa montre, du Obi-Wan, des clones flics débiles, des réfs à pleins de détails des films, des "instants fans" avec Baby Yoda trop meuuuugnon ou Han shot first etc...
    Visuellement aussi, le début était cool (sauf le rouge à lèvres de Rey). Le X-Wing a un joli aspect usé, la planète est belle, le Faucon décoré est plein de détails, même les livres sont soignés, par contre sur l'Etoile de la Mort (le remake), c'est assez banal.

    Bref, tout ce ramdam pour au final pas grand-chose de très intéressant. C'est sympa, mais ça aurait tout aussi bien pu être balancé sur Youtube en catimini comme la plupart des autres prods Lego, juste pour rigoler un coup lors des fêtes. je m'attendais à mieux.
  • 11/01/2021
     (20 %)  •  Langue : VF

    Star Wars Holiday Special ?

    Au commencement il y avait Star Wars.
    Un an plus tard, pour Noël 1978, la chaîne CBS produisait un téléfilm : le Star Wars Holiday Special (Au temps de la Guerre des Etoiles chez nous). Pour résumer rapidement : sur Kashyyyk, la famille de Chewbacca attend l'arrivée de nos héros pour fêter Noël le Jour de la Vie. Et après 1h30 de grognements de Wookies à la fin, Leia chante. Si vous voulez en savoir plus, on a tout un dossier sur le sujet.
    Rapidement renié par George Lucas (qui avait pourtant donné son accord et quelques idées), le téléfilm n'a jamais été rediffusé ou même vendu sur support physique. C'est avec l'essor d'internet que le Holiday Special a gagné sa renommée : des enregistrements ont été numérisés et diffusés, et pour de nombreux fans, le téléfilm est devenu le mètre-étalon du pire de la saga.
    Encore aujourd'hui, malgré la Prélogie, la Postlogie, les romans de Barbara Hambly et les dessins de Salvador Larroca, le Star Wars Holiday Special est pour beaucoup la pire oeuvre de la licence Star Wars. Et donc, une oeuvre culte.

    Et forcément, LEGO nous ayant habitués à quantité d'histoires déjantées dans l'univers Star Wars, les attentes étaient hautes pour ce film d'animation qui reprend le titre de Holiday Special !

     

    Et donc, ce LEGO Holiday Special...

    Quelques temps après l'Episode IX, les héros de la Postlogie sont sur Kashyyyk, à bord du Faucon Millenium, pour fêter le Jour de la Vie. Mais Rey n'a pas la tête à faire la fête, elle n'arrive pas à aider Finn dans son entrainement de Jedi. Dans un livre, elle découvre une sorte de prophétie sur un temple à activer pile le Jour de la Vie (ça tombe bien) qui pourrait lui donner quelques réponses. L'intrigue se partage donc en deux : d'un côté Rey qui tombe sur un cristal permettant d'ouvrir des portails à travers le temps ; de l'autre Poe, Finn, Rose et Chewbacca qui préparent la fête (comprenez : décorent et font cuire une dinde). Et à la fin, Rey rejoint tout le monde et c'est la fin. SANS CHANSON GÊNANTE.

    Les fans qui espéraient des références à foison au Holiday Special seront déçus : la famille de Chewbacca apparait quelques instants, et ça s'arrête là. On ne retrouve rien du téléfilm originel, aucun gag qui lui soit lié, même pas une petite discussion en shyriiwook pour marquer le coup. Pourtant on a bien une touche de kitsch dans cette histoire : le pull de Noël de Poe Dameron (et celui de Dark Vador pendant quelques secondes). Et c'est rigolo parce que :

    - Réponse A : ils font plein de blagues sur les pulls moches
    - Réponse B : ils font une seule blague sur les pulls moches, mais elle est vraiment géniale
    - Réponse C : on peut justement acheter un calendrier de l'avent avec Poe et Vador en pulls !

    La bonne réponse est évidemment la réponse C, la preuve ici. Et en plus ce calendrier tombe super bien, on y retrouve d'autres figurines présentes dans le film ! Eh mais attendez...

     

    La dure réalité des productions LEGO Star Wars...

    Oui, les histoires LEGO Star Wars sont des publicités géantes. Ce n'est pas un secret, John McCormack, producteur d'histoires LEGO précédentes nous en parlait en interview : "Tout commence avec un plan conceptuel. Que peut faire LEGO pour toucher son audience, quels types de contenus ont le plus de sens pour créer de l'engagement ? Parfois ce sont des jeux vidéo, ou des livres, ou des applications, ou des séries TV, ou des évènements, et bien plus. [...] De nombreuses histoires étaient d'abord construites autour des produits, ou modifiées pour que les bons véhicules puissent apparaitre d'une certaine façon."

    Les voyages dans le temps de Rey sont une bonne excuse pour glisser un maximum de produits... Mais on voit aussi les limites du principe lorsqu'on nous glisse des versions Episode III d'Anakin et Obi-Wan dans une scène de l'Episode II. Et le summun du placement de produit est atteint avec Luke et sa bouteille de lait bleu. Personnage important de l'histoire puisqu'il accompagne une bonne partie de l'aventure de Rey. Sa présence, bien que très passive, est heureusement accompagnée de quelques gags (timides, mais on y reviendra), et sa bonne bouille reste en mémoire en fin d'épisode. Comment l'obtenir ? Avec le futur Blu-Ray du film ? Bien sûr que non, ce serait trop facile... Il faudra prendre la version Deluxe du jeu LEGO Star Wars - La Saga Skywalker qui sort l'an prochain !

    Les producteurs ne s'en sont jamais cachés, l'objectif de ces productions est de vendre toujours plus de produits LEGO. Et ce n'est pas forcément un problème, les créateurs des précédentes histoires LEGO Star Wars l'ont prouvé en arrivant à trouver le bon équilibre avec les impératifs de la marque. Ici, ça pêche un peu...

     

    Un contexte de création particulier

    The LEGO Star Wars Holiday Special est la première histoire à prendre place après l'Episode IX. C'est un détail qui peut inciter à regarder le dessin animé (on va voir ce que font certains personnages après le film !!), mais c'est aussi un détail qui a une sérieuse incidence sur l'histoire. Parce qu'un autre détail intervient : les scénaristes n'ont eu que très peu d'informations sur l'Episode IX au moment de l'écriture (encore dans l'interview de John McCormack : "nous travaillions un ou deux ans en avance sur la sortie des produits").

    Etaient-ils au courant du retour de Palpatine ? Ca ne se sent pas. Du lien de parenté avec Rey ? Non plus. On voit cependant la poursuite d'une des idées de l'Ascension de Skywalker (que le film ne menait même pas jusqu'au bout) : Finn est bien sensible à la Force, il s'entraine avec Rey pour devenir un Jedi.

    Il y a bien quelques éléments supplémentaires qui sont raccords avec l'Episode IX : le sabre de Rey et quelques Sith Troopers, qu'on imagine être des modèles 3D remplacés en cours de production pour raccrocher les wagons à peu de frais (parce que sinon, les personnages des Episodes I à VI sont quand même méga impassibles devant le sabre laser jaune de Rey). Idem pour la scène avec les destroyers du Dernier Ordre (ou la scène de The Mandalorian) : aucun scénario ou gag recherché ne s'y raccroche, Rey traverse ces "moments" en sautant d'un portail à l'autre. On imagine presque ces scènes conçues pour être tournées sur fond vert, avec le décor à remplir quand les animateurs auront le droit de voir les productions "sérieuses" de Lucasfilm.

    Et fatalement, à vouloir cocher trop de cases sans en avoir les moyens, ça sonne creux. Peut-être valait-il mieux attendre un an de plus pour produire ce film, et permettre aux auteurs d'avoir toutes les cartes en main pour raconter une bonne histoire...

     

    Il reste quoi du coup ?

    Allez, ça ne joue pas sur l'héritage du Holiday Special, ni sur la fin de la Postlogie, c'est une publicité géante mais il doit bien rester l'esprit LEGO, non ?

    Non... ?

    Vous l'aurez compris, les attentes sur l'histoire étaient très élevées, et grandement déçues. L'idée que Rey traverse les époques, croise son maitre, le père de son maitre, le maitre de son maitre et ainsi de suite, et mette un peu de bazar dans tout ça était assez prometteuse. Quelque part, comme dans la grosse bataille aperçue dans la bande-annonce, on s'imagine le délire de tout fan avec ses figurines : s'amuser avec tous ses personnages, quelle que soit leur origine, pour créer une histoire complètement folle. On a bien quelques situations comiques, mais ce sont plus des sketchs sans conséquences que les briques d'une histoire rocambolesque. La bataille mélangeant toutes les époques n'occupe que 5 à 10 secondes des 45 minutes, et c'est pourtant le moment le plus fou (et de loin) de toute cette aventure.

    Les productions LEGO Star Wars nous avaient aussi habitués à un humour dosé sur plusieurs couches, avec des références qui parlent aux plus vieux comme à des gags visuels qui font rire les plus petits (et les plus grands aussi, on va pas se mentir !), le tout enveloppé dans un récit haut en couleur. Ici, on sourit de temps en temps. Malgré le changement d'équipe (eh oui, la plupart des réalisateurs, scénaristes et producteurs précédents sont absents), les gimmicks de l'Empereur restent, on retrouve un peu de l'esprit LEGO Star Wars par endroits, mais si discrètement, si sagement...

     

     

    Celles et ceux qui découvrent les productions LEGO Star Wars avec cette aventure trouveront sans doute cette histoire sympathique, une petite parodie toute gentille qui traverse les différents films de la saga, avec des caméos de la plupart des personnages (parfois doublés en VO par les acteurs originaux, et en VF c'est même la quasi-totalité des comédiens habituels qui sont de retour !). Et c'est déjà pas mal, on a vu largement pire comme contenu Star Wars ces dernières années !

    Mais les autres resteront sur leur faim en se rappelant la Menace Padawan, l'Empire en Vrac, les Chroniques de Yoda et les Aventures des Freemaker... C'est peut-être le moment de les (re)voir, ils sont justement sur Disney+ !

La série
 
SWU fan database
 

Statistiques globales

31 membres l'ont vu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de cet épisode ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité