StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Un Nouvel Espoir
 
  • Titre original A New Hope
  • Année et période 0 (Empire)
  • Groupe Trilogie
  • Date de sortie (USA) 25/05/1977
  • Date de sortie (France) 19/10/1977
  • Réalisateur George Lucas
  • Producteur(s) Gary Kurtz, George Lucas, Rick McCallum (Edition Spéciale)
  • Acteurs principaux Mark Hamill, Harrison Ford, Carrie Fisher, Peter Cushing, Alec Guinness, Anthony Daniels, Kenny Baker, Peter Mayhew
  • Synopsis : Le jeune Luke Skywalker découvre son propre destin lorsque, à la recherche d'un droïde égaré, il est sauvé par l'ermite Jedi Obi-Wan Kenobi. Alors que la guerre civile fait rage dans toute la galaxie et que les forces rebelles luttent contre l'Empire, Luke et Obi-Wan obtiennent l'aide d'un pilote d'élite, Han Solo accompagné de son copilote Wookiee Chewbacca. Avec le duo farfelu des droïdes C-3PO et R2-D2, cette troupe hétéroclite se lance à la rescousse de la princesse Leia et veut utiliser les plans volés pour détruire l'arme absolue de l'Empire : l'Etoile Noire. 
    Au cours d'une confrontation légendaire, la téméraire équipe organise une attaque contre l'Etoile Noire et se prépare à un terrible combat contre le maléfique Seigneur Sith Dark Vador.
  • Note du staff SWU
     (80 % - 4 commentaires)
  • Note des internautes
     (79 % - 17 commentaires)
  • 10/10/2014
     (70 %)  •  Langue : VF
    Le premier Star Wars que j'ai vu quand j'étais tout petit, ça rend nostalgique de le commenter.

    Une histoire classique (le gentil naïf guidé par le vieux sage pour sauver la princesse capturée par le vilain pas beau, aidé par le baroudeur qui s'en fout un peu, et à la fin le héros sauve le royaume, pardon la galaxie), mais très bien traitée. Déjà, on commence en plein dans l'action, ça change des films qui prennent une demi-heure à poser le contexte (surtout à l'époque). Les éléments explicatifs viennent plus tard, mais sans être ennuyant (et puis, qui a besoin d'explications pour comprendre l'enjeu ?).
    Les personnages par contre, manquent un peu de profondeur et ne surprennent pas (sauf peut-être le retour de Han et encore).
    Malheureusement, ayant été pensé pour se suffire à lui-même, il se retrouve un peu trop indépendant des autres. La victoire finale semble définitive, la galaxie sauvée et tout, mais en fait non.

    Au niveau visuel, c'est une belle claque (en replaçant dans le contexte de l'époque, c'est sûr qu'aujourd'hui ça fait pas un peu cheap), on est loin des films sf d'anticipation, où c'est juste notre monde avec trois gadgets et un alien vert, là c'est une galaxie lointaine mais crédible dans laquelle on est plongés.

    Pour finir, ce qui sublime le tout : la musique de John Williams. Dès les premières secondes, on est emportés. Les leitmotivs collent bien aux sujets qu'ils traitent et l'ambiance musicale accompagne et décrit l'action, sans avoir besoin de dialogues. Et bon, de la musique orchestrale symphonique pour un film de sf, fallait oser, mais ça paye... avec un oscar pour tonton Williams.

    Au final, une note assez bonne, les défauts étant principalement imputables aux moyens de l'époque.
  • 12/10/2014
     (90 %)  •  Langue : VF
    Tout comme Ashlack, ce Star Wars est synonyme de beaucoup de chose pour moi. Déjà, c'est la première oeuvre de l'univers que j'ai vu. C'est avec ce film que j'ai commencé la Saga, avec ce film que ma passion est née, avec ce film que j'ai commencé à apprécié la SF et le cinéma en général. Bref, c'est LE commencement.

    Alors oui, aujourd'hui je le connais par coeur, je le trouve moins magique que lors de mes premiers visionnages, mais ça fait renaître tellement de sentiments et de souvenirs.

    Donc au niveau des effets spéciaux : Je vais pas m'étendre là-dessus, on est en 1977, Lucas est un pionnier, il fait avec les moyens du bord et surtout avec le temps qu'il a. D'ailleurs, je ne vais pas me plaindre, car mon premier visionnage était l'épisode IV remasterisé (celui de 1997). Mais à l'époque il ne faut pas oublier que c'était le top niveau, le must. Même de nos jours il y a un charme que je ne rejette pas. Un vrai petit bijou qui a traversé le temps. 

    Au niveau de l'histoire : Classique. Un gentil qui découvre un peu ce qu'il se passe dans la galaxie, qui se rend compte qu'il a un destin hors du commun, et qu'il a une mission très importante. A partir du moment où Obi-Wan explique à Luke ce qu'étaient les Jedi, ce qu'était la Guerre des Clones, qui était Anakin Skywalker, on sait où on va et dans quelle aventure on se lance. C'est plutôt bien, on a hâte d'embarquer dans le faucon avec eux et voir ce qu'il se passe avec Leia, ce qu'elle a à dire et ce pour quoi elle se bat. Alors oui c'est plutôt classique, mais quand on voit dans quel univers on se plonge, là on se rend compte que c'est pas banal et que Lucas a donné vie à quelque chose d'extraordinaire (sûrement encore plus à l'époque). John Williams ajoute sa touche personnelle avec une musique magnifique qui deviendra un classique international. Bref Lucas a quand même innové dans tout grâce à cet épisode, et c'est avec celui-ci que l'aventure commencera.

    Au niveau des acteurs : Là non plus rien à dire, la plupart des acteurs étaient de grands inconnus. Un certain Harrison Ford a même vu sa carrière décoller grâce à cet épisode - et la Saga en général. P. Cushing est excellent et incroyablement froid, tandis que A. Guiness joue parfaitement juste. Pour nos deux autres petits nouveaux, M. Hamill et C. Fisher, rien à dire, le jeu est très bon.

    Un classique qui marque le début de notre Saga préférée et que je n'oublierai jamais.
  • 29/12/2014
     (70 %)  •  Langue : VF
    Surprenant, surtout lorsqu'on est gamin.
    Je me souviens très bien de la première fois où j'ai vu ce film à la télévision. Je devais avoir 6-8 ans.
    Pour moi, Le Nouvel Espoir s'est longtemps résumé à un film qu'on ne voit pas entièrement. C'est une des raisons principales de mon addiction à Star Wars !
    C'était comme voir quelque chose d'interdit parce que ça n'intéressait personne d'autre que moi.
    J'ai fini par voir la fin du film sur une cassette et un bon vieux magnétoscope peut-être 2 ou 3 ans plus tard.

    Aujourd'hui je ne sais même plus combien de fois je l'ai vu en entier ; il reste la base inébranlable de cette Saga.
    J'aime l'entrée directe et sans explication dans un monde inconnu.
    J'aime les personnages, charismatiques et pourtant si caricaturaux.
    J'aime les combats spatiaux et le combat au sabre laser qui fut une vraie découverte !

    J'aime moins certaines lenteurs sur Tatooine, puis le côté infiltration sur l’Étoile Noire.
    On ne sait finalement pas grand chose des personnages et je voulais en savoir tellement plus sur cette "Guerre Noire" ! Je n'étais pas sûr d'avoir tout compris que déjà le film se terminait avec une victoire totale et un Chewbacca sans récompense : Fin.
    Lucas avait mis tous ses meilleurs ingrédients dans ce film (pensant qu'il n'y aurait pas de suite) et c'est sans doute pour cela que par moment on a l'impression de simplement survoler l'histoire, faute de temps pour nous la faire découvrir.

    Pour moi, l'épisode 4, c'est un peu l'arbre qui cache la forêt. Un incontournable, mais sur lequel il ne faut pas s'arrêter.
  • 02/11/2015
     (90 %)  •  Langue : VF
    La Rébellion vient de remporter sa première grande victoire face à l'Empire : la Princesse Leia est en effet en possession des plans secrets de l’Étoile Noire, une station spatiale suffisamment puissante pour détruire une planète. Mais faite prisonnière par Dark Vador, elle ne pourra compter que sur Luke Skywalker, un jeune garçon de ferme avide d'aventures, les deux droïdes C-3PO et R2-D2, le Maître Jedi Obi-Wan Kenobi et Han Solo, contrebandier et capitaine du Faucon Millenium, flanqué de son inséparable Chewbacca. Ensembles, ils seront témoins de la puissance de l’Étoile Noire, de la terreur de l'Empire et s'allieront pour prouver que l'espoir ne s'est pas éteint dans la galaxie...

    Comment critiquer un tel film, devenu un monument du cinéma, un film culte dès sa sortie ?

    Commençons par l'histoire. Si elle est simple, elle est loin d'être simpliste. Les différents personnages sont autant de représentations de clichés littéraires (le jeune héros naïf et inexpérimenté, le vieux sage, la princesse à sauver, le mauvais garçon au grand cœur, le méchant en armure...) et pourtant, tout cela passe sans aucun problème. Mieux encore : chacun d'eux a une voix, une personnalité, même les plus insignifiants des personnages, au point que très vite, on s'attache à eux, on se lie avec eux, on souffre et on rit avec cette poignée d'individus. L'humour est, en effet, omniprésent, et préfigure cet humour que l'on retrouvera souvent dans les films des années 80 comme Retour vers le futur ou Indiana Jones, un sentiment de raconter une histoire sérieuse mais avec des personnages qui n'hésitent jamais à avoir de la répartie ou à faire un trait d'esprit.

    Mais l'histoire est aussi auto-suffisante et se suffit largement à elle même. On a là, clairement, un film d'un bloc, qui résout toutes les intrigues qu'il pose, même si évidemment, la porte est laissée ouverte à la fin. Aucun sentiment de frustration donc, aucun cliffhanger pour nous faire nous précipiter vers la suite. De la même manière, absolument tous les concepts sont introduits : la Force, l'hyperespace, les sabre-lasers, et j'en passe, tout est expliqué ici – au point que le spectateur qui se décide à démarrer avec l'Episode I pourrait bien se demander pourquoi tant d'explications sont données ici, mais c'est le prix à payer pour avoir des préquelles – tout comme les sous-entendus de l'intrigue. Car oui, si l'on entend bien parler de Guerre des Clones, de Dark Vador et d'Anakin Skywalker, encore une fois le script fait qu'à aucun moment on ne sent submergé d'informations, pas plus qu'on ne ressent un manque au visionnage. C'est le secret des grands films. :oui:

    C'est peut-être visuellement que représente le plus grand défi du film aujourd'hui. Que vaut techniquement Un nouvel espoir, près de 40 ans après sa sortie ? Rendons grâce à George Lucas : entre l’Édition Spéciale et les remasterisations pour les sorties DVD et Blu-Ray, le film a très bien vieilli ; bien sûr, les rajouts en images de synthèses sont visibles, bien sûr on voit à l'écran parfois l'aspect « maquette » qui ressort. N'empêche. Encore aujourd'hui, le long métrage n'a pas à rougir de son âge même si on sent bien que George Lucas en est encore au stade de l'expérimentation, notamment lors de la longue séquence où les droïdes errent sur Tatooine, dans un demi-silence seulement perturbé par le bruit des chenilles de R2-D2. De même, le décor de l’Étoile Noire est un peu trop monotone, les uniformes Impériaux et Rebelles font trop "tissus" (à défaut d'un autre terme), on aurait aimé plus de diversité, plus de choix, plus de... tout, en fait. La faute à un budget, certes ridicule aujourd'hui, mais pas si mal que ça à l'époque.

    Habile transition pour aborder une autre des réussites de ce Nouvel espoir, peut-être la plus brillante : la bande originale signée par John Williams et les effets sonores de Ben Burtt. C'est bien simple, dans ce film, toutes les bases sont posées : le sifflement de R2-D2, la respiration de Vador (même si, dans mon souvenir, les autres films l'accentueront encore), les sabre-lasers, le bruit si reconnaissable des chasseurs TIE ou bien encore le thème de la Force, celui de la Princesse Leia, le mythique thème de la cantina ou tout simplement le texte défilant au début du film. Presque tout est là... car il faut bien en garder pour les suites ! :sournois:

    Un mot, toutefois, sur la VF qui, il faut bien le dire, est une catastrophe. Entre les Chiktaba, Millenium Condor, gouverneur Tarkan, tante Beryll, D2-R2 ou encore la mention d'une « Guerre noire » (sic), nous avons été bien mal lotis... Fort heureusement, pour la plupart, ces erreurs seront corrigées dès l'Empire contre-attaque, même si Z6-PO persistera jusqu'à la fin de la trilogie originale... Notons également un registre de langue finalement assez vieillot pour les dialogues, donnant au film un certain charme désuet, à coups de « séides », « méphitique » et autres termes quelque peu sophistiqués ; encore que sur ce point-là, j'ignore si c'est encore un coup de la VF ou bien si le script original jouait déjà dans ce registre de langue.

    Un nouvel espoir demeure l'un de mes films préférés et est, sans doute, l'un des plus grands films de l'histoire du cinéma. J'admets volontiers qu'il ait ses défauts, mais ce film a tout lancé. Si nous ne sommes sur ce site, sur ce forum aujourd'hui, c'est parce qu'Un nouvel espoir a existé. :oui:

    Pour ça et pour tout le reste, merci à George Lucas. :jap:

    Note : 90%
Publicité