Sacrifice
  • Titre original Sacrifice
  • Genre Roman
  • Série L’Héritage de la Force (Vol. 5)
  • Univers Legends
  • Année et période +40 (Héritage)
  • Auteur(s) Karen Traviss
  • Couverture Jason Felix
  • Traducteur(s) Anne-Virginie Tarall
  • Synopsis : Pour apporter la paix dans la galaxie, Jacen Solo est prêt à sacrifier n’importe quoi ... ou n’importe qui. La guerre civile fait rage alors que l’Alliance Galactique menée par Omas et Luke affronte Corellia et les planètes rebelles qui l'ont rejoint. Han et Leia Solo sont toujours en fuite et suspectés de meurtre, poursuivis par leur propre fils dont les méthodes plus autoritaires que jamais amènent Luke et Mara à craindre qu’il plonge vers le Côté Obscur.
    Alors que sa famille voit en Jacen un nouveau Dark Vador qui se profile, les troupes et les citoyens l’adorent. Mais pour mettre fin au bain de sang, quel sacrifice peut être trop grand ? C’est la question qui obsède Jacen qui a déjà fait beaucoup concession. Malgré cela, il lui reste un dernier test à subir avant d’accéder au véritable pouvoir d’un Seigneur Sith, et c'est l'identité de la personne à sacrifier qui le trouble au plus au point.
  • Note du staff SWU
     (93 % - 2 commentaires)
  • Note des internautes
     (100 % - 1 commentaire)
     (85 %)
    Cinquième tome du cycle Legacy of the Force, Sacrifice est le point d’équilibre de cette aventure. Beaucoup de changements étaient attendus par les lecteurs, on pourrait même dire sans risque que beaucoup de changements étaient nécessaires pour relancer l’histoire, et force est de constater que beaucoup de changements ont eu lieu.

    Après un Exile à l’intérêt très moyen, Sacrifice vient considérablement hausser le ton, de la même manière que Bloodlines avait fait décoller le cycle après l’introduction très calme de Betrayal. Tout l’intérêt de LOTF, jusqu’ici du moins, résidait dans le duo Jacen-Lumiya. Leur relation particulière, qui domine qui, la manière dont ils gèrent l’héritage Sith, la manière dont Jacen enterre une à une toutes ses convictions sans s’en apercevoir sous l’influence très diffuse de Lumiya. La dite Lumiya a-t-elle d’autres objectifs que de donner à la galaxie un nouveau Seigneur Sith. Mais aussi combien de temps Lumiya parviendra à rester dans l’ombre, à masquer son rôle aux autres. Pour résumer combien de temps Jacen parviendra à duper son entourage en devenant un Sith directement sous leur nez. A plus d’un égard, cela ressemble au parcours de Palpatine tout en étant beaucoup plus intéressant car Luke et les autres bénéficient de l’expérience et de relations personnelles, voire familiales avec Jacen. Ce type d’histoire repose intégralement sur la machination et la manière dont on arrive à faire courir le lecteur après les secrets. Il faut maintenir un savant équilibre entre les révélations indispensables pour maintenir le lecteur en éveil et les secrets qu’il faut maintenir pour conserver la pression. Cet équilibre, Exile l’avait bien égratigné en faisant très peu progresser la situation de chacun des protagonistes (c'est-à-dire Jacen ou ceux qui lui courent après sans le savoir).

    Sacrifice se devait donc de rattraper cela et raviver la tension du lecteur. Dès le départ (et la couverture aide bien), on comprend que le roman sera centrée sur Mara. Sur le principe, nonobstant de la qualité d’écriture, c’est une excellente chose. L’ancienne Main de l’Empereur est trop souvent laissée pour compte en dehors des romans de Zahn. Son mariage et sa maternité l’ont en quelque sorte émoussée et cela se ressent depuis le NJO. Traviss la place donc au premier plan. Inquiète pour son fils et réalisant qu’elle a accordé un peu trop facilement sa confiance à Jacen, Mara commence à enquêter. Les difficultés de Ben à s’ajuster aux ordres toujours plus durs de Jacen aidant, elle va parvenir à renouer le contact avec lui et remonter la piste petit à petit. Tout au long de son parcours, Mara doit concilier son rôle de Jedi, de mère et d’ancienne Main de l’Empereur pour puiser les ressources nécessaires dans chacune des étapes de sa vie. Cette conciliation donne lieu à des scènes particulièrement intéressantes avec Ben qui lui aussi, d’une certaine manière, commence à emprunter la même voie que sa mère.

    Au-delà des sentiments, l’action n’est pas en reste. La traque de Mara l’amène dans des situations périlleuses. Dans le même temps, la tension est à son comble dès les premières pages. En effet, l’obsession de Jacen à l’égard de son sacrifice nécessaire pour qu’il devienne un Sith ne cesse de croître. Il est évident que l’échéance se rapproche et qu’elle surviendra dans le roman pour ceux qui n’aurait pas lu le titre du dit roman ;) La position de Mara est donc on ne peut plus incertaine étant donné qu’il est très difficile de déterminer quelle sera sa position par rapport à cette « prophétie ». Jacen va-t-il la considérer directement comme la personne à sacrifier, ou sera-t-elle en position de s’opposer au sacrifice d’une troisième personne ? Ces questions se font de plus en plus pressantes au fur et à mesure de la lecture. Si l’on prend un peu de recul, il est facile de se dire que Traviss (et les autres auteurs de la saga par extension) on fait durer le plaisir, mais force est de constater qu’au moment de la lecture, le sentiment d’immersion fonctionne à fond. D’autant plus que le roman n’est pas linéaire, il ne se résume pas à une traque. Lorsque Lumiya constate que Mara s’approche de la vérité, il lui faut réagir. Soit en exploitant à leur avantage des fausses pistes précédemment établies, soit par la création de nouvelles. Soit encore en s’impliquant plus « directement ». Au final, on retrouve la tension des duels de Tempest complétée par une très forte touche dramatique lorsque l’échéance arrive pour certains personnages.

    Sans rien révéler des victimes (et il y a en a dans les deux camps), on peut dire qu’il n’y a guère de surprises quant à leur identité. Et c’est d’autant plus agréable que l’histoire et les rebondissements fonctionnent sans être portés par un réel effet de surprise, c'est-à-dire sur leur intensité dramatique seule. Une fois passé le point de non-retour dans le roman, il est possible de formuler quelques regrets qui ne viennent pas réellement entacher la lecture : le fait que Luke reste en retrait de l’action principale pendant une grande partie du roman, le manque de partage d’information entre les héros qui permet à l’écran de fumée mis en place par Jacen et Lumiya de tenir encore en place malgré le « sacrifice », le personnage de Alema qui devient un peu barbant… A contrario, les auteurs se sont attachés à détruire l’environnement de Luke petit à petit et il va être intéressant de voir comment le héros va remonter la pente (oui, pour ceux qui en doutait, ce n’est pas lui le « sacrifice »). Ce sentiment est particulièrement fort dès les dernières pages du roman. Après avoir joué la carte du parallèle Anakin-Jacen, les auteurs auront éventuellement la possibilité de jouer celle de la comparaison ancien/nouvel Ordre Jedi qui ont tous deux un Sith sous leur nez. Une remarque enfin sur la nature du « sacrifice » qui est satisfaisante dans l’absolu mais moins choquante que certaines éventualités évoquées dans les romans précédents.

    En conclusion, Traviss maîtrise parfaitement bien son roman. La lecture est agréable et alterne de manière pertinente les scènes d’actions avec celles plus calmes et quasi exclusivement centrées sur Mara. Cette dernière n’ayant pas été aussi bien cernée depuis Zahn. En tenant compte de l’amplitude des évènements que l’auteur a à relater, son roman est le meilleur du cycle pour l’instant. Si l’on ne tient compte, relativement, que de la qualité d’écriture, alors Bloodlines fait jeu égal. Bloodlines nous amène à toucher un mot des pérégrinations de Boba Fett à la tête de la nouvelle nation mandalorienne. Son rôle peut sembler anecdotique à côté des faits les plus importants de ce roman, mais le chasseur de primes mythique est bel et bien lancé sur une trajectoire de collision directe avec Jacen Solo. Plus le clash va s’approcher, plus cette partie de l’histoire deviendra excitante. Sans compter qu’à terme, les mandaloriens peuvent représenter une faction supplémentaire à eux seuls capables de renverser l’équilibre qui s’établi depuis un moment entre Jedi et Sith, ou loyalistes et dissidents.
  • 28/08/2012
     (100 %)
    L'évènement incontournable de l'année -40, bien raconté, haletant, on ne tient plus, ce romans est incroyable!
La série
 
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

36 membres le possèdent (qui ?)
23 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité