StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Honor Among Thieves
  • Genre Roman
  • Série Empire and Rebellion (Vol. 2)
  • Univers Legends
  • Année et période +2 (Empire)
  • Auteur(s) James S.A. Corey
  • Synopsis :

    Lorsqu'un espion Rebelle a besoin d'être secouru, juste sous le nez de l'Empire, qui envoyer d'autre que Han Solo, maître contrebandier ? Mais secourir un espion allié n'est que le début d'une grande aventure, car les renseignements découverts par l'espion mènent Han et Leia vers un ancien secret mortel qui pourrait s'avérer être l'arme ultime - et synomnyme de réussite - de l'Empire contre l'Alliance Rebelle. Ajoutez à cela la possibilité de perdre Luke Skywalker face à cette menace, et Han et Chewbacca pourraient être finalement tombés dans un piège dont eux-mêmes ne peuvent réchapper.

  • Note du staff SWU
     (25 % - 1 commentaire)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
     (25 %)

    Après Razor’s Edge, écrit par Martha Wells, premier roman de la trilogie Empire and Rebellion se focalisant sur Leia, voici donc le second roman de cette trilogie. Ecrit par James S.A. Corey (pseudonyme désignant les deux auteurs Ty Franck et Daniel Abraham), Honor Among Thieves nous délivre une aventure du point de vue de Han Solo se déroulant peu de temps après Un Nouvel Espoir.


    Espion et super-arme

    Le pitch de départ est plutôt prometteur (ou du moins, ne nous laisse pas deviner ce qui nous attend) : alors que Leia se rend à un congrès où se trouvent plusieurs membres de l’Alliance, et que Luke et Wedge partent en reconnaissance sur une planète mystérieuse qui pourrait servir de nouvelle base à l’Alliance, Han Solo se voit confier la mission de retrouver une espionne Rebelle, Scarlet Hark, qui n’avait plus donné signe de vie depuis très longtemps, et qui vient de refaire surface.

    Le premier tiers du livre est consacré à la recherche de cette espionne et, sans être vraiment ultra-passionnant, ça se laisse lire. Mais, si vous avez bien lu le titre de cette partie, vous vous doutez de là où je veux en venir… L’espionne Rebelle n’a pas refait surface par hasard : elle a découvert l’existence d’une mystérieuse super-arme sur laquelle il ne faut surtout pas que l’Empire mette les paluches. Vous vous doutez donc bien qu’elle va réussir à embobiner Han Solo pour qu’il l’aide à la récupérer.

    Et là, comme dirait Moustic, c’est le drame. Déjà sur le principe de la super-arme. Ce n’est pas comme si c’était la première fois qu’on nous sortait ce coup-là dans l’UE. Pas la peine de vous faire un dessin : si l’Empereur met la main sur la super-arme, tout le monde meurt (et j’exagère à peine). Donc histoire de rendre le truc encore plus crédible, pour retrouver cette super-arme, on va envoyer seulement cinq personnes. Parce qu’après tout, ce sont des héros et ça doit bien suffire…

    Mais ce n’est pas le pire. Le pire, c’est qu’au milieu de toutes les scènes « d’action » qui vont suivre, toutes plus rocambolesques et invraisemblables les unes que les autres, l’histoire de la super-arme, et ses fonctionnalités, vont retenir notre attention, car l'ensemble est littéralement ahurissant. Les deux auteurs nous sortent une explication venant de nulle part concernant sa provenance, tout cela étant incohérent avec les anciennes civilisations que l'on connait… Pour les fonctionnalités de l’arme, je vous laisserai le découvrir par vous-mêmes, mais même si dans Star Wars, nous sommes habitués à voir du surnaturel, là, ça dépasse franchement les bornes.

    Ceci nous donne globalement un scénario à la limite du grotesque, où aucun rebondissement ne viendra pimenter la lecture, et où les 247 pages du roman (nombre extrêmement faible) nous paraissent vraiment très longues, surtout lorsque des incohérences avec l’UE actuel (parce qu’on n’est pas encore dans l’UE « post-Episode VII ») s’en mêlent.


    Une coquille vide… même pas drôle

    Lorsque le scénario d’un roman n’est pas bon, il reste toujours les personnages, qui peuvent parfois sauver la lecture. Malheureusement, c’est loin d’être le cas ici.

    Tout d’abord, le héros, Han Solo. On sait, via les films notamment, que le contrebandier Corellien manie plutôt bien le sarcasme et les petites piques ou blagues. De ce côté-là, les auteurs ont vu les films. Un peu trop même. Ainsi, on a droit à une, voire deux, blagues ou remarques sarcastiques émanant de Han Solo envers l’un des protagonistes à chaque page. Stop ! Au bout d’un moment, non, ce n’est plus drôle ! Hormis ce trait de caractère surexploité, Han Solo n’est qu’une coquille vide : à peine dix lignes d’introspection sur son engagement dans la Rébellion sur tout le roman, dix lignes de réflexion sur Leia… et c’est tout.

    Les trois nouveaux personnages du roman sont également dénués d’intérêt : aucun background, aucune émotion qui se dégage, rendant l’intérêt du lecteur pour leur destin inexistant. Chewbacca est transparent (il ne fait rien d’autre que grogner et grimacer pour énerver Han, et n’apporte rien à l’histoire). En fait, seule Leia est assez bien traitée (Luke n’est que trop peu présent).


    Un style parfois lourd

    Un petit mot enfin sur le style des deux auteurs. Le livre est rythmé, aucun souci de ce côté-là, il l'est même un peu trop, mais certains passages sont assez lourds. Je pense notamment aux batailles spatiales (non seulement on ne comprend pas trop ce qui se passe, mais en plus elles sont expédiées en une demi-page) ou un combat au corps-à-corps particulièrement flou.


    Conclusion :

    Alors que Razor’s Edge avait su être intéressant, surtout par le traitement de Leia et l’intrigue qui tournait autour d’Alderaan, Honor Among Thieves est un roman, fade, insipide, pas très bien écrit, et peu passionnant. Les deux auteurs sont nouveaux dans l’UE, cela se sent, et je ne suis pas certain qu’ils reviennent pour un autre roman.



    + Les plus

    - Un pitch de départ sympa
    - Leia
    - Seulement 247 pages

    - Les moins

    - Un scénario rocambolesque
    - Une super-arme indescriptible tellement son concept est invraisemblable
    - Des personnages principaux fades et sans intérêt

La série
 
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

16 membres le possèdent (qui ?)
9 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité