StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Nourriture lyophilisée
  • Catégorie Star Wars dans notre quotidien
  • Date 29/02/2016
  • Auteur(s) Xendor
  • Des produits que l'on mange et que l'on mangera...

  • Note du staff SWU
     (80 % - 1 commentaire)
  • Note des internautes
     (100 % - 1 commentaire)
Le pain lyophilisé vu dans Le Réveil de la Force


Dans Star Wars, on peut voir cette poudre un peu bizarre, qui, mélangée à de l'eau, se transforme en pain prêt à être mangé.
Ces "portions" servent même de monnaie pour certaines transactions sur Jakku, ce qui indique qu'elles peuvent être conservées longtemps.

Est-on capable de faire aussi bien ?


Vous avez dit « déshydraté » ?


La première chose qu'il faut comprendre en se lançant sur ce terrain, c'est la déshydratation des aliments.
Un aliment déshydraté est tout simplement un aliment dont l'eau a été extraite par un procédé plus ou moins avancé.
La lyophilisation (parfois appelée cryodéshydratation ou cryosublimation) est une forme de déshydratation qui consiste à congeler un aliment sous vide puis augmenter la température pour faire passer la glace directement à l'état de vapeur sans passer par l'état liquide (c'est la sublimation). L'opération peut être répétée plusieurs fois et de façon plus ou moins puissante. Quand la vapeur d'eau est extraite, on obtient finalement un aliment totalement déshydraté, sous vide d'air, qui n'aura aucun mal à être réhydraté avec un peu d'eau chaude par exemple. L'avantage : les propriétés nutritives de l'aliment sont intactes. Son aspect, sa couleur, sa forme et son volume peuvent également être conservés, mais cela dépend de l'aliment.

Très longtemps avant Star Wars...


C'est dans la culture précolombienne que l'on trouve les plus anciennes traces de lyophilisation. La civilisation de Chavín (1300-200 av. JC) Les hauteurs de l'Altiplano, au cœur de la cordillère des Andes (Pérou)pratiquait déjà une forme de lyophilisation pour conserver la viande de lama et le chuño.
Bien sûr, pas de vide d'air cette fois-ci, mais la technique est similaire. Leur méthode consistait à exposer leurs denrées au climat extrême de l'Altiplano ou du Machu Pichu. En effet, à certaines périodes de l'année, les écarts de température peuvent aller de – 20 °C à + 24 °C dans la même journée !
La nuit, le froid - et parfois la neige - se chargeaient de congeler les produits.
Le jour, la chaleur sublimait la glace avec la faible pression atmosphérique de cette altitude.
Le principe était répété plusieurs fois et permettait de chasser l'humidité pour développer un véritable garde-manger déshydraté, facile à stocker. Le chuño, dont le procédé impliquait également un piétinement, pouvait ainsi être conservé plusieurs années. Cette technique a perduré car le chuño est une production locale toujours d'actualité.
Les vikings ont eu une approche similaire dans la conservation du hareng. Le résultat fut moindre puisque l'altitude n'était pas la même.
Finalement, c'est le français Arsène d'ARSONVAL et son collaborateur Frédéric BORDAS, qui découvrent le procédé moderne en 1906. Arsène d'ARSONVAL (08/06/1851 – 31/12/1940)En créant un vide d'air, ils obtiennent une sublimation efficace pour la réussite de l'expérience. Ils écrivent un mémoire dans lequel ils expliquent qu'il est possible de dessécher des sérums et des vaccins.
En 1911, W. Hammer va lyophiliser des bactéries qui survivront 57 jours.
Dans les années 20-30, la technique évolue et plusieurs brevets sont déposés.
Dès 1935, E. W. Flosdorf et S. Mudd font un usage industriel de la lyophilisation (et seraient les premiers à utiliser ce terme).
Dans le même temps, Alexander Fleming découvre la pénicilline et les récents progrès en matière de lyophilisation vont y être appliqué à grande échelle. En 1943, il est le premier à populariser le terme de lyophilisation qui vient du grec « lúô » dissoudre et « phílos » ami. En fait, « lyophile » désigne quelque chose qui aime les solvants.Minute Maid. Le nom de la marque est basé sur un jeu de mots : maid (domestique) made (faire)
Avant et pendant la seconde guerre mondiale, la National Research Corporation de Boston (NRC) appliquera cette idée au plasma sanguin et à la pénicilline. Leurs travaux l'orientera également vers l'alimentation des troupes. C'est ainsi qu'à la fin de la guerre une nouvelle façon de développer le marché du jus d'orange voit le jour. Ce jus d'orange est rapide à faire, car il est lyophilisé et donc transportable aux 4 coins des USA sans impératif de temps. Le café soluble prendra également son essor sur les recherches du NRC de Boston (Nescafé).
De nombreux scientifiques se pencheront sur la conservation de tissus ou de virus, dans l'objectif d'étudier de nouvelles pathologies ou d'anticiper les prochaines. Mais l'histoire de la lyophilisation ne s'est pas arrêtée à la médecine de laboratoire.


Et aujourd'hui ?

Aujourd'hui, la lyophilisation est employée en médecine humaine et vétérinaire, notamment pour les vaccins.
On recueille le plasma des dons de sang total. De cette façon, le plasma lyophilisé, également appelé « plasma sec » pourra être conservé près de 5 ans pour diverses utilisations (fractionné, on obtient la globuline, le fibrinogène, la sérum-albumine). Le plasma est à la base de plusieurs médicaments.

Et la nourriture ? Il n'y a pas que les adeptes du survivalisme qui en stockent ! La nourriture d'astronautes est également lyophilisée pour l'essentiel. Cela réduit le poids de chargement à transporter sur la station spatiale, ainsi que l'encombrement. Cette technique est d'ailleurs utilisée depuis les débuts de la conquête spatiale.
Nourriture lyophilisée pour les astronautes de la station spatialeOn trouve aussi de la nourriture lyophilisée dans les magasins spécialisés pour la randonnée. Les aventuriers sont en effet une clientèle fidèle de ces sachets très pratiques et de plus en plus diversifiés.
Le côté pratique est justement une raison de plus d'emmener de la nourriture lyophilisée pour le personnel de missions humanitaires ou tout simplement pour les journalistes.

Mais si vous pensez que votre sachet de purée est lyophilisé, alors vous pouvez relire la partie sur la technique de la lyophilisation. En effet, la purée de pomme de terre est seulement déshydratée. La différence fondamentale réside dans la perte de vitamine C, de goût et de texture due à la transformation. Le chuño n'a pas ce problème ! Préférez donc la purée faite maison, ou bien une Des lyophilisateurs modernesrecette lyophilisée...
Au quotidien vous avez sans doute déjà eu l'occasion de manger de la nourriture lyophilisée sans même le savoir. Certaines céréales par exemple, accompagnent leur blé ou riz soufflé de fruits rouges... lyophilisés ! Café, cacao, sauces, certaines herbes, des fruits et des légumes sont lyophilisés.
Le principal problème de la lyophilisation est son coût, très élevé (consommation électrique, durée du traitement, vide d'air).
Un inventeur français, Dominique BOUTAUD, affirme avoir trouvé un moyen de réduire le coût grâce à sa "zéodratation". Il utilise des zéolites (de petites billes d'argiles) pour piéger la vapeur d'eau issue de la sublimation. D'après lui, cela réduirait considérablement la durée, et donc le coût. Dominique BOUTAUD, ancien pâtissier de son état, aurait déjà vendu plusieurs de ses machines et aurait signé un partenariat pour développer son entreprise au Canada. En effet, le Canada est un véritable marché en matière de lyophilisation où elle est plutôt bien installée. Il faudra donc suivre cette zéodratation de près.



Si les techniques actuelles ne permettent pas de rejouer la scène de Star Wars, on sent bien que l'idée a été prise sur des choses existantes. Ajoutez un peu de levure de Jakku dans cette poudre, et vous aurez le même résultat !


<< Page précédente
Page suivante >>
Autres articles
 
Forum
 
Envie de discuter de cet article ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité