StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Visite Guidée
 
Après avoir passé les portes, on se retrouve dans un vaste astroport. C'est un mélange entre un aéroport et une base rebelle. Au dessus de nos têtes, un écran montre les meilleures destinations de Star Tours – une compagnie de voyage intergalactique créée peu après la défaite de l'Empire.

Grâce au vaisseau StarSpeeder 3000 comportant 40 places, la Star Tours Company offre une curieuse excursion sur la Lune d'Endor.
En entrant dans le hangar de maintenance nous pouvons inspecter l'état et l'entretien du StarSpeeder. C-3PO se tient près à accueillir les invités alors que R2-D2 s'occupe des dernières réparations sur le vaisseau. Comme toujours, les deux vieux amis ont des points de vue quelque peu divergents sur tout et n'importe quoi. Et il y a beaucoup à dire sur la trace se trouvant sur le flanc du StarSpeeder, une marque de brûlure qui ressemble énormément à une trace de blaster.

Alors que 3PO et R2 se disputent sur la façon de nous dire ce que sont ces marques noires, nous entrons dans le Centre Droidnostiques – une usine de droïdes. Pendant que des pièces détachées sont amenées sur un tapis roulant, des droïdes les prennent et les assemblent pour en faire d'autres droïdes. En passant, l'un d'entre eux dit qu'il n'ira jamais à bord du StarSpeeder 3000, pensant que l'on ne peut pas l'entendre car son comlink était éteint. Mais il ne l'est pas, et nous entendons tout ! Ce n'est pas non plus une grande révélation, les traces de combats que nous venions de voir étaient suffisantes pour nous faire fuir. Mais c'est trop tard, notre StarSpeeder 3000 est prêt et attend ses passagers.

TatooineAstroportAprès avoir pris connaissance des consignes de sécurité pour les vols intergalactiques, nous rangeons nos affaires personnelles sous les sièges, bouclons nos ceintures de sécurité et regardons les portes se fermer. Notre pilote est RX-24, Rex pour faire simple. Il nous accueille, puis reçoit l'autorisation de décoller.

Notre vol – le ST-45 – commence plutôt bien, mais quelques instants plus tard, Rex prend une mauvaise direction et nous sommes catapultés dans le vide spatial. Très vite, la situation se dégrade. A sa sortie de l'hyperespace, le StarSpeeder est aspiré dans un champs de comètes qui s'écrasent contre le vaisseau. La seule façon de s'en sortir est de passer au travers d'un énorme cristal de glace. Rex se tourne alors vers nous et nous dit, « Bon, vous pouvez vous détendre. Tout est normal, nous retournons à Endor immédiatement ! ». Lorsqu'il se retourne, nous nous retrouvons face à un nouveau problème : une Etoile Noire dans un secteur toujours détenu par l'Empire !

Rex semble paniquer et le StarSpeeder bascule vers la surface de l'énorme station de combat. Alors que nous nous faufilons entre les tirs de l'Etoile Noire, Rex nous crie « Chouette, j'ai toujours rêvé de faire ça, allez on y va !!! » ! Après un passage dans la célèbre tranchée, on échappe de peu à une destruction certaine quand Rex nous projette une nouvelle fois dans le calme de l'hyperespace.
Quelques secondes plus tard, le StarSpeeder retourne en vitesse subluminique, et nous accostons dans une baie d'atterrissage. Un écran s'allume et C3-PO, qui n'est apparemment pas au courant de ce qui s'est passé, se tourne vers nous et dit « Nous espérons que vous avez apprécié ce voyage sur la lune d'Endor... »
2. Chronologie : canon ou pas ?
 
Affiche France Une partie de l’univers Star Tours peut être considérée comme 'canon’ : ses élément qui n’entrent en conflit avec aucune autre source StarWars.

Par contre, tout ne peut pas être intégré officiellement. Le travail de R2-D2 & C-3PO dans une agence de voyage à ce moment là de l’Univers Etendu, par exemple. Et l’histoire aussi : une Etoile Noire opérationnelle 5 mois après la mort de l’Empereur, c’est peu réaliste. Et avec la même erreur que la première (la tranchée), encore moins.

Les détails sur la construction de la « troisième Etoile Noire » vue dans Star Tours sont restés inexpliqués depuis bientôt 20 ans, son origine est donc sujet à désaccord. Une explication courante parmi les fans consiste à considérer cette Etoile Noire comme étant le fameux Prototype de la trilogie (en romans) de l’Académie Jedi (11 ans après l’Episode 6).

Voici l’explication par la Timeline de TheForce.net : « La Nouvelle République a créé la Star Tours travel company pour stimuler les voyages spatiaux et le commerce dans le secteur. R2-D2 & C-3PO ont été envoyé à l’un des astroports pour aider à réparer les nouveaux Starspeeder 3000 (…). Au même moment, non loin de là, les Rebelles préparent un assaut sur une station spatiale de l’Empire ressemblant à l’Etoile Noire. Cette station a été construite grâce aux plans que l’Amiral Daala retrouva dans les installations de Maw.»
Cependant, les évènements de Star Tours se déroulant (officiellement ? Voir ci-dessous) au début de la Nouvelle République, seulement quelques mois après la Bataille d’Endor, cette supposition ne correspond pas. De plus, le prototype de l’Académie Jedi n’est qu’un squelette d’Etoile Noire, alors que dans l’attraction la station est complète comme dans l’Episode 4 (d’ailleurs, ça se finit encore une fois dans la célèbre tranchée).

AfficheUn clin d’œil de la littérature StarWars permet de situer ‘officiellement’ l’histoire de l’attraction dans la chronologie StarWars. En effet, dans le recueil “ Star Wars: Tales from the Mos Eisley Cantina “, la nouvelle « One Last Night In the Mos Eisley Cantina » donne son point de vue sur la bataille d’Endor, lorsque les boucliers protégeant l’Etoile de la Mort sont désactivés (page 387, 4ème ligne du dernier paragraphe ; ce recueil n’a pas été traduit en français) :
« General Calrissian's voice broke up with static. "We're on our way!" Raw cheering voices. Human and Bothan. Mon Calamari and Bith. Even a droid who announced that it always wanted to do this.
Et quel est le seul droïde que nous connaissons qui a « toujours rêvé de faire ça » ? ;-)

Mais là encore, problème : l’Etoile de la Mort du Retour du Jedi n’est pas complète (contrairement à celle de Star Tours) et est détruite de l’intérieur (contrairement à la tranchée de Star Tours). Voici donc un problème insoluble. Nathan P Butler de la ‘StarWars timeline gold‘ a tenté de trouver une compromis...Résultat en demi-teinte, s’accordant à dire que l’attraction se place en +4 après l’Episode 6 (soit pendant le Retour du Jedi) dans une réalité parallèle de la saga, ce que LucasFilm appellerait Infinities...
Je m’accorderai avec lui sur un point : profitez de l’attraction pour son ambiance, pas pour sa réalité au sein de l’univers StarWars ! ;-)
3. Références dans l'Univers Etendu
 
Il existe deux références à l'attraction dans les livres. D'abord celle du Tales of the Cantina cité ci-dessus, puis une autre dans le livre 'Le Spectre du Passé' de Timothy Zahn :

Afraid we didn't have time to swing by Dronseen for that cargo.”
“That's all right,”; Karrde said. “Faughn can make the pickup after she drops you here. How did the pirate hunt go?”
“Complete washout,” she said. “We tracked their vector to D'wor but then lost it completely. The traffic around there was fierce — Starspeeder 3000s all over the place.
“It's pollination season for the singfruit groves,” Booster murmured. “Peace breeds tourists.
” (p 173 de l'édition américaine).

Ensuite, on peut trouver deux hommages au Star Tours dans les jeux vidéo :
La première dans TIE Fighter (PC) : dans la première Mission Historique en TIE Interceptor, une des navettes que doit inspecter le joueur se nomme « Star Tours » et sa cargaison est constituée de « touristes ».

La mission a été recréée dans le jeu X-Wing vs TIE Fighter (PC), cette fois-ci en tant qu’entraînement en mission d’inspection. Après avoir inspecté un transport YT-1300 (le modèle du Faucon Millenium), le vaisseau suivant est une Navette Impériale (le modèle qu’utilisent les Rebelles pour atterrir sur Endor dans l’Episode 6) nommée « Star Tours ». En approchant ce véhicule, la cargaison est identifiée : des « touristes », à nouveau ! ;-)
4. Vaisseaux
 
Starspeeder 3000Starspeeder 3000STARSPEEDER 3000
Star Tours vous présente le Starspeeder 3000. Le transport le plus sophistiqué de tous les temps, en vitesse d'hyperespace, avec un rayon d'action de plus de 3 milliards d'années lumières. Le 3000 vous fera voyager confortablement en toute sécurité à travers les galaxies. Tous nos Starpeeders sont pilotés par les plus performants et plus récents droïdes RX. Alors calez-vous bien dans vos sièges, détendez-vous et admirez le paysage. Vous projetez un voyage intergalactique ? Choisissez le meilleur: Star Tours, naturellement. - Publicité Star Tours

Starspeeder 3000Starspeeder 3000Véhicule : Star Tours Starspeeder 3000
Type : Charter intergalactique
Longueur : 12,19 mètres
Largeur : 4.88
Hauteur : 4.27
Equipage : 2 (1 droïde pilote type RX/1 astromech type R2)
Passagers : 40 maximum
Uniquement sur les lignes de Paris/Tokyo/Orlando/Los Angeles à la lune d'Endor


Starspeeder 3000Starspeeder 3000Le StarSpeeder 3000 est un modèle relativement ancien, mais il s'est prouvé digne au cours des années. En utilisation constante depuis le déclin de la République, il est pourtant peu équipé : le bouclier déflecteur respecte un cahier des charges minimal au possible. Pour désintégrer les éventuels débris spatiaux, le Starspeeder 3000 possède une paire de canons lasers. Ces armes ont aussi tiré certains véhicules de situations désavantageuses...

plan du Starspeeder 3000plan du Starspeeder 3000Le pilotage et l'astronavigation sont gérés par deux droïdes : un pilote RX et une unité astromech R2. Cela permet à la société Star Tours de concentrer toutes les ressources de bord au module de passagers. Ces vaisseaux de taille moyenne permettent à Star Tours de limiter les dépenses de fonctionnement. Pour l'agence de voyage galactique, l'économie fait la loi. Cela se traduit par une cabine spartiate, ne comprenant même pas de sanitaires pour les longs trajets. Et la ceinture de sécurité est de rigueur : le compensateur inertiel est pratiquement inexistant. Pourtant, rien ne vaut un tour en Starspeeder 3000 pour voyager : sensations garanties !


X WingX WingX-WING
Est-il nécessaire de présenter le X-Wing ? Appareil polyvalent, assez bien armé, assez bien blindé, il a tout pour plaire aux pilotes aguerris. Fer de lance de l'Alliance, le X-Wing servit au début à toutes sortes de choses: embuscade, escorte, assaut et assaut lourd, reconnaissance et espionnage, mais très vite sa tâche principale fut d'occuper les chasseurs impériaux pendant que des unités plus lourdes s'occupaient de l'objectif principal (un Y-Wing apparait d'ailleurs brièvement dans Star Tours). Il est également l'appareil de prédilection de nombreux pilotes (tel Wedge Antilles et Luke Skywalker : les cofondateurs du célèbre Escadron Rogue) et le destructeur de l'Etoile Noire.
[voir Fiche complète du X-Wing]



Star DestroyerEmblèmes de la machine de guerre impériale, le Destroyer Imperial et le TIE Fighter [Voir fiche complète] permettent à l'Empire de semer le chaos dans la galaxie.
<< Page précédente
Page suivante >>
Publicité