Exil
  • Titre original Exile
  • Genre Roman
  • Série L’Héritage de la Force (Vol. 4)
  • Univers Legends
  • Année et période +40 (Héritage)
  • Auteur(s) Aaron Allston
  • Couverture Jason Felix
  • Traducteur(s) Laurent Queyssi
  • Synopsis : Avec chaque victoire contre les rebelles corelliens, Jacen Solo devient plus admiré, plus puissant, et toujours plus certain d’obtenir la paix galactique. Mais cette paix pourrait avoir un prix. Malgré une amitié mise à mal par des partis pris opposés dans cette guerre, Han, Leia, Luke et Mara demeurent unis par une suspicion effrayante : quelqu’un manipule insidieusement cette guerre, et si il ou elle n’est pas stoppé, tous les efforts de réconciliation demeurent vains. Et alors que des visions amènent Luke à penser que la source du mal n’est autre que Lumiya, le plus grand péril provient de Jacen lui-même.
  • Note du staff SWU
     (68 % - 2 commentaires)
  • Note des internautes
     (100 % - 1 commentaire)
     (55 %)
    Avec ce roman, Allston entame le second tiers de la saga Legacy of the Force. A mon sens, l’auteur a des choses à prouver car son premier roman était le plus faible des trois qui ont précédé Exile. Cependant, il avait comme excuse de devoir lancer l’intrigue et réintroduire des personnages vieillis de cinq ans. Mais cette fois-ci, la saga est sur de bons rails et son personnage principal, Jacen, fonce dans le mur… ou dans le Côté Obscur, comme on veut.

    Malheureusement, disons le d’entrée, la mission n’est pas réussie pour le vieux routier de l’Univers Etendu Star Wars. Le roman commence de la meilleure manière et l’auteur part sur des idées qui font toujours recette en centrant son histoire sur Wedge et ses confrontations avec Jacen puis les forces de son propre camp. De là, le roman incorpore des personnages que l’on a pas vu depuis longtemps : Lando, Booster, Corran et leurs familles. Avec eux, un vent de fraîcheur (et de fun) souffle un peu sur la saga comme pour nous rappeler un peu qu’on lit du space opera. Cependant, les promesses du début de roman restent lettre morte et rapidement ces personnages laissent la place aux barons de la saga sans que l’on ait pu profiter pleinement de leur présence, et qu’aucun d’eux n’ait eu un rôle majeur.

    Les barons de la saga, ce sont Jacen et Lumiya en premier lieu qui poursuivent leur relation bien particulière faite de sous-entendu, d’enseignements sibyllins, de vagues promesses. Un jeu de dupes où la tromperie est bien masquée, ce qui le rend si agréable à suivre. Habituellement en tout cas, car pour la première fois leur relation ne progresse pas réellement avant les vingt dernières pages. De son côté, Jacen efface lentement mais sûrement les doutes quant au chemin qu’il s’est choisi sans que cela soit aussi intéressant à suivre que dans les livres précédents. Reste Ben qui ouvre une nouvelle voie dans le grand schéma de cette saga. Manipulé par Jacen et Lumiya, il part en mission seul pour « faire ses preuves ». Sa mission est celle d’un ado de 14 ans, donc pas nécessairement passionnante à suivre. Son dénouement offre de belles perspectives bien qu’on était en droit d’attendre des choses plus tragiques.

    Sur le fond, la lecture de ce roman est surprenante car on attend un peu en vain une espèce de montée en puissance de la tension. Hors, cette montée en puissance est relativement mal orchestrée, et le climax vers lequel elle nous dirige tant bien que mal s’apparente à un anti-climax assez désagréable. Sans trop gâcher l’intrigue, on peut révéler que Allston s’offre le luxe de réunir Luke, Mara, Leia, Han, Alema, Lumiya et Jacen au même endroit et d’en faire une scène à peu près sans impact ! A une exception, mais on y revient en conclusion. Lorsque l’on repense aux moments de stress de Tempest avec les mêmes personnages, la sensation de gâchis demeure…

    Finalement, on retiendra quelques points positifs. D’abord le fait que Lumiya a encore quelques cartes dans sa manche. A contrario, Jacen subit les évènements et perd un peu la main dans ce roman. L’auteur s’attache aussi à nous montrer que les héros traditionnels (Luke, Leia, Han et Mara) ne sont pas dupes et savent comment diriger leurs efforts. Cela nous sort du schéma habituel du méchant tout puissant qui a tout prévu et des héros qui se font méchamment manipuler avant de retourner la situation in extremis autant par chance que par talent. Mais malgré cela… Lumiya a toujours quelques cartes dans sa manche pour les manipuler. Autres éléments positifs, Lando et Wedge sont des sources inépuisables d’humour et de répliques mortelles. Et contre ça par contre, Lumiya ne peut rien. En somme, malgré quelques bons moments, ce n’est pas forcément brillant car le schéma global avance peu, sauf au niveau de la guerre proprement dite, mais on sait très bien que ça ne se jouera pas là…
  • 28/08/2012
     (80 %)
    Ça devient de mieux en mieux, le suspense est à son comble, l\'intrigue prend de l\'ampleur et on ne peut plus décrocher! On est conquis et on veut la suite!
La série
 
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

32 membres le possèdent (qui ?)
21 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité