StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Rogue Squadron II : Rogue Leader
Fiche et test (GameCube) | Cheat Codes
Rogue Squadron II : Rogue Leader
 
  • Genre Simulation Spatiale
  • Série Rogue Squadron
  • Année de sortie 2002
  • Année et période 0 à +4 (Empire)
  • Plate-forme(s) GameCube
  • La suite de Rogue Squadron débarque sur GameCube dans un jeu de shoot qui constitue une véritable claque visuel. Mais au-delà de ses graphismes époustouflants, c’est au niveau de son gameplay que Rogue Leader parvient à séduire le joueur. Retraçant les principales batailles de la Trilogie, le jeu parvient à réconcilier la licence Star Wars avec les sommets du jeu vidéo.
  • Note du staff SWU
     (94 % - Test SWU et 2 commentaires)
  • Note des internautes
     (97 % - 31 commentaires)

Introduction

« Rogue Leader standing by » Tout fan de Star Wars connaît ces mots... Rien qu’à imaginer la scène d’intro de l’attaque de la première Étoile Noire, j’en ai encore des frissons. Et dire que ce film date de 1977... C’est à peine croyable. Vous imaginez donc mon état depuis l’annonce de la suite de Rogue Squadron, sur Gamecube, avec comme scène de démo l’attaque de ladite Étoile Noire... Cela dit, l’excitation laissait parfois place à la crainte, au vu des dernières productions LucasArts, qui ces derniers temps avaient tendances à être assez médiocres. C’est StarFighter qui m’avait fait particulièrement fait peur car, sans être un mauvais jeu, il était loin d’arriver à la cheville de son aîné. Et puis la sortie de Rogue Leader est arrivée, ainsi que le temps de faire l’état des lieux : Est-il du niveau de son grand frère ? Ou alors n’est-il qu’un Star Wars de plus ? Voyons-ça de plus près...

L’ambiance du jeu

« Rogue Leader, where is our cover !? » La voici, la phrase qui me hante depuis Rogue Squadron. C’est bête à dire, mais je me surprenais souvent à la répéter en pensant à ce jeu. Pour mon plus grand bonheur, on la retrouve toujours dans Rogue Leader (mais comment auraient-ils pu la supprimer ?!), avec toute la panoplie de répliques cultes tirées de la célèbre Trilogie. Ainsi, la première mission du jeu nous met dans la peau de Luke Skywalker, aux commandes de son X-Wing, se positionnant parmis les escadrilles Bleues, Jaunes, Vertes et toute la clique de vaisseaux de combats présents lors de l’attaque finale de l’Épisode IV. Reprenant au passage les mêmes angles de caméra, les mêmes dialogues, les mêmes combats,... Jamais on ne s’est senti aussi impliqué dans le film qu’ici. On retrouve même la poursuite entre Vador et Luke, avant la destruction finale de l’Éétoile. « The Force is strong in this one ».

Les commandes

Se balader dans l’univers de Rogue Leader se fait tout naturellement au stick analogique, le pad numérique servant à donner des ordres à ses coéquipiers (retour en formation, attaque des chasseurs et retraite). Les boutons L et R servent respectivement à ralentir et accélérer, les enfoncer à fond déploie ou ferme les ailerons de combat, ou enclenche tout simplement une sorte de turbo. La vue externe est la plus pratique, la vue interne étant plus présente pour épater que servir le joueur. On peut en effet voir l’intégralité des cockpits en bougeant la tête du pilote avec le stick analogique C. Effet garanti.

Les graphismes

Mais bien sûr, pour donner au joueur l’impression de refaire les films à lui tout seul, il fallait que ce qui est affiché à l’écran soit à la mesure des films et de leurs fameux effets spéciaux. Et c’est là qu’on se rend compte du travail effectué par les développeurs sur l’aspect graphique du jeu. Jamais un jeu Star Wars n’aura été aussi beau et aussi riche graphiquement. Les développeurs n’ont pas voulu faire de concessions, on retrouve dans le jeu une bonne partie des vaisseaux du film, y compris les gigantesques croiseurs Impériaux, que l’on peut à loisir observer de tous côtés, tout en leur assénant le coup de grâce. Le nombre de vaisseaux affichés à l’écran est tout simplement incroyable, il est même impossible de les compter. Bien sûr, ils sont plus ou moins détaillés selon leur distance mais le résultat est vraiment bluffant. Il n’est pas rare d’ailleurs dans des missions comme la bataille d’Endor, de voir son X-Wing littéralement exploser lors d’un frontal avec une nuée de TIE. Les détails et les textures des vaisseaux proches sont particulièrement soignés, on voit que le bump mapping a été judicieusement utilisé, et on ne s'en plaindra pas ! Les surfaces des Death Stars sont également vraiment complexes, avec des dizaines de canons disséminés un peu partout. On a d’ailleurs un peu de mal à s’y retrouver dans ce déluge de lasers. Les défauts courant tels que l'aliasing sont ici réduits au minimum, au point qu’on les oublies totalement lorsque l’image est en mouvement. Tout ça bouge d’ailleurs très bien, malgré quelques rares ralentissements lors de certaines phases plus chargées que d'autres.

Les missions

« Rogue Leader, where are you ?! » Une fois le choc de la première mission du jeu passé on se lance dans les missions suivantes, espérant retrouver dans celles-ci les scènes d’anthologie des films. Et on peut dire que l’on est pas déçu. De la fameuse bataille de Hoth jusqu’à la destruction de la seconde Étoile de la mort, en passant par la gigantesque bataille d’Endor, les plus grandes scènes de la première Trilogie se succèdent, entrecoupées de missions d’escorte, de protection, de secours et d’attaque. Bref Star Wars comme si on y était... Les missions sont en général longues, et leurs objectifs variés. Ainsi, dans la fameuse bataille d’Endor, alors que la flotte Rebelle s’aperçoit que les champs de force protégeant l’Étoile de la Mort sont encore actifs, l’objectif premier est de protéger la frégate médicale des attaques de TIE Fighters et Bombers, pour ensuite devoir à son tour riposter et détruire les deux croiseurs Impériaux qui tentent d’empêcher notre fuite.

Certaines missions nous demanderont de couvrir un convoi de prisonniers pour ensuite tenter de les délivrer, d’autres vous chargeront de la couverture de vaisseaux, d’autres encore vous chargeront d’éliminer une station Impériale secrète, etc. Vous aurez même la possibilité, dans une des nombreuses missions cachées, de brûler du TIE aux commandes d’un des canons du Faucon Millénium. Et bien entendu il est toujours question de devoir faire tomber les quadripodes Impériaux grâce au câble du snowspeeder :o)
La variété des missions est réelle, à tel point que le joueur n’a jamais l’impression de faire plusieurs fois la même chose. On peut dire que les concepteurs ont vraiment voulu coller à l’esprit des films au maximum. Chaque mission est réalisable à l’aide d’une série de vaisseaux, allant du X-Wing au Faucon Millenium, en passant par d’autres appareils rencontrés dans les films.

L’ambiance sonore

Ce qui réussit généralement à chaque production LucasArts, c'est l’aspect sonore. Et Rogue Leader ne fait pas exception à la règle. Les lasers fusent, les vaisseaux passent à toute allure, la musique traditionnelle Star Wars vient agrémenter les moments forts et le tout sans confusion. L’ambiance est très riche, et ne fait que renforcer l’immersion. Une fois de plus un excellent travail de la part de Factor 5.

Conclusion

Premier jeu de LucasArts sur Gamecube, et premier carton plein. Il n’y a pas grand-chose à jeter dans ce Rogue Leader, qui est actuellement le shoot spatial console le plus jouissif auquel j’ai joué. Tout fan de Star Wars se doit de se jeter dessus, et même les non initiés à l’univers de George Lucas l’apprécieront. Rogue Leader est-il le digne successeur de Rogue Squadron ? Assurément.

Fiche technique

  • Plate-forme : Nintendo GameCube.
  • Editeur : LucasArts
  • Développeur : Factor5
  • Nombre de joueur : 1
  • Date de sortie : 03/05/2002
  • Genre : Action

    Test réalisé par Dion en association avec Game France
Rogue Squadron II : Rogue Leader
Plate-forme :  GameCube

Points positifs

  • Les graphismes époustouflants
  • Un scénario digne des films
  • Une durée de vie correcte pour un shoot
  • Une ambiance sonore du tonnerre !

Points négatifs

  • Quelques rares ralentissements, mais n’entravant pas l’action
  • Rien d’autre, le jeu est quasiment parfait...
Note :
(91 %)
La série
 
SWU fan database
 

Statistiques globales

78 membres le possèdent (qui ?)
84 membres y ont joué (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité