StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Han Solo - La Course du Vide du Dragon
  • Titre original Han Solo #1 à 5
  • Genre Comic-Book
  • Univers Officiel
  • Année et période +1 (Empire)
  • Scénariste(s) Marjorie Liu
  • Dessins Mark Brooks
  • Couleurs Sonia Oback
  • Couverture Lee Bermejo
  • Traducteur(s) Mathieu Auverdin
  • Synopsis :

    Le contrebandier préféré de tous obtient sa propre série ! Han est chargé d'une mission top secrète sous couverture par la Rébellion : sauver des informateurs et des espions. Sa couverture pour cette mission ? Seulement la plus grande et dangereuse course de vaisseaux de la galaxie ! Vous savez, la course dont Han a rêvé de gagner toute sa vie. Restera-t-il concentré sur sa mission ? Et réussira-t-il sa mission tout en gardant la tête de la course ?

  • Note du staff SWU
     (89 % - 4 commentaires)
  • Note des internautes
     (84 % - 10 commentaires)
     (100 %)

    On m’a dit récemment « quand tu trouves quelqu’un beau, c’est à tes yeux qu’il l’est ». Ce que cette phrase signifie, c’est que la beauté est suggestive, elle est tellement suggestive que tu commences à aimer des défauts pour ce qu’ils sont, une mise en valeur du reste. Quand tu vois le changement de coloriste le temps de quelques pages dans la quatrième issue tu te dis « celui qui était là avant faisait vraiment un travail impressionnant » ou encore « malgré ce changement, les dessins de Brooks restent sublimes » ; ce défaut met donc en valeur le reste. Alors oui, je vais beaucoup parler de perfection dans cette critique, mais dites-vous bien qu’elle ne le sera qu’aux yeux de certains, dont les miens !

    I Scénario : Marjorie Liu la déesse

    Han Solo participe sous couverture à une course pour récupérer des espions rebelles. Je suis le seul à ne pas être emballé là ? Ok il va faire la course, Ok il va hésiter entre faire la course et sauver la rébellion, Ok à la fin il choisira quand même la princesse, etc.

    WHAOUH, j’avais tout faux ! Enfin dans les grandes lignes j’avais raison, encore que, mais le background apporté par cette série est monstrueux. La course entière qui de base n’était qu’un prétexte pour Han pour sauver les espions est aussi un prétexte pour le vrai personnage principal de ce comics : l’alien créée par Brooks, Loo Re Anno.

    On assiste à une histoire complexe aux ramifications multiples et surprenantes d’un bout à l’autre de la BD. Avec un comics intitulé Han Solo, on ne s’attendrait pas à de la parlotte ni à beaucoup de suspense. Je n’ai jamais autant aimé avoir tort ! Ce comics est sans doute celui possédant le plus de dialogue de tous les comics Marvel Star Wars, et il n’arrête pas de contredire tout ce qu’on s'imaginait de l’histoire.

    Je me suis un peu intéressé au travail de Marjorie Liu, mais surtout à ses convictions (et elle en a beaucoup). Ici, elle nous pond une histoire parfaite, avec son lot d’étrangetés et de nouveautés ahurissantes dans l’Univers Star Wars. Elle n’a pas seulement créé une course, et un comics Han Solo, elle a créé un univers dans l’univers de Star Wars. De base, cette course est en elle-même un microcosme dans la galaxie Star Wars avec ses décors, ses épreuves, ses participants... Mais derrière cette course se cache un véritable Nouveau Monde. Je peux déjà imaginer quelques haters disant « Ça ne fait pas très Star Wars, on devine qui est le méchant presque dès le début, l’Empire ne sert à rien…» Mais autant je peux accepter la première remarque, encore que ce monde créé est … comment dire … assez loin de la galaxie Star Wars pour que ça ne pose pas de problème, autant les remarques suivantes n’ont pas lieu d’être. On voit bien venir qui est le méchant, mais pas ses motivations ! L’Empire est là car c’est la menace habituelle, il tient le rôle qu’il a toujours tenu, de la même manière que d’habitude, mais la dynamique créée entre lui et la course vaut le coup d’oeil !

    Je finirai juste en disant que grâce à quelques lignes de dialogues, elle insuffle un écho qui se réverbéra jusqu’au sort de Han Solo dans Le Réveil de la Force, et même si on est trente ans avant, la douleur est déjà présente dans nos cœurs.

    Oh, dernière chose : je veux voir Liu sur une série de comics lors des guerres Jedi-Sith en montrant la place des femmes et des aliens dans une société républicaine sexiste, spéciste et en guerre.

    50/50

     

    II Dessins : jouissance visuelle

    Que dire… Ah, je sais :

    Quoi, vous voulez que j’en dise plus ? Cette image ne suffit pas ?

    D’accord rentrons dans le détail. Je me plaignais, jadis, (très souvent) de l’absence de détails et de décors dans l’arrière-plan des planches de BD. Puis au bout d’un moment j’ai arrêté car c’était partout pareil. Brooks brise ce mur artistique, et au lieu de nous proposer un fond coloré ou lumineux il va nous tendre une toile sublime représentant un décor grandiose agrémenté de nombreux détails. Il lui arrivera de faire un fond uni, mais ce sera d’avantage dans des endroits confinés dans lesquels un décor placé trop près d’un personnage risquerait d’éclipser ce dernier à cause d'une abondance de détails. La morale : les détails au loin c’est cool, trop près ça encombre et attire l’attention du lecteur sur ce qui n’est pas important !

    Brooks va même plus loin car en plus de créer une myriade de personnages et de vaisseaux parfaits pour le comics, il apporte le même soin pour un figurant que pour un personnage récurent. La troisième troguta en partant de la gauche sera donc autant travaillée que le personnage de Loo Re Anno que Brooks a créé de toute pièce avec l’imagination débordante qu’il possède. Comme je le disais dans l’intro, on note un changement de coloriste en fin de quatrième issue... Mais ce défaut ne fait que mettre en valeur le reste, à savoir un talent plus qu’artistique de la part de Brooks et de Sonia Oback. Les couleurs pètent, le flou et la lumière sont plus que maitrisés on est dans ce qu’il se fait de mieux et de très loin.

    On finira avec le personnage principal : Han Solo. D’après Brooks, il s’agit à hauteur de 70% de Harrison Ford, tandis que le reste c’est du swag et du mojo. Han Solo possède assurément tout le swag qu’il faut dans ce comics ! Brooks nous offre une représentation du contrebandier plus vraie que nature, et il en va de même pour Leia, Chewbacca et le Faucon Millenium. Ne cherchez plus, on a trouvé le maître !

    Ce comics a souffert de plusieurs retards, mais si ces retards sont ce qui nous a permis d’avoir ce résultat là, ça valait tout à fait le coup. Mark Brooks m’a dit « Ce sera la meilleure BD que vous lirez » ; je pensais alors « Encore un auteur qui veut vendre son travail ». J’ai eu tort : c’est la meilleure BD Star Wars Marvel que j’aie lu, peut-être même la meilleure BD Star Wars tout court ; ce qui n’était pas gagné avec Han Solo en personnage principal.

    50/50

    Conclusion :

    Le comics Han Solo est la preuve que la perfection existe à mes yeux, Marjorie Liu nous conte une histoire à des lieux de ce qu’on pouvait imaginer, d'ailleurs avec une imagination dont elle ne manque assurément pas ; et Mark Brooks et Sonia Oback font des pages de ce comics une œuvre d’art à part entière, jouant avec les codes et le découpage des planches.

    Les auteurs nous prouvent avec cette histoire qu’ils font de leurs crayons et de leurs stylos des instruments divins.



    + Les plus

    Je ne saurais en faire la liste, lisez-le !
    Vous m’avez bien lu ? Il n’y aura pas de moins ! (j’espère que ça va pas faire buger le site ça ^^)

    - Les moins

    J'écris ça pour faire apparaitre la catégorie "moins". Je me demande si quelqu'un le remarquera un jour !

  • 24/11/2016
     (100 %)
    Scénario :

    C'est une tête nouvelle qui se présente au scénario : Marjorie Liu. Eh bien je ne vais pas y aller par quatre chemins : c'est tout simplement génial. Le topo est pourtant simple de prime abord : réussir à exfiltrer des espions rebelles sur trois planètes différentes. Le seul moyen d'y arriver sans se faire repérer est de participer à la course la plus dangereuse et la plus folle de toute la galaxie. Vu comme ça, on peut penser que c'est plutôt simpliste, mais pas du tout. L'auteur arrive à nous inclure dans cette course folle contre la montre à tel point qu'on en veut encore une fois le comics terminé et qu'on se sent vraiment dedans tout le long de la lecture (j'ai rarement lu un comics aussi rapidement, qui plus est en VO). Il n'y a pas une seule minute de répit, pas un moment de longueur ou de trop qui ralentirait à la fois le récit et l'envie du lecteur de continuer à tourner les pages. C'est juste ce qu'il faut. J'ai également été bluffé par Han Solo, qui est parfaitement et fidèlement retranscrit par Liu (j'avais vraiment l'impression de voir Harrison Ford jouer son jeu d'acteur en l'imaginant parler) et surtout, qui est à un moment crucial de sa vie. Petit plus ? Les pensées de Han Solo à chaque moment clé de l'histoire. En fait, ce comics fait parfaitement le pont entre le Han Solo de l'Épisode IV et le Han Solo de l'Épisode V. Allez, je vais être tatillon et dire que la résolution du problème "principal" de l'histoire se fait un peu trop rapidement à mon goût, mais c'est au profit de choses meilleures.

    Pour le reste ce n'est que du bonus, vraiment, et on en oublierait presque la mission principale de Han Solo tellement on est subjugué par un autre personnage, inédit. D'ailleurs en parlant de personnage inédit, je crois que les amoureux du Legends seront heureux d'en revoir un dans ce comics ;). Bref, je n'en dit pas plus, juste whaouh.

    Dessin :

    C'est une tête un peu moins nouvelle qu'on retrouve aux dessins puisqu'il s'agit de Mark Brooks, qui a déjà fait quelques couvertures pour la série Star Wars, Dark Vador ou encore Kanan. Par contre, c'est la première fois qu'il dessine la totalité d'un comics. Encore une fois je vais aller droit au but : c'est magnifique. Les dessins sont d'une finesse magistrale et d'un dynamisme à couper le souffle. Une course de vaisseaux spatiaux ? Pas de problèmes, Mark Brooks est là. On aurait presque même tendance à penser qu'il abuse un peu trop avec le flou, mais on ne peut que saluer la volonté de donner cet effet de vitesse. Il nous offre également à plusieurs reprises de magnifiques double-pages qui nous montrent l'étendue de son talent. Au niveau des couleurs c'est également parfait.

    Conclusion :

    En fait, à l'heure qu'il est, je cherche encore les défauts de ce comics. On sort vraiment des codes habituels des comics Star Wars et l'histoire est une bouffée d'air frais au milieu des autres comics sortis jusqu'ici, majoritairement moyens. Ce comics restera pour moi une référence par sa qualité scénaristique et artistique (UE Legends compris). Pour une mini-série en 5 numéros, l'exploit est remarquable. Je veux revoir ce duo à l'oeuvre, j'en redemande, encore et encore.
  • 30/11/2016
     (75 %)  •  Langue : VO
    Bon, je l'ai lu aussi.

    J'évacue tout de suite les dessins, Lain et 7esk ont tout dit, c'est ce qui s'est fait de mieux sur l'univers officiel jusqu'à présent. On a enfin un dessinateur de talent, chose que l'on attendait depuis bientôt deux ans (bon, y'avait eu Chechetto et Larraz, mais hormis ces deux-là, c'est la misère).

    Côté scénario en revanche, je suis beaucoup moins enthousiaste que mes deux collègues. Alors certes c'est original, certes il y a des rebondissements... Mais bon voilà quoi, la mission de Han n'a aucun impact "galactique", aucun impact sur les événements des autres comics ou des autres médias. On a un peu l'impression que c'est une mission qui sert à rien. Le brin de fantastique m'est apparu comme totalement ubuesque (un peu comme l'arc Mortis de TCW tiens), et le rythme est beaucoup trop rapide : à peine une menace apparaît que hop, 2 pages plus loin c'est terminé. Dommage...

    Donc ma note se situerait aux alentours des 75 % en notant comme Lain (50 dessins et 25 scénario).
  • 26/04/2017
     (80 %)  •  Langue : VF
    Alors qu'il n'aspire qu'à quitter l'Alliance Rebelle pour rembourser la dette qu'il doit à Jabba le Hutt, Han ne peut pas résister à la mission que lui confie la Princesse Leia : aller rechercher des informateurs de la Rébellion, en se servant de la participation du Faucon Millenium à la prestigieuse course du Vide du Dragon comme couverture. Si jouer les taxi n'intéresse pas Han, la perspective de participer à une telle compétition l'emporte finalement. Mais entre les dangers de la course elle-même, l'irruption régulière des forces Impériales et un traître au sein même des informateurs Rebelles, le contrebandier va avoir fort à faire !

    Visuellement, c'est une claque. Le genre de claque qui fait très mal, ou qui fait beaucoup de bien aux yeux, au choix. C'est tout simplement sublime. Han est Han, à chaque case, à chaque apparition, chaque mimique, chaque expression est celle du personnage. Brooks a réussi là un sacré coup – ce qui explique sans doute les retards répétés lors de la publication de la mini – mais il s'est aussi sacrément appliqué sur les décors, les scènes de courses, les figurants que l'on aperçoit au fond des cases... Il y a un véritable travail de recherche graphique, soutenu par une colorisation au top. Bref, je le redis, visuellement, c'est une claque et je pense qu'on ne peut qu'adhérer. On sent l'amour du dessinateur pour le personnage. :love:

    Scénaristiquement, je serai plus mitigé.

    Tous les personnages sont très bien caractérisés, Han le premier. La description qui en est faite dans les premières pages, celle d'un « homme d'affaires » qui refuse toutes les affaires inconsciemment parce qu'il souhaite rester dans les parages de la Rébellion, est bluffant de vérité. Son attitude envers Leia à la fin de la mini est du même acabit. Marjorie Liu a tout compris au personnage, tour à tour vantard, fanfaron, avec un code d'honneur, drôle... Une grande réussite, à tel point qu'on signerait bien pour une série régulière sur le personnage avec la scénariste ! Les autres personnages n'ont évidemment pas droit au même « temps d'antenne », c'est sûr, mais ils sont tous suffisamment bien décrits pour qu'on se fasse très vite à leurs personnalités. Pas trop de souci de ce point de vue là.

    Non, ce qui m'a le plus gêné – et ce n'est pas forcément grand chose, j'en conviens – c'est la résolution de la course. Tout est perdu... mais en fait non, et ce twist final qui n'en est pas un car hors de propos dans du Star Wars (plus encore que les Yuuzhan Vong, plus encore que des entités de Force pure à la Abeloth) m'a fait me dire « ah ouais mais là, c'est trop facile ». :perplexe: Sur le moment, c'est beau, c'est bien fait. Mais quand on y repense, c'est aussi trop facile. Trop imprévisible. A ce compte, on peut tout se permettre dans la licence. Et c'est dommage, finalement, de finir sur une fausse note, d'autant plus que la mission confiée à notre contrebandier est bien peu enthousiasmante, puisque l'identité du traître est très vite logique dès que l'on rencontre le deuxième informateur... :neutre:

    Sinon, le clin d’œil au Réveil de la Force est plutôt bien trouvé, même s'il est assez grossier.

    Bilan tout de même positif pour cette mini Han Solo : Brooks s'est éclaté et nous régale les pupilles, et Liu a su retranscrire le personnage et l'impliquer dans un récit certes perfectible mais prenant. C'est pas mal ! A quand une deuxième mini par la même équipe ?

    Note : 80%
Univers
 
Ce livre fait partie de l'Univers Officiel Star Wars.
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

117 membres le possèdent (qui ?)
98 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité