Révélation
  • Titre original Revelation
  • Genre Roman
  • Série L’Héritage de la Force (Vol. 8)
  • Univers Legends
  • Année et période +41 (Héritage)
  • Auteur(s) Karen Traviss
  • Couverture Jason Felix
  • Traducteur(s) Guillaume Le Pennec
  • Synopsis : Au cours de cette sauvage guerre civile, tous les efforts pour mettre fin à la tyrannie de Jacen Solo sur l’Alliance Galactique ont échoué. Maintenant avec Dark Caedus atteignant les sommets de ses sombres pouvoirs, personne, ni même les Solo et les Skywalker, ne sait si quoi que ce soit pourra stopper le Seigneur Sith avant que son plan pour sauver la galaxie ne la détruise finalement. Jaina Solo est déterminée à ramener son frère, mais avant de pouvoir se lancer à sa poursuite, elle doit d’abord apprendre des capacités d’un homme qu’elle trouve impitoyable et dangereux. Pendant ce temps, Ben Skywalker, toujours hanté par les soupçons que Dark Caedus a tué sa mère, Mara, décide qu’il doit connaître la vérité, même si cela doit lui coûter la vie. Et tandis que Luke Skywalker réfléchit à une impensable stratégie pour détrôner son neveu, l’heure de vérité approche.
  • Note du staff SWU
     (85 % - 1 commentaire)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
     (85 %)
    Grâce à ce roman, Karen Traviss marque définitivement cette série de son empreinte. Tandis que Sacrifice était excellent mais relativement contenu (en gros, Mara, Jacen et Ben et un peu de mandaloriens occupaient l’intégralité du roman), Revelation propose le même niveau de qualité mais en englobant cette fois tout le casting de la série.

    Tout d’abord, on retrouve Ben au cœur de l’histoire qui doit composer avec la conviction de la responsabilité de Jacen. Il se lance donc à la recherche de preuves en compagnie de Shevu. Après plusieurs romans d’aventures alternant le bon avec le peu intéressant pour Ben et la GAG, c’est enfin la récompense : on explore de manière plus pointue les émotions de Ben, on fait le point sur son implication avec la GAG et Jacen, sur sa relation avec ses parents aussi. Bref, la totale, Ben se pose enfin les bonnes questions, il évolue, et surtout Karen Traviss ne tombe jamais dans des excès de misérabilisme ou dans une rémission trop facile pour Ben. Le côté petit-flic-de-14-ans est toujours un peu agaçant, mais à mon goût ça s’améliore considérablement. Avec quelques années de plus, Ben deviendra très intéressant à suivre.

    De son côté, Jaina commence à bouger. Maintenant que l’intrigue (en forme de distraction disons-le) avec Alema a vécu et que les évidences s’accumulent contre son frère, le moment est venu d’entrer dans la dernière ligne droite qui conduit à un affrontement avec son frère. Avec son caractère de cochon, elle décide que c’est elle toute seule qui doit s’y coller et qu’elle a besoin de diversifier son arsenal de coups tordus pour avoir une chance contre Jacen. Et c’est comme ça que Jaina finit padawan de Boba Fett ! Bon, vous avez saisi l’idée essentielle et c’est relativement chiant. L’exploration sociologique des mandaloriens à travers les yeux de Jaina est sympathique (et on devine facilement que c’est l’objectif de Traviss, le reste n’est qu’un prétexte) et plutôt bien foutue, en revanche la motivation de Jaina manque de crédibilité. Que les mandaloriens soient capables de dessouder occasionnellement des Jedi, d’accord. Qu’ils soient capables de les entraîner, c’est tout autre chose. Bref, cette intrigue (pris dans son ensemble, avec sa conclusion dans Invincible) laisse à penser que les auteurs ont eu des difficultés à trouver une réponse satisfaisante à la question de savoir comment se « débarrasser » de Jacen. Dommage.

    Concluons sur la partie la plus intéressante : Jacen, Pellaeon, Niathal et leurs manœuvres respectives. Comme pour Ben, on a enfin la récompense de plusieurs romans d’attente, mais comme pour Jaina on a également l’impression que certains rebondissements viennent à la dernière minute (l’implication des Vestiges est en pointillés durant la saga, tout comme le rôle de Jaina par rapport à son frère, et tout deux sont mis sur le devant de la scène dans le dernier acte). Cependant, inutile de faire la fine bouche, Traviss nous orchestre les manœuvres de main de maître. Stratégies politiques et militaires, plans de secours, tensions, trahisons et rebondissements, tout y est. Les personnages sont bien caractérisés, intéressants à suivre. On retrouve un Pellaeon grand monsieur et on a enfin une Niathal qui ouvre les yeux et tente avec ses propres moyens de se mettre à niveau par rapport à Jacen. Ce dernier est parfait dans son rôle de wannabee-Palpatine, brillant lorsqu’il déploie tous ses talents, mais qui n’en galère pas moins pour garder une longueur d’avance (et la tête sur les épaules, au sens propre) avec de plus en plus de monde contre lui. Car autour de ce trio qui rythme le roman, on trouve les Jedi, les Moffs, Hapes, les militaires de l’Alliance, la Confédération, les Mandaloriens et une faction (ainsi qu’un leader) surprise. Bien orchestré, cela nous donne de très bons moments de lecture. A mon sens, un avant-dernier chapitre de haute volée, probablement même meilleur qu’Invincible qui bénéficie pourtant de l’effet « conclusion ».
La série
 
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

54 membres le possèdent (qui ?)
38 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité