StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Le Réveil de la Force
 
  • Titre original The Force Awakens
  • Année et période +34 (Nouvelle Grande Guerre)
  • Groupe Postlogie
  • Date de sortie (USA) 18 décembre 2015
  • Date de sortie (France) 16 décembre 2015
  • Réalisateur J.J. Abrams
  • Producteur(s) Kathleen Kennedy, J.J. Abrams & Bryan Burk
  • Acteurs principaux Harrison Ford, Mark Hamill, Carrie Fisher, Adam Driver, Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac, Lupita N'yongo, Andy Serkis, Domhnall Gleeson, Anthony Daniels, Peter Mayhew, Max von Sydow
  • Note du staff SWU
     (72 % - 7 commentaires)
  • Note des internautes
     (74 % - 50 commentaires)
  • 16/12/2015
     (72 %)
    Mercredi 16 décembre, 10h45.

    Dans le genre "première séance", ça se pose là ! Après trois ans d'attente, Le Réveil de la Force est donc dans les salles depuis ce matin et le grand public peut enfin découvrir le travail de J.J. Abrams et de sa fine équipe. Difficile d’être objectif sur un film qu’on attend autant… Et le fait que je sois plutôt bon public n’aide pas ! Pourtant, vu les critiques dithyrambiques de la presse, je ne dois pas être très loin du compte.
    Petite précision : je tiens à signaler que je suis avec assuidité les articles spoilers, mais que cela ne m'a pas privé de surprises et de moments forts... 

    Allez, c’est parti !
     

    La réalisation


    Quand Star Wars - Épisode VII a été annoncé, je me souviens avoir souhaité de toutes mes forces que J.J. Abrams soit celui qui relancerait la saga. Malgré les si décriés lens flares, j’avais adoré le Star Trek de 2009, ce Star Wars qui ne disait pas son nom ! Eh bien, il a réussi, et haut la main : le film est doté d’une rythme excellent, sans temps mort. Les scènes d’action sont rythmées, très dynamiques, les dialogues sont bien filmés, avec ce qu’il faut de retenue pour l’émotion. Quant à l’esthétique, elle est à mes yeux irréprochable : oui, c’est proche de la Trilogie Originale, mais il y a également suffisamment de technologie pour rendre la plupart des scènes vraiment magnifiques. 

    Les acteurs


    Quel plaisir de revoir les anciens, même s’ils n’ont pas été épargnés par les années… Ce qui change agréablement d’ailleurs des couvertures des romans de l’Univers Étendu Legends ! Harrison Ford, qui occupe un rôle de premier plan, est particulièrement savoureux. Mais les nouveaux acteurs ne font pas pâle figure à côté, et, si l’on a pu craindre des personnages trop stéréotypés, rassurez-vous : ils ont tous leurs spécificités. Autant Daisy Ridley que John Boyega ou Oscar Isaac ont un excellent jeu, très convaincant, avec des répliques percutantes – ce qui, de mon point de vue, était le principal défaut de la Prélogie, que j’adore par ailleurs. Mention spéciale à Adam Driver, qui ne laisse pas indifférent…

    La musique


    On est dans l’ambiance Star Wars, aucun doute, et les musiques sont à mi-chemin entre la Prélogie et la Trilogie. Pour autant, il n’y a pas de nouveau thème marquant, ou en tout cas pas bien mis en valeur, ce qui est assurément dommage. C’est assez surprenant de la part de John Williams… J’éprouve bizarrement une certaine déception à ce niveau, que je rapproche de celle ressentie sur le travail d’Howard Shore pour La Bataille des Cinq Armées. À voir si cela se confirme avec la B.O. sur disque. 

    L’histoire


    J’ai choisi de placer ce point particulier en dernier, parce qu’il est difficile à juger. Entendons-nous bien : le scénario n’est pas mauvais, mais il ne déroutera personne ; ni les lecteurs de l’Univers Étendu Legends, ni ceux qui ne connaîtraient la saga qu’à travers le prisme des films. Les premiers y trouveront quelques références à leur ancien hobby, les autres des schémas déjà employés dans d’autres films. Mais au-delà de ces références classiques restent quelques moments d’anthologie extrêmement forts qui vous marqueront à coup sûr. 
    Un bémol toutefois, et non des moindres : malgré de nombreuses allusions, le contexte n'est pas assez développé, si bien qu'on ressent peu ou prou les mêmes interrogations que les spectateurs d'Un Nouvel Espoir en 1977 ; il ne sera pas facile d'écrire des Fan-Fictions à partir du seul film ! 


     

    Pour résumer


    Vous l’aurez compris, j’ai globalement apprécié Le Réveil de la Force. Le visionnage m’a paru presque irréel après tant d’attente… Mon avis n’est donc pas très objectif. Je pense que c’est le film qu’il fallait pour relancer la saga après dix ans d’absence au cinéma, et qu’il réussit là où La Menace Fantôme a « échoué » (Auprès du grand public, pas de mon point de vue) en reprenant beaucoup (trop ?) de codes de Trilogie Originale avec un « retour aux sources » qui s’éloigne de la politique, aspect omniprésent de la Prélogie qui plaisait à certains mais ennuyait les autres. Cette dernière lacune sera peut-être comblée avec les œuvres à venir, qui auront à répondre aux nombreuses pistes lancées pendant ces deux heures. Espérons donc que les œuvres annexes seront d’aussi grande qualité que celles qui ont jadis encadré La Menace Fantôme ou La Revanche des Sith.
     
    Jagen Eripsa.
  • 16/12/2015
     (50 %)  •  Langue : VF
    Un film plutôt pas mal (critique à chaud ofc).
    Niveau scénar, c'est un gros copier-coller de la trilo, à tel point qu'on finit par deviner ce qu'il va se passer avant de l'avoir vu ! Présence également de facilités scénaristiques...
    Niveau effets spéciaux, pas d'abus, c'est bien, peut être même un peu trop à l'ancienne.
    Le jeu des acteurs est correct sans plus, par contre le doublage craint... ou alors c'est comme ça en VO aussi et là ça craint encore plus !
    La bande son est bonne (because John motherfuckin' Williams bitches !) mais aucune nouvelle musique ne m'a marquée, les anciens thèmes sont toujours aussi jouissifs !
    Par contre, le fan service... Faut arrêter ça JJ, tu nous fais pas le coup à l'épisode VIII... Non parce que 1 fois ça va, 2 fois aussi, 10 fois aussi mais toutes les deux minutes pendant tout le film là non, stop !
    Et finalement le truc qui m'a le plus gêné, c'est le fait de pas te sentir dans un SW... Dans les cinématiques de SWTOR, ça collait bien avec l'ancienne république, Clone Wars, l'ambiance collait bien avec la prélo, les livres post-BY, ça collait bien avec l'ambiance de la trilo mais l'épisode VII on dirait pas que c'est dans l'univers SW, c'est bizarre, comme une sensation de malaise quand on le regarde :(

    Bref, un bon film de SF mais un Star Wars vraiment moyen...


    Micro-spoilers (même pas en fait) :
    Mention spéciale à Han Solo qui a perdu sa dignité en cours de route, à Luke Skywalker le caméo, à Rey la surdouée qui maitrise des techniques de force qui demandent de l'entrainement en 2 min chrono...
  • 17/12/2015
     (70 %)
    On y est. Après 10 ans d’attente cinématographique, et un effacement complet de plus de 300 œuvres littéraires, Star Wars Episode VII – Le Réveil de la Force est enfin dans les salles. J’étais extrêmement craintif, à la fois par l’histoire qui allait être proposée (étant très très attaché à l’univers désormais Légendes (UEL dans la suite de la critique)) mais aussi par la réalisation, J.J. Abrams n’étant pas franchement mon cinéaste préféré. Alors verdict dans ces quelques lignes.


    I) Acteurs

    Cet épisode VII est le parfait exemple de ce qu’il est possible de faire lorsque l’on choisit de jeunes acteurs talentueux et surtout lorsqu’ils sont bien dirigés par l’équipe du film. Tout le contraire de Christensen et de ces répliques toutes moches de L’Attaque des Clones (oui, j’étais obligé de troller sinon c’est pas drôle).

    Bref, les acteurs sont excellents. Je ne vais pas m’étendre, mais mes deux coups de cœur vont à Oscar Isaac (on dirait Han Solo trente ans auparavant) et Adam Driver, formidable en Kylo Ren torturé de bout en bout. Presque toutes les plus belles scènes du film sont avec lui.

    Evidemment, Daisy Ridley et John Boyega sont très convaincants aussi, tout comme Domnhall Gleeson. Mes seuls regrets concernent les personnages de Gwendoline Christie et d’Andy Serkis, qui auraient mérité d’être plus développés, mais ce sera sûrement pour la suite. 


    II) Réalisation

    Rien à dire là-dessus. JJ Abrams a fait un très bon boulot, et remonte dans mon estime après des performances décevantes. Le mélange CGI/vrais décors se fait très bien, on n’a pas l’impression d’être dans du full-CGI comme dans La Bataille des Cinq Armées par exemple, pour prendre un film récent.


    III) Musique

    Pour moi c’est clairement le point noir du film. Alors attention, je ne dis pas là que les musiques sont mauvaises. On retrouve d’ailleurs tous les thèmes principaux que l’on connaît bien et que l’on écoute avec plaisir. Mais après un premier visionnage, je suis infichu de fredonner ne serait-ce que trois notes des nouvelles musiques composées pour ce film. 
    Alors cela veut dire qu’elles se fondent parfaitement dans l’action, et c’est un bon point. En revanche, il est regrettable qu’elles ne soient pas marquantes.


    IV) L’histoire 

    Je termine donc cette critique par le point qui me tient le plus à cœur, à savoir l’histoire. Alors y’a plusieurs possibilités, selon dans quelle catégorie vous vous trouvez :
    - pour le cinéphile lambda qui n’a vu que les 6 films deux fois dans sa vie, foncez. Vous allez adorer.
    - pour le fan de Star Wars (seulement les films) qui connait toutes les scènes par cœur, vous allez avoir l’impression de revivre la trilogie originale. Vraiment. L’histoire est quasiment copiée/collée, cela va même jusqu’au personnage dont on peut très facilement trouver leurs alter-ego dans la trilo.
    - pour le fan de Star Wars qui a tout vu et tout lu (ou presque) les anciennes publications de l’UEL (catégorie dont je fais partie), vous allez être blasé car c’est un scénario sans aucune originalité, que vous avez déjà lu (en roman ou en comics) 50 fois. La scène la plus marquante du film représente à elle seule un énorme parallèle avec deux scènes de l’UEL.

    Alors le pire, même si je suis « blasé » par ce gros manque d’originalité, je ne peux que constater que le scénario fonctionne à merveille : pas de temps mort, aucune fausse note, des rebondissements, un cliffhanger de fin qui donne vraiment envie de voir la suite…

    Dernier point, que je mets dans ce paragraphe mais qui concerne les nouveaux environnements et les nouvelles espèces. Tout est nouveau ! J’entends par là que l’on a quasiment aucune mention à des planètes des films précédents, et j’ai eu l’impression que tous les aliens que l’on voit sont nouveaux (donc soit on met ça sur le compte de l’évolution naturelle qui a modifié la morphologie de toutes les espèces de la galaxie en 30 ans, soit on se dit que l’équipe du film a voulu vraiment insisté sur ces nouveautés-là).


    Conclusion

    Bon, je ne vais pas vous mentir : j’ai aimé le film. Même si le manque d’originalité pour le fan est criant, et que la musique n'est vraiment pas marquante, cela reste un bon film, avec d’excellents acteurs que l’on ne demande qu’à revoir. La suite pour Mai 2017 !
  • 17/12/2015
     (75 %)  •  Langue : VF
    Bonjour à tous, après ma séance du Réveil de la Force en IMAX 3D, je vous conseil d'ailleurs le format IMAX qui vous plongera totalement dans l'ambiance du film (je vous conseil un peu moins le 3D), il est temps de vous livrer ma critique qui sera je le précise 100% Spoiler !

    Une critique un peu orientée littérature Star Wars au vu de mon domaine d'expertise, mais pas que.


    Nouveau film, nouveau succès, nouveaux défauts.

    Voilà la maxime qui a tourné dans ma tête pendant mon expérience cinématographique que fut l’Episode VII.
    Au début : un sentiment d’irréel, presque d’artificialité. Non pas parce que le film est mal fait ou que ce n’est pas un Star Wars, mais parce que ça y est, on est là assis et ça commence. Il faut nous réadapter.

    Donc, après la larme à œil que j’ai eu pendant le texte défilant, le film commence et aucun doute, on est dans Star Wars. Mais lequel ?
    Certains reprochent un trop grand parallèle avec l’Episode VI, moi non car on a un nouveau Star Wars. Hormis le trio Han Luke Leia, tout est nouveau. Et surtout les nouveaux héros qui sont tous, je dis bien tous, parfaits. En termes de caractérisation des personnages je n’ai pas à me plaindre, même si j’aurais souhaité un peu plus de Poe… Une prochaine fois !

    D’un point de vue cinématographique, je ne vais pas m’étendre ce n’est pas mon domaine d’expertise, je noterai juste que la musique était trop fade, aucun nouveau morceau n'est sorti du lot, on garde en tête uniquement les anciens thèmes. Sinon, une réalisation beaucoup plus moderne en termes de fluidité et manœuvre du mouvement de caméra. C’est là qu’on reconnait Abrams. Enfin, mention spéciale au joli plan séquence avec Finn au sol et Poe dans son chasseur pendant le combat au château de Maz. Et surtout Rey qui nous donne le plus beau et stylé pilotage du Faucon ! (Désolé Han)

    Ensuite, avec un Han en tête d’affiche, l’humour ne pouvait être qu’omniprésent. Sur le moment j’ai pensé que c’était un peu lourd et que dans un moment de vie ou de mort le ton léger n’est pas de mise. Mais avec du recul, j’ai apprécié et toutes ces scènes rendent le tout meilleur ! Mention spéciale à BB-8 qui risque de détrôner R2-D2 dans le cœur de nombreux fans… espérons un peu plus que 30 secondes de R2 dans le prochain film !

    Et maintenant on va aborder le fond du film, mon domaine d’expertise : l’histoire.
    C’est simple : n’espérez pas tout comprendre sans avoir lu les BD et romans « Voyage vers le Réveil de la Force » déjà parus (en VO ou VF pour certains) et surtout ceux à paraître. Vous serez perdu, et même moi ayant un bon bagage littéraire Star Wars pré-Episode VII, je le fus un peu. Heureusement j’ai pu recoller les morceaux et j’ai fais les liens.

    Ça c’est pour les 32 ans de vide entre l’Episode VI et le VII. Pour le film en tant que tel il n’y a qu’une chose à dire : trop d’intrigues développées et trop vite.
    Le but principal du film est de retrouver Luke Skywalker, mais en chemin Han doit retrouver le Faucon, le Premier Ordre doit détruire la République (pourquoi pas commencer par la Résistance ?), donc la Résistance doit détruire la base Starkiller du Premier Ordre, Rey doit en apprendre plus sur la Force (ce qui se recoupe la quête de Luke), et Papa Han Solo et Maman Leia Organa doivent ramener le petit Ben à la maison.

    C’est TROP ! Il y a de quoi faire les trois films de la nouvelle trilogie rien qu’avec l’histoire de celui-là.
    J’exagère un peu car la plupart des intrigues sont très bien menées, mais la base Starkiller non, c’est raté. Les plus férus d’entre vous se souviendront du Syndrome Starkiller, et un ami m’a justement fait remarqué que oui, ce film souffre du syndrome du même nom que la base : en faire trop. Rajouter une super arme dans le film était de trop. Elle apparaît d’un coup, on ne sait rien sur sa genèse, en deux minutes la Résistance a un plan pour la détruire (rien qu’avec un vol de reconnaissance et un homme d’entretien qui connait un peu les lieux) et en 10 minutes elle est détruite. Ça ne marche pas, on n’y croit pas. Cette arme aurait mérité un film à elle toute seule.

    Pour aller vite, Abrams utilise plein de raccourcis de ce genre qui nous font penser que c’est trop « facile » (coucou R2-D2), des éléments qui nous donnent la solution pile quand on a en besoin (la Force ?).

    Et puis il y a les deux temps forts du film. Le premier quand on apprend que Kylo Ren est en fait Ben (Solo ? Organa ?), j’ai pris une claque et j’ai vachement apprécié (étant fan de l’Univers Legends ça se comprend, Jacen-like) et puis Han qui lui aussi rejoint dans une scène déjà iconique les Légendes de l’Univers Star Wars. La scène est d’abord touchante, puis stressante, puis angoissante et là survient la mort du personnage de Star Wars le plus aimé de tout le temps. Après une dernière caresse symbolique sur la joue de son fils (larme aux yeux pour lui comme pour moi) on a l’impression de tomber dans le vide alors que lui-même le fait. Ainsi vécut le gentil, et je rajouterai sentimental, vaurien.

    J’en profite pour parler un peu de la Force qui correspond enfin en terme d’utilisation, à ce que je m’imaginais. Kylo Ren utilise des techniques très impressionnantes qui correspondent plus à ce que j’ai pu lire sur le sujet ! Et Leia ressent qui ressent la mort de Han à l’autre bout de la galaxie ça n’a pas de prix.

    Enfin dernier point : de par la rapidité du film, beaucoup de choses sont survolées et pas assez abordées. Par exemple : la réaction de Chewbacca face à la mort de Han, le sort du capitaine Phasma, les noms de personnages et de planète etc. D’ailleurs les noms de planètes il va falloir faire un effort car pendant 20 min du film j’ai cru que le Premier Ordre avait fait exploser Coruscant ! Tout ça pour dire que je n’ai jamais autant attendu la novélisation d’un film. Pour que tout ça rentre dans ma tête et que je l’assimile, il va falloir que je le vois écrit. Ensuite je pourrai faire les parallèles et liens avec mes lectures passées et à venir !

    Donc pour conclure un excellent Star Wars mais avec toujours des défauts, on avait une prélogie un peu vide et lente par moment, une trilogie un peu simple de par son histoire, et cette fois on a quelque chose de trop dense et de trop rapide. Nouvelle décennie, nouveau Star Wars, nouveau succès, nouveaux défauts :)


    NB : j’espère voir dans le livre du nom de Bloodline (lignée) qui se passe 6 avant l’Episode VII l’histoire de Kylo/Ben et de sa famille.
  • 18/12/2015
     (80 %)  •  Langue : VO
    Je pense avoir fait le tour de toutes les émotions possibles devant un film durant cette séance. Des purs moments de joie, jusqu'à la tension la plus forte.

    Le départ est fébrile, un silence fort alors qu'apparaît le logo de Lucasfilm, puis la phrase mythique « A long time ago in a galaxy far, far away.... ». Quand le logo Star Wars s'affiche avec le thème de la saga, l'excitation est à son comble. La salle hurle, incroyable, un nouveau texte déroulant arrive, un nouveau Star Wars commence. Ensuite tout s'enchaîne, et la sensation irréaliste de découvrir une nouvelle pièce de la saga laisse place à beaucoup de réactions différentes.

    J'ai ri, beaucoup. J'ai trouvé l'humour très juste, et bien amené. Sauf pour certains clins d’œils à la saga, un peu trop forcés. Mais l'ambiance est rafraîchissante, et les personnages fonctionnent tellement bien. BB-8 a un charme fou.

    J'ai été ému par Kylo Ren. Un personnage très intelligemment créé. Je ne vais pas en dire plus. Mais il faut vraiment s'attarder sur ses dialogues, son look, sa façon d'utiliser la force, son arme... Le moindre détail du personnage reflète sa personnalité. C'était brillant !

    J'ai été enjoué par l'énergie du film. Un vrai sentiment d'aventure s'en dégage. C'est un peu épuisant parfois car beaucoup de choses s'enchaînent. Mais si on se laisse emporté, on frétille dans son fauteuil.

    Je me suis trouvé désemparé devant toute la dernière partie du film. A subir la réaction en chaîne des événements jusqu'au générique. Et encore un peu après !
    Plusieurs minutes m'ont été nécessaire pour bien intégrer les 2h15 du long métrage que je venais de voir. Est-ce que j'ai aimé ce que je venais de vivre ? Impossible de répondre immédiatement.

    J'ai été frustré, comme beaucoup visiblement. Dans le bon sens et dans le mauvais. Il y a de la facilité dans les actions, certains hommages sont très appuyés. On a du mal à avoir peur pour les protagonistes. Ça c'est pour le mauvais côté. Mais je tiens à préciser que je suis loin d'avoir senti le copier/coller de l'Episode IV que beaucoup décrivent aujourd'hui. Il y a évidemment de la reprise d'éléments, c'est évident pour de nombreuses raisons (cahier des charges de la saga, chronologie, marketing, etc.), mais beaucoup de choses sont prises à contre-pied. Et pour moi c'est très intelligent d'avoir fait ça. On reprends les éléments qui ont fait le mythe, et on se les appropries pour ouvrir les portes vers les prochains films. Oui, l'Episode VII est un nouvel épisode introductif de la saga Star Wars. Incroyable...
    Bref, ceci n'est pas le film Star Wars que je recherchais au départ. Mais est-ce mal pour autant ?
    Le film est très dense, et il y a beaucoup d'informations de "background" à assimiler. On peut passer à côté de beaucoup d'éléments si on n'y prête pas assez attention. Mais c'est à mon sens un choix logique.

    Car le bon côté de la frustration vient de l'immensité des nouvelles choses à découvrir. En sortant, un seul mot d'ordre « j'en veux plus ». Plus de détails, plus d'informations ! Le film se préserve beaucoup d'expliquer les détails. C'est frustrant, et terriblement excitant !

    J'ai mis du temps à le comprendre, mais Star Wars : Le Réveil de la Force vient de réussir le tour de force de créer une nouvelle mythologie au sein même de celle déjà existante. Tout y est familier, et pourtant tout est nouveau. Les planètes, les espèces, les personnages, les armes. Il y a une subtile nuance qui donne un sentiment très fort d'avoir encore agrandi l'univers incroyable de la Guerre des Étoiles. Le film ouvre un immense champ des possibles pour les suites avec beaucoup de questions en suspend, sans jamais être artificiel.
    On obtient une base solide avec des personnages et des relations très intéressants. Reste à voir où tout cela va nous mener, et si cette décision était la bonne. Rendez-vous en 2017 !!

    Ce nouvel épisode de Star Wars m'a transporté. Est-il parfait ? Non. Est-ce qu'un autre Star Wars est parfait ? Non plus. Est-ce que ces questions sont importantes ? Je ne crois pas non plus.
    J'ai vécu énormément d'émotions durant ce film. Celles cités ci-dessus, et beaucoup d'autre dont je ne peux pas parler sans vous dévoiler des pièces d'intrigue. Et pour moi, c'est bien là l'essentiel quand je vais au cinéma. Pas vous ?
  • 21/12/2015
     (90 %)  •  Langue : VF
    Avant de commencer, je précise que lorsque j'écris ces quelques commentaires, ça fait approximativement 20 minutes que le logo Lucasfilm a disparu de l'écran à la fin du générique. Ce n'est donc un avis ni posé, ni pesé, ni objectif, ni analytique et toute cette sorte de chose (que mes collègues ont fait), mais juste un ressenti à chaud. Si je le revois un de ces jours j'aurais certainement plein de trucs à dire et des défauts à relever mais ça n'a aucune importance.

    Passé cette avertissement, je peux attaquer le gros morceau et c'était, en un mot : GÉNIAL ! L'intrigue est bonne, les personnages sont bons, l'ambiance est bonne, j'ai eu des frissons à plus d'un moment, c'est presque indescriptible.

    Plus dans le détail, à commencer par l'intrigue. Rien ne m'a dérangé. On commence comme d'habitude in media res, avec juste le texte défilant pour nous situer, mais on y rentre facilement. Ensuite au long du film, on aura des explications sur ce qu'il s'est passé avant, pendant les 32 ans de vide depuis l'Episode VI, et ça fonctionne bien. Bien sûr il reste des choses à expliquer mais c'est tant mieux, il reste deux épisodes pour ça. Je n'ai pas eu non plus l'impression d'un épisode "de trop", qui n'apporterait rien de plus à la saga qu'un hommage (et encore).

    L'ambiance est également très bonne, avec moult clins d’œil aux films précédents que ce soit des situations, des éléments de décor ou des dialogues (mention spéciale à la coupe de cheveux de Leia). A propos de dialogues et donc des personnages, chacun est dans son rôle. Les anciens sont bien réintroduits et sont fidèles à eux-mêmes, les nouveaux sont bien écrits et interprétés. Je pense particulièrement à Kylo Ren / Adam Driver qui est très crédible dans ses sentiments et ses réactions, Poe Dameron / Oscar Isaac qui ferait un parfait Han Solo, et Rey / Daisy Ridley qui nous en donne plus qu'un cliché de jeune orpheline débrouillarde et talentueuse. Ah et BB-8 bien sûr, adorable du début à la fin.

    Je parlais de frissons un peu plus haut, et la musique y est certainement pour beaucoup. Même si je n'ai pas souvenir d'un gros thème marquant, elle accompagne très bien tout le film et c'est là l'essentiel. De toute façon, si on est pris par l'action et qu'on frisonne de la musique plus qu'on ne l'entend réellement, c'est qu'elle est bien écrite.

    La réalisation globalement est cool aussi. On a des plans auxquels on est habitués (notamment à bord du Faucon), mais aussi des nouveautés comme les caméras accrochées aux chasseurs, c'est très moderne et dynamique. L'utilisation de visions-flashbacks, même si c'est inhabituel, remplie bien son rôle.

    Mais malheureusement, le film n'est pas parfait. Si des petits détails de scénario/mise en scène/cohérence/blabla sont présents, ils sont très vite oubliés, si tant est qu'ils soient remarqués. Par contre, il y a un point qui ne passe pas inaperçu et dessert, à mon avis, le film : les décors ! Jakku et Starkiller passent encore (probablement parce qu'on a déjà eu du désert et de la neige dans Star Wars, et les deux sont différents de Tatooine et Hoth), mais Takodana, Illidirium (je sais même plus quel est le nom exact) et Skellig Michael, non. On est pas "il y a bien longtemps dans un galaxie lointaine" là, on est au bord de n'importe quel lac terrestre avec un pinède terrestre, respectivement une base militaire terrestre avec de la prairie terrestre. Et le pire c'est Skellig Michael. Ouais je l'appelle par son lieu de tournage parce que déjà je sais pas son nom et surtout c'est littéralement Skellig Michael. Tapez ce nom sur Google vous retrouverez toutes les images à l'identique... cette planète m'a sorti du film. C'est quand même malheureux, pour un Star Wars, d'être si terrien alors que les possibilités sont infinies.

    Voilà je me suis un peu étendu sur ces décors mais c'est pour moi le gros défaut du film. Cependant ça n'en reste pas moins un excellent Star Wars, et même un très bon film de manière générale. Difficile de faire un classement avec les 6 autres, que j'ai vu bien plus souvent et pas dans les mêmes conditions, mais il est clairement vers le haut.
  • 27/12/2015
     (70 %)  •  Langue : VF
    Attention, critique 100% spoilers !

    Difficile de décrire l'enthousiasme avec lequel je me suis rendu au cinéma : un nouveau Star Wars ! Une nouvelle trilogie ! Le retour des personnages de la trilogie classique ! Une bande-annonce magnifique qui laissait présager du meilleur ! Et pourtant... à la sortie du film, c'est bien la déception qui domine, résumée en une seule expression : « tout ça pour ça ? ». Le film a ses qualités, nombreuses, mais la somme des défauts est telle qu'il m'a été impossible de me réjouir une fois le générique de fin entamé. Explications.

    Des bons points...

    La grande réussite du film, c'est incontestablement la mise en place des nouveaux héros. Rey, Finn, Poe et BB-8 sont attachants, drôles, aux traits de caractères bien identifiés, progressent tout au long du film. Finn et Rey ont bénéficié d'un soin particulier : leur relation est touchante, authentique, un lien s'installe entre eux sans donner l'impression d'être « forcé », et leurs interprètes sont très doués. BB-8 réussit sans mal à faire oublier R2-D2 et C-3PO, et si Poe est moins présent que ses camarades, il n'en demeure pas moins aussi intéressant qu'eux, et sa première interaction avec le grand méchant du film, Kylo Ren, est typiquement « Star Wars » avec l'humour que cela implique.

    Bref, du point de vue des héros, la satisfaction est totale, le nouveau trio fait oublier sans mal les anciens protagonistes et surtout, aucun des nouveaux personnages n'est redondant avec eux. La mise en scène est réussie et, lors des scènes d'action, on se prend à suivre les personnages, et l'humour répond toujours présent. Profitons-en, ça ne va pas durer.

    ... mais que de reprises !

    Car tout le reste du film n'est prétexte qu'à une gigantesque introduction à la nouvelle trilogie, ne livrant au final qu'une redite de Un nouvel Espoir. Et le scénario, dès lors, va s'évertuer à justifier des choix pour le moins discutables ou qui trahissent une volonté de ne surtout pas changer les choses et de replonger le spectateur en terrain connu et par la même occasion, à attirer de manière flagrante une nouvelle génération de fans en reprenant les recettes du passé. Impossible de lister tous ces moments, mais je retiendrai néanmoins :

    – la situation politique de la galaxie. Alors certes, on nous informe qu'une nouvelle République a vu le jour ; toutefois, cette République est « fantôme », n'a pas d'existence concrète dans le film, qui préfère nous ressortir la carte de l'Empire contre la Rébellion... pardon, le Premier Ordre contre la Résistance. Les noms ont changé, mais on se retrouve exactement dans le même contexte que dans la trilogie classique ;

    – les visuels des planètes : « Une galaxie lointaine, très lointaine », vraiment ? Difficile pourtant de se sentir dépaysé, la palme étant atteinte lors de la dernière planète que visite Rey ;

    – la super-arme Starkiller : encore plus redoutable que l'Etoile Noire puisqu'elle peut viser plusieurs planètes à la fois et puise son énergie d'un Soleil, mais malheureusement décevante par sa construction elle-même puisque cette arme est basée sur une planète déjà existante !. L'Etoile Noire avait au moins le mérite d'être une démonstration technique et effrayante de l'Empire. Là, nous avons finalement une redite d'Endor mixée à l'Etoile Noire. Bien mal utilisée en plus : où est l'émotion que l'on devrait ressentir lors de la destruction des planètes de la République ?

    – la volonté flagrante de légitimer le fait que Rey se retrouve aux commandes du Faucon Millenium : entre les nombreuses fois où elle achève les phrases de Han, l'adoubement par Chewbacca, le fait qu'elle connaisse le « passé » du vaisseau et qu'elle sache précisément qui l'a détenu et à quel moment, son instinct qui la fait savoir exactement ce qui ne va pas à bord, ce qu'il faut faire... on a compris que Rey était un mélange entre Luke (pour l'usage de la Force) et Han (pour le Faucon Millenium), c'est bon...

    – puisqu'on en parle : Han est redevenu un contrebandier, Leia une Générale de la Résistance ? Leia n'a pas appris à utiliser la Force ? Luke a fondé un nouvel ordre Jedi qui a été balayé par Kylo Ren ? Tout est fait pour qu'on retrouve les personnages dans un état très proche de celui dans lequel ils sont dans Un nouvel espoir. Quitte à balayer l'évolution des personnages et la conclusion du Retour du Jedi...

    – Kylo Ren. En soit, l'idée d'un méchant qui « venère » Vador se défend. Même sa réelle identité est une bonne idée... mais pourquoi l'avoir rendu aussi pitoyable ? Le voir une fois s'emporter et détruire tout autour de lui permet de le caractériser, le voir le refaire une deuxième fois – ce qui est d'ailleurs prétexte à une petite scène amusante avec deux stormtroopers – l'est nettement moins, donnant l'impression d'avoir affaire non pas à un méchant d'envergure, mais à un enfant capricieux. On passe de Dark Vador et Dark Sidious... à ça ? Un antagoniste qui, il l'avoue lui-même, ressent encore l'attrait de la lumière, et qui a été abandonné par Luke, lui qui s'est acharné seul contre tous à ramener son propre père du Côté Obscur, lui qui avait pourtant commis des actes bien plus terribles ?

    – La mort de Han Solo : là encore, le principe est bon, et cela devient de plus en plus prévisible tant le personnage est mis en avant dans le film. Mais sa mort, ou du moins ce qui en découle, est ratée... Le personnage aurait mérité que son corps soit récupéré après une courte agonie auprès de Chewbacca, ramené à Leia, qu'un hommage lui soit rendu ; là, une fois qu'il est abattu, plus aucun personnage n'y fait référence. Quel gâchis...

    – Un manque flagrant d'originalité dans les designs : encore des TIE, encore des X-Wings, encore des Destroyers Stellaires, encore des TB-TT... La prélogie avait ses défauts, mais au point elle n'hésitait pas à nous proposer de nouveaux concepts ! C'est d'autant plus rageant qu'au niveau des aliens, le film ne dévoile de nouvelles têtes et espèces que dans un seul lieu, le château de Maz, qui fait office de cantina bis... au détriment de quelques figurants rodiens, twi'leks, bothans et autres bien connus des fans. Bref, le Réveil de la Force, c'est tout ou rien. De nouveaux concepts associés à des évolutions ou des retours d'éléments connus, c'était pourtant possible, non ?

    – Le capitaine Phasma, introduite à grand renfort de promotions mais inutile au possible dans le film...

    Je pourrais continuer, mais ce serait inutile, vous aurez compris mon idée. Alors je ne doute pas que, sur plusieurs des points cités, le futur Episode VIII saura améliorer les choses, ne serait-ce que parce que cette longue introduction qu'est le Réveil de la Force est achevée. Mais flûte, se dire que ce film va exploser les records, être le plus rentable de tous les Star Wars alors qu'il est l'un des plus faibles films de la saga... Non, je ne m'y fais pas.

    Peut-être qu'un deuxième visionnage améliorera les choses et que le temps passant, j'apprécierais le film. Mais dix ans d'attente pour une semi-déception, qui refuse de prendre le moindre risque et qui se contente de suivre des rails tracés dans l'Episode IV ? Clairement, la saga méritait mieux, méritait plus. C'est dommage, là je suis resté sur ma faim et je n'attends pas la suite avec le même enthousiasme avec lequel j'attendais ce film. Je ne doute pas des talents de réalisateur de J.J Abrams, de son amour pour la saga et de la très grande compétence de tous ceux impliqués dans la conception du film mais pour moi, c'est clair : Le Réveil de la Force est un bon film, mais c'est un mauvais Star Wars.

    Note : 70%
Publicité