Derrière les Lignes Ennemies I : Le Rêve Rebelle
  • Titre original Enemy lines I : Rebel Dream
  • Genre Roman
  • Série Le Nouvel Ordre Jedi (Vol. 11)
  • Univers Legends
  • Année et période +27 (Nouvel Ordre Jedi)
  • Auteur(s) Aaron Allston
  • Couverture Dave Seeley
  • Traducteur(s) Grégoire Dannereau
  • Synopsis : Frappés de panique et dispersés après la conquête de Coruscant par les Yuuzhan Vong, les membres du Conseil Consultatif de la Nouvelle République se replient sur la toute proche Borleias pour y organiser un simulacre de défense ; du moins jusqu’à ce que le général Wedge Antilles décide de prendre les choses en mains. Il est plus que temps de contre-attaquer et de faire comprendre aux Vong qu’ils se battront jusqu’au bout, s’il le faut. Antilles a pour cela l’intention de renouer avec les bonnes vieilles méthodes du temps de l’Alliance Rebelle, ce qui sauvera peut-être ses forces, qui sont sur le point d’affronter une commandant Yuuzhan Vong réputé pour sa terrible efficacité : le père de Tsavong Lah, un guerrier de légende.
  • Note du staff SWU
     (83 % - 4 commentaires)
  • Note des internautes
     (87 % - 5 commentaires)
     (75 %)
    La saga du Nouvel Ordre Jedi se poursuit dans cette duologie « Derrière les Lignes Ennemies », dont le premier tome Le Rêve Rebelle est une franche réussite. Aaron Allston, bien connu des fans de littérature Star Wars à l'époque de la série X-Wing dont il écrivit les opus 5, 6, 7 et 9, prend la suite d'Etoile après Etoile, en traitant de personnages et d'intrigue galactique que Cunningham avait choisi de laisser de côté dans Sombre Voyage.

    Les militaires républicains sont dans le feu de l'action. Allston nous livre une image de la situation galactique avec les forces militaires (restantes) de Wedge Antilles reprenant Borleias afin de donner aux autres flottes le temps de se regrouper. Pwoe, un sénateur sous-charismatique chien-chien du défunt détesté Fey'lya, s'est auto-proclamé Président de la Nouvelle République, ce qui déplaît fortement à notre noyau dur de héros : Wedge, Tycho, Lando ainsi que Han, Leia, Luke & Mara, tout juste rentrés de Hapes, sentant qu'ils n'étaient d'aucune aide à Leia.

    Allston fait donc ce qu'il sait le mieux faire, et parfois trop. De superbes batailles spatiales, des chefs tacticiens qui font mal à la tête, et des blagues bien senties et franchement drôle. Une nouvelle génération de Spectres et d'autres escadrons à gogo : Rogue, Chevaliers Errants, Soleils Jumeaux, Avant-Garde, Lunenoire, As Jaunes de Taanab... Allston signe la poursuite de l'épique à tout-va enclenché par Denning dans son superbe Etoile après Etoile.

    Pour son premier livre « général » (entendez « hors-pilotes »), Allston s'en sort bien avec le Big Three et leurs orbitants : Jaina, Tahiri, Kyp, Jag... Il pose les bases de relations intéressantes : l'amour concrétisant entre Jag et Jaina, la régularisation de celle entre Kyp et sa nouvelle apprentie, la tristesse et le conflit intérieur de Tahiri... MAIS. Oh, oui, il y a un sacré « mais » ! Contrairement à ses livres post-NOJ, on sent qu'Allston a du mal à se détacher de sa culture « j'écris les militaires » : les dialogues à base de personnage faisant des énumérations d'arguments numérotés revient toutes les dix pages et c'est... fatigant. « Premièrement parce que gnagnagna, deuxièmement parce que gnignigni. » Franchement fatigant l'Allston.

    Un travers à corriger, en même temps qu'approfondir ou élargir son histoire. Le focus sur Borleias est excellent, mais pas suffisant. Parfois, on tourne la page, on est encore sur Borleias, c'est un peu la énième bataille. On se demande quand ça a commencé et quand ça va finir. Pour la prime à l'originalité je ne lui en tiendrai pas rigueur, même si ça dure pendant TOUTE la duologie. Pardonné l'Allston, rien que pour sa mise en scène de la déesse et de l'Empire, vous comprendrez quand vous l'aurez lu.

    Vous apprécierez aussi Tsavong Lah se démenant avec l'Ordre de Yun-Yuuzhan : on a là un retour des intrigues sociétales Vong qui sont aussi rafraîchissantes que le brandy de Taanab que Wes Janson ramènera. Encore une fois, on aimerait en avoir PLUS. Une dernière fois, Allston est pardonné car il nous réintroduit Nen Yim.

    Il s'en sort bien le Allston hein ?
  • 16/10/2002
     (90 %)
    Ce livre est excellent, Allston maitrise bien ses personnages. Et surtout, Wedge fait un retour en force. Il avait été "oublié" jusqu'ici ou du moins sous utilisé comme Karrde ou d'autres grandes figures de la République. Mais il démontre en trois cents pages que le meilleur c'est toujours lui. Si il avait été là dès le début de la guerre on en serait pas là. Jag est très fort. Le trio Jaina, Kyp et lui est impressionnant au combat.
    Dommage qu'on ne voit pas plus Piggy.
  • 11/10/2004
     (80 %)
    Très bon retour d'aaron alstom qui est célèbre pour la saga des Xwing et de l'escadron spectre.
    Wedge revient en force et réunit tous les personnages de l'UE autours de lui.
    Tout cela est bien intéressant et on retrouve la patte "j'aime l'armée et les bonnes blagues" de l'auteur. Le commando de Coruscant nous permet de découvrir la capitale galactique après la dévastation...
  • 28/08/2006
     (100 %)
    Le Rêve Rebelle est un exellent livre qui signe le retour de Wedge et desd Spectres. C'est vraiment un premier Tome de qualité offert par Aaron Allston qui nous remet à une Rebellion et qui monte Jaina en Divinité. Obn peut aussi aprécier le retour du Lusankya.

    Bemol: heu... ah oui... enfin...non !
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

53 membres le possèdent (qui ?)
44 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité