StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Lando - Le Casse du Siècle
  • Titre original Lando #1 à 5
  • Genre Comic-Book
  • Univers Officiel
  • Année et période +1 (Empire)
  • Scénariste(s) Charles Soule
  • Dessins Alex Maleev
  • Couleurs Paul Mounts
  • Couverture Alex Maleev
  • Traducteur(s) Thomas Davier
  • Synopsis :

    Vous le connaissez... vous l'aimez... maintenant rejoignez le pour son plus grand coup de maître du charme. Lando Calrissian qui obtient son propre comic book !
    Avant qu'il ne rejoigne la rébellion, avant qu'il dirige la Cité des Nuages, Lando a fait son propre bout de chemin dans la galaxie grâce à quelques escroqueries, son arrogance et son sourire. Avec Lobot à ses côté, Lando a un plan pour voler un vaisseau de grande valeur... mais a-t-il misé trop haut ?

  • Note du staff SWU
     (75 % - 5 commentaires)
  • Note des internautes
     (70 % - 11 commentaires)
     (73 %)

    Lando a des problèmes d'argent et accepte un job facil en apparence, mais cela cache t'il autre choses ? L'Empire n'est pas loin et avec lui son lot de problème. Alors la mini-série Lando s'en sort elle mieux que la précédente sur Leia, verdict !

    Dessins
       

    On les voit venir les coups de cœur maintenant ! Mais ce n’est pas encore parfait pour autant.

    Je suis assez fan du coloriste, j’aime beaucoup quand on colorise une BD en style aquarelle, ça permet d’avoir une gamme de dégradés « naturels » qu’on ne peut obtenir avec, ce que j’appelle, une colorisation franche (entendez une unique couleur entre les lignes encrées). Mais ce qu’il y a de bien ici c’est que la colorisation va très bien avec le style un peu brouillon du dessinateur. Les lignes étant peu délimitées, ou multiples, on peut plus facilement étendre la couleur et obtenir les nuances voulues !

    Mais la tès bonne trouvaille ? Chaque page possède une couleur dominante avec bien évidement une cause liée à l’histoire. Je n’avais pas fait attention au début mais vous, futur lecteur, à chaque fois que vous tournerez une page, regardez bien, et vous verrez qu’il y a une couleur qui prévaut sur les autres ! Après les raisons sont diverses : quand ils sont dans l’infirmerie la couleur principale est le bleu, dans les bas-fonds on aura droit à un vert « glauque », et quand y a une menace c’est rouge (y'aura beaucoup de rouge !).

    Mais ce style de dessin « brouillon » amène rarement une bonne caractérisation des personnages, sauf pour Lando heureusement, et la chasseuse de primes se retrouve un peu trop souvent avec une tête assez irrégulière… Pour les aliens ça pose moins de problème même si ça aurait pu être mieux…

    Ensuite je ne comprends pas pourquoi dans la dernière issue, cette idée de couleur dominante est presque abandonnée… Ça devient l’anarchie dans l'histoire donc les couleurs s’emmêlent ? Possible…

    Enfin, même si chaque case pourrait presque être un oeuvre de musée, il y a un souci… ce style n’est pas celui que j’aurais utilisé pour une BD sur Lando… On y vient.  
     
    38/50


    Scénario 


    Ça commence très bien ! On suit notre Lando préféré (ou pas selon vos goûts) qui se retrouve bien sûr dans une galère où lui seul (et sans doute un certain contrebandier) peut se retrouver. J’ai fini la première issue avec un fou rire monumental mais je n’en dirai pas plus.

    Par la suite ça continue sur cette lancée, Lando passe de Charybde en Scylla, ce qui colle parfaitement au personnage. Puis vient le moment où l’auteur rend tragique le récit. Pendant toute la fin de l’histoire, on va de problème en problème et de tristesse en tristesse, et c’est à partir de là que les dessins deviennent raccord avec les péripéties alors qu’ils l’étaient moins pendant la partie « comique ».

    Je trouve que l’histoire perd de son côté Lando-nien avec cette dramatisation, même si ça nous en apprend plus sur la condition de Lobot dans l’Episode V. Alors oui l’humanisation de Lando est intéressante mais diminue sa légende !

    Pour l’histoire dans son ensemble, c’est quand même bien vu pour le background apporté à la culture Jedi/Sith, l’Empereur, Lando et j’en passe. Je regrette juste comme toujours une conclusion facile face aux menaces, notamment avec ce qu'on peut appeller le syndrome "la galaxie est petite" dans laquelle on croise nos amis à tous les coins de vaisseaux.

    Je finirai juste en pointant du doigt un découpage un peu bizarre entre les cases et les pages, qui amène un résultat statique de part un enchaînement trop rapide. En effet, il y a des moments où c’est comme regarder un film avec seulement une image toutes les 5 secondes. Ca hachure le récit, le met en pause par moments ou fait passer certaines décisions des personnages pour de très mauvaises décisions alors que ce n’était sans doute pas pensé comme tel dans le script.

    35/50

    En conclusion Lando remonte sans grande difficulté le niveau abyssale de la mini-série Princesse Leia, que ce soit en terme de dessins ou d'histoire, bien que la série bénéficie encore une fois d'une fin trop rapide et trop facile.
    Vous prendrez tout de même beaucoup de plaisir à lire ce comics, et puis une histoire sur Lando ça ne se refuse pas ;)

     



    + Les plus

    Aquarelle 
    Le début comique 
    Lobot 
    Le background apporté

    - Les moins

    Moins Lando-nien sur la fin 
    Découpage un peu bizarre par moment 
    Dessins qui collent à l’histoire mais pas au personnage de Lando

  • 07/10/2015
     (80 %)
    Scénario : 

    C'est Charles Soule qui s'y colle et je ne vais pas passer par quatre chemins : c'est vraiment vraiment réussi. Donc histoire de faire court et de pas spoiler, Lando est sur un gros coup et doit payer une dette. Donc bien sûr il accepte une mission afin de se racheter et de tout payer. Seulement, la chose qu'il doit voler appartient à quelqu'un d'important, de trèèèèèèèès important. Alors forcément, il est poursuivi de partout et doit composer avec ses compagnons et ses poursuivants. Franchement, j'ai pris un plaisir fou à lire ce comics. Lando est excellent, l'histoire et sa manière de faire collent parfaitement au personnage. Un parieur fou qui surenchérit à chaque case, c'est juste LE Lando qu'on attend, celui de la trilogie originale, le beau-parleur, celui qui ne sait pas dire non dès qu'il y a une opportunité. Bon il y a quand même deux faiblesses pour moi : les jumeaux qui accompagnent Lando (vous comprendrez pourquoi) et le chasseur de primes qui vient à sa rencontre - qui n'est pas si "impitoyable" que ça... 

    Dessins : 

    Alex Maleev et Paul Mounts (aux couleurs) ont fait un travail hyper original. Certaines couleurs son prédominantes ce qui donne un impact assez fort à certaines scènes. Parfois c'est le rouge qui domine, parfois le vert, parfois le bleu - c'est selon la scène en fait. On s'y fait très vite et certains moments de l'histoire prennent une toute autre dimension. C'est vraiment vraiment réussi, j'ai pas réussi à trouver de défaut, c'est hyper fluide (au niveau de la constance des dessins). 

    Conclusion : 

    C'est une mini-série à lire, vraiment, par plaisir et pour se détendre. Pour les fans de Lando (et même les autres) ne passez surtout pas à côté de ça ! D'ailleurs, vous aurez également l'occasion de découvrir comment Lobot est devenu le Lobot de l'épisode V. Un petit cadeau en plus dont on se délecte !
  • 07/10/2015
     (70 %)
    Lando le Blackstar Warrior débarque en comics. Mais que vaut cette mini-série dans le fond ? 

    Difficile de débuter une mini-série sur un personnage secondaire de la saga après la difficile entrée en matière de la Princesse Leia. C'est avec une petite appréhension que je me suis lancé dans ce nouveau récit sur Lando, un peu à tort ! 

    L'histoire n'est pourtant pas particulièrement originale ni ambitieuse. Toujours endetté, Lando cherche par tous les moyens à régler sa note, jusqu'à fricoter (mais pas pour la première fois visiblement) avec une charmante Moff de l'Empire ! Une entrée en matière qui donne tout de suite le ton, le Lando charmeur et débrouillard est bien là. Une suite de péripéties emmènera Lando et son fidèle « Brother » Lobot en quête d'une navette privée qui se révélera appartenir à quelqu'un de plus important qu'il n'y paraît. Une idée simple mais qui offre des situations plutôt intéressantes bien qu'un peu tirée par les cheveux. 

    Sans vouloir trop dévoiler de détails, il faut avouer que tout ça est bien gros et qu'on a un peu de mal à justifier le magot présent sur le vaisseau. N'en reste pas moins des personnages haut en couleurs et bien caractérisés. Lando est fidèle à lui-même et Lobot prend une réelle épaisseur durant le récit, un très bon point pour ce personnage secondaire de l'Empire Contre-Attaque. Je n'ai par contre pas vraiment accroché au design de Aleksin et Pavol qui sortent un peu de nulle part. Ils sont utiles à l'histoire mais ne me semblent pas forcément compatibles avec l'univers Star Wars. 

    Au niveau visuel, c'est une réussite en demi-teinte en ce qui me concerne. Je suis charmé par la palette de couleurs et l'ambiance qui se dégage des différents lieux mais le trait en lui-même ne m'a pas convaincu à 100%. Trop statique, visages parfois brouillons, certaines erreurs grossières, heureusement les véhicules et technologies s'en sortent mieux. L'ensemble est cependant plus convaincant que les premiers arcs des séries principales et une vraie identité se dégage du comics. 

    En conclusion, cette mini-série sur Lando et Lobot apporte une petite pierre appréciable à l'univers Star Wars. Sans révolutionner le genre, les personnages sont à l'honneur et les dessins (surtout les couleurs) donnent un cachet particulier à l'ensemble. On aurait préféré éviter les petites erreurs et facilités visuelles et scénaristiques, mais pour une mini-série, cela reste une lecture agréable.
  • 11/01/2016
     (80 %)  •  Langue : VF
    Une nouvelle fois, Lando doit de l'argent à un individu peu recommandable. Et même en usant de tous ses talents de charmeur, difficile de séduire Papa Toren ! Mais, magnanime, ce dernier décide d'éponger la dette de Calrissian en échange d'un dernier coup : dérober un vaisseau spatial en cale sèche à bord d'un chantier naval perdu. Cerise sur le gâteau : Lando pourra garder ce qu'il veut de la cargaison. Forcément, cela cache un piège, et pas des moindres : l'escroc n'a en effet aucune idée de l'identité du propriétaire du vaisseau, et celui-ci n'entend pas qu'on lui vole ses affaires !

    Après la désastreuse mini-série Princesse Leia, Marvel se décide à publier sur un personnage encore inutilisé depuis que l'éditeur a récupéré la licence : Lando Calrissian, flanqué de Lobot, le figurant muet de l'Empire contre-attaque. Et si j'étais sceptique avant de débuter ma lecture sur l'association des deux personnages, j'ai été vite rassuré !

    Mais d'abord, présentation des auteurs : Charles Soule est relativement nouveau dans l'industrie des comics et s'est fait repéré chez DC Comics avec des titres comme Red Lanterns et Superman/Wonder Woman, des séries qui, sans être exceptionnelles, se laissaient lire sans déplaisir. Mais c'est surtout la partie graphique qui risque fort de faire parler d'elle : Alex Maleev est un des grands noms du comic-book US, connu et reconnu notamment pour son long run sur Daredevil avec Brian M. Bendis, au style peut-être un peu figé mais qui sait se montrer dynamique. Et là, très clairement, Maleev s'est éclaté sur Lando, cela se voit, cela se ressent, on oublie très vite la particularité du trait. S'il fallait reprocher quelque chose au dessinateur, ce serait peut-être le design des deux assassind, Aleksin et Pavol. Mais c'est bien tout, et ce n'est en soi qu'un détail ! :oui:

    Pour le reste, dès les premières pages, l'auteur nous met dans l'ambiance. On retrouve Lando en charmante compagnie, et au cas où on l'ignorerait encore, Soule nous fait une démonstration éclatante des talents d'orateur du personnage. Le premier épisode est une réussite à plus d'un titre, introduisant quasiment tous les personnages ainsi que les tenants et les aboutissants de la mini sans aucun défaut – et si on se dit que le vol du vaisseau est un peu « facile », on comprend très vite que le cœur de l'intrigue n'est pas le vol, mais bien les conséquences, et ce que Lando va faire dès qu'il va comprendre qu'il a entre les mains quelque chose de bien plus précieux qu'il ne le pensait ! :sournois:

    Cerise sur le gâteau, l'interaction entre Lando et son « frère » Lobot. J'étais sceptique en feuilletant l'album et en voyant à quel point Lobot était présent, lui qui ne m'avait fait aucune impression particulière dans l'Episode V. Mais là, j'ai été bluffé par le personnage, très intéressant, contre-poids parfait à Lando. Et petit à petit, Soule va faire basculer le personnage dans la tragédie, afin de faire évoluer Calrissian mais aussi d'avoir un Lobot plus fidèle à celui que l'on voit dans le film. Je ne l'avais pas vu venir, et c'est tant mieux.

    Le développement de Lobot n'est d'ailleurs pas la seule surprise réservée par l'auteur. De l'identité du chasseur de primes lancée aux basques du petit groupe de voleurs – et à son lien avec l'un des membres du groupe (et pas forcément Lando!) – au vaisseau utilisé par ce même chasseur de primes (déjà aperçu dans la saga Star Wars et qui éclaire sur son devenir ! :shock: ) en passant par les dialogues très drôles et acerbes de O-66 et de Korin Pers, une Ugnaught au langage fleuri, Soule s'éclate et nous livre une galerie de personnages hauts en couleurs. Et tant pis si, finalement, la quantité astronomique de « trésors » à bord du vaisseau fait que l'on se demande un peu à quoi le propriétaire pensait en les stockant à bord...

    Je reprendrais bien une deuxième mini par les mêmes auteurs ! En attendant, on retrouvera Charles Soule sur la prochaine mini-série Obi-Wan & Anakin, et je suis déjà impatient de voir ce que le scénariste réserve pour ces deux personnages ! :oui:

    Note : 80%
  • 23/03/2017
     (70 %)  •  Langue : VF
    Je n'avais pas fait de review de Lando quand je l'ai lu il y a un an, préférant laisser un peu reposer mes impressions, mais aujourd'hui je profite d'une relecture pour poster cette petite critique.
    J'aime vraiment bien l'ambiance de ce comic! Alors c'est vrai que la colonisation y est pour beaucoup, ça me rappelle un peu Dark Empire et pour moi c'est un compliment. Les traits des visages de certains persos, sur la fin, sont un peu bâclés mais ça reste très bon.
    Niveau scénario c'est intéressant mais un peu vain, typiquement : pas tellement de liens avec les films et une histoire pas très aboutie qui touche à plein de sujets : les sith, Lobot et son passé, plusieurs persos introduits dont on ne peut qu'espérer les revoir dans un autre média pour leur rendre justice en terme d'approfondissement... donc plein de choses intéressantes mais survolées... dommage!
    Un point (très) positif : l'excellente caractérisation de Lando, qui est pour beaucoup dans l'impression positive laissée par ce comic.
    En conclusion donc : bien mais trop rapide et trop court!
Univers
 
Ce livre fait partie de l'Univers Officiel Star Wars.
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

181 membres le possèdent (qui ?)
155 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité