StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Les références à Star Wars
 
Un film de fanboys de Star Wars comporte inévitablement une multitude de références à la trilogie, voilà donc la liste exhaustive des références qu’on qualifiera de subtiles. Autant dire que vous ne trouverez pas ici chaque minute à laquelle on voit apparaître un Stormtrooper ou de l’apparition du nom d’un héros dans une phrase.

  • 00:00:35
    Le film démarre sur un texte déroulant sur fond étoilé avec une musique proche de l’introduction des films. Il y a présence du texte bleu modifié :
    A short time ago, in a galaxy not so far, far away…


  • 00:02:05
    Hutch, Linus et Windows arrivent à la fête en faisant une entrée de Dark Vador et faisant penser à la première fois que l’on vit le Seigneur Sith dans le Tantive IV dans Un Nouvel Espoir.

  • 00:03:36
    Hutch fait un accueil à Eric similaire à celui de Lando Calrissian envers Han Solo sur Bespin dans L’Empire Contre-Attaque.

  • Le van de Hutch
    --> 00:07:25
    Première apparition du van de Hutch grand fan de Han Solo. Le van comporte à droite une peinture représentant une affiche originale de Un Nouvel Espoir avec Luke et Leïa. Sauf qu’a la place de la tète de Luke, il y a celle de Windows.
    Comme si c’était un vaisseau, Hutch à mis un dôme de R2D2 au-dessus.
    A gauche se trouve le symbole de l’Alliance Rebelle luttant pour la liberté contre l’Empire Galactique.
    Sur la portière se trouve une inscription en Aurebesh, l’alphabet de Star Wars issu du Standard Galactique, et que l’on peut voir dans Un Nouvel Espoir lorsque Ben désactive le rayon tracteur de l’étoile Noire. Cependant les lettres sont inversées (effet miroir) et signifient : S Y O B N A F soit F A N B O Y S dans le bon sens.
    --> 00:13:08
    La deuxième vue du van nous dévoile le symbole Mandalorien de Boba Fett sur l’arrière et la portière avant droit du véhicule. Cette marque est en fait visible sur les deux portières. Boba porte cet insigne sur une protection d’épaule orange dans les deux derniers films de la trilogie et dans Un Nouvel Espoir suite à l’édition spéciale.
    --> 00:17:50
    Hutch donne un coup au-dessus du van pour le faire démarrer et le van s'illumine comme le faucon dans une scène similaire de L’Empire Contre-Attaque. Le Van de Hutch roule avec le bruit des réacteurs du Faucon Millénium.
    --> 00:24:10
    Eric vient sauver ses amis des mains des Treks en klaxonnant. Le klaxon du van est le cri de Chewbacca et la plaque d’immatriculation comporte l’inscription Slave2 qui est le vaisseau de Boba Fett dans l’Empire Des Ténèbres, le comics. Devant le radiateur, à la place de la marque du véhicule, se trouve encore une fois le symbole de l’Alliance Rebelle.
    --> 00:40:20
    Hutch demande à Chewie de préparer le saut en Hyperespace et le van refuse un temps comme dans L’Empire Contre-Attaque. Quand le bouton rouge fonctionne, on voit le passage en vitesse lumière et Ré qui pousse un cri.

  • 00:13:11
    Hutch essaye d’utiliser la force d’un mouvement de la main pour convaincre Zoé d’enlever son T-Shirt comme Obi-Wan Kenobi dans Un Nouvel Espoir.

  • 00:13:11
    La boutique de comics de Windows comporte de nombreux comics Star Wars qui sont tous évidemment antérieurz à La Menace Fantôme comme l’Empire des ténèbres, Jabba the Hutt et la série X-Wing. Le magasin est également tapissé d’affiches originales des films, de l’édition spéciale et d’autres affiches de Stormtroopers.

  • 00:26:30
    Le groupe rentre dans un bar de motards et Hutch sort la tirade de Ben à Luke Skywalker dans Un Nouvel Espoir concernant la cantina de Mos Eisley :
    C’est le repaire des malandrins les plus infâmes de la galaxie


  • 00:29:45
    Sous l’effet de la drogue du Chef, le groupe se met à avoir des hallucinations d’Ewoks et surtout Windows rigole comme Salacious Grump dans Le Retour du Jedi. Eric a une vision de son père en Dark Vador qui reproduit la scène de Bespin dans L’Empire Contre-Attaque avant de lui couper la main.

  • 00:34:30
    Windows rentre dans un bar pour retrouver son amour virtuel Rogue Leader. Ce bar porte le nom de Java the Hutt en référence à Jabba the Hutt dans Le Retour du Jedi. Au-delà du personnage, la référence première est en fait une vraie marque de café nommé Javva the Hutt créé par Michael Smith, un ancien de Lucasfilm. Ce dernier a fourni le café pour Lucasfilm et ILM durant toute la durée de la nouvelle trilogie. Les acteurs ainsi que George Lucas buvaient du café Javva the Hutt et d’ailleurs à la fin du générique des nouveaux films, la marque de café apparaît.

  • 00:37:10
    Hutch essaye encore d’utiliser la force pour convaincre Harry Knowles de relâcher Eric et Windows. Il fera de même avec la fille de Vegas (00:51:47).

  • 00:39:00
    Harry donne le mot de passe pour son contact à Vegas: "Scruffy Nerf Herder". Il s'agit de l'expression, signifiant en français "l'effronté mal fichu", utilisée par la Princesse Leïa pour qualifier Han Solo dans la Base Echo durant l'Empire Contre Attaque. Le terme exact est "Scruffy Looking Nerf Herder".

  • 00:41:20
    Le van fonce dans un panneau de la police Join the positive Force qui se transforme et Join the Force avec une silhouette de Vador sur la pancarte ainsi que sa respiration.

  • 00:43:20
    Le groupe passe devant le Juge Reinhold qui est l’acteur Billy Dee Williams jouant Lando Calrissian dans L’Empire Contre-Attaque et Le Retour du Jedi.

  • 00:59:40
    Apparition du docteur qui est Carrie Fisher aka la princesse Leïa.

  • 01:01:45
    Linus demande au Docteur de l’aider en disant You’re my only Hope phrase que l’actrice à prononcé dans Un Nouvel Espoir en demandant de l’aide à Obi-Wan Kenobi.
    Puis Linus embrasse le docteur avec cet échange célèbre entre Han Solo et Leïa dans les deux derniers films :
    - I love you
    - I know


  • 01:05:55
    La porte de la salle des archives est un sas de l’Étoile Noire. De l’autre côté, on retrouve une porte de la base Echo sur Hoth dans L’Empire Contre-Attaque avec cette affiche d’avertissement aux Wampas que C-3PO devait enlever originellement dans le film. La scène fut cependant coupée.

  • 01:06:45
    Zoé se prend pour Leïa devant un R2-D2 à l’échelle 1 et sors de nouveau la phrase mythique :
    Help me Obi-Wan Kenobi, you’re my only hope


  • 01:08:05
    Apparition de Ray Park aka Dark Maul dans La Menace Fantôme et qui fait une démonstration d’art martial.

  • 01:09:30
    Le groupe saute dans un conduit à ordure reproduisant la scène d’Un Nouvel Espoir dans l’Étoile Noire. Ils atterrissent dans la salle des déchets semblable à celle de la station spatiale et croient que les murs vont les écraser. Hutch sort une autre phrase mythique citée dans tous les épisodes : I have a bad feeling about this.
  • 2. Les autres références
     
  • 00:37:05
    Harry Knowles parle du T-1000, un Terminator présent dans Terminator 2 et chargé de détruire John Connors.

  • 00:40:50
    Hutch se frappe la tête sur son van et comme dans Retour vers le Futur, celui-ci s’actionne.

  • 00:51:20
    Hutch parle de convecteur temporel à l’une des filles de Vegas. Référence à Retour vers le Futur bien sûr.

  • 01:07:10
    Hutch utilise le langage indigène en brandissant l’idole de Indiana Jones et les Aventuriers de l’Arche Perdue. Il imite en faite le personnage de Belloq interprété par Paul Freeman dans le film et qui est l’adversaire d’Indiana.

  • 01:07:25
    Les gardes du Skywalker Ranch sont des gardes de THX 1138, le premier film de George Lucas.

  • 01:08:27
    Windows défit Ray Park avec le sabre de Dark Vador en sortant une célèbre réplique de Highlanders : Il ne peut y’en avoir qu’un
  • 3. Le Skywalker Ranch
     
    Pourquoi le Skywalker Ranch obsède-t-il Eric, Hutch, Linus et Windows ? Tout simplement parce que c’est le symbole de l’univers de George Lucas mais aussi son indépendance vis à vis d’Hollywood. George Lucas, dès le début, prit ses distances avec Hollywood qui le freinait dans sa vision idyllique de sa saga spatiale et il voulu construire un endroit qui puisse rivaliser avec le Grand Hollywood. Et c’est ce qu’il fit dans la vallée qui porte désormais son nom.

    Le ranch est situé sur la route de la Lucas Valley dans l’Etat de Californie non loin de San Francisco. Le ranch mesure 19 km² en tout et pour tout mais seulement 60 000 m² sont exploités dont la maison principale occupant 14 000 m². Les travaux débutèrent en 1980 et la maison principale prit 36 mois pour être totalement construite. En tout, le Ranch coûta environ 100 000 dollars US. Le site dispose de jardins, de vergers, de salles de fitness et autres équipements de loisir. On retrouve également des vignes et divers ateliers. On notera aussi la présence d’une grande salle de cinéma. C’est là que George Lucas visionnait les premières moutures de sa prélogie. Et comme si nous étions dans la Saga du prince Ken, le ranch dispose d’un lac artificiel non pas nommé Yoda mais Ewok.

    Le Skywalker Ranch est un lieu mythique pour les fans parce que c’est également un lieu de production de films. Ici, l’on peut produire un film de A à Z et c’est ainsi que George Lucas réalisa son rêve pensé avec Francis Ford Coppola des années avant lors de la production de THX 1138. Le Skywalker Ranch regroupe donc forcément toutes les grandes sociétés de Lucasflim : Skywalker Sound, Lucas Licensing, ILM, LucasArts…

    L’idée de s’introduire dans le Lucas Ranch n’est pas nouvelle puisque chaque année de nombreux fans tentent l’expérience afin de réaliser leur rêve et de voir le lieu de création de leur saga spatiale préférée. Et pour cause, le temple de George Lucas n’est pas ouvert au public.
    4. Star Wars Versus Star Trek
     
    Un vrai fan de Star Wars ne peut pas être un fan de Star Trek. En tout cas, c’est ce que disent certains puristes. Tout ceci est tourné à la dérision dans Fanboys, où une lutte acharnée se livre entre les Star Warsiens et les Star Trekers. Hutch est lui-même un sérieux anti-Star Trek et on ne peut s’empêcher d’exploser de rire quand on le voit provoquer des geeks de Star Trek sur leur territoire ou quand nos héros rencontrent l’acteur ayant incarné le capitaine James T. Kurk.

    Ce conflit est-il une réalité ou une fiction ? Il est clair qu’il existe bien une rivalité entre les deux et que chacun est rebuté par l’autre mais afin d’analyser ceci, nous nous sommes basé sur les dires du topic Pourquoi les fans de SW n'aiment pas les fans de Star Trek ? de nos forums. Nous nous emploierons à être factuel en ne citant uniquement les raisons qui mènent à l’incompréhension.

    Le fan de Star Wars voient en général dans Star Trek de la science-fiction au rabais, bas de gamme, certains parlent même de Star Wars du pauvre. Il est clair qu’il ne faut pas tout confondre et que cette vision peut se raccorder avec la série originale. Parce que si on se met à vous parler du dernier film Star Trek XI récemment sorti, les effets-spéciaux sont de l’avis de tous, exceptionnels. D’ailleurs en parlant d’effets-spéciaux, les Star Trekers ne voient en Star Wars qu’une succession d’effets, alors que pour eux leur univers est beaucoup plus fouillé philosophiquement. Star Trek, selon eux, amènerait à une certaine forme de réflexion. Mais pour un fan de Star Wars, trop c’est trop, les blablateries ne devraientt pas obnubiler la place au détriment des effets-spéciaux. On reproche à Star Trek des effets-spéciaux et un maquillage mal fait. D’ailleurs pour rester franc il existe bel et bien un petit côté kitch avec les coupes de cheveux au carré et les combinaisons moulantes des militaires de la Fédération. Cela nous ramène à la blague que font Linus et Hutch dans le film en expliquant que le capitaine Picard est gay. A cela, on lui rétorquera qu’il est british, ce qui donne quand même beaucoup plus de classe. Les fans de Star Trek, pour leur part, adorent leur univers et le système militaire de la Fédération, mais il faut bien reconnaitre qu’avec 11 films et près de 750 épisodes de série TV, l’idée de rentrer dans l’univers Star Trek peut rebuter. D’autant plus que certaines séries seraient lassantes et monotones avec un scénario à répétition consistant uniquement à la visite de planètes à grands coups de téléportation et d’effets de lumière plus ou moins douteux.

    Notons le fait que la grande rivalité existe aux USA et c’est pour cela que le film Fanboys se prête plutôt bien au jeu. Uttini nous livre une analyse expliquant pourquoi les Français sont moins à l’écoute du phénomène Star Trek :

    «Examinons objectivement les faits : 13 épisodes de Star Trek (série classique) ont été diffusés par TF1 en 1982 et presque personne ne les a remarqués. Il faut dire que le bon peuple français était plus habitué à l’énième rediffusion de Starsky et Hutch après le journal de 13 heures que par Star Trek. Notons du coup le sérieux décalage entre la date de diffusion aux States et celle en France. Le premier film Star Trek est sorti sur les grands écrans avant même que les français ne voient un seul épisode de la série classique à la télé ! Comment voulez-vous qu'ils apprécient ? Il faut attendre 1986 et "La 5" pour que la série classique soit diffusée dans le désordre le plus total. Il y a eu un engouement passager jusqu'en 88, et quand sont sortis les premiers épisodes de Next Generation en vidéo, échec total. Et depuis : aucune diffusion d'aucune série Star Trek sur une grande chaine hertzienne (passons sous silence la diffusion somme toute confidentielle sur Jimmy qui n'était pas accessible à tous). Je fais partie des rares privilégiés qui ont découvert Star Trek sur la télé luxembourgeoise dans les années 70.
    Que répondre à ça:
    Star Trek, cinq séries bien foutues, dont trois comportant sept saisons, au total plusieurs centaines d'épisodes, et aucune diffusion sérieuse sur une "grande" chaine. A côté de ça, depuis plus de quinze ans, Walker Texas Ranger truste les 13h20 du dimanche de TF1 en re-re-re-diffusion multi-en-boucle.

    Je sais qu’Uttini à l’air de faire partie du camp ennemi, mais, oh toi jeune Star Warsien plein de fougue, sache que notre vénérable ami découvrit Star Wars (le premier film !) au cinéma. Il est donc indéniable devant les arguments d’Uttini que les Français n’ont pas pu être autant réceptifs que les Américains et cela explique de fait que le phénomène de guerre des sagas soit plus présent outre-Atlantique.

    Nous clôturons donc cette analyse en notant cependant qu’en tant que fan de Star Wars, nous n’avons pas recueilli les sentiments des pro-Star Trek envers la saga de George Lucas. Voici cependant un petit montage vidéo fort sympathique :

    << Page précédente
    Page suivante >>
    Publicité