StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Le Réveil de la Force : les coulisses du changement de scénario
 
Quelle fut l'influence de George Lucas et Michael Arndt ?
09/05/2015
Le nouveau numéro de Vanity Fair contient de nombreuses exclusivités sur Le Réveil de la Force. Nous vous avions déjà relayé la couverture, une vidéo, des photos et une interview de J.J. Abrams diffusées sur leur site web. Mais le magazine contient aussi un long article qui revient sur le processus d'écriture du scénario.

On pouvait jusqu'à présent en distinguer trois grandes étapes : le traitement de George Lucas, le scénario de Michael Arndt, et le scénario final de J.J. Abrams et Lawrence Kasdan. Lucas avait déjà affirmé que son traitement n'avait pas été suivi, mais l'article de Vanity Fair démontre également qu'Arndt a eu une influence limitée. En voici un résumé.

**

En vendant Lucasfilm à Disney, George Lucas a cédé ses traitements pour les Episodes VII, VIII et IX. C'est lui qui a établi que ces films se dérouleraient plusieurs décennies après Le Retour du Jedi, et il a proposé lui-même à Harrison Ford (Han Solo), Carrie Fisher (Leia) et Mark Hamill (Luke Skywalker) de reprendre leurs rôles. Ces deux points n'ont jamais été remis en cause. En revanche, le contenu de l'histoire a fait l'objet de débats dès son départ. Une fois Lucasfilm vendu en octobre 2012, "Disney et [la nouvelle présidente Kathleen Kennedy] ont décidé d'étudier d'autres options" selon J.J. Abrams, qui n'était pas encore impliqué à l'époque.

On ne savait rien jusqu'à présent du contenu des traitements de Lucas, mis à part qu'ils mettaient en avant une nouvelle génération de héros. Abrams révèle à Vanity Fair qu'ils étaient centrés sur de très jeunes personnages. Lucasfilm précise qu'il s'agissait d'adolescents. "Nous avons fait quelques écarts", concède Kathleen Kennedy, mais "exactement comme dans n'importe quel processus de développement".

Les cadres de Disney et Lucasfilm refusent d'évoquer la réaction de Lucas face à ces modifications. Le créateur de Star Wars a en tout cas affirmé publiquement que l'histoire du Réveil de la Force n'était pas la sienne, et il se décrit désormais comme un simple spectateur. "Je lui parle et je le vois très fréquemment", dit Kennedy. "Et je vous assure que je lui dis à chaque fois : "Y a-t-il quelque chose que tu veux savoir ?" Il me répond toujours : "Non, non, je veux être surpris."

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/12/1395491108-lucas-abrams-kennedy-3.jpg

Initialement, c'est Michael Arndt (Toy Story 3) qui était chargé d'écrire le scénario de l'Episode VII. Cette tâche n'était pas de tout repos, d'autant que Disney comptait sortir le film à l'été 2015. Kathleen Kennedy se souvient qu'à l'époque, elle était "celle qui levait la main et disait : "Hahaha, ça risque d'être un peu difficile, étant donné que rien n'est en place et que nous n'avons ni scénario, ni réalisateur, ni plan."" Après avoir pris les rênes, elle a mis en place un story group chargé d'élaborer l'ensemble des futures histoires Star Wars. Les scénaristes Michael Arndt, Lawrence Kasdan (L'Empire Contre-Attaque ; Le Retour du Jedi ; Les Aventuriers de l'Arche Perdue) et Simon Kinberg (X-Men : Days of Future Past) étudiaient des idées pour l'Episode VII, avec la vice-présidente en charge du développement Kiri Hart.

Comme on le sait, J.J. Abrams a d'abord refusé le poste de réalisateur. Il comptait prendre plusieurs mois de vacances en famille après avoir achevé Star Trek : Into Darkness, et il ne voulait pas passer d'une saga d'aventures spatiales à une autre. Mais quand Kennedy lui confia que presque tout était à inventer (ce qui semble confirmer que les idées de Lucas n'étaient déjà plus gravées dans le marbre), il devint de plus en plus intrigué. Il était fasciné par "cette idée de ce qui a pu se passer durant ces trente ans et quelques. Où est Han Solo ? Qu'est-il arrivé à Leia ? Luke est-il en vie ? Ces questions ont commencé à me hanter, et j'ai été complètement bouleversé par la soif de faire partie de ce monde." Il ajoute : "La logique qui me disait de ne pas le faire a été surpassée par l'émotion."

Abrams est fan de Star Wars depuis sa première séance d'Un Nouvel Espoir au cinéma, lorsqu'il avait onze ans. Il dit avoir vu dans l'Episode VII une opportunité de faire revivre l'esprit de la Trilogie originale. "Je sais qu'il y a beaucoup de gens qui adorent, voire qui préfèrent la Prélogie, et je comprends en quoi elle était nécessaire pour George", dit-il. "Mais il y avait une sensation que je n'avais pas eu depuis la trilogie originale, une sensation qui était tellement familière et qu'il était toujours possible d'exploiter : l'impression d'être transporté dans un endroit où tout est possible, mais avec une esthéthique, une histoire, une design, une conception sonore, une musique spécifiques à Star Wars. C'était vraiment un monde unique et particulier. Je pouvais le goûter, le sentir."

Le réalisateur se souvient que Lucas était "incroyablement bienveillant", et le poussait à accepter le poste. Les deux hommes se côtoyaient depuis plusieurs années, et le couple Abrams était présent au mariage de Lucas avec Mellody Hobson. Lucas l'a appelé très tôt, et "il m'a dit : "Hé, tu devrais faire le film. Tu vas le faire ?" Il était très gentil, et il a ajouté : "Si tu fais ce film, c'est ta chose. Je suis là pour aider si tu veux, mais ça t'appartient."

Selon Lawrence Kasdan, le story group partageait avec Abrams la volonté de se rapprocher du style de la trilogie originale : "Il y avait cette sensation, même quand George était encore là, qu'il fallait faire quelque chose d'un peu plus rétro, de plus tactile et de moins orienté vers le numérique."

Mais après l'arrivée d'Abrams sur le projet, il manquait toujours l'essentiel : le contenu du film. "On luttait pour avoir une histoire", dit Kasdan. "Il y avait des éléments qu'on amenait et dont on disait : "Ho, ça c'est bien ! Ca, c'est fort !" . Mais ça ne collait pas ensemble." Abrams témoigne qu'"il y avait une tonne d'idées et d'ébauches, beaucoup de papiers sur le mur, beaucoup de notes sur des tableaux blancs.", mais que le scénario d'Arndt se faisait toujours attendre.

En novembre 2013, alors que le tournage était déjà en préparation à Londres, il fallait que la situation se débloque. Abrams et Kasdan prirent une décision radicale : écrire eux-mêmes le scénario. En tant que scénariste, Abrams avait notamment à son actif Mission Impossible 3, Super 8, et les séries Alias, Lost ou Fringe, qu'il a créées. "Nous nous sommes dit : page blanche", dit Abrams. "Page un. Qu'est-ce que nous avons absolument envie de voir ?" Il précise toutefois que Kasdan et lui ont repris des idées qui leur avaient plu durant le processus de développement.

Kasdan décrit la situation de manière plus dramatique : "Nous n'avions rien. Il y avait mille personnes attendant des réponses sur certaines choses, et on ne pouvait rien leur dire à part : "Ouais, ce gars apparaît là." C'était à peu près tout. Nous ne savions vraiment rien de plus."

https://www.starwars-universe.com/images/actualites/disneylogie/vanityfair/06.jpg

C'est suite à ce changement de scénaristes que Disney a repoussé la sortie de l'Episode VII à décembre 2015. À la mi-janvier 2014, quatre mois avant le tournage, Abrams et Kasdan avaient achevé une première ébauche. L'écriture s'est faite de manière rocambolesque, Kasdan suivant Abrams dans ses déplacements à Santa Monica, New York, Londres ou Paris. Ils concevaient l'histoire au fil de leurs discussions à voix haute, enregistrées sur iPhone. Kasdan raconte qu'un jour, les deux scénaristes ont discuté pendant huit heures aux Deux Magots, un café bruyant du boulevard Saint-Germain à Paris :  "Nous hurlions au milieu de tout ce bruit : "il faudrait raconter ceci, il faudrait raconter cela, untel ne peut pas faire ça"... en espérant qu'il n'y avait personne de Cinema Blend [un site américain] dans le coin".

Le planning était tellement serré qu'Abrams et Kasdan peaufinaient encore le scénario aux studios Pinewood de Londres, pendant que des figurants en tenue de stormtroopers répétaient leurs scènes devant eux. Au final, bien qu'ils n'aient sûrement pas eu d'autre choix, les dirigeants de Lucasfilm et Disney ont approuvé leur scénario avec enthousiasme. Pour Kennedy, le bon équilibre a été trouvé : "C'est comme quand on va un concert et qu'on veut entendre les nouvelles chansons qu'ils ont écrites, mais qu'on veut par-dessus tout entendre certaines vieilles chansons. Nous sommes là dans quelque chose de similaire : nous réunissons l'ancienne bande car nous savons que les gens voudront retrouver des choses qu'ils aiment, mais nous savons aussi qu'ils attendront une nouvelle expérience."

Abrams confirme cette méthode en prenant comme exemple le personnage de Han Solo : "Au vu de de ce qui s'est déroulé, je voulais qu'il ait évolué d'une façon ou d'une autre. Quand on est à la fin de la soixantaine, on n'est pas la même personne qu'à la fin de la vingtaine, mais il devait tout de même être le personnage que nous connaissons et que nous aimons. C'était donc un équilibre emblématique de l'expérience dans son ensemble : il fallait que ce soit ce qu'on connaît, mais pas exactement ce qu'on connaît."

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, la blessure de Ford sur le tournage a permis à Abrams et Kasdan de retravailler certaines séquences, durant la pause de deux semaines. Cela leur a évité d'y revenir durant la post-production et d'éventuels tournages additionnels.

***

L'article confirme donc que l'histoire que l'on verra à l'écran le 18 décembre provient essentiellement d'Abrams et Kasdan. Toute comparaison avec le travail d'Arndt s'avère d'emblée impossible, vu que ce dernier n'a jamais achevé son scénario. Néanmoins, même si l'histoire leur a échappé des mains, il est probable que certaines idées de Lucas et d'Arndt aient trouvé leur voie dans Le Réveil de la Force. Reste à espérer qu'un making-of de l'Episode VII retracera tout le processus en détail.
Parution : 09/05/2015
Source : Vanity Fair
Validé par : PiccoloJr
Section : Films > Postlogie
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité