StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. The Epic Continues
 

Nous sommes quelques années après la bataille d'Endor.

Après la chute de l'Empire et la mort de Palpatine, l'Alliance Rebelle a pris le pouvoir. Les forteresses impériales, disséminées dans toute la galaxie, rassemblent ce qui reste des forces du défunt Empire qui tentent de se réorganiser. C'est à ce moment que de nouveaux ennemis apparaissent. Le Grand Moff Tarkin, qui avait en fait échappé de justesse à la destruction de l'Etoile Noire, sort de sa cachette pour prendre en main les restes de l'Empire. Grâce à de nouveaux droïdes de combat, l'Empire pourtant moribond va donner du fil à retordre aux ex-rebelles.

Mais un ennemi pire encore entre en scène : Atha Prime, maître généticien, seigneur des Mondes Noirs, ancien artisan de la Guerre des Clones, profite lui aussi de la mort de Palpatine pour sortir de son exil au fin fond de la galaxie. Ses troupes : une armée de redoutables guerriers clones. Son vaisseau : l'Anihilator, un formidable destroyer stellaire à double pont, doublement dangereux. Atha prime et son armée s'attaquent aux avant-postes rebelles, dans le but avoué de détruire l'Alliance pour toujours.

Les héros d'autrefois, Luke Skywalker et Han Solo, vont devoir reprendre les armes, et lutter sur deux fronts. Mais eux aussi ont de nouveaux alliés, la tribu des Mongo Beefhead de Tatooine.

Mais, diront certains, “qu'est-ce que c'est que cette histoire ?” C'est ce qu'aurait pu être l'Univers Etendu, projeté par Kenner en 1984. Rien de moins.

2. Genèse du projet
 

Revenons un peu en arrière, au début des années 80. La collection de jouets Star Wars Kenner s'était révélé être l'un des plus grand succès dans l'histoire de l'industrie du jouet. L'une des raisons de ce succès était la promesse, à la sortie de chaque nouveau film de la Saga, de nouveaux personnages et de nouveaux vaisseaux, entretenant ainsi l'intérêt pour les jouets et figurines tirés de l'univers de Lucas.

Mais après le Retour Du Jedi, George Lucas, épuisé, jette l'éponge et déclare qu'il n'y aurait plus de nouveaux films, du moins pas avant longtemps. Catastrophe en vue pour Kenner. Le poule aux oeufs d'or allait cesser de pondre ! Il fallait donc réagir.

C'est ainsi que dès 1984, Mark Boudreaux et une équipe de créatifs de chez Kenner planchèrent, bien avant Dark Horse, bien avant Timothy Zane, bien avant les RPG, sur un concept d'Univers Etendu : introduire de nouveaux personnages, de nouvelles planètes, de nouveaux vaisseaux, et prolonger le souffle épique de la Trilogie à travers des scénarios inédits, et surtout proposer de nouveaux jouets. Les équipes Kenner avaient déjà une certaine expérience dans ce domaine, une certaine maîtrise des concepts starwarsiens, qu'ils avaient concrétisé à travers les Mini-Rigs, jouets à prix réduits dont le design s'insérait parfaitement dans le style Star Wars.

Présentation de la nouvelle collection The Epic Continues
Document Kenner

C'est ainsi que naquit le concept de Star Wars — The Epic Continues, la collection fantôme qui ne vit jamais le jour. Se basant sur leur imagination et sur l'expérience des Mini-Rigs, les créatifs inventèrent donc cette extension de la Trilogie. Pour entretenir l'intérêt, il fallait pouvoir proposer rapidement de nouvelles figurines, de nouveaux vaisseaux à bas prix, des vaisseaux plus chers et des playsets. On utilisa pour cela des concepts existants mais encore non développés par Kenner ( le Skyhopper, le A-Wing, le skiff des sables, le Bantha) mais aussi des concepts rejetés par Lucas (le design de Atha Prime est issu d'un dessin de Milo Rodis-Jamero pour le Retour Du Jedi) et des mélanges de designs existants (l'Imperial Outpost). De superbes dessins préparatoires en couleurs furent réalisés, présentant les nouveaux costumes de Luke, de Han Solo, ainsi que les fameux guerriers clones de Atha prime. Usant (voir abusant) du procédé connu sous le nom de kitbashing, on créa aussi des figurines et de nouveaux droïdes, ainsi que des engins plus ou moins délirants.

Voyons-en quelques uns.

3. Les figurines
 

 

Luke et Han Solo
dessins préliminaires

Luke se présente dans ces dessins comme un Jedi accompli, avec une main droite gantée et un sabre laser rouge. Il porte une armure légère, semble-t-il, présentée par Steeve Sansweet comme une tenue d'entrainement Jedi.  Le look de Han Solo est plus discutable. On a voulu visiblement lui donner un air de grandeur héroïque, avec une grosse médaille autour du cou et une tenue flashy, sans doutes pour contraster un peu avec les tenues habituelles du contrebandier, et attirer l'œil des enfants sur une figurine colorée. C'est l'un des design les moins starwarsiens de toute cette gamme en terme de visuel.

Blue-Four et Guerrier Clone
dessins préliminaires

Le droïde Blue-Four, pilote et confident de Atha Prime, est nettement différent des droïdes habituels, il a un petit quelque chose du droïde ASP-7 de l'Edition Spéciale, mais aussi du droïde stratège séparatiste. Le style du guerrier clone, quant à lui, démontre à quel point les designers de chez Kenner comprenaient le style Star Wars. Ce guerrier est un juste équilibre entre la mythologie starwarsienne, le désir d'innover et les contraintes imposées par un jouet. Ces guerriers, appelés à remplacer les stormtroopers, ont un arrière goût très prononcé de Biker Scout tout en étant nettement différents.

Atha Prime (à gauche) et dessin préparatoire de
Milo Rodis-Jamero pour le Garde Royal de l'Empereur (à droite)

Enfin, Atha prime lui-même, directement issu d'un dessin de Milo Rodis-Jamero, quasiment sans aucun changement, aurait eu une fière allure.

Le Mongo-Beefhead, suivi des nouveaux droïdes impériaux

Le Mongo Beefhead Tribesman fut le premier vrai prototype réalisé, sans passer par le stade du dessin. Mais il s'agit clairement d'un kitbashing, un custom fait de pièces d'autres figurines (une tête de Squid Head retournée, des bras de Hammerhead, un corps volé également à Squid Head et un harnais de Zuckuss (enfin, de la figurine vintage 4-LOM). Les droïdes impériaux sont eux aussi des montages de bric et de broc, reprenant les pièces de diverses autres figurines vintage (à vous de trouver lesquelles) et des morceaux de jouets d'autres gammes. Le plus remarquable (et parfaitement starwarsien, puisqu'il apparaît tel quel dans le Retour Du Jedi) est le droïde R5 noir, rebaptisé Imperial Sentry Droid.

Il n'existe que peu de photos de ces prototypes. Très peu d'exemplaires, sinon un seul, des classeurs de présentation Kenner ont survécu. Mais ils témoignent non pas, comme le prétendent certains,  d'un manque d'imagination, mais bien plutôt d'une imagination débordante, d'une grande connaissance de l'esprit esthétique de Star Wars et d'un savoir faire remarquable.

4. Vaisseaux et engins
 

Les vaisseaux envisagés sont eux aussi dignes d'intérêt. Certains sont restés simplement au stade de dessin photocopié des cartons de Lucasfilm, mais d'autres ont été dessinés : l'Anihilator, le destroyer double de Atha Prime, et le vaisseau personnel du grand méchant, l'Apex Invader. Enfin, d'autres ont été vraiment construits comme le X-Wing tandem, construit par Mark Boudreaux en souvenir des avions biplace de la Seconde Guerre Mondiale, ou le sandspeeder, en fait un snowspeeder lourdement maquillé.

Le X-Wing “tandem” crée par Mark Boudreaux et le Sandspeeder

Deux curieux engins attirent notre attention : la dépanneuse rebelle baptisée SRV-1 et le Cargo Handler.

Le SRV-1, dépanneuse de vaisseaux légers.

Le premier fut conçu à l'époque de l'Empire Contre-Attaque comme une dépanneuse de snowspeeder, lourdement armée, mais abandonné. Il refit surface en 1984 avec un design à peine modifié au niveau des chenilles.

Le deuxième est un petit engin à bas prix, pouvant s'accoupler avec le jouet Faucon Millenuim, en se casant dans les “mâchoires” du vaisseau corellien.

Le Cargo Handler, s'insèrant dans le Faucon Millenium

D'autres engins furent envisagés, comme un landspeeder survitaminé, ou une évolution remarquable de l'AT-AT transportant un imposant canon à ions.

Le AT-IC chargé de son canon à ions, et un landspeeder XP-36
5. Epilogue du projet
 

Aucun de ces concepts ne vit le jour sous forme de jouet, finalement. Les créatifs de chez Kenner photographièrent leurs prototypes et leurs dessins, placèrent le tout dans des classeurs avec des photos pour les pièces manquantes (la figurine Grand Moff Tarkin, par exemple, envisagée à cette époque) et les présentèrent à Lucasfilm. Mark Boudreaux nous raconte la suite : “L'idée, ce n'était pas ‘on peut faire aussi bien que vous, Monsieur Lucas’ mais bien plutôt ‘on veut vraiment travailler avec vous pour que l'aventure continue’. Ils nous ont fait des compliments, ils nous ont dit que nos nouveaux personnages et véhicules étaient très starwarsiens, qu'ils appréciaient les efforts faits pour continuer le travail, mais qu'ils n'étaient vraiment pas prêts à poursuivre dans cette voie.” Ainsi s'éteignit la collection The Epic Continues, avant même d'avoir vu le jour.

Tout cela ne servit pas pour autant à rien. Certains engins envisagés, directement tirés des films donc vendables, virent tout de même le jour, comme le A-Wing sorti en collection Droids, ou le skiff des sables sorti sur le tard en collection Power Of The Force. De nombreuses idées furent recyclées pour les jeux de rôle Star Wars, dans des illustrations, ou ont été “canonisés” dans des ouvrages de référence ou des livres de règles de jeu. Le personnage d'Atha Prime à lui aussi fait l'objet de plusieurs tentatives d'introduction dans l'univers officiel. Le design de Rodis-Jamero, qui devait servir de base à Atha Prime, a même été réutilisé par Cam Kennedy dans le Comic Dark Empire pour une sentinelle impériale, qui elle-même a été déclinée en figurine par Kenner, juste retour des choses. Comme quoi, rien ne se perd dans Star Wars !

Atha Prime et la figurine Imperial Sentinel de Dark Empire
<< Page précédente
Publicité