StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Empire Strikes Back
  • Genre Arcade
  • Série Vintage
  • Année de sortie 1982
  • Année et période +3 (Empire)
  • Plate-forme(s) Atari 2600  Intellivision
  • Empire Strikes Back est un jeu marquant à plus d'un titre : C'est le premier jeu console sous licence Star Wars, le meilleur sur Atari 2600, et le premier d'une série de cinq. Paradoxalement, le premier jeu de cette série est tiré non pas de ANH mais de ESB, sorti seulement quelques années auparavant dans les salles. Bien entendu, il est nécessaire de se replacer dans le contexte de l'époque pour en apprécier la prouesse technique. Un jeu qui garde un certain fun malgré les années écoulées.
  • Note du staff SWU
     (85 % - Test SWU)
  • Note des internautes
     (80 % - 1 commentaire)
 

Préambule

La fiche de ce jeu émulé a été réalisée dans le cadre du dossier exclusif SWU concernant l'émulation dans les jeux Star Wars. Pour plus d'informations, rendez vous sur la page d'introduction.

L'émulation dans l'univers Star Wars

Introduction

Empire Strikes Back
Empire Strikes Back est un jeu marquant à plus d'un titre : C'est le premier jeu console sous licence Star Wars, le meilleur sur Atari 2600, et le premier d'une série de cinq. Paradoxalement, le premier jeu de cette série est tiré non pas de ANH mais de ESB, sorti seulement quelques années auparavant dans les salles. Bien entendu, il est nécessaire de se replacer dans le contexte de l'époque pour en apprécier la prouesse technique. Un jeu qui garde un certain fun malgré les années écoulées.

Jeu primaire mais efficace

Uniquement basé sur la scène de la bataille de Hoth, le jeu met en scène un snowspeeder au graphisme très sommaire dont la mission et d'empêcher les AT-AT d'atteindre la base rebelle, située à l'extrême droite de l'écran. Limité à un simple scrolling horizontal à la Defender, le joueur doit tirer au moins 48 fois sur un Walker pour le détruire, les munitions étant illimitées. Au fur et à mesure des dégats, la couleur de l'ennemi change et sa vitesse diminue, et lorsque l'AT-AT vire au jaune, il est près de sa fin. Mais il n'est pas en reste et se défend en blastant le joueur tant par l'avant que par l'arrière. Si le snowspeeder est touché, le vaisseau change de couleur. Après trois coups, il se crashe, mais le joueur a la possibilité de faire deux fois des “réparations” en se posant quelques instants dans une vallée.

Empire Strikes Back Empire Strikes Back


Les AT-AT peuvent être détruits beaucoup plus vite en touchant leur point faible, qui apparaît de manière aléatoire sous forme d'un pixel clignotant sur l'AT-AT. Un coup au but détruira l'engin, et on passe au suivant.
Le joueur dispose d'un bandeau radar au bas de l'écran de jeu, indiquant la position des AT-AT et celle du joueur. Le jeu se complique avec le temps car les AT-AT deviennent plus rapides et tirent de plus en plus souvent.
Le seul gros défaut, c'est que le jeu n'a pas de fin. Il n'y a pas de moyen de “vaincre” l'adversaire, les AT-AT arrivant toujours en nombre au fur et à mesure de leur destruction. On finira toujours par être débordé et détruit, soit parce qu'on se lasse un peu, soit par maladresse.

Technique

Pas d'écran de présentation, pas de crédits ni de copyright affiché, on entre immédiatement dans le vif du jeu : une sorte de fils naturel de l'union entre Defender et de Space Invaders.

Empire Strikes Back Empire Strikes Back


Malgré tout, ce jeu présente un certain intérêt : le contrôle des snowspeeders est très précis, les graphismes, bien que simples, ne sont pas indigents comme dans bien d'autres jeux de l'époque et les décors rappellent parfaitement la planète glacée. Le scrolling à plusieurs niveaux (montagnes au fond et vallées en avant-plan) rend bien l'impression de profondeur. Les effets sonores sont réussis : le pas pesant et sinistre des AT-AT, les tirs de blasters, les impacts, les explosions, l'alarme qui signale qu'un ennemi approche du but. Le thème musical de Star Wars apparaît au début du jeu, mais aussi durant celui-ci lorsque le snowspeeder devient invincible pour quelques secondes.

Astuces

Peu de possibilités d'astuces de jeu, mais quelques techniques permettant de ralentir au maximum l'avancée de l'ennemi : la vitesse du premier walker semble conditionner la vitesse de progression des autres. Aussi, dès le début du jeu, endommager gravement le premier walker fera ralentir toute la colonne et laissera le temps de détruire les suivants. Utiliser au maximum les “points faibles” sans quoi une débauche de tirs est nécessaire pour détruire un engin ennemi. Si le snowspeeder reste un certain temps sans être touché, la Force est avec vous, le thème de Star Wars retentit et on devient invincible pour quelques instant ; il faut en profiter pour tirer sans sommation.

Autres versions

Chose très courante à l'époque, ce jeu fut adapté sur un très grand nombre d'autres plateformes au cours des années 80 (Atari 5200, Sinclair Spectrum, Intellivision, ColecoVision (voir image ci-dessous), Commodore 64, etc.) sans beaucoup se démarquer du jeu d'origine. Mais c'est la version 2600 qui reste la plus répandue et la plus connue.
Version Colecovision

Conclusion

Un jeu cool, si l'on sait se replacer dans un certain contexte, et somme toute une adaptation très réussie d'une des scènes les plus haletantes du film. Certainement l'un des meilleurs jeux Atari 2600.

Uttini.

Annexe : Téléchargement du jeu en émulation

Roms Atari pour émulation et émulateur fournis par le site www.emulation-roms.com.
Empire Strikes Back
Plate-forme :  Atari 2600

Points positifs

  • Graphisme honnête (pour l'époque !)
  • Originalité et jouabilité
  • Bonne adaptation de la scène du film

Points négatifs

  • Pas de fin de jeu
Note :
(85 %)
SWU fan database
 

Statistiques globales

4 membres le possèdent (qui ?)
10 membres y ont joué (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité