StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Le Mythe Publicitaire 1978-1985
  • Genre Guide
  • Auteur(s) Stéphane Faucourt & Yann Leroux
  • Synopsis :

    “La Guerre Des Etoiles” et ses deux suites sont abordés sous l'angle du marketing et de la publicité exclusivement française.

  • Note du staff SWU
     (90 % - 1 commentaire)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
  • 23/06/2021
     (90 %)  •  Langue : VO

    Ce nouveau livre du duo Stéphane Faucourt et Yann Leroux est fort intéressant. Il est centré sur le phénomène publicitaire qu'était la première Trilogie, entre 1978 et 1985. A l'époque, la publicité pour des séries de jouets passait essentiellement par la presse papier, la presse enfantine plus particulièrement. Les magazines jeunesse comme Pif Gadget, Spirou, Le Journal De Mickey, Télé Junior et autres garnissaient des demi-pages d'encarts publicitaires pour des jouets aussi divers que GI Joe, Meccano, Spirograph, et autre jeu. Star Wars, qu'on appelait simplement “La Guerre des Etoiles” à l'époque, n'a pas fait exception, bien loin de là. Ce sont des pleines pages en couleur qui sont apparues dans Télé Junior ou Pif Gadget, parfois en quatrième de couverture. Aujourd'hui, les fans sont à la recherche de ces vieilles publications pour récupérer ces publicités, et parfois les revendent à prix d'or. C'est à ce phénomène qu'est consacré ce livre. Voyons un peu son contenu.

    l'ouvrage se structure bien entendu en trois parties, une pour chaque film et décortique la stratégie publicitaire de l'époque, à l'aide de reproductions de documents, souvent dans leur format d'origine. Les figurines, jouets et maquettes (parfois confondues avec les jouets) se taillent la part du lion, elles étaient le principal fer de lance des produits dérivés en France à l'époque. Mais là où ce livre est particulièrement intéressant, c’est qu'il montre une partie immergée de l'iceberg, à laquelle nous, les gamins des années 70-80, n'avions jamais accès : les catalogues revendeurs Meccano et Miro-Meccano, avec leurs photos parfois fantaisistes (des prototypes totalement différents des figurines ou des jouets définitifs par exemple). L'ouvrage lève le voile sur la stratégie publicitaire du groupe au double M, à travers des graphiques et des articles de la presse professionnelle. Et on constate que le volume des publicités augmente considérablement d'un film à l'autre, pour devenir envahissant à l'époque du “Retour du Jedi”.
    On retrouve avec bonheur des publicités qui nous avaient fait rêver autrefois, comme ce fameux “roman-photo” à suivre paru dans la presse jeunesse vers 1980, ces petits encarts bleu et blanc présentant des personnages de “L'Empire”, ou les pages concours de la revue Titans, mais aussi les pleines page “La Guerre des Etoiles” et “Retour du Jedi”. Et on constate que si les premières étaient spécifiquement françaises, on se rend compte que les secondes étaient internationales, déclinées en d'autres langues. La publicité, tout comme le design des cartes de figurines et emballages, s'internationalise, se standardise dans un but économique.

    La critique, maintenant.

    Globalement, c'est un excellent livre, qui complète très bien les ouvrages précédents de l'équipe de la “French Touch”. Le travail de recherche et de documentation est remarquable.
    En tant que vieux fan, je dois avouer que c'est un vrai bonheur de retrouver tous ces documents dans un beau livre. J'y ai retrouvé des publicités que j'avais oublié, d'autres que j'avais adoré, et certaines que je possède dans ma collection personnelle. De ce point de vue, c'est une réussite, à mon avis, le fan nostalgique est comblé, et le nouveau fan y découvre toute une époque révolue qu'il peut maintenant apprécier sans avoir à parcourir les vide-greniers pour mettre la main sur de vieux Mickeys.
    Maintenant, pour tomber un peu dans le négatif, je trouve qu'il y manque cruellement quelques pavés explicatifs. Remplir le livre de documents, c'est excellent, c'est le but du livre. Mais j'aurais quand même aimé y lire quelques explications supplémentaires, quelques légendes en plus, une complicité plus poussée avec le lecteur, certains documents auraient bien mérité des remarques, comme lors de la présence de prototypes, de produits qui n'ont jamais existé réellement (le jeu vidéo Atari “Ewoks” par exemple) de logos qui n'ont finalement presque pas été utilisés (comme la version francisée du logo “Power Of The Force”), l'origine de certains documents précis. En outre, les seuls pavés explicatifs présents sont intégralement en majuscules, ce qui est un choix qui peut se comprendre, mais donne à la lecture cet aspect “crié” qui est si souvent désagréable sur les forums de discussion. Une police spécifique, dans une couleur spécifique, pour tous les explicatifs aurait été à mon avis nettement plus sympathique.
    Enfin, je trouve que l'impression est un peu sombre, mais là les auteurs n'y sont pour rien.
    Au final, ne boudons pas notre bonheur de retrouver ces documents, véritables madeleines de Proust pour les fans de la première heure, et véritables découvertes pour les fans plus jeunes.

SWU fan database
 

Statistiques globales

3 membres le possèdent (qui ?)
3 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.