StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Intérêt de la carte graphique
 
18/04/2014

Dans Blender, il y a deux moteurs de rendus : Blender Internal et Cycles. Blender Internal est le moteur de rendu "historique" de Blender. Cycles est plus récent (ce moteur de rendu est présent depuis la version 2.61).

Cycles permet de faire des rendus plus réalistes. Cycles est aussi plus simple à utiliser, notamment pour ce qui est des éclairages. Le mode de rendu est différent de celui de Blender Internal : avec le nouveau moteur de rendu, on a une image très "bruitée" qui s'affine progressivement. Le problème, c'est que les rendus sont donc souvent longs, voire très longs, même avec un bon processeur.

Mais heureusement, il y a le rendu GPU. Qu'est-ce que c'est ? En gros, cela consiste à utiliser le processeur graphique (la carte graphique) pour faire le rendu. C'est beaucoup plus rapide qu'avec le processeur. Le moteur de rendu Cycles supporte OpenCL et CUDA. Ces deux langages sont dérivés du langage C. Seules les cartes Nvidia supportent CUDA. OpenCL est supporté par les cartes AMD et NVidia.

Certains moteurs de rendu externes comme YafaRay, LuxRender et Octane permettent aussi de faire du rendu GPU avec Blender. Bref, pour faire du rendu GPU, il vaut mieux bénéficier d'une bonne carte graphique.

2. Les fréquences
 
18/04/2014

La fréquence, exprimée en MHz, indique la vitesse à laquelle le processeur graphique (GPU) effectue ses calculs.

Les performances d'une carte graphique sont en fait caractérisées par plusieurs fréquences : la fréquence GPU, la fréquence des shaders et la fréquence mémoire. La fréquence des shaders est liée à celle du GPU.

D'une façon générale, on pourrait dire que plus les fréquences sont élevées, plus les performances sont élevées. Mais cependant, on ne peut pas comparer les fréquences de deux cartes qui ont chacune une architecture différente.

3. Le bus mémoire
 
18/04/2014

Le bus mémoire fait le lien entre le GPU et la mémoire. Plus le bus est large, plus les transferts entre GPU et mémoire sont rapides. 
Pour faire simple, plus le bus mémoire est large, plus la bande-passante est élevée.

La largeur du bus de la carte graphique peut aller de 64 à 512 bits. Je vous conseille de prendre une carte graphique avec un bus d'au moins 192 bits.

4. Le refroidissement et le bruit
 
18/04/2014

L'intérêt d'avoir un bon refroidissement
Avec Cycles, vous allez faire des rendus de plusieurs heures, voire même de plusieurs jours. Durant le rendu, la carte graphique va chauffer. Il est donc important d'avoir un bon refroidissement, de préférence peu bruyant. Les cartes graphiques d'entrée de gamme sont souvent dépourvues de ventilateur au profit d'un refroidissement passif, sans ventilateur : c'est compact et silencieux, mais pas adapté à utilisation intensive avec Cycles.

Les cartes milieu de gamme et haut de gamme sont, pour la grande majorité, refroidie par un, deux, voire trois ventilateurs. Faites attention à l'épaisseur de la carte graphique. La plupart des bonnes cartes graphiques ont besoin de deux slots. Mais certains modèles ont besoin de trois slots car ils ont un ventilateur très épais. Si vous comptez utiliser d'autres ports de votre carte mère (que ça soit pour une autre carte graphique ou autre), il faut faire attention à critère.

Pour certaines cartes, notamment les modèles de référence, on trouve souvent un refroidissement de type blower : l'air est aspiré sous la carte graphique et expulsé par l'arrière du boitier.

Le bruit
Lorsqu'elles sont utilisées dans des applications gourmandes, les cartes graphiques chauffent davantage qu'en bureautique. Plus les ventilateurs tournent vite, plus ils font de bruit. Si vous êtes du genre à utiliser un casque audio, le bruit de la carte graphique n'est pas vraiment dérangeant. Si vous n'utilisez pas de casque et/ou si vous avez votre PC dans votre chambre et qu'il tourne la nuit, le niveau sonore peut être un critère à prendre en compte.

Il faut savoir que les cartes avec un blower sont généralement plus bruyante que beaucoup de cartes avec un refroidissement open air. Si vous êtes intéressé par une carte graphique, les différentes déclinaisons proposées par les constructeurs ne sont pas toutes aussi bruyantes. Une GTX 1070 Gaming X de chez MSI n'a pas le même niveau sonore qu'une GTX 1070 EXOC de chez KFA2 ou qu'une GTX 1070 AMP! Edition de chez Zotac. Les prix ne sont pas les mêmes non plus selon les constructeurs. Il vaut voir ce qui compte le plus pour vous en fonction de votre budget : le refroidissement, la capacité d'overclocking ou le bruit.

Si vous cherchez la discrétion, sachez que certains cartes sont semi-passives et dotées d'un mode 0 dB : en-dessous d'une certaine température, en bureautique, les ventilateurs restent à l'arrêt. Notez bien que si vous chercher une carte graphique silencieuse, il faut veiller à ce que le reste de la configuration le soit aussi. Si vous avez une carte graphique plutôt silencieuse, mais un ventirad bruyant sur le processeur, vous risquez quand même d'être gêné par les nuisances sonores si vous êtes pointilleux sur ce point.



5. La mémoire vidéo (VRAM)
 
18/04/2014

La mémoire vidéo est un autre critère important pour le choix d'une carte graphique, même si ce n'est pas le critère le plus important.

• 3 Go est le strict minimum actuellement, mais beaucoup de cartes abordables ont 4 Go de RAM. Les cartes milieu de gamme pour gamers ont souvent entre 4 et 8 Go de RAM. Les cartes haut de gamme récentes ont entre 8 et 16 Go de RAM.
• Le type de VRAM actuel est la GDDR5.
• Plus la fréquence est élevée, plus la mémoire vidéo est rapide.
• Une carte graphique de 2016 avec 8 Go de RAM aura tendance à moins limitée par le critère VRAM dans le temps. 4 Go, c'est suffisant pour jouer en 1080p sur les titres actuels, mais ça ne le sera plus forcément pour les nouveaux jeux dans deux ou trois ans.
• Dans Blender, une carte graphique avec beaucoup de RAM peut gérer plus facilement les scènes lourdes très gourmandes en mémoire vive (notamment les scènes avec des particules, des fluides ou des modèles très détaillés). Si vous travaillez sur une scène lourde avec une carte graphique qui n'a pas beaucoup de VRAM, il y a un risque que le logiciel plante car la RAM sera saturée car insuffisante.



6. AMD ou NVidia ?
 
18/04/2014


AMD et NVidia sont les deux grands concepteurs de GPU du marché. Les deux firmes (et leurs fans) se livrent une guerre des prix... et des annonces. Les deux entreprises ont chacune leurs partisans. Certains utilisateurs préfèrent AMD, d'autres préfèrent NVidia, d'autres n'ont pas de préférence particulière.

Comment choisir ? Cela dépend de votre budget et de vos préférences et bien évidemment de vos besoins.

Pour le marché d'entrée de gamme et le marché milieu de gamme, les cartes AMD sont souvent réputées pour être moins chères et plus silencieuses tout en proposant un meilleur rapport performances/prix que la concurrence. Mais sur le marché milieu de gamme supérieur et haut de gamme, même si NVIDIA domine, on trouve de très bons GPU chez AMD.

Dans Blender, avec Cycles, les rendus sont généralement plus rapides avec CUDA qu'avec OpenCL. Il paraît donc plus avantageux de choisir une carte NVIDIA car seules les cartes NVIDIA gèrent CUDA. Cependant, AMD offre souvent un bien meilleur rapport performances/prix, et ce pour un prix moins élevé que les cartes concurrentes de la marque au caméléon.

Le choix de votre carte graphique doit se faire en fonction de votre budget, de vos préférences et de l'utilisation que vous allez en faire, pas en fonction du marketing. Une carte graphique AMD haut de gamme avec OpenCL sera souvent plus rapide qu'une NVIDIA milieu de gamme avec CUDA. Si vous penchez plutôt pour Nvidia, le nombre de cœurs CUDA (ou CUDA cores) est un critère important. Plus la carte dispose de cœurs CUDA, plus elle sera performante dans les applications compatibles CUDA.

Si vous préférez AMD, sachez que la Blender Foundation travaille pour améliorer le support des cartes Radeon dans Blender avec OpenCL. Même si pour le moment, il est recommandé de prendre une carte NVIDIA, l'écart pourrait se réduire, d'autant plus que AMD semble prêt à revenir en force.

7. Overclocking
 
Si vous comptez garder la même carte pendant plus de deux ans, vous devriez regarder sa capacité d'overclocking. En quoi consiste l'overclocking du GPU ? Pour faire simple, en augmentant un peu les fréquences de la carte, on a un gain de performances. Avec un overclocking stable, on peut gagner 5, 10 ou 15% de performances, ce qui n'est pas négligeable. Parfois, cela permet même d'avoir des performances très proches d'un modèle supérieur aux fréquences stocks, mais pour moins cher.

Comment savoir si une carte graphique s'overclocke bien ?

Il suffit de regarder les tests faits par des sites spécialisés. Faites une petite recherche avec le nom du GPU et le modèle de carte graphique, vous trouverez des tests pour la plupart des modèles haut de gamme et pour une bonne partie des modèles milieu de gamme.

Comment overclocker une carte graphique ?

Le plus simple, c'est d'overclocker avec un logiciel dédié, par exemple MSI Afterburner ou EVGA PrecisionX. Commencez doucement, allez-y pas à pas en augmentant progressivement les fréquences, histoire de connaître les limites stables de la carte graphique. Si vous voulez aller plus loin, vous pouvez augmenter le voltage à vos risques et périls. Si vous touchez au voltage, ne le montez pas trop, vous risquez tout simplement de griller votre carte si vous la poussez trop loin. N'hésitez pas à regarder sur les forums d'overclockers pour voir jusqu'où vont les gens qui ont la même carte graphique que vous.

Cela vaut-il le coup d'overclocker dans Blender ?
Pour beaucoup de gens, l'overclocking vise avant tout à gagner des performances dans les jeux, notamment pour obtenir un meilleur framerate, c'est-à-dire un nombre d'images par seconde plus élevée, ce qui permet d'avoir davantage de fluidité. Dans Blender, l'intérêt de l'overclocking, c'est surtout de faire le rendu de chaque image plus rapidement. Si vous avez un rendu à faire et que la durée de rendu est d'environ 180 secondes par image avec les fréquences normales, pour faire 100 images, il faudra 18 000 secondes. Si en overclockant, le temps de rendu descend à 170 secondes par image, il ne faut plus que 17 000 secondes. Les 1 000 secondes en moins représentent un gain de temps de plus de 16 minutes. Sur des rendus longs, pouvoir overclocker et diminuer le temps de rendu de chaque image de quelques secondes, ça peut représenter un gain de plusieurs dizaines de minutes, voire de plusieurs heures.

Évidemment, si vous comptez overclocker, il faut que votre overclocking soit stable et que votre carte soit bien refroidie. Avec les fréquences d'usine, lors d'un rendu GPU, la carte graphique va chauffer beaucoup. Si elle atteint une certaine limite de température, la carte peut se couper pour éviter une surchauffe qui l'endommagerait, et cela risque d'interrompre votre rendu.

Pour un overclocking avec Blender, je recommande de ne pas toucher au voltage (ou alors de l'augmenter très légèrement) et de garder des fréquences qui restent stables plus de 9 fois sur 10. Si vous avez un rendu de 100 images à faire, vous pouvez l'accélérer en overclockant. Mais si le rendu plante au bout de 70%, si vous devez recommencer tout le rendu, vous aurez finalement perdu du temps.
Page suivante >>
Publicité