StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Loyautés, l’Avènement de Vador
  • Titre original Loyalties - Republic #78
  • Genre Comic-Book
  • Série Republic
  • Univers Legends
  • Année et période -19 (Emergence de l'Empire)
  • Scénariste(s) John Ostrander
  • Dessins Luke Ross
  • Couleurs Jason Keith
  • Couverture Luke Ross
  • Synopsis : Palpatine organise un meeting avec les plus braves, les plus sages et les plus influents officiers militaires dans le but d’introduire son nouveau bras droit, Dark Vador ! Le nouvel Empereur révèle ses plans pour l’Empire et ceux qui exprimeraient des idées différentes seront ramenés à la raison par la lame de Vador. Néanmoins, un capitaine persiste à ne pas vouloir se compromettre avec le nouveau gouvernement et organise sa défection. Mais que faire lorsque le Sombre Seigneur des Sith est déterminé à vous arrêter ?
  • Note du staff SWU
     (73 % - 3 commentaires)
  • Note des internautes
     (80 % - 3 commentaires)
     (70 %)
    Scénario

    SagoroPremier numéro, voire même première aventure post-ROTS (si l’on excepte Evasive Action), ce numéro laisse une sensation mitigée. On évite intelligemment la narration hyper centrée sur Vader qui nous aurait montré une énième chasse aux sorcières (et nul doute que le plus gros reste à venir) avec encore une fois Vader dans le rôle du croque mitaine. Cette fois au moins, on adopte le point de vue d’un garde en fuite, Seguro Autemn, que les lecteurs de Republic ont déjà vu (Honor and Duty). Le pitch de départ est séduisant mais la mise en forme laisse plus à désirer. On avance dans l’histoire sans vraiment ressentir de tension pour en arriver trop rapidement à la chute. Sur ce dernier point, Ostrander ménage bien son suspense et sa surprise, mais la subtilité de la dernière scène n’aura vraiment du sens que pour la personne ayant lu les évènements de Honor and Duty.





    Dessins

    PalpatineLes dessins de Luke Ross sont moyennement intéressants. Sur les premières pages, on constate immédiatement la qualité de ses plans rapprochés sur les personnages. Sa représentation de Palpatine est d’une qualité incroyable, bourrée de détails et surtout avec une texture très réaliste. La suite est moins intéressante. La mise en scène est très commune, et le travail de texture n’amène pas autant sur les décors que sur les plans rapprochés des personnages. De même, les plans larges sur plusieurs personnages restent assez négligés en termes de finesse sur les silhouettes. Avec le recul, on se dit que Luke Ross a toute la technique d’un excellent illustrateur (pour les couvertures par exemple) et sa couverture est pas mal du tout, bien qu’elle ne lui rende pas complètement justice. Ross fait néanmoins un excellent boulot, tant dans la qualité de l’illustration que dans le concept lui-même plus original que ce qu’on nous sert habituellement. Je fais partie des personnes qui pensent que l’image de Vader a été surexploitée à mort historiquement, et que ce phénomène s’est encore amplifié avec la sortie de l’Episode III. On ne compte plus les publicités, montages photos, et autres couvertures pin-ups (encore récemment sur la série Empire).

    Conclusion

    SagoroComme nous venons de le voir ici, le concept commercial de placer une icône vendeuse en couverture aux dépends de la logique artistique qui veut que la couverture représente avant tout le contenu. Cette mise en scène est d’ailleurs propre à induire en erreur certains lecteurs qui attendent alors d’en savoir plus sur Vader post-ROTS. Ils en sont pour leur frais, ce qui déprécie une histoire pas trop mal foutue au bout du compte. On est aussi en droit de s’interroger sur l’intérêt d’une telle histoire. En effet, au moment où j’écris ces lignes, on ne sait toujours pas si Dark Horse a des plans pour exploiter la période séparant les Episodes III et IV. S’il s’avérait que non, cette histoire n’a alors pour seul intérêt de conclure l’histoire de Autemn, ce qui est un peu faible pour porter seul un numéro.
  • 19/01/2008
     (80 %)
    Dessins supra réaliste pour une histoire bien trop courte en revanche. Belle démonstration de force juste aprés la prise de pouvoir de PAlpatine qui je trouve est une parfaite introduction à un Dark Times. On a plaisir à suivre les derniers déboirs de Sagoro que nous avons suivie durant toute la CW.
  • 21/09/2015
     (70 %)  •  Langue : VF
    La République et l'Ordre Jedi n'existent plus, balayés par l'Empire naissant et la poigne de fer des Sith. La flotte s'est réorganisée, restructurée et les héros d'hier sont remplacés par de nouveaux officiers ; parmi eux, Sagoro Autem, rétroactivement nommé « héros de Saleucami », ne souhaite pas rester servir dans la flotte. Hélas, l'Empire refuse les démissions, et l'ancien Garde Sénatorial est sur la liste noire. Rester signifie mourir, mais encore faut-il réussir à quitter la planète...

    Sagoro Autem est un personnage secondaire que les lecteurs de Republic connaissent plutôt bien : il a été la vedette de l'arc Honneur et devoir (Republic #46 à 48), est apparu dans Jedi : Shaak Ti avant d'intégrer la marine Républicaine et de participer à la bataille de Saleucami (Republic #74 à 77). Mais pour le premier numéro post-Episode III, c'est un choix original que nous fait Dark Horse, en nous montrant les conséquences du film à travers les yeux d'un personnage spécifique à l'UE, et certainement pas une tête d'affiche. Et pourtant, si la lecture surprend au début, on plonge avec Autem dans la réunion des officiers Impériaux et comme lui, on est choqués du sort réservé à Jace Dallin. Car d'autres seconds rôles de Republic font leur retour, comme Jan Dodonna et donc Jace Dallin, qui va faire les frais de son amitié avec des Jedi comme Plo Koon... :cry:

    A côté de cela, pourtant, difficile de s'emballer pour un scénario tout de même léger. Autem est déclaré ennemi de l'Empire (pourquoi ? plusieurs raisons sont avancées par les personnages, mais aucune n'est confirmée) et doit fuir ; trois chasseurs de primes sont envoyés pour le ramener mort ou vif, mais aucun ne semble représenter un réel danger pour Autem, et on se doute de la fin de l'histoire assez facilement, notamment en ce qui concerne le chasseur de primes avec un masque sur le visage... Et arrivé à son tiers, l'épisode perd son côté palpitant, c'est assez dommage, même si en toute fin, la sous-intrigue « Sagoro Autem » est terminée pour de bon.

    C'est Luke Ross qui signe la partie graphique de ce numéro, pour un résultat variable. Si les premières pages sont très réussies (notamment l'ambiance tendue de la convocation des officiers), la deuxième moitié du numéro l'est nettement moins, les décors étant vides et les visages finalement assez quelconques. Le design d'Hessler est également assez basique, on a droit à un masque digne de la série de films « Vendredi 13 », peu représentatif de l'esprit Star Wars.

    Loyautés est donc un numéro destiné avant tout aux fans de Sagoro Autem, et a le mérite de mettre en avant une facette de l'Empire relativement inédite. Reste que pour un premier numéro post-Episode III, clairement, le lecteur était en droit de s'attendre à autre chose, la traque des derniers Jedi, le devenir de Quinlan Vos... certes, finalement, ces événements auront lieu dans les numéros suivants, mais Autem ne me paraît pas assez bankable pour porter un tel numéro sur ses épaules. Dommage, même si la lecture est très appréciable !

    Note : 75 %
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

54 membres le possèdent (qui ?)
50 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité