StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
[MAJ] Premier vol privé vers la Station Spatiale Internationale
 
Bientôt le tourisme spatial ?
01/06/2020

Mise à jour du 01/06/2020 :

Hier, l'amarrage de la capsule "crew Dragon" à la Station Spatiale Internationale s'est déroulé correctement, à 16h27 (heure française). La trappe a ensuite été ouverte à 18h45 après toutes les vérifications d'usage (comme la pressurisation par exemple). Puis l'administrateur de la Nasa s'est exprimé à 21h15 pour annoncer la bonne nouvelle officiellement.

La mission de cette Expédition 63 se poursuit. La date de retour n'est pas encore fixée, mais selon la Nasa, ce sera peut-être au mois d'août. À suivre...

 


 

Hélas pour le spectacle, mais tant mieux pour la sécurité des astronautes, le lancement est reporté à samedi pour des raisons météorologiques. En effet, Space X redoutait que la fusée prenne la foudre après son décollage.

Le prochain lancement a été annoncé par la NASA pour le samedi 30 mai, 15h22 (heure locale), 19h22 (UTC), donc

21h22 heure française.

Il est à noté que les conditions météo ne seront pas forcément meilleures samedi. Le risque de report est donc toujours élevé ; rien de vraiment très surprenant quand on sait que même lorsque la fusée n'est pas habitée, c'est une situation finalement assez fréquente. Évolution de la météo à suivre...

 

En attendant cet évènement, vous pouvez vous entraîner à piloter la capsule "Crew Dragon" vous-même !

En effet, Space X a mis en ligne un simulateur de vol gratuit qui vous permettra de vous amarrer à la Station Spatiale Internationale :

 

Cliquez pour lancer l'entraînement !

 

Alors bon pilotage, et on croise les doigts pour samedi !

 


 

Chers lectrices, chers lecteurs,

Je vous ai déjà parlé de propulsion spatiale dans les articles qui mêlent la fiction de Star Wars à notre réalité.

Ici il s'agit tout simplement du vol habité, le quotidien si banal de nombreux pilotes dans Star Wars !

 

C'est le 22 mai dernier que la NASA a donné son feu vert à Space X pour un vol habité vers la Station Spatiale Internationale (ISS).La Falcon 9 de Space X équipée de la capsule à destination de l'ISS © Space X

Date de lancement programmée : le mercredi 27 mai, 16h33 (heure locale), 20h33 (UTC), donc 22h33 heure française.

C'est le retour des vols habités lancés depuis le sol américain. En effet, le dernier en date datait de 2011 grâce à la célèbre et controversée navette spatiale.

Depuis, pour aller sur l'ISS, les américains empruntaient une fusée russe Soyouz, moyennant une coquette somme (comptez 70,6 millions de dollars par passager américain).

C'est également une nouvelle façon de faire. Tout comme Boeing (qui travaille également sur le vol habité) et Blue Origin (qui travaille au vol parabolique de tourisme), Space X est l'entreprise du très optimiste Elon Musk. Ce dernier a comme objectif ultime de prendre sa retraite sur Mars ! Les vols habités vers l'ISS sont donc une étape nécessaire pour lui et l'occasion de montrer son savoir faire.

Elon Musk et les ingénieurs de Space X ont relevé le défi de faire des fusées réutilisables (elles reviennent sur Terre, une fois la charge utile lancée en orbite).

Voici une vidéo de leur chaîne YouTube qui illustre assez bien les progrès qu'ils ont fait :

 

C'est donc sur une Falcon 9 équipée de la capsule "Crew Dragon" que s'élanceront les deux astronautes américains Bob Behnken et Doug Hurley.

Cet évènement s'inscrit dans un contexte d'opportunités et une actualité difficile dans l'administration américaine :

- il est parfois question de privatiser la partie américaine de l'ISS

- il est question d'une nouvelle station spatiale en orbite de la Lune (avec ses hauts et ses bas)

- il est toujours question de coloniser la Lune (idem)

Ces projets à plus ou moins, voire très très très long terme sont parfois contradictoires.

Mais une chose est sure, le vol de ce soir aura une valeur de test pour le "New Space", la Nouvelle Ère Spatiale, la nouvelle génération de lanceurs privés qu'ils soient lourds ou légers. C'est une date historique pour l'arrivée du secteur privé dans la conquête spatiale.

 

Voici le direct de la NASA (en anglais évidemment) :

 

 

Et si vous voulez un direct commenté (et partiellement traduit) en français, fait par des passionnés qui respectent le moment solennel du décollage, ce sera celui-ci :

Un conseil : connectez-vous au minimum 5 minutes avant pour être sûr de ne pas manquer le décollage à cause d'un éventuel problème technique.

Il ne nous reste plus qu'à leur souhaiter bon vol en partant du principe que la chance n'aura rien à voir là-dedans !

 

Vous pouvez toujours retrouver en un clic l'intégralité du dossier Quand la science rattrape Star Wars.

A bientôt dans notre galaxie !

Parution : 01/06/2020
Validé par : Xendor
<< Actualité précédente
On en parle sur nos forums
 
Les 10 premières réactions (voir toutes les réponses) :
  • 01/06/2020 - 19:44
    Je galère sur le simulateur...
    Y'a des mecs qui le font en 23 sec. :cry:
  • 01/06/2020 - 20:04
    l'ISS ne vas être privatisée mais abandonnée pour cause de vieillissement et les chinois veulent en construire une à eux pour l'exploration spatiale .
  • 02/06/2020 - 10:05
    chausson jedi a écrit:l'ISS ne vas être privatisée mais abandonnée pour cause de vieillissement et les chinois veulent en construire une à eux pour l'exploration spatiale .
    Oui et non.
    Oui les chinois veulent en construire une à eux ; les chinois ont déjà eu Tiangong 1 et 2, deux stations spatiales chinoises habitées puis désorbitées que l'on peut considérer comme des prototypes de la Tiangong 3 qui sera prochainement lancée. Mais, s'ils ne sont pas allé sur l'ISS, c'est à cause des relations diplomatiques avec les USA en 1998 au moment du lancement de l'ISS. Alors dans une impasse, la Chine n'a eu d'autre choix que de développer ses propres stations.
    En 2011, surement motivé pour partager les coûts, l'ensemble des agences de l'ISS a invité la Chine à venir sur la Station Spatiale. Évidemment, les chinois ont décliné cette invitation. Comme tu le sous-entends, les chinois ne s'intéressent pas à l'ISS et donc leur programme n'a pas d'impact sur une privatisation ou un abandon de l'ISS.

    Quant à l'éventuel abandon de l'ISS, il n'est pas du tout d'actualité. On ne peut pas abandonner l'ISS comme ça, car elle a besoin de subir quelques poussées régulières pour être correctement replacée sur son orbite (orbite basse rappelons-le). Sinon elle s'écraserait n'importe où. Abandonner la Station Spatiale à un coût que la NASA ne veut justement pas assumer pour le moment : le coût du désorbitage. C'est pourquoi l'idée de la privatisation a germé et tend à se répandre. L'arrivée d'acteurs privés dans le secteur spatial comme Space X (mais aussi Boeing et Blue Origin) permet d'envisager un tourisme spatial quand la NASA voudra passer à la Station Spatiale Lunaire (Lunar Orbital Platform-Gateway).
    Non seulement la NASA n'assumerait pas les coûts du désorbitage, mais en plus, la vente ou la location de la partie américaine de la Station lui rapporterait de l'argent et deviendrait alors une source de revenus pour Space X & Cie, les taxis de l'espace.

    Une chose est sure, même s'il reste difficile de dire de quoi sera fait l'avenir, la place des partenaires privés sera de plus en plus importante dans l'espace.
    Et ce n'est pas seulement parce qu'on a eu un vol habité.
    Ce vol habité, c'est le paroxysme de la Nouvelle Ère Spatiale qui a pris son envol il y a 5-10 ans à peine (et qui a commencé il y a 20 ans avec les années de développement).
  • 02/06/2020 - 12:24
    Si seulement le programme Hermès n'avait pas été abandonné les européens ne seraient pas en train de quémander des vols habités auprès des Russes ou de la Nasa. Il y a eu une faute grave de la part des dirigeants. Le seul point positif c'est qu'il y a des projets communs entre l' ESA et la Nasa. Pour le reste l'Europe est mal partie
  • 02/06/2020 - 14:41
    Je te rejoins. Mais ces programmes sont coûteux et même si les retombées économiques et technologiques sont considérables, les projets ne sont pas toujours bien compris par le public. Il y a une carence de communication, voire parfois un dédain politique en Europe (notamment en France).
    Voyons le verre à moitié plein, en effet la France participe souvent à des projets de la NASA.
    Et l'Ariane 6 coûtera 40 % moins cher à son lancement. Évidemment, les fusées ne seront pas réutilisables, mais c'est un choix qui a été fait en 2014. Ils ne pouvaient pas prendre un virage aussi sec (vers le lanceur réutilisable) en si peu de temps.
    En revanche, Ariane 6 permettra d'avoir des évolutions (y compris d'évoluer vers un lanceur réutilisable au besoin).

    Bref, l'espace coûte cher. Même si le "recyclage" est un principe que je cautionne à 100 %, Space X ne communique pas/peu ses chiffres sur la réalité des économies engendrées par la réutilisation des lanceurs. De même, Space X ne se vante pas non plus d'avoir été sauvé par la NASA (après avoir frôlé la faillite) et de vendre ses lancements deux fois plus cher au gouvernement américain par rapport à ses autres clients.

    On peut effectivement regretter l'indépendance de la France et le rayonnement qu'aurait pu créer Hermes et la station spatiale Columbus ; mais c'est proportionnel à ce que les français sont capables d'endurer comme échec.
    Space X coûte de l'argent aux contribuables américains, mais dans les faits, c'est une boite privée, ses échecs multiples ne sont pas perçus de la même façon que si c'était le cas d'Ariane qui touche plus ou moins directement le portefeuille des français.
    Ajoutons la mentalité américaine qui pourrait se résumer à : "un échec est un défi supplémentaire ou un simple retard", là où la mentalité européenne est beaucoup plus frileuse et un échec est un budget à justifier et à défendre contre une levée de boucliers.

    Notons que le vol de Space X arrive dans un contexte : le dernier incident de Soyouz date d'octobre 2018. Il n'est pas exclu qu'un drame aurait pu arriver avec ces capsules russes.
    Hermes était une navette qu'il fallait modifier après les échecs des navettes Chalenger et Columbia. Si la France (et l'ESA) avait pris un autre virage que celui d'Hermes, avec des capsules du style Soyouz ou un équivalent de la Crew Dragon justement, elle aurait permis d'offrir aux américains un départ en Guyane, sans avoir à parler le russe. Avec des si... :paf:
    Or, justement l'ESA fut un temps partenaire du successeur de Soyouz, Oriol (dont le développement va peut-être s'accélérer à cause de Crew Dragon). Puis, pour plusieurs raisons, l'ESA s'est rétracté pour son propre projet avec équipage (basé sur son célèbre ATV).

    C'est plutôt à ce moment précis que les budgets et la politique ont réellement fait défaut.
    Le projet de l'ESA ayant été abandonné faute de moyens, ils se sont alors rapproché de la NASA pour proposer un transfert de technologie sur le vaisseau Orion (histoire d'amortir leur participation à l'ISS). Malgré l'abandon du projet Constellation, Orion reste toujours d'actualité, ne serait-ce que pour servir de support si un prestataire privé était en difficultés.

    Entre Orion, Oriol, Crew Dragon et le CST-100 Starliner de Boeing, les années qui viennent vont faire voyager des spationautes, des astronautes et des cosmonautes !
    Sans compter, dans d'autres domaines Virgin Galactic, qui, je n'en doute pas, finira par parvenir à ses fins. Et Blue Origin, qui communique peu mais qui avance tranquillement et proposera probablement une nouvelle version de sa capsule après avoir maîtrisé (et amorti) ses vols paraboliques de tourisme.
    À suivre tout ça...! :transpire:
  • 02/06/2020 - 17:37
    Bon si c'est cela , ça ne va pas faire avancer les choses au niveau européen mais il faut croiser les doigts car il ne faut pas laisser les autres aller sur Mars tous sinon on deviendra des acteurs de second niveau
  • 03/06/2020 - 10:12
    chausson jedi a écrit:on deviendra des acteurs de second niveau
    Il y a un contexte intéressant par rapport à ça :
    - L'ESA a abandonné une exploration spatiale solitaire. Son budget de 14,4 milliards d'euros sur 4 ans (2020-24) représente 3,6 milliards d'euros par an (schématiquement).
    - la réticence gouvernementale américaine et les coupes budgétaires régulières. La NASA a dépensé l'équivalent 135 à 150 milliards de dollars actuels d'Apollo 11 à Apollo 17, sur 3 ans, soit l'équivalent de 45 à 50 milliards de dollars actuels par an. Même si certaines économies d'échelle ont pu être mise en place, il n'en demeure pas moins qu'en comparaison le budget actuel de la NASA est ridicule. Pour 2020, il était seulement d'environ 20 milliards de dollars. De plus, le financement américain est particulièrement complexe et un projet illustré par une volonté politique (absente en Europe) peut quand même être entravé par un budget mal voté.
    - la privatisation et la sous-traitance croissante des projets de la NASA (et d'autres agences spatiales d'ailleurs) s'explique par ce que je disais juste au-dessus

    Dans ce contexte, les petites agences spatiales émergent plus facilement du quasi "monopole" américain. Et les entreprises de télécommunications, ou bien, des pays de tous les horizons peuvent accéder à l’espace à moindre coût.

    En restant sur l’exemple de Space X, petite liste non exhaustive – or USA – des pays ou entreprises étrangères ayant bénéficié de leurs services :
    - l'agence spatiale argentine
    - l'agence spatiale canadienne
    - l'agence spatiale sud-coréenne
    - l'agence spatiale turkmène,
    - l'organisation spatiale de Taïwan

    - GFZ, le service fédéral, PTScientists (Allemagne),
    - Arabsat (Arabie Saoudite),
    - BTRC (Bangladesh),
    - Bulsatcom (Bulgarie),
    - TéléSat (Canada)
    - KT, l'armée de Terre de Corée (Corée du Sud),
    - Nilesat (Égypte).
    - Hispasat (Espagne),
    - EutelSat (France),
    - AsiaSat (Hong Kong)
    - Telkom, PSN (Indonésie),
    - SpaceIL et IAI (Israël),
    - JSat, SKY Perfect JSAT, ispace (Japon),
    - SES (Luxembourg),
    - Norsk Romsenter (Norvège),
    - Es'hailSat (Qatar),
    - Thaicom (Thaïlande),
    - Türksat (Turquie),
    - Kacific (multiple).
    Sans compter tous les satellites qui ne sont pas directement financés par les pays concernés mais dont ces derniers bénéficient par location/prestation/etc.

    Et on l'a vu, Space X a été (et est toujours) financé plus ou moins directement par l'État Américain.
    C'est un peu caricatural de dire que les contribuables américains paient de façon indirecte pour que le Bangladesh puisse lancer des satellites à moindre frais... :lol: mais en tout cas c'est le revers de la médaille de la diminution de leur budget attribué à la NASA et donc une opportunité pour réduire l'écart entre l'ESA par exemple, et la NASA. Le budget ne fait pas tout. Si avec moins de moyen on peut faire pareil ou mieux, alors c'est gagné. Mais l'ESA n'a de toute façon pas d'ambition de compétition pour le moment. Serait-ce vraiment bénéfique de faire cavalier seul ? Ne dépendre de personne serait une bonne chose, mais l'argent manque toujours. Peut-être que la donne changera pour l'ESA d'ici 10 ans... :neutre:
  • 03/06/2020 - 10:14
    Je n'ai pas suivi la discussion, mais je tenais juste à partager ma grand joie ces derniers jours de regarder passer l'ISS dans le ciel chaque soir. Prochain rdv, demain :D
  • 03/06/2020 - 10:20
    Il existe plein d'applications pour suivre l'ISS. Mais je donne ma préférence à ISS Live Now.
    On peut régulièrement voir la Terre vue de l'ISS. Savoir quand elle passera au-dessus de la France.
    Et quand une actualité a lieu en rapport avec l'ISS (sortie extra-véhiculaire, amarrage, lancement de fusée, etc) l'application retransmet en direct ce qui la concerne :cute:
  • 02/07/2020 - 11:27
    https://www.futura-sciences.com/science ... man-81736/

    Une étoile qui disparaît ? Ne cherchez plus, c'est sûrement Starkiller qui l'a mangée :lol:
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité