StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Casting
 
(par ordre d’apparition)

Anthony Daniels .... C-3PO (zone de queue/préshow) (voix)

Ben Burtt .... R2-D2 (bips)

Anthony Daniels .... Announceur Extraterrestre (parlant l’Ewokese) (voix, altérée électroniquement)

Brian Cummings .... Commentaires de l’écran vidéo de la queue (destination de voyages) (voix)

Anthony Daniels .... C-3PO (segments vidéo à l’intérieur de la cabine) (ce n’est pas un animatronique, mais l’acteur dans son costume)

Paul Reubens .... Capitaine RX-24, alias REX (voix)

Dennis Muren .... cameo (un des trois employés d’ILM visibles par une fenêtre de la zone de Maintenance, au début du film/attraction, qui se baisse instinctivement lorsque Rex frôle le bâtiment)

Steve Gawley .... cameo en tant que Red Leader (segments vidéo à bord de la cabine)

Ira Keeler .... cameo en tant que technicien qui se cache sous son bureau à la toute fin de l’attraction (contrairement à la rumeur selon laquelle George Lucas lui-même joue ce personnage).


Muren, Gawley & Keeler sont tous des magiciens des effets Spéciaux d’Industrial Light & Magic qui ont travaillé sur l’attraction pour Lucasfilm (et la saga). Il n’y a pas de mal à profiter d’une opportunité ! ;-)

L’acteur qui joue Red Leader sur l’écran vidéo de la cabine (à droite) s’appelle Steve Gawley…sauf que ce n’est pas un acteur ! Steve Gawley est un superviseur du département des maquettes chez ILM, et il a travaillé sur les modèles réduits de Star Tours ET de la saga ! Dans le sublissime livre "Industrial Light and Magic: Into the Digital Realm", il explique que, contrairement aux autres employés d’ILM qui firent des caméos (apparitions) dans les films, il n’a jamais eu cette chance car il est chauve et porte une barbe (incompatible avec l’univers StarWars ??). Mais puisque Red Leader porte un casque avec une courroie, ils le laissèrent jouer le personnage…


Celui qui joue la voix du pilote en anglais, Pee-Wee Herman (Paul Reubens), était populaire aux USA à l’époque. Il fut choisi par le scénariste Tom Fitzgerald, avec qui il avait travaillé aux "Studios Tours".

Chose étonnante, la voix française de C-3PO dans l’attraction (dans les vidéos d’accueil & en animatronique) est interprétée par l’acteur original du personnage, Anthony Daniels. Dans les films, C-3PO est doublé par Roger Carel (qui fait des voix dans l’attraction ‘Pirates des Caraïbes’ ; c’est aussi lui Kermit la grenouille, notamment).
2. La cabine du simulateur
 
InterieurCapacité horaire =>> 1928 visiteurs/heure(quand les 6 navettes sont disponibles)

Durée du voyage =>> 4min43

Dimensions de l'écran =>> 2m14 / 5m28

Nombre moyen de voyages par heure =>>48

Nombre moyen de voyages par an et par navette =>> 42 450

Champ de mouvement de la cabine =>> 12.8m de long x 8.5m de haut x 11.5 m de large


vol horizontalconfiguration en HyperespaceComment simuler le passage en Hyperespace ?
L'effet est tout simple : la cabine se penche en arrière, disons à 75° ! Comme dans le film le vaisseau va plus ou moins tout droit, on a l'impression être collé dans son siège par la vitesse, alors qu'on ne l'est que par la gravité (qui nous maintient au fond du siège).
Pour faire encore plus simple : nous sommes en l'air (pas au sol), la tête vers le haut (donc presque couchés sur le dos). Donc s'il n'y avait pas de siège, nous tomberions ! Nous sommes retenu dans le siège, donc c'est normal de se sentir "collé" au siège. Et comme nous avons visuellement l'impression de voler vers l'avant (et pas d'aller vers le haut), la synthèse film-sensations donne cette impression d'écrasement léger, et donc de 'vitesse lumière'...

Il existe une salle 'VIP' pour voir de ses propres yeux les mouvements des cabines...


embarquementPannes
Sur six cabines, vous devez vous dire qu'il est impossible qu'elles tombent en panne toutes en même temps (vu qu'elles sont indépendantes les unes des autres), n'est ce pas ?
Faux ===> par le seul système qu'elles ont en commun : le système de refroidissement !

Explication : les simulateurs chauffent et finissent, les uns après les autres, par tomber en 101 (en panne). La maintenance en remet un en service...et c'est un autre qui lâche ! Ça peut durer jusqu'au soir ainsi... ;-)
3. Détails de fonctionnement
 
tableau de commandeVerification des ceinturesSurveillance & sécurité
Quand vous vous asseyez à l'intérieur de la cabine, regardez à gauche du Capitaine Rex. Sur le mur se trouve un rectangle en plastique noir ‘glacé’. Derrière la façade est placée une caméra de sécurité. Le moniteur est à l'extérieur, à l’endroit où on attend en ligne l’embarquement dans la cabine. Le moniteur est souvent couvert avec du papier. Un Cast Member explique : " il y a toujours les gosses qui veulent regarder le moniteur, et puisqu'un Cast Member n'est pas toujours présent, les gosses peuvent aller au panneau de contrôle et essayer de regarder. Ces enfants pourraient accidentellement pousser un bouton. En couvrant l’écran, les gosses ne savent même qu'il existe ".
En outre, il y a un poste de commande entre la deuxième et la troisième cabine qui possède un Cast Member, consacré à la surveillance du panel d’écrans. Car, évidemment, les Cast Members qui travaillent dans la file d'attente ne peuvent pas consacrer beaucoup d'attention à leurs écrans et pourraient manquer un problème éventuel.

Les attractions Disney plus récentes utilisent des procédés aboutis pour la détection des ceintures de sécurité. Dans Star Tours, le préposé à la cabine ouvre une petite écoutille sur le mur. Derrière le volet de l'écoutille se trouvent des rangées de LED (petite diode lumineuse) verte correspondant aux ceintures de sécurité attachées. Les LED non éclairées correspondent aux ceintures non bouclées.
Enfin, si quelque chose se trouve sur les rampes d’accès à la cabine, l’ordinateur refuse de lancer le film.


salle de securitemorceaux de pelliculesPellicules
Les bobines sont changées régulièrement, mais pas en même temps, car ça coûte très cher...
4. Simulation de l'attraction par DLRPsimulation
 
Depuis le 5 octobre 2006, l'équipe du site DLRPsimulation propose en partenariat avec SWU une simulation de la file d'attente de Star Tours, respectant les détails et procédures de la véritable attraction. Dans un programme proche d'un jeu vidéo, le responsable temporaire de l'attraction doit démontrer ses capacités de gestion afin de ne pas être débordé par le flot considérable de visiteurs et de fans...

Paulo et son équipe ont fait un boulot monstre pour créer cette simulation ludique autant que détaillée, bravo à eux !

Cliquez ici pour télécharger le programme...et bonne chance !! :-)
<< Page précédente
Publicité