StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
[Exclu SWU] Entretien avec Sam Witwer
 
Rise, my apprentice !
12/06/2009
Votre serviteur a eu la chance d'entrer en contact avec le grand Sam Witwer, figure emblématique du jeux vidéo Star Wars - The Force Unleashed. Il a également mis à disposition ses qualités d'acteur pour les séries Battlestar Galactica (2003), Dexter et Smallville, ainsi que dans le film The Mist.

Pour vous, SWU a interviewé cette étoile montante sur plusieurs sujet : ses projets (BSG, Star Wars, Smallvile), la manière dont s'est déroulée la production de TFU , ses impression, son avenir et à la clé quelques anecdotes vraiment sympathiques! Mais aussi sur son groupe de musique : The Crashtones (que votre hôte vous conseille fortement de découvrir ;) si ce n'est pas déjà le cas).

Je ne m'emporte pas plus longtemps, à vous de découvrir le personnage en lisant l'interview qui suit.

Very special thanks to Sam Witwer

-----------------------


Salut Sam, comment vas-tu aujourd’hui ? Qu’est-ce que t’as fait ?

Salut. J’ai fait du jogging, un peu de musculation, quelques courses et il fait chaud donc je pense aller faire une petite sieste.


Pourrais-tu te présenter ? Quels étaient tes précédents projets ?

Je suis Sam Witwer. J’ai été assez chanceux pour entrer dans l’industrie du divertissement depuis un certain nombre d’années. Certains des projets sur lesquels j’ai bossé sont Battlestar Galactica, Smallville, Dexter, The Mist et Star Wars : The Force Unleashed qui doit surement t’intéresser le plus.


Es-tu un fan de Star Wars ? Connais-tu l’Univers Etendu ou juste les films ?

Je suis un gros fan de Star Wars. Je suis né dedans, comme la plupart de ceux de ma génération… ou au moins de ceux qui étaient assez chanceux d’avoir des parents qui nous aiment (moi enfant). Je connais quelques trucs sur l’Univers Etendu. Certainement pas tout. Je suis fan de Karen Traviss et de ses romans « Republic Commando ».

------------------

Dans Battlestar Galactica (2003), tu as interprété le rôle de Crashdown, un pilote de Raptor. Qu’as-tu apprécié à cette époque ?

Eh bien, si tu peux imaginer ce que c’est de côtoyer des Vipers, des Cylons et des Raptors pour le fun, c’était comme si j’étais payé avant l’heure.

Cette série était vraiment géniale dans la manière dont Ronald D. Moore et David Eick l’ont menée. Les portes étaient constamment ouvertes. Si j’avais un problème avec un moment de l’histoire ou une péripétie de mon personnage, je pouvais entrer dans leur bureau et m’exprimer sans retenue – sans peine de mort ou autre.

Ils étaient aussi assez courageux pour permettre aux acteurs d’improviser sur le plateau. Maintenant, c’est, dans la plupart des cas, du suicide. On ne balance pas les clés d’une grosse production à une bande d’acteurs tarés. Ils détruiraient tout. Leur ego s’interposerait et ils diraient n’importe quoi. Ils bousilleraient l’histoire et la prochaine scène n’aurait plus aucun sens…

Non… pas sur cette série.

Ils ont engagé des acteurs en qui ils avaient assez confiance pour endosser cette responsabilité. Ils permettaient aussi à tout le monde de collaborer. C’est un geste courageux qui a fait ses preuves un grand nombre de fois.

Mais il faut dire que leurs idées étaient géniales la plupart du temps et il n’était pas vraiment sage de les changer.


Voulais-tu être le “Final Fifth” (dernier Cylon) ?

En fait, non. Je pense que ramener Crashdown aurait rendu son histoire et ses marques sur la série moins importantes. C’était un mec qui a démontré à quel point ces situations peuvent être difficiles. Souvent, tu vois Lee ou Kara construire quelque chose. Ca semble difficile, mais notre œil d’acier n’est pas dupe. Il était intéressant pour moi de voir l’opposé. De raconter des péripéties lorsque quelqu’un de bon et compétent est à la barre de la série ; mais malheureusement, il est bon en pilote de Raptor, et non en soldat sur le terrain. J’ai trouvé ça intéressant et c’était mon intention de rendre tout ça aussi réel et raisonnable que possible.

Faire de lui un Cylon aurait vidé son histoire de tout son sens ou en aurait détruit une grande partie.

------------------------------------

Comment as-tu été engagé par LucasArts pour travailler sur The Force Unleashed ?

J’ai été engagé parce qu’une artiste de LucasFilm, Amy Beth Christenson, a peint un concept art à l’effigie de Starkiller. C’est juste une chance de cocu que cette esquisse soit littéralement… Eh bien… MOI.

Enfin, pas vraiment MOI. Juste une image qui me ressemblait trait pour trait. Elle ne savait pas qui j’étais à l’époque. J’imagine qu’elle pensait que ce personnage devait me ressembler.

Donc, quand mon cher ami David Collins, le responsable du département du son sur The Force Unleashed, a vu cette esquisse… lui, Darragh O’Farrel (responsable des voix sur le projet) et Peter Hirschman (staff LucasArts) disent aux autres « Eh, on dirait Sam Witwer. Est-ce qu’on devrait… euh… l’auditionner ? ».

Donc David a glissé ma photo dans la pile et qui s’est vite retrouvée en haut, sachant que la photo et le concept art se ressemblaient comme deux goûtes d’eau… C’est ensuite qu’ils m’ont contacté.

Puis, ils m’ont fait passer un test de performance assez extrême et… un test pour l’esthétique Star Wars. Lors de l’audition, chacun d’entre nous savait qu’il voulait ce personnage pour se sentir comme s’il se tenait aux côtés d’Harrison Ford et Mark Hamill ; et c’est une performance (d’acteur) très spécifique qui ne court pas les rues en ce moment. Nous avons joué pendant 45 minutes, ce qui était éprouvant, mais heureusement que je suis enthousiaste dès que ça concerne Star Wars. Au fait, c’est assez inhabituel pour une audition de jouer 45 minutes… donc je savais que soit ils me voulaient réellement, soit j’étais nul mais ils me donnaient toutes les chances pour décrocher le rôle.

Il s’est avéré que ma première intuition était la bonne. Haden Blackman, le directeur du projet, m’a avoué plus tard qu’ils m’ont poussé pour cette audition car, ayant vu plein de gars auditionnant pour le rôle, ils ne pensaient pas que ça pouvait être SI simple d’endosser le personnage. Il ne s’agissait pas seulement de me faire pistonner par David Collins pour le rôle de l’Apprenti.

Sur le même sujet, David Collins gagna plus tard le rôle de PROXY, le droïde acolyte. PROXY était le seul rôle qui n’était pas passé par des auditions au moment où le tournage a débuté, et David était parfait pour. Parmi ses nombreuses qualités, David est un acteur très talentueux. On a doucement réalisé qu’il était vraiment PROXY. Haden fût le dernier à tomber amoureux, pour les mêmes raisons que mon audition a duré 45 minutes. Il ne pensait pas que ça pouvait être si simple de trouver ce rôle… et ils ont essayé longtemps. Impossible de trouver quelqu’un de mieux (que David).


Dans Star Wars : The Force Unleashed, tu prêtes ton apparence à Galen Marek (Starkiller), qu’est-ce que ça fait d’être le puissant apprenti de Dark Vador ?

Tu sais, je vais te raconter un petit secret. En espérant que ça ne me créé pas de problèmes. Pour autant que je le sache, il est Starkiller. S’il a un nom au-delà de ça, c’est Jacob. C’est ce que nous avions tourné. C’est un nom que nous avions décidé de ne pas utiliser, et de ne pas le révéler. Nous pensions qu’il serait plus cool si vous n’aviez jamais connu son véritable prénom… juste son nom de code, Starkiller.

J’ai cru comprendre que Galen Marek est issu de la novellisation de l’histoire, mais d’une manière ou d’une autre, ça a été gâché et n’a certainement pas été lancé par nous (la production de TFU). On n’y a pas prêté attention, probablement parce qu’on était trop focalisés à terminer la production du jeu.

Si tu aimes Galen Marek, c’est votre choix. L’alternative, j’imagine, revient à moi et quelques autres. Starkiller ou Jacob. C’est ceux que j’aime. Juste une histoire de goût.

Maintenant, concernant ta question, qu’est-ce que ça fait ? Génial, merveilleux. Avoir Vador en père adoptif n’est pas si génial que ça puisque il est un père monstrueux. Mais en tant que fan de Star Wars, cependant, c’est vraiment un rêve qui devient réalité.


Peux-tu nous expliquer les étapes de la production en ce qui te concerne (captures de mouvements, enregistrement des voix pour Starkiller et l’Empereur) ? C’était marrant ? Comment était le Cast & Crew ?

Ca s’est passé de la manière suivante. On est allé chez ILM (Industrial of Light & Magic) au Letterman Digital Arts Center sur la baie de San Francisco. On s’est fait « cloner numériquement », processus où toute votre tête et la façon dont votre visage fonctionne sont enregistrées et traitées par ordinateur. Mais il ne s’agit pas que des traits du visage mais également les expressions. Tout est enregistré lors de ce processus de « clonage numérique ».

Ensuite nous avons parcouru les dialogues avec le cast. J’ai d’ailleurs probablement dû terrifier Haden puisqu’il ne renvoyait aucune émotion sur cette première lecture. J’aime parfois faire cela afin de garder mon meilleur potentiel pour le tournage réel.
Lorsque j’ai appris que Haden ne pouvait pas nous rassembler pour la plupart du tournage actuel, j’ai réalisé que cette lecture de script était finalement une réelle répétition très sérieuse et c’est là que j’ai vraiment commencé à jouer. Je pense que ça l’a vraiment soulagé.

Les deux semaines suivantes se sont déroulées dans un studio d’enregistrement du son où étaient aussi installées des caméras permettant la capture de mouvements. C’était la première fois que ILM utilisait cette technologie de capture de mouvements portable avec les tenues ; et l’idée était d’enregistrer des dialogues propres pendant que nous tournions (par capture de mouvements). Les deux semaines suivantes, nous avons tourné les cinématiques de la même manière qu’on tourne un film… hormis le fait que nous avions des points ridicules sur la figure (ndlr : technologie nécessaire à la capture de mouvements, notamment au visage).

Le cast était adorable. Cully, Nathalie et Adrienne avaient vraiment le sens de l’humour. Jimmy (Smits) était lui aussi excellent.

Maintenant, je vais te raconter une petite anecdote sympathique. En fait, Nathalie et Adrienne ne sont pas, comment dirais-je, dépourvues de charme.

Et les petits gars de LucasArts avaient la mâchoire qui touchait le sol quand elles étaient dans les environs. Très bien ! Elles sont magnifiques ! J’ai compris…

Mais tu sais ce qui n’est pas fun du tout ? C’est de jeter Sam sous un bus.

Donc pendant un repas, on discutait avec les filles des dialogues ou des prochaines scènes à tourner.
Nathalie et Adrienne sont des fans occasionnels de Star Wars, en tout cas elles ne sont pas expertes ; du coup elles posaient des questions sur Star Wars du genre : « Qu’est-ce que l’Ordre 66 ? ».

Soudain, tous les gars assis à la table se tournent vers moi… Se grattant la tête et me disent : « Ouais… mmmhh… Qu’est-ce que l’Ordre 66 ? Hein Sam, tu connais ça toi ? ».

Ils ont tous joué les ignorants ! Bon sang, on est chez LucasArts ! Ces types là bossent sur Star Wars depuis des années ! Mais lorsque les jolies demoiselles posent des questions rudimentaires autour de Star Wars, tout le monde joue la carte de l’ignorance et m’incite à faire resurgir mon côté Geek devant les jolies filles.

C’était vraiment pathétique, mec. Entouré par mes potes geeks, et pourtant, aucun d’eux n’était assez courageux pour parler de Star Wars à ces jolies dames lorsqu’elles en avaient besoin pour des raisons professionnelles… Donc forcément c’est moi qui passait pour le gros Geek par excellence !

Qu’y-a-t’il de pire ? Ils m’ont fait ce sale coup ce jour là !... Le problème est que, maintenant je les gêne (mes collègues masculins) en leur jetant des perches sur le sujet pour qu’ils se ridiculisent devant les jolies filles. Je me suis donc bien marré. J’étais hystérique.

Au sujet de Palpatine. Je leur ai proposé mes services, pensant que je pouvais faire quelque chose de sympa. Ils m’ont rappelé pour me tester en lecture de texte, du coup j’ai joué le rôle de l’Empereur pour ces cinématiques… et je pense que le reste c’est de l’histoire ancienne.


Connaissais-tu le script avant le tournage ? Qu’est-ce que ça t’a fait d’être à l’origine de la Rébellion ?

J’ai reçu le script quelques jours avant de partir pour le nord de la Californie. J’ai été très très content d’apprendre que j’étais le père fondateur de la Rébellion.


On peut entendre pas mal de rumeurs sur le web autour d’un possible film basé sur The Force Unleashed. Ca te dirait de reprendre le rôle de Starkiller à nouveau ?

Certainement ! Absolument ! Par contre, il va falloir poser la question à tonton George sur ce sujet.


Penses-tu que Starkiller a apprécié le baisé de Juno (Nathalie Cox) ?

Je peux t’avouer que, étant très intime avec le personnage, il a parfaitement apprécié.


Quelle fin de The Force Unleashed préfères-tu le plus ? L’épilogue côté clair ou obscur ?

J’ai aimé les deux. En tout cas, j’ai adoré la fin « canon » car c’est celle qui s’inscrit dans la mythologie de la saga…
La version « côté obscur » parce que ça sous-entendrait d’autres histoires merveilleuses. Ce n’est pas comme si Starkiller « tournait mal ». Il pense plutôt que tuer Vador (qui le mérite assurément) est plus important que de sauver ses amis. Il retarde leur sauvetage pour se venger et il en résulte que tout tourne au cauchemar et finalement il se retrouve avec son propre poumon d’acier (ndlr : tel Vador).


Une série télévisée sur Star Wars est en cours de production, as-tu déjà été contacté par LucasFilm pour y jouer ? Tu peux nous en dire plus sur votre probable futur dans la franchise Star Wars ? Quels sont tes projets à l’égard de Star Wars ?

Je suis au courant de très très peu de choses au sujet de cette série.

A propos d’autres trucs concernant les fans, je suis retourné chez LucasArts ici et là pour de petites visites et ils ont tout le temps quelque chose à me faire faire. C’est tout ce que je dirai sur ce sujet.


Tu as rencontré George Lucas au Skywalker Ranch. Qu’est-ce que ça fait d’être à proximité du cerveau qui a créé ton univers préféré ? Vous avez pu discuter ?

En fait, j’ai rencontré George au lancement du jeu à San Francisco. Il était super sympa. Mais pour répondre à ta question, je l’ai croisé au Skywalker Ranch bien avant ça. Il mangeait avec Dave Filoni (ndlr : Superviseur de la série Star Wars : The Clone Wars) et ils parlaient de sabre-laser et j’ai trouvé ça très étrange d’entendre le mot « sabre-laser » sortir de la bouche de l’homme qui les a inventés. Très bizarre, en effet.

------------------------

Dans Smallville, tu interprètes le rôle de Davis Bloome/Doomsday. Encore une fois, tu es supposé être le méchant tout puissant. Pourquoi ça ?

Eh bien, je n’ai jamais vu Davis comme un mauvais gars. En fait, c’est ce que les producteurs de Smallville m’ont demandé lorsqu’ils m’ont vendu le personnage de Davis Bloome.

« Pourquoi ça ? » Eh bien, ils avaient besoin de quelqu’un pouvant jouer les deux extrêmes d’un même personnage. Etre incroyablement vulnérable et à la fois sympathique, puis devenir le pire des méchants trois scènes plus tard.
C’est pour cette raison qu’ils me voulaient, et selon eux, le pourquoi ils m’ont approché.


Allyson Mack (Chloë Sullyvan) embrasse bien ?

Je dois t’avouer que oui.


Y-a-t’il une chance que l’on te revoit dans la neuvième saison de Smallville, en tant que Davis ou un autre personnage ?

Mmmhh… En tant que Davis, pour le moment j’en sais rien. J’imagine qu’il puisse ressurgir lors d’un flashback si ça peut servir pour le scénario. Au-delà de ça, mon boulot sur cette série est terminé.

-------------------------

Quels sont tes futurs projets, de manière générale ?

Un de mes amis réalisateur me disait toujours : « Tu n’en sais rien tant que tu ne finis pas serveur. »… Donc tant qu’il y a des choses qui se créent, tu ne peux pas prévoir ce qui te tombera dessus, dans ce genre de milieu…

Mais je répondrais de la manière suivante, j’adorerais me lancer dans un second album des Crashtones.


Tu continues de chanter avec les Crashtones ? Une tournée est prévue ?

Une tournée, hélas non. Tous les membres du groupe ont énormément de travail dans l’industrie du divertissement, donc nous retrouver pour faire quelques « shows » de temps à autres, c’est déjà pas mal. Un album, carrément ? A fond ouais !

Et pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, n’hésitez pas à visiter http://cdbaby.com/cd/crashtones. Vous pouvez aussi trouver l’album sur Itunes… Et je tiens à dire une chose à tous ceux qui l’ont écouté, MERCI. Ca fait vraiment plaisir de savoir que des personnes l’ont et l’écoutent… et… ne se cachent pas les oreilles.


As-tu déjà rencontré des fans français ? Es-tu déjà venu en France ou le prévois-tu ?

Je n’ai jamais posé le pied en France… Par contre, j’aimerais vraiment voir à quoi ça ressemble. C’est sur ma liste des destinations à visiter.

Au niveau des fans, je n’en ai pas rencontré beaucoup. Cependant, la presse française orientée jeux vidéo qui est venue au Skywalker Ranch pour The Force Unleashed était vraiment sympa. L’une des journalistes était probablement l’une des femmes les plus belles que j’ai jamais vues, donc je pense que c’est un très bon point pour vous les gars.


Tu connaissais StarWars-Universe.com avant cette interview ? Qu’est-ce que t’en pense ?

Je pense que vous cartonnez, les gars !


Merci d’avoir répondu à toutes ces questions, un petit mot pour terminer ?

Merci de tout cœur pour votre soutient… C’est vraiment généreux de votre part de passer votre temps à écouter les petites histoires d’un gosse de Chicago. Que la Force soit avec vous !
Parution : 12/06/2009
Source : StarWars-Universe.com
Validé par : NemeXis
Section : Films > Cast et Prod
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité