Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Amara Tales - La porte d'Emeraude

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar darkCedric » Lun 17 Jan 2022 - 21:41   Sujet: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Modifié en dernier par darkCedric le Lun 23 Mai 2022 - 21:38, modifié 7 fois.
« Tout cul tendu mérite son dû »

Amara débarque en section fanfic !
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3597
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar mat-vador » Lun 17 Jan 2022 - 21:48   Sujet: Re: Emeraude

Elle arrive...


Une Twi'lek :love: :love: :P :P :P ????
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3267
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 17 Jan 2022 - 21:54   Sujet: Re: Emeraude

J'ai une soudaine bouffée d'appréhension, là. :paf:
“Nulla dies sine linea.” - Pline l'Ancien
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 21766
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Darth Erytram » Mar 18 Jan 2022 - 1:06   Sujet: Re: Emeraude

....elle...

...vert...

Y a effectivement rien de rassurant...

Image
Darth Erytram
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6406
Enregistré le: 24 Avr 2016
Localisation: dans une grotte quelque part...
 

Messagepar L2-D2 » Mar 18 Jan 2022 - 10:51   Sujet: Re: Emeraude

Inquiétant ! :transpire:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8046
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar darkCedric » Mar 18 Jan 2022 - 11:34   Sujet: Re: Emeraude

mat-vador a écrit:Elle arrive...


Une Twi'lek :love: :love: :P :P :P ????


Non Mat, il n'y aura pas de Talon dans cette histoire :D

L2-D2 a écrit:Inquiétant ! :transpire:
Jagen Eripsa a écrit:J'ai une soudaine bouffée d'appréhension, là. :paf:
Darth Erytram a écrit: Y a effectivement rien de rassurant...


Bande de froussards ! :P
« Tout cul tendu mérite son dû »

Amara débarque en section fanfic !
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3597
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Graf Organa » Mar 18 Jan 2022 - 12:11   Sujet: Re: Emeraude

Ca fait plaisir de la voir franchir la ligne de la fanfic :cute:
Curieux de voir où ça va nous mener tout ça :love:
"J'admire la démocratie" Chancelier Palpatine après obtention des pleins pouvoirs
Suivez les aventures folles et bizarres d'Amara !
Graf Organa
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3261
Enregistré le: 22 Oct 2013
Localisation: Alderaan/France
 

Messagepar darkCedric » Mer 19 Jan 2022 - 11:37   Sujet: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Hum... Il serait peut-être temps d'en dire plus sur le projet... Quid d'un synopsis bien palpitant ? :sournois:




Dans un forum en ruines, le chasseur de primes Mandoad est chargé par le staff de retrouver l’exhibitionniste en fuite Mat-Vador.

Une mission des plus banales pour le mandalorien, bientôt rejoint dans sa quête par Emile, l’artiste maudit, et Dark Erythram, un seigneur sith à la retraite.

Mais dans les limbes du forum, une force ancienne s’agite et une ombre verte ne tarde pas à refermer son emprise sur nos héros.



De l’action, des rires, des larmes... Découvrez cela et bien plus encore dans :

Amara Tales - La Porte d’Emeraude

dès le 20 février sur SWU




Certains lecteurs sans culture encore jeunes et innocents pourraient me demander "Mais, qui est donc cette Amara dans le titre ? Et pourquoi ça parle de Mandoad " ?

Hé bien, cher ami, Amara n'est ni plus ni moins que la mascotte officieuse du site. Originellement issue du premier Cadavre Exquis de la section fanart, deux artistes nommés Graf Organa et Sol décidèrent de lui donner son topic que vous pouvez retrouver ici.
59 pages de folie en boîte, à consommer sans modération ! Autant de gags où Amara, la jolie twi'lek verte à la personnalité tyrannique a semé le chaos sur le forum et parmi les membres. Et ceci malgré les tentatives vaines de la mascotte officielle - Le Kid - de mettre un terme à tout ce tintouin.

Ne vous étonnez donc pas si vous voyez des membres bien connus de SWU débarquez ! Toutefois, même les lecteurs n'ayant pas suivi ce gros délire devraient pouvoir s'y retrouver :sournois:

Maintenant patience, et longue vie à Amara :hello:
« Tout cul tendu mérite son dû »

Amara débarque en section fanfic !
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3597
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar L2-D2 » Mer 19 Jan 2022 - 11:47   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Ah ! La principale difficulté risque d'être de ne pas tomber dans la private joke. Je suis curieux de voir ça ! Et comme je n'ai suivi que de très très loin tout ce qui a trait à Amara, je serai le nouveau lecteur idéal ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8046
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Dark Stratis 23 » Mer 19 Jan 2022 - 12:45   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Pour le coup, ca me tente de ouf ! Hâte de lire ça :love:

Et puis, je sais que notre cher jawa obscur va bien s'amuser à faire vivre Amara sous sa plume :sournois:
"Tant qu'il restera des Jedi en vie, je n'en aurai jamais assez!"- Aurra Sing
La toupie tourne
Staffeur encyclopédie et collection.
Dark Stratis 23
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 14873
Enregistré le: 08 Jan 2014
Localisation: Là où y'a du jedi à défoncer ^^
 

Messagepar Mandoad » Mer 19 Jan 2022 - 12:53   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Et voilà, je viens de me faire avoir par une dose de narcissisme en lisant ton synopsis. Bien joué :wink:

Plus sérieusement, je serais tout de même passé venir lire ça parce que, avec Amara, je sens que cela peut partir loin dans le délire (mais le bon délire hein, le très bon délire de grande qualité, si tu me lis ô sublime déesse au teint d'émeraude !).

Un mois, ça va être long :cry:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1498
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Mer 19 Jan 2022 - 21:07   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Pendant ce temps, un vapodoucheur activement recherché par les chasseurs de primes se planque avec une Sith Twi'lek très sexy

- Maîtresse ?
- Quoi, larbin ?
- Je crois que vous êtes has been, sans offense.
- Comment ça " has been " ?
- Ben vous savez, y a une nouvelle Twi'lek sur le marché de la lessive, très sexy... sans offense.
- Et elle ressemble à quoi ?
- Elle est verte, comme la fin des haricots, quoi.
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3267
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Sol » Jeu 20 Jan 2022 - 12:22   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

mat-vador a écrit:- Elle est verte, comme la fin des haricots, quoi.


:paf: :lol:


Amara envahit le forum ! Tout se déroule donc selon ses plans ! Parfait ! :lol:
Sol
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2105
Enregistré le: 15 Avr 2013
 

Messagepar darkCedric » Mar 25 Jan 2022 - 21:22   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Je vois que l'annonce a eut de l'effet :sournois:

L2-D2 a écrit:Ah ! La principale difficulté risque d'être de ne pas tomber dans la private joke. Je suis curieux de voir ça ! Et comme je n'ai suivi que de très très loin tout ce qui a trait à Amara, je serai le nouveau lecteur idéal ! :oui:


D'après les premiers retours que j'ai eu, l'histoire est parfaitement compréhensible même pour quelqu'un n'ayant pas suivi les aventures d'Amara. :D

Dark Stratis 23 a écrit:Pour le coup, ca me tente de ouf ! Hâte de lire ça :love:
Sol a écrit:
Amara envahit le forum ! Tout se déroule donc selon ses plans ! Parfait ! :lol:


Content de vous voir tous les deux dans la section fanfic ! :jap:

Mandoad a écrit:Et voilà, je viens de me faire avoir par une dose de narcissisme en lisant ton synopsis. Bien joué :wink:


Pour ma défense, il ne s'agissait pas de te brosser dans le sens du poil... Enfin, pas seulement... :paf:

Je voulais surtout un nouveau membre qui n'était pas apparu dans ce délire afin de servir de point de vue aux nouveaux lecteurs. Et puis, quelqu'un qui avait l'étoffe d'un chasseur de primes.

Après, ne te rejouis pas trop vite avant d'avoir vu ton rôle... :transpire:

PS : Si certains membres souhaitent apparaitre, n'hésitez pas à m'envoyer un message privé avec l'apparence que vous souhaitez revêtir dans cette histoire. Libre à vous de vouloir être représenté en seigneur sith impressionnant... et libre à moins de pervertir l'idée :paf:
« Tout cul tendu mérite son dû »

Amara débarque en section fanfic !
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3597
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar mat-vador » Mar 25 Jan 2022 - 22:31   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Je t'envoie bientôt un MP :P !!
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3267
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar darkCedric » Mar 25 Jan 2022 - 23:03   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Le MP est reçu et pris en note :jap:
« Tout cul tendu mérite son dû »

Amara débarque en section fanfic !
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3597
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar mat-vador » Mer 26 Jan 2022 - 18:28   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Cool :love: !!!
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3267
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar darkCedric » Dim 20 Fév 2022 - 12:11   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Hmmm... Y avait pas quelque chose de prévu aujourd'hui ? :think:

Que sonnent les tambours, que résonnent les trompettes ! Fêtons dignement l'arrivée en cette section de la grande, de la magnifique, de la sublime, de la divine, de la puissante, j'ai nommé : AMARAAAAAAAAAAA !



Prologue



L’obscurité. Le noir complet, uniquement troublé par la lumière vacillante d’une lanterne. Cette lueur n’avait toutefois rien de rassurant, éclairant des ruines depuis longtemps oubliée et qui aurait dû le rester. La tâche blanche créait des ombres abstraites sur les parois, comme si une créature se terrait là, quelque part, dans les ténèbres...

Il y avait bien quelque chose.

Sol trébucha sur un roc et vacilla en avant ; la lanterne faillit lui échapper des mains pour se fracasser au sol. Ses pieds firent quelques mètres et il parvint de justesse à se déporter sur le côté pour éviter de s’étaler. Son épaule heurta violemment un mur. Il étouffa un cri de douleur et se frictionna le bras. Presque aussitôt, il leva sa lanterne pour éclairer le chemin devant lui. Il avait trop peur de parler ici, ou même de rester trop longtemps dans le noir, comme si une chose horrible allait en profiter pour lui sauter dessus.

Et cette chose horrible existait bel et bien.

Lentement, en veillant à faire le moins de bruit possible, il se remit à marcher. Un pas à près l’autre. Son cœur battait si fort qu’il lui semblait que s’était son corps tout entier qui résonnait. Sa respiration était comme bloqué en travers de sa gorge.
Qu’est-ce qui m’a pris de venir là ? Tu vois bien qu’il n’y a rien...

Mais il se devait de vérifier. Oui, il se devait de vérifier. Il souffla en silence et continua à avancer. Cet endroit le mettait profondément mal à l’aise. Il avait l’impression que même l’obscurité voulait le dévorer. Un vent froid montait depuis les profondeurs insondables qui s’étendaient devant lui. Une vapeur blanche rampait hors de ses lèvres en expirant, prenant des reflets presque dorée sous la lumière. La vitre de la lanterne se couvrit de buée. Il se surprit à frissonner : mais était-ce de froid, ou de peur ? Il n’aurait su le dire.

Dire que je pourrais être chez moi, devant un bon feu de bois, à savourer un dîner avec Mara Jade...Encore une fois, une partie de son esprit se maudit de s’inquiéter pour si peu. Il n’y avait rien à craindre, absolument rien. Tout ceci n’était que le résultat du surmenage, ou du stress. Mais l’autre moitié la rabroua pour sa lâcheté.
Je dois vérifier. Plus vite ce sera fait, plus vite je pourrais retourner là-haut.

Revenir quelques niveaux au-dessus serait déjà amplement rassurant. Au moins, il savait qu’il n’était pas le seul à arpenter les niveaux supérieurs. Quelques étages au dessus, Joysstar quitterait sûrement son cercueil pour lui offrir un de ses fameux vins de grand crû qu’elle tenait de son ancêtre, le Comte Christopher Dracula.

Ici, la solitude était presque aussi inquiétante que de penser qu’on était peut-être pas seul. Une simple chute de pierre brisant le silence était suffisant pour imaginer le pire et sentir son courage s’envoler. Il s’imagina de retour à la civilisation, le regard plongé dans ceux émeraude de la belle rousse...

Ces pensées le raffermir et il fut surpris de faire les prochains pas d’une démarche presque légère. Du bout des doigts, il effleura une paroi, la tâta pour se repérer. Il y retrouva des marques caractéristiques et su qu’il était dans la bonne direction. Quelques pas plus loin, le passage se rétrécissait jusqu’à former une arche en pierre. Sol leva la lanterne au-dessus de son visage. On pouvait lire « V1 » taillé dans la pierre. Le soulagement l’envahit. Il s’approchait.

Il laissa l’arche derrière lui, le sol descendant à présent en pente douce. Après toutes ces années, il parvenait encore à se souvenir des sentiers empruntés. Il s’en serait sans doute rengorgé s’il n’était pas à ce point terrifié. Sous ses semelles, le sol continuait de descendre petit à petit. La brise soufflait à présent dans la roche, produisant un son tenu mais ô combien inquiétant. C’était comme si un monstre s’était soudain penché pour lui souffler dans la nuque... La main tenant la lanterne trembla et il lui fallut l’appui de l’autre pour qu’il se calme. Un bon vin, un feu de cheminé, Mara... Un bon vin, un feu de cheminé, Mara...

Depuis des semaines, son sommeil était troublé par des visions, des visions effrayantes qui le faisait s’éveiller en hurlant, jetant des coup d’oeil anxieux autour de lui comme s’il craignait de voir quelque chose surgir. Il ne se souvenait pas du contenu de ces rêves, mais lui restait cette appréhension qui lui nouait l’estomac et qui ne lui était pas étrangère. L’infirmière Niva lui avait prescrit des somnifères, mais ils n’avaient empêché les visions de le tourmenter. Le sommeil était devenu une source de peur et il n’y sombrait plus qu’à contrecœur pour en ressortir plus éprouve qu’avant. Il avait recommencé à peindre, comme poussé par cette peur ancienne. Il avait alors commencé à avoir des trous de mémoires, parfois de plusieurs heures. Il se retrouvait dans son atelier, un pinceau à la main, sans savoir ce qu’il faisait là. Et sur ces toiles s’étalait alors des visions qu’il aurait préféré oublié.
Je dois savoir si tout cela à un sens, ou si je m’inquiète pour rien...

La lanterne mit en évidence un monceau de pierres de différentes tailles et origines qui bloquait l’accès au chemin. Il n’était pas là lors de son dernier passage, bien des années plus tard. Tout cette section était entrain de s’écrouler sur elle-même, ravalant les rares ruines qu’elle contenait encore. C’était une bonne chose, tout bien réfléchi. Que tout cela s’écroule et disparaisse à chemin...

Nous aurions dû dynamiter ces souterrains après la guerre...
Mais sur le moment, les dégâts étaient si grands, les morts si nombreux et les sacrifices consenties si immenses que personne ne s’en était préoccupé. Tous les esprits étaient tournés vers l’après, et le problème semblait de toute façon réglé pour l’éternité. De sa main libre, il entreprit de déblayer les plus petits débris jusqu’à mettre à jour une faille longue de six mètres et trop peu large pour qu’un homme puisse y passer. Mais ce n’était pas un problème pour le Sol. Il posa sa main sur la roche et inspira profondément. Sa main se fondit dans la paroi, puis son corps entier ainsi que la lanterne furent aspirés.

Il avait oublié à quel point la sensation était désagréable de passer de trois à deux dimensions. C’était comme être compressé entre deux hutt particulièrement imposant. Il sinua le long de la faille jusque de l’autre côté. Sa main fut la première à reprendre relief, puis son épaule, sa tête, son buste, avant qu’il ne soit tout entier expulsé du mur. Il grogna et se redressa en faisant craquer les os de son dos. Au moins, il était passé...

Devant lui, le chemin continuait presque en ligne droite avant un brusque crochet vers la droite à son extrémité d’où provenait... de la lumière. Non pas la lumière fluctuante d’une lanterne ou d’une lampe torche, mais une lueur bleuté, presque surnaturelle.
Son cœur faillit manquer un battement : il était arrivé à destination.

La caverne affectait une forme vaguement arrondie qui allait en s’allongeant à son extrémité. Des stalactites pendaient depuis la voûte, et des stalagmites fendaient le sol, comme pour les rejoindre. Sur les parois, des pierres blanches émettaient la lueur bleutée qui illuminait l’endroit. Mais Sol n’y fit guère attention : son regard fut aussitôt happé par ce qui lui faisait face.

Taillée à même la caverne se trouvait une porte ,à l’architecture ancienne et noble. La roche dont elle était faîte était différente de celle des parois ; des symboles étaient tracés sur toute sa surface, brillant d’une lumière verdâtre. Au centre, une légère cavité demeurait vide.

Sol déglutit. C’était si déstabilisant de se trouver là, après tout ce temps. Il posa sa lanterne au sol et s’avança. La pièce semblait tourner légèrement autour de lui et ses jambes flageolaient. Finalement, il se retrouva devant la porte. Il posa sa main sur la pierre et il eut aussitôt envie de la retirer. Néanmoins, il pressa son oreille contre la paroi et attendit.

Le soulagement l’étreignit et toute la pression accumulée depuis sa descente disparut. Un rire franc s’échappa de ses lèvres.
– Sol, pauvre imbécile, lâcha-t-il à sa propre intention. Tu vois bien qu’il n’avait pas matière à s’inquiéter.
En souriant, il s’écarta de la porte. C’est alors que quelque chose le frappa à l’arrière de la tête.

Une vive douleur envahit son esprit et il se retrouva à quatre pattes en gémissant. Autour de lui, tout n’était que brouillard. Sa main paniquée tâtonna dans sa poche et en sortit son blaster. Il pivota à demi, le doigt sur la détente.

Cette fois, l’objet le frappa en plein visage. Il entendit nettement son nez craquer et bascula sur le dos. Un liquide visqueux coula le long de son visage, lui brouillant encore plus la vue.
– Où est la Clé ? demanda une voix.

Malgré la situation, Sol fut soulager d’entendre une voix humaine. Elle était indubitablement masculine et il était sûr de l’avoir déjà entendue... Il battit des paupières pour en chasser le sang, mais sa vision brouillée ne lui offrit rien d’autre à voir qu’une tâche rouge devant lui.
– Où est la Clé ? répéta la voix.

Son bras craqua et Sol poussa un cri de douleur.
– Je... sais pas...
Un nouveau coup, cette fois-ci porté à la jambe, lui arracha un hurlement.
– Menteur, siffla l’autre. Vous en faisiez parti ! Est-elle aux mains des dessinateurs ?

L’homme le frappa à l’estomac. La douleur le fit se plier en deux et il cracha du sang avant que sa tête ne touche à nouveau le sol. Jamais il ne s’était senti aussi vide. Il n’avait qu’une envie, que la douleur s’arrête.
– Non... Jamais eu... Lain... Lain l’a...

Sol attendit le prochain coup, en vain. L’homme semblait réfléchir et, pendant un instant, le soulagement l’envahit.
Puis la douleur lui fendit le crâne en deux et le néant se referma sur lui.



Bonne mise en bouche, n'est-ce pas ? La suite dimanche dans deux semaines :D
Modifié en dernier par darkCedric le Dim 20 Fév 2022 - 16:08, modifié 1 fois.
« Tout cul tendu mérite son dû »

Amara débarque en section fanfic !
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3597
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar mat-vador » Dim 20 Fév 2022 - 15:49   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Lu :D !

Pauvre Sol ! C'est sympa certains de revoir certains membres... :D Lain, Nova, un lu deux vampires :roll: ...

Vivement la suite ! Deux semaines ? Fichtre !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3267
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Dhevaa'ni » Dim 20 Fév 2022 - 17:37   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Le récit est super prenant !

Vivement la suite ! :oui:
Dhevaa'ni
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9
Enregistré le: 16 Jan 2022
Localisation: Orto
 

Messagepar Graf Organa » Dim 20 Fév 2022 - 22:06   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Bon ben RIP Sol :( :paf:

Vraiment sympa, curieux de voir où ça va mener ^^
"J'admire la démocratie" Chancelier Palpatine après obtention des pleins pouvoirs
Suivez les aventures folles et bizarres d'Amara !
Graf Organa
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3261
Enregistré le: 22 Oct 2013
Localisation: Alderaan/France
 

Messagepar Dark Stratis 23 » Dim 20 Fév 2022 - 23:33   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Ah ca commence fort ! Ca promet pour la suite ! :sournois:

Par contre... Il va falloir attendre 2 semaines à chaque fois ? C'est terrible :paf:
"Tant qu'il restera des Jedi en vie, je n'en aurai jamais assez!"- Aurra Sing
La toupie tourne
Staffeur encyclopédie et collection.
Dark Stratis 23
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 14873
Enregistré le: 08 Jan 2014
Localisation: Là où y'a du jedi à défoncer ^^
 

Messagepar Notsil » Lun 21 Fév 2022 - 11:53   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Eh bien, c'était bien caché cette porte, mais étrangement, il n'était pas le premier :p

Très intriguant tout ça, et il est bien amoché - si ce n'est +. Ça va se compliquer pour lui, la suite :p
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2834
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Sol » Lun 21 Fév 2022 - 12:16   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Sol qui finit au sol après une clé de sol de bras ! :paf: Mara Jade arrivera-t-elle à la rescousse ?! :lol:

Un prologue très sympa ! :jap: Bien joué !
La répétition du mot "sol" à différentes reprises, c'est voulu ? :paf:
Sol
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2105
Enregistré le: 15 Avr 2013
 

Messagepar Mandoad » Mar 22 Fév 2022 - 13:19   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

C'est lu et très bon lancement pour cette histoire. Pauvre Sol, on peut dire qu'il ramasse dans les dernières lignes. Est-il en vie ? Quel dîner avait-il prévue avec Mara ? Qui l'a martyrisé ? C'est quoi la clé ?

Plein de questions et il va falloir donc attendre 2 semaines pour avoir la suite ! 2 semaines !

Bon ben... à dans deux semaines alors
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1498
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar darkCedric » Dim 06 Mar 2022 - 21:03   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Hello ! Comme promis, deux semaines après le prologue, voilà la suite ! Cette fois-ci, on plonge directement dans l'intrigue : c'est l'occasion de faire connaissance avec notre héros :sournois:


Chapitre 1
Le Club Obi-Wan




An 14 après la Guerre Verte...


Mandoad se racla la gorge, tout en veillant à rester parfaitement impassible malgré l’envie qu’il avait de se balancer d’une jambe sur l’autre. Tout autour de lui, des posters d’Anakin Skywalker le dévisageait avec un grand sourire. Sur certains, le jedi tenait son sabre laser dans divers positions. Sur d’autres, on le voyait un club de golf à la main ou avec un bâton de ski et portant un manteau à fourrure. Enfin, d’autres affiches le montrait ne portant rien... du tout. Ceux-là étant accrochés derrière le bureau métallique, il ne pouvait que les avoir sous les yeux.

Il se racla une nouvelle fois la gorge, plus fort cette fois-ci. Elivys daigna lever les yeux de ses fiches couvertes de symboles fort complexes.
– Hmmm ?
– C’est pour la prime.

La staffeuse le dévisagea distraitement derrière ses lunettes, passant d’un simple coup d’oeil sur l’armure rose bonbon cabossées à de nombreux endroits, le casque mandalorien à visière en T et à la musculature svelte mais développée du chasseur de primes.
– Vous ferez l’affaire.

– D’habitude, je traite avec Jagen...
– Il est en congé.
Mandoad ne dit rien. Il préférait Jagen  : avec ce staffeur là, dans son grand uniforme d’amiral, les choses allaient toujours à l’essentiel.
– Alors, est...
– SKY, OÙ EST TA NEWS DE CE MOIS?! hurla une voix masculine.

Le mandalorien sursauta et porta la main à son blaster. La puissance sonore était si forte qu’il s’attendait presque à découvrir le propriétaire de la voix à côté de lui.
– C’est le patron, expliqua Elivys en ouvrant un tiroir, nullement troublée. Il est dans une mauvaise période : des problèmes avec Kidette d’après ce que j’ai compris.

Mandoad lâcha la crosse de son arme. Des fous... Encore pire que le reste du forum. Mais quoi d’étrange à cela : qui d’autres que des détraqués pour gérer des détraqués ? N’empêche, plus vite il serait parti, mieux ce serait pour lui.
– Quelle est la cible ? lâcha-t-il d’un ton impatient.
– Tenez.
La staffeuse lui remit deux feuilles, tenues entre elles par un trombone. Le regard de Mandoad se porta au sommet, où était inscrit l’identité de sa proie.

– Mat-vador... Qu’est-ce qu’il a fait ? demanda-t-il en tournant la première page.
– Exhibition publique, sabotage de vapo-douche publique et d’autres délits qui lui ont valu trois carrés rouges. Il se cache quelque part dans le forum à présent.
– Caractéristiques physiques : tenue de léopard ?! lâcha-t-il en relisant la description. C’est quoi ces c...
– Langage ! précisa la staffeuse d’un ton sévère en pointant du doigt l’exemplaire de la Sainte Charte, coincée entre deux posters de l’Elu. La vulgarité est prohibée.
– …carabistouilles ? termina-t-il.
– Je ne suis pas responsable de l’état de dépravations de vos cibles. Bien, si nous en avons fini, j’ai d’autres affaires à traiter.
– Et pour le salaire ?

Elivys lui jeta un regard ahuri.
– Parce que vous pensez être payé ? On travaille bénévolement vous savez, il n’y a pas d’argent à la clé.
– Jagen, lui, il pa...
– Plasma, peux-tu reconduire notre visiteur à la sortie ?

Elle dit cela en agitant distraitement la main, les yeux à nouveau baissés sur ses papiers, comme si Mandoad avait déjà disparu. Son sang ne fit qu’un tour.
– C’est un scandale ! s’exclama-t-il en tapant du poing sur la table, renversant du même coup deux figurines du paternel Skywalker. Comptez sur moi pour...

Quelque chose le percuta à l’épaule droite. Le chasseur de primes tourna la tête : une énorme main à doigts griffus était posée dessus. Il leva les yeux. Un seigneur sith au sang pur de plus de deux mètres, muni d’imposantes cornes, le regardait droit dans les yeux.

Son regard n’exprimait pas de l’amour.

Comment était-il entré là ? Mandoad n’en avait aucune idée.
– Oh... Alors c’est vous Plasma ?

***


Le bar affectait la forme d’une de ces habitations fermières de Tatooine, bâties en terre. C’était un choix particulièrement sage, qui permettait de conserver la fraîcheur à l’intérieur. Le désert n’égalait certes pas la célèbre planète en terme de température, mais il ne faisait pas frais pour autant.

Au-dessus de l’entrée, des lettres bleues annonçaient « Le Club Obi-Wan ». Ou du moins, c’est ce que déduisit Mandoad. L’époque où la crème des forumeurs se réunissaient dans le bar était écoulé depuis bien longtemps. Le temps ne l’avait pas épargné : des fissures régulières parcouraient la façade et la moitié des lettres avaient disparu.  Mais d’après son contact, il y trouverait des informations sur sa proie.

Le mandalorien s’avança vers l’entrée, ses bottes s’enfonçant dans le sable à chaque pas. Intérieurement, il pesta. Il imaginait le calvaire qui allait advenir lorsqu’il lui faudrait nettoyer l’armure de tous les grains qui avait pu s’infiltrer à l’intérieur. Décidément, il détestait le sable.

A l’intérieur, quelques rares clients se prélassaient, des habitués apparemment. Le chasseur en connaissait la plupart de vue. A côté de l’entrée, Bunny jouait à Tape-Womp, écrasant de sa massue chacune des créatures qui osait sortir la tête de la borne d’arcade, sous les encouragements d’un droid. Ses deux longues oreilles étaient tendues de concentration.

Plus loin, sur une petite scène en demi-cercle, Aayla entonnait une chanson triste en twi’leki sous le regard admiratif de Mich qui l’accompagnait à la guitare. Un individu vêtu de sombre les écoutait avec attention, un verre de spotchka dans une main, une cane dans l'autre. Une vieille unité R4 veillait à lui remplir régulièrement son verre.

Mandoad s’installa en silence au comptoir et retira son casque. L’air frais lui remplit les poumons et il chassa d’un geste une mèche de cheveux que la sueur collait à son front. Un jour où l’autre, il lui faudrait installer un climatiseur dans cette armure. Il se massa la mâchoire et tourna la tête pour héler un serveur droide.
– Qu’est-ce que ce sera ? demanda une voix près de lui.

Le chasseur fit volte-face, une main sur la crosse de son blaster, mais sans apercevoir personne. La chaleur lui faisait-elle entendre des voix ou bien était-ce une mauvaise plaisanterie ?
– On a de la spotchka, de la bière de Ryloth et du jus de Ganno, continua la voix d’un ton las.

Mandoad tendit la tête au-dessus du comptoir : de l’autre côté, trop petit pour en atteindre la tablette en pierre, un curieux oiseau bipède à l’apparence squelettique était occupé à nettoyer des verres.
– Un just de ganno, lâcha le mandalorien.
Cette boisson ne lui disait rien, sûrement un produit local. L’être hocha la tête d’un air entendu et sortit une bouteille.

La créature lui sourit, dévoilant de petits crocs.
– Ça fait plaisir de te revoir par ici, Mandoad.
– On se connaît ? demanda le chasseur de primes.

Le barman eut un rire de gorge et leva vers lui ses yeux d’un rouge maladif.
– Ça remonte à des années, à l’époque du fanzine...
Le mandalorien réfléchit un instant. Il se souvenait encore bien de l’époque du fanzine, mais il ne se rappelait pas y avoir ce petit être... Soudain, il écarquilla les yeux, suffoqués.
– Dark Cédric ?!
– Ce qu’il en reste, répondit le barman en débouchant la bouteille d’un coup sec.

D’un geste précis, il remplit un verre qu’il fit glisser jusqu’au chasseur. Mandoad y fit à peine attention. Le Dark Cédric dont il se rappelait était un jawa vêtu de noir, un seigneur sith aux yeux rouges étincelant. Pas la descendance dégénéré d’un dodo et d’un toydarien ! A moins que les ferrailleurs du désert ne ressemblent à ça sous leur capuchon...
Le barman alla chercher un marche-pied pour se hisser à hauteur du comptoir.
– T’as pas une gueule de porte bonheur, lâcha-t-il en le dévisageant. Qu’est-ce qui t’es arrivé ?
– Un sith au sang-pur, maugréa-t-il.
– Héhé, ravi de voir que nous n’avons pas tous remisés le tablier...

Mandoad poussa un grognement et frotta sa mâchoire qui avait doublé de volume depuis le début de la journée. Après tout, si quelqu’un pouvait trouver de la joie dans son infortune, pourquoi pas ? Cela lui apprendrai à se montrer aussi imprudent avec des staffeurs. Mais par Mandalore, que ce Plasma avait la main lourde !
– C’était pas Obi-Wan qui tenait cet endroit ? lança-t-il pour changer de sujet.
– Dans le coma éthylique depuis trois ans. J’ai repris l’affaire. Qu’est-ce qui t’a amené ici ?
– Mat-Vador.

Le sith eut un soupir.
– Voilà un moment que je ne l’ai pas vu... Qu’est-ce qu’il a fait cette fois ?
– Exhibition publique et sabotage de vapo-douche.
– Encore ? Ce pauvre garçon n’arrêtera jamais... Enfin, au moins, il ne deale plus de la lessive.

Il disparut à nouveau derrière le comptoir, émergea de nouveau avec un verre qu’il se fit un devoir de remplir.
– C’était un homme différent, plus respectable. Avant la Guerre du moins...
– La guerre ? répéta Mandoad. Tu veux parler de la Guerre Verte ?
– Oui, la dernière Grande Guerre des forums, celle où nous dûmes affronter les forces d’Amara...
– J’ai... entendu les histoires, déclara le chasseur, mal à l’aise.
– Nous avons perdu tant de camarades dans ce carnage : Niobi, Enginox, Quentin, Lynne, même Eluar... Encore que pour lui, c’est peut-être à cause de sa connexion !

Le sourire qu’arborait le barman s’évanouit bientôt. Il soupira à nouveau.
– Quant à ceux qui ont survécu... Sol ne dessine presque plus, LL-8 a eu des cheveux blancs avant l’heure, Elivys ne boit plus que de l’eau plate... Et moi ! Moi qui était la fierté des sith et des jawas, regarde ce à quoi je suis réduit.
– Tout n’est pas sombre : il y a toujours de l’acool, relativisa Mandoad en levant son verre.
– A l’alcool ! fit le jawa en faisant de même.

Ils trinquèrent et vidèrent leur verre. Mandoad faillit tout recracher alors que le liquide atroce lui coulait le long de la gorge. Presque immédiatement, la pièce se mit à tourner comme dans un manège. Un horrible son de trompette se mit à résonner dans son crâne, comme si un bantha lui soufflait dans les oreilles. Il lui fallut toute sa concentration pour ne pas finir par terre, le laissant hallettant, les deux mains fermement serrées sur le comptoir.

– Pas mal ce p’tit jus jawa, lâcha Dark Cedric en s’essuyant le bec d’un revers de main. Concernant Mat, je connais quelqu’un qui pourrait t’aider.
– Oh, elle arrive la commande ? s’exclama Bunny d’un ton sévère. J’ai pas toute la journée !
– Je dois y aller, ou je vais encore me prendre un coup de maillet, s’excusa le barman avant de se diriger vers la cliente.

Mandoad rapporta son attention sur son verre vide et la bouteille encore à moitié pleine, espérant se concentrer assez pour arrêter de faire bouger la pièce, lorsque des bruits de pas lui firent tourner la tête. Il reconnut aisément le droide qu’il avait aperçu en entrant. Un instant, il admira la technicité de la conception, le corps métallique et svelte. Il était dépourvu de visage et de bouche, ne possédant comme tête qu’une projection d’une étoile noire traversée par un cercle - le symbole du site.
– Excusez-moi de vous déranger. Je suis CRL, l’un des graphistes du staff. Mes capteurs sonores m’ont appris que vous étiez à la recherche du criminel Mat-Vador. Je peux vous mener à un contact connaissant sa position.

Le chasseur de primes jeta un rapide coup d’oeil au barman, en pleine discussion avec Bunny dont la massue se faisait de plus en plus menaçante.
– C’est d’accord, dit-il en remettant son casque.
Le droide s’inclina devant lui, avant de se retourner d’un mouvement parfaitement fluide et de s’élancer vers la sortie. Mandoad le suivit du mieux en titubant. Plus jamais d’alcool jawa, se promit-il.

S’il espérait que l’air frais chasserait son sentiment nauséeux, il se trompait. Le vent s’était levé à l’est, faisant flotter des grains de sables. CRL ne semblait toutefois pas incommoder par les intempéries, avançant résolument. Ils contournèrent la cantina: un speeder à la couleur rouge passée était garé à proximité du mur ouest. Une unité D2 tourna son dôme dans leur direction.
– C’est lui votre contact ? demanda le chasseur d’un ton incrédule.
Le droide astromécano émit un bip indigné. Son compartiment principal s’ouvrit pour laisser sortir un maigre bras articulé. Un maigre bras articulé qui tenait un blaster.

Bien qu’imbibés d’alcool, les réflexes de Mandoad réagirent. Sa main vola jusqu’à son étui et dégaina son arme, le doigt sur la détente.
Une décharge lui parcourut le corps, l’envoyant à genoux au sol. Le blaster lui tomba de la main et demeura debout sur le canon, à demi enfoui dans le sable. Il poussa un grognement et se retourna à demi : CRL se tenait derrière lui, un blaster paralysant dans la main.
– Garde-le en joue L2, intima-t-il à son complice.

Il le contourna pour se rapprocher de son camarade, tout en tenant son arme dans sa direction.
– Qu’est...Vous voulez... ? articula difficilement le mandalorien.
Il tenta de se relever, seulement pour tomber de nouveau au sol.

– Votre armure. Les pièces pourront nous servir pour nos réparations.
– Pour ça... il faudrait me passer sur le corps, espèce de s...
Un brusque haut-le-cœur le fit taire alors qu’un sentiment de nausée remontait peu à peu le long de sa gorge. Par la Grand Mandalore, qu’il ne vomisse pas dans son casque, qu’il ne vomisse pas dans son casque...

CRL sembla le dévisager avec intérêt.
– C’est une proposition acceptable.
Le droide s’avança vers lui, ses pas ne faisant aucun bruit dans le sable. Mandoad tenta vaille que vaille de se redresse tout en gardant la bouche fermée, mais ses jambes semblaient faîtes de pierre. Ainsi, c’est comme ça qu’il allait fi...

Un sifflement subtil fut capté par les capteurs audios de son casque. Il y eut soudain un éclat rouge sang et tout le buste de CRL se détacha pour tomber face contre terre, juste devant lui. L2-D2 poussa un grincement strident et tenta de s’enfuir en actionnant les petits propulseurs présents dans ses pieds métalliques. Il avait à peine parcouru deux mètres que la foudre le frappa. Il poussa un cri que n’aurait pas renier un nexus et s’écrasa dans le sable, une épaisse fumée noire s’échappant de ses composants.

Mandoad n’eut pas le temps de ressentir de la joie devant ce sauvetage impromptu, ni de se demander comment la foudre pouvait tomber en plein milieu du désert, sans nuage à l’horizon. Il retira son casque et vomit bruyamment ses tripes. Lorsque son organisme eut expulser tout le jus de Ganno, il se remit debout tant bien que mal.
– Plus...Jamais...de boissons jawas ! lâcha-t-il en reprenant son souffle.

Son armure rose était désormais jaune de sable. Par les cheveux de Sabine Wren, il allait lui falloir des jours pour la décrasser ! Il jeta un rapide coup d’oeil aux carcasses des deux droides. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer ? Il eut la réponse lorsqu’il se retourna.

Un individu vêtu de noir se tenait derrière lui en souriant, appuyé sur un bâton. Un sabre laser rouge flamboyait dans son poing, de la même couleur que sa peau. Une série de tentacules lui tombait de chaque côté du visage. Le vieillard eut un sourire. Il éteignit son arme et l’inséra dans le pommeau de sa canne.

Mandoad remit rapidement son casque pour cacher son teint verdâtre : il redressa le dos, bomba le torse et dit de sa voix la plus grave :
– Merci.
– Pas la peine de me remercier, répondit l’autre en s’avançant vers lui d’une démarche boitillante. Je suis Dark Erytram : Ced m’a dit que vous étiez à la recherche de de Mat-Vador, c’est exact ?
– Vous savez où il se trouve ?
– Non, mais je sais où se trouve quelqu’un qui sait où le trouver...
– Merci, c’est bien aimable de vot...
– Mais d’abord jeune homme, le coupa le nautolan, il va falloir me dire ce que vous pensez de The Clone wars.

Il y eut un silence, uniquement troublée par le bruit du vent.
– Pardon ?

– The Clone Wars, la série d’animation parue en 2008 supervisée par Dave Filloni et...
– Oui oui, je connais la série ! Hé bien... Elle est pas mal, voilà !

Le nautolan éclata de rire et lui donna une tape dans la dos.
– Je savais que vous aviez bon goût, mon ami. Je vais vous aider à trouver votre vapo-doucheur : mais d’abord, il nous faut aller chercher Graf...




Spoiler: Afficher
Références :

1. Elyvis est connue pour adorer le vin, et ce sans modération :transpire:
2. Le club Obi-Wan était précédemment apparue dans la BD "La guerre Verte" scénarisée par votre serviteur et dessinée par Graf.
3. Pour mieux comprendre l'histoire du changement d'apparence de Ced, voir ce gag ci et celui de Sol


Merci à tous pour vos commentaires et vos encouragements ! Je suis bien content d'avoir pu éveiller votre intérêt :cute:

Notsil a écrit:Eh bien, c'était bien caché cette porte, mais étrangement, il n'était pas le premier :p


Est-ce si étrange que ça ? :sournois:

Sol a écrit:Sol qui finit au sol après une clé de sol de bras ! :paf: Mara Jade arrivera-t-elle à la rescousse ?! :lol:


Ça, je ne peux le dire, mais on la reverra pour sûr :sournois:

Sol a écrit: La répétition du mot "sol" à différentes reprises, c'est voulu ? :paf:


Oui :transpire: Je me devais de faire honneur à ton personnage en sollicitant un solide sens du jeux de mot :D

Graf Organa a écrit:Bon ben RIP Sol :( :paf:


Tant qu'on a pas vu le corps, il est en vie :o

Mandoad a écrit: Pauvre Sol, on peut dire qu'il ramasse dans les dernières lignes. Est-il en vie ? Quel dîner avait-il prévue avec Mara ? Qui l'a martyrisé ? C'est quoi la clé ?


Pour le repas, c'était une fricassée de crustacés de Scarif avec du brandy corellien. Pour le reste, ce sera révélé en temps voulu... :sournois:

La suite dans deux semaines ! :D
« Tout cul tendu mérite son dû »

Amara débarque en section fanfic !
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3597
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar L2-D2 » Lun 07 Mar 2022 - 13:19   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Prologue et Chapitre 1 lus !

Je l'avoue : je suis agréablement surpris. Je m'attendais à quelque chose de foufou, un peu déconnecté, des private jokes, une Amara en folie... et en fait pas du tout. Pour tout dire, je me suis même surpris à trouver une petite inspiration lovecraftienne dans le prologue, avec cette insistance sur Sol qui tremble, ses doutes, sa terreur grandissante même, et cette conclusion dramatique mais terriblement efficace !

Et on enchaîne avec le Chapitre 1, avec de nombreux caméos de membres ou de staffeurs (même moi j'y ai droit, merci ! :jap: ), de nombreuses références, et une intrigue certes fofolle qui démarre et progresse, déjà. J'ai presque l'impression qu'on brise le quatrième mur, par moments, et finalement, j'aime bien. Je suis client. Je serai là pour la suite (même si j'ai été détruit !!! :grrr: ).

En revanche, le point négatif : l'orthographe. Il y a de nombreuses coquilles, des conjugaisons défaillantes, des pluriels qui sautent. Je pense qu'une relecture un peu plus soutenue est nécessaire. :wink:

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8046
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Lun 07 Mar 2022 - 19:04   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Lu !

C'est carrément la foire aux forumeurs :x :x ce chapitre ! Et un certain vapodoucheur n'échappe pas à la règle, ça va même chauffer pour son cucu :P ! Vite trouver une planque :shock: !!!
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3267
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Dhevaa'ni » Lun 07 Mar 2022 - 21:52   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

À l'alcool ! :D

Super chapitre 1 qui installe bien l'intrigue principale, hâte de pouvoir lire la suite de l'histoire !
Dhevaa'ni
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9
Enregistré le: 16 Jan 2022
Localisation: Orto
 

Messagepar Dark Stratis 23 » Mar 08 Mar 2022 - 18:45   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

La guerre verte a fait effectivement beaucoup de mal... à quel moment deux staffeur se retrouvent à voler un peu de beskar à un membre ? Et à quel moment un double meurtre se produit en toute impunité ?
:diable:

Bref, c'est très bon. Et l'intrigue démarre bien. :sournois:
"Tant qu'il restera des Jedi en vie, je n'en aurai jamais assez!"- Aurra Sing
La toupie tourne
Staffeur encyclopédie et collection.
Dark Stratis 23
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 14873
Enregistré le: 08 Jan 2014
Localisation: Là où y'a du jedi à défoncer ^^
 

Messagepar Mandoad » Jeu 10 Mar 2022 - 16:08   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

C'est lu ! Et je me suis bien marré. Les pauvres anciens, j'ai l'impression que cette fameuse Guerre Verte n'en a pas épargné beaucoup et il ne sont devenu que l'ombre d'eux-mêmes (Ced réduit à servir des verres, CRL et L2 qui s'attaquent aux pauvres membres, alors qu'on sait qu'il sont bien trop gentils pour ça :wink: ).

Je me réjouis de découvrir la suite de ton délire, pourtant pas si délire que ça en fait, car il garde une bonne cohérence. :oui:

Ah et, si jamais il y en a qui l'ignoraient: Chez les Mandos, le rose signifie "Respecté", donc très bon choix :jap:

P.S: Le Club Obi-Wan, chez moi, ça a réveillé de très vieux souvenirs d'enfance sur les dernières pages du Lucasfilm Magazine et la boutique. Étant en Suisse, je rêvais à chaque fois du choix qu'il y avait et passait mon temps à observer toutes les figurines et entourer celles que je voulais, jusqu'à ce que, un jour, mes parents acceptent le sacrifice des frais de port et de douanes pour un sabre-laser hasbro et quelques figurines introuvables par chez nous. :love:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1498
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar darkCedric » Dim 27 Mar 2022 - 12:26   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Voilà la suite qui arrive - avec une semaine de retard. Pourquoi ? Parce que je croyais avoir posté il y a seulement deux semaines, alors que non :transpire:

J'en profite pour fêter un joyeux anniversaire à Grafou, qui fera bientôt une apparition :sournois:



Chapitre 2
Le village chibi


En quelques minutes, Mandoad appris plusieurs choses sur le dénommé Dark Erytram. Tout d’abord, que ce vieux seigneur sith avait été de tous les bons coups de sa jeunesse. Deuxièmement, qu’il aimait beaucoup parlé de deux choses : la série The Clone Wars, et ses exploits personnels.
– Alors, où est Graf ? demanda le mandalorien.
– Patience, patience ! s’exclama le nautolan en levant la main en signe d’apaisement. Vous les jeunes, vous êtes toujours si pressé. Je vais vous y conduire, ne vous inquiétez pas.
– Dîtes-moi où il se trouve, ce sera plus rapide.
– Il ne vous aidera pas si je ne suis pas avec vous. De plus, je ne sais pas encore où il se trouve.Vous allez devoir me supportez quelques temps, j’en ai peur.

Le mandalorien ne dit rien. Il préférait travailler seul : ainsi, personne ne le gênait quand il travaillait et il n’avait pas à partager la prime. Toutefois, avoir un peu d’aide pour un temps ne pouvait pas faire de mal. Les derniers souvenirs qu’il avait de Graf remontait à la période du fanzine. C’était alors un chouette gars vêtu d’un grand manteau, d’un chapeau et d’une grande écharpe multicolore et qui ne sortait jamais sans son tournevis sonique.

– Quel est le programme alors ?
– Tout d’abord, nous devons nous rendre dans la section fanart. Vous êtes déjà allez ?
– Non, admit le mandalorien.
Il faillit rajouter qu’il veillait la plupart du temps de rester à l’écart des dégénérés, mais c’était oublié que le vieux sith venait de cet endroit propice à la folie.
– Venez, mon landspeeder est garé derrière la cantina, l’invita Erythram d’un geste encourageant.

Le chasseur de primes s’attendait à monter dans un vieux speeder rouillé, une poubelle ne faisant pas plus de 0,5 au dessus de kilomètre heure. Il eut donc une bonne surprise lorsqu’il se retrouva face à un engin flambant neuf, à la peinture noire et dorée rutilante. Un toit en verre protégeait les passagers des intempéries. D’un simple geste de la main, le nautolan ouvrit les deux portières.
– Je ne savais pas que seigneur sith rapportait autant, lança sarcastiquement le mandalorien en s’installant à la place passager.
Les sièges, moelleux à souhait, était en cuir de bantha de la meilleure qualité. Erythram actionna un bouton sur le tableau de commandes : un vent frais envahit aussitôt l’habitacle.
– Héhéhé, seulement pour les plus doués...

L’appareil démarra en ronronnant et s’élança rapidement au milieu des étendues désertiques, laissant derrière lui le Club Obi-Wan. Mandoad regarda les dunes défiler : l’alcool redescendait peu à peu. Déjà, il ne voyait plus flou et il n’avait plus envie de vomir. La prochaine fois, il prendrait un jus de Meilorrun ou de l’eau plate. Voire, il éviterait les cantinas comme la peste et tant pis pour la réputation que la profession se taperait ensuite.
– Il y a une tempête qui approche, lâcha-t-il en voyant les épais nuages qui s’amassaient devant eux.

– Il y a des villages chibis à proximité, répondit Erythram. Ils nous y accueilleront pour la nuit, le temps que le vent s’estompe.
– Des chibis ?
– Ils vivent dans le désert depuis la Guerre Civile Chalactique entre le clan de Jagen et celui de Niobi. Personne ne s’en souvient aujourd’hui, mais c’est à cause de moi que...
Mandoad ignora la suite du monologue. Il ne savait pas comment le sith avait pu déclencher une guerre, mais sa grande bouche ne devait pas y être étrangère. Finalement, le nautolan alluma la radio.

– … une grande célébration pour l’anniversaire de la fin de la guerre...
Le poste grésilla lorsque le sith tourna le bouton, jusqu’à ce qu’un air d’harmonica retentisse.

Comment prévu, le vent ne tarda pas à soulever le sable autour d’eux, noyant les alentours dans un magma de poussière. Erythram alluma les lumières à l’avant du véhicule, sans que celles-ci arrivent à percer la tempête, n’éclairant que deux faibles lignes. Mandoad rabattit l’antenne de son casque devant la visière : la vision thermique lui permit aussitôt de voir les alentours sous la forme de tâche bleues et rouges.

– J’ai une carte des alentours, elle doit être dans la boîte à gants, dit le seigneur sith. Est-ce que vous pou... Non, pas celle là malheureux, c’est la réserve de coaxium ! Voilà, là...
Mandoad lui tendit le parchemin. Erythram entreprit de la déplier, tout en gardant une main sur le volant. Mandoad garda les yeux sur la tempête devant eux. Sur sa visière, une tâche rougeoyante apparu à quelques cinquante mètres devant eux, qui prit rapidement une forme humanoïde à mesure qu’ils se rapprochaient.

– Il y a quelqu’un droit devant nous, à quarante mètres.
– Est-ce qu’il a des grandes oreilles ?
– Je ne crois pas.
– Ce n’est pas un chibi alors, mais sûrement un malheureux qui errait dans le désert. Nous allons le prendre à bord.

Mandoad releva son antenne au moment où la silhouette surgit de la tempête. Une cape trouée à maintes endroits s’agitait violemment sous l’assaut du vent. Ses vêtements sombres étaient en grande partie décolorés par le sable. Un sabre écarlate luisait dans sa paume gantée et sous sa grande capuche seul deux lekkus rouge sang étaient visible.
– Tiens, commenta Mandoad, un autre si...

Le landspeeder vira brusquement à 90 degrés, envoyant son crâne heurter la vitre. Il étouffa un juron coloré alors qu’une nouvelle poussée le précipitait cette fois-ci contre son dossier, le souffle coupé. Ils fonçaient droit vers le cœur de la tempête.
– Bordel Erythram, qu’est-ce que vous foutez ?

Le sith resta silencieux, les dents serrés et les mains crispées sur le volant. Son regard jaune brillait... d’appréhension ? De peur ?
Le mandalorien déglutit péniblement et tâta le blaster à son flanc pour en vérifier la présence. Dehors, les grains de sables frappaient à présent la vitre comme de la grêle. Il réactiva sa vision thermique et se tourna vers la fenêtre arrière. L’humanoïde - twi’lek ou nautolan, il ne pouvait le dire - n’était déjà plus qu’un point rouge immobile qui allait en rapetissant.

Jusqu’à ce qu’il se mette à courir.

– Il est après nous, lâcha le chasseur de primes.
Le sith ne répondit rien, mais pressa un peu plus la pédale d’accélération. Qui que soit l’homme du désert, ce n’était pas un voyageur égaré.

Il jeta de nouveau un coup d’oeil derrière et déglutit fortement. C’était impossible...
– Il... Il est entrain de nous rattraper ! s’exclama-t-il d’un ton incrédule.
– Il va pas nous lâcher le sagouin ! grogna Erythram.
D’un geste vif, il ouvrit la réserve de coaxium - celle là même qu’il lui avait déconseillé d’ouvrir.

Elle était vide.
– Par la chemise de Chadax, Vos me l’a encore taxé !
– Le boss de l’Aube Ecarlate ?
– Non, l’autre, le six soixante et unième de son nom !

Il appuya encore plus fort sur la pédale. Le speeder fit un bond en avant, les frottements avec l’air produisant un sifflement désagréable. Le chasseur de primes jeta un nouveau coup d’oeil sur leur poursuivant : il continuait de se rapprocher.

Mandoad déboucla sa ceinture.
– Je vais sortir le retarder.

– Pauvre fou ! lui rétorqua Erythram. Notre seul espoir, c’est d’atteindre la Section des Fanartistes.
– Il nous aura rattrapé avant.
Le vieux sith serra les dents. Il savait que le mandalorien disait vrai. Il le regarda dans les yeux et hocha la tête avec résignation.

Mandoad ne perdit pas de temps : il ouvrit la portière et se jeta au dehors. Son jeckpack crachota et il s’éleva presque aussitôt en l’air.
Les bourrasques faillirent le prendre par surprise. Il se retrouva soudain malmené, ne sachant plus où étaient le haut et le bas. Puis, il percuta le sol et le sable se referma un instant sur lui. Il se releva sur les genoux, juste à temps pour voir une forme se jeter sur lui avec un sabre à la main.

Le chasseur leva le bras et activa le lance-flamme de son armure, crachant une langue de feu. Son adversaire fit un salto-arrière et retomba souplement quelques pas plus loin. Mandoad dégaina son blaster et ouvrit le feu. Le sith repoussa aisément les tirs et tendit la main. Le chasseur de primes aperçut une brusque lumière bleuté avant qu’un choc ne lui parcoure tout le corps.

Il tomba sur le côté, une odeur de viande brûlée envahissant son armure. Il tendit toutefois la main et ouvrit le feu à l’aveuglette, s’attendant à tout moment à ce que le sith aux lekkus rouge vienne l’achever.

En grognant, il tourna la tête : son adversaire n’était en vu nul part, comme avalé par les sables du désert. Ses doigts griffèrent le sable qui, ramené par les bourrasques, commençait déjà à le recouvrir à demi.
– J’aurai vraiment pas dû... accepter ce job...

Sa tête lui faisait encore plus mal qu’après un verre de Ganno et de larges bandes noires commençaient à obscurcir sa vision. Soudain, une tâche rouge apparut à quelques mètres, plus petite que celle du mystérieux sith. En grognant, il releva son antenne. La forme, dissimulée par le sable, s’arrêta à quelques pas de lui.
– Qu... Qui... ?
Yokoso, onii chan.
Il s’évanouit.


**


La première sensation que ressentit Mandoad dans l’océan d’obscurité où il pataugeait, fut un discret chatouillement au niveau de sa joue. Lentement, il entrouvrit les paupières.

Deux grandes prunelles bleues océan le fixait à seulement quelques centimètres de lui, noyées au milieu de grands poiles roux et d’une petite moustache blanche. Mandoad se redressa brutalement : la créature poussa un cri et bondit en arrière. Une vive douleur paralysa le chasseur.
– Du calme, du calme mon gars ! Tu t’es pris cinq cent volt dans la carcasse ! s’exclama une voix.

Une main se posa sur son épaule. Le chasseur tourna la tête, près à briser le bras : Dark Erythram était assis sur une chaise à bois, à son chevet. Il en fut soulagé.

– Où... Où sommes-nous ?
Sa gorge lui semblait tellement sec qu’il avait du mal à parler.
– Au village chibi. L’un d’eux vous a retrouvé dans le désert. Un peu plus et vous alliez tutoyé le Grand Créateur.

Lentement, Mandoad se laissa retomber contre les oreillers. On l’avait installé dans un grand lit et entouré de chaudes couvertures. Son torse était couvert de bandages. La pièce ronde possédait un plafond en dôme. Derrière les murs en terre, il pouvait percevoir le souffle de la tempête. Néanmoins, il régnait une ambiance chaleureuse, maintenue par le feu de cheminée qui flambait dans le fond de la pièce.

Trois de ses chibis étaient présents avec eux, discutant entre eux dans une langue qu’il ne comprenait pas et jetant des regards inquiets au mandalorien. Mandoad pensa qu'il avait dû leur donner une belle frayeur en se réveillant aussi soudainement.

La porte d’entrée s’ouvrit, laissant pénétrer quelques traînés de sable. Une petite créature la referma avant d’ôter la vaste cape qu’elle portait pour se protéger. Contrairement à ses congénères dont la fourrure arborait des teintes allant du roux au brun, elle avait le poil doré. Le bout de ses grandes oreilles étaient d’un noir jaies et deux grandes ailes blanches s’ouvraient dans son dos.
– Vous êtes un ange ? demanda Mandoad d’un ton sarcastique.

La créature éclata d’un rire clair et ses yeux, noirs comme deux billes, brillèrent d’amusement en se penchant sur le blessé.
– Petit malin va, dit-elle en lui pinçant la joue, s'attirant un grondement.

Un chibi lui amena une chaise sur laquelle elle prit place en lissant sa fourrure.
– Je suis Notsil, la Matriarche de cette communauté. Nous sommes le peuple de Niobi.
– ...Merci.

La Matriarche le regarda avec des yeux doux et lui toucha la main dans un geste compatissant.
– Inutile de nous remercier. Vous avez eu de la chance de réchapper vivant au fantôme du désert.
– Il m’a semblé bien vivant à moi, votre fantôme, grogna-t-il.
– Son cœur bat peut-être encore, mais la vie l’a quitté depuis bien des années. Il n’est plus que vengeance et haine à présent.

La Matriarche eut un sourire triste, puis tourna la tête pour tapoter du bout des doigts un coffre en bois présent à côté du lit.
– Erythram nous a parlé de votre quête. J’ai mis dans ce coffre un ancien artefact que nous a confié la Créatrice. J’espère qu’il vous portera chance : en attendant, reposez-vous. Demain, nous vous montreront le chemin pour la section des Fanartistes.
La Matriarche s’inclina devant lui, puis quitta la pièce. Ses congénères lui emboîtèrent le pas, le laissant seul avec Erytram.

Mandoad roula sur le côté et ouvrit le coffre. Il en sortit un objet de forme pyramidale aux reflets violets... et doté de deux oreilles de chat à son sommet. Erythram eut une exclamation de surprise.
– L’orienteur de Stewjon, souffla-t-il avec admiration. D’après les légendes chibi, c’est un grand porte-bonheur.

Le chasseur de primes examina un instant l’objet, le soupesa, puis le posa à côté de son oreiller avant de se laisser retomber dessus.
– C’était qui ce sith dans le désert ? Ce fantôme ? lâcha-t-il finalement.

Erythram fixa le sol d’un regard sombre, les mains crispés sur sa cane. Finalement, il leva les yeux sur le chasseur de primes.
– Ça, c’était Stratis.



Spoiler: Afficher
1. La fameuse Guerre Civile chalactique entre le clan de Jagen et de Niobi, ça commence ici


L2-D2 a écrit:Je l'avoue : je suis agréablement surpris. Je m'attendais à quelque chose de foufou, un peu déconnecté, des private jokes, une Amara en folie... et en fait pas du tout. Pour tout dire, je me suis même surpris à trouver une petite inspiration lovecraftienne dans le prologue, avec cette insistance sur Sol qui tremble, ses doutes, sa terreur grandissante même, et cette conclusion dramatique mais terriblement efficace !


Content de voir que j'ai réussi ma mission en rendant ce délire compréhensible, y compris pour ceux ne l'ayant pas suivi. Et oui, il y a une petite ambiance lovecraftienne qui m'est venu pendant que je l'écrivais.

L2-D2 a écrit: Et on enchaîne avec le Chapitre 1, avec de nombreux caméos de membres ou de staffeurs (même moi j'y ai droit, merci ! :jap: ), de nombreuses références, et une intrigue certes fofolle qui démarre et progresse, déjà. J'ai presque l'impression qu'on brise le quatrième mur, par moments, et finalement, j'aime bien. Je suis client. Je serai là pour la suite (même si j'ai été détruit !!! :grrr:


Oh tu sais, les droides ça se réparent :whistle:

L2-D2 a écrit:En revanche, le point négatif : l'orthographe. Il y a de nombreuses coquilles, des conjugaisons défaillantes, des pluriels qui sautent. Je pense qu'une relecture un peu plus soutenue est nécessaire. :wink:


Comment ? Des coquilles ? Enfin, mais ça n'arrive jamais dans mes textes :transpire:

mat-vador a écrit:Lu !

C'est carrément la foire aux forumeurs :x :x ce chapitre ! Et un certain vapodoucheur n'échappe pas à la règle, ça va même chauffer pour son cucu :P ! Vite trouver une planque :shock: !!!


Espérons qu'il se soit pas caché dans un cabaret ou un stand de lessive, ou il va être facile à trouver :paf:

Dhevaa'ni a écrit:À l'alcool ! :D !


On reconnait ceux qui aiment la bouteille ! :lol: Ça, c'est la mauvaise influence de monsieur :P

Dark Stratis 23 a écrit:La guerre verte a fait effectivement beaucoup de mal... à quel moment deux staffeur se retrouvent à voler un peu de beskar à un membre ?


Depuis que Chadax a coupé dans le budget pour s'acheter des chemises neuves :paf:

Mandoad a écrit:Ah et, si jamais il y en a qui l'ignoraient: Chez les Mandos, le rose signifie "Respecté", donc très bon choix :jap:


Vraiment ? Mais ça me donne des idées ça... :sournois:


Allez, à dans deux semaines ! Et sans faute cette fois-ci ! :jap:
« Tout cul tendu mérite son dû »

Amara débarque en section fanfic !
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3597
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 27 Mar 2022 - 13:07   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Preum's pour ce chapitre :D

Hé oui, retard rattrapé d'une traite (mais siiii, j'étais là, planqué tout au fond en train de pioncer) :transpire:

Pour faire simple et concis: c'est original, c'est marrant, c'est prenant, et ça donne envie de connaître la suite en se disant "Mais qu'est-ce qu'il va bien pouvoir nous pondre ensuite ?" :lol: (n'empêche, c'est pas pour dire, mais je connais un certain p'tit suisse qui commence doucement à prendre cher dans son rôle, là :paf: :siffle: Règlement de compte par fic' interposée ou bien ? :transpire: )

Juste le souci des phôtes déjà souligné par L2, mais sinon pour le reste je suis demandeur de la suite :oui: A tantôt :wink:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Challenges annuels: Nov 2020, Nov 2022 (Préquel 2020)
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1313
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Lun 28 Mar 2022 - 12:08   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Chapitre 2 lu !

La Guerre Civile Chalactique ! :lol: C'est tellement bien trouvé !

l'intrigue continue de progresser, et elle m'amuse toujours autant, ce qui ne gâche rien ! On continue avec cette ambiance un peu folle, un peu absurde, comme si le forum était une planète à part entière, et c'est qu'il y aurait même du suspense ! :shock:

J'imagine que dans 15 jours, nous aurons droit à la légende de Dark Stratis le Sage ? :siffle:

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8046
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Notsil » Lun 28 Mar 2022 - 14:15   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Il lui en arrive des trucs à Mandoad ^^ J'aime bien la phrase de fin :)

Par contre, le caler sous de chaudes couvertures.... ils sont toujours dans un désert ? ^^ J'espère que la pièce était climatisée, il a du transpirer sous l'armure :)

"Par la chemise de Chadax", au top des expressions :)

Joli mix du pikachu et des ailes pour mon incarnation, merci :p
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2834
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Mandoad » Lun 04 Avr 2022 - 16:02   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

C'est lu !

Eh ben... Il ramasse mon homonyme :lol:
Je dis homoynmep parce que rien qu'avec:
darkCedric a écrit:– Tout d’abord, nous devons nous rendre dans la section fanart. Vous êtes déjà allez ?
– Non, admit le mandalorien.

Je peux déjà nier toute ressemblance, car il y a trop de trucs sympas à y voir ET que c'est la section (grâce à Uttini) qui m'a fait débarquer sur ce forum. :cute:

Sinon, c'est toujours plaisant à lire (j'ai su que Niobi ou toute autre allusion proche ne devaient pas être loin avec les chibis), même s'il y a sûrement encore plein de références qui m'échappe. L'histoire semble complètement barrée, tout en s'intégrant bien dans cette galaxie lointaine et ça marche avec moi.

Par contre, j'avouerai qu'il y a quand même plusieurs coquilles ça et là qui mériteraient une petite relecture (surtout des accords de verbes et le mélange terminasions verbales en "-é", "-ez". "er".

Je reviendrai pour la suite, parce que je me marre quand même bien à chaque fois. :lol:

Jenos Idanian a écrit:(n'empêche, c'est pas pour dire, mais je connais un certain p'tit suisse qui commence doucement à prendre cher dans son rôle, là Règlement de compte par fic' interposée ou bien ? )

Bah... De un, je suis pas suisseptible ( :transpire: ) et, de deux, quand tu vois la tronche de Ced' dans son chapitre 1, ben je ne vais pas me plaindre :siffle:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1498
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar darkCedric » Dim 10 Avr 2022 - 18:01   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Voilà la suite !


Chapitre 3
La traversée du désert




Le soleil pointait timidement derrière les dunes lorsque Mandoad franchit la porte de son habitation. La fraîcheur nocturne le caressa sous la forme d’une brise et le chasseur sentit sa peau nue se couvrir de chair de poule. Il huma l’air et parcourut l’horizon du regard.

Sous ses yeux, le village chibi se composait d’une vingtaine d’habitations de basse taille et à la forme ronde et dont la couleur se confondait avec celle du paysage. La tempête qui avait durée une grande partie de la nuit avait jeté des montagnes de sables contre les murs, encombrant les entrées et, par endroit, recouvrant aux trois quart les maisons. Plusieurs chibis étaient justement entrain de déblayer.

Mandoad avança d’un pas, sentant son pied s’enfoncer doucement dans le sable, lorsqu’une grimace le fit se plier en deux. Il porta la main à son torse, là où ses sauveurs avaient appliqués les bandages.
– Vous devriez rester encore un peu au lit, lui conseilla Erytram.
– Je vais bien, haleta-t-il en se redressant.

Quelques pas plus loin, la Matriarche était assise en tailleur devant un brasero d’où s’élevaient de grandes langues de feu. Un cercle de ses compatriotes s’était formé autour d’elle et, agenouillés, semblaient adresser une prière aux flammes.
– Qu’est-ce qu’ils font ? demanda le mandalorien à voix basse.
– Ils essayent d’invoquer le fantôme de Niobi, chuchota le vieux sith.
– Et ça marche ?
– Pensez-vous, une telle tête de bantha ! répliqua-t-il en levant les yeux au ciel. Elle doit jouer à smash dans l’Au-Delà.

Les chibis continuaient imperturbablement leur litanie. Mandoad trouvait quelque chose d’envoûtant en voyant leur visage baignée dans la lueur des flammes, mais également de nostalgique.
– Encore un fantôme...
Ce désert semblait en regorger, qu’il s’agisse de fantômes bien vivants, ou de ceux reposant du sommeil éternel. Même les clients du club Obi-Wan étaient des fantômes en quelque sorte, pâles reflet de ce qu’ils avaient été.

– Je n’avais jamais entendu parler de ce Dark Stratis avant, lâcha le chasseur de primes.
– Il n’y a rien de surprenant à ça, répondit le vieillard d’une voix lointaine. Ce n’est pas une histoire qui doit beaucoup courir chez les chasseurs de primes : c’est une légende du site.
Le vent souffla entre les maisons, faisant virevolter un nuage de sable devant eux. Un léger silence s’installa. Mandoad se tourna vers Erytram, se demandant s’il n’avait pas oublié ce qu’il voulait dire, et le vit fixer le brasero d’un œil nostalgique, le dos droit, d’un air majestueux.

– Dark Stratis était un seigneur noir des sith, héritier d’une grande lignée, si puissant et malfaisant que même Amara, la Grande Twi’lek le craignait. Nul ne sait d’où il venait : d’après la légende, il apparut un jour aux frontières des Étendues Désolées, au delà du topic Films. La Cinquième grande Ère touchait alors à sa fin ; le site était constamment sur la brèche, harcelé par les attaques incessantes de la twi’lek verte. Stratis confia alors au staff un artefact de sa propre fabrication : le gantelet de l’Encyclopédie et jura d’assurer l’ordre.
Les flammes du brasero dansaient dans les prunelles du vieillard et Mandoad se rendit compte qu’il était suspendu à ses lèvres, le dos tendu par la tension.
– Ce fut le début de la Sixième grande ère, une époque de prospérité pour le site. Armés du gantelet, les membres rebâtirent ce qui avait été détruit, tandis que Stratis repoussait les assauts d’Amara les uns après les autres. Il sembla même pendant un moment que cette dernière pourrait s’intégrer à la communauté.
– Mais quelque chose est allé de travers, n’est-ce pas ?

Erythram hocha lentement la tête.
– Malheureusement, Stratis décida de prendre un apprenti, un jeune canard prometteur et honnête, à qui transmettre son savoir. Ce faisant, il donnait à la twi’lek une faiblesse qu’elle pouvait exploiter. Un jour où Stratis était absent, elle pénétra chez lui et tua son apprenti.
Une grimace déforma les traits du nautolan.
– Quelle ironie, n’est-ce pas ? Il avait su préserver le site, mais son propre héritier, il n’avait pu le protéger.

Derrière les dunes, le soleil parut finalement dans toute sa splendeur, apportant une soudaine bouffée de chaleur qui chassa le froid nocturne. Les chibis se levèrent soudainement et se détournèrent des flammes pour se tourner vers l’astre. La Matriarche ouvrit les bras et se mit à chanter d’une voix à la fois triste et joyeuse. Ses compatriotes l’imitèrent : même ceux qui étaient jusque là occupés à réparer les dégâts causés par la tempête s’arrêtèrent pour se tourner vers la lumière du jour. Ce chant lent au ton grave ne tarda pas à résonner, comme si le désert lui-même se mettait à le partager.

– Et ensuite ? demanda Mandoad. Que s’est-il passé ?
– Ensuite, ce fut le chaos. Puis, la Guerre...


***



Le soleil était déjà haut dans le ciel lorsque vint le moment de quitter le village. Mandoad avait renfilé son armure - et le regrettait déjà. Malgré qu’il ait enlevé son casque, il suait à grosses gouttes et pouvait sentir ses bandages collés à sa peau de façon désagréable. Tout le village s’était rassemblée derrière la Matriarche pour leur dire adieu.
– Il n’y a pas de tempête à l’horizon, leur annonça cette dernière : vous devriez pouvoir arriver sans encombre jusqu’à la section des fanartistes.
– Vous avez promis de nous allouer un guide, lui rappela le chasseur de primes.

– C’est moi qui vais vous guider, intervint une voix dans son dos.
Le chasseur de primes se retourna, la main près de son blaster. La voix n’appartenait pas à un chibi, mais à une togruta nonchalamment appuyée contre un mur. La moitié de son visage était dans l’ombre, mettant en relief qui sinuaient sur son visage immaculé. Elle portait une tunique de jedi couleur beige, à la taille de laquelle pendaient deux sabres lasers. En souriant, elle délaissa son coin et s’avança vers eux d’une démarche féline.

– Nous n’avons pas eu le plaisir d’être présentés, lâcha-t-il en éloignant sa main de sa hanche.
A sa grande surprise, Erythram fut le premier à répondre :
– Mandoad, voici Xiaomii.

La grimace qu’il fit lui apprit qu’il la connaissait et qu’il n’en tirait pas une grande joie. En réponse, la togruta afficha un grand sourire sardonique.
– Ça ne te plait pas de me voir, vieux débris ?
– Qui tu traites de vieux débris, espèce de petite merdeuse ? explosa le sith en pointant sur elle un doigt accusateur. Respecte tes aînés, raclure de jedi !

– Merveilleux, je vois que vous vous connaissez déjà, se félicita Notsil en battant des mains. Xiaomii est la sherpal de notre village. Cela fait presque quatre années qu’elle guide les voyageurs jusqu’à la section fanarts.
La togruta abonda d’un signe de tête.
– Je connais ce désert comme ma poche, je pourrai vous y guider les yeux fermés.
– Évitons tout de même, commenta Mandoad.

La guide ne l’entendit pas, ou du moins fit semblant. Elle frotta ses mains et sourit.
– Bon, si vous êtes prêt, mettons-nous en route. J’aimerai être rentrée avant midi.
Sans attendre leur avis, elle tourna les talons et s’élança vers l’endroit où se trouvait leur speeder. Erythram se précipita derrière elle sans jeter un coup d’oeil aux chibis, une expression soudain angoissé sur le visage. Le chasseur de primes poussa un soupir : avec ces deux là, le voyage s’annonçait animé.

– Merci de nous avoir accordé l’hospitalité, remercia-t-il les chibis en s’inclinant.
La Matriarche sourit et joignit les mains devant elle.
– Que votre quête soit couronnée de succès et que la bénédiction de Niobi vous accompagne.

Le chasseur de primes recula de quelques pas avant de suivre ses « compagnons ». Xiaomii s’était immobilisée à côté du speeder, suivant des yeux les courbes du véhicule.
– Pas mal, dit-elle en passant un doigt sur la carrosserie. Je ne pensais pas que tu pouvais te payer un aussi beau véhicule, pépé.
– Ne m’appelle pas pépé ! Et ôte tes mains de là avant de la rayer.

La togruta eut une moue dédaigneuse et retira vivement sa main, comme dégoûtée. Mandoad la vit plier les jambes, puis se jeter en l’air avant de retomber, assise, sur le parechoc du speeder, dans un grand bruit métallique. Il crût qu’Erythram allait faire une crise cardiaque.
– Bon, tu démarres grand-père ? lança-t-elle en étouffant un bâillement, les jambes battant dans le vide avec impatience.

Le sith serra les poings et les dents, si fort que Mandoad crût qu’il allait se briser la mâchoire. Au lieu de quoi, sans un mot, il ouvrit la portière et s’installa sans un mot à la place du conducteur. Mandoad reprit sa place à ses côtés, non sans jeter un regard préoccupé au vieillard, qui marmonnait entre ses dents.

– Alors ? lâcha Xiaomii en tournant la tête vers eux. On y va ou pa...
Le speeder s’élança soudainement en fendant les dunes à toute vitesse. La jedi poussa un cri, soudain projettée vers l’arrière, sa tête allant s’écraser contre la vitre.

– Qu’est-ce que tu fous, espèce de vieux sénile ? hurla-t-elle en tentant en vain de se redresser.
– Tu voulais que je démarre, non ? répondit Erythram avec un sourire sadique.
– Arrête tout de suite ton engin ! le menaça-t-elle d’une voix aigu en dégainant l’un de ses sabres.

La lame bleue clair surgit comme le ciel au milieu du désert. Le vieux sith la contempla un instant, les yeux brillant de fourberie, et appuya un peu plus sur la pédale. La togruta fut une fois de plus précipité contre la vitre. Elle eut juste le temps de pousser un cri avant que, sous ces yeux agrandi d’horreur, son arme ne lui échappe des mains et ne disparaisse instantanément dans l’immensité du paysage.

Le sith ne ralentit pas pour autant et la togruta fut bientôt aussi ballotté qu’un sac de voyage.
– Pitié, pleurait-elle à présent à chaude larme en s’accrochant vaille que vaille, arrête-toiiiiiiii !
– Vous voyez que vous pouvez vous montrer respectueuse, chère amie, sourit le sith.
Le speeder rutilant ralentit rapidement l’allure. La jedi poussa un soupir de soulagement et s’effondra sur le capot.

Mandoad secoua la tête. Je suis entouré d’enfants.


***


La tension s’était quelque peu apaisée entre les deux manieurs de sabre. La togruta, bras et jambes croisées à l’avant du capot, observait l’horizon d’un air boudeur. De son côté, Erythram ne parvenait pas à cacher le sourire satisfait qui s’épanouissait sur son visage.
Sous leurs yeux, des crêtes rocheuses surgissaient des sables, montrant leur profil désolé aux voyageurs. Le speeder ne tarda pas à manœuvrer entre ces obstacles rocheux, dans un mince couloir qui ne tarda pas à prendre des allures de canyon. Mandoad fixait avec une attention accrue les grottes naturelles et dépressions rocheuses qui se succédaient autour d’eux.

– Nous ne sommes plus très loin du topic des Fanartistes, déclara le sith d’un ton insouciant. Encore quelques kilomètres et nous pourr...
Le speeder pila net. Des débris de roche s’étaient effondrés au milieu du canyon, bouchant la voie et empêchant le passage de leur véhicule. Mandoad posa une main sur sa hanche.
– Saleté de route ! éructa le sith. Ils pourraient l’entretenir quand même ! Reste plus qu’à faire demi-tour et à...
– Ne bougez pas, leur intima Xiaomii d’une voix soudain ferme.

La togruta s’était redressée, debout sur le speeder. Son sabre restant s’alluma dans un sifflement. Mandoad dégaina franchement son arme. De derrière un rocher surgit une silhouette recouverte de larges tissus semblables à des bandelettes. Ses vêtements dissimulaient ses traits, ne laissant apercevoir que ses yeux et les petites oreilles de chat lui surmontant la tête. Un œil écarlate était peint sur sa poitrine. Mandoad souffla : ce n’était que des chibis.

Un tir de blaster éclata soudain, brisant sa vitre et passant à quelques centimètres de son casque.
– Ils visent mon speeder, les salauds ! explosa Erythram.

Une dizaine de chibis avaient surgis des rochers alentours et ouvraient à présent le feu. Xiaomii intercepta toute une série de tirs et les renvoyant vers leurs expéditeurs. Ces derniers, à couvert derrière les protections naturelles du canyon, évitèrent soigneusement cette riposte. Les rafales saturaient l’air, se mêlant à la poussière pour plonger tout le canyon dans un brouillard rougeâtre, et la togruta sembla sur le point de céder. Mandoad la vit sauter du speeder et lever les mains, l’index et le majeur de chacune placés perpendiculairement à l’autre. Elle rejeta la tête en arrière et lâcha :
– Kage Bushin No Jutsu !!!

Son cri flotta un instant dans le canyon, son écho se répercutant de parois en parois. Mandoad écarquilla les yeux, stupéfait. Les chibis eux-même baissèrent leurs armes, pétrifiés.Devant le speeder, sa tunique blanche flottant au vent, ne se tenait plus une seule Xiaomii, mais quatre, chacune d’entre elles maniant un sabre dans sa main.

Les togrutas se jetèrent un sourire complice et s’élancèrent chacune dans une direction, tandis que la dernière continuait de protéger le véhicule. Les chibis poussèrent des cris aigus et redoublèrent la puissance de leurs tirs, mais ils ne pouvaient rien face à autant de jedi - ou plutôt, face à tant d’exemplaire d’une même jedi. En quelques minutes, la situation fut close et les derniers attaquants encore debout s’enfuirent précipitamment dans les cavernes.

– C’est pas du jeu, ce pouvoir... bougonna Erythram en sortant de dessous son siège.
– C’est la première fois que j’entends un sith se plaindre du clonage, lui répliqua la togruta en s’accoudant à sa fenêtre brisée.
Mandoad éclata de rire, s’attirant un regard noir de son compagnon. Les trois copies de Xiaomii s’évanouirent finalement dans un nuage de fumée. Ils se remirent en route, presque comme si rien n’était arrivé.

– Il y a donc des chibis belliqueux, commenta Mandoad.
Un vent frais entrait par les vitres éclatées, alors que le speeder fendait à nouveau les dunes.
– Ceux-là sont aux services du Seigneur Noir des Fics, le terrible Zèd le Troisième, lui répondit Xiaomii. Depuis son coup d’état raté contre le staff, ces partisans sèment le chaos dans tout le forum. Ceux-là devaient essayer de déstabiliser la route vers le topic des Fanartistes, pour accentuer les tensions.

Soudain, Erythram lâcha une exclamation ravie. Au loin, au delà des dunes, une ville de gratte-ciel.
– Nous sommes arrivés : voilà le topic des Dessinateurs.





L2-D2 a écrit: La Guerre Civile Chalactique ! :lol: C'est tellement bien trouvé !


Pour le coup, la blague n'est pas de moi :D

L2-D2 a écrit: J'imagine que dans 15 jours, nous aurons droit à la légende de Dark Stratis le Sage ? :siffle:


Tu as le nez fin, mon bon ami :lol:
Jenos Idanian a écrit:Preum's pour ce chapitre :D

Hé oui, retard rattrapé d'une traite (mais siiii, j'étais là, planqué tout au fond en train de pioncer) :transpire:

Pour faire simple et concis: c'est original, c'est marrant, c'est prenant, et ça donne envie de connaître la suite en se disant "Mais qu'est-ce qu'il va bien pouvoir nous pondre ensuite ?" :lol:


Tu peux te féliciter, tu viens de me donner une brillante idée pour ton apparition :paf:
Pour ton apparence, tu peux m'envoyer des idées par MP... ou laisser mon imagination faire des merveilles :D

Notsil a écrit:Par contre, le caler sous de chaudes couvertures.... ils sont toujours dans un désert ? ^^ J'espère que la pièce était climatisée, il a du transpirer sous l'armure :)


Dans mon idée, les chibis lui ont retiré son armure pour lui poser des bandages. Et puis, les nuits dans le désert peuvent être fraiches :p

Notsil a écrit: "Par la chemise de Chadax", au top des expressions :)

Joli mix du pikachu et des ailes pour mon incarnation, merci :p


J'avoue, je ne me rappelai pas que j'avais casé cette expression là :transpire:
Content que tu es apprécié ton apparition :cute:

Mandoad a écrit: Eh ben... Il ramasse mon homonyme :lol:
Je dis homoynmep parce que rien qu'avec:
darkCedric a écrit:– Tout d’abord, nous devons nous rendre dans la section fanart. Vous êtes déjà allez ?
– Non, admit le mandalorien.

Je peux déjà nier toute ressemblance, car il y a trop de trucs sympas à y voir ET que c'est la section (grâce à Uttini) qui m'a fait débarquer sur ce forum. :cute:


Ah zut, je ne savais pas. Il s'agit là d'une erreur de ma part... A moins qu'il s'agisse là d'un futur retournement de situation ? :whistle:

Mandoad a écrit:
Jenos Idanian a écrit:(n'empêche, c'est pas pour dire, mais je connais un certain p'tit suisse qui commence doucement à prendre cher dans son rôle, là Règlement de compte par fic' interposée ou bien ? )

Bah... De un, je suis pas suisseptible ( :transpire: ) et, de deux, quand tu vois la tronche de Ced' dans son chapitre 1, ben je ne vais pas me plaindre :siffle:


Cette blague là, c'est l'exil de suite :paf:

Mais oui - comme l'a bien souligné Mandoad, tout le monde en prend pour son grand moi compris dans cette folle virée :transpire:

Allez, à dans deux semaines !
Modifié en dernier par darkCedric le Dim 24 Avr 2022 - 12:18, modifié 1 fois.
« Tout cul tendu mérite son dû »

Amara débarque en section fanfic !
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3597
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar L2-D2 » Lun 11 Avr 2022 - 10:50   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Chapitre 3 lu !

Un véritable régal !

Déjà, j'ai beaucoup aimé la légende de Dark Startis le Sage (content d'avoir vu juste !) avec une réplique quasiment toute droite tirée de La revanche des Sith... et puis tu continues à développer tout ton univers basé sur le site, les membres, les staffeurs, le tout en poursuivant ton intrigue. Et la référence à Zèd le troisième, c'est tellement bien trouvé ! :lol:

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8046
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Graf Organa » Lun 11 Avr 2022 - 13:04   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Toujours aussi bon. L'univers est à la fois débile dans le bon sens du terme tout en semblant cohérent :D

J'ai à la fois hâte et peur d'apparaitre dans ton histoire :transpire:
"J'admire la démocratie" Chancelier Palpatine après obtention des pleins pouvoirs
Suivez les aventures folles et bizarres d'Amara !
Graf Organa
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3261
Enregistré le: 22 Oct 2013
Localisation: Alderaan/France
 

Messagepar Xiaomii » Lun 11 Avr 2022 - 21:37   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Cette fiction… c’est du génie :lol:!

J’ai enchaîné les fous rires. Merci pour cette apparition d’une version corrompue de Xiaomii, je serai tellement mortifiée de répondre comme ça dans la vraie vie :paf:.
Bref c’est génialissime, Chapeau bas :jap:!
Xiaomii
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 217
Enregistré le: 09 Mai 2018
 

Messagepar Notsil » Mar 12 Avr 2022 - 16:45   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

J'ai bien ri, et ça fait du bien :p

Il te manque des mots ici :

Plusieurs chibis étaient justement de déblayer.


Et j'ai beaucoup aimé ce passage :

– Ils essayent d’invoquer le fantôme de Niobi, chuchota le vieux sith.
– Et ça marche ?
– Pensez-vous, une telle tête de bantha ! répliqua-t-il en levant les yeux au ciel. Elle doit jouer à smash dans l’Au-Delà.


Voilà, à la prochaine ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2834
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar darkCedric » Dim 24 Avr 2022 - 13:10   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

En route pour le chapitre 4 des aventures de Mandoad et Erythram !


Chapitre 4
Les Fanartistes



La section dédiée aux dessinateurs était tout le contraire du désert qui la séparait de celle des fanfictions. Ici, tout n’était que couleurs. De larges néons violets et vert éclairaient les rues étroites et chaque mur était couvert de graffitis. A intervalles régulières, de grands panneaux publicitaires débitaient leurs discours avec force de musique et d’effets de lumière.

Dans cet environnement, Erythram était comme un poisson dans l’eau. Il se frayait avec facilité un chemin à travers cet immense labyrinthe, ne manquant jamais de lâcher quelque anecdotes sur tel dessin ou sur tel endroit.

– Cachez-vous ! lâcha-t-il soudain à voix basse en le poussant dans une ruelle adjacente.
Quelques instant plus tard, un homme en costume passa à côté d’eux sans les voir, d’une démarche militaire. Un casque cachait ses traits : la peinture était blanche du côté gauche, noire de l’autre. Il tenait fermement un fusil entre ses mains.
– C’était Dindoule, l’un des sous-fifre de Dark Gaga. Elle contrôle tout ce secteur.
– C’est un problème ?
– Disons qu’elle et moi avons eu un différend et que je n’aimerai pas être pas confronté à elle... Allons, le quartier Minimaliste est de ce côté !

L’établissement où le mena le vieux sith rappelait les pires boites de nuit des Bas-Fonds de Coruscant. Les mots Geek Wars clignotaient frénétiquement, jetant une lueur pourpre sur tous les environs. A l’entrée, un trandoshan à l’air hargneux surveillait les alentours, son arme entre les griffes. Une large cicatrice barrait son visage de sa joue jusqu’au sourcil droit, où brillait un œil laiteux.

– On vient pour voir ton patron, lui annonça Erythram d’un ton poli.
– Il ne reçoit personne, répondit le garde en leur jetant un regard peu amène.
– Je suis un vieil ami. Dîtes-lui que Dark Erythram...
– J’ai dit qu’il recevait personne ! le coupa le trandoshan en levant son arme.
La main de Mandoad se posa sur son blaster et celle d’Erythram s’apprêta à tirer son sabre.
– Laisse Slash, ils peuvent passer, intervint une voix flûtée.

Le trandoshan tourna la tête vers la silhouette qui venait d’arriver d’apparaître dans l’entrée. Mandoad songea qu’on aurait pu facilement pu la confondre avec Obi-Wan, si ce n’était la robe bleue qu’elle portait.
– Venez, je vais vous mené à lui, les invita Obinette.

Le trandoshan inclina la tête et s’écarta du passage, non sans leur jeter un regard agressif en montrant les crocs.
– Excusez-le, leur dit-elle à voix basse, mais nous avons eu des problèmes avec les autres Barons des Arts.
Erythram hocha la tête d’un air sombre. Mandoad examina les lieux d’un bref coup d’oeil. Autour d’eux, des spots de lumière clignotaient de couleurs multiple. Un air de techno saturait ses capteurs audio. Des individus à l’apparence plus déjantés les uns que les autres dansaient, s’enivraient.

Un chiss vêtu d’une chemise marron et d’un grand chapeau de paille les observait en buvant son verre. Mandoad sentit son regard fixé sur son dos jusqu’à ce que la foule les avale. Au fond de la pièce, juste devant un grande fenêtre ronde, un homme était assis derrière un bureau, les deux pieds sur la table. Son visage était d’un violet sombre, tout comme la cape en plumes qu’il portait. Ses cheveux noirs coupés étaient dressés sur sa tête. D’un geste distrait, il fumait à une longue pipe. Ses prunelles noires, perdues dans le blanc de ses yeux, fixaient le plafond d’un air vide.
– Monsieur Xximus, ces gens désirent vous voir.

L’homme éloigna la pipe, une fumée rougeâtre s’échappant de ses lèvres, et baissa les yeux. Un sourire fendit ses traits lorsqu’ils se posèrent sur sith.
– Erythram, mon vieil ami ! s’exclama-t-il en se levant. D’où viens-tu et quel bon vent te ramène ?
– Du désert de No Fan Land. Je viens te voir pour te demander un service... Deux pour être honnête.
– J’espère que c’est en rapport avec lui, répondit-il avec un sourire.

Il venait de se rendre compte de l’existence du mandalorien et l’observaient à présent avec le regard du collectionneur ayant repéré une nouvelle pièce. Xximus se jeta sur lui et lui agrippa les épaules tout en examinant son armure, ses grands yeux écarquillés comme ceux d’un enfant à tel point que ces pupilles étaient presque réduites à rien.
– Du beskar d’excellente qualité, couplé à un design simple et à une couleur tout simplement exquise. Évidemment, je pourrais y apporter quelques améliorations.
– Je m’en passerai, lâcha froidement le mandalorien.
– Quel dommage, soupira Xximus.

Il lui lâcha les épaules pour leur faire de nouveau face.
– Dans ce cas, que puis-je faire pour vous ?
– Nous avons besoin de savoir où se déroulera le prochain rassemblement de...enfin, tu sais...glissa le sith en jetant des coups d’oeil de chaque côté comme s’il craignait qu’on l’écoute.
– Ces cinglés ? Pourquoi passer du temps avec eux ? Reste plutôt ici, tu t’y amuseras beaucoup plus !
– Je suis désolé, mais nous avons besoin d’y assister. Graf a une information dont nous avons besoin.

Mandoad ne savait pas à quoi correspondait ce « rassemblement ». Mais que même Xximus les considère comme des détraqués ne le rassurait pas, au contraire.
– Je sais où ils seront ce soir : mes hommes te donneront les coordonnées.

Il porta de nouveau la pipe à ses lèvres et inspira une bouffée.
– Et ce second service ?
– J’ai besoin que tu gardes son armure, dit-il en désignant le mandalorien.
– Quoi ? s’exclama Xximus avec ravissement.
– Quoi ? s’exclama Mandoad, loin d’être ravi.


**



– Mettez ça ! lui intimia Erythram en lui jetant une cape sur le dos.

Mandoad grommela un remerciement et en rabattit la capuche. Il ne pardonnait toujours pas au vieux sith de ne pas l’avoir prévenu pour son armure. Même si dans le fond, il n’avait pas tort : elle n’était pas du genre discrète. Mais sans elle, il se sentait comme nu.

L’allée avait un aspect minable, coincée entre des bâtiments à demi en ruines et seulement éclairée par un unique lampadaire. L’endroit parfait pour une embuscade. Encore une fois, Mandoad tâta sa cuisse jusqu’à trouver son blaster, habillement dissimulé dans le pli de ses vêtements. Ils ne tardèrent pas à arriver à proximité du lieu de rassemblement.

– Laissez-moi parler, glissa le vieux sith une dernière fois à son intention.
Le lieu de rendez-vous était situé au sous-sol d’un bâtiment abandonné faisant l’angle. Un individu dissimulé sous de grands vêtements se tenait dans l’ombre d’une alcôve jouxtant l’entrée. Mandoad crû tout d’abord qu’il ne les avait pas remarqué, jusqu’à ce qu’il s’incline à leur passage.

Des marches étroites descendaient jusqu’à la cave d’où émanait des murmures emplies de démences. Mandoad sentit son appréhension grandir et serra les poings. Qu’il aurait aimé avoir son armure...

Son pied toucha à nouveau le sol. Devant eux, le couloir se terminait par une simple porte en bois entrebâillée. Erythram s’avança le premier et la poussa. Alors, les murmures se muèrent en cris.

Une vingtaine d’individus vêtus des mêmes grands habits noirs se tenaient agenouillés devant une estrade en bois. Légèrement en retrait, un jawa au regard fou tenait entre ses mains une grande assiette creuse. Graf occupait le centre de la scène, les bras tendus vers les fidèles, assis sur un trône en bois. Une ortolan bleue se tenait sur ses genoux, portant maquillage et rouge à lèvres, la trompe amoureusement enlacée autour de son cou.

Graf... Le chasseur de primes se souvenait de lui comme d’un homme joyeux, vêtu de chapeaux extravagants et d’écharpes multicolores. Rien à voir avec ce type aux yeux caves qui beuglait :
– A nouveau, les Grands Anciens descendront pour imposer leur règne ! Ph’nglui mglw’nafth Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn !

Le groupe reprit cette dernière phrase en choeur. A ses côtés, Mandoad vit le vieux sith se laisser tomber sur ses genoux avant de déclamer à son tour. Le chasseur l’imita. Pour le moment, mieux valait passer inaperçu.

Le discours se poursuivit pendant plusieurs minutes sur un ton exalté, enchaînant les phrases étranges et les incantations dénuées de sens. Le chasseur de primes bougeait les lèvres lorsque les fidèles se mettaient à les scander, son cerveau n’arrivant pas à mémoriser ces enchaînements de sons étranges. Heureusement, personne ne semblait avoir remarqué la supercherie, pas même Erythram.

Le vieux sith n’avait pas jeté un regard à son compagnon depuis qu’il s’était agenouillé. : lui avait mémorisé les paroles car Mandoad pouvait clairement entendre sa voix les entonner avec le groupe. Il devait admettre que la supercherie était des plus convaincantes : s’il ne le connaissait pas, il aurait pu s’y laisser prendre.
Mais après tout, c’est un sith.

– JjabaGanja, rassemble à présent les dons pour les Dieux Extérieurs !
Le jawa à sa droite inclina la tête et descendit de l’estrade avec un grand sourire. Sur son passages, les fidèles du culte jetèrent dans l’assiette des crédits ou des objets précieux tout en murmurant des prières.

Mandoad fouilla dans son vêtement jusqu’à trouver quelques crédits. Lorsque le jawa passa devant lui, il les déposa en baissant humblement la tête. Sous sa capuche, il ne put toutefois cacher son sourire : d’une manière ou d’une autre, il les récupérerait avant de partir. Erythram laissa à son tour tomber quelques crédits, puis le jawa retourna sur l’estrade.

Les premiers rangs se levèrent alors dans un bel ensemble, offrant à la vue du chasseur de primes un mur de dos. Un à un, ils vinrent embrasser le bas de cape de Graf avant de reprendre leur place. Erythram lui fit signe de se lever juste avant que le fond du groupe ne fasse de même.

Lentement, ils traversèrent la foule jusqu’à l’estrade. Mandoad sentit la tension le gagner à mesure qu’il avançait. Se trouver cerné par des individus potentiellement agressif ne l’enchantait guère. Devant lui, Erthram était calme comme l’eau d’un lac, le bout de sa cane frappant le sol avec la régularité d’une montre.

Quelques pas devant eux, une se releva avant de reculer, laissant le champ libre au nautolan. Celui-ci se jeta au bas de l’estrade et saisit le bas de robe de Graf pour les embrasser. Mandoad ne put retenir une grimace : les sith n’avaient décidément aucune fierté.
– Maître, déclara Erythram d’une voix mielleuse en gardant la tête humblement baissée, par la grâce des humbles Dieux de la Terre, nous venons quérir ta faveur.

Mandoad capta le petit signe qu’il lui adressa et vint s’agenouiller, de mauvaise grâce à ces côtés. Un éclair de surprise passa dans les prunelles fanatiques de Graf, presque aussitôt effacé. Il leva la main dans un geste généreux.
– Parlez alors, et qu’Azathoth vous soit favorable !
– Nous recherchons Mat-Vador et nous espérions que tu connaissait sa position, ô tout-puissant maître.

Graf les observa un instant d’un air songeur avant de rejeter la tête en arrière, comme en proie à une transe.
– Ouiiiii, oh ouiiii je sais où il se trouve ! Les Dieux Extérieurs m’ont parlé dans mes rêves, ils m’ont montré où il se trouvait !
Un murmure époustouflé parcourut la foule. Plusieurs membres de la secte s’agenouillèrent à nouveau, mains tendues, en criant « Yog-Shothoth ! Yog-Shothoth !»

Graf tendit le cou vers eux, le regard empli de curiosité.
– Mais pourquoi souhaitez-vous le retrouver ?
Mandoad jeta un regard en biais à son complice. Comment comptait-il lui expliquer leur intérêt ? Au vu du personnage, il n’était pas sûr que Graf soit content de découvrir qu’ils lui couraient après pour une prime.
– Il m’a volé des crédits que je comptais dédier aux Grands Anciens, ô puissant maître !

Une lueur d’intérêt brilla dans les pupilles du prophète. Le chasseur de primes ne put s’empêcher d’esquisser un sourire d’amusement, qu’il se hâta de cacher en rabattant un peu plus son capuchon. Décidément, ce sith était un malin.
Graf agita distraitement la main, le regard perdu dans les prunelles de l’éléphant bleu.

– Dans ce cas, puisque ta quête est si noble, continua-t-il, je ne vois pas de raison de te dissimuler la vérité. Il se trouve...
– Dis Grafou d’amour, ce n’est pas ce nautolan qui t’avait volé il y a des années ? lâcha sa compagne en fixant Erythram.

Graf tourna brusquement la tête, les doigts si violemment crispés sur les accoudoirs qu’ils en étaient blafards, les pupilles dilatés. Il se redressa si soudainement que l’ortolan n’eut que le temps de pousser un cri avant de chuter de l’estrade.
– Ce sont des hérétiques ! hurla le prophète en pointant un doigt tremblant vers eux. Tuez-les !

Mandoad se releva. Au même moment, JjabaGanja laissa tomber l’assiette, dégaina un couteau et se jeta sur lui. Le chasseur arma son poing et lui décocha un coup sous la mâchoire, l’envoyant à terre. Il tourna la tête juste à temps alors que l’ortolan se ruait sur lui et barrissant. Mandoad la repoussa d’une bourrade et lui faucha les jambes. Puis, alors qu’elle tombait à genoux, il lui porta un coup à la tempe. Elle roula des yeux et s’effondra au sol. Déjà, la masse des fidèles s’était levé pour obéir à leur maître.

A ses côtés, Erythram se remit calmement sur ses pieds en époussetant ses genoux. Un membre de la secte fonça dans son dos, vibrolame à la main. Sans se retourner, le nautolan eut un geste de la main et son adversaire fit un vol plané de plusieurs mètres avant de heurter un mur, laissant une trace sanglante. Il ne prit pas la peine de dégainer son sabre, se contentant de foudroyer tout ceux qui tentaient de s’en prendre à lui. La cave ne tarda pas à être submergée par une odeur de viande brûlée.

Mandoad brisa une main tenant une vibrolame et décocha un coup de tête qui fait chanceler son adversaire : une attaque bien placée à la gorge le mit hors d’état de nuire. Un autre était à quatre pattes au sol, occupé à ramasser les crédits éparpillés par le jawa, sans se soucier du combat. Le mandalorien lui envoya son pied dans la mâchoire : il y eut un craquement retentissant et l’individu basculant sur le dos, les yeux révulsés, dans une pluie de crédits.

Il balaya la salle du regard et aperçu Graf quelques mètres plus loin : le chef du culte semblait vouloir profiter du chaos pour se faire discrètement la malle. Le chasseur de primes le rattrapa en quelques foulés : le prophète tourna la tête et ses yeux s’écarquillèrent de terreur. Il poussa un cri et tenta de se ruer vers la sortie, mais le mandalorien le plaqua au sol. Graf tira un couteau, mais une pression sur sa main la lui fit lâcher avec un couinement.

Autour d’eux, le combat était terminé. La plupart des fidèles s’étaient enfuis, les autres gisaient ça et là dans la salle. Erythram tendit la main et les crédits éparpillés au sol vinrent se rejoindre dans sa paume.
– Bon, on va faire ça selon ma méthode à présent, lâcha le chasseur de primes.

Il saisit Graf par le col de sa robe et le remit sur ses pieds avant de lui braquer son blaster sous le menton.
– Dis moi où se trouve Mat, ou je repeins les murs avec ta cervelle !
– Il est parti pour la section litté ! Pitié, me tuez pas !! geignit le maître du culte.
– Où dans le topic litté ? Où ?

Graf ferma les yeux, les traits distendus par la peur.
– La Grande Bibliothèque d’Holordus, il me l’a dit la semaine dernière !
– C’est impossible, intervint Erythram, Lain s’est enfermé à l’intérieur depuis la fin de la Guerre Verte.
Le vieux sith s’était rapproché d’eux et dévisageait maintenant Graf avec insistance.
– Il a trouvé un moyen d’entrer, je le jure sur Nyarlathotep !
– Si c’est le cas, il se jette droit entre les griffes du staff, commenta Erythram.
– Et alors, adieu la prime, conclut Mandoad d’un ton amer.

Il relâcha le prophète et lui assena un coup de crosse à l’arrière du crâne. Graf s’affala au sol comme une marionnette privée de fils. Le chasseur rengaina.
– Je crois que c’est à vous, ajouta le sith en fouillant dans son habit.
Il lui lança un paquet de crédit que le mandalorien rattrapa au vol.
– Merci pour votre aide, Erythram. Je n’aurai pas pu creuser cette piste sans vous.
Il lui tendit la main pour la serrer, mais le vieux sith se contenta de sourire, les mains calmement posées sur sa cane. Son regard se fit lointain.

– Vous savez, vous aider m’a rappelé ma jeunesse trépidante. J’ai ressenti à nouveau cette excitation face à l’aventure que je croyais avoir oublié.
Ses yeux revinrent dévisager le mandalorien.
– Si vous comptez infiltrer la Grande Bibliothèque, un peu d’aide ne vous sera pas de trop, je pense. Tout du moins, si vous voulez bien de moi.
Cette fois, ce fut le sith qui lui tendit la main. Mandoad la serra sans hésitation.

– C’est d’accord. Mais ne comptez pas sur moi pour partager la prime !



L2-D2 a écrit: Déjà, j'ai beaucoup aimé la légende de Dark Startis le Sage (content d'avoir vu juste !) avec une réplique quasiment toute droite tirée de La revanche des Sith... et puis tu continues à développer tout ton univers basé sur le site, les membres, les staffeurs, le tout en poursuivant ton intrigue. Et la référence à Zèd le troisième, c'est tellement bien trouvé ! :lol:


Content que cet aspect de l'histoire te plaise ! Je prends beaucoup de plaisir à brosser tout cet univers autour du forum et surtout - il faut être honnête - à donner un rôle à chacun. Quand à Zèd le troisième, à voir si on en reparlera :sournois:

Graf Organa a écrit:Toujours aussi bon. L'univers est à la fois débile dans le bon sens du terme tout en semblant cohérent :D

J'ai à la fois hâte et peur d'apparaitre dans ton histoire :transpire:


Je suis impatient de connaître tes impressions :D

Xiaomii a écrit:Cette fiction… c’est du génie :lol:!

J’ai enchaîné les fous rires. Merci pour cette apparition d’une version corrompue de Xiaomii, je serai tellement mortifiée de répondre comme ça dans la vraie vie :paf:.


Allons, ne fait pas l'innocente ! On sait bien que cette image de gentille jedi n'est qu'un déguisement :whistle:

Xiaomii a écrit: Bref c’est génialissime, Chapeau bas :jap:!


Merci :jap:
Modifié en dernier par darkCedric le Lun 25 Avr 2022 - 9:58, modifié 1 fois.
« Tout cul tendu mérite son dû »

Amara débarque en section fanfic !
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3597
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 24 Avr 2022 - 14:11   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Chapitres 3 et 4 lus !

C'est très bien trouvé et amené cette légende de Dark Stratis le sage :oui: En mêlant à la fois réplique de film et le vécu du forum, bravo.

Sinon, dans le chapitre 4 je me disais bien que le plan d'Ery n'allait pas se dérouler sans accroc (pour paraphraser un peu l'autre avec son cigare dans la série télé :D ). Dire qu'une gonzesse a failli tout faire foirer :lol:

Sinon, par rapport à ça:
darkCedric a écrit:Tu peux te féliciter, tu viens de me donner une brillante idée pour ton apparition :paf:
Pour ton apparence, tu peux m'envoyer des idées par MP... ou laisser mon imagination faire des merveilles :D

Je suis à la fois curieux et inquiet honoré et flatté par ton idée de m'intégrer (désintégrer?), merci (ou pas ?... :paf: ) à toi :cute:
Et comme j'aime vivre dangereusement les challenges, j'opte pour ta dernière proposition, et te laisse donc le loisir de t'amuser un peu plus :D
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Challenges annuels: Nov 2020, Nov 2022 (Préquel 2020)
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1313
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Lun 25 Avr 2022 - 18:33   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

Chapitre 4 lu !

Le désert de No Fan Land ! Tellement bien trouvé ! :lol:

Bon, c'est que ça avance, tout ça ! xximus fait son illustre apparition, et Graf Organa joue les trouble-fêtes, en mode adorateur de Lovecraft. C'est une nouvelle fois très drôle, et formidablement mené !

Et donc, direction la Litté. J'ai hâte de lire ça ! :lol:

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8046
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mar 26 Avr 2022 - 14:34   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude

C'est lu (et même lu et lu, vu que j'avais du retard) !

Toujours aussi sympathique à suivre ces aventures et j'adore découvrir l'apparition de chaque membre au fur et à mesure que ça avance (content aussi de reconnaitre tous les pseudos et de ne pas être complètement à la ramasse d'ailleurs :D ). Je trouve génial cet équilibre que tu arrives à trouver entre délire et fiction sérieuse. :oui:

Ah et:
darkCedric a écrit:Mandoad secoua la tête. Je suis entouré d’enfants.

darkCedric a écrit:– J’ai besoin que tu gardes son armure, dit-il en désignant le mandalorien.
– Quoi ? s’exclama Xximus avec ravissement.
– Quoi ? s’exclama Mandoad, loin d’être ravi.

Je dois m'inquiéter d'avoir eu exactement ces réactions en lisant ? :lol:

La suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1498
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar darkCedric » Dim 08 Mai 2022 - 13:24   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude [Chap.4]

Et voilà le chapitre 5 qui arrive ! Merci à Mandoad de nous en avoir dit plus sur son passé de fan d'Uttini, mon inspiration t'en est reconnaissante :D


Chapitre 5
Règlement de compte



A présent, le chasseur de primes savait où se rendait sa proie. D’après ce que lui avait dit Erytram, l’accès à Holodrus était verrouillé : s’infiltrer à l’intérieur relèverait d’un exploit. Mais s’ils arrivaient à y pénétrer, ils pouvaient espérer prendre Mat par surprise. Cela aurait dû le rendre heureux.

Il n’en était rien.
– Qu’est-ce que c’est que ça ? hurla Mandoad à l’adresse de Xximus.
Il avait enfilé à nouveau son armure que le Baron des Arts lui avait rendu.
– J’ai décidé d’apporter quelques retouches esthétiques à votre armure, répondit l’autre en soufflant une bouffée de fumée. Vous devez avouer qu’elle est beaucoup plus saillante ainsi.
– Saillante ? s’emporta le mandalorien. Vous appelez ça saillant ?

Il pointa un doigt rageur sur son torse où s’étalaient désormais des étoiles à paillettes dont la couleur variait du jaune vif au orange foncé.
Les sous-fifres de Xximus le fixaient d’un air nerveux, la main à proximité de leurs armes, mais Mandoad n’en avait que faire. Leur patron, au contraire, semblait parfaitement détendu.
– Elles se marient à merveille avec le rose de votre armure.
– Ce rose signifie « respect » dans la culture mandalorienne !
– Hé bien, votre armure signifie toujours respect, balaya-t-il d’un geste distrait de la main. Mais un respect plus... étoilé.
– JE VAIS LE FUMER ! JE VAIS LE FUMER !

Il fallut toute l’énergie d’Erytram pour le retenir à grand renfort de « allons allons, apaisez-vous, je suis sûr que ça peut se repeindre», sans quoi l’établissement tout entier aurait fini dans un grand incendie. Les gardes de Xximus avaient dégainé leurs armes, mais la colère du chasseur de primes les avait laissé tremblant, le front perlé de sueur. Xximus, s’il avait été inquiet, n’en avait rien laissé transparaître.
– Voilà, il ne sert à rien de s’énerver, dit-il d’une voix calme en prenant le prenant par les épaules. Je comprends que ce choix esthétique puisse prêter à confusion, mais j’ai également contribué à d’autres améliorations. Vous voyez ce petit bouton rouge sur le poignet ?
– Mouiiii ?
– Il déclenche une rafale d’oiseaux siffleurs parmi les perfectionnés. Et là...

La suite de son exposé fut interrompu par une série de détonations provenant de l’extérieur. Xximus lâcha Mandoad. Sur un signe de tête, ses hommes se précipitèrent en direction de l’entrée lorsque Slash fit brusquement irruption. Un filet de sang coulait de sa jambe droite, lui donnant une démarche boitillante. Son fusil blaster pendant au bout de son bras, inutile.
– A couvert ! hurla-t-il. A cou...
Un tir de blaster l’atteignit en pleine poitrine. Le trandoshan émit un gargouillement et s’écroula en faisant basculer une table. Un homme en costume portant un casque de stormtrooper noir et blanc entra à son tour, enjambant le corps sans lui jeter un regard, son arme bien en évidence entre ses mains.

Les clients qui n’avaient pas encore eu la bonne intuition de prendre congé de l’endroit se déversèrent par la sortie, sans que Dindoule ne leur prête intention ni n’essaye de les retenir. Une silhouette se détacha derrière lui, dans une lumière écarlate. La femme portait une lourde robe couverte de dentelles et de fils d’or. Son visage arborait un maquillage blanc et rouge que mettait en relief la lourde collerette qui dissimulait sa chevelure. Enfin, sa main droite tenait fermement un sabre laser couleur sang tandis que la gauche agitait mollement un éventail. La fameuse Dark Gaga venait d’entrer en scène !

– Yo ! A nous deux, Xxim ! Mon sabre va te griller le fondement ! lança-t-elle avec un sourire carnassier.
Xximus fit claquer sa langue d’un air réprobateur, et pour la première fois Mandoad vit un éclair de peur briller dans ses yeux vides.
– Tu as fais une erreur en venant ici, Gaga, lâcha-t-il en portant sa pipe à ses lèvres. T’attaquer à mon territoire, c’est dépasser les bornes.
– Répète un peu ça, espèce de...

Son sabre décrivit soudain une courbe avant de se figer en direction de...
– Erytram ? lança la sith d’un œil réjoui. C’est bien toi ?
Le sith, qui tentait discrètement de s’éloigner dans un coin depuis l’apparition de Gaga, se figea sur place. Sa peau devint aussi blanche que la craie et Mandoad le vit déglutir.
– Je ne fais que passer, ne vous occupez pas de moi, dit-il en se frottant les mains. Continuez vos histoires...
– Tu crois peut-être que j’ai oublié la fois où tu as volé chouchou avant de le ligoter dans notre armoire ? hurla-t-elle d’une voix criarde. Au diable l’autre bariolé ! J’vais te faire la peau !
– Non non nooon, att...

Le mur derrière le nautolan explosa sans prévenir, le précipitant au sol. Mandoad se baissa juste à temps, évitant de peu un débris alors qu’une vague de poussière envahissait la pièce. A ses côtés, Xximus se releva, toussant et époussetant son costume. A l’autre bout, Gaga se redressait également en fixant d’un air rageur ses vêtements ruinés.
Qu’est-ce qui s’est passé ?

Le chasseur de primes leva la tête - et eut la réponse. Se découpant d’un trou immense percé dans le mur de l’établissement, un Char des Sables le dominait. Il y eut claquement de porte qu’on ouvre et une silhouette apparut au sommet du véhicule. Une silhouette qui leva la main pour les saluer :
– N’cha !

Mandoad resta comme pétrifié devant cette apparition. Un bref coup d’oeil en coin lui apprit que le reste de l’assistance était aussi stupéfaite que lui. Gaga avait soudain oublié toute sa colère et fixait le véhicule d’un œil blanc. Xximus en avait laissé tomber sa pipe. Pas lui, soupira intérieurement. Tout, mais pas lui !
– Qu’est-ce que vous attendez ? reprit le conducteur. Montez-vite !

Erythram ne s’attarda pas. Avec une agilité surprenante, il se précipita vers le char des sables et sauta dans une de ses nombreuses ouvertures. Gaga sembla alors reprendre conscience :
– Fume-le !
Dindoule fit un pas en avant. Une rafale de laser sortit de son arme, sifflant contre les parois du véhicule dans un crépitement lumineux. Le conducteur disparut rapidement et l’immense machine se mit à vrombir.

Mandoad parcourut rapidement la situation du regard, puis courut dans sa direction alors que les chenilles se remettaient en route. Sa main saisit le bord d’une ouverture de forme rectangulaire et il parvint à se hisser à sa hauteur. Les différents protagonistes s’écartèrent précipitamment lorsque cette gigantesque masse rouillée bondit en avant. Le chasseur de primes se jeta à l’intérieur - juste à temps avant que le char des sables n’éclate un second mur, projetant des débris en tout sens.

Il enleva son casque et le laissa tomber à côté de lui avant de souffler un grand coup. Le char des sables se mouvait à pleine vitesse à présent, faisant vibrer l’ensemble du véhicule. Ce mouvement avait quelque chose de reposant. Les bruits extérieurs continuaient de lui parvenir depuis la fenêtre, mais ils étaient comme atténués, extérieurs. Il laissa aller sa tête contre le mur et leva les yeux. Comme il s’y attendait, l’intérieur du Char des Sables était étroit, tant que ses jambes tendues touchaient le mur opposé. De multiples loyaux se tordaient en tout sens le long des parois, d’où sifflaient parfois un jet de vapeur. Il percevait, lointain, le grondement répétitif du moteur.

Lentement, il se releva, tête baissée pour éviter de se cogner, et se dirigea vers l’avant du véhicule d’où lui parvenait des éclats de voix. Une échelle se trouvait à l’extrémité du couloir, qu’il s’empressa de monter. La salle de contrôle offrait un contraste saisissant : elle était large et assez haute pour que Mandoad puisse s’y tenir droit. Une large baie vitrée donnait sur le topic des Fanartistes et ces larges rues éclairées qui défilaient à présent devant leur yeux. L’échelle qu’il avait empruntée, loin de s’arrêter, continuait encore de monter jusqu’à une trappe à présent fermée, sûrement celle que le conducteur avait utilisé.

Le conducteur...

Il se tenait debout sur un marche-pied, à hauteur du tableau de commande. Si on pouvait appeler « commandes » cet entremêlement désordonné de boutons, leviers et appareils, dont certains semblaient n’avoir aucune utilité. Erythram se tenait à côté de lui, appuyé sur sa cane.
– Comment as-tu su que nous étions là ?
– Facile ! Je vendais des pièces détachées quand j’ai été dire que vous étiez venu voir Xximus. Et comme j’ai entendu peu après que Gaga comptait aller lui régler ces comptes, j’ai compris que vous alliez être dans de beaux draps. Alors, je suis venu !

A ce moment, il se tourna vers le mandalorien comme s’il venait juste de remarquer sa présence. Ses yeux dorées rencontrèrent ceux du guerrier.
– N’cha Mando ! lança Uttini. Ça fait une paye.
– Vous vous connaissez ? demanda Erythram d’un ton suspicieux. Je croyais que vous n’êtiez jamais venu dans cette section...
– Je crois que vous me confondez avec quelqu’un, tenta de se justifier le mandalorien en levant les mains.
– Mandoad et moi, on est des vieux copains ! le coupa Uttini d’un ton guilleret. On a fait les quatre-cent coups d’ici jusqu’à la section fanfics. Pas vrai ?
– Hum... Oui, ça me dit vaguement quelque chose...
– Même qu’une fois, il a fini cul nu dans un bar après...
– Oui bon, on a compris ! Moi aussi je suis content de te revoir ! lâcha-t-il d’un ton excédé.

Il ignora le sourire moqueur du vieux sith et concentra son attention sur la route. Il avait essayé d’oublier sa jeunesse turbulente, bien différente de l’image qu’il donnait à présent. Et voilà que cette jeunesse lui revenait en pleine figure, et ceci sous la forme d’un jawa puant !
– Alors, où est-ce que je vous dépose ? demanda Uttini dont les mains tiraient les manettes à un rythme effréné.
– Mon speeder est garé près d’ici, répondit Eryhram en examinant la route. Là ! Le voilà !
Le véhicule se distingua en effet un instant sur le bas côté de la rue, sa carrosserie rutilante scintillant sous la lumière. L’apparition ne dura qu’une seconde avant de disparaître sous la vitre. Le char des sables fit une légère embardée comme s’il passait au-dessus d’une bosse et un bruissement se fit entendre, comme si on écrasait une feuille d’aluminium.

Un silence pesant tomba sur la salle de commande, jusqu’à ce qu’Erythram se jette sur Uttini pour le soulever par le col.
– Espèce de petit imbécile de jawa ! éructa-t-il en le secouant comme une canette de Banthagina. Tu sais combien il m’a coûté ce speeder ? J’avais même pas fini de payer le prêt !
Une brusque explosion provenant de l’arrière fit soudain trembler tout le véhicule. Mandoad se sentit chanceler et s’appuya contre un mur pour éviter de tomber. Erythram lâcha Uttini et se retint de justesse aux commandes.

– Qu’est-ce que c’est que ça ? lâcha le mandalorien.
Le jawa se releva souplement et saisit un téléscope à demi-rouillé qui pendait du plafond avant d’y jeter un coup d’oeil.
– Oh oh, nous sommes poursuivis, annonça-t-il. Et ils ont des gros canons !
– Je savais que Gaga n’abandonnerai pas de sitôt, grommela le nautolan.
– Elle n’est pas toute seule : il y a Xximus et ses gars derrière, ajouta le jawa.
– Il n’a pas du apprécier que tu défonces son établissement, commenta Mandoad d’un ton mordant.

Uttini repoussa son instrument d’un geste sec.
– Chipie, va aux turbolasers !
– Qui c’est Chipie ? lança Erythram d’un ton perdu.
Il eut rapidement la réponse. Une porte sur la gauche, que Mandoad n’avait pas remarquée, s’ouvrit brusquement. Une jeune wookie mesurant tout au plus un mètre, portant des lunettes de mécanicien, en surgit brutalement, un porg dans son sillage.
– Tout de suite cap’taine Uttini ! s’exclama-t-elle en se mettant au garde à vous avant de brusquement disparaître par l’échelle.
– Je vais l’aider, dit Mandoad en remettant son casque.

Il dégaina son arme et sauta par le trou aménagé pour l’échelle. Il se reçut souplement en position accroupie. Chipie avait déjà disparue dans les méandres du char des Sables. Les saccades répétées d’un canon ne tardèrent pas à retentir à l’arrière. Par les multiples fenêtres, Mandoad perçut les lueurs rougeâtres des décharges lasers. Un immeuble explosa soudainement en une fleur orangée, projetant une vague de chaleur jusqu’à lui alors qu’il remontait le couloir.
Il n’en avait parcouru que la moitié, à un endroit où se dernier devenait plus large, lorsque des bruits tenus se firent entendre au-dessus de lui. Quelqu’un marchait sur le toit.

Il s’était à peine fait cette suggestion qui chiss se glissait par l’une des fenêtres, un chapeau de taille sur la tête. Mandoad l’avait déjà entraperçu chez Xximus. Il n’hésita pas et leva son arme.

Son adversaire enleva son couvre-chef et le lança à la manière d’un projectile. L’objet le frappa au poignet : le chasseur de primes ressentit une vive douleur et poussa un grognement lorsque l’arme lui échappa des mains. Déjà, le chiss se jetait sur lui. Mandoad para facilement ses coups et tenta de le frapper à la machoire. Le chiss se baissa, passa sous sa garde et leva la paume, lui faisant rencontrer son menton, point faible entre son casque et son armure.

Le mandalorien recula en grognant, secouant la tête comme une bête blessée. Il releva les yeux, juste à temps pour voir son adversaire lui assener son pied au milieu de la poitrine. Ses poumons se vidèrent d’un coup et il se vit projeter en arrière avant de s’effondrer sur le dos. Instinctivement, il leva le bras pour se protéger du prochain coup.

Un cri de rage se fit entendre. Le chasseur de primes releva la tête en serrant les dents de douleur, pour voir le chiss en proie avec un porg. La créature s’acharnait sur ses visages en poussant des cris aigus, lui tailladant les joues avec ses serres, le giflant avec ses ailes.Le chiss tentait vainement de la chasser : finalement, il parvint à l’attraper par la nuque et la projeta violemment contre le mur, déclenchant un hurlement de colère derrière lui.

Il tourna la tête, juste à temps pour voir la jeune wookie fondre sur lui. La fureur semblait l’avoir fait grandir, et son ombre démesurée envahissait tout le couloir. Tout se déroula comme au ralenti. Mandoad la vit projeter son poing vers le chiss : ce dernier eut un regard désemparé, et lâcha :

– Mais... C’était si Emilement fait !

La force du coup le plia en deux et le projeta par delà une fenêtre, où il disparut en poussant un long cri.


***


La rampe du char des Sables s’abaissa lentement, révélant au coup par coup un bâtiment de pierre aux tours délabrés et à l’aspect sinistre. Le style architectural était totalement différent de ce qu’il avait observé précédemment dans la section. Uttini fut le premier à s’élancer d’un pas joyeux en direction du portail en fer où se tordaient des représentations de gundark. Mandoad le suivit de près, Erythram sur les talons tandis que Chipie restait à bord du véhicule au cas où Gaga et Xximus parviendraient à les retrouver.
– Où est-ce qu’on est là ? demanda le chasseur de primes en se portant à la hauteur du jawa.
– Ery m’a dit que vous vouliez vous rendre dans les Îles du topic Littérature, jusqu’à la bibliothèque d’Holordus. Je sais comment y aller, c’est trop simple !

L’intérieur du bâtiment révélait un décor plutôt dépouillé. Des bas reliefs s’étalaient sur les murs, représentant divers moments de la mythologie du site : ici, Chadax à la chasse au milieu de ses fidèles Astèques ; plus loin, le Kid couronnait Kidette, agenouillée devant lui. Le seul mobilier consistait en un large bloc rectangulaire, tailler pour représenter un ewok allongé sur un tas de bois. Uttini s’agenouilla à proximité de cette statue et en palpa la base : aussitôt, il y eut grondement et le bloc coulissa en laissant apparaître un escalier.

Erythram recula aussitôt, une main devant le nez. Mandoad en comprit la raison : malgré son casque, une odeur de moisie lui chatouilla les narines. Il recula vivement, l’estomac au bord de la gorge. C’était à croire que l’endroit était abandonné depuis des lustres.
Uttini, pour sa part, ne semblait pas incommoder.
– Si vous voulez retrouver Lain, il existe un passage secret. Mais avant tout, il faut descendre dans les Souterrains de l’Encyclopédie.
– Et qu’est-ce qu’on irait faire là-dedans ? lâcha Mandoad en cherchant à faire passer sa nausée.

Uttini le regarda d'un air d'évidence.
– Mais pour rencontrer le Seigneur des Suisses, voyons !



Jenos Idanian a écrit: Sinon, par rapport à ça:
darkCedric a écrit:Tu peux te féliciter, tu viens de me donner une brillante idée pour ton apparition :paf:
Pour ton apparence, tu peux m'envoyer des idées par MP... ou laisser mon imagination faire des merveilles :D

Je suis à la fois curieux et inquiet honoré et flatté par ton idée de m'intégrer (désintégrer?), merci (ou pas ?... :paf: ) à toi :cute:
Et comme j'aime vivre dangereusement les challenges, j'opte pour ta dernière proposition, et te laisse donc le loisir de t'amuser un peu plus :D


A tes risques et périls, mon cher ! Ça tombe bien, j'ai déjà une excellente idée pour te mettre en valeur :whistle: :sournois:

Mandoad a écrit: Toujours aussi sympathique à suivre ces aventures et j'adore découvrir l'apparition de chaque membre au fur et à mesure que ça avance (content aussi de reconnaitre tous les pseudos et de ne pas être complètement à la ramasse d'ailleurs :D ). Je trouve génial cet équilibre que tu arrives à trouver entre délire et fiction sérieuse. :oui:


Je suis bien content que cet équilibre soit visibile :cute:


Mandoad a écrit: Ah et:
darkCedric a écrit:Mandoad secoua la tête. Je suis entouré d’enfants.

darkCedric a écrit:– J’ai besoin que tu gardes son armure, dit-il en désignant le mandalorien.
– Quoi ? s’exclama Xximus avec ravissement.
– Quoi ? s’exclama Mandoad, loin d’être ravi.

Je dois m'inquiéter d'avoir eu exactement ces réactions en lisant ? :lol:


Au contraire c'est rassurant, ça veux dire que j'ai parfaitement réussi à te décrire, non ? :paf:
« Tout cul tendu mérite son dû »

Amara débarque en section fanfic !
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3597
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 08 Mai 2022 - 15:06   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude [Chap.4]

Chapitre 5 lu !

Alors, alors :lol: :

1°) Une lecture des plus sympas qui plus est: beaucoup de fumée, de bruits et d'explosions, ça tabasse sec et ça m'a bien plu :D
L'autre chose après ça que je retiens aussi (et surtout) après ma lecture, c'est le fait que Mandoad ait eu une jeunesse turbulente et ait notamment fini cul nu dans un bar :lol:

2°) Autrement:
darkCedric a écrit:j'ai déjà une excellente idée pour te mettre en valeur :whistle: :sournois:

:think: :think:

Vivement la suite (surtout grâce au 1° en fait :paf: ) ! :oui:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Challenges annuels: Nov 2020, Nov 2022 (Préquel 2020)
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1313
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar l'agent Smith » Dim 08 Mai 2022 - 19:30   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude [Chap.4]

Pfiou, je viens de d'enchainer les cinq premiers chapitres et c'est vraiment excellent.

Un vrai plaisir. J'attends la suite avec impatience :lol:
Le temps ne passe pas. Le passage du temps est une illusion et la vie est le magicien car elle ne nous laisse voir qu'un jour à la fois.
Doctor Who
l'agent Smith
Padawan
 
Messages: 25
Enregistré le: 27 Mar 2021
Localisation: Ossus, bibliothèque Jedi
 

Messagepar L2-D2 » Lun 09 Mai 2022 - 12:26   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude [Chap.4]

Chapitre 5 lu !

Bon, je crois qu'on veut tous définitivement en savoir plus sur le passé de Mandoad et d'Uttini ! :lol:

Une bien belle course-poursuite avec des retournements de situation, des arrivées impromptues, des explosions, et une quête principale qui, mine de rien, avance pas mal ! Et ah, le Seigneur des Suisses, elle est bien trouvée, celle-là !

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8046
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Dhevaa'ni » Lun 09 Mai 2022 - 12:31   Sujet: Re: Amara Tales - La porte d'Emeraude [Chap.4]

Bravo pour ces derniers chapitres, c'est toujours aussi génial à lire :love:

Chapitre 4 : J'ai tellement ri ! :lol: Graf est extrêment bien cerné ! :diable:

Chapitre 5 : Il y a de l'action dans tous les sens à un rythme soutenu, c'est top !

Vivement la suite :oui:
Dhevaa'ni
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9
Enregistré le: 16 Jan 2022
Localisation: Orto
 

Suivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations