StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Dark Vador et la Prison Fantôme
  • Titre original Darth Vader and the Ghost Prison
  • Genre Comic-Book
  • Univers Legends
  • Année et période -19 (Emergence de l'Empire)
  • Scénariste(s) Haden Blackman
  • Dessins Agustin Alessio
  • Couverture Dave Wilkins
  • Traducteur(s) Anne Capuron
  • Synopsis : La cérémonie de remise des diplômes pour les cadets Impériaux en première année est interrompue par une attaque terroriste ! Mais les vraies cibles de l'attaque sont le nouvel Empereur et son commandant en second, Dark Vador.
    Un seul homme - un brillant cadet qui, jusqu'à l'attaque, vivait le plus beau moment de sa vie - est prêt à se battre aux côtés de Vador pour la vie de l'Empereur !
  • Note du staff SWU
     (62 % - 3 commentaires)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
 
     (29 %)
    Dans la lignée de Darth Vader and the Lost Command (Dark Vador – Mission Fatale en français), Darth Vader and the Ghost Prison est un autre one-shot (histoire se suffisant à elle-même, sans suite à prévoir) avec pour héros principal Dark Vador. Une recette qui avait plutôt foiré dans le premier numéro et qui, force est de le constater, n’est guère plus réussie pour celui-ci.

    Scénario : 

    On retrouve à nouveau Haden Blackman (série Republic, Clone Wars Adventures ou encore Le Pouvoir de la Force) aux commandes. Le scénario se résume en quelques mots : coup d’état sur Coruscant (peu après la prise de pouvoir de Palpatine), fuite de Palpatine, Dark Vador et deux impériaux qui partent à la recherche d’une prison fantôme dans laquelle se trouvent des prisonniers de la Guerre des Clones.

    Alors peut-on dire que ça part d’une bonne idée cette histoire ? Pas vraiment en fait. Et les incohérences (ou plutôt les trucs loufoques sortis par je ne sais quel endroit de l’imagination d’Haden Blackman) vont se multiplier au gré du comic.

    Le coup d’état sur Coruscant n’est pas crédible, et va être à l’origine d’une bataille assez importante dont personne n’a jamais entendu parler… Mais bien sûr… La prison fantôme, construite en secret sous l’autorité du Conseil Jedi durant la Guerre des Clones, je n’en parle même pas (ça donne une super image du Conseil Jedi, non ?)… Vous en voulez encore ? Palpatine qui, au début du comic, est blessé et s’avère incapable de se soigner grâce à la Force, ça le fait bien pour le plus puissant Seigneur Sith de la Galaxie, non ? 

    Bref, l’ensemble n’est qu’accumulation de choses plus bizarres les unes que les autres… Alors oui, Dark Vador, ça fait vendre. Et pour le lecteur qui ne connait pas trop l’Univers Etendu et qui ne désirera que passer un bon moment sans se casser la tête, ce comic sera un bon divertissement. Mais dans le cas contraire, nous sommes bien obligés de constater que le scénario est assez navrant… 

    La fin remet néanmoins l’Univers Etendu sur de bons rails, accentuant davantage l’impression d’inutilité complète de ce comic…

    Dessins : 

    Bon, maintenant que j’ai bien descendu en flèche le scénario, il est temps d’essayer de trouver quelque chose de positif. C’est le cas des dessins. Il faut reconnaître qu’Augustin Alessio (dont ce sont les premiers pas dans l’UE) a fait du bon boulot. Les dessins sont propres, collent le plus possible au réel (sans être du niveau de Chris Scalf dans la série Blood Ties sur ce point là), tout en gardant un style presque brouillon, inachevé. Et le mélange est plutôt agréable. Tout comme les couvertures d’ailleurs, signées Dave Wilkins.

    Conclusion :

    Une BD franchement très dispensable, au scénario pas passionnant, inutile, bizarre, malgré des dessins très réussis. Attendez de la trouver en brocante pour 50 cts si vous voulez vraiment la lire…

    + Les plus

    - Les dessins

    - Les moins

    - Tout le reste
  • 10/05/2014
     (80 %)
    29 % d'après SWU ? 29 %, sérieusement ? :perplexe: :non:

    Le premier point positif de cette mini-série, ce sont clairement les dessins. Le nouveau-venu Agustin Alessio livre une prestation des plus convaincantes, avec un vrai talent dans la mise en scène et une caractérisation des personnages très réussies : que ce soient le Moff Trachta, le cadet Tohm, les captifs de la Prison Fantôme, Tarkin, Gentis, et surtout, surtout un Vador impérial ( :lol: ), terrifiant, magnifiquement dessiné. Visuellement, c'est une claque, même si on pourra reprocher au dessinateur un petit côté « figé » dans ses compositions. Mais tout petit, vraiment.

    Et encore une fois, quel régal pour les yeux que ce Vador ! :love:

    Le scénario d'Haden Blackman est globalement une réussite, un fois qu'on accepte la faiblesse de l'Empereur à anticiper le putsch de Gentis ainsi que sa « faiblesse » relative face au virus nécrotique. Et encore, Vador répète à plusieurs reprises que seule la Force a protégé son Maître...
    Pour le coup, le motif de Gentis pour se rebeller contre l'Empereur (et pas contre l'Empire, nuance!) est assez valable. De même, la raison pour laquelle le cadet Tohm est mis de côté et se retrouve devant le fait accompli est intéressante, d'autant plus que ce Tohm est la véritable star de la mini-série. Tarkin est peu présent, mais on retrouve son côté hautain de l'Episode IV.

    Et puis il y a Dark Vador. Blackman a tout compris à Vador. Vador n'est étonnamment pas le personnage principal ici, mais il est exploité à la perfection. C'est une machine de guerre à l'état brut, d'une fidélité exemplaire à son Maître et prêt à tout pour conserver sa position à ses côtés... au risque de prendre une décision finale un peu « facile » aux yeux de la continuité, mais bon... Sans compter le flash-back sur Anakin Skywalker et la fameuse Prison Fantôme. Excellente idée d'ailleurs que cette Prison, dont on nous explique l'origine et le rôle, et qui participera encore plus à la défiance entre Anakin et le Conseil d'une part, et entre la morale et les actes du Conseil d'autre part. Non, vraiment, un très bon point là aussi !

    Bref, un gros coup de cœur pour cette mini qui n'aura certes pas marqué l'UE, on est d'accord, mais qui exploite bien le contexte des débuts de l'Empire, et qui nous livre en prime un très bon Vador.
    Au final, une histoire que j'ai pris plaisir à lire et à relire, et un bon point d'entrée pour un lecteur novice de l'UE Star Wars. Pas mal du tout !

    Note : 80 %
  • 20/08/2014
     (76 %)  •  Langue : VO
    Comme l'a dit link, histoire en 5 numéros se suffisant à elle-même, sans avoir besoin d'avoir lu autre chose avant et sans avoir besoin de continuer avec une autre série. Bref, 5 numéros pour être convaincu.

    Scénario :

    L'histoire se passe donc sur Coruscant où un "Headmaster" impérial va faire un coup d'état contre Palpatine pour prendre le pouvoir et venger toutes ses recrues, bêtement tuées et envoyées au combat comme du bétail (ça c'est son excuse pour le coup d'état). Finalement, Dark Vador arrive à fuir Coruscant avec 2 impériaux très fidèles et bien obéissants, afin de trouver une prison secrète dans laquelle étaient enfermés les malfrats de la Guerre des Clones. En fait, les Jedi ont crée cette prison afin d'enfermer tous les criminels dangereux.

    Contrairement à link, je trouve ça crédible. Et pourquoi pas finalement ? Pourquoi l'Empire ne serait-il pas finalement touchable ? Après tout ce n'est qu'un simple fermier ne connaissant rien de la Force (ou presque) qui a fait exploser l'étoile Noire, alors pourquoi un impérial très bien placé n'arriverait-il pas à faire un coup d'état (presque) réussi ? Pour moi ça passe en tout cas. On suit le destin d'un personnage qui n'est pas Vador (en fait il n'est qu'un personnage secondaire dans le comics), et ça change pour une fois (cf "DV & the Ninth Assassin"), et c'est même réussi (contrairement à "Cry of Shadows" par exemple). Bref bon scénario, Dark Vador n'est pas invincible et ne résout pas tout à lui tout seul comme d'habitude. Ah oui, on a le droit à un petit face à face entre Dark Vador et Anakin et c'est un vrai régal. Sincèrement, le personnage de DV est exploité à la perfection et surtout reste très fidèle à ce qu'on connaît de lui : fidèle, prêt à tout pour son maître et sans pitié.

    Ah et j'oubliais, la fin est vraiment surprenante, on ne s'y attend pas du tout, et ça c'est cool.

    Dessins :

    Rien à redire, les dessins sont bien sans être excellents. C'est agréable sans être extraordinaire. Bref ça passe.

    Conclusion :

    Et bien personnellement je vous conseille la série. Elle est pas indispensable du fait que c'est un one-shot, mais elle passe le temps, elle est agréable, et elle change de ce qu'on peut voir d'habitude avec Dark Vador. Je vous la conseille vraiment :)
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

89 membres le possèdent (qui ?)
68 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité