StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Rite de Passage
  • Titre original Rite of Passage - Republic #42 à 45
  • Genre Comic-Book
  • Série Republic
  • Univers Legends
  • Année et période -28 (Emergence de l'Empire)
  • Scénariste(s) John Ostrander
  • Dessins Jan Duursema
  • Encrage Ray Kryssing
  • Couleurs Brad Anderson
  • Couverture Jan Duursema
  • Synopsis : Tholme et sa padawan Aalya Secura sont envoyés sur Ryloth résoudre une crise. En mission sous couverture, Aalya découvre une conspiration qui pourrait remettre en cause le gouvernement de Ryloth et les liens de la planète avec la République. Les évènements s’accélèrent lorsque deux assassins Morgukai, armés jusqu’aux dents pour affronter les Jedi, enlèvent Tholme en même temps que l’héritier de la famille Secura. Aalya n’a pas d’autres choix que de demander assistance à Quinlan Vos. Et quand Quinlan est dans les parages, Villie n’est jamais très loin. Pour Aalya et Quin, cette aventure est l’occasion de se remémorer les souvenirs de leur première rencontre.
  • Note du staff SWU
     (84 % - 4 commentaires)
  • Note des internautes
     (94 % - 7 commentaires)
     (85 %)
    Scénario.

    TholmeLe développement des personnages se poursuit. Mais cette fois le moment est crucial pour Quinlan et son ancienne padawan Aalya. Il est temps pour le padawan de devenir chevalier et pour le chevalier d’accéder au statut de maître. Ces deux-là sortent des sentiers battus et leur passage, à l’image de toute leur formation, ne va pas se faire sans mal.

    L’action se passe en partie sur Ryloth, planète d’origine d’Aalya Secura. Son environnement atypique se prête particulièrement à l’aventure, à l’instar de Tatooine. Une nouvelle fois les Jedi doivent tirer au clair des machinations autour de la succession des clans et c’est Tholme qui est mandaté, comme à son habitude. La partie politique, très intéressante par ailleurs car elle permet de découvrir les petites habitudes des Twi’leks, est équilibrée par l’intervention des Morgukais qui ouvre la porte à une action débridée.

    Comme d’habitude Ostrander s’appuie sur un scénario solide et des personnages très appréciés des fans, auxquels il ajoute des scènes savoureuses : le retour de Villie, les retrouvailles Aalya/Quinlan au fond d’une décharge entourés de chasseur de primes à la poursuite de Vos, les relations père/fils chez les Morgukais, la première apparition de Dooku dans l’Univers Etendu qui, à cette époque, pourrit déjà la vie des Jedi d’une main de maître.

    Dessins.

    QuinlanDuursema est fidèle à elle-même. Son talent ne se dément pas de numéro en numéro. Son style est de plus en plus précis sur l’individualisation des personnages. Ses plans rapprochés sont toujours très expressifs et elle joue bien avec la luminosité pour obtenir l’ambiance souhaitée. Au niveau des décors elle assure sur Ryloth et les vaisseaux spatiaux toujours bien retranscrits. Pour Nikto, elle a eu la tâche plus facile puisque la planète est désertique.

    Les scènes de duel n’ont jamais été aussi nombreuses. Le dynamisme est l’élément clé et Duursema assure très bien pour une dessinatrice au style aussi fouillé.

    Avec son coloriste elle a également développé un style particulier sur les couvertures. J’étais sceptique sur les précédentes mais cette fois j’ai réellement accroché. L’idée d’un style différent à l’intérieur et en couverture juste par changement des techniques de dessin me plaît.


    Conclusion.


    Aalya

    Encore une histoire excellente. Je me demande d’où sortent les Morgukais. Ils ont l’air d’être « intimes » avec les Jedi mais je n’arrive plus à me souvenir s’ils sont déjà apparus, et si oui où ? Le scénario est bien ficelé avec une conclusion en grandes pompes. Après la défiance qu’à du subir Quinlan pendant un temps, il prend ici une belle revanche. Ostrander conclut la période Episode I – II de manière agréable, les personnages sont prêts à aller de l’avant.
  • 15/11/2004
     (85 %)
    Le pont est fait entre les aventures du jedi Quinlan et l'épisode 2. Tout est en place pour que commence la guerre des clones en comics.
    Duursema est toujours incroyable au dessin et Ostrander privilégie la profondeur des personnages aux scènes d'action dénuées de sens. du grand comics.
  • 26/01/2005
     (85 %)
    Comme d'habitude : très bon boulot du duo Jan Duursema/John Ostrander !
    Belle intrigue avec laquelle on en apprend davantage sur le couple Aayla/Quinlan.
    On a aussi le droit à de redoutables adversaires : les Morgukais dont on va surement réentendre parler !
    Les dessins de Duursema sont vraiment détaillé et les scènes d'action sont bien rendues !
    Donc encore un très bon comics à acquérir pour se faire plaisir d'une part ... et pour se préparer d'autre part !
  • 30/01/2015
     (80 %)  •  Langue : VO
    Tholme et Aayla Secura sont envoyés sur Ryloth pour négocier la transition entre les anciens membres du Conseil (suite aux événements de Mémoire obscure) et les nouveaux. C'est le moment que choisit Kh'aris Fenn pour revenir de son exil et kidnappait l'unique héritier du clan Secura, et utilise pour cela deux guerriers Morgukaï, survivants d'une secte Nikto. Lorsque Tholme disparaît, Aayla n'a d'autre choix que de se tourner vers son ancien Maître, Quinlan Vos, et son improbable allié Vilmarh Grahrk. Pour Aayla et Quinlan, l'heure est venu de se confronter à ce que la Force leur réserve, afin de prouver qu'ils sont dignes de devenir Maître et Chevalier Jedi...

    Troisième et dernier acte de l'informelle trilogie « Quinlan Vos » du duo Ostrander / Duursema, Rites de passage nous permet de retrouver un Chevalier Jedi plus sage et plus mûr après les événements de Ténèbres. En plus du Jedi, cet arc est surtout l'occasion de faire le point sur Aayla Secura et de gérer ses souvenirs retrouvés, sa nature d'ancienne esclave et de découvrir la première rencontre entre Vos et sa padawan. Rites de passage se joue aussi sur le lien entre père et fils, entre Maître et apprenti : entre les liens Quinlan/Aayla, Fenn père et fils, Tsyr et Bok... la symbolique est là, forte, même si elle n'est guère approfondie.

    En effet, et c'est assez surprenant, si l'arc est réussi, il n'en demeure pas moins décevant par rapport aux deux précédents du dynamique duo. Cela démarre pourtant bien, avec la première rencontre d'un jeune Quinlan apprenti de Tholme avec la toute petite Aayla, mais la portée émotionnelle est amoindrie par le découpage de ce flash-back, alternant toutes les 5-6 cases entre les deux jeunes gens face à un Wampa, et les circonstances de cet affrontement. Alors, certes, la première page donne envie et plonge directement dans l'ambiance, mais le montage déçoit. On plonge ainsi dans le vif du sujet, avec une intrigue beaucoup moins sombre que les précédentes d'Ostrander, et une évolution psychologique des personnages quasi-nulle. Et ce ne sont pas les « doutes » de la jeune femme qui pourront remplacer les tourments de son ancien Maître ; là, Quinlan Vos est apaisé, serein, et parle comme Tholme, tout en fréquentant des mercenaires, des chasseurs de primes ou des parieurs.

    Dommage, car finalement, l'arc manque d'enjeu – encore une fois, comparé aux deux précédents du duo, car il demeure très bon pour autant ! Et surtout, Rite de passage marque la première apparition dans la série du Comte Dooku... mais uniquement dans trois pages réparties dans l'arc, et pour un rôle plus que secondaire. Pas grave, voilà le genre de caméo que Prélude à la Rébellion aurait dû nous donner ! :oui:

    Aux crayons, on retrouve Jan Duursema en très grande forme, enfin accompagnée de Brad Anderson à la colorisation. Les pages sont un régal pour les yeux... mais là encore, comparé aux décors de Ténèbres et les différents environnements de Kiffex, le planète Kintan et ses terres désolées sont presque une régression, un comble ! Et l'évolution des designs des personnages principaux a parfois de quoi surprendre : la chevelure de Quinlan est encore plus fournie, et surtout le personnage d'Aayla. En effet, loin de la jeune fille vue dans La Guerre de Stark ou Ténèbres, on retrouve une jeune femme typique du comic-book américain : assez légèrement vêtue, à la poitrine de plus en plus généreuse et aux lèvres charnues... Je ne suis, pour ma part, pas encore convaincue par cette évolution. A voir avec la suite ? :perplexe:

    Au final, si l'arc est réussi, il est nettement inférieur à Ténèbres qui représentait le point culminant des aventures de Quinlan Vos. Le personnage d'Aayla est intéressant, mais n'est pas (encore ?) assez charismatique pour porter sur ses épaules un arc entier de la série et, en dépit de son rôle d'épine dans le pied (un rôle qu'il remplit à la perfection), Vilmarh Grahrk ne fait office que de taxi et/ou de messager. Néanmoins, les Morgukaï sont des adversaires pertinents – offrant eux aussi un exemple de relation Maître / apprenti –, il est très appréciable de retrouver un Quinlan Vos qui évolue et mûrit à mesure que les arc (et les années) avancent.

    Prochain arc : un bond dans le temps avec Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker !

    Note : 75 %
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

91 membres le possèdent (qui ?)
72 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité