StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Un deuxième tome pour la série Star Wars de 2015 au format Deluxe chez Panini !
 
[Critique] Une prison, un Destroyer Stellaire, Obi-Wan Kenobi et Yoda au programme !
25/08/2021

Bonjour à tous,

Les éditions Panini Comics poursuivent la réédition de la série Star Wars (celle qui a débuté en 2015) au format Deluxe ! Après un premier tome au mois de février regroupant les deux premiers arcs de la série, c'est fort logiquement que ce deuxième tome reprend là où nous en étions restés... mais en fait, pas exactement.

Car à l'issue de ce deuxième, la série Star Wars a eu droit à son premier crossover, avec la série Darth Vader de Kieron Gillen : Vador abattu, que Panini a d'ailleur réédité dans son propre Deluxe avant même que la série Star Wars ne débute dans ce format ! Donc ami lecteur nouveau-venu, toi qui as adoré le premier Deluxe avec le lancement de la série, il te faut te procurer le Deluxe contenant Vador abattu et le lire avant de découvrir impatiemment cet épais deuxième tome et ce d'autant plus qu'il contient le premier Annual de la série, première apparition d'un personnage amené à faire des siennes dans ce volume. C'est bon, tout le monde a les bases ? 

Alors sans plus attendre, il est l'heure de redécouvrir les critiques du contenu de ce tome, toujours écrites de main de maître par Lain-Anksoo, après le traditionnel rappel de la couverture, du synopsis de l'album et des informations éditoriales :

 

Les aventures de Luke Skywalker et de ses amis au sein de l'Alliance Rebelle se poursuivent ! Un prisonnier important a été capturé mais le garder risque de s'avérer compliqué. Lorsque la base rebelle est assiégée, la Princesse Leia doit s'allier au Docteur Aphra ! Par ailleurs, nous découvrons des détails inconnus des journaux intimes d'Obi-Wan Kenobi. Nous poursuivons la réédition de la première série Star Wars faisant le lien entre les films Un nouvel espoir et L'Empire contre-attaque, dans la collection MARVEL DELUXE. Six volumes recueilleront toute la saga.

Contenu : Star Wars (2015) #15 à 30 et l'Annual 2, STAR WARS DELUXE, 400 pages, 34 €

 

Les critiques de Lain-Anksoo

 

Extrait du journal du vieux Ben Kenobi

(Star Wars #15)

Deuxième one-shot sur Obi-Wan pendant son exil sur Tatooine, signé aujourd'hui par Mike Mayhew avec au scénario toujours Jason Aaron.
Suite du précédent, mais surtout prélude au suivant, que nous réserve t-il ?

I/ Dessin 

J'ai déjà parlé du style réaliste dont je ne suis pas toujours satisfait, surtout quand il est hyper réaliste. En effet, on prendrait presque les images pour des photos, ce qui peut être désagréable et qu'on ne s'attend pas toujours à retrouver dans un comics. La parade ? Être réaliste et stylisé !
Souvent, un bon moyen d'y arriver est la colorisation qui ne doit pas être trop artificielle mais plus naturelle ou artistique (pastel, aquarelle, crayonnée etc).
Ici on est à la limite de ce que je peux supporter en terme de dessins réalistes, ils le sont tellement par moment que ça peut être de trop. Heureusement la colorisation "crayon de couleur" arrive à point nommé et sauve la situation.

Après ce comics nous offre des personnages connus qui ne ressemblent pas forcement à ce qu'on a pu voir d'eux dans les films ! Ce qui est parfait puisque ça se passe à mi-chemin entre deux films, à un moment où on ne sait pas à quoi ressemblent nos héros.
Mention spéciale à un sublime Obi-Wan :

...Et bémol pour Luke qui aurait bien besoin de voir à la fois un orthodentiste, un dermatologue et un coiffeur :

35/50
 

II/ Scénario 

Un an après le précédent one-shot, attendez-vous, pour votre plus grand plaisir, à voir d'avantage Luke Sky-et-Walker dans ce comics (blague qui marchera que pour la version anglaise de cette BD).

Imaginez, Luke découvre ces histoires de son passé et se rend compte que dans celles-ci était présent son futur mentor, qui d'une certaine manière l'était déjà, sans qu'à l'époque il s'en soit rendu compte. La mise en abîme de ces récits, lus à la fois par Luke et par nous, est à savourer !
Mais surtout lisez-le pour les états d'âme d'Obi-Wan qui le rattrapent et le hantent toujours après toutes ces années. Mais ce qui donne surtout du plaisir à la lecture c'est qu'il a beau être sur Tatooine il n'en oublie pas son passé en tant que maître d'Anakin, avec l'ombre qu'est Luke, et surtout en tant que Jedi en continuant à servir les plus faibles et les plus démunis.

Ensuite c'est toujours agréable de découvrir le passé de personnages importants mais ayant trop peu de présence d'écran, comme Owen et Beru.

Pour finir ce one-shot a beau en être un, il ouvre la porte à une suite qu'on attendra avec impatience puisqu'on y verra un personnage agressif de la série Dark Vador ... mais chut ;)

41/50

Pour conclure, des dessins qui en tant que performance artistique sont impressionnants mais en tant qu'illustration me gêneraient presque, avec une histoire à découvrir et bientôt à suivre…

 

+ Les plus

Dessins d'Obi-Wan 
Mise en abîme 
À suivre…
 

- Les moins

Dessins de Luke

 

Note : 76 %

 

Prison Rebelle

(Star Wars #16 à 19)

Tout comme le troisième arc de de la série Dark Vador, cet arc-là aura été plus court : 4 issues. Il permet aussi d’accueillir aux dessins Leinil Francis Yu, qui n’en est pas à son galop d’essai, puisqu’on avait déjà pu le voir sur l’annual de Dark Vador. Verdict !

Scénario : une idée originale ...

La mémoire étant ce qu’elle est, je ne me risquerai pas à dire que c’est du jamais vu, mais en tout cas personnellement le contexte de cette histoire ne me dit absolument rien parmi toutes les productions Star Wars que j'ai pu lire précédemment. Toute l’intrigue repose sur l’idée que les Rebelles, même sans avoir de base, possèdent une immense prison au plus près d’un soleil, donc que ce soit pour la prison ou sa localisation, je dois dire que j’ai été bluffé !

Ça c’est pour le contexte, car même si la révélation de l’ennemi est très bien trouvée et bien amenée, le reste est toujours très bateau. En même temps, c’est toujours le même problème avec cette série : on tourne les pages en sachant comment ça va finir. Il n’y aura toujours aucun enjeu tant que l’intrigue repose sur Han, Leia et Luke. Je m’explique : il est possible de faire une intrigue qui contiendrait du suspense avec ces personnages, par exemple s'ils devaient sauver un monde, ou empêcher la destruction d’un vaisseau : on se demanderait s'ils y arriveraient ou pas. Mais l’ensemble des intrigues actuelles consistent à : sauver Luke, sauver Leia, sauver 3PO, etc (le summum étant dans Vador Down où il y a uniquement ça dans l’intrigue). Donc ici, comme d’habitude, on s’ennuie.

MAIS j’y ai cru, longtemps, et j’ai été déçu. Car pour une fois, Leia n’est pas la seule en danger, puisqu’elle elle est entourée de Sana et Aphra. J’ai cru que ça apporterait du piquant et du suspense, mais non. Car comme d’habitude, la série Dark Vador spoile le sort d’Aphra et Sana n’est jamais en danger dans le comics.

Le Status Quo est donc maintenu.

Je terminerais juste avec le grand méchant de l’arc, celui qui attaque la prison, en réfléchissant un peu on devine de qui il s’agit mais ça reste une excellente idée de réutiliser ce personnage, même si on assiste, encore une fois, à une fin en mode bisounours.

Ah et pendant que j’y pense : joli teasing de fin qui laisse présager beaucoup de bon pour le prochain arc !

31/50

 

Dessins : ne pas négliger la colorisation ...

Mais bon dieu quand on a un bon coloriste on le garde ! Yu, dont j’ai plus ou moins apprécié le travail sur l’annual Dark Vador, change ici de coloriste et c’est d’un fade…

Je sais que la localisation de l’histoire n’aide pas : ils sont près d’un soleil, donc toute la lumière (et il y en a beaucoup) doit être jaune/blanc/orangée. Mais pourquoi le faire de manière fade ? Curiel par exemple fait toujours tout de manière flashy, là on croirait du Noto en sachant que Noto, s'il y a bien une chose qu’il ne sait pas coloriser, c’est la lumière (j’en reparlerai dans ma critique de Poe Dameron dans quelques mois). Tout ça pour dire que le style légèrement bancal de Yu n’est absolument pas mis en valeur.

Sinon, on retrouve les problèmes habituels de Leinil Yu, un manque de détails flagrant par endroit, et une surabondance à d’autres. Son principal souci reste sa multiplication des traits, donnant un coté brouillon que j’apprécie en règle générale, mais là, il ne sait pas se contrôler. Multiplier les traits sur un décor ou un personnage âgé oui ça rend très bien (cf le premier one-shot sur Obi-Wan, ou les décors de cet arc… quand il en fait), mais sur des jeunes comme Han, Luke, Leia, Sana and co NON ! On croirait que Luke et Han ont pris 10 ans d’un coup.

25/50

+ Les plus

Contexte de l’intrigue 
Le méchant

- Les moins

La colorisation 
Aucun suspense

Note : 56 %

 

Extrait du journal du vieux Ben Kenobi, deuxième partie

(Star Wars #20)

https://www.starwars-universe.com/images/livres/comics/ue_officiel/star_wars/prisonrebelle_tpbvf.jpg

Troisième one shot sur Obi-Wan, celui-ci, contrairement au second, est la suite directe du précédent ! On commence donc avec un enlèvement, ce qui induit un « Obi-Wan Kenobi, vous êtes mon seul espoir ! ». Verdict !

Scénario

Comme d’habitude, c’est court, trop court mais ça je l’ai déjà dit ; comme d’habitude ça va vite, trop vite, mais ça vient du fait que c’est trop court, comme d’habitude on passe des choses sous silence, trop de choses ou on prend des raccourcis, trop de raccourcis mais encore une fois ça découle des points précédents… Mais oui, si on dit que c’est trop court c’est pour une raison ! On ne le dit pas car on en veut plus, on le dit car ça vient entâcher l’histoire. Pour vous donner un exemple sans spoiler, il y a un sauvetage à la fin qui n’aurait pas été possible car le moyen de locomotion choisi n’aurait jamais pu être utilisé dans le temps imparti. Bref, facilité scénaristique…

Pour le reste, comme on le suppose ce comics peut servir d’origine story au Wookiee chasseur de primes (non je ne me tenterai pas à écrire son nom), ce qui est pas plus mal et apporte du background à un personnage que l’on revoit des années plus tard dans la série Dark Vador !

Enfin, l’histoire, bien que plaisante à lire, est un chouia gâchée par une résolution du conflit trop peu réaliste et bisounours mais qui n'est surtout absolument pas plausible. En effet normalement, un chasseur de primes qui apprend qu’un Jedi se cache sur Tatooine appelle immédiatement l’Empire mais là… pouf.

28/50

 

Dessins 

Mike Mayhew est de retour, on retrouve toujours son style photo-réaliste qui, encore une fois nous offre un sublime Obi-Wan Kenobi entre McGregor et Guinness mais surtout nous le met davantage en action. Tout son combat avec le Wookiee est parfaitement bien dessiné et orchestré ; surtout qu’avec son style ça donne l’impression de regarder un film ! Sublime !

Moins de ratés sur les personnages, on reconnait parfaitement bien Owen et Beru et il y a eu du progrès sur Luke !

Par contre il y a une chose que je n’ai pas compris, autant presque toutes ses planches ressemblent à des photos et sont proches de la perfection en guise de dessins photo-réalistes, autant des fois il y a des cases où on dirait un dessin de livre pour enfant. Vous savez avec ce côté un peu pastel, avec des traits brouillons aux contours peu ou pas définis et un flou ambiant. Je ne saurais dire pourquoi, d’autant plus que c’est vraiment dommage.

40/50

 

+ Les plus

Le Wookiee
Le combat
 

- Les moins

Trop rapide
Dessins livre pour enfant par moment

 

Note : 68 %

 

Le dernier vol du Harbinger

(Star Wars #21 à 25)

https://www.starwars-universe.com/images/livres/comics/ue_officiel/star_wars/sw15.jpg

Voilà un arc qui semblait alléchant ! Une synopsis génial, un dessinateur de talent et un premier numéro introductif grandiose ! Ca ne pouvait pas rater.

Je suis prévisible ou vous y croyez encore ? Je confirme ça n’a pas raté, c’est dans la même lignée que ce dont on a d’habitude sur cette série…

 

I) Scénario : anarchique

Qui n’a jamais rêvé de voir l’Alliance Rebelle à bord de son propre Star Destroyer ? Le hic ? Je croyais en lisant le synopsis que le but du comics était de voler un Star Destroyer à l’Empire. Vous imaginez ? Cinq issues de combats spatiaux, de courses-poursuites, de rafales de tirs dans les coursives, de piratages du vaisseau… Ah bah non on met tout ça dans la première issue et le Destroyer on ne le vole même pas pour notre flotte mais pour faire diversion avant de le jeter à la poubelle…

Heu pardon ? Je veux dire si les Rebelles pouvaient se permettre de dérober à l’Empire, sans que celui-ci s’en rende compte, un Destroyer juste pour une petite mission, pourquoi ne pas le faire tous les quatre matins ?

L’idée de base était séduisante si elle avait été compliquée à mettre en place, mais ils prennent à l’Empire une arme de guerre comme moi je vais acheter mes comics au magasin. Ceci dit ça reste un bon moment à lire, l’ambiance des films est même respectée ; sauf le temps d’une scène entre Leia et Han qui, bien que dans leurs dialogues restent fidèle à ce qu’on connait d’eux, est totalement surréaliste dans leurs actions.

La grosse innovation de ce comics, innovation qui aurait dû être le vol d’un Star Destroyer, est l’escadron Scar (cicatrice en anglais), une escouade de choc de Stormtroopers. Il y a même un côté très commando car chacun d’entre eux possède une spécialité qui lui est propre et le comics récupère même un personnage du second arc de la série pour la diriger. C’était une très bonne idée d’autant plus qu’ils ont droit à un numéro d’introduction centré uniquement sur eux. Là où ça coince, c’est qu’ils sont sept et qu'ils ont chacun un nom et une personnalité. Alors quand tout ce beau monde rencontre Luke, Leia, Han, R2, C-3PO, Chewie et Sana, ça devient un beau merdier, on ne sait plus qui combat qui, qui est où, d’autant plus que les combats ont lieu partout dans le destroyer, sur sa coque, dans l’espace, etc. On ne comprend rien, on voit des gens qu’on croit mort de retour deux pages plus tard, enfin si il s'agit des mêmes. En deux phrases : la fin de ce comics se fait dans l’anarchie la plus complète et on ne comprend même pas si la mission a réussi et si oui, comment. Pire, on a même l’impression que la mission n’est plus la même entre le début de l’histoire et la fin ; et puis quand Vador arrive c’est le summum…

Pour résumer, comme d’habitude sur presque toutes les comics Star Wars, on saute toutes les étapes, on n’attend pas de bien mettre en place l’intrigue et les personnages et on les balance direct dans le grand bain. Ce qui est dommage car l’escouade a l’air très intéressante à suivre (ils tâtent peut être le terrain pour nous refaire le coup d’Aphra, mais Aphra est écrit par Gillen et lui il a réussi à introduire des personnages sans trop en faire).

29/50

 

II) Dessins : Molina, il a déjà vu les films ou… ?

On tourne les premières pages et on est bluffé ! On découvre l’escouade de stromtroopers et chacun possède une identité propre qui le différencie des autres. C’est stylisé, les couleurs nous sautent aux yeux on en redemande. La technologie manque parfois d'un peu de détails et reste souvent trop « lisse » (la faute au Réveil de la Force dirons-nous) mais ce n’est pas grave, les armures sont parfaites.

Puis on continue notre lecture et on découvre que les stormtroopers ne combattent pas des soldats en armure puisqu’ils combattent des rebelles et que les rebelles n’ont pas de casque. Et c’est là qu’on commence à voir le drame venir. Les visages de ces soldats rebelles anonymes sont déformés et beaucoup trop stylisés. Ils ont des grands yeux, la mâchoire qui tombent, manquerait plus qu’un loup et une pin-up fassent leur apparition et on serait dans un tex avery. Bon, on lui laisse le bénéfice du doute car on l'aime bien cette escouade Scar et on commence à lire la suite…

Les signes étaient pourtant là, on aurait dû les voir ! C’est donc maintenant que je pose ma question à Jorge Molina : « Mec, tu as déjà vu les films de la trilogie ? Car en voyant ta Leia anorexique avec une tête immense, ton Han qui ressemble à une brindille (alors que C-3PO a pris en largeur) et Luke qui varie entre l’ado de 14 ans et le guerrier à la Rambo on peut se le demander... » La seule qui s’en sort à moitié c’est Sana et pour cause, on ne la voit jamais dans les films. Bon je suis sans doute trop virulent, Chewie est souvent très bien retranscrit même s'il fait un peu trop peluche. On regrette aussi les expressions ultra-accentuées sur les visages des personnages qui enlèvent tout sérieux aux scènes. Pour résumer, comme pour Larroca quand on tombe le masque, nous on tombe des nues.

Une fois qu’on a vu ça on tourne les pages uniquement pour voir comment ça se termine, mais lorsqu’un combat spatial a lieu et qu’on découvre ça :

On se dit que chaque vaisseau pris seul est bien fait mais que dans la page il n’y a aucune idée de mouvement ou de dynamisme. Alors que tout simplement il suffisait de faire un « flou » pour donner une impression de vitesse. On ne parlera pas non plus du contour noir autour des lasers qui, de un les fige dans l’espace, et de deux donne un côté Paint écœurant à l’ensemble.

22/50

 

+ Les plus

L’escadron Scar
Récupération de personnage

 

- Les moins

Le vol de l’Harbinger
Anarchique
Personnages caricaturés

Note : 51 %

 

Bash

(Star Wars Annual #02)

Dessin

Un style féminin bodybuildé, des personnages méconnaissables, une absence de décors flagrante, et des couleurs qui font mal à la rétine. Ce n’est franchement pas une réussite. On dirait un dessinateur tout droit sorti de l’école Dodson, en effet sa Leia ressemble beaucoup à celle de la mini-série Princesse Leia. Les couleurs elles aussi font très Dodson. La seule nouveauté repose dans ce côté « sous amphétamine » qu’ont les personnages. On le retrouve même dans l’histoire mais j’y reviens tout de suite après. Je ne sais vraiment pas quoi vous dire d’autre, il y a un côté dessinateur européen dans les quelques grands décors mais ça s’arrête là, pour le reste on subit et on espère que la fin approche.

15/50

Scènario

Contexte à peine survolé, but expliqué, conclusion sabordée. Ce comics n’est qu’un extrait dans une histoire plus grande qu’on ne nous racontera sans doute pas. Je dis sans doute car le précédent annual a servi à introduire un personnage réutilisé ensuite. Mais là où l’annual Dark Vador introduisait une histoire, ceux de Star Wars semblent juste nous présenter des nouvelles têtes prêtes à revoir. Donc je pense que la mission complète ne sera jamais racontée. Ce n'est peut-être pas plus mal ceci dit.

Pour ce qui est de cet extrait, le choix d’utiliser une Leia mourante en ouverture est intéressant mais le réutiliser pendant tout le comics perd de sa saveur car on sait qu’elle s’en sort. Le faire sur le nouveau personnage aurait été beaucoup plus intéressant mais ça Marvel ne l’a toujours pas compris (ou commence à le comprendre vu le final de la série Dark Vador en ce qui concerne Aphra).

Finalement, attardons nous juste un peu sur ce côté bodybuildé shooté à l’adrénaline. L’histoire n’est qu’une course poursuite où les personnages jouent des muscles (ça tombe bien l’héroïne en a beaucoup) pour s’en sortir en mettant presque en avant un côté macho féminin. Tous les clichés y passent, même le « continue sans moi ». C’en est presque ridicule et souvent pas réaliste tout en étant accentué par des dessins aux expressions faciales caricaturales.

Par contre, un point fort de cette histoire (point complètement raté dans le comics Leia qui pourtant était censé le traiter) c’est la culpabilité de Leia pour Alderaan. Tous ses sentiments se retrouvent exposés devant cette femme qui ne peut accepter le sort qu’a subi la planète à cause des rebelles. Cela amène des remises en question qui sont à mon sens le vrai intérêt du comics.

17/50

 

+ Les plus

Nouveau personnage
Remise en question via les sentiments de Leia

- Les moins

Tout le reste

Note : 32 %

 

La Guerre Secrète de Yoda

(Star Wars #26 à 30)

https://www.starwars-universe.com/images/livres/comics/ue_officiel/star_wars/sw15.jpg

Une fois la lecture de cet arc « Yoda » achevée, une rétrospective  de la série Star Wars me semble nécessaire. Mais surtout une question m’habite : de mauvais dessins nous font ils percevoir l’histoire différemment ? On a démarré tranquillement cette série avec un Cassaday moyen et une histoire tout aussi moyenne, s’en suit Immonen, on a aimé Immonen et ce second arc tout autant, on passe le crossover dont nous ne parlerons pas (car Larroca, on y reviendra), Prison Rebelle avec un Yu bancal tout comme l’histoire et enfin la catastrophe Molina pour l’histoire désastreuse de l’Harbinger. Tout semble coller, je me demande donc si les dessins sont un prisme de la qualité de l’œuvre ou s’ils en déforment le contenu.
 

Dessins : l’avocat du diable ne saurait les défendre

Larroca, je t’ai laissé le bénéfice du doute plus d’une fois, j’ai été le premier à saluer ton travail quand il s’améliorait, à te chercher des excuses quand tu retombais dans tes anciens travers, mais il arrive un moment, un moment où plus rien n’est défendable, où je dois admettre que ce que tu nous as fourni est une catastrophe.

Je n’ai même pas besoin de faire une liste des défauts que tu montres dans cette BD : tu as réussi à faire une compilation de tous ceux dont tu fais preuve d’habitude. Les proportions et les lignes de fuites sont ignobles, Yoda qui est sur un perchoir surélevé semble en contrebas, tous tes personnages filmiques sont recopiés à partir de ton téléviseur que tu as mis en pause, tes contours sont aberrants et ta profondeur de champ, mon dieu, ta profondeur… Et on ne parlera pas de Delgado ton coloriste, si ce garçon a du talent, il lui faudra un autre dessinateur pour le montrer car à part un jaune et un bleu uni il n’y a rien là-dedans, pas de dégradés, pas de jeu de lumière, rien. Plus d’une fois j’avais l’impression en tournant les pages qu’on me livrait un infâme porridge sans âme, sans consistance et sans saveur.

Je finirai avec un nouveau défaut : d’une case à une autre des objets se déplacent ou disparaissent ! Oui oui, quand quelqu’un se fait poignarder l’épaule gauche, ne soyez pas surpris de retrouver la case d’après le poignard au milieu du dos… Il arrive un moment où, à vouloir sortir ces ignominies trop rapidement, on laisse passer des erreurs grossières au milieu de dessins tout aussi grossiers.

Je sais que Larroca est un gage de rapidité mais moi la prochaines fois qu’il nous fait un arc complet je vous ferai ma critique rapidement pour le jour même sans me relire car si lui ne se donne pas la peine de le faire, je ne vois pas pourquoi je le ferai !

(Je ne vous ferrais pas l’affront de joindre une horreur signée Salvador Larroca, y a assez de preuve de son absence de talent sur cet arc dans les previews.)

8/50
 

Scénario : je peux sous-traiter ma critique à un stagiaire ? 

Vous vous souvenez cette petite question que je me posais en début de critique ? Objectivement je me souviens avoir déjà mal noté un dessin et bien noter un scénario, l’inverse est plus difficile, des beaux dessins tendent en effet à faire passer la pilule de l’histoire (cf Obi-Wan & Anakin par exemple)… Mais ici on s’en fout, les dessins sont imbuvables ! Jugeons donc le scénario !

Ah Yoda, des comics, ou des histoires sur ce maître Jedi sont rares ! D’autant plus qu’il s’agit ici de la première histoire sur ce personnage en Univers Officiel ! Réjouissez-vous les fans ! C’est incroyablement stupéfiant à quel point c’est mauvais !

En fait je pense qu’Aaron, pour préparer son histoire, est parti de l’Episode V (ce qui donne au passage à la toute fin de cet arc la seule bonne scène du comics) et dans ce film il n’a retenu qu’une phrase « size matters not » (en VF « la taille importe peu »). De cette phrase il s’est dit « Yoda soulève un X-Wing, facile ! Des rochers, encore plus facile ! Un énorme pilier, de la rigolade ! La moitié du Sénat ? Pas assez spectaculaire ! Moi je vais lui faire soulever une montagne !!!! ». Et voilà on a le synopsis de cet arc « Yoda soulève une montagne », littéralement (dans le tome 2 il bougera des planètes je vous dis).

Et s’il n’y avait que ça… Aaron est parti dans un mélange des genres avec une pseudo histoire fantastico-tribale, sur des pouvoirs mystiques (pas la Force c’est trop facile), des cailloux qui brillent, des rochers qui parlent et des enfants tribaux à poil qui se font la guerre. On comprend rien on tourne les pages sans se rendre compte qu’on passe de Luke à Obi-Wan puis à Yoda et quand à la fin, on espère une ouverture vers le futur crossover avec la série Aphra, on trouve juste Luke qui va faire un massage cardiaque à une montagne (no joke).

Un point est respecté ceci dit, Yoda est toujours appelé « le maître Jedi » donc Luke ne connais pas son nom … Ouf !

10/50

 

Yoda l’a dit « fais ou ne le fais pas, il n’y a pas d’essai », clairement Aaron et Larroca n’ont pas essayé de faire quelque chose de bien, ils ne l’ont juste pas fait.

+ Les plus

Dernière planche avec Yoda 
Cohérence respectée

 

- Les moins

Oublions très vite cette histoire, elle n’a jamais existé 
Ce n’est pas ce comics que vous recherchez 
Les auteurs, rentrez chez vous et réfléchissez à votre avenir

Note : 18 %

 

Bon, vous l'aurez compris, le contenu de ce volumineux deuxième tome peut diviser, et l'arc qui lui donne son titre à ne vous laissera sans doute pas insensible ! En même temps, avec une moyenne générale de 50 % et une qualité des arcs qui va en diminuant, vous voilà prévenus ! Quoique... après tout, ces critiques n'engagent que nous ! Venez-nous dire ce que vous en avez pensé, en déposant vos avis sur les fiches des différents récits ou bien directement sur le sujet consacré à la série dans notre forum !

À bientôt pour une prochaine publication littéraire ! ;-)

Parution : 25/08/2021
Source : Le staff
Validé par : L2-D2
Section : Littérature > Comics
Type : Critique
On en parle sur nos forums
 
Les 10 derniers messages (voir toutes les réponses) :
  • 09/11/2020 - 16:58
    Amen my brother
  • 09/11/2020 - 20:17
    Ce qui choque le plus c'est le nombre de 8 épisodes pour raconter ça. D'un autre côté t'as des histoires comme Rise of Kylo Ren qui doivent se contenter de moitié moins, Tie Fighter 5 pauvres numéros, etc...

    Je me souvenais même plus de ce qui s'est passé avant les 2 épisodes finaux en fait. Tu sens juste que Pak a voulu faire plus grand et plus fort que le Sho-Torun de Gillen alors que c'est ça qui aurait du rester le climax de la série. 3 numéros finaux faisant aller la série jusqu'au 70 auraient suffit, sorte d'épilogue sur Ord Mantell avec nos héros contre Valence embarqués dans une histoire pour protéger la localisation de Hoth.
    Mais non faut se taper... cette horreur abominable.

    Dar Champion, Carpo, les monstres de pierre, etc... Pourquoi créer autant de trucs nazes et superflus si proche de la fin?
  • 24/01/2021 - 23:15
    J'ai lu le tome 13 100% SW et franchement je me demande ce qu'il y a à sauver....Ah si peut-être l'annual 4 qui est ce qu'il est mais joliment dessiné.
    Pour le reste on a le droit aux 3 dernières issues de la série de 2015 et c'est du grand n'importe quoi.
    Au niveau du scénario, au lieu de nous amener à l'Empire Contre-Attaque le scénariste part dans un délire et trouve le moyen de réunir encore une fois tout le monde au même endroit pour créer un affrontement avec Vador qui n'a aucun sens. A oublier très vite!
    Au dessin, ce n'est pas mieux, je n'aime déjà pas Phil Noto en général, sa colorisation ne me plait pas du tout, mais là c'est encore pire, il y a des moments je ne comprends même plus les scènes présentées :pfff:
    Ils auraient mieux fait d'arrêter la série après le run de Gillen pour finir en beauté vu que de toute façon on ne nous donne même pas le lien avec Hoth et le film.

    Ma note 25% grâce à l'annual
  • 17/02/2021 - 15:56
  • 19/02/2021 - 18:53
    Bonjour à tous
    J'essaie de suivre les sorties mais ça devient compliqué.
    Avant d'attaquer les séries Star Wars, Darth Vader et Aphra 2020 en cartonné, il reste quelques issues à paraître.

    Si j'ai bien tout suivi le prochain cartonné (après le numéro 7 d'Aphra ou 8 si on compte la citadelle hurlange) devrait contenir
    - Star Wars - An Echo of Victory
    - Darth Vader - In Service to the Empire
    - Doctor Aphra: Epilogue - Empire Ascendant #1

    Je suis un peu paumé. C'est une sorte de final en crossover pour les 3 séries ?
    Empire Ascendant, j'ai vu le #1, mais j'ai lu quelques parts 4 issues.
    Donc Help me please :x
  • 19/02/2021 - 18:57
    Non tout ça ne sera pas dans un seul cartonné, en fait Empire Ascendant c'était un gros numéro au nombre de pages augmenté et qui contenait les trois histoires que tu listes au dessus (plus une histoire de Bounty Hunters). En France le numéro a été fractionné, l'épilogue d'Aphra sera dans le tome 7, la parti sur BH est déjà dans le tome 1, et les deux autres parties seront logiquement dans les premiers tomes des séries Vador et SW, vu qu'ils servent de prélude à ces séries :)

    Donc après les deux tomes de SW par Pak & Noto et le tome 7 d'Aphra, tu pourras enchaîner directement par les nouvelles séries, il n'y a rien entre les deux (puisque ce numéro conclusif/introductif a été divisé et placé là où il est pertinent de le lire :D )
  • 19/02/2021 - 19:04
    Adanedhel a écrit:Non tout ça ne sera pas dans un seul cartonné, en fait Empire Ascendant c'était un gros numéro au nombre de pages augmenté et qui contenait les trois histoires que tu listes au dessus (plus une histoire de Bounty Hunters). En France le numéro a été fractionné, l'épilogue d'Aphra sera dans le tome 7, la parti sur BH est déjà dans le tome 1, et les deux autres parties seront logiquement dans les premiers tomes des séries Vador et SW, vu qu'ils servent de prélude à ces séries :)


    Ah ben super merci, tout est plus clair.
    Bon il faut quand même attaquer les cartonnés des séries 2020 pour avoir les fins des séries 2015.
    Ce sont de sacrés commerçants chez Disney/Lucasfim/Marvel.

    Bon du coup hormis, l'Aphra à paraître et le Bounty Hunters 1, je suis à jour.

    Adanedhel a écrit:Donc après les deux tomes de SW par Pak & Noto et le tome 7 d'Aphra, tu pourras enchaîner directement par les nouvelles séries, il n'y a rien entre les deux (puisque ce numéro conclusif/introductif a été divisé et placé là où il est pertinent de le lire :D )


    Je comptais finir Aphra 2015 et continuer uniquement SW et Vador.
    Pour Bounty Hunters, je me tâtais.
    Mais l'annonce du méga crossover cette semaine entre les 4 séries risque de me faire revoir ma position.
    A la limite, j'arrête Aphra après le 7 et je remplace par Bounty Hunters.
    Moi je crois que je vais faire ça (je réfléchis en même temps que j'écris :think: )

    Bon merci en tout cas.
  • 19/02/2021 - 19:59
    gregfox a écrit:
    Ah ben super merci, tout est plus clair.

    De rien ! ^^


    Bon il faut quand même attaquer les cartonnés des séries 2020 pour avoir les fins des séries 2015.
    Ce sont de sacrés commerçants chez Disney/Lucasfim/Marvel.

    Pas totalement, le segment de Star Wars par exemple est écrit par Soule et concerne les parents de Poe Dameron, il n'a donc pas vraiment de lien avec ce que fait Greg Pak et permet uniquement à Soule d'introduire sa série à lui (pareil sur le segment de Greg Pak qui introduit son Vador, mais je l'ai trouvé moins réussi celui là). Donc le positionnement dans les tomes reliés est plutôt cohérent !

    Je comptais finir Aphra 2015 et continuer uniquement SW et Vador.
    Pour Bounty Hunters, je me tâtais.
    Mais l'annonce du méga crossover cette semaine entre les 4 séries risque de me faire revoir ma position.
    A la limite, j'arrête Aphra après le 7 et je remplace par Bounty Hunters.
    Moi je crois que je vais faire ça (je réfléchis en même temps que j'écris :think: )

    Bon merci en tout cas.


    Ah oui, les nouvelles séries qui débarquent amènent toujours à ce genre de réflexions (en ce moment c'est sur les X-Men que je me fais des noeuds au cerveau, j'aime quasi toutes les séries mais c'est compliqué de tout acheter :transpire: ). J'ai trouvé le premier tome de Bounty Hunter très très bons en tous cas, pour moi c'est facilement la plus solide des 4 ongoings :oui: et vu qu'on a plus trop de mini-séries en ce moment, ça laisse un peu de place pour suivre plus de titres ^^
  • 20/02/2021 - 9:31
    Merci de ces compléments d’info.
    C’est exactement ça pour l’achat des séries. Je sais que j’en ai pour deux ans encore (à minima) avec les séries entre ESB et ROTJ.
    Après je verrais ce qui est annoncé. Mais je doute qu’ils continuent SW après ROTJ même si ce serait le plus interessant pour moi mais je pense comme tout ce qui se passe pendant la trilogie qu’ils seront trop bridés concernant l’apprentissage de Luke et la création du nouvel ordre. Si on fait le bilan de SW 2015 et même le début de 2020, tout l’apprentissage de Luke est occulté, de même que nombreuses questions introduites par les films auxquelles on attend des réponses. Tout cela est assez rageant.
  • 25/08/2021 - 14:49
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité