StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Le Retour du Jedi
 
  • Titre original Return of the Jedi
  • Année et période +4 (Empire)
  • Groupe Trilogie
  • Date de sortie (USA) 25/05/1983
  • Date de sortie (France) 19/10/1983
  • Réalisateur Richard Marquand
  • Producteur(s) Howard Kazanjian, Rick McCallum (Edition Spéciale)
  • Acteurs principaux Mark Hamill, Harrison Ford, Carrie Fisher, Billy Dee Williams, Anthony Daniels, David Prowse, Kenny Baker, Peter Mayhew, Frank Oz
  • Synopsis :

    Dans la conclusion épique de la saga, l'Empire se prépare à écraser la Rébellion avec une Etoile de la Mort plus puissante, tandis que la flotte Rebelle monte une attaque massive sur la station spatiale. Luke Skywalker confronte son père Dark Vador dans un dernier duel climatique devant l'Empereur maléfique. Dans la dernière seconde, Vader fait un choix capital: il détruit l'Empereur et sauve son fils. L'Empire est finalement vaincu, les Sith sont détruits, et Anakin Skywalker est ainsi racheté. Enfin, la liberté est restaurée dans la galaxie.

     

     

  • Note du staff SWU
     (80 % - 1 commentaire)
  • Note des internautes
     (79 % - 14 commentaires)
  • 29/12/2014
     (80 %)  •  Langue : VF
    La conclusion de la Saga... jusqu'en 2015.
    Ce n'est clairement pas le meilleur Star Wars, mais pas le pire non plus.
    On arrête enfin de discuter pour revenir aux fondamentaux de Star Wars.
    Mais en revenant aux fondamentaux, on frôle le copier-coller. Une sensation que j'ai ressenti quand je l'ai vu pour la première fois. Ce que je regrette dans cet épisode, c'est son aspect trop proche de l'épisode 4.
    J'arrivais à distinguer la seconde étoile de la mort par son aspect inachevé. Mais ça restais flou : pourquoi en refaire une si la première avait explosé ?
    Je confondais Endor et Yavin IV. Forêt-forêt. Etoile de la mort-étoile de la mort (et aussi Tatooine-Tatooine).
    Heureusement il y a plein de nouvelles choses. La partie avec Jabba est vraiment pas mal et le look de Luke en impose.
    La partie en motojet est une tuerie. J'ai toujours considéré que la course de podracer de l'épisode 1 s'adressait à ceux qui avait aimé les motojet.
    J'ai bien aimé la partie de bonto avec le bunker. Il y a un côté burlesque indirect.

    Les ewook... je n'ai jamais vu cela comme un parasite du film. Dès le départ, quand on est enfant (en tout cas moi), on se méfie pas mal. Quand ils ont sous-estimé ces petites bêtes pensant ne rien avoir à craindre, ils ont failli servir de repas. Avec des yeux d'enfants, on pourrait presque les craindre, et je ne comprenais pas pourquoi ils faisaient ensuite ami-ami avec des êtres qui avaient failli les manger.
    Bien sûr aujourd'hui je me dis qu'avec la puissance de Luke, on peut penser qu'ils n'ont jamais été en danger. Je trouve d'ailleurs que Luke passe très vite d'Endor à l'étoile de la mort. Et son aspect sur l'histoire devient complètement parallèle à celui de la Rébellion. De ce côté-là, le scénario est plutôt bien ficelé.

    Et j'aimais beaucoup le piège, la surprise et les phrases glacées de Palpatine. Les dialogues avec Vador sont pas mal non plus. Aujourd'hui encore d'ailleurs, je trouve que tout ça fait mouche.
    La rédemption était pour moi plus surprenante que la révélation de l'épisode 5. À l'époque j'ai mal compris de quoi mourrait Vador, mais je savais qu'il avait rejoins le côté lumineux.

    Je trouve toujours cet épisode très intéressant.
    Dès la première fois, j'ai vu la fameuse bataille des ewook comme une image : ne pas sous-estimer les plus petits que soi et ne pas avoir trop confiance en soi, ce que Yoda expliquait déjà très bien dans l'Empire Contre-Attaque !
    C'est ce qui est parfaitement illustré avec la chute du puissant Empire face à la petite Rébellion (dont la bataille des ewook n'est que le sous-titrage).
Publicité