StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
ROTJ : Ewok Adventures
  • Genre Arcade
  • Série Vintage
  • Année de sortie 1983
  • Année et période +4 (Empire)
  • Plate-forme(s) Atari 2600
  • Il s'agit du prototype d'un jeu annoncé en 1983, mais jamais réalisé commercialement. En fait, c'était le cinquième jeu Star Wars produit par Parker Brothers, sur la base du Retour du Jedi. Le jeu était pleinement achevé, parfaitement jouable, et contrairement à ce qu'on pourrait penser, très réussi. Examinons avec vingt ans de retard ce qui aurait été un des meilleurs jeux Star Wars sur Atari !
  • Note du staff SWU
     (90 % - Test SWU)
  • Note des internautes
     (100 % - 2 commentaires)

Préambule

La fiche de ce jeu émulé a été réalisée dans le cadre du dossier exclusif SWU concernant l'émulation dans les jeux Star Wars. Pour plus d'informations, rendez vous sur la page d'introduction.

L'émulation dans l'univers Star Wars

Introduction

ATARI 2600 WOK RLS 1


En 2002, un collectionneur de jeux vidéo exhuma d'un tiroir un petit circuit imprimé bardé de puces et portant une inscription: “ATARI 2600 EWOK RLS 1”. Il s'agissait du prototype d'un jeu annoncé en 1983, mais jamais réalisé commercialement. En fait, c'était le cinquième jeu Star Wars produit par Parker Brothers, sur la base du Retour du Jedi. Le jeu était pleinement achevé, parfaitement jouable, et contrairement à ce qu'on pourrait penser, très réussi. Examinons avec vingt ans de retard ce qui aurait été un des meilleurs jeux Star Wars sur Atari...

Un gameplay ambitieux

Le jeu est basé sur les scènes de la bataille d'Endor, et mettent en scène des Ewoks. Pour une fois, ils ne sont pas présentés comme de gentils nounours en peluche mais comme de farouches guerriers à part entière, décidés à détruire la station de contrôle du bouclier de l'Etoile de la Mort. Le joueur incarne un Ewok aux “commandes” d'un planeur. Le décor qui semble plat au premier abord, prend de la profondeur grâce à l'ombre du planeur en question qui permet d'en évaluer l'altitude et la position. Le jeu se déroule sur deux plans : un scrolling vertical qui correspond à “avancer” et un passage d'écran à écran sur la droite et la gauche, une flèche permettant de se repérer par rapport à la station cible.

Les contrôles sont assez inhabituels et demande une certaine habitude : bas permet de faire descendre le planeur, et haut de le faire remonter en prenant de la vitesse, alors que droite et gauche permettent de le faire tourner. Là où cela devient un peu désarmant, c'est que les commandes ne s'inversent pas lorsque le planeur change de direction. L'effet de glisse est stupéfiant, et le planeur peut soudain prendre de la vitesse et se retrouver loin de son objectif ! Attention de ne pas trop descendre au risque de heurter un AT-ST ! Une fois ces contrôles pris en main, le décor offre de l'aide : tas de cailloux pour faire le plein de munitions, et sortes de tourbillons verts qui aident à reprendre de l'altitude. Ne nous soucions pas des arbres, ils ne nous gênent pas. Par contre, les troupes Impériales sont là pour nous empoisonner la vie : AT-ST, speeder-bikes et scout troopers vont et viennent, ainsi que quelques Ewoks. En lançant des cailloux (en nombre limité indiqué en bas à droite de l'écran), il est possible de détruire les Impériaux. Mais le plus intéressant est de prendre le contrôle de leurs engins en descendant juste au-dessus de ceux-ci. Comme dans le film, l'Ewok peut utiliser soit un speeder bike soit carrément un AT-ST pour aller tirer sur la station de contrôle. Mais attention, comme dans le film, les Ewoks ne sont pas de bons pilotes pour ces engins, et les réactions de ceux-ci deviennent assez aléatoires.

Au fur et à mesure du jeu, les difficultés augmentent : les Impériaux, plus nombreux, plus mobiles et rapides, se mettent à tirer, et le planeur devient de plus en plus difficile à contrôler.

Technique impeccable

Le jeu est basé sur les scènes de la bataille d'Endor, et mettent en scène des Ewoks. Pour une fois, ils ne sont pas présentés comme de gentils nounours en peluche mais comme de farouches guerriers à part entière, décidés à détruire la station de contrôle du bouclier de l'Etoile de la Mort. Le joueur incarne un Ewok aux “commandes” d'un planeur. Le décor qui semble plat au premier abord, prend de la profondeur grâce à l'ombre du planeur en question qui permet d'en évaluer l'altitude et la position. Le jeu se déroule sur deux plans : un scrolling vertical qui correspond à “avancer” et un passage d'écran à écran sur la droite et la gauche, une flèche permettant de se repérer par rapport à la station cible.

ROTJ : Ewok Adventures ROTJ : Ewok Adventures ROTJ : Ewok Adventures


Les contrôles sont assez inhabituels et demande une certaine habitude : bas permet de faire descendre le planeur, et haut de le faire remonter en prenant de la vitesse, alors que droite et gauche permettent de le faire tourner. Là où cela devient un peu désarmant, c'est que les commandes ne s'inversent pas lorsque le planeur change de direction. L'effet de glisse est stupéfiant, et le planeur peut soudain prendre de la vitesse et se retrouver loin de son objectif ! Attention de ne pas trop descendre au risque de heurter un AT-ST ! Une fois ces contrôles pris en main, le décor offre de l'aide : tas de cailloux pour faire le plein de munitions, et sortes de tourbillons verts qui aident à reprendre de l'altitude. Ne nous soucions pas des arbres, ils ne nous gênent pas. Par contre, les troupes Impériales sont là pour nous empoisonner la vie : AT-ST, speeder-bikes et scout troopers vont et viennent, ainsi que quelques Ewoks. En lançant des cailloux (en nombre limité indiqué en bas à droite de l'écran), il est possible de détruire les Impériaux. Mais le plus intéressant est de prendre le contrôle de leurs engins en descendant juste au-dessus de ceux-ci. Comme dans le film, l'Ewok peut utiliser soit un speeder bike soit carrément un AT-ST pour aller tirer sur la station de contrôle. Mais attention, comme dans le film, les Ewoks ne sont pas de bons pilotes pour ces engins, et les réactions de ceux-ci deviennent assez aléatoires.

ROTJ : Ewok Adventures ROTJ : Ewok Adventures ROTJ : Ewok Adventures


Au fur et à mesure du jeu, les difficultés augmentent : les Impériaux, plus nombreux, plus mobiles et rapides, se mettent à tirer, et le planeur devient de plus en plus difficile à contrôler.

Conclusion

Bien entendu, inutile de chercher à acquérir la cartouche de ce jeu. Seules des versions émulées sont disponibles. Ce jeu aurait pu, aurait dû être réalisé tant il est bon. Même si l'on n'aime pas particulièrement les Ewoks, dont il est de bon ton de se moquer un peu, ce jeu réussit à les mettre en scène d'une bien belle manière, leur donnant enfin une large part de l'action. C'est un peu une réhabilitation des peluches !

Uttini.
ROTJ : Ewok Adventures
Plate-forme :  Atari 2600

Points positifs

  • Graphisme
  • Technique impeccable
  • Style impeccable
  • Durée de vie

Points négatifs

  • Pas de musique
  • Pas d'exploitation commerciale
Note :
(90 %)
SWU fan database
 

Statistiques globales

1 membres le possèdent (qui ?)
2 membres y ont joué (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité