Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Une lueur dans l'obscurité

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Mandoad » Sam 10 Oct 2020 - 14:31   Sujet: Une lueur dans l'obscurité

Rebonjour ! Je pose ça ici :wink:

Une lueur dans l'obscurité


Dans pas trop longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine....


Les Chevaliers Jedi, gardiens de la paix, protecteurs d’une République millénaire, porteurs d’espoir pour certains, ombres d’une grandeur d’un autre temps pour d’autres. Durant des siècles, l’Ordre a maintenu l’équilibre au sein de la Force et de la République Galactique, mais leur aura autrefois brillante a désormais faibli. La balance depuis longtemps maintenue du côté de la lumière commence à s’incliner vers les ténèbres. Une menace fantôme s’avance, invisible à leurs yeux jadis clairvoyants. Plus que jamais, les membres de cet ordre ancien seront amenés à maintenir une lueur au cœur de l’obscurité qui s’annonce. Encore devront-ils apprendre à la garder en eux-mêmes lors d’un parcours initiatique qui s’annonce semé d’obstacles et mettra à l’épreuve leur foi en le Code Jedi et leur conception même de la Force....


Image

Partie I - Novice

Chapitre 1 - Chapitre 2 - Chapitre 3 - Chapitre 4

Partie II - Padawan

Chapitre 5 - Chapitre 6 - Chapitre 7
Modifié en dernier par Mandoad le Lun 23 Nov 2020 - 18:15, modifié 9 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar darkCedric » Sam 10 Oct 2020 - 14:42   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Joli teasing... :sournois:
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3397
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Den » Sam 10 Oct 2020 - 23:36   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Ohhh!!! Ca, c'est du teasing!! :x
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5514
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar L2-D2 » Dim 11 Oct 2020 - 10:24   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Ooooooh!!!

Que vois-je? Un teaser de Mandoad ?

Vivement la suite! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6425
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Den » Dim 11 Oct 2020 - 10:26   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Roh! J'ai hâte d'avoir, au moins, un petit synopsis! :love:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5514
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Mandoad » Dim 11 Oct 2020 - 13:09   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Hello ! Je vois que ce petit teasing en a intéressé certains :wink:

Je vais donc en dire un peu plus, mais pas d'inquiétude, mon but n'est pas de faire languir pendant un mois.
En bref, il s'agira d'une histoire en cinq parties (chacune avec 4 chapitres, normalement) retraçant diverses périodes vécues par Deekon Jeren (Vous ne savez pas qui c'est ? C'est normal vu que c'est un personnage original). Cette histoire me trottait déjà dans la tête lors de l'écriture du tome 2 de Vauriens et Hors-la-loi. J'ai donc décidé de me pencher dessus depuis quelques temps et de laisser mon duo de contrebandier tranquille pour un petit moment.
Voilà donc pour ces quelques infos... mais... que vois-je ?
Den a écrit:Roh! J'ai hâte d'avoir, au moins, un petit synopsis! :love:


Allez, c'est cadeau:

Une lueur dans l'obscurité


Les Chevaliers Jedi, gardiens de la paix, protecteurs d’une République millénaire, porteurs d’espoir pour certains, ombres d’une grandeur d’un autre temps pour d’autres. Durant des siècles, l’Ordre a maintenu l’équilibre au sein de la Force et de la République Galactique, mais leur aura autrefois brillante a désormais faibli. La balance depuis longtemps maintenue du côté de la lumière commence à s’incliner vers les ténèbres. Une menace fantôme s’avance, invisible à leurs yeux jadis clairvoyants. Plus que jamais, les membres de cet ordre ancien seront amenés à maintenir une lueur au cœur de l’obscurité qui s’annonce. Encore devront-ils apprendre à la garder en eux-mêmes lors d’un parcours initiatique qui s’annonce semé d’obstacles et mettra à l’épreuve leur foi en le Code Jedi et leur conception même de la Force....
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Den » Dim 11 Oct 2020 - 15:33   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Mandoad a écrit:En bref, il s'agira d'une histoire en cinq parties (chacune avec 4 chapitres, normalement) retraçant diverses périodes vécues par Deekon Jeren (Vous ne savez pas qui c'est ? C'est normal vu que c'est un personnage original). Cette histoire me trottait déjà dans la tête lors de l'écriture du tome 2 de Vauriens et Hors-la-loi. J'ai donc décidé de me pencher dessus depuis quelques temps et de laisser mon duo de contrebandier tranquille pour un petit moment.


Ah! Intéressant! J'aime déjà son nom! C'est bon signe!^^

Maintenant, je vais lire le synopsis tant attendu! :love:

Merci pour le cadeau!!!

Mandoad a écrit:Les Chevaliers Jedi, gardiens de la paix, protecteurs d’une République millénaire, porteurs d’espoir pour certains, ombres d’une grandeur d’un autre temps pour d’autres. Durant des siècles, l’Ordre a maintenu l’équilibre au sein de la Force et de la République Galactique, mais leur aura autrefois brillante a désormais faibli. La balance depuis longtemps maintenue du côté de la lumière commence à s’incliner vers les ténèbres. Une menace fantôme s’avance, invisible à leurs yeux jadis clairvoyants. Plus que jamais, les membres de cet ordre ancien seront amenés à maintenir une lueur au cœur de l’obscurité qui s’annonce. Encore devront-ils apprendre à la garder en eux-mêmes lors d’un parcours initiatique qui s’annonce semé d’obstacles et mettra à l’épreuve leur foi en le Code Jedi et leur conception même de la Force....


Wahou! ça c'est un synopsis qui en dit peu et beaucoup à la fois! J'avoue que je suis très impatient de découvrir ce qui se cache derrière ce synopsis intrigant!

Quand tu parles de "menace fantôme", c'est pour nous indiquer la période à laquelle l'histoire se passe? :sournois:

A moins que ça ne soit pour nous mener vers au fausse piste? :sournois:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5514
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar L2-D2 » Dim 11 Oct 2020 - 19:01   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Oh là là, voilà un synopsis des plus prometteurs ! :love:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6425
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Dim 11 Oct 2020 - 20:08   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Et le synopsis emballe aussi. Tout se passe à présent comme je l'avais prévu :diable:

Den a écrit:Quand tu parles de "menace fantôme", c'est pour nous indiquer la période à laquelle l'histoire se passe?


Bien vu :wink:

Den a écrit:A moins que ça ne soit pour nous mener vers au fausse piste?

Ah mais c'est vrai que ça m'arrive aussi ça pour le coup :think:

Les réponses à vos interrogations devraient arriver demain soir (quand je vous disais que mon but n'est pas de faire un looooooong teasing).
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 11 Oct 2020 - 21:20   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Tiens, un voisin de palier compatriote de nouvelle fan-fiction mise en route ce mois-ci :wink:
Comme les camarades je trouve le synopsis intéressant.
Nous suivrons [ton récit] avec le plus grand intérêt :)
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 843
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Mandoad » Lun 12 Oct 2020 - 17:04   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Hello! Sur ce, il est donc temps de vous présenter le premier texte de ce récit, ainsi que quelques-uns des personnages que vous pourrez rencontrer.
Comme pour mes précédentes fan-fics, j'ai l'intention de vous présenter un texte par semaine (si je ne prends pas de retard). J'avais essayé de le démarrer en avance pour avoir tout prêt et n'avoir qu'à publier, mais il se trouve que je n'arrive pas à travailler de cette façon en fait. :D
Bref, voilà sans plus attendre la première partie. Bonne lecture!

Partie I - Novice


Chapitre 1 : Maya


40 av. BY, Temple Jedi de Coruscant, Système Coruscant

Le son de sa propre respiration, les murmures des autres qui l’observaient, le déplacement de sa cible, le faible courant d’air qui effleurait son visage et la faible chaleur sur ses mains, l’odeur du nettoyant aux orchidées d’Akiva qui avait récemment été utilisé pour nettoyer le sol et les baies vitrés, ainsi que celle subtilement ozonée qui flottait devant lui. Il pouvait percevoir tout cela dans ce monde sombre dans lequel il était entré deux minutes auparavant. Incapable de voir l’environnement qui l’entourait, le jeune Kage entendit le léger sifflement se déplacer sur son côté gauche. Il pivota, mais rien ne se passa. Le bruit se mouvait maintenant uniformément vers son autre flanc. Il resserra la prise sur le cylindre d’argent qu’il tenait entre ses deux mains et le bourdonnement qui en émergeait se cala sur celui de l’objet qui le narguait. Il se tenait prêt à répondre à la moindre de ses actions. Seuls lui étaient maintenant audibles les sons presque imperceptibles produits par les mouvements de ce qui devait représenter son adversaire. L’attaque pouvait venir à tout moment et il ne pouvait pas se permettre de relâcher sa concentration. Il continua de tourner sur lui-même, prenant appui sur sa jambe gauche sans jamais lever ce pied qui le mettrait immédiatement en déséquilibre. Lorsque la déflagration retentit, il était prêt. D’un mouvement sec du poignet, il inclina son arme avant de ressentir la désagréable piqûre sur sa cuisse droite, signification de son manque flagrant de réactivité. Il ne put retenir un léger couinement, mais évita de pousser l’unique juron qu’il connaissait et qui lui avait valu une remontrance le jour précédent.
Je la suivais, pourtant.
Vexé par son échec, il releva le casque d’entraînement qui l’avait privé de sa vue durant les dernières minutes et put enfin observer son précédemment invisible agresseur. Sphérique et gris, l’objet était truffé de capteurs, de stabilisateurs et de canons miniatures. Ceux-ci étaient réglés pour ne causer que de simples éraflures, mais ne l’empêchaient pas de toujours sentir une désagérable brûlure là où le laser l’avait atteint. Il refusa néanmoins de se masser la cuisse, préférant éviter de se montrer plus vulnérable qu’il ne se sentait auprès de l’audience qui se trouvait dans la salle circulaire. Parfaitement mis en lumière par les rayons d’un pâle soleil matinal traversant les imposantes baies vitrées, une quinzaine d’enfants d’un âge proche du sien entouraient un individu à la peau verte dont la taille ne reflétait de loin pas son expérience. Mesurant à peine moins de soixante-dix centimètres, l’individu plissa les lèvres et ses oreilles s’abaissèrent légèrement avant qu’il ne s’appuie sur sa courte canne de bois.
Je l’ai déçu. Encore une fois.
Le Grand Maître de l’Ordre Jedi, le sage Yoda, jeta un regard aux autres novices présents dans la pièce.
— L’erreur du jeune Deekon, l’un de vous peut-il me donner ? demanda le Maître Jedi.
Il y eut tout d’abord un instant de timide silence, jusqu’à ce qu’une voix que le Kage n’appréciait pas particulièrement n’émerge :
— Il est juste nul.
Deekon Jeren serra les dents. Il n’avait pas besoin de tourner la tête pour savoir de qui venait la pique. Le ton cassant de Leev Tannix, un Rodien bien plus doué que lui, ne lui était désormais plus inconnu et nombreuses étaient les nuits lors desquelles il rêvait de lui faire ravaler ses commentaires blessants. Pourtant, le Kage ne réagissait pas. Il était habitué aux airs moqueurs que les autres lui envoyaient depuis qu’il était entré dans le Clan des Nexu quelques mois auparavant. Il était conscient que les membres de son espèce étaient rares, si ce n’était inexistants, au sein de l’ordre. Après tout, les natifs de Quarzite n’étaient pas connus pour évoluer en pleine lumière et trainaient une réputation de guerriers pour quiconque avaient entendu parler d’eux. Sa peau d’un gris plus sombre que la plupart de ses semblables, ses cheveux argentés, ainsi que ses iris à la lueur dorée ne l’aidaient pas à passer inaperçu et avaient régulièrement provoqué des réactions de peur, de méfiance ou même de dégoût comme cela était le cas depuis peu. Il contrôla le sentiment de frustration et de colère qui montait en lui. Maître Yoda lui jeta un regard satisfait avant de se tourner vers les autres novices.
— De nos propres capacités, une erreur ne dépend pas, mais de la façon de les utiliser, rétorqua simplement le vieux sage.
Leev baissa la tête, une expression penaude sur le visage.
— Veuillez m’excuser, Maître. Ce n’était pas une réponse digne d’un Jedi.
Leur instructeur eut un mouvement de tête approbateur et continua de balayer la salle d’un air presque paternel.
— Personne ?
— Il n’a utilisé que ses sens.
L’ensemble des regards se tournèrent vers la petite voix inconnue provenant de l’entrée de la salle. Deekon vit, tout d’abord, le vénérable Maître Tera Sinube, un Cosien à la dégaine du vieillard qu’il était, mais son regard se posa ensuite sur l’être qui l’accompagnait. Petite, la peau pâle, ses longs cheveux blancs étaient rabattus du côté droit de son visage et descendaient jusqu’à hauteur du coin supérieur de ses lèvres azur.
Depuis quand nous observent-ils ?
Il observa la nouvelle venue, qui avait visiblement un âge proche du sien, et réalisa qu’il ignorait totalement de quel monde elle pouvait provenir. Jamais, il n’avait vu quelqu’un qui lui était semblable et cela l’intrigua, car le Temple de Coruscant était peuplé des représentants des quatre coins de la galaxie. Il ne lui fallut, cependant, qu’un court instant pour réaliser sa bêtise, lui qui était affecté d’être le seul représentant de son espèce dans l’enceinte de l’imposant bâtiment. Elle était aussi inhabituelle que lui, bien que moins intimidante. Au contraire, elle dégageait une indéniable innocence.
— Merveilleuse intelligence que celle d’un esprit frais, articula Yoda en faisant signe à la nouvelle venue de les rejoindre.
La petite proche-humaine hésita un instant et posa ses yeux à la lueur d’un bleu sombrement lumineux sur le Cosien qui était juste derrière elle. Ce dernier eut un regard empli de la bonté qui le caractérisait et cela sembla la rassurer. D’un pas confiant contrastant avec sa stature loin d’être impressionnante, elle pénétra dans la pièce circulaire pour se rapprocher du groupe des novices. L’ensemble des têtes, y compris celle de Deekon, la suivaient d’un air intrigué, ce qui ne semblait pas la perturber plus que cela.
— Un nom as-tu à nous donner, Padawan ?
— Maya.
Sa voix témoignait d’une aisance rare pour un représentant de son âge. Pourtant, elle diffusait également une incroyable et naïve douceur qui sembla affecter la totalité des enfants présents. Deekon, qui était toujours légèrement blessé par son échec et la remarque de Leev, senti un certain calme revenir en lui de manière inexpliquée. Même le Rodien ne trouva aucune remarque à faire en réaction à cette nouvelle arrivante.
— Maya, répéta Yoda de son habituelle voix emplie de réflexion. Une analyse exacte de la situation du jeune Deekon, tu nous a donné. La raison de ton sentiment nous expliquer voudrais-tu ?
Malgré l’attention dont elle était la cible, elle resta impassible et balaya l’assemblée du regard.
— Je n’ai pas ressenti la Force agir autour de lui, comme elle le fait toujours avec Maître Sinube. Il écoutait, mais ne voyait pas.
Leev Tannix eut finalement un petit rire moqueur, qu’il ravala presque immédiatement. Deekon n’y prêta pas attention. Il n’arrivait pas à détacher son regard de la pâle silhouette, qui le critiquait ouvertement avant même d’avoir pu échanger le moindre mot avec lui.
Voir ? Comment veut-elle voir avec ce casque ?
— Uniquement la surface des choses, l’œil peut voir, expliqua Yoda comme s’il avait entendu ses pensées. À votre intuition, vous devez vous fier. En la Force, votre confiance il vous faut placer, si ce que les autres ne peuvent pas percevoir vous voulez révéler.
— Maître, l’interpela le jeune Kage. Je ne comprends pas.
La petite créature verte eut un gloussement qui avait tendance à faire rire ses étudiants et tapa une fois le sol de sa cane avant d’y reposer ses mains à trois doigts sur le pommeau.
— Jeune Maya, une démonstration ?
L’enfant à peau pâle se contenta de hocher la tête et de s’approcher de Deekon. Celui-ci lui tendit son casque à la taille ridiculement disproportionnée, ainsi que son sabre d’entraînement après avoir observé qu’elle ne possédait aucun des deux. Avec un sourire de gratitude, elle s’empara du premier, mais refusa de se saisir du second. Interloqué, le jeune garçon tourna des yeux surpris vers leur instructeur et ne reçut qu’une expression amusée en retour. Peinant à dissimuler son incompréhension, il retourna se placer avec les novices.
— Je crois que c’est une Arkanienne, lui souffla Fizz Larik, un humain natif de Virujansi.
— Pas avec ces yeux et les cinq doigts, le contredit Osha Nil ses cours lekkus blancs striés de bleu s’agitant. Je pense que c’est une Scion Arkanienne.
Deekon tiqua à la mention de cette espèce dont les histoires la concernant ne lui étaient pas inconnues. Il se tourna vers la Togruta en fronçant ses sourcils.
— Une Scion Arkanienne ? Je croyais qu’ils n’existaient plus depuis que la République avait jugé leur « création » non…
Le Kage se mordit la lèvre en cherchant le mot qu’il avait entendu Maître Sinube prononcer lors de l’un de ses cours sur l’histoire galactique.
— Éthique, compléta Osha avec une expression qui en disait long sur sa joie d’avoir retenu la signification du mot.
Deekon fit la moue, mais se contenta de hocher la tête.
Non-éthique, oui.
Les Scions Arkaniens, tout comme les Arkaniens, étaient originaire de la planète Arkania. Pour autant, ils ne possédaient de loin pas des mêmes droits que leurs compatriotes. Les seconds étaient, initialement, l’unique espèce présente sur ce monde avant que certains des leurs ne deviennent particulièrement performants dans le domaine de la génétique. Le jeune garçon ignorait de quelle façon ceux-ci s’y étaient pris, mais ils étaient parvenus à créer une sous-espèce d’Arkaniens pour effectuer certaines tâches qu’ils n’estimaient pas être assez méritantes pour les entreprendre eux-mêmes. Ainsi étaient nés les Scions. Leur apparence avait beau être très semblable à celle de leurs créateurs, il leur avait été ajouté des caractéristiques jugées plus communes afin qu’ils ne soient pas confondus avec les représentants de la souche jugée pure. Les indices les plus évidents étaient la présence de cinq doits aux mains et aux pieds, contre quatre pour les Arkaniens. Ils disposaient également de pupilles et d’iris. Ce dernier point les rendaient, aux yeux du Kage, bien moins effrayants que les habituels représentant aux yeux blancs qui semblaient dénués de vie. L’existence des Scions avait fini par être découverte par la République qui avait interdit les expériences auxquelles s’étaient livrés les natifs d’Arkania durant des siècles. Cette décision avait d’ailleurs failli résulter en une rupture diplomatique, dont Jeren ne comprenait pas le quarte des aspects. Malheureusement, ce décret républicain n’avait pas eu l’effet positif escompté sur les anciens esclaves génétiquement modifiés. Exploités au sein des rôles les plus méprisés et placés en marge de la société arkanienne, les Scions avaient lentement dépéris, jusqu’à leur quasi-disparition. La présence de Maya au sein de leur groupe était donc encore plus étonnante que celle du natif de Quarzite et ce dernier n’osait pas imaginer les conditions dans lesquels se trouvaient ses semblables actuellement. Pour autant qu’elle ne fut pas la dernière représentante de son peuple.
Pourtant, elle n’en montre rien.
Son attention se reporta sur la frêle silhouette. Le casque qu’elle portait n’était pas adapté à la taille de sa tête et avalait une plus grande partie de son visage qu’il ne l’aurait dû. En temps normal, les initiés étaient affectés à leur groupe très tôt, aux alentours de trois à quatre ans. Or, Maya devait avoir un âge proche de ses six ans. Il arrivait que des élèves soient transférés dans de nouveaux groupes, mais cela restait des exceptions. Deekon scruta la sphère qui lévitait en face d’elle. Elle ne semblait pas avoir l’intention de s’emparer de l’un des sabre-lasers d’entraînement que chaque novice se voyait attribuer avant chaque leçon.
Peut-être que c’est pour cela qu’elle est spéciale. Même si c’est idiot.
— Une tournée de corvée qu’elle fait mieux que le Gris, s’amusa Leev derrière lui avec un ton plus que railleur.
Deekon ne releva pas l’utilisation du surnom peu flatteur dont certains des autres élèves l’avaient affublés. Bien que le Rodien aimât fanfaronné, il finissait toujours par être atteint lui aussi, tout comme les autres, et il en serait de même pour la Scion Arkanienne. Il fixa la sphère d’entraînement se mettre en fonction, voler, tourner, puis monter. Maya n’avait pas suivi son mouvement et était restée parfaitement calme.
Elle n’est pas plus douée que moi.
La sphère tira, mais n’atteignit jamais sa cible. D’une simple pirouette la fillette avait pivoté sur son pied gauche une fraction de seconde avant l’attaque et était à nouveau campée sur ses positions. Il était clair qu’elle se trouvait dans un équilibre parfait. Certains des membres du Clan Nexu ne purent retenir un léger souffle d’admiration. Deekon croisa les bras.
Un coup de chance.
L’adversaire mécanisé de Maya se remit en mouvement et tournoya autour d’elle, totalement insensible à l’absence de réaction chez sa cible. Un rayon rouge émergea, mais vint encore se perdre contre le sol lorsque la novice aux cheveux blanc se déplaça gracieusement sur le côté. Les iris dorée du Kage passèrent de la marque noircie laissée sur le sol à la Scion, mais sa démonstration n’était pas terminée. Cette fois, la boule ne lui avait pas laissé pas le temps de profiter d’un temps mort et tira une seconde, puis une troisième fois avec le même succès. Maya semblait glisser sur le sol, comme s’il ne s’agissait que d’une patinoire. Mieux encore, il était maintenant évident qu’elle anticipait chacune des attaques avec un certain temps d’avance. Deekon pouvait désormais sentir les vibrations rassurantes qu’elle émettait.
Confiance, bonté… Je les sens.
Il émanait également quelque chose d’autre de la nouvelle venue, quelque chose qu’il n’arrivait pas à décrire.
— Très bien, commenta Maître Yoda en rappelant l’objet dans sa main à l’aide de la Force. Très bien.
Maya releva maladroitement le casque qui lui avait bloqué la vue et révéla ses pétillants yeux bleus. Elle ne paraissait pas fière, ni arrogante. L’expression qu’elle leur présentait maintenant était encore plus déroutante pour le petit Kage, car il ne s’agissait tout simplement que de joie. Une joie qu’elle semblait avoir transmis aux autres occupants de la salle, tant leurs sourires venaient contrebalancer l’expression abasourdie de Deekon.
— C’est incroyable, souffla-t-il en trouvant enfin les mots.
Leur instructeur se tourna vers lui avant de s’appuyer sur sa canne et de le transpercer de son regard.
— Voilà pourquoi tu échoues, annonça-t-il simplement pour terminer la leçon du jour.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar darkCedric » Lun 12 Oct 2020 - 18:24   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre lu !

Sans surprise, c'était très bon ! Je vais pas revenir sur le style, maitrisé sur le bout des ongles : disons juste que j'ai encore plus envie de me plonger dans tes précédentes histoires :D

Tu arrives à nous immerger dans l'univers des jeunes novices. On s'attache beaucoup à ton jeune héros qui éprouve des difficultés et qui subit des moqueries de la part de ses petits camarades (même les jedi peuvent être des p'tits cons :paf: ) J'ai beaucoup apprécié les lieux avec The Clone Wars, avec la présence du vieux Sinube ou encore que ton héros soit un kage. Agréablement surpris de la présence d'une Scion Arkanienne, peut-être la dernière de son espèce : cela augure de futurs situations intéressantes :sournois:

Peut-on espérer une référence à Jarael de la BD KoTOR ? :whistle:

Impatient de voir comment tout ça va évoluer et vers quoi tu nous emmènes :cute:
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3397
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar mat-vador » Lun 12 Oct 2020 - 20:58   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Lu !

Très belle entrée en matière dans le Tample Jedi, donc avec Deekon notre jeune Kage. Je sens que l'apparition de Maya ( une scion arkanienne, :shock: :shock: Jarael, sors de ce corps :x :x !! ) va être intéressante.

Quel destin, la Force leur réserve-t-elle :sournois: ?

la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2378
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Mar 13 Oct 2020 - 12:30   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Hey! Merci déjà à vous deux pour votre retour (content de te voir ici aussi, après Vauriens, mat :jap: )!

darkCedric a écrit:Tu arrives à nous immerger dans l'univers des jeunes novices. On s'attache beaucoup à ton jeune héros qui éprouve des difficultés et qui subit des moqueries de la part de ses petits camarades

Cela fait plaisir à lire. Mon inquiétude était de dépeindre des gamins de 6 ans trop matures et non crédibles :)

darkCedric a écrit:J'ai beaucoup apprécié les lieux avec The Clone Wars, avec la présence du vieux Sinube ou encore que ton héros soit un kage. Agréablement surpris de la présence d'une Scion Arkanienne, peut-être la dernière de son espèce : cela augure de futurs situations intéressantes

Peut-on espérer une référence à Jarael de la BD KoTOR ?

mat-vador a écrit:Je sens que l'apparition de Maya ( une scion arkanienne, Jarael, sors de ce corps !! ) va être intéressante.

J'aime beaucoup placer des références à l'histoire d'origine de l'UEO pour mes textes, car plus de libertés, je trouve. Néanmoins, j'ai grandi avec le légende, donc j'apprécie de faire quelques "retcons" avec le Légendes quand je sens que c'est faisable :wink:

Heureux que cette première mise en bouche vous ait plu. La suite arrivera donc lundi prochain!

Oh et:
darkCedric a écrit:disons juste que j'ai encore plus envie de me plonger dans tes précédentes histoires :D

T'en prives pas, même si je vais avouer que Vauriens et Hors-la-loi est conséquent. Hajoo et Jaden est bien plus court et tu as le talent de LL-8 en bonus. Mais je me suis fait bien plaisir sur les deux :D
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Chasky » Mar 13 Oct 2020 - 12:44   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Je me souviens il y a très longtemps avoir lu une fanfic Star Wars qui portait le même nom (EDIT : ah non presque, ça s’appelait "Une lumière dans l’obscurité")

Depuis son auteur est devenue écrivain d'ailleurs ;)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nadia_Coste
Chasky
Ancien staffeur
 
Messages: 5679
Enregistré le: 26 Déc 2001
 

Messagepar Mandoad » Mar 13 Oct 2020 - 13:26   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chasky a écrit:Je me souviens il y a très longtemps avoir lu une fanfic Star Wars qui portait le même nom (EDIT : ah non presque, ça s’appelait "Une lumière dans l’obscurité")

Depuis son auteur est devenue écrivain d'ailleurs ;)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nadia_Coste


Vraiment ?! Faudra que j'aille voir ça par curiosité (En plus, ma fic' s'appelait justement "Une lumière dans l'obscurité" avant que je ne change le titre au dernier moment en créant le topic, pour une raison inconnue :transpire: ).
Et elle est devenue écrivaine ? C'est un signe ça, non ? :paf:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 15 Oct 2020 - 9:01   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 1 lu !

Pas de doutes : on reconnait bien ta patte, ton style. J'ai senti tout de même une nette amélioration à ce sujet, notamment avec des "phrases de pensées" en italique moins nombreuses mais peut-être plus percutantes. Et c'est un plaisir de te voir t'intéresser au cas des Jedi !

D'ailleurs, parlons-en : il est assez rare de voir un récit démarrer avec un personnage principal aussi jeune, et ça a été l'occasion pour moi d'aller enfin voir ce qu'est un guerrier Kage ! :D J'ai très envie de lire la suite, tant je trouve les personnages bien cernés : Yoda bien sûr, mais aussi la présence de Tera Sinube (issu de The Clone Wars si ma mémoire ne me joue pas de tours !) et nos deux protagonistes, avec en plus un "rival". Et tous les trois sont non-humains, ce qui apporte un net vent de fraîcheur dans un univers où les humains sont très (trop ?) nombreux !

Et comme d'habitude, tu nous gratifies de belles références aux films, notamment avec deux répliques de Yoda tirées du film central de la prélogie et de la trilogie originale.

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6425
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Dim 18 Oct 2020 - 15:20   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Merci pour le retour L2 !

Content de toujours de voir fidèle au poste (et sur autant de fan-fics' :x )

L2-D2 a écrit:J'ai senti tout de même une nette amélioration à ce sujet, notamment avec des "phrases de pensées" en italique moins nombreuses mais peut-être plus percutantes. Et c'est un plaisir de te voir t'intéresser au cas des Jedi !

Cela fait plaisir à lire. je voulais vraiment marquer la différence avec des personnages comme Jaden ou Liana, qui calculent tout et on plus d'un tour dans leur sac et un jeune Kage de six ans, loin d'être mature et beaucoup plus basé sur l'instinctif (d'où des pensées plus percutantes).

L2-D2 a écrit:Et tous les trois sont non-humains, ce qui apporte un net vent de fraîcheur dans un univers où les humains sont très (trop ?) nombreux !

J'avoue que c'est un reproche que je fais souvent. Il est rare de voir des personnages centraux non-humains, donc si en plus ça te fait aller jeter un coup d'oeil sur l'encyclo, c'est tout bénéf' :wink:

L2-D2 a écrit:Vivement la suite !

C'est pour demain avec un chapitre assez long (du moins dans ma moyenne haute :D )
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 18 Oct 2020 - 16:39   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Alors pour ma part, Chapitre 1 (re-)lu ! :)
Oui parce qu'en fait j'en avais déjà fait un premier "balayage-diagonale" le jour où tu nous l'as proposé, faute de temps à ce moment-là, pour ensuite mieux le relire bien à fond et à tête reposée aujourd'hui.

Ce qui prouve quelque part que si je n'avais pas aimé je ne l'aurais pas relu :wink:

Sinon, pour que mon avis soit un minimum constructif, je ne vais donc pas revenir sur ce qui a déjà été dit juste avant même si j'aurais pu dire "tout pareil" sur le fait que c'est bien écrit et que j'ai bien aimé les références/répliques et que... rhaa zut je suis en train de faire pile ce que j'ai dit que je ne voulais pas faire :lol:

Plus sérieusement, ce que j'ai AUSSI bien aimé: c'est l'idée (référence à la série Les Apprentis Jedi peut-être? C'est en tout cas à ça que j'ai pensé direct) du rival apprenti. C'est l'aspect qui m'a le plus plu, perso.

Rien que pour ça, "Je reviendrai", donc :)
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 843
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Mandoad » Lun 19 Oct 2020 - 17:17   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Hello tout le monde !
Tout d'abord merci pour le retour Jenos, content que le premier chapitre t'ait plu et effectivement, une partie de mon inspiration pour cette première partie (et une partie de ce qu'il y aura dans la deuxième) vient de la série des "Apprentis Jedi", ça fait plaisir que cela se voit.
J'espère donc que vous apprécierez tout autant ce deuxième chapitre. Bonne lecture !

Chapitre 2 : La Collecte


37 av.BY, Ilum, Système Ilum

Il faisait froid et même très froid. L’air était glacial et l’épais manteau dans lequel Deekon Jeren était emmitouflé ne lui semblait pas suffisant pour le protéger du blizzard qui tournoyait autour d’eux. Seule une paire de lunettes trop larges pour son visage empêchait les cristaux de glaces virevoltant autour de lui de le rendre plus aveugle qu’il ne l’était déjà. L’excitation qu’il avait ressenti depuis le moment où ils avaient pénétré dans le transport sur Coruscant s’était maintenant estompée et seuls ses pieds s’enfonçant péniblement dans la neige gelée lui importaient. Ceux qui l’accompagnaient n’en menaient pas large non plus. Osha était native d’une planète couverte de savanes et ne supportait que peu le froid mordant. Leev, d’habitude si prompt à se mettre en avant était exquisément silencieux. Quant à Fizz, sa position en queue de file témoignait à elle seule de son inconfort. Même Maya, qui avait tout d’abord progressé sans peine avait récemment commencé à paraître affectée par le climat de la planète blanche. Le jeune Kage accéléra le pas pour se placer à ses côtés.
— On aurait pu se poser plus près, maugréa-t-il entre deux tremblements.
La jeune fille tourna son pâle visage dans sa direction et un mince sourire vint se dessiner sur ses lèvres encore plus bleues que d’ordinaire. L’Arkanienne et le garçon aux cheveux argentés s’étaient très vite rapprochés. Peut-être était-ce en raison de leur origine unique en comparaison avec les autres novices, peut-être s’étaient-ils trouvés des sujets de discussion leur tenant tous deux à cœur ou peut-être était-ce tout simplement la bonté de Maya. Le Kage devait l’avouer, tout le monde appréciait la jeune fille et il ne pouvait que les comprendre. Plus douée avec la Force que tous les membres de leur groupe et aussi assidue que les novices plus âgés, elle possédait également une maturité et un calme étonnant pour une enfant de neuf ans. Pourtant, cela ne dérangeait pas Deekon. Au contraire, sa présence le rassurait. Depuis qu’elle était arrivée au Temple, trois années auparavant, il avait eu l’impression que le sol sous ses pieds était devenu moins friable. Pour la première fois depuis son entrée dans l’Ordre, il s’était senti capable de s’exposer sans pour autant se sentir vulnérable. Maya était d’une pureté rare et il le réalisait d’autant plus que son affinité avec la Force s’accentuait. Il émanait d’elle une lumière, une chaleur rassurante et il se demandait encore s’il méritait de participer à La Collecte avec celle qui le surpassait de toute évidence dans tous les aspects de la Force.
— Tu as l’air plus soucieux et moins confiant que lors de notre départ de Coruscant, déclara-t-elle d’une voix douce.
— Cela se voit à ce point ? répondit-il sans prendre la peine de masquer son sentiment.
Elle vint se coller à lui.
— Je croyais que tu rêvais de pouvoir construire ton propre sabre-laser plus que toute autre chose.
Le froid m’a calmé.
La bouche cependant trop sèche et trop gelée pour lui donner la réponse qu’il désirait, il dut se contenter d’un faible grognement. Il leva les yeux devant lui en direction du Jedi qui les accompagnait jusqu’au temple. De dos, il ne distinguait qu’une silhouette enrobée d’un épais manteau à capuche bleu sombre presque totalement dissimulé par le blizzard. Il frissonna encore une fois avant de remarquer que le Jedi s’était arrêté devant un mur de glace. Celui-ci leva la main et une ouverture se créa. Deekon et les quatre novices qui étaient avec lui s’empressèrent de traverser ce nouvel accès. Très vite, le blizzard s’atténua et les températures devinrent plus supportables.
— Cette première épreuve était exténuante, lâcha Fizz en soufflant tout en recoiffant ses courts cheveux noirs.
Leur accompagnateur ôta son capuchon à fourrure et une large paire de lunettes protectrices teintées pour révéler le visage juvénile d’un humain aux yeux bleus. Une tresse de cheveux bruns sur son côté droit trahissait cependant son statut de Padawan.
— Une épreuve ? sourit-il. Cela n’était que des complications météorologiques. Votre épreuve n’a pas encore commencé.
Génial.
Les soupirs et les commentaires marmonnés par les autres confirmèrent à Deekon, qu’il n’était pas le seul à s’inquiéter de la difficulté de ce qui les attendait. Encore une fois, Maya était la seule à continuer à sourire. Elle semblait presque amusée par le désarroi de ses compagnons.
— Par ici, jeunes novices, signala le Padawan aux cheveux bruns.
Alors qu’ils commençaient tout juste à se réchauffer, le groupe ne traîna pas à s’exécuter et suivirent leur guide au travers des couloirs gelés aux reflets bleutés. Il émanait de ce lieu une énergie profonde et rassurante, une énergie lumineuse même qui se propageait au sein même de leur être sans qu’ils ne furent capable de précisément décrire la sensation perçue.
— Tu les ressens ? L’interrogea Maya. Les vibrations.
Fasciné par ce qu’il discernait, le Kage se contenta de hocher la tête en continuant d’observer autour de lui, jusqu’à ce qu’ils pénètrent dans une imposante salle. Celle-ci était d’une hauteur impressionnante. Elle était richement décorée de figures géométriques, ainsi que de symboles qu’il ne pouvait déchiffrer. La vision de cette antichambre, autant que les vagues d’énergie qui s’y propageaient, lui valurent une silencieuse marque impressionnée. Deekon ne put toutefois pas empêcher sa bouche de s’ouvrir béatement en apercevant l’imposant cristal fixé au plafond, ainsi que la structure dorée qui l’entourait. Les réactions excitées de ses camarades l’informèrent qu’il n’était pas le seul à échouer à cacher ses sentiments.
Je n’arrive pas à croire que je me trouve ici.
Lorsque son regard doré tomba à nouveau à hauteur du sol, il se sentit idiot de na pas avoir immédiatement remarqué l’individu assis au centre de la pièce. Son émerveillement et son inquiétude émoussaient ses sens plus qu’il ne l’aurait voulu dans un moment pareil. Sans perdre un instant, il rattrapa le Padawan pour venir se placer en face de Maître Yoda.
— Bienvenue, jeunes novices, annonça le Jedi quand ils furent tous rassemblés. La Force sous forme physique, un Jedi est. De grandes responsabilités cela représente, oui ?
Deekon, comme les autres initiés, se contentèrent de hocher la tête sans pour autant oser prononcer le moindre mot. Satisfait, Yoda se releva et ses yeux emplis de sagesse et de force se posèrent sur chacun d’entre eux. Lorsque ceux-ci atteignirent le Kage, il sentit une inhabituelle décharge d’énergie le traverser renforçant sa détermination.
— Protéger les autres la mission des Jedi est.
Pour illustrer ses paroles, le Grand Maître fit léviter un petit cylindre devant lui avant qu’une lame de lumière verte en jaillisse faisant sursauter Osha et déclenchant un souffle impressionné chez les autres.
— Le temps de construire votre propre sabre-laser, il est venu, continua Yoda. Pour cela votre cristal vous devrez trouver.
Un Kyber !
Des murmures parcoururent le petit groupe, chacun anticipant la façon dont il devrait s’y prendre, ainsi que sur l’aspect qu’aurait sa future arme. Deekon, lui, resta fasciné par la lumière verte qui crépitait devant lui, avant que le sabre ne vienne s’éteindre dans la main de leur professeur.
— Le cœur du sabre-laser, le cristal est. La Force provenant du Jedi il concentre et propre à ce dernier, il est.
Il leva ensuite les bras et effectua un simple mouvement, qui précéda l’ouverture d’une trappe. En une fraction de seconde la lumière entra dans la salle et le mécanisme entourant le cristal géant se mit à pivoter permettant aux rayons du soleil de le frapper. Deekon ne savait dire s’il était plus impressionné par le phénomène même ou la facilité avec laquelle le Maître Jedi parvenait à manipuler la structure sans effort apparent. Il tourna sur lui-même, tout comme les autres novices émerveillés, et vit les rayons se réverbérer dans la partie supérieur de la pièce. L’un d’eux toucha une nouvelle surface réfléchissante, sans doute un autre cristal, et une lumière concentrée vint frapper une arche entourant une cascade gelée que personne ne semblait avoir remarquée jusqu’à présent. Des symboles inconnu du garçon à peau grise s’illuminèrent d’un bleu étincelant et la glace commença à fondre dévalant les escaliers telle une rivière dénuée d’impuretés.
— Si des Jedi, vous désirez devenir, déclara Yoda pour récupérer leur attention, entrer dans la grotte aux cristaux vous devrez. Avoir confiance en vous, en les autres et en la Force pour réussir il vous faudra.
— Alors, qu’est-ce qu’on attend ! s’empressa de déclarer Leev en se dirigeant vers l’entrée.
Deekon fut le premier à le suivre et ne tarda pas à entendre les pas des autres apprentis derrière lui. Néanmoins, tous s’arrêtèrent au moment de passer l’imposante porte, pris d’une hésitation commune. Ils se tournèrent vers Maître Yoda et le Padawan qui les avait menés jusqu’ici. Les deux se stoppèrent au bas des marches et Yoda fixa le jeune humain.
— Jeune Kenobi, vos conseils il est temps de partager.
L’apprenti Jedi sourit et fit un pas en avant.
— N’oubliez jamais que vous n’entrez pas dans ces grottes seuls. Ressentez, ne pensez pas, fiez-vous à votre instinct, autant qu’à la Force. Soyez attentif au chant de votre cristal, car celui-ci vous est réservé. Lorsque la lumière du jour disparaitra, la porte gèlera à nouveau et ne pourra plus être franchie.
Une minute…
— Comment ça ? s’inquiéta Osha.
— Pendant combien de temps ? renchérit Fizz.
— Une rotation complète, répondit simplement Kenobi.
Une rotation dans ces tunnels gelés ? Niveau confort…
— Alors il n’y a pas de temps à perdre, s’empressa de répondre Deekon en faisant volte-face pour entrer dans la grotte.
Il n’eut pas besoin d’utiliser la Force pour savoir que les autres le suivaient. Il trouverait ce cristal et reviendrait vers Maître Yoda en premier. Il construirait son sabre-laser. Il deviendrait un Jedi, rien ne pourrait s’opposer à cela.
À quel point trouver un simple cristal peut-il être compliqué après tout ?
La lumière diminua au fur et à mesure que les cinq novices s’enfonçaient dans les galeries. Très vite le seul éclairage fut les reflets bleutés de la glace dus à la faible luminosité qui perçait dans le temple. Les colonnes de pierre sculptée s’effacèrent peu à peu, tout comme le sol pavé sous leurs pieds et il n’y eu bientôt plus que de la glace, brillante comme du cristal, et Deekon se mordit la lèvre. Chaque stalactite ou stalagmite, chaque paroi ou aspérité aurait pu renfermer le précieux Kyber qu’ils cherchaient tous.
— Comment est-on sensé trouver un cristal dans une grotte de cristal, marmonna Fizz en regardant autour de lui.
— Nous devons nous fier à la Force, rétorqua Maya. Lorsque nous nous approcherons de lui, nous le saurons.
— Comment savoir qu’il s’agira bien du nôtre ? demanda Deekon qui avait légèrement perdu confiance en lui.
— Il nous est destiné, répondit Osha la Togruta. Je pense que cela sera une évidence lorsque nous serons face à lui.
— Alors évitons de perdre du temps, s’impatienta Leev. Je vous rappelle que lorsque la porte aura gelé à nouveau, il nous faudra attendre une rotation complète pour pouvoir ressortir et cela risque fortement d’être très désagréable.
— Une rotation, ce n’est pas si dur, commenta Fizz. Après tout, on est habillé chaudement.
Leev se retourna et afficha une expression plus hautaine que dépitée en contemplant le groupe qui l’accompagnait. Le Rodien n’aimait pas dépendre des autres, ni se lier avec eux et il ne le cachait pas vraiment.
— Une rotation dure dix-neuf jours standards sur Ilum.
— Oh..
Deekon avait beau ne pas apprécier le non-humain originaire de Rodia, il était du même avis que lui. Ils avaient certainement déjà bien entamé le temps qui leur était imparti et se disputer ne servait à rien. Un pas après l’autre, il continua sa route avec les cinq autres enfants jusqu’à retrouver un sol dallé qui les conduisit tout droit à une intersection.
Parfait…
Osha fut la première à poser la question qui s’imposait :
— Quel chemin, maintenant ?
— Celui que la Force nous montrera, répondit Maya en fermant les yeux.
Elle tendit la main devant elle et prit une expression concentrée. Les autres l’imitèrent à l’exception du jeune Kage.
Tout droit.
Il n’avait pas besoin de se servir de la Force pour savoir où aller. Lorsqu’on ne savait pas quelle direction prendre, il fallait toujours se déplacer dans la même direction, la plus directe étant toujours la meilleure. Il devait faire confiance à son instinct, aussi avait-il déjà fait un pas lorsque Leev ouvrit les yeux en premier.
— À gauche.
— Droite, déclara Osha d’une voix confiante.
— Gauche, annonça ensuite Fizz, déclenchant une expression d’exaspération sur le visage du Rodien à côté de lui.
— Tout droit, murmura ensuite la dernière membre du groupe.
Deekon sourit en voyant son amie le rejoindre et elle lui rendit cette même expression joyeuse. Parfois, le hasard faisait bien les choses.
— Que la Force soit avec vous, les salua Osha avant de s’enfoncer seule dans son tunnel.
Tous lui répondirent et franchirent le seuil de leur chemin. Immédiatement, un courant froid entoura le Kage et lui fit presque douter de son choix. Il effaça, néanmoins, cette pensée aussi vite qu’elle était venue. Un Jedi se devait d’être sûr de lui. Comme si elle avait senti ses doutes, Maya vint lui frôler le bras et, l’espace d’un instant, il fut traversé par sa confiance et la lumière douce qu’elle émettait. La jeune fille serait la première à trouver son cristal, il n’en doutait pas une seconde.
— Tu n’as pas utilisé la Force.
Ses paroles surprirent le garçon aux cheveux d’argent. Elle avait senti qu’il ne s’était pas ouvert au flux d’énergie comme les autres. Cela ne le surprenait pas en soi. En revanche, le ton qu’elle avait utilisé n’était pas celui auquel il s’était attendu. Elle avait prononcé cette phrase, non pas comme une question, ni comme une simple constatation, mais comme un reproche, un reproche teinté de déception.
— J’aurais dû ? plaisanta-t-il à moitié.
L’expression contrariée de Maya lui montra que sa diversion n’avait pas fonctionné comme il l’avait voulu. Pendant une seconde, il fut empli de regrets. Il ne détestait rien plus que décevoir les personnes qui comptaient pour lui. Or, la jeune fille à la peau pâle était au sommet de cette liste et il exécrait les rares moments où elle ne souriait pas.
— Ce n’était pas nécessaire, se justifia-il en évitant le regard bleu de l’Arkanienne.
Il ne s’était pas arrêté aussi se plaça-t-elle face à lui pour l’obliger à la regarder dans les yeux, ce qu’il fit à contre-cœur.
— Tu n’as donc rien appris depuis notre première rencontre ? Tu te fies toujours à tes sens et à ton instinct plutôt que d’accepter de t’ouvrir à la Force.
Il y avait de l’agacement dans la voix de celle qui l’accompagnait, il le percevait distinctement.
— Je ne veux pas que tu échoues, ajouta-t-elle en baissant les yeux.
Il soupira en secouant la tête.
— Maya… Mon peuple est un peuple de combattants, de guerriers. Nous fier à nos sens est dans nos gènes. La Force n’est rien de plus qu’un sixième sens. Même le Padawan Kenobi nous a dit de nous fier à notre instinct.
— Et à la Force, insista Maya. Il ne s’agit pas que d’un sens additionnel. Elle englobe les cinq autres et tout ce qui les entoure. Pourquoi n’as-tu pas compris cela après six années passées au Temple ?
Il serra les dents. Il aimait beaucoup son amie et était conscient qu’elle était infiniment plus douée que lui, mais elle leur faisait perdre du temps et se retrouver coincer pendant l’équivalent de dix-neuf journées ne lui était pas le sentiment le plus agréable à cet instant précis.
— Ce n’est pas le moment d’en discuter, se borna-t-il à répondre. Nous avons quelque chose de plus important à accomplir maintenant.
— Et comment comptes-tu t’y prendre sans la Force ?
— J’utiliserai la Force quand cela sera nécessaire.
— Un Jedi ne s’ouvre pas à la Force uniquement « quand cela est nécessaire », Deekon.
— Alors, sois heureux que je ne sois pas encore un Jedi.
Il regretta immédiatement le ton qu’il avait employé à la vue de l’expression choquée de l’Arkanienne, mais il décida de se remettre en route sans lui donner une nouvelle occasion de le ralentir.
Est-ce que je lui donne des leçons, moi ?
Ils effectuèrent les quinze minutes de marche suivantes sans prononcer un seul mot. Il avait blessé l’Arkanienne, il en était plus que conscient, mais elle ne semblait pas prendre en compte la vitesse avec laquelle la cascade de glace pouvait se reformer. Il voyait déjà la lumière faiblir autour d’eux. Les reflets bleu pâles s’étant de plus en plus assombris à présent et il apprécia particulièrement la très bonne vision nocturne dont il bénéficiait. Un vague d’excitation l’atteignit soudainement, sans provenir de lui.
— Une lumière !
Maya se mit immédiatement à courir vers le bout du couloir et il s’empressa de la suivre, non sans une certaine incompréhension.
Qu’a-t-elle vu ?
Ils atteignirent tous deux une sombre et étroite ouverture dans la paroi gelée, mais il ne distinguait que faiblement l’endroit sur lequel débouchait le passage, malgré sa vue plus développée que la moyenne.
— Tu la vois ? s’enthousiasma son amie qui semblait avoir oublié leur dispute. La lueur !
Il scruta l’accès avec attention et perplexité.
— Maya. Sans me vanter, mon espèce a une excellente vue nocturne, mais je ne vois rien.
— Comment ? Mais… la lumière est pourtant si vive.
Lorsqu’elle se tourna vers lui, l’incompréhension qu’elle ressentait était évidente et il s’amusa d’avoir, pour une fois, compris ce qu’il se passait avant elle.
— La Force provenant du Jedi il concentre et propre à lui il est, énonça-t-il en imitant la voix de Yoda.
Maya eut un léger rire avant de regarder à nouveau dans l’ouverture.
— C’est mon cristal. Je crois que je vois un passage.
Elle s’engouffra dans l’ouverture, mais Deekon la vit cependant hésiter un instant lorsqu’elle constata qu’il ne la suivait pas.
— Tu viens ? demanda-t-elle d’une voix plus faible que d’ordinaire.
Il lui sourit comme pour essayer d’effacer le doute qu’il percevait chez elle.
— C’est ton cristal. Je dois trouver le mien. De plus, je suis bien trop musclé pour passer par cette ouverture.
Il vit qu’une fois encore, sa blague ne fonctionnait pas. Pour la première fois en trois années il fut capable de lire la peur sur le visage de l’Arkanienne et cela le perturba bien plus qu’il ne l’aurait cru. Elle commença à s’extirper de l’ouverture.
— Il y a sûrement un autre accès, tenta-t-elle de se convaincre.
Il la stoppa en lui attrapant le bras.
— Maya. C’est toi qui me disais de me fier à la Force. Ce n’est pas le hasard si tu as pu voir cette lumière ici et maintenant.
— Non. Il y a un autre accès.
Sa voix était maintenant presque paniquée et bien plus sèche que d’habitude.
Qu’est-ce qu’il lui arrive ?
– Maya. Je vais prendre un autre chemin et…
— Non ! Tu ne peux pas me laisser toute seule, Deek !
La violente terreur dans la voix de l’Arkanienne fut suffisante pour qu’il se fige. Elle avait maintenant les larmes aux yeux. Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre et se sentir tel le plus grand des idiots de la galaxie.
— Je ne veux plus être seule.
Elle n’avait pas besoin de lui expliquer. Il ne lui avait jamais demandé et sûrement n’était-ce pas le moment de le faire. Aussi se contenta-t-il de lui serrer la main.
— Tu es forte. Bien plus que forte que moi. Maître Yoda nous a dit d’avoir confiance en nous-même, mais aussi en les autres. Alors ait confiance en moi et va chercher ce cristal pour le ramener avant un idiot comme Leev.
Il vit les lèvres bleues de son amie remuer, mais aucun mot n’en sorti. Il fixa son regard qui avait maintenant la même couleur que les parois de glace qui les entourait, puis vit la peur se transformer en gratitude et en détermination. Il lui lâcha la main et resta un instant devant l’ouverture, jusqu’à ce que la jeune fille aux cheveux blanc eut disparu. Il inspira.
Maintenant, à moi de trouver le mien.
Il fit volte-face et emprunta un autre couloir qui s’offrait à lui, puis un autre et encore un autre. L’air se refroidissait de plus en plus et le doute le rongeait désormais. L’entrée serait bientôt close et il serait bloqué à l’intérieur. Il accéléra. Le craquement qui en résulta fut trop fort pour qu’un flux d’adrénaline évite de le parcourir et il jura lorsque le sol sous ses pieds disparut. La chute ne fut pas longue et une substance froide et assez moelleuse qu’il jugea être de la neige amortit sa chute. La douleur dans son dos lorsqu’il se tourna témoigna, néanmoins, du fait qu’elle ne l’avait pas assez atténuée et il grogna. Il fixa un instant le plafond gelé et poussa un cri. Un cri d’agacement, qui se mua en exaspération ou en rage, il n’en était pas certain.
À quoi bon ! Je ne trouverai jamais ce fichu Kyber.
Il avait cherché partout, observé le moindre recoin, retourné chaque bloc de glace, mais le cristal demeurait invisible. Pour ne rien arranger, il était maintenant seul dans l’obscurité et il avait froid. C’est alors qu’une présence familière et rassurante vint toucher son esprit. Il y lut de la joie, de la détermination et une confiance infinie.
Maya.
Il soupira. Il savait ce qu’il devait faire.
— Tu gagnes.
Lentement, il s’assit en tailleur sur le sol gelé, ignorant la glaciale humidité. Il inspira profondément, puis expira avec la même intensité avant de recommencer. Il continua à respirer sur le même rythme, calmant ses pensées et se focalisant sur son environnement. Il entendit le bruit des gouttes tombant des stalactites de glace, ressentit le flux d’eau qui coulait ou se solidifiait, ainsi que la présence de Maya, puis une autre lumière émergea des ombres. Il la visualisa, lui fit prendre forme, écouta chaque note qu’elle produisait telle une mélodie unique, puis il la situa et finit par ouvrir les yeux. La musique était encore là et la lueur brillait juste au-dessus de lui, telle une unique étoile bleutée fixée dans la voute céleste. Il éclata de rire. Il deviendrait un Jedi finalement.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar darkCedric » Lun 19 Oct 2020 - 17:48   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 2 lu !

Ah, ça fait du bien de revoir Ilum et la chasse aux cristaux ! Et je me suis douté de suite de l'identité du padawan qui les accompagnait :transpire:

De nouveau, tu explores les relations entre les personnages et c'est très bien fait. Le duo Maya & Deekon est des plus touchant : j'ai beaucoup aimé la petite crise d'angoisse de l'arkanienne alors qu'elle doit continuer son chemin seul. Tu as juste envie de lui faire un gros câlin :D

Intéressant également que Deekon rechigne à ce point d'utiliser la Force. Est-ce que ça fait parti de la philosophie des guerriers Kage ? Doit-il d'abord maitriser parfaitement tous ses sens, avant d'être digne de se servir de la Force ? Dans tous les cas, je sens venir des développements intéressants :sournois:

La suite maintenant !
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3397
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar mat-vador » Lun 19 Oct 2020 - 17:53   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Lu ! :x

Dingue, j'ai eu l'impression de faire la quête de Cal Kestis de Jedi fallen Order :oui: ! En tout cas, le Kage va peut-être accepter d'utiliser la Force plus souvent :whistle: , suite à cette épreuve ! Et Kenobi qui coache un peu les Novices, un signe ? :sournois:

Vivement la suite :cute: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2378
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Lun 19 Oct 2020 - 18:17   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 2 lu !

Ah, sympathique caméo d'Obi-Wan qui nous livre une future réplique de Un nouvel espoir, non ?

Nos deux héros sont un peu plus vieux, mais demeurent encore de "jeunes novices" (j'adore cette expression !) et c'est tout à ton honneur de réussir à retranscrire les pensées et les émotions d'enfants qui n'ont, quoi, même pas dix ans ? Et j'aime beaucoup toute la description de la "musique", on se croirait dans le roman Ahsoka ! :jap:

Bon, la découverte de la Force, c'est fait, l'appropriation d'un kyber également. Prochaine étape, un Maître Jedi ?

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6425
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mer 21 Oct 2020 - 14:34   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Wow! je vois que vous n'avez pas tardé à lire ce deuxième chapitre (et moi qui craignait que la longueur ne fasse peur :transpire: ).

Le caméo de ce cher Obi-Wan a donc été particulièrement apprécié. La période me permettant de l'utiliser pour cet événement, je ne me suis pas privé.

darkCedric a écrit:Le duo Maya & Deekon est des plus touchant : j'ai beaucoup aimé la petite crise d'angoisse de l'arkanienne alors qu'elle doit continuer son chemin seul. Tu as juste envie de lui faire un gros câlin

J'adore réellement travailler sur un duo dans mes fics'. C'était déjà le cas pour la précédente et je n'ai pas réussi à me détacher de cette habitude :D

darkCedric a écrit:Intéressant également que Deekon rechigne à ce point d'utiliser la Force. Est-ce que ça fait parti de la philosophie des guerriers Kage ? Doit-il d'abord maitriser parfaitement tous ses sens, avant d'être digne de se servir de la Force ? Dans tous les cas, je sens venir des développements intéressants

C'est l'un des points central de la Fan-fic en cours, la balance entre instinct et utilisation de la Force.

mat-vador a écrit:Dingue, j'ai eu l'impression de faire la quête de Cal Kestis de Jedi fallen Order !

J'ai revisualisé les décors de TCW et de FO en écrivant, donc heureux que cela ait servi à rendre la scène crédible. :)

L2-D2 a écrit:Et j'aime beaucoup toute la description de la "musique", on se croirait dans le roman Ahsoka !

Depuis que ce nouvel aspect des sabre-lasers et de leurs cristaux a été abordé dans l'UEO (et brillament dans Ahsoka), j'ai tellement aimé que j'adore écrire sur le sujet. Il n'y a qu'à voir dans Vauriens :oui:

L2-D2 a écrit:Bon, la découverte de la Force, c'est fait, l'appropriation d'un kyber également. Prochaine étape, un Maître Jedi ?

Il manque quelque chose... Mais quoi donc... :think:

La suite lundi ! :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Lun 26 Oct 2020 - 18:58   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Re ! Voilà donc l'avant-dernier chapitre de cette première partie. C'est aussi le dernier chapitre écrit en avance, il va donc falloir que je me bouge un peu :D
Je vous laisse donc découvrir une nouvelle étape d'importance dans le parcours d'un Novice Jedi. Bonne lecture !

Chapitre 3 : Le sabre-laser


37 av.BY, Hyperespace, Corvette de Classe Paladin « Crucible »

Enfin ils quittaient Ilum et ses vents glacés. Enfin ils pouvaient discuter de leur expérience dans les tunnels sombres du Temple Jedi dans lequel ils s’étaient retrouvés livrés à eux-mêmes quelques instants plus tôt. Deekon n’avait finalement pas été le dernier à retourner auprès de Maître Yoda. Ce privilège était revenu à Fizz qui n’était sorti des tunnels que quelques minutes avant que la glace ne vienne totalement obstruer l’accès.
Même si cela n’aurait rien changé.
Une fois qu’ils avaient enfin tous été regroupés, le Grand Maître leur avait avoué, l’œil amusé, que la fermeture de l’accès n’aurait pas impliqué leur enfermement. Leev avait alors manifesté son étonnement en réaction à la tromperie de leur mentor mais Maya, une fois encore, avait rapidement compris. La véritable épreuve ne résidait pas en le temps limité qu’ils avaient à leur disposition, mais en leur force à prendre confiance en leurs capacités et celles de leur camarade. Lorsque Deekon y avait réfléchi, il avait réalisé que ces clés leur avait été donnée dès leur premiers pas au sein des cavernes de glaces. Il n’avait seulement mis qu’un long moment à la réaliser. Cette constatation l’avait d’ailleurs laissé à mi-chemin entre la stupeur et l’amusement depuis.
Avoir confiance en soi-même et en les autres.
Maya avait dû surmonter sa peur de se retrouver seule, ce que Deekon n’avait jamais réalisé à son sujet. Il s’en voulait maintenant de ne pas l’avoir compris plus tôt. À avoir été trop focalisé sur son propre isolement, il ne s’était pas rendu compte que son sentiment n’était surement rien en comparaison avec ce que devait ressentir son amie. Elle lui donnait toujours l’impression d’être joyeuse et confiante, non seulement pour elle-même, mais surtout pour les autres. C’était d’ailleurs la confiance qu’elle lui avait donné qui lui avait finalement permis de trouver son propre cristal. Le jeune Kage avait toujours inconsciemment refusé de laisser la Force prendre le dessus sur ses instincts de base. Il les avait toujours cru plus aiguisés que n’importe quelle autre perception. Pourtant, au fond de cette caverne, privé de lumière et de Maya, il avait accepté d’avoir foi en les paroles de son amie et de s’ouvrir pleinement à ce courant qu’il avait constamment décidé de garder suffisamment contrôlé pour ne pas venir brouiller ses propres pensées. Ce qu’il avait ressenti avait alors été au-delà de ce qu’il avait toujours imaginé. Il était toujours parvenu à décrire ce que ses cinq sens lui transmettaient. Le moindre son était très vite attribué à une image, à une distance, à une menace. L’odeur la plus suspecte pouvait le rendre méfiant sans qu’il n’en connaisse la provenance exacte et un simple courant d’air pouvait témoigner de la différence entre un danger mortel et un souffle inoffensif. Pourtant, lorsqu’il s’était ouvert à la Force, l’intégralité de ces sensations étaient devenues aussi claires que la glace étincelante qui l’avait alors entouré. Chaque son n’était alors plus individuel, mais entrait en résonnance avec ceux qui l’entouraient, s’harmonisant tels une musique en parfaite concordance avec les odeurs de minéraux composant l’eau gelée ou le sifflement de chaque souffle de vent. Il avait pu voir au-delà, les molécules de l’eau, les aspérités du sol et ressentir la présence des autres novices sans même ouvrir ses yeux, puis il avait entendu cette mélodie, non pas grâce à son ouïe, mais grâce à un sens qu’il n’aurait su décrire avec des mots. Ce chant s’était engouffré au fond de lui et, lorsqu’il avait ouvert les yeux à nouveau, il l’avait vu. Brillant, bleuté, le cristal Kyber lui avait semblé toujours avoir été proche de lui sans qu’il n’eut été capable ne serait-ce que d’envisager sa présence.
J’étais aveugle et sourd malgré mes sens aiguisés.
Il baissa le regard vers son poing et ressenti une faible chaleur en son centre. Elle était bien moins forte que lorsqu’il avait été dans la grotte de glace, comme si le minéral était entré en torpeur. Cette pensée lui sembla idiote avant qu’il ne réalise qu’il recommençait à penser comme l’être formé uniquement de matière brute. Après tout, le Kyber lui avait semblé vivant dans la caverne, peut-être l’était-il vraiment. L’entrée d’Obi-Wan Kenobi coupa sa réflexion et tous se rassemblèrent immédiatement auprès du jeune humain. Seule une table de duracier grisâtre et d’un autre âge les séparait maintenant du Padawan.
— Félicitations, novices, annonça-t-il avec un sourire. Vous avez tous passé l’épreuve de La Collecte avec succès et chacun d’entre vous possède désormais son propre cristal.
Du coin de l’œil, Deekon vit Fizz et Leev se frapper le poing d’une manière presque discrète pendant qu’Osha donnait une tape sur son épaule. Maya, elle, rayonnait. Ils allaient tous bientôt pouvoir effectuer l’une des étapes qu’il jugeait être la plus importante dans leur parcours d’initiés : la construction de l’arme des chevaliers Jedi.
— Quand va-t-on construire nos sabre-lasers ? lâcha-t-il presque surpris par son impatience.
Le sourire de Kenobi, ainsi que les murmures d’approbation qui l’entourèrent lui prouvèrent néanmoins que son comportement était loin d’être inhabituel dans cette situation.
— Déposez vos cristaux sur la table située devant vous.
Il n’hésita pas une seconde et posa le Kyber bleu devant lui, comme les autres novices. Ceux d’Osha et Fizz étaient d’une teinte verte, alors que Leev en possédait un d’un bleu qui lui semblait un peu plus sombre que le sien, mais celui de Maya était le plus surprenant. Jaune, il se démarquait totalement des autres et déclencha de légers chuchotements de surprise dans l’assemblée. Même le Padawan sembla légèrement intrigué. Un sourire au lèvre, Deekon croisa le regard aux iris de saphir de son amie, qui lui répondit par un clin d’œil. L’Arkanienne possédait quelque chose de plus que la plupart des résidents du Temple et l’aspect inhabituel du cristal ne l’avait donc pas surpris.
— Pour construire, vos sabres, vous suivrez les enseignement de notre plus ancien et sage instructeur, continua Kenobi. J’aimerais vous présenter Huyang.
Il y eut un grincement provenant des étagères en face d’eux et une ombre s’avança sous le regard fasciné des novices et surpris du Kage. Le bruit émis par le déplacement était discret, mais son ouïe avait directement saisi son origine. Le sentiment de stupeur à l’apparition du sage Huyang lui confirma son pressentiment. Se mouvant sur deux jambes, le dos légèrement courbé, il possédait une tête en forme d’étoile, deux appendices ressemblant à des moustaches tombant de chaque côté de ce qui aurait dû être une bouche chez un humanoïde. Ses yeux jaunes lumineux clignotaient légèrement et étaient dénués de la lueur d’expérience que le Kage avait espéré voir. Les bras derrière le dos, le vétéran en construction de l’arme la plus noble de la galaxie dévisagea leurs expressions médusées une à une. L’aspect de leur nouvelle instructeur était particulier, mais sa composition de circuits, de rouages et de métal l’était encore plus et un mot s’imposa à son esprit pour le décrire.
— Un droïde ? le devança Leev. Le plus grand expert de la construction de sabre-laser est un droïde ?
L’être métallique se pencha vers le petit Rodien qui ne put retenir un pas en arrière face à l’individu qui mesurait bien une soixantaine de centimètres de plus que lui.
— C’est logique, coupa Maya avant que leur instructeur n’ait pu parler. Qui d’autre qu’un droïde aurait la capacité de stocker autant d’informations cruciales et de les redistribuer depuis des centaines d’années ?
Huyang se redressa et contempla l’Arkanienne. Son absence d’expression perturbait fortement Deekon, mais il fit de son mieux pour ne pas le laisser transparaître.
— Cette initiée a de l’esprit, constata le vétéran mécanisé.
Il commença à faire les cents pas, comme aurait pu le faire l’un des Maîtres les instruisant au Temple, ponctuant chacun de ces mots par un geste dramatique :
— Depuis des milliers d’années, j’accueille de jeunes Jedi pour les instruire et je continuerai encore pendant un autre millier d’année et tant que l’Ordre Jedi servira de lueur contre les ténèbres au sein de cette galaxie. Peut-être espériez-vous quelqu’un d’autre mais, au sein de cette base de données, les informa-t-il en pointant sa tête de l’un de ses doigts, se trouvent la totalité des informations concernant chaque sabre-laser construit au sein de l’Ordre que cela ait été durant les Guerres mandaloriennes, l’époque de la Haute République ou la semaine dernière.
Il ouvrit ses deux bras, puis appuya sur un interrupteur situé sur le panneau de contrôle devant lui. Immédiatement les lumières se tamisèrent et un éclat bleuté illumina la pièce. Il ne fallut pas longtemps à Deekon et ses camarades pour réaliser ce qui se trouvait devant leurs yeux. Aucun d’entre eux, pas même Maya, ne se retint de cacher son émerveillement à la vue des représentations holographiques de la vingtaine de sabre-lasers, une infime fraction des divers exemplaires existants, flottant devant et autour d’eux.
— Chaque sabre est unique et représente son porteur et son parcours, reprit Huyang. Quel sera le vôtre ? Quel sera sa matière, sa texture, sa forme ? Sera-t-il incurvé ? Sera-t-il court ? Peut-être voudrez-vous y ajouter une matière exotique vous rappelant votre monde d’origine ou un souvenir plus proche ?
Fasciné par tant de possibilités, Deekon faillit ne pas apercevoir le droïde qui s’était maintenant déplacé à une dizaine centimètre de lui.
— L’arme d’un chevalier Jedi, murmura-t-il.
— L’arme ? répéta Huyang d’une voix qui indiquait que ce n’était pas la première fois qu’il entendait ce mot. Le sabre-laser n’est pas simplement l’arme d’un Jedi, mais son plus fidèle allié, une partie de lui-même.
L’instructeur se saisit du cristal de Deekon et le contempla.
— Une magnifique pièce, mais inutile tant qu’il est endormi. Savez-vous comment vous y prendre pour le réveiller, jeune novice.
Le réveiller ? Il dormait donc bien ?
Néanmoins, le Kage fut trop intimidé pour répondre et se contenta d’ouvrir et fermer la bouche sans qu’aucun son n’en sorte, ce qui lui valut quelques rires derrière lui.
— Timide, apparemment, renchérit le droïde. Le cristal est le cœur de la lame. Le cœur est le cristal du Jedi. Le Jedi est le cristal de la Force. La Force est la lame du cœur. Tous sont entrelacés : Le cristal, la lame, le Jedi ne font qu’un.
Il se pencha ensuite vers Deekon qui resta immobile et les yeux lumineux jaune passèrent de Maya à lui-même.
— Une Scion arkanienne, un Kage, réfléchit-t-il. Des individus inhabituels au sein de ce vaisseau au cours des dernières centaines d’années. Tendez votre main et dites-moi à quoi votre sabre-laser devrait correspondre, jeune Kage.
Le jeune initié aux cheveux argentés commença à réfléchir, mais le regard de Maya l’interrompit avant qu’il ne puisse commencer à décrire le futur objet. Elle avait eu raison, elle avait toujours eu raison et il ne commettrait pas la même erreur encore une fois.
Ressentir, ne pas penser.
Il ferma les yeux et s’ouvrit à la Force. Il s’efforça de ressentir chaque aspérité, chaque nerfs sous la paume de sa main et comment ils devraient réagir au sabre qui s’y trouverait. Le courant le parcourut et il commença à le percevoir.
Sombre, discret, un prédateur, métallique et différent, ferme, mais évasif.
Il ouvrit les yeux et prit une expression déterminée.
— Je vois, déclara Huyang en se redressant.
Un moment de surprise s’empara de Deekon. Avait-il décrit ses sentiments à haute voix ? L’expression des autres semblait le démontrer, mais aucune moquerie n’était discernable dans leurs yeux. Il y avait même une lueur d’approbation provenant du Padawan Kenobi. Quant au droïde instructeur, il s’était reculé entre trois étagères et fouillaient dans les tiroirs.
— Un rappel des racines, des guerriers de l’ombre, du prédateur et de la proie. Oui, oui, je vois. Il rassembla quelques pièces et le déposa devant Deekon.
— Un acier volcanique de Sullust. Dur, mais malléable. Des fibres de dragon Krayt mélanique, un prédateur devenu proie pour les puissants de cette galaxie et ce n’est qu’une petite partie des pièces dont vous avez besoin. Vous trouverez les autres en vous ouvrant à la Force. Ma mission est de vous fournir tout ce dont vous avez besoin pour construire votre sabre-laser, ainsi que la connaissance pour le faire, sans perdre un bras, avant de quitter ce vaisseau. Au travail !
Il fallut quelques dizaines de minutes à l’ensemble du groupe pour rassembler les pièces nécessaires à la fabrication de leur plus précieux allié et une dizaine supplémentaire pour calmer leur excitation et commencer à étudier le diagramme de fabrication avec attention. Deekon était maintenant agenouillé sur le sol, chacune des futures pièces de son sabre alignées devant lui. Une à une, il les analysa afin de construire une image mentale au sein de la Force, en détaillant chaque partie, chaque aspect, ainsi que la façon dont elles devaient être assemblées, puis il se concentra. Il ressentit la concentration froide de Leev et celle bien plus douce de Maya, l’agacement de Fizz lorsqu’une pièce lui échappa et l’amusement d’Osha lorsque celle-ci le remarqua avant de perdre à son tour le contrôle des siennes. La présence de Kenobi, plus forte que celle des autres, s’imposait également dans la pièce. Seules les émotions de Huyang était imperceptible, bien qu’il fut capable de le discerner au sein de la Force. Petit à petit, il se déconnecta de toutes ces perturbations à l’exception d’une seule. Pour une raison étrange, la présence lumineuse de Maya lui semblait essentielle à sa tâche, comme si elle lui permettait de contrebalancer l’obscurité dans laquelle son peuple avait pris l’habitude de vivre. À son grand soulagement, elle s’ouvrit totalement à son contact et lui permit de garder ce lien rassurant ouvert. Deekon s’attela ensuite à l’assemblage des pièces. La garde, les circuits, l’émetteur de la lame, l’émetteur de la matrice, le système d’activation et le cristal. À mesure qu’il avançait, il sentait une énergie s’éveiller dans ce dernier, comme si sa propre connexion avec la Force amenait la vie au sein du Kyber. Une sensation de confort commença à grandir et il perçut ponctuellement d’autres lueurs s’éveiller comme de nouvelles étoiles au sein même de la pièce. Il faillit perdre sa concentration lorsque l’une d’elle brilla plus fortement et résulta en l’émerveillement de Maya. Il se focalisa néanmoins suffisamment rapidement pour que son travail ne soit pas réduit à néant et inspira profondément afin de calmer ses émotions, ainsi que celles émanant de son amie.
Il n’y a pas d’émotion, il y la paix.
Les pièces se rapprochèrent.
Il n’y a pas d’ignorance, il y a la connaissance.
Il lia les premiers circuits à la matrice, se remémorant chaque information du diagramme.
Il n'y a pas de passion, il y a la sérénité.
Les différents câblés se lièrent naturellement à la principale source d’énergie, alors que le calme le définissait.
Il n'y a pas de chaos, il y a l'harmonie.
Il plaça le Kyber au cœur du sabre-laser, sa lumière plus vive que jamais et sa mélodie plus liée à son propre être que jamais. Il le ressentait maintenant. Le cristal et lui-même étaient liés et ne faisaient désormais qu’un.
Il n'y a pas la mort, il y a la Force.
Lentement, il ouvrit les yeux et aperçu, presque étonné, le sabre-laser intégralement assemblé devant ses yeux. Simple, dénué de décoration et sombre, presque noir. Il convenait parfaitement à l’image qu’il s’en était fait. Il le laissa tomber dans la paume de sa main, mais ne tressaillit pas lorsque ce nouveau poids s’y déposa. Il pouvait ressentir le Kyber vibrer de son énergie pure et lumineuse. Il pouvait entendre la douce mélodie qu’il émettait et qu’il aurait pu reconnaître n’importe où. Cette mélodie unique lui était destinée et n’appartenait à personne d’autre. Il souriait encore lorsque Huyang s’approcha de lui.
— Je vois à cette expression ravie que nous avons un novice satisfait. Puis-je ? demanda-t-il en tendant sa main mécanisée.
Deekon hésita un instant à se séparer de son sabre et du cristal qu’il contenait, mais s’exécuta néanmoins.
Que va-t-il en penser ?
Le droïde d’un autre temps ouvrit le cylindre à la teinte obscur d’un mouvement rapide, mais assuré, révélant ses entrailles au monde extérieur. Une loupe, dont l’utilité pour un être non-organique intrigua le garçon, se plaça devant son récepteur visuelle droit. Pendant quelques secondes, il tritura le sabre, l’examina, grogna, émit quelques sons qui auraient tout aussi bien pu exprimer la désapprobation que la fascination, puis finit par le refermer au grand soulagement de Deekon.
— Simple, maniable, particulièrement bien équilibré, déclara-t-il en tendant le cylindre en direction du Kage qui s’en saisit. Définitivement pas la plus belle œuvre d’art qu’il m’ait été donné de voir, mais il sera tout à fait fonctionnel. En revanche, un détail m’intrigue…
Il l’a remarqué.
— Le condensateur est inhabituel, ajouta-t-il confirmant les pensées de Jeren. Un câblage aurait tout aussi bien pu faire l’affaire. L’utilisation d’une… Eh bien… Me semble particulièrement non-pratique, archaïque et occupe une place inutile. Êtes-vous sûr que…
— Vous nous avez dire de nous fier à ce que nous ressentions, n’est-ce pas ?
Il fut lui-même surpris d’avoir osé couper la parole au vénérable instructeur du Crucible, mais ne s’interrompit pas pour autant. Huyang, cependant, ne s’en offusqua pas. Au contraire, il émit un son qui ressemblait à de l’approbation avant de faire demi-tour. Du moins, Deekon espérait qu’il approuvait. Après tout, après le Kyber, il s’agissait de la pièce la plus importante de son sabre-laser. Il observa ses camarades les uns après les autres. Leev avait déjà allumé la lame et emplissait la salle d’une lueur bleue tout en effectuant quelques feintes maladroites, mais parfaitement contrôlées. Osha et Fizz étaient encore intensément concentrés, mais avaient chacun un cylindre terminé flottant devant eux. Il y avait ensuite Maya. Contrairement, à ce qu’il avait pensé, elle n’avait pas été la première à achever la construction de son sabre. Au contraire, elle paraissait même en retard. Pourtant, elle souriait. Elle souriait encore, nullement préoccupée par l’agitation qui l’entourait et, une fois encore, elle lui apparut comme la personne la plus radieuse de la pièce. Brillant même au sein de cette pièce aux néons bientôt hors d’usage. Le Kage contempla le cylindre qu’il avait remarquablement achevé. Il savait qu’il le modifierait encore tout au long de sa vie au sein de l’Ordre. Les pièces qui entouraient le Kyber évolueraient en même temps que lui. Cependant, il était sûr qu’il ne retirerait jamais l’une d’entre elle. Il fit tourner le sabre-laser dans sa main avant de l’activer. La lame cyan s’illumina devant lui, masquant tout le reste.
Parfaitement équilibré.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar darkCedric » Lun 26 Oct 2020 - 20:37   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Toujours un plaisir de retrouver cette fanfic chaque lundi !

Mandoad a écrit:C'est aussi le dernier chapitre écrit en avance, il va donc falloir que je me bouge un peu :D


Hé oui ! Faut montrer l'exemple ! :lol:


Bon chapitre comme d'habitude. S'il s'y passe moins de choses que dans le précédent, tu en profites pour explorer davantage ton personnage principal avec la construction de son sabre laser, qui est censé être le reflet du jedi qui le fabrique.

Toujours un plaisir de revoir Huyang. J'ai également beaucoup apprécié les références aux guerres mandalorienes et surtout à la Haute République ! Tu as parfaitement saisi la recette des romans canons récents, l'illusion est parfaite :D

J'attends avec impatience la suite !
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3397
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Jenos Idanian » Lun 26 Oct 2020 - 21:21   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 2 lu (oui, 2, pas 3, désolé de ce mini retard :( , mais je repasserai ici bientôt :wink: )

Et donc ce fut sympa de replonger ainsi via ce chapitre 2 sur Ilum dans ce fameux épisode de The Clone Wars :)

Le premier bon point de ce 2ème chapitre est que j'étais "encore plus à fond dedans" que pour le 1er chapitre bien que celui était déjà, comme j'avais pu le dire, lui-même très bon.

Mais ici c'est surtout le développement (dans les 2 sens du terme) de la relation entre nos deux héros qui m'a le plus plu. Autrement dit toute la 1ère moitié de ton chapitre. Mais tout dans ce chapitre m'a plu hein :) , c'est juste que la seconde partie était un peu plus "connue", même si également très bien rédigée.

Vivement que tu postes la suite pour que... ah oui, c'est vrai, déjà postée, c'est moi qui ai un chapitre de retard. À bientôt donc :think:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 843
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar mat-vador » Lun 26 Oct 2020 - 22:45   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Lu !

Ah, la construction du sabre laser :wink: ! Non mais franchement toute cette partie sur Ilum me donne envie de revenir sur Jedi Fallen Order :x ! La recherche du cristal, la psychométrie de Cal qui capte les instants passés des padawans sur cette planète, tout ça tout ça :oui: !

Bon ben vlà, ils ont leur lightsaber... c'est quand la suite :whistle: ?
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2378
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Mer 28 Oct 2020 - 10:59   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Merci de vos retours !

darkCedric a écrit:Toujours un plaisir de revoir Huyang.

J'adore ce personnage (notamment grâce à David Tennant qui le double en anglais) :love:

darkCedric a écrit:J'ai également beaucoup apprécié les références aux guerres mandalorienes et surtout à la Haute République ! Tu as parfaitement saisi la recette des romans canons récents, l'illusion est parfaite

Merci, j'avoue que je suis impatient de pouvoir découvrir cette période de la Haute République par la suite.

Jenos Idanian a écrit:Chapitre 2 lu (oui, 2, pas 3, désolé de ce mini retard , mais je repasserai ici bientôt )

Ces gens qui ne sont pas à jour. C'est scandaleux quand même :paf:

Jenos Idanian a écrit:Mais ici c'est surtout le développement (dans les 2 sens du terme) de la relation entre nos deux héros qui m'a le plus plu. Autrement dit toute la 1ère moitié de ton chapitre.

La relation Deekon/Maya est l'un des points centraux de cette fan-fic'. Content de voir qu'elle plait jusqu'à maintenant :)

mat-vador a écrit:Non mais franchement toute cette partie sur Ilum me donne envie de revenir sur Jedi Fallen Order ! La recherche du cristal, la psychométrie de Cal qui capte les instants passés des padawans sur cette planète, tout ça tout ça !

Pour moi, cela veut dire que j'arrive suffisamment à te mettre dans le décor et c'est parfait si ça donne envie d'y replonger via le jeu :cute:

mat-vador a écrit:Bon ben vlà, ils ont leur lightsaber... c'est quand la suite ?

Ben lundi normalement, si j'ai pas trop de boulot le week-end prochain :whistle:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Jenos Idanian » Jeu 29 Oct 2020 - 11:35   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Mandoad a écrit:
Jenos Idanian a écrit:Chapitre 2 lu (oui, 2, pas 3, désolé de ce mini retard , mais je repasserai ici bientôt )

Ces gens qui ne sont pas à jour. C'est scandaleux quand même :paf:

:lol: :lol:
Ah bah ça oui alors, nan mais comment veux-tu bosser correctement dans des conditions pareilles avec tous ces bras cassés qui n'y mettent pas du leur, franchement ? :paf:

Bon, n'empêche que maintenant: Chapitre 3 lu ! (donc pour l'instant du moins je suis à jour, moi :D Qui aime bien châtie bien, on fait la paire là-dessus :wink: )

Et c'est pour l'instant le meilleur des 3 pour moi :) Ton récit est un peu comme le vin qui se bonifie au fur et à mesure :wink:

Un peu plus sérieusement, à mon goût dans ce chapitre 3 il y a le mix parfait de tout ce qui m'avait plu dans chacun des deux chapitres précédents pris séparément, à savoir qu'ici j'ai bien aimé toute la première partie du chapitre alternant pensées en italiques servant de liant entre chaque "paragraphe" descriptif, et toute la seconde partie saupoudrée de ces quelques références (cristal, cœur, lame, Jedi, Force : #TeamCloneWars1erDuNom).

Du tout bon donc :)

PS: Tu vas me faire toi aussi maintenant le plaisir d'aller rattraper fissa ton retard où-tu-sais, fainéasse va :lol:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 843
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Ven 30 Oct 2020 - 12:03   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 3 lu !

Je ne connaissais pas Huyang, je découvre donc un personnage très intéressant qui a un petit air d'Ollivander dans Harry Potter en fait, tant le fait qu'il aide les jeunes Jedi à choisir les matériaux adaptés à leur sabre-laser fait penser au choix de la baguette magique adaptée à chaque sorcier ! :oui:

Et c'était déjà l'avant-dernier Chapitre de la première partie ? Mais diantre, voilà un récit qui file et qui est toujours aussi intéressant et de mieux en mieux écrit !

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6425
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Lun 02 Nov 2020 - 18:22   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Je viens de voir vos retour Jenos et L2 sur le chapitre 3. C'est toujours agréable de lire que cela vous plait autant, si ce n'est plus. D'ailleurs, je plussoie la remarque sur Huyang et Ollivander, je m'était déjà fait la même réflexion et ça a pas mal influencé ma manière d'écrire le personnage.

Bref, ça c'était pour le 3. Maintenant place à cette conclusion de la première partie, qui m'a pris plus de temps que prévu, étant donné que j'ai totalement réécrit la deuxième partie de ce chapitre aujourd'hui :transpire: . Quand on n'est pas satisfait... Bonne lecture et on se retrouve la semaine prochaine pour la suite !

Chapitre 4 : Sar Labooda


34 av.BY, Temple Jedi de Coruscant, Système Coruscant

Le Temple Jedi de Coruscant. Structure séculaire de plusieurs millénaires si l’on consultait les archives aux ouvrages infinis qu’elle hébergeait. Quartier général et lieu de regroupement de l’Ordre Jedi disséminé aux quatre coins de la galaxie. Ses cinq tours, immenses flèches d’argent dont la plus grande hébergeait le Haut Conseil, trônaient au centre d’un décor qui souffrait grandement de la comparaison. Construit au sommet et autour d’un pic montagneux aujourd’hui intégralement effacé par les infinis édifices de la mégalopole planétaire, il avait, depuis toujours, inspiré respect et admiration. Lieu de connaissance, de paix et de compassion, il demeurait pourtant fermé à la majorité des citoyens de la capitale républicaine. Les Jedi, autrefois révérés, paraissaient aujourd’hui presque trop lointains. Gardiens enfermés au sein de leurs tours d’ivoire, ordre isolé et distant de la réalité des bas-fonds et des mondes reculés. L’aura des gardiens de la paix s’amenuisait à travers l’immensité galactique. Pour certains, ils n’étaient déjà plus qu’un mythe, un murmure d’une époque lointaine où des chevaliers maniant des épées de lumières parcouraient l’univers connu et inconnu par milliers pour y aborder paix et équilibre. Désormais, peu étaient ceux qui pouvaient se remémorer le temps où l’entièreté des Temple Jedi étaient encore habités et leurs locataires admirés. Leur nombre avait diminué et avec lui, la légende qu’ils entretenaient dans les cœurs. Certains attendaient le retour de ces héros, d’autres crachaient sur leur passage, mais les plus nombreux, eux, ne se préoccupaient déjà plus de leur intervention. Pourtant, les Jedi existaient encore, dans leur temple trop grand aux tours trop hautes. Les lits des novices n’étaient plus qu’à moitié remplis et la bibliothèque autrefois grouillante d’esprits brillants comme les étoiles ne voyait plus qu’un flux éparse de ces êtres lumineux. Le Temple de Coruscant était le dernier étendard d’un Ordre qui se maintenait dans la lumière, le dernier bastion contre l’obscurité qui s’ancrait au sein de la République. Entre ses murs, l’insouciance grandissait encore, ignorante de la tempête à venir et des maux qu’elle finirait par amener.
Anonyme parmi des centaines d’autres protecteurs de la République, Deekon Jeren était insouciant, comme la plupart des novices de son âge, mais il était aussi agité. Il l’était d’ailleurs, à son grand désarroi, bien plus qu’il n’aurait dû l’être. Accompagné, comme à son habitude de Maya, Osha, Fizz et Leev, il se mouvait au sein des couloirs de l’imposante structure. Il était tôt, si tôt que les rayons du soleil rasaient encore l’horizon et baignaient le sol ocre du temple de leur lumière orangée. Le Kage menait le petit groupe d’un pas décidé, ne se préoccupant pas des autre Jedi expérimentés qu’il croisait sur sa route. Il était persuadé que, s’il venait à en regarder un seul, la tension qui grandissait à l’intérieur de lui finirait par exploser au grand jour.
— Deek, tu viens juste de royalement ignorer Maître Sifo-Dyas.
La remarque d’Osha le fit sursauter le reconnectant lentement à la réalité qui l’entourait. Il évita de justesse un humain en robes brunes avant de s’arrêter pour faire face aux autres membres du groupe. La petite Togruta le contemplait de ses yeux sombres et accusateurs. Fizz, comme à son habitude, avait l’air plus préoccupé par ce qu’il se déroulait à l’extérieur des murs, son regard rêveur parcourant les étendues d’imposants bâtiments qui filtraient la lueur de plus en plus claire du soleil.
— Il est juste complètement flippé, s’amusa Leev.
Son rival rodien mais néanmoins membre de leur petit groupe, le dévisageait une nouvelle fois avec cet air moqueur qui donnait régulièrement envie à Jeren de lui présenter ses talents en télékinésie. Le non-humain à peau verte avait beau faire partie de son clan, il n’aimait rien plus que pouvoir lui donner une correction lors de l’une des classes données par les maîtres Yoda, Sinube ou tout autre mentor responsable de leur formation. Ce comportement compétitif leur avait d’ailleurs déjà valu plusieurs remontrances que l’un comme l’autre passaient leur temps à oublier.
— Vu ce qui nous attend, c’est toi qui devrait être flippé, rétorqua le jeune Kage avec un regard de défi.
Le Rodien se plaça directement devant lui et s’approcha. Deekon ne bougea pas d’un pouce.
— Oh vraiment ? Tu as déjà oublié la dérouillée que je t’ai mise la dernière fois, ricana l’autre.
— La dérouillée ? se moqua le Kage. Ce n’était pas une dérouillée. Finir avec le caleçon brûlé devant la classe, ça c’est une dérouillée.
La lueur sombre qu’il espérait voir dans le regard de Leev ne mit pas longtemps à apparaître. Le jeune novice aux cheveux argentés était persuadé qu’il aurait pu entendre les dents de son vis-à-vis grincer, s’il en avait eu.
Tu fais moins le malin, hein ?
Les poils de sa nuque se hérissèrent pour le prévenir d’un danger, mais il avait déjà senti l’énergie autour du Rodien se courber une seconde auparavant. Ses muscles se tendirent, prêts à éviter l’attaque. Il perçut l’intention de l’autre novice et l’endroit où il allait frapper. La Force vibra et il se stoppa net. Un éclair de calme le caressa, bientôt suivi par la voix douce mais ferme de Maya.
— Ça suffit ! Vous n’arrivez pas à vous arrêter une seconde ?
L’animosité dans le regard de Leev s’était effacée pour faire place à la stupeur. Sa bouche vibra pour parler, mais il finit par la refermer. Deekon sourit avant que l’Arkanienne ne vienne se planter devant lui. L’air furibond, elle n’eut aucune peine à lui faire reprendre un air moins hautain.
— Maya, c’est lui….
La proche-humaine à peau blanche leva un doigt qui aurait tout aussi bien pu être un blaster, tant son effet dissuasif fut puissant.
— Si tu me sors le même « c’est lui qui a commencé » que ces six dernières années, je t’assure que tu te débrouilleras tout seul aux cours de Maître Nu. Ce n’est pas le moment de jouer à qui utilise le mieux son sabre-laser.
Elle pinça ses lèvres bleu sombre et Deekon ferma sa bouche sans qu’un seul nouveau mot ait pu en sortir. Maya était toujours d’un calme et d’une douceur étonnante, même lorsqu’elle s’énervait. Pourtant, ses remontrances étaient toujours beaucoup plus impressionnantes que celles des autres personnes qu’il fréquentait.
— Parfait, annonça-t-elle en faisant voler ses cheveux derrière elle.
L’Arkanienne repartit d’un pas décidé, très vite suivie par Osha et Fizz qui se retenaient à grande peine d’éclater de rire. Le Kage reporta son attention sur Leev une nouvelle fois. Ce dernier avait définitivement l’air tout aussi intimidé que lui.
— Tu sais, déclara le Rodien, des fois, elle me fait beaucoup plus peur que Maître Windu.
Ne m’en parle pas.
Sans un mot, les deux jeunes novices se remirent un route afin de rattraper leurs amis. Après tout, cette journée était particulièrement importante, il le savait.

Il ne leur fallut pas longtemps pour atteindre le dojo que Maître Yoda leur avait demandé de rejoindre. D’autres novices de clans différents du leur étaient également présents et Deekon sentit une vague d’excitation le parcourir lui, mais aussi ses amis qui l’accompagnaient. Une telle concentration d’apprentis Jedi de leur âge au même endroit ne pouvait signifier qu’une seule chose.
— Des Maîtres sont arrivés au temple !
Le soufflement de Fizz était proche de l’exclamation, mais ne se propagea pas plus loin que leur petit groupe.
J’en étais sûr.
Les novices avaient observé plusieurs Chevaliers Jedi sans Padawans assister à leurs sessions d’entraînement quotidiennes. Ils avaient fait leur possible pour rendre leur présence la plus discrète possible, mais il était particulièrement difficile pour des adultes de se faire petit dans des salles remplies d’enfants de dix à quatorze ans. Parmi eux, Deekon n’avait reconnu qu’Oppo Rancisis. Malgré la discrétion des Jedi en visite, il était toujours difficile pour un Thisspiasien de se dissimuler. Des rumeurs selon lesquelles le membre du Haut Conseil cherchait un apprenti n’avait tardé à fuiter et il avait alors été facile d’assembler les pièces du puzzle. En revanche, le petit groupe n’avait encore aucune idée de l’identité des autres personnes qui l’accompagnaient.
– On avait raison, murmura Maya sur un ton qui trahissait un inhabituel stress.
La tension qui Deekon avait ressenti depuis qu’il s’était levé revint au galop et avec une intensité plus forte que celle à laquelle il s’était attendu. Devant lui, les jeunes initiés pénétraient dans la salle. Fizz, Osha et Leev se dépêchèrent de faire de même, mais il resta bloqué un instant.
— Toi aussi, hein ?
Maya était encore à ses côtés et il ressentait sans peine son inquiétude. Il eut un furtif sourire. L’Arkanienne était bien la dernière personne qui aurait dû s’inquiéter. Il ne lui avait encore rien dit, mais il avait eu l’occasion d’entendre une discussion entre les Maîtres Oppo Rancisis et Tera Sinube trois jours auparavant au sujet d’un élève particulièrement talentueux. Il avait préféré le garder pour lui, car il savait que la jeune fille ne l’aurait jamais cru. Il ne voulait, de plus, en aucun cas lui donner de faux espoirs dans le cas où il serait venu à se tromper.
— Tu vas tous les faire tomber à la renverse, Maya, se contenta-t-il de dire.
Une énergie lumineuse et relaxante émana soudain d’elle avant de faire place au doute et il sentit son regard posé sur lui. Il tourna la tête pour apercevoir ses deux yeux brillant comme des saphirs au milieu de son visage blanc le fixer. Seule une fine mèche de cheveux légèrement plus sombre venait entraver la pâle uniformité qu’il avait en face de lui.
— Quoi ?
L’Arkanienne le dévisagea intensément comme si elle essayait de s’engouffrer dans ses pensées, chose que Deekon avait réalisé être particulièrement incapable de prévenir.
— Tu sais quelque chose d’important.
Il sursauta. Il était définitivement inapte à lui cacher quoi que ce soit plus de quelques jours.
— Moi ? fit-il en s’efforçant de prendre un air surpris d’une crédibilité particulièrement affligeante.
— Deek…
Euh…
Le regard bleu de Maya semblait désormais prêt à la transpercer, avec une infinie gentillesse, mais à le transpercer tout de même. Elle battit des cils et son cœur s’arrêta un instant.
Je ne vais quand même pas me faire encore avoir ?
— Novices !
La voix de Maître Sinube lui offrit l’occasion d’échapper aux griffes trop perspicaces de son amie, lorsque celle-ci se retourna en tressautant. Deekon retint à grande peine un soupir de soulagement avant que l’Arkanienne ne le fixe à nouveau. Encore une fois, sa respiration se bloqua.
— Tu as intérêt à m’en parler après.
Après ? Parfait !
Après cette session, Maya deviendrait l’apprentie de Maître Rancisis et il ne lui serait pas difficile d’avouer ce qu’il avait entendu.
— Promis, dit-il alors que son amie courait vers la porte ouverte.
Le Kage s’apprêta à la suivre lorsqu’un bruit lui rappelant l’effondrement de la statue du vénéré Vandar Tokare après qu’un jeune novice plein de talent ait mal estimé la puissance à laquelle il pouvait projeter une sphère d’entrainement retentit. Par réflexe, son instinct de guerrier prit le dessus. Il porta machinalement la main vers son sabre-laser, ses sens aux aguets et se dirigea prudemment vers l’origine du bruit. Ce qu’il vit après un court instant lui permit de se détendre assez rapidement. Il ne s’agissait que de deux caisses tombées sur le sol au détour d’un couloir. Une humaine d’une trentaine d’années aux cheveux sombres attachés à l’arrière de son crâne jurait face aux diverses pièces qui s’en étaient répandues. L’espace d’un instant, il la regarda. La peau légèrement mate, vêtue d’un pantalon noir et d’un veston brun en cuir, elle avait cette apparence passe-partout caractéristique du personnel d’entretien ou de livraison qui parcourait le Temple Jedi de temps à autre sans se préoccuper de la vie des habitants des lieux. Deekon n’avait jamais particulièrement fait attention aux visiteurs de l’extérieur. Ceux-ci étaient rares et la plupart semblaient le contempler avec un air de jalousie qu’il ne comprenait, ni n’appréciait particulièrement.
Au moins, j’aurai peut-être un meilleur jour qu’elle.
— Eh, petit !
La voix féminine était sèche avec des intonations d’exaspération, bien loin des auras chargées qu’il avait l’habitude d’entendre. Néanmoins, ce n’était pas ce qui le dérangeait le plus.
Elle m’a remarqué. Petit… Je déteste qu’on m’appelle comme ça
Il avait bien compris. Les yeux bruns de la coursière étaient maintenant rivés sur lui avec la même force que ceux de Maya un court instant plus tôt et avec le même pouvoir qui l’empêchait de s’échapper. Il réfléchit un instant à faire demi-tour. Il ne pouvait pas se permettre d’arriver en retard à son entraînement, pas quand des Maîtres étaient présents pour choisir un nouveau Padawan.
— Tu arriverais à me donner un coup de main ?
Cette deuxième phrase sonna telle un couperet sur ses espoirs de repartir immédiatement vers la salle.
« Un Jedi au service des plus nécessiteux, se doit d’être. »
Les paroles du Grand Maître résonnaient dans sa tête. Il les aurait tout simplement ignorée quelques années plus tôt, mais fréquenter un être comme Maya avait fini par avoir raison de son caractère égoïste. Il ignorait cependant encore si cela était une bonne ou une mauvaise chose. D’un pas résigné, il se dirigea vers l’humaine qui lui offrait désormais un magnifique sourire. Au moins, donnerait-il une bonne image de son Ordre que la femme s’empresserait de raconter à sa famille et ses amis. Il ne lui restait plus qu’à ramasser les pièces assez rapidement pour ne pas rater le début des épreuves qui allaient se dérouler dans le dojo. Lorsqu’il atteignit le premier objet, il se baissa pour le ramasser. Il s’agissait d’un vieux datapad incrusté de rouille, dont l’état était bien loin des appareils particulièrement performants que les autres novices et lui-même utilisaient au sein du Temple. Il s’empara ensuite d’une ou deux pièces métalliques à la fonction trouble et qui ne se trouvaient pas être dans une meilleure condition et les tendit à la femme.
— Merci, petit, déclara-t-elle en récupérant les objets. Tu as un nom ?
— Deekon. Deekon Jeren, novice du Clan des Nexu au Temple Jedi de Coruscant.
L’humaine cligna des yeux, avant de le gratifier d’un autre sourire. Quant à lui, il continua de récupérer les nombreux objets éparpillés sur le sol,
— C’est un long nom pour un jeune Kage.
À la mention du nom de son espèce, le garçon tressaillit et ne parvint pas à le dissimuler à la coursière, lorsqu’il se redressa.
— Cela te surprend que je sache reconnaître à quel monde tu appartiens ?
Elle le contemplait d’un œil compatissant comme si elle comprenait ce qu’il pensait en ce moment même.
— On va dire que nous ne quittons pas si fréquemment Quarzite et que mon peuple ne reçoit que peu de visiteurs.
La femme referma les deux caisses et un bruit caractéristique lui confirma qu’elles étaient bien verrouillées, cette fois-ci.
— Je croyais que tous les Jedi arrivaient ici trop jeune pour se rappeler de leur enfance.
Deekon distingua une intonation particulière dans sa voix sans savoir s’il s’agissait de curiosité ou de critique. Il ignorait encore à quelle point il pouvait faire confiance à cette femme, sa méfiance habituelle réapparut doucement.
— C’est vrai, se surprit-il à s’entendre pourtant dire. Je n’ai que peu de souvenirs de Quarzite.
La femme haussa un sourcil, légèrement intriguée.
— Nous avons les plus grandes archives de la galaxie au sein du Temple, anticipa-t-il. J’en ai profité pour en apprendre plus sur mon peuple et ma planète d’origine.
— Les Jedi n’ont-ils pas pour vocation de se défaire de toute attache sentimentale, y compris de leurs origines ?
Deekon croisa les bras.
— Dans ce cas, ils ne devraient pas mettre une bibliothèque référençant l’intégralité des mondes connus, leurs habitants, leur culture et leur histoire à disposition de leurs membres.
La coursière au cheveux bruns eut un léger ricanement en soulevant ses deux caisses comme si elle ne pesaient presque rien.
— Eh bien, ce fut un plaisir d’apprendre à te connaître Deekon Jeren.
— Vous voulez de l’aide avec ces containers ? demanda-t-il sans vraiment savoir pourquoi.
La femme secoua la tête en lui souriant toujours.
— Non, je ne voudrais pas retenir un jeune Jedi loin de ses obligations plus longtemps.
Me retenir ?
— Karabast ! lâcha-t-il en se rappelant la raison première de sa présence.
D’un bond, et sans saluer l’humaine, il s’élança dans le couloir. Depuis combien de temps discutait-il avec la coursière ? Deux minutes ? Cinq ? Dix ? Plus ? La présence du jeune Chevalier Jedi twi’lek à peau verte bien droit devant la porte du dojo répondit à sa question.
Non, non, non…
Le Twi’lek l’arrêta d’un geste et fronça les sourcils.
— Il faut que je rentre ! annonça Deekon plus agressivement qu’il ne l’aurait voulu.
Le non-humain croisa les bras sur son torse avec une expression d’indifférence la plus complète.
— Les novices dans cette salle sont en pleine sélection. J’ai pour ordre d’empêcher quiconque de les déranger.
— Je suis au courant, s’impatienta le jeune Kage. Je fais partie de ce groupe !
Le Jedi se pencha alors vers lui sans la moindre once de compassion.
— Dans ce cas, il fallait arriver à l’heure.
Deekon sentit l’agacement monter en lui puis, très vite, de l’inquiétude émanant de l’intérieur de la salle. Il s’agissait de Maya, mais il n’était pas capable de contenir son énervement. Aujourd’hui, il avait enfin une chance de faire ses preuves en face des Maîtres afin de devenir le Padawan de l’un d’entre eux. Il ne pouvait pas laisser passer sa chance à cause d’un jeune Chevalier zélé.
— Écoutez-moi bien…
— Il y a un problème, l’interrompit une voix derrière lui.
Le Kage se retourna pour apercevoir la coursière au veston en cuir se rapprocher.
— L’accès à cette salle est temporairement interdit, l’informa le Twi’lek.
— Sauf que je dois accéder à ce dojo ! insista Deekon.
Le garde l’ignora, cette fois-ci, et se contenta d’adresser un regard impassible à la nouvelle intruse.
— Ce jeune garçon m’a aidé, l’informa celle-ci. C’est donc ma faute s’il est arrivé en retard.
— Ce n’est pas mon problème, se borna le non-humain à peau verte.
Deekon eut la soudaine envie de lui sauter à la gorge. Il ne pouvait pas le laisser ruiner sa chance de passer les tests face aux Maîtres. Il attendait cela depuis trop longtemps. À l’intérieur de la salle, les vagues de perturbation émanant de Maya augmentaient, lorsqu’une main vint soudainement se poser sur son épaule de manière ferme, mais apaisante.
— Très bien, je ne voudrais pas vous déranger plus longtemps alors.
L’humaine tira le Kage par l’épaule, qui émit quelques sons de protestations.
— Vous ne pouvez pas…
— À quel point est-il important de rentrer dans cette salle pour toi ? l’interrompit-elle.
— Extrêmement important ! Des Maîtres sont venus spécialement pour sélectionner leur prochain Padawan, je dois absolument passer les tests devant eux si je veux avoir la possibilité de devenir un Jedi.
La coursière jeta un coup d’œil autour d’elle.
— Puisque tu m’as aidé… Suis-moi, ordonna-t-elle en s’éloignant dans le couloir.
Perturbé par cette assistance inattendue, mais aussi désespéré de pouvoir montrer ses compétences au dojo, Deekon ne se fit pas prier pour la suivre. Il marcha avec elle jusqu’à l’intersection, puis ils s’arrêtèrent en face d’une porte métallique grisâtre. La femme au veston sortit une carte et la passa devant le mécanisme d’ouverture. L’accès se déverrouilla dans un sifflement révélant une pièce de stockage au jeune garçon interrogatif.
— Tu vois ce panneau ?
Il hocha la tête en apercevant la grille située un peu en hauteur.
— Il mène au système de ventilation et ta salle se trouve juste au bout. Tu n’auras pas à ramper trop longtemps.
À peine avait-elle fini sa phrase qu’elle ressortait.
— Merci, murmura néanmoins Deekon.
— Non, merci à toi Deekon Jeren, répondit-elle en le laissant seul face au local mal rangé.
Allez, ce n’est pas terminé.
Le Kage s’ouvrit à la force, visualisa les boulons qui maintenaient la grille fixée. L’exercice n’était pas difficile pour un novice de son âge et il les retira en quelques secondes. Il déposa délicatement le panneau en le faisant léviter et bondit dans le tunnel. Celui-ci était étroit et sombre, mais il était suffisamment petit pour s’y glisser et sa nyctalopie lui permettait déjà de repérer l’accès au dojo. Il avança, lentement, mais efficacement et mit moins d’une minute à atteindre son objectif. Il entendait clairement le bruit des sabre-lasers vrombissant et s’entrechoquant. Il répéta l’opération avec la deuxième grille de ventilation et l’accès lui fut ouvert. Sans réfléchir, il en émergea et atterrit délicatement sur le sol du dojo. Le vrombissement des sabres s’était atténué Son atterrissage n’avait finalement pas été aussi discret qu’anticipé et il était devenu le centre d’attention de chaque personne, novice ou Maître, présente dans la salle.
Respire.
Il repéra très vite Osha et Fizz, assis par terre, qui le fixaient médusés. Leev, l’arme à la main, hésitait entre se moquer et rester béatement surpris. Quant à Maya, elle semblait désirer se faire la plus petite possible. Elle était visiblement aussi gênée que lui.
— Jeune Jeren, une entrée remarquée vous avez décidé de faire ? l’interrogea Yoda à l’autre bout de la pièce.
Les mots restèrent bloqué dans la bouche du Kage, pétrifié au milieu des regards stupéfaits des initiés et désapprobateurs de la plupart des Maîtres.
Moi qui voulais faire une impression, c’est réussi.
L’ouverture de la porte donnant accès au dojo lui offrit un court répit. Son cœur remonta, néanmoins, dans sa gorge lorsqu’il reconnut la personne qui en émergea. Humaine vêtue d’un veston de cuir, la trentaine, de longs cheveux brun foncé coiffés en queue de cheval afin de dégager un visage légèrement mat, ses yeux sombre avaient la même lueur compatissante.
— Sar Labooda, votre arrivée nous n’espérions plus, commenta Yoda.
Quoi ?
— Maître Yoda, s’inclina la nouvelle venue avec respect.
Quoi ?
— J’ai peur que vous n’ayez manqué, une bonne partie des premières démonstrations, très chère, ajouta Oppo Rancis en s’avançant à son tour.
Sans se départir de son habituel sourire, Sar Labooda balaya la salle du regard avant de s’arrêter sur le novice kage aux cheveux argentés. Une lueur malicieuse brillait intensément au centre de ses iris noisette. Deekon, lui, resta immobile alors que son esprit commençait lentement à assembler les événements récents en un tout presque cohérent.
— Ne vous inquiétez pas, Maître Rancisis, je pense que j’ai déjà pu suivre le plus intéressant.
Quoi ?
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar darkCedric » Lun 02 Nov 2020 - 19:06   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Allez hop ! La p'tite dose du lundi ! :D

Nous voilà de nouveau plongés dans le Temple après une ellipse de plusieurs années ! Voilà que nos jeunes novices sont sur le point de devenir des padawans !
Je suis toujours soufflé par des réactions aussi hautaines et arrogantes de la part de jedi. Le twi'lek verte qui empêche Deekon de rentrer en est le parfait exemple : on est loin de la gentillesse d'un Obi-Wan ou d'un Anakin :neutre:

Et notre jeune Kage semble avoir attiré le regard d'une maitre apparemment peu orthodoxe :cute:
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3397
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar mat-vador » Lun 02 Nov 2020 - 19:35   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Luuuu !!

Ahhaaa, la sélections des padawans, voilà qui me rappelle une série Legends sur la jeunesse d'Obi Wan Kenobi, en tout cas au début quand il passe les sélections.

Je crois que notre kage a de bonnes chances d'éviter le Corps agricole :sournois: ! Son maître Jedi promet d'être atypique :wink: !

La suite ! :oui:
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2378
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 03 Nov 2020 - 11:29   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 4 lu !

Quelle belle introduction de la nouvelle Maîtresse Jedi de Deekon ! :love:

Encore un Chapitre très réussi, c'est d'ailleurs assez épatant de voir à quel point ton style a progressé entre Vauriens et Hors-la-loi et cette Lueur dans l'Obscurité ! :shock: Non pas que ton précédent récit était mal écrit, pas du tout, mais on sent clairement la différence de niveau je trouve. C'est vraiment très agréable à lire !

Et la belle référence à Vandar Tokare, j'adore ! :love:

Bon, si j'ai bien suivi, la première partie est donc terminée. Curieux de voir où et quand tu vas nous amener pour la suite ! J'imagine que la Guerre des Clones interviendra à un moment donné dans ton récit... :sournois:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6425
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mar 03 Nov 2020 - 20:05   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Hello et merci pour ces commentaires toujours très agréable à lire. :jap:

darkCedric a écrit:Je suis toujours soufflé par des réactions aussi hautaines et arrogantes de la part de jedi. Le twi'lek verte qui empêche Deekon de rentrer en est le parfait exemple : on est loin de la gentillesse d'un Obi-Wan ou d'un Anakin

J'avoue que ça, cela découle de mon propre point de vue sur la période. À ce moment, les Jedi sont, pour moi, au plus bas de leur aura et au sommet de leur excès de confiance et d'orgueil.
Avec des gars comme Ki-Adi Mundi qui ordonnera sans hésiter de crâmer des Géonosiens, des Windu prêts à foncer tête baissée sans se douter qu'il puisse être vaincu. Mais comme je le dit: "question de point de vue".

mat-vador a écrit:Ahhaaa, la sélections des padawans, voilà qui me rappelle une série Legends sur la jeunesse d'Obi Wan Kenobi, en tout cas au début quand il passe les sélections.

Totalement, je dire mon inspiration de cette série et de TCW pour cette première partie. :oui:

L2-D2 a écrit:Encore un Chapitre très réussi, c'est d'ailleurs assez épatant de voir à quel point ton style a progressé entre Vauriens et Hors-la-loi et cette Lueur dans l'Obscurité ! Non pas que ton précédent récit était mal écrit, pas du tout, mais on sent clairement la différence de niveau je trouve. C'est vraiment très agréable à lire !

Alors ça, ça fait plaisir à lire. Tes commentaires ayant déjà été élogieux sur Vauriens. Peut-être est-ce la conséquence d'écrire une histoire dont les 4 premiers chapitres se déroulent sur plusieurs années et non sur quelques jours/semaines.

L2-D2 a écrit:Et la belle référence à Vandar Tokare, j'adore !

J'adore placer ce genre de petits clins d'oeils :wink:

Dans tous les cas, je vois que l'apparition de Sar Labooda vous a tous marqué et que vous la désignez déjà tous comme le futur Maître de Deekon. Est-ce que cela sera le cas pour la suite ? :think:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Jenos Idanian » Jeu 05 Nov 2020 - 13:04   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 4 lu !

Dans la même veine que le chapitre précédent pour moi, c'est-à-dire très très bon :wink: Avec à mon goût une très bonne répartition des différents "rythmes" dans ce chapitre, chacune des parties associées faisant ainsi très bien son job.

Tout comme dans le 1er chapitre, retour à une inspiration liée à la série des Apprentis Jedi, et ça j'aime. Que ce soit le contexte et la période.

Et j'ai bien aimé aussi les quelques miettes de vrais-faux indices jetées ici et là:
- de quel apprenti parlaient réellement les deux maîtres entre eux dans la discussion saisie par Deek ? :)
- la 'maître supposée' est-elle, elle aussi, personnellement là pour se choisir ou non un Padawan ? :)

Parce que contrairement à mes camarades lecteurs, je ne suis pas forcément "convaincu des évidences" :wink: À voir la suite donc... Et c'est justement bien là le but premier de ce style d'écriture, non? :wink:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 843
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Mandoad » Sam 07 Nov 2020 - 22:00   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Merci du feedback Jenos !

Jenos Idanian a écrit:Parce que contrairement à mes camarades lecteurs, je ne suis pas forcément "convaincu des évidences" À voir la suite donc... Et c'est justement bien là le but premier de ce style d'écriture, non?


Tu as bien vu. En écrivant, j'espérais qu'on se pose des questions sur Sar Labooda et sur les paroles d'Oppo Rancisis notamment. Une écriture avec des chapitres espacés dans le temps permet justement de mettre ces petits doutes. Et on en vient à se demander si l'évidence est si évidente :D

La réponse lundi !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Lun 09 Nov 2020 - 16:40   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Nous y voilà. Le moment de débuter la deuxième partie de ce récit est venue. Sans plus attendre, je vous laisse la découvrir. Bonne lecture !

Partie II - Padawan

Chapitre 5 : Première mission


33 av.BY, Ostega, Système Grohl

Froid, étroit et sombre, si sombre que la plupart des créatures qui ce seraient trouvées-là n’auraient pas été capable de voir leurs mains devant elles si elles l’avaient voulu. Cependant, l’individu qui se mouvaient aussi silencieusement que les quatre pans métalliques qui l’enfermaient l’autorisaient, possédait un avantage particulier. Il s’agissait d’un Kage, espèce à la peau d’un gris sombre, dont les yeux dorés luisaient presque dans l’obscurité. Particulièrement habitués à la pénombre, ils lui permettaient de distinguer le chemin qui s’offrait à lui. Il apercevait, ainsi, le prochain contour sans trop de difficultés et soupira pour la troisième fois depuis qu’il s’était engouffré dans cet espace. Il sentit une goutte de sueur couler de son front jusqu’à son arcade sourcilière gauche, mais ne pouvait l’essuyer en raison de la mobilité réduite qui lui était offerte. Maintenant qu’il y pensait, il faisait tout de même relativement chaud et cela malgré le touché glacial que lui offraient les parois. Se mouvoir dans un étroit conduit n’était pas chose aisée pour un individu de sa stature et pourtant, il s’autorisa un petit rire amusé. Celui-ci dura quelques secondes et il ne se préoccupa pas, l’espace d’un instant, de savoir s’il pouvait trahir sa position.
— Quelque chose t’amuse, Padawan ?
La voix féminine provenait de son poignet ou plutôt du comlink qui y était attaché. La lumière verte qui y apparaissait, après qu’il eut remonté la manche beige sombre, témoignait de l’ouverture d’un canal privé.
— Pardonnez-moi, Maître, gloussa Deekon Jeren en continuant à ramper. Je me disais seulement que cette histoire de conduit sombre me parait affreusement familière. Vous ne trouvez pas que, moi rampant dans une tunnel sous vos recommandations pendant que vous attendez bien sagement et tranquillement devant une porte ressemble au jour de notre rencontre ?
Au moins trois mois avaient passé depuis ce jour. Néanmoins, le jeune apprenti Jedi de treize ans se rappelait des moindres détails de l’instant où il avait pu rencontrer celle qui allait devenir son mentor. Celle-ci ne se lassait d’ailleurs pas de lui rappeler l’expression désemparée qu’il n’avait pu retirer de son visage durant ces longues et fastidieuses minutes. Seul sous le regard des autres novices et de plusieurs Chevaliers et Maîtres Jedi, il avait espéré être capable d’éviter d’être le centre d’attention. L’entrée de Sar Labooda n’avait, en cet instant, pas arrangé ses affaires lorsqu’il avait réalisé qu’il l’avait considérée comme une simple coursière jusqu’à présent. Il fallait dire que cette humaine aux cheveux bruns n’avait, alors, pas l’apparence typique des Jedi qu’il côtoyait habituellement au Temple ou celle qu’elle avait revêtu pour l’actuelle mission. Originaire de Chalacta, elle passait le plus clair de son temps à barouder aux quatre coins de la galaxie tel un Chevalier errant, atterrissant là où elle estimait répondre aux besoins des locaux. Après tout, même Maya, qui était pourtant un puit de connaissance en ce qui concernait l’Ordre, n’avait jamais vraiment entendu parler d’elle ce qui l’avait rassuré. Ajouté à cela la tenue faisant plus penser à un contrebandier qu’à un protecteur de la paix, il se demandait encore comment il aurait pu éviter son erreur.
En s’ouvrant à la Force, pauvre idiot.
La réponse était évidente et était exactement celle que Maya lui avait donné, quoiqu’avec un peu plus de tact qu’il en avait envers lui-même. Sar Labooda, Chevalier Jedi au service de la République Galactique, était atypique, il devait le reconnaître. Prônant la négociation et un esprit calme, elle ne rechignait pourtant pas à dégainer son sabre-laser lorsque cela était nécessaire. Du moins, c’était ce qu’elle lui avait dit, car aucun des deux n’avait encore eu l’occasion de brandir le sien en trois mois ailleurs que dans une salle d’entraînement. Depuis qu’elle l’avait choisi le jour de la sélection, il s’agissait de sa première réelle mission à l’extérieur du Temple en tenue de Jedi. Pendant des semaines, il n’avait fait que lire, méditer et se balader dans les différents secteurs de Coruscant pour « en apprendre plus sur le monde qui l’entourait » pour utiliser les mots de la Chalactienne. Loin de l’image aventurière qu’il se faisait de la vie d’un Padawan, il avait alors dû prendre son mal en patience. Il avait réfréné son impulsivité et évité d’aborder ce sujet qui lui brûlait les lèvres. Après tout, il désirait plus que tout impressionner son Maître et justifier le choix qu’elle avait fait. Surtout depuis qu’il en avait appris plus sur la parenté de cette dernière par Maya. Il s’étonnait toujours de ne jamais en avoir entendu parlé avant, mais n’avait pas encore osé lui poser la question.
– Tu es à nouveau perdu dans tes pensées, Deekon.
Maître Labooda disait vrai. Il s’était arrêté à l’intersection et espéra que ce moment d’absence n’avait pas duré trop longtemps, ni qu’elle était capable de ressentir l’air penaud qui se dessinait sur son visage à la pigmentation si particulière.
Tu rigoles… Évidemment qu’elle l’a senti.
— Désolé, Maître, déclara-t-il en tournant à droite. Je réfléchissais.
— À la mission ?
— Pas vraiment. Je me demandais pourquoi m’avoir choisi moi ? Je veux dire, étant donné votre obsession à envoyer votre apprenti dans des conduits de ventilation étroits, vous auriez pu prendre quelqu’un de plus fluet…, commenta Deekon en se tortillant maladroitement pour se hisser dans un autre passage,… et de plus souple. Je dois insister sur l’aspect indispensable de la souplesse pour ce genre d’exercice.
Un rire amusé filtra au-travers de son comlink et il sourit. Il appréciait le second degré de l’humaine qui le changeait du sérieux de la plupart des membres de l’Ordre.
— Tu remets en cause ma clairvoyance, Padawan ?
L’apprenti Jedi termina son acrobatique transition dans le conduit supérieur à grands efforts de couinements et d’expirations forcées avant de se coucher sur ses coudes, une nouvelle fois. Légèrement essoufflé, la jambe gauche endolorie par un mouvement qu’il regrettait âprement, il consulta brièvement son plan. Il n’était plus très loin de son objectif et continua son avancée.
— En aucun cas, Maître, répondit-il. Je suis même extrêmement honoré que vous m’ayez choisi après avoir observé mes fantastiques talents de rangement et d’infiltration. J’y suis.
Il y avait maintenant une lueur devant lui qui éclairait une portion de l’étroit tunnel. Il rampa maladroitement jusqu’à atteindre la grille qui laissait filtrer l’éclairage. Elle était large, du moins suffisamment pour qu’il puisse y passer sans trop forcer, ni y rester coincé. En revanche, ce qu’il voyait en-dessous ne l’enchantait guère. La salle aurait dû être vide, mais deux humains de stature plus impressionnante que nécessaire, l’un blond, l’autre brun, étaient assis occupé par une partie de Dejarik. Le Kage serra les dents et une présence calme vint caresser son esprit. Immédiatement, les pensées apaisantes de son mentor le rassurèrent.
Respire, Deekon. Ce n’est qu’un petit imprévu. Tu peux gérer un petit imprévu.
Il observa la salle en contrebas, s’efforçant d’en analyser chaque détail, afin d’en trouver un qui lui permettrait de descendre dans la salle sans trop attirer l’attention sur sa présence. Il ne voyait pas grand-chose qui pouvait lui servir. Les deux hommes étaient chacun assis sur un siège clairement peu confortable vissé au sol. Agir au niveau de la table ne ferait que de priver les gardes d’une distraction qui le servait actuellement. En revanche la pile de caisses derrière le blond pouvait le servir. Il inspira.
Visualise. Anticipe.
Cet enseignement avait souvent été répété tout au long de sa formation et Sar Labooda l’encourageait à se préparer à toute éventualité, tout en insistant sur un principe très important à intégrer : l’improvisation. Deekon s’ouvrit à la Force, ce qui lui confirma qu’il n’y avait bien que deux individus dans la pièce sous lui, puis il déplaça la grille. Le frottement contre le canal métallique lui fit grincer les dents, mais les deux sentinelles étaient bien trop occupées par leur intense partie. Il se concentra ensuite sur la pile de caisse et y envoya une simple poussée grâce à la Force. L’entassement s’écroula comme prévu et le blond se leva d’un bond, comme prévu.
— Qu’est-ce que c’est ?! s’écria-t-il en se saisissant de son blaster.
Comme prévu.
Le Kage sentit la suspicion s’infiltrer dans l’esprit de l’humain alors qu’il observait attentivement les caisses au sol. Il ne lui restait plus qu’à s’avancer et laisser son partenaire seul et vulnérable à un assaut par derrière.
— C’est toi qui a entassé ça ? demanda soudainement le blond à son partenaire avant de froncer les sourcils.
Deekon Jeren sentit la méfiance de l’homme grimper bien trop rapidement à son goût.
Pas prévu.
— Ton Monnok a bougé, siffla le blond en jetant un regard noir à son adversaire.
— Tu rigoles ! Il est exactement ici depuis au moins trois tours ! se défendit l’autre.
— Et moi je te dis qu’il a bougé. Tu n’essaierais pas de m’entourlouper ?
Le deuxième garde se leva sous le regard stupéfait du Jedi, toujours coincé dans les conduites d’aération.
— Tu me traites de tricheur, sleemo ?!
— Comment tu m’as appelé ?!
La tension entre les deux individus monta encore d’un cran dans la salle et le Kage se mordit la lèvre en anticipant les paroles de brun.
Slee
L’humain n’eut pas l’occasion de terminer le mot. Le poing du blond vola dans sa direction pour rencontrer sa mâchoire dans un craquement qui faillit faire compatir le Padawan. Le supposé tricheur tituba, mais ne tomba pas. À la place, il se rua sur son agresseur et le propulsa contre une paroi. Le choc fut assez violent pour le sonner, mais ce dernier ne s’avoua pas vaincu pour autant et asséna un coup sur la nuque du deuxième garde qui s’effondra comme une masse sur le sol. Le blond, le souffle court lui envoya un crachat particulièrement virulent sur la tête avant de se redresser, effectuer un pas et de chuter un peu plus loin. Stupéfait pendant un instant, Deekon décida qu’il était inutile de perdre encore plus de temps dans son inconfortable abri et il se laissa tomber habilement dans la pièce. Inconscients, aucun des deux surveillants ne le vit les rejoindre.
Pas prévu, mais cela fera l’affaire.
— Je suis entré, Maître, annonça-t-il en rapprochant le comlink à son poignet de sa bouche.
— Aucune complication ? demanda Sar.
— J’ai…, commença-t-il avant de regarder les deux humains étendus sur le sol. J’ai géré.
Il ne lui restait maintenant plus qu’à effectuer la mission pour laquelle il avait, à nouveau, du se retrouver seul dans des conduits trop étroits pour sa corpulence. L’infiltration dans cette base pirate n’avait pas été une partie plaisir. Elle n’était d’ailleurs pas prévue dans leur tâche initiale.
Un simple arbitrage, qu’on nous avait dit.
Rien dans un arbitrage durant un conflit n’était jamais simple. La planète Ostega était empêtrée dans une guerre civile depuis plusieurs années. La présence de pirates soutenant les factions terroristes qui s’opposaient à l’Etat en place n’avait en rien arrangé les négociations entre les deux camps. Très vite, la situation avait dégénéré lorsque le vaisseau diplomatique républicain les transportant avait été abattu à peine rentré dans l’atmosphère. Les pilotes avaient été tués sur le coup et Deekon, ainsi que Sar Labooda avaient été forcés de s’éjecter dans l’unique capsule encore fonctionnelle. Il s’en était suivi une rencontre avec le gouvernement en place et l’officier qui s’était auto-proclamé en charge de la pacification de la planète : le Major Kligson. Commandant en chef de la Force de défense du secteur Grohl, une entité militaire locale, il était une véritable caricature du soldat de carrière antipathique et doté d’un vocabulaire dénué du moindre mot pouvant vaguement faire penser à un comportement amical. Suite à une échange durant lequel l’admiration de l’apprenti Jedi pour la patience son mentor avait augmenté d’un cran – lui-même ayant été à deux doigts de faire passer l’un des officiers présents par une fenêtre – ils avaient fini par être mis au courant de la situation. Durant les deux jours qui avaient suivis leur départ pour le secteur Grohl, les pirates avaient doublé leur force dans le système et s’étaient enhardis, décidant de passer à la vitesse supérieure. Deekon n’avait pas mis longtemps à comprendre ce que cela signifiait lorsque le premier missile incendiaire avait frappé un village voisin. Le simple arbitrage s’était alors transformé en une mission d’assaut ou, comme la Force de défense du secteur Grohl préférait l’appeler, une frappe préventive ayant pour objective de protéger la population sans défense.
Et ça, ce n’est que la version abrégée.
Deekon ne mit pas longtemps à repérer les terminaux qui l’intéressaient. Il s’en approcha et analysa l’ensemble de manettes, de boutons et d’écrans qui s’y trouvaient et jura. Au Temple de Coruscant, on ne leur apprenait pas à contourner les systèmes de sécurité, ni à identifier quelles étaient les fonctions de multiples appareils et gadgets qui les composaient. Le Padawan laissa sa main flotter au-dessus des différents interrupteurs et l’arrêta au-dessus d’une série de diodes en partie vertes, mais principalement rouge.
— Novice, vous avez l’intention de nous faire poireauter encore longtemps ? annonça la voix exaspérée d’un homme au travers de son comlink.
Novice. Il serra les dents et se retint d’envoyer une remarque bien sentie à la personne qui venait de s’inviter sur le canal qu’il utilisait avec son Maître.
— Bientôt, Major, répondit le Kage sur le ton le plus sympathique qu’il arrivait à utiliser.
— Je savais que j’aurais dû me charger moi-même de cette tâche. On n’envoie pas un enfant…
— Deekon, le coupa Labooda en reprenant le contrôle de la fréquence, tu t’en sors très bien, mais le Major a appris qu’une patrouille se dirigeait vers nous.
Autrement dit, ils n’avaient plus beaucoup de temps avant que les pirates ne constatent leur présence et Kligson désirait éviter un affrontement à découvert. Cela faisait parfaitement sens. Se fiant à son instinct, le jeune Jedi aux cheveux argentés abaissa une manette et des lumières rouges basculèrent sur le vert.
— Le Major te remercie, Padawan, annonça son mentor alors que des grognements quasiment imperceptibles étaient subitement audibles en arrière-plan.
Jeren n’appréciait pas le Major Kligson et était peu enthousiasmé par leur alliance avec le soldat et ses hommes. Toutefois, trouver une arme de destruction massive dirigée contre la population d’Ostega avait suffi à convaincre les deux Jedi de l’assister. Ainsi, l’ex-novice tout récemment promu se trouvait-il désormais dans une pièce à l’état de propreté plus que discutable, entouré des corps inconscients de deux pirates trop bêtes pour l’arrêter — dont l’un avait définitivement triché — et face à une porte qui était la seule qu’il n’était pas parvenu à ouvrir depuis sa position.
— Cela m’apprendra à me plaindre de ne pas voir assez d’aventures, soupira-t-il en décrochant le sabre-laser de sa ceinture.
Immédiatement la forme et le poids familiers de l’arme de couleur sombre le rassura. Il sentit les pulsations mélodieuses du cristal qu’elle renfermait et déplaça lentement son pouce sur le bouton d’activation. D’une simple pression la lame cyan émergea dans un vrombissement rassurant et illumina la salle à l’éclairage mal entretenu. Cependant, il n’eut pas le temps de découper l’obstacle qui lui bloquait la route. La porte métallique s’éleva dans un sifflement et il se trouva nez à nez avec un Weequay et un Nikto armés d’un blaster. Tous deux puaient la transpiration, détail que ses sens plus développés que la moyenne ne lui permettait hélas pas d’ignorer, étaient visiblement essoufflés et particulièrement surpris de le voir.
— C’est pas vrai ! s’exclama le Nikto. Il y en a un autre !
Le Kage ne laissa pas le temps à ses adversaires de se ressaisir. D’un simple tournoiement de son arme allant de la gauche vers la droite, il trancha net les canons qui se trouvaient face à lui. Une grimace de terreur se dessina sur le visage du Weequay faisant sourire le Padawan, qui décida d’en finir. Il fit appel à la Force, projetant ses deux adversaires au loin. Du moins, telle avait été son intention, car les deux mercenaires ne bougèrent que d’un pas ou deux, ne perdant même pas l’équilibre.
Poussée de Force : à améliorer.
Ses adversaires se regardèrent stupéfaits, puis éclatèrent de rire lorsque leurs regards revinrent vers lui. Désormais, une lueur mauvaise brillait dans leurs yeux et Deekon releva sa garde.
Approchez pour voir.
— Je crois qu’on a affaire avec un bébé Jedi tout compte fait, sourit le Weequay en dégaina une lame mesurant bien une trentaine de centimètres de derrière son dos.
Tu vas voir ce qu’il va te faire le bébé.
— J’ai toujours rêvé d’avoir un sabre-laser, renchérit l’autre tout aussi bien armé.
Deekon Jeren campa sur ses positions. Il devait attaquer en premier, les désarmer et leur prouver qu’ils avaient eu tort de le sous-estimer. Il visualisa la manœuvre à exécuter, mais ne put jamais l’effectuer. Quelque chose se cramponna à sa jambe et tira. Déséquilibré, il tomba sur le dos et le sabre à la lame désormais éteinte vola au loin. Le grand blond, qui avait repris connaissance, s’accrocha à une conduite pour se relever et le Kage s’en voulut de l’avoir aussi vite oublié. En une poignée de secondes, il s’était retrouvée en forte infériorité numérique, désarmé et au sol. Il se félicitait qu’il n’y ait pas eu de témoin pour constater sa piteuse situation. S’arrêtant de s’apitoyer, il tenta de se relever, tout en bloquant avec succès le coup de pied que lui envoyait le Nikto. Ce ne fut toutefois pas le cas de la botte du Weequay, qui entra dans son champ de vision une fraction de seconde trop tard pour qu’il puisse la parer. Il sentit sa lèvre supérieure s’ouvrir sous le coup de l’impact et, très vite, un goût ferreux et particulièrement désagréable s’engouffra dans sa bouche. Du revers de sa manche beige foncé, il s’essuya le nez pour y distinguer une tâche plus sombre. Il eut tout juste le temps de réaliser qu’il s’agissait de son propre sang avant qu’une main ne l’empoigne par la nuque, l’envoyant valser contre un mur. L’impact le sonna et, très vite, sa vision se brouilla. Derrière lui, un vrombissement bien trop familier retentit et un éclair bleu clair illumina la pièce.
— Les gars, grogna le Nikto sur un ton amusé, et si on découpait un bébé Jedi avec son précieux sabre-laser aujourd’hui ?
Tout compte fait, des témoins ça serait pas mal.
Entouré des rires, des pirates, Deekon se replaça sur ses pieds tant bien que mal. Celui qui était armé de sa propre arme s’approcha de lui et la pensée qu’il devait s’agir de la mort la plus humiliante pour un Chevalier Jedi en devenir lui traversa l’esprit. Heureusement pour lui, une présence désormais familière jaillit à ses côtés. Il capta la surprise émanant du Nikto et de ses compagnons lorsque le sabre vola dans la main d’une silhouette en bure sombre à l’entrée de la pièce. Encore confus, le Kage ne pouvait que la distinguer, mais il aurait pu reconnaître cette aura sans le moindre problème désormais. Sar Labooda était probablement l’un des escrimeurs maîtrisant la Forme VI, aussi appelée Niman, avec la plus grande habileté. Considérée comme particulièrement basique par de nombreux Maîtres, elle pouvait néanmoins devenir incroyablement efficace lorsque pratiquée en totale harmonie avec la Force, ce que beaucoup tendaient à oublier. Maniant les deux lames verte et bleue comme si elles faisaient partie d’elle-même, la Jedi originaire de Chalacta désarma les deux non-humains en autant de mouvements. Quant au blond, il regretta son plongeon vers un blaster, lorsque la lame émeraude vint lui trancher les phalanges distales de quatre de ses doigts. Il hurla. D’un simple geste, la Jedi envoya ensuite les trois mercenaires voler contre un mur d’une façon bien plus efficace que la précédente tentative du Kage. Elle finit par éteindre les deux armes et rejoindre son Padawan qui commençait à nouveau à y voir clair.
— Je croyais que tu gérais la situation, lui dit-elle sur un ton trop sérieux pour que Deekon ne se sente l’envie de plaisanter.
— Je me suis fait surprendre, marmonna-t-il à demi-mot tout en se massant le front.
L’expression sévère sur le visage légèrement mat de son Maître témoignait à elle seule de sa désapprobation et il savait très bien d’où elle venait.
— Lorsque tu t’ouvres à la Force, tu te dois de percevoir l’ensemble de ton environnement et non uniquement ce qui se trouve devant toi, Padawan.
— Oui, Maître, répondit-il penaud.
Elle lui tendit ensuite son sabre, qu’il tarda cependant à saisir.
— Et ne perd pas ton sabre. C’est lui qui te maintient en vie dans ce genre de situation.
Deekon avala sa salive et hocha la tête. Il désirait plus que tout impressionner son Maître pour leur première mission. Au lieu de cela, il se faisait maintenant sermonner comme un simple Novice.
— Maître Labooda, annonça la voix du Major Kligson dans leurs comlinks respectifs. Nous avons trouvé les armes. Ce n’est pas aujourd’hui que ces pirates s’en prendront aux citoyens d’Ostega. Vous avez pu récupérer le gamin ?
Labooda observa le visage de son Padawan qui, s’il avait été capable d’atteindre cette coloration, serait maintenant cramoisi.
— Affirmatif, Major. Je l’ai trouvé.
Adepte des courtes communications, l’officier du Front de défense ne lui répondit que par un clic avant de couper court à la discussion.
— Et maintenant ? demanda l’apprenti Jedi.
— On rentre sur Coruscant, Padawan.
Surpris, il la regarda comme s’il ne s’agissait pas de la réponse qu’il attendait.
— Mais… tous ces gens… Ils vont avoir besoin d’aide pour se battre contre ces pirates.
Il regretta rapidement ses paroles en percevant visuellement, mais aussi émotionnellement, la réaction de son Maître.
— Nous étions venu négocier une paix d’un conflit affaibli et sommes arrivés en pleine guerre. Nous ne sommes pas des soldats. Le Major Kligson et ses troupes sont tout à fait à même de gérer la situation maintenant que nous avons privé les rebelles de leurs missiles.
Le Kage tentait encore comprendre, mais il ne demanda pas pourquoi ils ne pouvaient pas aider à raccourcir ce conflit, ni pourquoi ils ne restaient pas pour soigner les blessés. Il vit, sur les traits fermés de son Maître, qu’elle le remerciait pour cela et il comprit, l’information le frappant plus fortement qu’elle n’aurait dû. Ils n’étaient plus assez nombreux. Plus assez nombreux pour continuer à être les garants dans le paix dans la galaxie comme cela avait été le cas durant la période de la Haute République. Plus assez nombreux pour aider chaque planète. Sar Labooda sourit.
— Tu apprends vite, jeune Padawan. Peut-être qu’on pourra finir par faire quelque chose de toi.
À son tour, il sourit puis, d’un mouvement de la main, fit s’écrouler un imposant classeur sur la tête de l’humain aux cheveux bruns qui tentait d’atteindre son arme derrière lui. Oui, il apprenait vite, car il le devait. Il deviendrait l’un des plus grands Jedi de la galaxie et lutterait pour voir la grandeur de l’Ordre restaurée. Rien ne s’opposerait à lui mais, pour le moment, il lui restait de nombreuses réponses à obtenir.
— À propos, Maître. En ce qui concerne Maître Billaba…
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Lun 09 Nov 2020 - 18:45   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Lu !

Et première mission pour Deekon :oui: ! Bon il s'en sort bien, mais heureusement que son Maître était là pour sauver la mise :sournois: ... j'ai eu l'impression d'entendre Obi Wan réprimander Anakin lorsqu'elle lui a rappelé de ne plus perdre son sabre laser :whistle: !


La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2378
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 10 Nov 2020 - 13:36   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 5 lu !

Ah, je pensais que nous aurions un plus grand bond dans le temps en changeant de partie... mais pourquoi pas ? Ainsi donc, Sar Labooda est bien le Maître de notre aspirant Kage préféré et on les retrouve dans une scène très drôle ! :lol:

C'est bien vu de nous narrer les circonstances de leur présence ici un peu plus tard dans le Chapitre, dans un contexte résumé et totalement assumé. Ça fonctionne, c'est drôle, la relation entre les deux est typiquement celle qu'on attend entre un Maître et son Apprenti, cet aspect de formateur bienveillant doté d'un sens de l'humour certain. Et effectivement, comme mat, je ne peux qu'approuver les ressemblances avec les très (trop ?) nombreux récits où, pour une raison ou une autre, Anakin se voit dépossédé de son sabre-laser et où Obi6Wan lui vient à la rescousse ! :whistle:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6425
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jenos Idanian » Mar 10 Nov 2020 - 14:29   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 5 lu (et avec 2 jours d'avance sur mon rythme habituel de lecture de ton récit :) )

Je plussoie les camarades sur le ton décalé et humoristique de ce chapitre, c'était sympa à lire !

Sinon:
L2-D2 a écrit:Ainsi donc, Sar Labooda est bien le Maître de notre aspirant Kage préféré

En effet, et d'ailleurs j'ose ajouter qu'avant même la lecture de ce chapitre des certaines Chroniques de la Force n°3 ont été publiées... et que donc une confirmation sur ce point était déjà disponible :wink:
D'ailleurs, je me demandais: Le récit en question va revenir ici aussi par la suite, au vu de la datation, ou pas du tout ?

À bientôt pour la suite :)
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 843
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Mandoad » Mar 10 Nov 2020 - 15:18   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

J'apprécie toujours grandement vos retours qui me montre que je suis relativement sur la bonne voie avec ce que je vous propose. :)

mat-vador a écrit:Bon il s'en sort bien, mais heureusement que son Maître était là pour sauver la mise ... j'ai eu l'impression d'entendre Obi Wan réprimander Anakin lorsqu'elle lui a rappelé de ne plus perdre son sabre laser

Eh ouais, faut pas oublier qu'il est encore tout jeune le Deekon et un peu maladroit. Je vois que L2 fait le même commentaire pour le parallèle du sabre d'Anakin. Vous l'aurez compris, j'ai la fâcheuse tendance à utiliser des phrases tout droit sorties des films, mais cela n'a pas trop l'air de vous déranger, donc ça va :transpire:

L2-D2 a écrit:Ah, je pensais que nous aurions un plus grand bond dans le temps en changeant de partie... mais pourquoi pas ? Ainsi donc, Sar Labooda est bien le Maître de notre aspirant Kage préféré et on les retrouve dans une scène très drôle !

Jenos Idanian a écrit:Je plussoie les camarades sur le ton décalé et humoristique de ce chapitre, c'était sympa à lire !

C'est l'avantage de ne pas écrire un roman avec une action ou tout se suit. Cela me permet de varier les styles et les ambiances. Sans vous spoiler, je vais continuer sur cette voie. :wink: :sournois:

Jenos Idanian a écrit:En effet, et d'ailleurs j'ose ajouter qu'avant même la lecture de ce chapitre des certaines Chroniques de la Force n°3 ont été publiées... et que donc une confirmation sur ce point était déjà disponible
D'ailleurs, je me demandais: Le récit en question va revenir ici aussi par la suite, au vu de la datation, ou pas du tout ?


Ah oui, c'est vrai ! Il y a ça qui est sorti aussi ailleurs sur le site ! Arrêtez tout ! Enfin pas totalement. J'ai effectivement écrit un texte pour les Chroniques. Il s'agissait d'un de mes traitements de personnage (J'en avais fait pour deux personnages afin de voir si ça me plaisait de lancer un nouveau projet avec eux) et il retrace une partie de la vie de Deekon.
Par contre, il spoil un événement de la partie qui se trouve entre la Partie II et la Partie III, donc à vos risques et périls. Quoique si vous connaissez le personnage de Sar Labooda, vous ne serez pas trop surpris.
Et donc pour répondre à ta question, Jenos, je posterai ce chapitre sous forme de "Bonus" en fin de Partie II, je pense oui (peut-être en virant l'intro et la conclusion pour que cela fit mieux et ne spoil pas la suite).

Dans tous les cas, cela fait plaisir de voir que tu l'as lue :jap:

Allez, je vous retrouverai pour la suite !

P.S:
Jenos Idanian a écrit:Chapitre 5 lu (et avec 2 jours d'avance sur mon rythme habituel de lecture de ton récit )

Avoue que je t'ai mis la pression en me mettant à jour avec ta fic' :diable:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Lun 16 Nov 2020 - 15:31   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Bonjour! Comme tous les lundis, c'est le moment de vous partager un nouveau chapitre de la vie de Deekon Jeren. Je vous souhaite une bonne lecture et , comme d'habitude, n'hésitez pas à me transmettre vos impressions !

Chapitre 6 : L’ombre dans son dos


32 av.BY, Temple Jedi de Coruscant, Coruscant

Presque invisible parmi les aller-retours grouillant à proximité du Temple Jedi de Coruscant, la petite navette grisâtre se décida à sortir de la circulation. Insignifiante au milieu des routes de transits qui l’entouraient, elle slaloma entre plusieurs appareils plus petits. Un observateur lointain ne l’aurait, d’ailleurs, pas vue se rapprocher de l’imposante structure aux cinq tours. Petit rectangle irrégulier d’argent, elle effectuait pourtant sa besogne admirablement, celle de ramener deux voyageurs exténués vers ce qui ressemblait le plus à leur foyer. Dans une secousse témoignant des techniques de vole un peu obtuses du pilote, le vaisseau s’approcha de l’une des pistes d’atterrissage avant de lentement commencer à réduire la distance qui la séparait du sol. Ce ne fut qu’au prix de longues secondes qu’elle ne se décida à toucher le sol au grand soulagement du plus jeune des deux passagers. Ce dernier n’avait en effet que peu goûté aux louvoiements intempestifs de leur chauffeur et n’était pas mécontent de voir tout cela se terminer.
— Roova est un ami, commenta Sar Labooda qui avait bien évidemment perçu ses pensées comme s’il les avait déclarées à haute voix.
— Et vous n’avez jamais demandé à votre ami de vous présenter son permis de vol, maugréa Deekon Jeren en jetant un regard mauvais au Wookiee à la fourrure grisonnante assis dans le siège du pilote.
Son Maître eut un léger rire, mais le Kage était plus occupé à faire redescendre l’ensemble de ses organes à leur véritable place pour faire également preuve de la même gaieté. Les deux Jedi revenaient tout droit d’une mission d’escorte pour le compte d’un sénateur originaire d’une planète dont l’adolescent avait déjà oublié le nom. Le politicien, ayant reçu des menaces de morts suffisantes pour être prises aux sérieux – à moins que cela n’ait été dû à ses relations au sein du Sénat – avait alors réussi à obtenir la protection de l’Ordre pour son voyage de retour. Gras, arrogant et vicieux, Deekon n’était parvenu à dissimuler son dégoût qu’à grand coup de méditation, exercice qu’il avait eu amplement le temps de pratiquer durant les multiples jours que leur voyage avait demandé. Loin de tout exaltation, cette mission avait même été la plus ennuyeuse qu’il eut accompli depuis qu’il était formé par Sar. Il en était même presque venu à prier pour subir une attaque de pirates qui n’était jamais venue, puis ils avaient dû passer plusieurs jours sur la planète du sénateur. Petite, rocailleuse et bien trop chaude, elle était dotée d’une inactivité extraordinairement désespérante. Jamais encore, l’apprenti Jedi ne s’était senti aussi inutile et il n’avait pas caché son exaspération auprès de son Maître.
— Tu as encore cette expression perturbée, Padawan, devina cette dernière. Tu n’es toujours pas convaincu par l’importance de la mission que nous venons d’exécuter.
Le Kage, dont l’estomac était enfin retourné à son emplacement d’origine se retourna, remettant l’ouverture de la porte à plus tard.
— Comme je vous l’ai dit, Maître. J’ai toujours de la peine à comprendre qu’on ne puisse pas nous envoyer secourir des esclaves dans la Bordure Extérieure, mais que nous affecter à la protection de ce genre de personnage soit une priorité. Ne pourrait-il pas engager une armée de mercenaires pour veiller à sa protection ? Nous pourrions être mieux employés que pour une vulgaire histoire de sécurité.
Les traits souriant du visage de la Chalactienne lui montrèrent qu’elle n’était de loin pas en désaccord avec ses paroles.
— La politique, Padawan, déclara-t-elle simplement. Nous sommes au service de la République et du Chancelier. Parfois, cela signifie que nous devons accepter des missions que nous ne jugeons pas adaptées afin de maintenir le statu quo.
— Le statu quo ?
Sar Labooda sourit une nouvelle fois, quoiqu’un peu plus gravement cette fois-ci.
— Imagine un gouvernement réunissant des centaines de sénateurs pour autant de systèmes galactiques ou de planètes. Ce même gouvernement collabore avec un groupe de personnes fortement ancrées au sein de la République et capables de présenter une certaine maîtrise d’un pouvoir qu’ils ne peuvent pas comprendre. Tant que ce petit groupe de personnes se plie à leurs quelques demandes, tout va pour le mieux, mais imagine qu’il décide soudainement de cesser de servir ce gouvernement de centaines de mondes…
— Ils seraient effrayés, comprit Deekon en se mordant la lèvre. Ils craindraient que notre opposition ne grandisse et que nous venions à contester leurs décisions et, ainsi, leur autorité. Je n’avais pas pensé à cela sous cette forme. Est-ce qu’ils imaginent que nous puissions tenter de prendre le pouvoir ?
Sar Labooda hocha la tête avec approbation.
— Jamais nous ne trahirions la République, répondit-elle évasivement. Cependant, cela, eux préfèrent l’ignorer. Ils ne comprennent pas la Force comme nous la comprenons. Pour eux, nous sommes un groupe de sorciers. Il y a des millénaires, lorsque l’Ordre n’existait pas, ceux qui avaient une affinité avec la Force étaient rejetés, persécutés, jugés à la va-vite et exécutés. Quelle que soit l’espèce ou l’éducation reçue, tout le monde a peur de ce qu’il ne peut comprendre.
Cela, Deekon ne le savait que trop bien. Combien de regards effrayés avait-il pu voir parmi les membres de l’équipage du sénateur bouffi d’orgueil ? Combien s’étaient ôtés de son passage sans oser le regarder dans les yeux. Il avait une apparence presque humaine, des cheveux coupés courts argentés et une pigmentation de peau que l’on pouvait retrouver chez d’autres espèces. En revanche, ses iris dorés presque lumineuses dans l’obscurité n’étaient pas communes. Il s’en s’était rendu très vite compte et essayait de ne plus s’en préoccuper. Toutefois, ignorer le regard des autres, surtout lorsqu’il était empli de peur, n’était pas chose aisée. Il désirait plus que tout inspirer l’espoir et non la crainte et il réalisa alors quelque chose qui lui nouait le ventre.
Le Sénat nous voit comme ces gens sur ce vaisseau me voyaient.
— C’est idiot, marmonna-t-il malgré lui.
— Effectivement, approuva Sar en posant une main sur son épaule, mais ce comportement est surtout instinctif. Il est toujours difficile de réfréner son instinct naturel. Je pense que tu le comprends mieux que personne.
La Jedi avait raison et il ne lui fut pas difficile de comprendre que ce commentaire s’adressait tout aussi bien à lui. Bien qu’il maîtrisait la canalisation de ses émotions de mieux en mieux, il lui était toujours compliqué de mêler instinct et utilisation de la Force et cela bien que les deux fonctionnaient admirablement individuellement.
Chaque discussion apporte une leçon impromptue avec elle.
Soudainement, Roova se rappela à leur bon souvenir par un rugissement que Deekon ne fut pas capable de traduire.
— Il nous demande si on va se décider à sortir, expliqua Sar. Tu n’étais pas impatient de retrouver quelqu’un ?
Le Kage ne put dissimuler le sentiment qu’il habitait. Cela faisait maintenant quelques instants qu’il avait parfaitement ressenti la seule présence, hormis celle de son Maître, qu’il aurait pu atteindre depuis l’autre bout de la galaxie, se rapprocher. Sans perdre un instant, il activa le bouton qui commandait l’ouverture de l’accès vers l’extérieur. La porte se dépressurisa avant de glisser sur le côté laissant une lumière à laquelle ses yeux s’habituèrent plus vite que la moyenne apparaître. Comme à chaque fois qu’il y revenait, le Padawan kage ne put s’empêcher d’être impressionné par l’immensité du temple qui se trouvait devant lui. Néanmoins, cette vision de grandeur fut très vite effacée lorsqu’il la vit. Silhouette minuscule blanche et lumineuse émergeant de l’obscurité de l’une des entrées, il aurait été difficile de la reconnaître d’ici. Pourtant, il n’eut même pas une fraction de seconde d’hésitation.
Maya !
L’esprit calme et rempli de douceur vint caresser le sien avant de s’y mêler et de lui transmettre une joie intense, ainsi qu’un soupçon d’inquiétude qui lui fit froncer les sourcils. À son tour, il s’ouvrit à son amie et s’empressa de sortir du vaisseau avant de constater que son Maître ne le suivait pas.
— Vous ne venez pas ? demanda-t-il en se tournant, perplexe.
L’expression sur le visage de la Jedi chalactienne se ferma un peu plus et elle secoua la tête.
— On m’a appelé au Sénat. Il semblerait qu’il y ait une affaire importante en cours là-bas, répondit-elle avant de constater l’incrédulité sur le visage de son apprenti. Ne t’inquiète pas Padawan. Je suis sûr que tu t’en sortiras très bien sans moi pendant quelques heures.
— Vous finirez bien par vous trouver à cours de pirouettes pour éviter de rencontrer mes amis, Maître. Que la Force soit avec vous.
— Que la Force soit avec toi, Deekon.
À peine avait-elle prononcé ses mots que l’accès au vaisseau se refermait. La navette, pilotée par Roova, s’éleva alors brusquement dans le ciel, les turbines crachotant une fumée blanche, puis reparti à pleine vitesse dans la direction opposée au temple. L’espace d’un instant, le Kage fut cependant persuadé de voir l’un des moteurs s’éteindre avant de subitement redémarrer.
Jamais plus je ne monterai dans cet appareil.
Une vague de joie le traversa, alors, sans pour autant émettre de lui. Il eut à peine le temps de faire volte-face avant que Maya ne se jette dans ses bras. L’effet de surprise ne dura qu’un instant, puis il passa les bras autours de sa taille avant de lui rendre son étreinte. Une chaleur douce et agréable se mit à le parcourir. Cela devait bien faire des semaines qu’il n’avait pas eu l’occasion de lui parler et encore moins de la toucher. Depuis qu’ils étaient tous deux devenus Padawans, leurs missions respectives les avaient particulièrement maintenus à distance. La propension de Sar Labooda à voyager sans prendre le temps de s’arrêter au Temple y avait d’ailleurs été pour beaucoup. Certes, le lien entre les deux jeunes Jedi était suffisamment fort pour qu’ils maintiennent une étroite connexion, bien que se trouvant à des années lumières, mais rien ne valait un véritable contact. Rien ne valait de pouvoir sentir la présence de son amie près de lui. De reconnaître cette odeur caractéristique qu’il avait fini par lui attribuer à elle plus qu’à la fleur au parfum si particulier auquel elle appartenait. Observer une Étoile des Montagnes Juran, lui faisait désormais inévitablement penser à l’Arkanienne et non plus l’inverse. Il s’était un temps demandé si cela avait été une mauvaise chose. Le code Jedi déconseillait l’attachement. Sar, elle, avait été moins catégorique. Selon elle, l’attachement devait être encouragé tant qu’il devenait possible de s’en dissocier lorsque cela devenait nécessaire. Le Kage n’avait su que faire de cette réponse, car il ignorait encore comment il viendrait à réagir s’il venait à être séparé définitivement de sa meilleure amie mais, cela, il ne l’avait pas avoué à son Maître. En cet instant, il préférait même ne pas y penser et continua de serrer Maya dans ses bras durant un instant avant de finalement sentir les bras autour de son cou diminuer leur pression. À son tour, il s’éloigna un peu sans pour autant rompre le contact. Son regard s’arrêta alors sur le visage blanc de l’Arkanienne. Comme toujours, son sourire aux lèvres azur irradiait tel un soleil, l’emplissant de joie sans qu’il ne sache vraiment pourquoi. Ses yeux d’un bleu sombre qu’il avait définitivement choisi comme étant la plus belle couleur du monde pétillaient, mais il distingua cette lueur préoccupée qu’il n’avait pas envie de mentionner immédiatement.
— Je croyais qu’on n’arriverait jamais à se voir autrement que par hologramme, lui annonça-t-elle sans cesser de sourire, mais en le lâchant enfin.
— Maître Labooda n’éprouve pas un véritable sentiment de manquement lorsqu’elle se trouve loin du Temple, répondit-il avec une pointe d’amusement en rompant le contact à son tour. Je t’assure, c’est tout juste si je n’ai pas dû la trainer jusque sur Coruscant pour qu’on prenne un peu de repos.
— Mouais, dis que tu détestes ça, le taquina-t-elle.
Deekon eut un léger rire, suite à la remarque de l’Arkanienne.
Touché.
— Je plaide coupable. Je préfère largement cette situation aux trois premiers mois passés bloqué au Temple à étudier et méditer. Néanmoins, un peu de calme de temps à autre ne fait jamais de mal. Maître Sar ne semble pas être capable de rester en place, ni de remettre les pieds au Temple.
Pour illustrer ses paroles, il eut un geste éloquent en direction de l’endroit où était partie la navette du Chevalier Jedi. Il ne la voyait déjà plus au milieu de la circulation grouillante, mais n’eut aucune difficulté à ressentir la zone exacte où elle se trouvait au travers de la Force. Quand il se retourna, l’éclat amusé brillant dans les yeux de son amie s’était encore accentué. Toutefois, après un court instant de silence, lors duquel il sentit poindre une légère déception chez la jeune apprentie, elle lui fit signe de se mettre en marche. Sans un mot, il lui emboîta le pas en s’efforçant de chercher à comprendre ce qui avait pu provoquer ce sentiment chez l’Arkanienne.
— Et toi ? demanda-t-il. Comment se passe tes journées avec Maître Rancisis ? Je suppose qu’être l’apprenti d’un membre du Conseil en doit pas être de tout repos. Tu as des nouvelles croustillantes à partager ? Tu as pu contacter Osha, Fizz ou Leev ? Cela fait une éternité que je n’ai pas pu discuter avec eux, non plus.
Il sentit alors un voile brumeux, mais passager, s’installer devant la lumière que son amie émettait habituellement. Lorsqu’elle le regarda, elle souriait toujours, mais les traits inquiets sur son visage pâle étaient devenus plus marqués et il redouta d’avoir trop forcé sur les questions. Elle repoussa une mèche de ses cheveux blancs qui lui tombait devant son œil gauche. Ceux-ci, remarqua Deekon, étaient plus courts que d’habitude. À vrai dire, elle avait même totalement changé de coiffure, sa chevelure n’atteignant désormais plus ses épaules.
Karabast… J’aurais dû le remarquer avant…
Néanmoins, la pointe de déception qu’il avait perçue chez elle, bien qu’encore présente, s’effaçait lentement et il craignit d’avoir manqué une chance de marquer des points, sans pour autant savoir ce que cela voulait dire. En lieu et place de cette légère contrariété, il ressentait autre chose.
— Tu n’as pas regardé l’Holonet récemment ? finit-elle par demander en le regardant.
— J’ai été un peu occupé ces derniers jours, plaisanta-t-il avant de réaliser le sérieux émanant de Maya. Mets-moi à jour, dans ce cas.
— Naboo, dit-elle simplement. La planète est actuellement sous un blocus total.
Naboo ? C’est une blague ?
Planète idyllique du Secteur Chommell dans la Bordure Médiane, Naboo était réputée pour être un lieu de vacances particulièrement prisé, tant pour la beauté de ses paysages que pour l’architecture unique qui lui était propre. Totalement pacifique, elle ne disposait pas d’armée et faisait partie de ces centaines de monde paisibles disposant d’une image indubitablement positive à travers la galaxie. Il s’agissait exactement du genre de monde que Deekon aurait rêvé de visiter à la place des bas-fonds de Nar-Shaddaa ou du désert de Jakku. En d’autres mots, Naboo était un lieu où il faisait bon de passer du temps pour se détendre. Le jeune Kage réfréna rapidement l’image où il se voyait dans l’un des multiples champs de fleurs multicolores avec Maya. La situation ne s’y prêtait pas et il se focalisa sur le sol assombri devant lui, alors qu’ils pénétraient dans l’enceinte du temple.
— Naboo est pacifique et n’a jamais été un monde problématique, finit-il par dire proche d’éclater de rire. Qui s’y attaquerait ? Le Soleil Noir ? Ou plutôt des pirates dénués de cerveau, à mon avis ? Il faudrait être idiot pour imposer un blocus à une planète comme celle-ci.
— La Fédération du Commerce, répondit Maya avec un sérieux qu’il n’était pas habituer à entendre.
En entendant le nom de l’organisation responsable, le Kage faillit s’étrangler. La Fédération du Commerce était l’une des plus grandes entreprises de la galaxie. Gérée par les Neimoidiens, elle était d’une ampleur telle qu’elle avait reçu un siège au Sénat Galactique, fait particulièrement rare étant donné que seuls les mondes républicains y étaient normalement représentés. Le fait qu’elle décide de s’attaquer à une planète comme Naboo ne faisait aucun sens. Cela nuirait inévitablement à sa réputation. Les sources de plasma qui s’y trouvaient, bien que relativement importantes, ne valaient pas la peine de prendre ce risque. Maya remarqua l’expression troublée de son ami.
— Tu as suivi les dernières tension entre le Chancelier Valorum et la Fédération, n’est-ce pas ?
Il hocha la tête. Il était relativement connu que le dirigeant de la République n’appréciait guère la liberté, ainsi que le monopole dont bénéficiait la Fédération du Commerce. Personnellement, le Kage partageait son point de vue.
Aucune organisation ne devrait disposer d’un tel pouvoir.
— Il voulait limiter leur marge de manœuvre juste avant que nous ne partions. J’ai ensuite été un peu coupé de l’Holonet, avoua-t-il.
— Eh bien, il a réussi, compléta-t-elle avec une grimace suffisante pour que Deekon ait un mauvais pressentiment. Il a décidé de taxer la Zone de Libre Échange.
Aïe…
— Je suis sûr que les Neimoidiens ont adoré, siffla-t-il en fronçant ses sourcils argentés.
— Oh pour apprécier, ils ont apprécié, commenta Maya avec un rire stressé. Ils ont décidé, officiellement pour des raisons impactant l’exploitation du plasma, officieusement pour des motifs que je n’arrive moi-même pas à saisir, de lancer un blocus sur une planète inoffensive.
— Et le Chancelier a réagi comment ?
Maya le foudroya du regard et il se pétrifia immédiatement, s’arrêtant presque à la hauteur de l’une des statues d’un Chevalier révéré de l’époque de la Haute République.
— J’allais y venir, grinça-t-elle. Il a envoyé Maître Jinn et son Padawan négocier avec le Vice-Roy.
Bonne nouvelle.
Qui-Gon Jinn était l’un des Jedi que Maître Labooda respectait le plus en raison de son franc parlé et de sa préférence à l’action plutôt qu’à la discussion superflue. Quant à son apprenti, Obi-Wan Kenobi, Deekon avait déjà été impressionné par sa présence lorsqu’il avait récolté son cristal Kyber et il était presque étonné qu’il ne fut pas encore adoubé Chevalier.
— Cela devrait donc relativement bien se passer, déclara le Kage plein d’assurance avant de voir le regard furibond de son amie. Tu n’avais pas terminé…
— Non, confirma-t-elle. Parce que cela s’est passé il y a quelques jours. Tu n’as vraiment pas regardé l’Holonet une seule fois depuis, n’est-ce pas.
Il essaya de répondre, mais abandonna l’idée de la couper une nouvelle fois.
— Entre temps, continua Maya, la Fédération a décidé qu’envahir la planète serait une excellente idée malgré l’arrivée des ambassadeurs du Chancelier. J’ignore encore les détails, mais tout jouerait-il que Maître Jinn et son Padawan sont arrivé hier avec tout un équipage de Naboos incluant la Reine Amidala en personne.
— C’est du délire ! s’exclama Deekon sans prendre la peine de cacher sa surprise.
Sa réaction avait attiré l’attention de plusieurs Jedi dans les couloirs du Temple, mais il ne s’en préoccupa pas un instant.
— Comme tu le dis, acquiesça Maya.
Un blocus était une chose, mais une invasion à grande échelle en était une autre. Il ignorait comment Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi en étaient arrivés à cette situation, mais ramener la dirigeante d’un monde assiégé ne présageait rien de bon quant aux négociations, pour autant qu’elles aient pu avoir lieu.
— Et maintenant ? demanda-t-il le regard attiré par un jeune garçon blond aux habits usés et couverts de poussière attendant seul dans les couloirs.
— La reine a demandé une audience auprès du Sénat. Les discussions sont en cours, mais aucune information ne filtre réellement.
Voilà donc pourquoi son Maître s’était empressé de se rendre au bâtiment sénatorial. Le Conseil l’avait visiblement mandatée pour se renseigner sur la situation. Pendant un instant, Deekon laissa sa conscience toucher celle de la Chalactienne qui ne s’y opposa pas. Elle lui transmit ses impressions, des doutes, de l’attention, mais surtout de l’appréhension. Cela le perturba, car il savait qu’il en fallait beaucoup pour l’alarmer.
— Cette situation m’inquiète, Deek, avoua Maya en se rapprochant de lui. Les Jedi maintiennent la lumière à travers la galaxie depuis des millénaires mais, pour la première fois, je me demande si cela sera suffisant. J’ai l’impression que quelque chose de plus grave s’approche sans que nous ne puissions le voir.
Le Kage eut un rictus forcé qui perturba son amie.
— Cela me fait penser à une phrase que m’a dit Maître Labooda, expliqua-t-il sans lâcher le blondinet des yeux. « À force de rester tourné vers la lumière, on ne remarque plus l’ombre qui grandit dans notre dos. »
L’Arkanienne lui prit la main et il serra ses doigts fins, leur chaleur le rassurant pendant un instant. En face de lui, le garçon aux cheveux blonds entra enfin dans un turbolift que venait de lui indiquer un Jedi vurk en toge brune. Dans l’esprit du Kage, l’inquiétude émanant de Sar Labooda continua à croître et à l’envahir au point qu’elle finit par rompre le contact, le laissant seul avec la présence douce, mais atténuée de son amie. Jamais encore, sa mentor ne s’était coupée aussi brusquement de lui.
— Maya, finit-il par murmurer. J’ai un mauvais pressentiment.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar darkCedric » Lun 16 Nov 2020 - 19:52   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre lu !

Voilà que notre jeune Kage revient au Temple après 1 an à vadrouiller. Et déjà on rejoint l'intrigue des films ! C'est d'ailleurs un plaisir de découvrir la situation grâce aux dialogues des deux personnages plutôt que par les yeux des héros de l'épisode I. On ressent leur surprise et leur incompréhension autour de cette situation. Inconscients qu'ils sont... :sournois:

La suite lundi prochain maintenant :D
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3397
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar mat-vador » Lun 16 Nov 2020 - 21:44   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Lu !

Le jeune Kage est de retour de mission au Temple avec son maître et retrouve son amie Maya :oui: ! Et le blocus de Naboo a déjà commencé :shock: ! Intéressant de nous faire vivre en parallèle les évènements de l'épisode I !!!


Vivement la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2378
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 17 Nov 2020 - 9:05   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 6 lu !

Comme mes deux camarades au-dessus, j'ai adoré revivre une partie des événements de l'Episode I à travers les yeux de nos deux jeunes protagonistes ! Tu réussis à très bien retranscrire leur incompréhension devant les décisions de la Fédération du Commerce... Et je serai assez curieux de voir ce que donnerait une rencontre entre Deekon et le futur Chancelier Suprême, voire même entre le jeune Kage et Anakin Skywalker, tiens ! :sournois:

Et dans le même temps, tu renforces les liens entre Deekon et Maya. C'est qu'ils seraient presque mignons, surtout lorsqu'il s'imagine sur Naboo avec elle, à gambader dans les champs de fleurs... :oops:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6425
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jenos Idanian » Mer 18 Nov 2020 - 11:42   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 6 lu ici aussi !

Comme les camarades juste avant, j'ai bien aimé l'ancrage à l'Épisode 1, période que personnellement j'affectionne particulièrement.

J'ai bien aimé également les références faites, comme à ton habitude, aux répliques de film (ici l'Épisode 2 notamment, par exemple avec la remarque sur les Jedi qui pourraient être mieux employés :wink: )

Autre détail que j'ai cru déceller (ou en tout cas que j'ai bien aimé également même si involontaire): la description d'une certaine silhouette de façon à faire directement référence au titre même de ton récit :wink:

À la semaine prochaine !
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense - Ch. de Saint-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve - A. de Saint-Exupéry
Fan-Fic': À La Croisée des destins
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 843
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Mandoad » Mer 18 Nov 2020 - 13:33   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

C'est toujours un plaisir que de lire vos retours ! :jap:

darkCedric a écrit:Et déjà on rejoint l'intrigue des films ! C'est d'ailleurs un plaisir de découvrir la situation grâce aux dialogues des deux personnages plutôt que par les yeux des héros de l'épisode I. On ressent leur surprise et leur incompréhension autour de cette situation. Inconscients qu'ils sont...

mat-vador a écrit:Et le blocus de Naboo a déjà commencé ! Intéressant de nous faire vivre en parallèle les évènements de l'épisode I !!!

L2-D2 a écrit:Comme mes deux camarades au-dessus, j'ai adoré revivre une partie des événements de l'Episode I à travers les yeux de nos deux jeunes protagonistes !

Jenos Idanian a écrit:Comme les camarades juste avant, j'ai bien aimé l'ancrage à l'Épisode 1, période que personnellement j'affectionne particulièrement.

Au moins, cela a fait l'unanimité. J'èprouve toujours beaucoup de plaisir à revisiter l'histoire des films, mais vue par des anonymes. :)

L2-D2 a écrit:Et je serai assez curieux de voir ce que donnerait une rencontre entre Deekon et le futur Chancelier Suprême, voire même entre le jeune Kage et Anakin Skywalker, tiens !

Sans trop spoiler, y aura un peu de la relation entre Deekon et la politique du chancelier. Je réfléchis encore à la forme que je vais lui donner. :wink:

L2-D2 a écrit:Et dans le même temps, tu renforces les liens entre Deekon et Maya. C'est qu'ils seraient presque mignons, surtout lorsqu'il s'imagine sur Naboo avec elle, à gambader dans les champs de fleurs...

C'était la parenthèse hormonale d'un ado :lol:

Jenos Idanian a écrit:Autre détail que j'ai cru déceller (ou en tout cas que j'ai bien aimé également même si involontaire): la description d'une certaine silhouette de façon à faire directement référence au titre même de ton récit

Rien de ce que je place dans mes textes n'est involontaire, que ce soit des phrases, des pensées, un personnage à priori insignifiant dans un coin, il y a toujours une raison.
J'apprécie que tu aies un oeil attentif à ce genre de détails en tout cas. Je suis toujours curieux de voir qui arrive à assembler les miettes que je sème en cours de route. :cute:

À la semaine prochaine pour la suite! :hello:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Lun 23 Nov 2020 - 18:15   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Hello ! On est lundi, donc nouveau chapitre. Et un gros chapitre (je ne sais pas si c'est un bien ou un mal) ! C'est clairement le genre d'extrait que j'aurais diviser en deux en temps normal, mais ce n'est pas le but de cette fic' de s'étaler et il a fallu faire un peu de découpage. :D
Bonne lecture à tous, je vous laisse en compagnie du duo de la semaine:

Chapitre 7 : Un choix


28 av.BY, Niveau 1313, Coruscant

La puanteur, la crasse, l’infamie de cet endroit s’accrochait à vous encore plus fortement qu’un Mynock sur la carlingue d’un cargo. Sombre, abandonné par le Sénat, ce niveau n’était illuminé que par les enseignes d’échoppes qui, pour la plupart, pouvaient vous envoyer tout droit vers votre mort si vous étiez chanceux. Beaucoup arrivaient en ce lieu d’une superficie suffisante pour faire rougir les plus grandes mégalopoles de la galaxie. Néanmoins, peu en repartaient ou, si cela arrivait, ils n’avaient alors plus grand-chose à voir avec ceux qu’ils avaient été auparavant. Commerçants miteux, mendiants, prostituées et citoyens oubliés y côtoyaient certains des criminels les plus recherchés de la galaxie. Voleurs, violeurs ou meurtriers profitaient sans inquiétude des quelques joies, mais surtout de l’opacité que leur confiait cet endroit. Après tout, qui aurait osé venir les chercher aussi loin dans les bas-fonds de la capitale ? Les sénateurs avaient pour seule préoccupation le bien-être de leurs mondes respectifs ou le leur. Le Chancelier Suprême était trop occupé à combattre une crise galactique dont les premiers signes étaient apparus quatre années auparavant alors qu’il entamait à peine son mandat. Quant aux forces de l’ordre et aux Jedi, Cela faisait maintenant des siècles qu’ils les avaient abandonnés. N’importe quelle créature douée de raison aurait évité de descendre intentionnellement dans ces abysses. Le niveau 1313 avalait ses victimes et jamais il ne le recrachait. Vêtue d’une capuche à l’état faussement déplorable, une Arkanienne aux lèvres d’un bleu sombre tranchant avec la pâleur de son visage, l’avait bien réalisé. Depuis de nombreuses minutes, elle n’avait pu détacher son regard d’un jeune Gotal assis à même le sol.
— Je ne comprends pas pourquoi nous ne descendons pas plus souvent ici, Deek, murmura-t-elle avec une voix cassée.
Son compagnon kage, lui aussi drapé dans un manteau noir, observa l’individu cornu. D’une maigreur que l’on pouvait aisément juger de cadavérique, sa fourrure sans éclat était parsemée de très nombreuses zones privées de poils. Certaines d’entre-elles avait même laissé place à d’épaisses croutes à l’aspect peu ragoûtant, signes évidents de nombreuses carences, mais aussi d’infections. Le non-humain au sol tendait, en tremblant, une main autrefois griffues dans un vain espoir qu’une des discrètes formes circulant régulièrement devant lui viendrait à lui tendre un crédit. Sans doute était-il conscient que les citoyens de ce niveau ne pouvait, pour la majorité, ou ne voulait, pour les quelques aisés, pas se séparer d’un bien aussi précieux. Son regard en disait long, privé de toute espérance. Il était évident qu’il ne mendiait que par habitude et non plus dans l’expectative possibilité de se voir offrir le précieux objet de son désir. Deekon grimaça, ne sachant s’il devait éprouver de la pitié, du dégoût ou de la colère.
Peut-être un peu de tout ça.
— Pourquoi faire ? répliqua le jeune Kage. Les gens ici nous ont oublié, pour la plupart, et ceux qu’il reste nous tueraient avec le plus grand plaisir. Tu te rappelles de ce que nous a dit Roova.
Maya, le visage efficacement dissimulé par sa capuche, hocha faiblement la tête. Le Wookie, toujours aussi brusque dans son pilotage au grand désespoir de Deekon Jeren, était l’individu qu’il les avait mis sur la piste qu’ils suivaient à présent. Durant ses premières années aux côtés de Sar Labooda, le jeune apprenti avait été réticent à se servir des contacts peu recommandables de son Maître, puis les années étaient passées et il avait commencé à prendre conscience de ses préjugés. Contrairement à ce qu’il avait toujours pensé, la galaxie n’était ni blanche, ni noire, elle n’était constituée que d’infinies nuances de gris. Il lui appartenait ensuite de décider de la teinte au sein de laquelle il désirait évoluer. Au fil des années, il avait même fini par se constituer son propre, bien que très modeste, réseau sur plusieurs mondes du Noyau, du concierge d’un hôtel réputé, à l’agent de police des Forces de Sécurité de Coruscant, ou FSC, en passant par la danseuse twi’lek favorite d’un baron du crime local. Osha lui avait plusieurs fois dit qu’elle trouvait que la voie sur laquelle le poussait son Maître n’était pas conforme aux principes Jedi, mais il avait fini par ne plus s’en occuper.
Pour venir en aide aux citoyens de la République, il faut sortir de sa tour d’ivoire, parfois.
Du coin de l’œil, il finit par repérer ce qu’il cherchait. Un Dévaronien d’une cinquantaine d’années émergea d’une ruelle encore plus faiblement éclairée que celle dans laquelle ils se trouvaient actuellement. Deekon le connaissait bien, pour avoir vu son portrait sur l’un des fichiers de son contact aux FSC. Néanmoins, il ne désirait pas l’arrêter maintenant. D’un signe de la tête, il enjoignit son amie à le suivre après avoir vérifié que sa tresse de Padawan était encore efficacement dissimulée sous sa capuche. Tels deux ombres aussi invisibles que les dizaines d’autres âmes errantes autour d’eux, ils traversèrent la ruelle, prenant garde à éviter les lumières les plus vives, puis finirent par atteindre l’étroite voie d’où provenait le Devaronien. S’ouvrant à la Force, le Kage ne mit pas longtemps à trouver ce qu’il cherchait.
— Le panneau est dissimulé juste là, le devança Maya en émettant une pointe d’émotion joyeuse au cœur de son inquiétude.
Deekon s’en approcha en quelques pas et retira la grossière plaque métallique censée dissimuler l’appareil aux yeux de tous. Le camouflage aurait pu être efficace s’il n’avait pas eu affaire à deux jeunes Jedi suffisamment versés dans les arts de la Force pour le repérer en quelques secondes. De son regard doré luisant dans l’obscurité, il analysa le modèle qui se trouvait devant lui et serra les dents.
C’est cher, surtout pour ce secteur.
— Cela va me prendre un moment de le court-circuiter, prévint-il Maya en se mordant la lèvre inférieur.
Cette dernière eut un petit rire amusé, qui le frustra. Le Kage était parfaitement conscient de ce qui suivait cette intonation précise. Il connaissait parfaitement l’Arkanienne et pouvait lire ses émotions presque aussi bien qu’elle était capable d’analyser ses moindres pensées. En temps normal, sa fierté lui aurait dicté de s’occuper lui-même du panneau d’accès, mais il s’agissait de Maya et gagner de précieuses minutes pouvait avoir une grande importance pour leur mission. Il s’écarta, non sans avoir effectué un geste exagéré pour laisser le champ libre à sa partenaire.
— Merci, s’amusa-t-elle en retirant taquinement le gant de sa main droite avant de se placer devant l’appareil.
Quelle nouveauté va-t-elle utiliser cette fois ?
Maya possédait une affinité particulière avec la Force. Elle était douée et même probablement bien plus que le Kage ne le serait jamais. Régulièrement, elle lui montrait une nouvelle capacité que lui-même n’avait que tout juste commencé à développer. Leev ou Fizz n’hésitaient jamais à faire étalage de leur talent. L’Arkanienne, en revanche, utilisait toujours ses capacités avec parcimonie. Pourtant, et pour la première fois depuis qu’il la connaissait, un doute le parcourut au moment où il la vit court-circuiter le panneau de contrôle. Il n’était pas tout à fait sûr de ce qu’il avait vu ou, pour être honnête, préférait le réfuter, mais un sentiment inhabituel s’installa doucement en lui. Tout sourire et peu préoccupée par ses émotions, Maya lui présenta le nouvel accès qui s’offrait à eux.
— Après toi, jubila-t-elle.
Le Padawan aux cheveux argentés s’empressa de rentrer dans le bâtiment autant en raison de leur mission que pour masquer son trouble à son amie. Il y régnait une humide odeur de moisissure et d’huile rance qui lui chatouilla les narines pendant un instant et il décida de réduire sa fréquence de respiration. L’éclairage, quant à lui, était tout bonnement presque absent et il lui fallut un léger instant pour percevoir clairement la direction à prendre. Sans un mot, il s’avança, attentif à éviter les flaques de substances inconnues sur le sol et les objets qui pourraient trahir sa présence. Il décida d’étendre sa conscience pour repérer d’éventuelles sentinelles, mais le regretta presque immédiatement. La seule conscience qu’il rencontra fut celle de Maya, emplie de douceur et de lumière. Elle accepta sa présence sans la moindre réticence et il sursauta. Il se ferma brusquement à elle, mais eut juste le temps de ressentir la surprise chez son amie. Etonnée, elle se contenta de joindre son esprit au sien une nouvelle fois. La sensation ressemblait à une caresse rassurante et bienveillante, mais il craignit de lui ouvrir l’accès et qu’elle ne ressente le doute passager qui l’envahissait.
— Deek ? demanda-t-elle d’une voix qui laissait clairement poindre son anxiété. Il y a un problème.
Évidemment, c’est encore pire de se renfermer.
— Tout va bien, répondit-il avec un sourire forcé qui ne le convainquait pas lui-même.
Elle lui attrapa le bras, non pas d’une poigne ferme, mais affectueusement. Lorsqu’il se retourna, la déception dans les yeux azur de l’Arkanienne lui serra le cœur. Il savait qu’elle n’avait aucune difficulté à lire en lui.
Ne rien se cacher.
— Lorsque tu as ouvert la porte, avoua-t-il sans cesser de se déplacer. J’ai vu comment tu l’avais court-circuitée.
— Et ? demanda-t-elle comme si elle ne voyait aucunement ce qui pouvait le perturber.
— Maya, j’ai lu des archives sur cette… compétence. Des éclairs qui jaillissent des doigts… Ce n’est pas pour rien qu’on ne nous apprend pas à le faire au Temple. C’est un pouvoir pratiqué par les utilisateurs du Côté Obscur.
Il sentit clairement la déception chez l’Arkanienne, mais aussi sa contrariété.
— Tu penses que je me suis ouverte au Côté Obscur pour ouvrir une porte ? l’accusa-t-elle avec un ton amer sans pour autant être inquisiteur.
— Non ! se justifia-t-il en s’arrêtant. Enfin…
— Tu m’as senti en colère, emplie de haine ou de douleur lorsque j’ai ouvert la porte ? demanda-t-elle calmement en ayant retrouvé sa douceur habituelle.
Il était conscient que son amie avait été parfaitement calme lorsqu’elle leur avait déverrouillé l’accès. Rien dans ses perceptions ne l’avait alarmé. Néanmoins, ce qu’il avait vu le perturbait.
— Non, bien sûr et tu le sais très bien, mais cette capacité ne devrait pas être utilisée par un membre de l’Ordre.
— Pourquoi ?
La question le surprit. Maya maîtrisait la Force et les nombreuses connaissances sur l’histoire des Jedi bien mieux que lui, qu’elle puisse s’interroger sur la raison de son trouble le perturbait.
— Parce que c’est mal, se contenta-t-il de répondre pris au dépourvu.
À sa grande surprise, Maya révéla un immense sourire débordant de chaleur. Sa présence était brillante, cela ne faisait aucun doute. Elle irradiait au sein des ce tunnel sombre bien plus fortement que les quelques néons qui s’y trouvaient.
— Tu vois cette conduite d’eau ? demanda la jeune femme en indiquant une vieille gouttière rouillée un mètre devant eux.
Interloqué, Deekon ne put qu’hocher la tête.
— Comment t’y prendrais-tu pour la saisir avec la Force ?
Le Kage la regarda avec stupeur en se contentant de cligner des yeux pendant quelques secondes.
— Maya, je suis désolé de t’avoir mis en doute, mais tu penses que c’est le meilleur moment pour une séance d’examen.
— Il n’y a personne à cent mètres à la ronde, insista-t-elle. Comment t’y prendrais-tu ? Je ne bougerai pas tant que je ne serais pas sûre que tu as une totale confiance en moi.
C’est ridicule. On pourrait tomber sur des gardes.
— Je dessinerais mentalement les contours de la gouttière dans mon esprit, soupira-t-il en restant attentif, et y exercerait une légère pression.
— Et si je te demandais de la compresser ?
Il ne voyait pas où elle voulait en venir, mais l’autorité employée par la Padawan aux cheveux blancs lui suffit pour le convaincre de ne pas discuter sa demande.
— J’accentuerai la pression sur les points les plus faibles. Heureuse ?
— Où as-tu appris à faire ça ? demanda-t-elle le plus sérieusement du monde.
Elle a vraiment décidé de me faire la leçon en pleine mission au niveau 1313. On va jouer le jeu.
— Tu sais très bien qu’il s’agit d’un entraînement de télékinésie basique qu’on nous apprend au Temple.
— Effectivement, confirma-t-elle en croisant les bras sur sa poitrine. Comment t’y prendrais-tu si je te demandais de faire la même chose avec la trachée de notre ami dévaronien de tout à l’heure ?
Pardon ?
— Maya…
— Comment t’y prendrais-tu ?
Il eut un rictus avant de secouer la tête.
— Ce n’est pas la même chose.
Se positionnant devant lui, elle le força à la regarder dans les yeux.
— C’est exactement la même chose Deek, déclara-t-elle d’une voix grave. Cette compétence pourrait tout aussi bien te servir à déplacer un objet qu’à enlever une vie. Est-ce que tu la considères pour autant comme un attribut du Côté Obscur ?
La réponse devenait évidente dans l’esprit du Kage. Pourtant, une partie de lui-même doutait encore et sa partenaire ne mit pas longtemps à le comprendre.
— Une poussée de Force peut aussi bien déplacer une charge lourde que projeter un être vivant au bas d’une falaise, expliqua-t-elle. Une décharge électrique peut relancer un cœur et non seulement infliger la douleur. Combien de fois as-tu utilisé la manipulation mentale pour te sortir d’une situation dangereuse en manœuvrant le libre arbitre d’un être ? Certains Jedi étudiaient la Méditation de combat permettant de coordonner des armées pour augmenter leur efficacité dans une guerre. Est-ce bien ou mal ?
Les paroles de l’apprentie le frappèrent bien plus fortement qu’il ne l’avait escompté, remettant en cause plusieurs des vérités qu’il avait alors considérées comme acquises. Il se sentit soudainement idiot d’avoir douté de sa meilleure amie.
— Je dois avouer que je n’avais pas réfléchi de cette manière-là.
— Et tu n’es pas le seul, le rassura Maya. Nous apprenons à utiliser ce que nous appelons le Côté Lumineux. Cependant, il n’existe pas de bonnes ou de mauvaises aptitudes. Seule la façon dont nous nous en servons fera pencher la balance d’un côté ou de l’autre. La Force n’est pas lumineuse ou obscure, ce sont ceux qui s’en servent qui le sont.
Des nuances de gris, hein ?
Il n’y avait pas d’agacement, ni d’arrogance dans sa voix, uniquement une sérénité profonde et Deekon eut le sentiment que, pour la première fois en plus de dix ans, il voyait enfin l’Arkanienne dans son entièreté. Il ne put retenir un discret éclat de rire. Cette fois, ce fut Maya qui ne put dissimuler une mine stupéfaite.
— Excuse-moi mais, pendant un instant, je me suis dit que Maître Sar avait choisi le mauvais disciple. Je comprends pourquoi elle a accepté de me laisser avec toi sur cette mission.
À son tour, l’Arkanienne se mit à lui sourire avant qu’un pic d’adrénaline amplifié par son amie ne vienne s’emparer du Kage. Le cylindre métallique dissimulé dans la ceinture de sa tenue civile vint se loger en une fraction de seconde dans sa main gantée et une lumière d’un bleu glacial baigna les parois alentours. Une vague de surprise se projeta à une dizaine de mètres de leur position, mais les Jedi s’étaient déjà déplacés tels un seul être. En parfaite harmonie, chacun anticipait les mouvements de l’autre. Poussé par la Force, Deekon atteignit le premier humain au moment où il dégainait son blaster. D’un mouvement du poignet, il en trancha le canon avant de lui frapper la tempe avec le pommeau de son sabre. Celui-ci n’avait pas encore touché le sol que le Kage s’attaquait aux autres armes qui perdirent drastiquement de leur efficacité au moment où la lame cyan les coupa en deux. Encore sous le choc, les deux criminels eurent tout juste le temps de pousser un cri de surprise avant que Maya ne les soulève dans les airs brusquement afin de leur faire heurter le plafond. Lorsqu’ils touchèrent à nouveau le sol, ils avaient déjà perdu connaissance. Les deux jeunes Jedi restèrent immobiles pendant un instant, écoutant et ressentant tout ce qui se trouvait autour d’eux. Lorsque Deekon fut convaincu que d’autres gardes n’allaient pas les rejoindre, il se décida à éteindre la lame bleutée avant de se retourner vers sa partenaire.
— Tu ne t’en es de nouveau pas servi, constata-il en observant les mains vides de l’Arkanienne.
Cette dernière se rapprocha de lui avec un sourire.
— Tu es toujours assez prompt à dégainer, c’était inutile, répondit-elle en le frôlant.
Il s’efforça de ne pas réagir à son contact avec un succès mitigé avant de s’élancer à sa suite.
— Je ne comprends toujours pas pourquoi tu répugnes toujours autant à utiliser ton sabre-laser, annonça-t-il de la même manière qu’il l’avait déjà fait des dizaines de fois.
— Je l’utilise, se justifia Maya bien plus attentive qu’un instant plus tôt.
— Je veux dire pour autre chose que t’éclairer dans un couloir, le taquina le Kage.
Ils continuèrent dans les passages sombres qui se révélaient bien plus déserts qu’ils ne l’avaient imaginés de prime à bord. Sans doute leur objectif était-il encore enfoui plus loin.
— Tu te rappelles ce que nous a dit Maître Yoda ? finit-elle par dire. Un Jedi doit utiliser la Force pour la défense, jamais pour l’attaque. C’est la même chose pour le sabre-laser.
— Et parfois, la meilleure défense, c’est l’attaque, contra Deekon sur un ton borné.
— On dirait un politicien.
— Et c’est mal ? se défendit le Padawan aux yeux dorés. Des politiciens comme le nouveau Chancelier, on en aurait bien besoin si on désire faire bouger les choses. Depuis qu’il est au pouvoir, on nous confie enfin des missions dignes de notre rang.
Maya tourna légèrement son visage vers lui, mais suffisamment pour qu’il puisse lire le désaccord dans son regard bleuté.
— La République a commencé à se désagréger depuis qu’il a été élu, répondit-elle calmement. Des systèmes ont initié le retrait de leurs représentants au Sénat. On parle même de sécession. Des gens en souffrent, Deek.
— La République avait déjà commencé à décliner sous Valorum, se défendit le jeune Kage. C’est sa passivité qui a amorcé cette situation. Les réformes établies par Palpatine sont devenues nécessaires pour éviter que la démocratie ne s’effondre. Surtout maintenant que les Sith sont de retour.
Il sentit une certaine tension se manifester chez son amie à la mention de ce mot. Ce fait n’était pas connu du grand public, mais il était désormais avéré qu’un Seigneur noir des Sith avait été identifié quatre ans plutôt durant le blocus de Naboo. Heureusement, celui-ci avait été neutralisé par Obi-Wan Kenobi, mais le coût n’avait pas été maigre pour l’ordre, le Maître du jeune Jedi ayant été tué dans l’affrontement. Depuis lors, l’ensemble du Conseil débattait pour savoir si le mentor ou le disciple obscur était celui qui avait été éliminé lors de l’affrontement.
L’avantage, c’est que nous savons qu’ils ne sont jamais plus que deux. Quant à cette histoire de Sky…
Soudainement, Maya lui fit signe de s’arrêter et il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre pourquoi. Une intense vague de peur le traversa si fortement qu’il ne lui fut pas difficile de déterminer sa provenance.
— En bas, annonça-t-il en indiquant une trappe.
Utilisant la Force pour atténuer le bruit de leurs pas, ils s’en approchèrent et l’ouvrirent.
Deux gardes.
Maya lui fit un bref signe afin de lui indiquer qu’elle prenait la tête avant de se laisser tomber sans causer le moindre mouvement d’air. Deekon, lui, fut moins gracieux et ne put atténuer un léger son en atterrissant.
Blast.
Cependant, son alliée avait été suffisamment rapide. Se mouvant comme une traînée de brume sous sa cape ébène tachée d’huile, elle atteignit le premier garde, un Pantoran, et lui toucha délicatement la temple. Celui-ci s’effondra discrètement sans que son équipier ne le remarque. Une seconde plus tard, l’autre était également profondément endormi sans que le moindre son n’ait été émis.
— Je ne saurais dire si tu es impressionnante ou ennuyeuse dans ta façon de faire, plaisanta-t-il avant d’être à nouveau envahi par un élan de terreur provenant d’une pièce sur sa droite.
L’inquiétude émise par Maya s’accentua et elle dégaina son sabre laser. La lame dorée émergea dans un vrombissement et crépita lorsqu’elle s’enfonça dans le panneau de verrouillage. La lumière rouge en dessus de la porte s’éteignit et la Padawan d’Oppo Rancisis fit coulisser l’épaisse plaque de métal à l’aide de la Force. Immédiatement après, elle porta sa manche à sa bouche, Deekon en comprit la raison lorsqu’il la rejoignit. À son tour il bloqua l’accès à l’odeur relativement infecte qui atteignait ses narines. La frayeur qu’il percevait continuait d’augmenter et il resta paralysé à la vue de ce que la lueur de la lame de Maya révélait.
Par la Force…
Dans une pièce trop petite pour les contenir se trouvaient plusieurs dizaines d’êtres vivants agglutinées dans la saleté et l’insalubrité. Son estomac remonta dans sa gorge, aussi efficacement qu’après une session de pilotage avec Roova, et il se félicita que sa colère quant à ce qu’il voyait vienne le contrebalancer.
Des enfants.
Il serra le poing, toujours incapable de bouger. Il savait que l’homme qu’ils recherchaient était un trafiquant d’esclaves notoire, ce qui lui avait déjà suffi pour désirer le mettre hors d’état de nuire, mais ça, il ne s’y était pas attendu. Il était évident que la plupart des gamins étaient malades ou, pour certains, à l’article de la mort. Maya fut plus prompte que lui à réagir et s’avança vers un jeune Quarren terrifié qui le fixait et Deekon réalisa que si ces événements l’atteignaient aussi profondément, la compassion de Maya devait actuellement être mise à rude épreuve. Il n’eut pas le temps de lui poser la question. Les poils sur sa nuque se dressèrent un instant avant qu’il ne dégaine son arme pour parer la décharge écarlate qui alla s’écraser contre un mur dans une gerbe d’éclat.
— Jedi ! entendit-il crier une voix rauque qui lui était familière.
Sa colère s’accentua lorsqu’il identifia l’être dont elle provenait. De petite taille, le crâne rasé et le bouc apparent, il était néanmoins particulièrement musclé et bien habillé pour le niveau 1313. Il ne lui fut pas difficile de faire le rapprochement avec le signalement que l’agent du FSC lui avait transmis. Il intercepta un nouveau tir avant de s’élancer sur le petit groupe. Poussé par la rage, seul lui importait de s’approcher de l’humain qui menait ce groupe. Celui-ci le visa de son blaster, puis réalisant qu’il ne s’arrêtait pas, partit en courant dans la direction inverse.
Oh que non.
En un éclair, le Kage faucha les mercenaires qui lui barraient le chemin sans se préoccuper de savoir s’il avait atteint un blaster, un bras ou une jambe. Il sut néanmoins qu’aucun de ses coups n’avait été léthal.
Deek !
Focalisé sur sa proie, il repoussa la présence de Maya. Le trafiquant d’esclaves était parti avec un peu d’avance, mais il n’avait aucune chance de distancer un Kage au sommet de sa forme physique, encore moins lorsque celui-ci était habité par la Force. La poussée que Deekon lui envoya au niveau des genoux fut suffisante pour le faire s’effondrer. Le Padawan entendit un craquement et sourit avant de s’arrêter à sa hauteur, son arme toujours activée. L’humain se retourna, une expression mauvaise déformant ses traits. Il le défiait. Il essayait de parler, de l’insulter, mais ne parvenait pas à faire sortir le moindre son. Le Kage se plaça au-dessus du criminel, au-dessus ce cet homme qui était responsable de l’horreur dont il avait été témoin un instant auparavant et il resserra la prise sur la poignée d’argent sombre. Il devait payer. L’ensemble du monde qui l’entourait s’était assombri, seule lui importait sa proie. À l’aide de la Force, il s’empara de la gorge de l’homme et serra, comme il aurait pu le faire avec la conduite d’eau un peu plus tôt.
Deek !
Une lumière clignota et éclaira le visage de l’humain, une expression de terreur déformant ses traits. Il le fuyait. Il essayait de parler, de le supplier, mais ne parvenait pas à faire sortir le moindre son. Le trafiquant était effrayé et, pendant un instant, il y vit le même éclat de terreur que dans les yeux du petit Quarren.
Ce sont les gens qui choisissent d’être bons ou mauvais.
Deekon Jeren resta immobile, contemplant cet être qu’il désirait réduire à néant un instant plus tôt, un instant avant que Maya ne réussisse à l’atteindre pour le ramener vers la lumière. Il resta immobile et fit un choix. Il relâcha sa prise. La lame bleue s’éteignit.
Modifié en dernier par Mandoad le Mar 24 Nov 2020 - 1:38, modifié 1 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1032
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Suivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations