StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Critique du roman L’Escadron Alphabet – Le prix de la victoire !
 
[Critique] On termine l’Alphabet !
24/01/2023

Bonjour à tous,

Après un premier tome très réussi publié en février 2020, et un second qui l’était tout autant à l’été 2021, les pilotes de l’Escadron Alphabet ont atterri une troisième fois chez Pocket depuis le 08 décembre dernier afin de mettre un terme à leur lutte contre la 204ème escadre de chasseurs TIE surnommée « l’escadre de l’Ombre ». Le prix de la victoire, toujours signé Alexander Freed, sera-t-il aussi dans la droite lignée de ses prédécesseurs ? On l’espère car après près de 700 pages, une déception serait longue à digérer !

Je vous propose donc ma critique basée sur l'exemplaire VF du roman, un exemplaire offert par Pocket que j'en profite pour remercier chaleureusement au passage.

Mais d'abord, un rappel de la couverture et du synopsis !

 

L’ESCADRON ALPHABET – TOME 3

LE PRIX DE LA VICTOIRE

Dans ce troisième opus de la trilogie, l'Escadre de l'Ombre reprend des forces : elle n'est plus une proie blessée fuyant les chasseurs de la République, mais une véritable menace bien décidée à exécuter les dernières volontés de l'Empereur.

Depuis le retour de Soran Keize à la tête de l'Escadre de l'Ombre, l'élite des chasseurs de l'Empire retrouve une nouvelle vigueur et l'Opération Cendre, le terrifiant protocole de destruction planétaire qui a débuté au crépuscule de l'ère Impériale, consume la galaxie.

Suite à leur défaite cinglante et au départ d'Yrica, les vaisseaux de l'Escadron Alphabet sont aussi délabrés que leurs esprits. Comment attraper une ombre ? Comment l'éliminer ? Et quand bien même la victoire serait encore possible, qui en paiera le prix ?

Pocket, 672 pages, 10,80 €

 

La critique de L2-D2

 

Une structure désormais bien connue

Après les plus de 1100 pages cumulées sur les deux premiers tomes, le style de l’auteur, Alexander Freed, est désormais bien connu : ce troisième tome suit donc les pérégrinations des cinq membres de l’Escadron Alphabet, désormais réduit à quatre depuis que sa leader, Yrica Quell, a rallié l’Escadre de l’Ombre, sa formation d’origine. Et depuis que Caern Adan et IT-O ne sont plus disponibles au vu des événements du tome précédent, l’auteur a fait monter en puissance Hera Syndulla, au point qu’elle est au même niveau d’importance (peut-être même plus encore!) que les pilotes sous son commandement.

Pérégrinations, donc, mais aussi et surtout, Freed oblige, ruminations. Plus encore que dans les précédents tomes, les cinq pilotes se débattent avec leurs complexes respectifs, refus de se battre, doutes, culpabilité du survivant, doutes sur sa propre légitimité, anxiété, j’en passe et des meilleures. Les pilotes de l’Escadron Alphabet sont tout sauf de joyeux drilles, on le savait, et si Freed les décrit parfaitement bien, il y a de quoi être un peu, euh, attristé ? Disons que si vous êtes un peu déprimé, la lecture ne vous remontera pas le moral, c’est sûr !

Le lecteur attentif, lui, sera récompensé par l’utilisation régulière de noms issus de la mini-série de comics TIE Fighter, datant du lancement de la trilogie !

(En revanche, petits bémols sur, d'une part les titres des chapitres, dont on se demande ce qui a pris à l'auteur, et d'autre part sur la couverture qui, si elle devrait représenter Soran Keize serait parfaite, mais imaginer qu'il s'agit là du jeune vingtenaire Wyl Lark, euh...)

 

Une nouvelle Opération Cendres ?

Et ce n’est pas l’intrigue de base du roman qui vous fera aller mieux. L’Escadre de l’Ombre a reprises ses biens mauvaises habitudes et s’est lancée dans une nouvelle Opération Cendres, sur ordres du Messager de l’Empereur, un droïde qui hante les locaux de leur vaisseau-amiral. Il y a véritablement un sens dramatique qui se dégage de cette Opération car on assiste, aux premières loges, à la destruction d’une planète, avant que la Nouvelle République ne mette tout en œuvre pour la stopper. La planète Chadawa sera ainsi le théâtre d’une lutte âpre, disputée, et jusqu’au bout on se demandera qui remportera la mise. Cette partie cristallisera l’opinion des lecteurs, tant le style de Freed y est poussé à l’extrême : certains pourront trouver ces passages longs, très longs même, tandis que d’autres apprécieront d’avoir droit, dans le détail, aux pensées et aux doutes des différents intervenants.

 

Vers Jakku et au-delà !

Sauf qu’en fait, Chadawa n’est pas la fin du roman !

En effet, dès la situation sur Chadawa réglée, l’intrigue opère un virage à 180° (logique pour une trilogie de pilotes!) et la situation se tend dramatiquement : tandis qu’une gigantesque bataille a lieu en-orbite et à la surface de Jakku, un face-à-face d’une redoutable tension narrative a lieu entre Yrica Quell et Soran Keize au sein même de Coruscant. Dans ces dernières dizaines/centaines de pages, en effet, on retrouve tout le style et le talent d’Alexander Freed, bien sûr, mais aussi l’immersion narrative que l’on pouvait trouver au sein des romans X-Wings de la grande époque de l’Univers Légendes, romans signés à l’époque Stackpole et Allston ! Le meilleur des deux mondes, en quelque sorte !

Quelques mots, enfin, sur Soran Keize, l’un des meilleurs antagonistes qu’il m’ait été donné de lire au sein de l’Univers Officiel. Et là, on se dit que Lucasfilm tient, là, un personnage, quelqu’un qui pourrait sans souci apparaître dans des comics, des romans, voire même de futurs films se déroulant à l’époque de la trilogie originale. Loin d’être un ange sans pour autant être ivre de sang, stratège qui pense avant tout à ses hommes, un homme d’un certain honneur, un individu que l’on peut respecter ou, à tout le moins, dont on comprend qu’il soit respecté.

 

Une véritable conclusion

Le roman s’achève sur quelques pages qui permettent de montrer ce que nos héros sont devenus, quelques années après les événements de cette trilogie, permettant au lecteur de tourner la page. Le cycle de ces personnages se termine. Sans aucun regret !

 

Bilan

Un troisième tome qui achève donc comme il se doit une trilogie qui sera restée tout au long des plus de 1500 pages la constituant droite dans ses bottes. Développant ses personnages comme ils l’ont rarement été, toutes les intrigues sont conclues, chaque personnage trouve un aboutissement logique, le tout en impliquant les protagonistes dans des événements d’ampleur galactique et dans des lieux connus du lecteur (Jakku, Coruscant). Si vous avez apprécié les deux premiers tomes, foncez ! Et si vous ne les avez pas encore lus, c’est le moment ou jamais de vous y mettre maintenant que la trilogie est terminée !

 

NOTE : 90 %

 

A noter que le roman porte le numéro 191 !

 

N'hésitez pas à nous dire ce que vous avez pensé du roman en vous rendant sur sa fiche ou bien sur le topic du forum !

Encore merci aux éditions Pocket pour l'exemplaire offert pour la critique, et on se retrouve dans quelques semaines pour parler du l’autre roman sorti en fin d’année 2022 chez Pocket : Le Péril de la Reine, centré sur les premiers jours au pouvoir de la toute-récemment élue Reine Amidala alors qu’une certaine Menace Fantôme approche à grands pas…

A bientôt pour une prochaine publication littéraire ! :-)

Parution : 24/01/2023
Source : Le staff et les éditions Pocket
Validé par : L2-D2
Section : Littérature > Romans
Type : Critique
On en parle sur nos forums
 
Les 10 derniers messages (voir toutes les réponses) :
  • 18/01/2023 - 15:03
    J'ai eu l'impression que ça changeait au fil de la trilogie. A la fin, pour moi tous étaient bi sauf Kairos. Je ne sais pas si j'ai bien compris. En vrai la seule relation amoureuse/physique importante c'est Quell et Chass.
  • 18/01/2023 - 15:37
    Neow a écrit:J'ai eu l'impression que ça changeait au fil de la trilogie. A la fin, pour moi tous étaient bi sauf Kairos. Je ne sais pas si j'ai bien compris. En vrai la seule relation amoureuse/physique importante c'est Quell et Chass.


    Oui c'est ça, a la fin Wyl n'arrive pas a rester en couple , Kairos on ne sait pas trop a cause de sparticularité de son espèce, et Nath à 0 relation, sauf la bromance avec Wyl.
  • 23/01/2023 - 15:47
    Louve a écrit:Hello Dark Maelo, le process a un peu changé pour la création de l'epub et du coup, il faudra compter sur un petit décalage désormais, de l'ordre de deux semaines entre la version papier et la version numérique.


    Les 2 semaines c'est avec combien de mois de retard :x :x

    Plus sérieusement j'arrive pas à avoir l'info d'une date même approximative :(
  • 24/01/2023 - 14:47
  • 25/01/2023 - 10:39
    ah fausse joie ^^
    j'ai cru que j'avais une réponse à ma question :cry: :cry: :cry:
  • 25/01/2023 - 13:30
    Darkced a écrit:ah fausse joie ^^
    j'ai cru que j'avais une réponse à ma question :cry: :cry: :cry:


    Il est dispo maintenant en version numérique :)
  • 25/01/2023 - 16:03
    ah ben je le trouve pas sur amazon :(

    tu as un lien ?

    (Merci :))
  • 25/01/2023 - 16:57
    Ah non excuse moi, j'ai cru que c'était une version numérique mais ce n'est bien que le papier, ça finira par arriver j'imagine.
  • 25/01/2023 - 17:01
    Toutes nos excuses pour ce délai. L'équipe chargée de la version numérique est en pleine transition, raison de cette attente. Cela devrait bientôt rentrer de l'ordre. :jap:
  • 27/01/2023 - 9:16
    Pas de soucis pour le retard, c'est surtout l'absence d'infos qui était gênante :)
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !